Principal
Pouvoir

Adénome de la prostate et prostatite: quelles sont ces maladies, les différences et les méthodes de traitement de la prostate

Certains hommes confondent ces deux maladies, tandis que d'autres pensent que c'est la même chose.

Mais adénome de la prostate, prostatite - deux maladies différentes affectant un organe.

Dans cet article, nous examinerons plus en détail les différences entre la prostatite et l'adénome de la prostate, les méthodes de traitement et les méthodes de prévention.

Prostatite, adénome de la prostate: de quoi s'agit-il?

La prostatite est une inflammation de la prostate, une maladie assez dangereuse qui nécessite un traitement immédiat. Se produit généralement sous deux formes - aiguë et chronique.

Symptômes de prostatite sous forme aiguë:

  • malaise général;
  • augmentation de la température;
  • mictions fréquentes;
  • douleur à l'aine.

Les causes de la maladie sont:

  • hypothermie fréquente;
  • maladies infectieuses;
  • vie sexuelle irrégulière;
  • mode de vie sédentaire.

Si vous ne traitez pas la prostatite, cela peut entraîner diverses complications.

Le plus souvent chez les hommes se produit:

L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne qui survient le plus souvent chez l'homme après 50 ans.

Les causes de la maladie sont considérées comme des modifications hormonales, associées principalement à l’âge. Quant aux symptômes, ils sont le plus souvent associés à la miction. Le fait est que la tumeur, progressivement croissante, appuie sur l'urètre. Et plus un homme a de problèmes avec ce processus naturel, plus la tumeur se développe.

L'adénome de la prostate n'est pas une maladie mortelle, mais sans le traitement nécessaire, des complications graves peuvent en résulter. La cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite ne sont pas les seuls à souffrir de la vessie.

Qu'est-ce qui unit et quelles sont leurs différences?

Ce qui unit les maladies, c'est le fait qu'elles sont soumises au même organe, à savoir la prostate. Les symptômes de la prostatite et de l'adénome de la prostate sont similaires, étant donné que le processus inflammatoire et la tumeur affectent principalement la miction.

Quelle est la différence entre la prostatite et l'adénome de la prostate? La différence entre adénome de la prostate et prostatite réside dans les raisons qui ont provoqué la maladie, certaines méthodes de traitement, etc.

La disponibilité simultanée est-elle possible?

Ces maladies s’accompagnent souvent les unes des autres et il arrive parfois qu’un homme présente simultanément une prostatite chronique, un adénome de la prostate. Et même plus que cela, une maladie peut provoquer une autre maladie. L'adénome contribue au développement de l'inflammation de la prostate, c'est-à-dire la prostatite. Lorsqu'un patient est atteint des deux maladies, les symptômes se manifestent dès les premiers stades.

Qu'est-ce qui est nocif dans de telles maladies, qu'est-ce qui devrait être jeté?

Tout d'abord, les hommes chez qui on a diagnostiqué une prostatite ou un adénome de la prostate devraient reconsidérer leur régime alimentaire et changer leur mode de vie. Assurez-vous de restreindre la consommation d'alcool, d'abandonner les cigarettes et les produits nocifs. Telles sont les viandes grasses, les viandes fumées, les boissons épicées et salées, les boissons en conserve et les boissons gazeuses.

Régime et exercice

En ce qui concerne la nutrition de la prostate et de l'adénome de la prostate, la limitation ne devrait pas être trop forte, mais il est préférable d'exclure la malbouffe jusqu'au rétablissement complet.

Les médecins recommandent de porter une attention particulière aux produits contenant beaucoup de zinc et de sélénium. Ce sont des fruits de mer, des légumineuses et des céréales, telles que la farine d'avoine et le sarrasin.

La prostatite et l'adénome sont utiles dans diverses huiles végétales, telles que l'huile d'olive, l'huile de tournesol et l'huile d'olive.

En cas d'adénome et de prostatite de la prostate, l'activité physique devrait être augmentée, mais l'exercice devrait être modéré. Par exemple, la natation est considérée comme très utile dans le cas de ces maladies.

Quant au cyclisme, puis au stade d'exacerbation de la maladie, ce type de transport ne fera que nuire.

Se baigner et se réchauffer

L'autotraitement de la prostatite et de l'adénome de la prostate est néfaste; seul un médecin peut donc prescrire un réchauffement. Le bain pour la prostate et l'adénome de la prostate ne peut être utile que dans les premiers stades de la maladie. La température élevée active la circulation sanguine, ce qui permet de soulager la douleur, d'éliminer les toxines et d'éliminer la congestion. Mais avec une prostatite aiguë, une surchauffe peut provoquer un processus inflammatoire encore plus puissant.

À la maison, vous pouvez prendre des bains spéciaux. La température de l'eau doit être augmentée progressivement au cours de plusieurs sessions. La température maximale ne doit pas dépasser 40 à 43 degrés, et la durée d’une plongée est de 15 minutes. Des herbes peuvent être ajoutées à l'eau. Quant à la visite au bain, elle n’est possible qu’après recommandation d’un médecin.

Options de traitement

Il existe de nombreuses façons de traiter la prostatite, l'adénome de la prostate. Ce sont des maladies qui, sans traitement de haute qualité et à long terme, ne feront que se développer. Par conséquent, il est important d’utiliser plusieurs méthodes en même temps pour obtenir le maximum d’effet thérapeutique.

Physiothérapie

Cette méthode de traitement des maladies de la prostate présente de nombreux avantages. La physiothérapie augmente la circulation sanguine, améliore le métabolisme, élimine les toxines et réduit la congestion. Le plus couramment utilisé:

  1. Électrostimulation. Au cours de la procédure, le courant électrique réduit les muscles et agit efficacement sur les organes pelviens de l'homme. Appliquez deux méthodes - urétrale et périnéale.
  2. Électrophorèse. Une petite quantité de courant continu est utilisée, à travers laquelle des substances médicamenteuses sont injectées dans les tissus.
  3. Darsonvalization. Les organes pelviens sont affectés par le courant d'extinction à haute fréquence.
  4. Ultrafonoforez. Les substances médicinales sont administrées par ultrasons.

Le massage de la prostate est souvent utilisé en physiothérapie pour traiter un adénome ou une prostatite. Cela devrait être fait que par un médecin qualifié, en raison de la procédure auto-effectuée plus de mal que de bien.

Médicamenteux

Sans médicament, le traitement peut être retardé, surtout si la maladie s'est déjà développée. Par conséquent, les médecins prescrivent souvent des médicaments pour le traitement de la prostatite et de l'adénome de la prostate, ce qui peut accélérer le processus de guérison autant que possible. Mais l'automédication dans ce cas est contre-indiquée.

Des médicaments

Les antagonistes des récepteurs alpha1-adrénergiques, qui relaxent les muscles de la prostate, sont efficaces dans le traitement des maladies de la prostate. Les plus couramment prescrits sont Setegis, Dalfaz ou Kardura. Si un patient présente une hypotension artérielle, Omnick, Fokusin ou Adenorm sont prescrits.

Parmi les inhibiteurs, le finastéride est souvent utilisé. En ce qui concerne les médicaments à base de plantes, en cas d’adénome ou de prostatite, Permixon, Afala ou Tadenan a un effet thérapeutique.

  1. Antibiotiques

Ces médicaments ne sont pas prescrits souvent, car ils ont des effets secondaires. Cependant, dans certains cas, les antibiotiques ne peuvent pas faire. Par exemple, si la prostatite a été causée par une infection. Par conséquent, l'urologue nomme Levorin ou Gentamicin.

  • Des bougies

    Les suppositoires rectaux sont très souvent utilisés pour traiter les maladies de la prostate, car ils soulagent l'inflammation et arrêtent la croissance de la tumeur.

    La composition de ces médicaments comprend des antispasmodiques, des antiseptiques, des substances antibactériennes, etc. Il existe également des bougies aux herbes, dont les substances actives sont la propolis, des extraits d'herbes, etc. Elles ne sont pas moins efficaces et sont souvent utilisées lorsque les patients ne tolèrent pas certains composants.

  • Méthodes folkloriques

    Vous pouvez appliquer les méthodes traditionnelles de traitement de l'adénome et de la prostatite de la prostate. Il y a beaucoup de recettes, vous devez donc choisir les plus efficaces.

    1. Citrouille Le bénéfice énorme dans le traitement de la prostatite et de l'adénome peut être obtenu en utilisant une citrouille ordinaire. Il est recommandé de boire du jus (1 verre par jour) en y ajoutant un peu de miel. Avec le jus, il est souhaitable d'utiliser des graines de citrouille.
    2. Celandine 1 cuillère à soupe l l'herbe sèche est versée avec un verre d'eau bouillante et infusé pendant plusieurs heures. Une fois le médicament perfusé, il est filtré et pris dans 1 c. l 30 minutes avant les repas.
    3. Diverses compresses. Il est nécessaire de dissoudre 1 c. À thé dans de l'eau bouillante (300 ml). sel de table ordinaire. Dans cette solution doit être humidifié avec de la gaze et mis sur la fourche. La compresse doit être recouverte d'un tissu de coton et enfiler un sous-vêtement épais. Après le séchage, vous devez enlever le sel de la peau et répéter la procédure. Il est recommandé de faire au moins 5 procédures par jour pendant 1-2 mois.

    Prévention

    Tous les hommes sont à risque. Inutile d'attendre l'apparition des premiers symptômes.

    Et si la maladie s'est déjà manifestée, il est nécessaire de prendre des mesures préventives après le traitement.

    C'est un mode de vie sain, une alimentation légère et un exercice modéré.

    Vous devriez essayer de ne pas exposer votre corps à l'hypothermie, de vous protéger pendant les rapports sexuels et au moins deux fois par an de consulter un urologue.

    L'adénome et la prostatite sont des maladies désagréables, mais traitables. L'essentiel, c'est que lorsque les premiers symptômes apparaissent chez le médecin et soient testés. Il est beaucoup plus facile de guérir la maladie au début que de la combattre lorsque des maladies secondaires sont apparues.

    Prostatite? Non - adénome! Tout sur l'adénome de la prostate

    L’organe masculin le plus souffrant est, sans exagérer, la prostate. De la taille d'une noix, il est capable de livrer une montagne de problèmes à son propriétaire. Et si pas une prostatite, donc un adénome. "N’est-ce pas la même chose?", Demandera ces rares chanceux qui ne connaissent pas l’un et l’autre. Répondons avec les mots d'un personnage de film «terminatiste» bien connu. Pour quelqu'un avec la prostate, il ne peut y avoir de problème: «Négatif». En effet, bien que le même organe soit affecté ici, la nature du processus pathologique est différente: dans le cas d'une prostatite, il s'agit d'une inflammation et l'adénome est une tumeur de la prostate. L'adénome a un nom alternatif qui syntonise implicitement de manière positive: l'hyperplasie bénigne de la prostate. Cependant, malgré le mot «bénin» imbibé de positif, cette maladie est capable de boire beaucoup de sang. Ceci, bien sûr, n’est pas un cancer de la prostate, mais un adénome ne tire pas assez sur de petites bagatelles, comme un écoulement nasal fugace. Comment est-ce dans la publicité? "Un homme sur deux après 50 ans...". Donc, pour se familiariser avec l'adénome de la prostate, beaucoup d'entre nous auront leur propre peau.

    Causes de l'adénome de la prostate

    Les raisons pour lesquelles ces nodules du tissu glandulaire de la prostate commencent à augmenter soudainement demeurent peu claires. Les médecins, sans plus tarder, ont tout imputé au facteur du vieillissement biologique de l'organisme. Et en effet, l'adénome de la prostate chez les hommes jeunes, par contraste avec la prostatite, est pratiquement introuvable. Cela est dû aux changements de la régulation hormonale de l'appareil reproducteur liés à l'âge et à l'augmentation associée des glandes paraurétrales qui entourent l'urètre juste en dessous de la vessie. Ils donnent lieu à la croissance tumorale.

    Mais en ce qui concerne l'orientation sexuelle, la régularité de la sexualité, le tabagisme et l'alcool, les maladies sexuellement transmissibles et la prostatite chronique, la relation entre ces facteurs et l'adénome de la prostate n'a pas été prouvée. Tout le reste est du mal.

    Symptômes de l'adénome de la prostate

    Les symptômes de l'adénome de la prostate se manifestent principalement par une envie fréquente et non productive d'uriner et une incontinence urinaire. Derrière toutes ces manifestations se cache un trouble de l'appareil neuromusculaire de la vessie. La première cloche de l'adénome est une à deux ascensions par nuit pour aller petit. L'adénome est souvent accompagné d'inflammation: la prostatite chronique est son compagnon dans au moins 70% des cas. Avec une prostatite concomitante, il existe une dysurie sévère (difficulté à excréter l'urine): le flux d'urine est lent, la miction ne commence pas immédiatement.

    Le dernier rôle dans le développement de l'adénome n'est pas joué par la membrane musculaire de la vessie - le détrusor. Avec les modifications hormonales et hémodynamiques liées au vieillissement, l'hypoxie du muscle lisse de la vessie se développe chez l'homme, ce qui la rend instable et provoque des symptômes d'irritation. Au fil du temps, la difficulté à uriner devient le symptôme prédominant de l'adénome. La vessie n'est pas complètement vidée, il y a toujours de l'urine résiduelle (jusqu'à 1 l). Le volume d'urine libéré à la fois est réduit de 200-300 à 30-50 ml.

    Après tout ce qui précède, la question peut mûrir: où est l'adénome de la prostate lui-même? Oui, dans le tableau clinique de l'adénome, bon nombre des symptômes ne sont pas associés à une hyperplasie prostatique, mais à des pathologies de la vessie et à une inflammation de la prostate. Ceci suggère que la chirurgie n'est pas toujours indiquée pour les adénomes.

    En l'absence de traitement adéquat à long terme (par exemple, lors d'une visite tardive chez le médecin, ce qui se produit assez souvent chez les hommes), l'adénome de la prostate est rempli de complications telles que l'excrétion urinaire de sang (hématurie), l'arrêt complet de la miction, l'inflammation congestive de l'appareil urinaire.

    L'hématurie n'est pas un phénomène rare dans l'adénome, mais plutôt l'inverse. Il se pose en raison de l'augmentation de la pression veineuse dans le bassin et de la dégénérescence scléreuse des parois des veines de la vessie.

    L'arrêt aigu de la miction est généralement associé aux fluctuations de la température ambiante, à l'abus d'alcool et aux problèmes du tractus gastro-intestinal.

    L'inflammation dans l'adénome peut être très diverse: cystite, urétrite, pyélonéphrite, vésiculite.

    Diagnostic de l'adénome de la prostate

    L'urologue diagnostique un adénome de la prostate. À cette fin, il mène les études suivantes:

    • examen numérique de la prostate par le rectum. La méthode de diagnostic la plus facile et la plus mal aimée par les patients. Le médecin évalue la taille et l'état de la prostate en le sentant avec une brosse insérée dans le rectum.
    • Échographie de la prostate. Grâce à cette étude, il est possible d’établir la présence de nodules dans la prostate;
    • la débitmétrie urinaire, à l'aide de laquelle sont analysés les indicateurs quantitatifs de la miction (vitesse, durée, heure d'apparition, volume d'urine excrété, etc.);
    • Bonne vieille analyse d'urine. Il est nécessaire de préciser s'il y a une inflammation de la vessie (leucocytes, oui!) Ou des calculs (et ici le médecin recherche des globules rouges);
    • analyse d'urine pour l'antigène spécifique de la prostate;
    • cystoscopie - inspection visuelle de la cavité vésicale à l'aide d'un dispositif optique inséré dans l'urètre.

    Traitement de l'adénome de la prostate

    Aux premiers stades de la maladie, le traitement en tant que tel n'est pratiquement pas nécessaire (à moins, bien sûr, que le patient ne présente pas de gêne sévère due à un adénome). Veillez toutefois à consulter régulièrement l'urologue afin qu'il puisse surveiller l'état de la prostate et prévenir le développement d'un cancer.

    Lorsque les symptômes de l'adénome commencent à compliquer considérablement la vie, passez à un traitement actif, qui peut être conservateur (médical) et chirurgical.

    Un traitement conservateur est indiqué si la maladie n'a pas encore causé de complications. Les groupes de médicaments suivants sont utilisés dans le traitement médicamenteux de l'adénome de la prostate:

    • alpha-bloquants: Doxazosine (Kardura), Tamsulosine (Omnik, Omsulosin), Terazosine (Setegis). Ces médicaments affaiblissent le tonus des muscles lisses de la prostate et de la partie initiale de l'urètre, facilitant l'écoulement de l'urine. Le résultat ne se fait sentir que quelques semaines après le début de la prise de ces médicaments;
    • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase: Dutasterid (Avodart), Finasteride (Finast, Finprost, Proscar, Zerlon). Ces médicaments réduisent la taille de la prostate.

    Si le résultat d'un traitement conservateur était pire que prévu ou en cas de complications graves, ils ont alors recours à un traitement chirurgical. Il existe plusieurs options pour les interventions chirurgicales: du type mini-invasif sans incisions sur la peau (à travers l'urètre) au retrait de l'adénome par le biais de l'incision abdominale. La résection transurétrale, qui consiste à prélever du tissu prostatique à l’aide d’un outil spécial inséré dans l’urètre, est la technique la plus couramment utilisée. Cette opération permet au patient, sorti de la toilette, de se sentir enfin une personne à part entière.

    Et en conclusion, quelques conseils en matière de régime alimentaire: avec l’adénome de la prostate, vous devez limiter la consommation de viande rouge et de graisses animales, éliminer l’alcool et vous appuyer principalement sur les plantes.

    Adénome de la prostate - symptômes chez l'homme, les premiers signes, les causes, le traitement et les complications de l'adénome

    L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne qui se développe à partir du stroma ou de l'épithélium glandulaire de la prostate. En soi, l'adénome ne métastase pas, mais peut éventuellement dégénérer en adénocarcinome (cancer de la prostate).

    Chez 30 à 40% des hommes de plus de 50 ans et entre 75 et 90% des plus de 65 ans, la forme de prolifération du tissu glandulaire dans le col de la vessie se modifie.

    Quelle est cette maladie, pourquoi survient-elle chez les hommes de plus de 40 ans, quels sont les premiers symptômes et quel est le traitement prescrit, allons au-delà.

    Qu'est-ce que l'adénome de la prostate?

    L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne des glandes paraurétrales, située autour de l'urètre dans sa section prostatique. Le principal symptôme de l'adénome de la prostate est une violation de la miction due à la compression progressive de l'urètre avec un ou plusieurs nodules en croissance.

    En cas d'adénome, un organe est agrandi, ce qui provoque une compression de la vessie et de l'urètre. Cela perturbe le courant d'urine et conduit à une accumulation d'urine résiduelle. En outre, un homme peut développer une infection de l’appareil génital, une lithiase urinaire et un cancer. L'augmentation est indolore, ce qui est dangereux pour le diagnostic rapide de la maladie.

    La prostate: qu'est-ce que c'est?

    La prostate, également appelée prostate, est un organe situé légèrement en dessous de la vessie. L'objectif principal de la prostate - le développement d'un secret spécifique, qui fait partie du sperme. Le secret de la prostate, déterminant la consistance de l'éjaculat (contribuant notamment à sa dilution), contient des vitamines, des enzymes, de l'immunoglobuline, des ions zinc, etc.

    La prostate pour hommes est le «deuxième cœur» responsable de la fonction sexuelle, de l'état psycho-émotionnel et de la santé en général.

    Les principales fonctions de la prostate comprennent:

    • liquéfaction des spermatozoïdes - grâce à cela, les spermatozoïdes acquièrent une motilité active et deviennent généralement viables;
    • sécrétion - dans sa composition, il contient des enzymes, des protéines, des graisses et des hormones, sans lesquels le système reproducteur ne fonctionnerait pas normalement;
    • Éjection de la graine - les muscles lisses de la prostate sont capables de contraction, ce qui assure l'écoulement de la graine dans l'urètre, et c'est ainsi que se produit l'éjaculation.

    Les causes

    L'adénome de la prostate se développe et se développe progressivement. Bien que cette maladie touche principalement les hommes âgés, les symptômes initiaux peuvent être identifiés dès l'âge de 30 à 40 ans. Fait intéressant, au début, les nodules des cellules se forment massivement et ne commencent à grossir qu’après une longue période.

    1. Le premier groupe comprend les causes liées au mode de vie d'une personne, qui augmentent le risque de croissance de la prostate. Par exemple, il peut s'agir d'un travail sédentaire ou d'un stress mental actif en l'absence de travail physique. C'est pourquoi le rôle de l'exercice régulier est difficile à surestimer.
    2. Le deuxième groupe comprend des raisons objectives qui ne dépendent pas du mode de vie d’une personne. Il a été prouvé que l'adénome de la prostate est causé par des modifications du fond hormonal d'un homme. Si nous considérons que ces changements se produisent inévitablement au cours de la vieillesse, on peut en conclure que seuls certains hommes ont la chance d'éviter les problèmes liés à la prostate.

    Un certain nombre de facteurs concomitants peuvent contribuer au développement de l'adénome. Ceux-ci comprennent:

    • Surpoids (l'accumulation de tissu adipeux contribue au développement des hormones féminines);
    • Facteur héréditaire;
    • Athérosclérose;
    • Abus de tabac et d'alcool;
    • Processus inflammatoires dans les reins et l'urètre;
    • Hypodynamie et régime malsain;
    • Hypertension artérielle.

    Types d'adénome de la prostate

    Selon la structure et l'emplacement, il existe trois types d'adénome:

    1. La tumeur pénètre dans l'urètre par l'urètre, déformant le sphincter interne et perturbant sa fonction.
    2. La tumeur augmente dans la direction du rectum, la miction est légèrement altérée, mais la perte de contractilité de la partie prostatique de l'urètre ne permet pas à la vessie de se vider complètement.
    3. Avec un compactage uniforme de la prostate sous la pression d'un adénome sans l'augmenter, on n'observe ni rétention urinaire dans la vessie ni trouble urinaire. C'est le type d'adénome le plus favorable.

    Symptômes de l'adénome de la prostate chez les hommes

    Il existe deux groupes de symptômes de l'adénome de la prostate: irritatifs et obstructifs.

    Le premier groupe de symptômes de l'adénome de la prostate comprend:

    • augmentation de la miction,
    • envie persistante (impérative) d'uriner,
    • nycturie
    • incontinence urinaire.

    Le groupe de symptômes obstructifs caractéristiques de l'adénome de la prostate comprend:

    • difficulté à uriner,
    • apparition retardée et augmentation du temps de miction,
    • sensation de vidange incomplète
    • uriner par intermittence flux lent,
    • la nécessité de forcer

    Les premiers signes à surveiller:

    • Les premiers signes d’un adénome de la prostate sont un flux d’urine lent, une envie accrue d’uriner, qui ne se terminent pas toujours par une vidange de la vessie.
    • Au fur et à mesure que la tumeur grossit, le patient ne souhaite plus savoir quelles sont les causes de l'adénome de la prostate, il s'inquiète davantage de la façon de se débarrasser des symptômes inquiétants. La miction devient difficile, vous devez forcer, uriner, connecter les muscles abdominaux.

    Avec la complication de l'adénome de la prostate et son passage à un stade sévère, tous les symptômes s'intensifieront, ce qui affectera la vie du patient. Dans les cas surchargés, seule la chirurgie peut aider, c'est pourquoi il est si important de faire attention aux symptômes. Même s'ils ont été répétés 1 à 2 fois, un examen complet est requis.

    L'adénome de la prostate chez l'homme passe par plusieurs étapes, chacune s'accompagnant de signes et de complications croissants.

    Formulaire compensé

    Les changements les plus caractéristiques dans la miction de cette étape sont:

    • plus fréquent
    • moins libre
    • moins intense qu'auparavant (le flux d'urine n'a plus l'apparence d'une parabole caractéristique, mais tombe presque à la verticale).

    Avec la poursuite de la croissance de la prostate et la compression accrue de l'urètre, les symptômes suivants apparaissent:

    • augmentation du besoin d'uriner pendant la journée
    • diminution du débit urinaire,
    • augmentation de l'incidence d'un désir irrépressible d'uriner (les pulsions dites impératives),
    • participation des muscles auxiliaires: le patient met de temps en temps à rude épreuve l'estomac au début ou à la fin de la miction pour une meilleure vidange.

    Stage sous-compensé

    Sous-compensé - une augmentation de la prostate a atteint des niveaux lorsqu'elle a commencé à affecter fortement la fonction de la vessie pour éliminer l'urine du corps. Les violations se produisent:

    • la vessie est libérée par portions
    • l'épaisseur des parois de la bulle augmente
    • une partie de l'urine est conservée,
    • si la vessie déborde, une miction involontaire peut se produire,
    • l'urine peut être trouble et contenir des impuretés sanguines.

    Adénome de la prostate de stade 3 - décompensé

    Il y a une baisse de la contractilité de la vessie aux limites minimales, une augmentation de l'urine résiduelle peut être d'environ deux litres. Un étirement important de la vessie, dans lequel ses contours apparaissent sous la forme d’un ovale ou d’une forme sphérique, atteignant le nombril et, dans certains cas, s'élevant considérablement plus haut, est également pertinent.

    Pendant ce temps, la nuit, et après et pendant le jour, l'urine est excrétée de manière systématique ou permanente, ce qui se produit de manière involontaire en raison des gouttes de la vessie débordante.

    Symptômes associés de l'adénome:

    • faiblesse
    • nausée et manque d'appétit
    • constipation
    • soif et bouche sèche.

    Implications pour les hommes

    Complications de l'adénome de la prostate:

    • Rétention urinaire aiguë. Une complication apparaît à 2 ou 3 stades de la maladie en raison de la compression de l'urètre par la prostate hypertrophiée.
    • Inflammation des voies urinaires. Les processus stagnants dans la vessie entraînent la prolifération de bactéries. Ils provoquent l'apparition d'une cystite, d'une urétrite, d'une pyélonéphrite.
    • Urolithiase. La vidange incomplète de la vessie entraîne l'apparition de microlithes, de cailloux ou de dépôts minéraux. Ils peuvent provoquer un blocage de la vessie et une rétention urinaire.
    • Hématurie L'apparition d'érythrocytes dans l'urine, à l'origine des varices du col de la vessie.

    Diagnostics

    Il n’est pas exagéré de dire que le succès de l’adénome de la prostate dépend directement du patient. C'est l'enquête qui peut, au tout début, fournir les indicateurs permettant à un spécialiste de suspecter la présence de la maladie.

    Le diagnostic comprend:

    1. Le médecin effectue un examen digital de la prostate.
    2. Afin d'évaluer la gravité des symptômes de l'adénome de la prostate, le patient est invité à remplir un journal de miction.
    3. Effectuer une étude des sécrétions de la prostate et des frottis de l'urètre pour exclure les complications infectieuses.
    4. Une échographie de la prostate est réalisée, au cours de laquelle le volume de la prostate est déterminé, les calculs et les zones stagnantes sont détectés, la quantité d'urine résiduelle, l'état des reins et des voies urinaires sont évalués.

    L'analyse du PSA dans l'adénome de la prostate est un indicateur important pour déterminer l'étendue de la maladie et la désignation du traitement. Une telle étude est recommandée pour chaque homme de plus de 40 ans chaque année, car il diagnostique toutes les anomalies de la prostate et peut même détecter le cancer de l'adénome de la prostate.

    Malgré le fait que de nombreux patients aident les médicaments et améliorent considérablement la qualité de vie, dans presque 100% des cas, les symptômes désagréables réapparaissent quelque temps après l’arrêt du traitement.

    1. Les alpha-bloquants détendent les muscles de la vessie et de la prostate, normalisent le processus de miction: silodosine, Dalfaz, Omnik, Setégis, Kornam, Adenorm, Flosin, Doxazosine, Lokren.
    2. Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont nécessaires pour réduire la quantité de tissu glandulaire de la tumeur de la prostate, ainsi que pour contrôler et corriger les hormones: Dutasterid, Finasteride.
    3. Les antibiotiques sont nécessaires pour réduire l'activité de la flore pathogène, si la cause de l'adénome est une infection pathogène et une reproduction rapide: Céphalosporines, Gentamicine.
    4. Les médicaments anti-inflammatoires sont nécessaires à un homme pour éliminer rapidement l'inflammation de la prostate et réduire la douleur aiguë liée à l'adénome de la prostate: Voltaren, Dikloberl, Diclofenac.
    5. Les antispasmodiques pour un homme sont nécessaires si le syndrome douloureux, même si un régime strict est observé, ne recule pas, ne faiblit pas. Préparations: Papaverine, Ibuprofen, Buscopan.

    Avant de prendre des médicaments, assurez-vous de consulter votre médecin, car Il existe des contre-indications d'utilisation.

    Opération

    Les mesures chirurgicales sont appliquées lorsque l'inefficacité d'un traitement conservateur ou lorsque la maladie est négligée. Dans l'adénome de la prostate, une opération est prescrite pour les indications absolues:

    • Incapacité à uriner;
    • Hématurie massive;
    • Des pierres dans la vessie;
    • Processus pathologiques dans la prostate;
    • Une augmentation de la proportion moyenne de la prostate;
    • Insuffisance rénale;
    • Grande accumulation d'urine résiduelle.

    Une opération non programmée (urgence) est effectuée dans la journée qui suit le début des complications: hémorragie grave menaçant la vie du patient et rétention urinaire sous forme aiguë.

    Préparation à la chirurgie:

    1. Un test sanguin général est effectué pour déterminer l'anémie (quantité réduite d'hémoglobine et de globules rouges), la leucocytose (en parlant de tout processus inflammatoire).
    2. Avant la chirurgie, il est nécessaire de vérifier le fonctionnement des reins à l'aide d'un test sanguin biochimique. En cas d'insuffisance rénale, la créatinine et l'urée sanguine seront élevées.
    3. Des études de coagulation sanguine sont nécessaires pour exclure le risque de thromboembolie ou de saignement, pendant et après la chirurgie.
    4. ECG (électrocardiogramme) - afin d’exclure les complications possibles du cœur pendant la chirurgie.

    Il existe différentes méthodes de traitement chirurgical de l'adénome de la prostate:

    • La résection transurétrale ou TUR est une méthode répandue, car une telle opération est réalisée à travers l'urètre sans incisions. Cependant, il ne peut être utilisé qu'avec une masse d'adénome allant jusqu'à 60 g et contenant jusqu'à 150 mg d'urine résiduelle dans la vessie. De plus, cette méthode n'est pas autorisée en cas d'insuffisance rénale du patient.
    • L'adénomectomie (prostatectomie ouverte) est une méthode populaire de traitement chirurgical de l'adénome de la prostate en raison du nombre réduit de contre-indications. Il est important d'utiliser lorsque la masse de la prostate dépasse 40 grammes et que la quantité d'urine résiduelle est de 150 ml. Ne pas interférer avec l'opération et les diverses complications de la pathologie.

    Probabilité de rechute

    Après une intervention chirurgicale pour adénome de la prostate, des rechutes inflammatoires sont possibles. À cet égard, pendant la période postopératoire, il est nécessaire de respecter les précautions que le médecin désigne:

    • ne pas trop travailler
    • ne pas surcharger
    • suivre un régime
    • être supervisé par un spécialiste.

    Traitement mini-invasif de l'adénome de la prostate.

    1. Méthode thermique - la taille de la prostate diminue sous l’influence des températures élevées. La radiofréquence et le rayonnement micro-ondes sont utilisés pour chauffer les tissus d'un organe, moins souvent - les ultrasons.
    2. Cryodestruction - les cellules des tissus anormaux sont détruites par l'exposition à des températures extrêmement froides.
    3. Technique laser - le rayonnement laser affecte l’eau des tissus de la prostate et la réchauffe. Il y a un pliage (coagulation) du tissu de l'organe.
    4. Dilatation par ballonnet de l'urètre - un cathéter est inséré dans l'urètre avec un ballon à l'extrémité duquel la lumière de l'urètre est dilatée.
    5. Stenting de l'urètre de la prostate - un stent (squelette en forme de cylindre) est inséré dans l'urètre, ce qui facilite l'urination du patient.

    Régime alimentaire pour adénome

    Le régime alimentaire est sélectionné individuellement pour chaque patient en tenant compte du degré de négligence de la pathologie, de l'état général du patient et de ses antécédents, ainsi que des préférences gustatives du patient. Mais, comme le montre la pratique, changer de mode et d'équilibrer les rapports de force ne suffit pas.

    Une attention particulière est portée aux produits riches en sélénium (Se) et en zinc (Zn), qui ont un effet positif sur la tumeur en réduisant sa taille. Au cours de la maladie, l’homme devrait recevoir pendant la journée 25 mg de zinc et au moins 5 µg de sélénium.

    La différence entre prostatite et adénome de la prostate: comment les distinguer?

    La prostatite et l'adénome de la prostate sont des maladies urogénitales masculines courantes. Leurs symptômes sont similaires: ils sont accompagnés de troubles de la miction. Les hommes qui rencontrent un problème ne vont souvent pas à l'hôpital à cause d'une fausse honte, ils essaient de se faire soigner seuls, mais ce traitement ne fait qu'aggraver leur état de santé. Les deux maladies sont dangereuses et nécessitent l'intervention immédiate d'un médecin, mais vous devez être capable de différencier les différences. Quelle est la différence entre la prostatite et l'adénome de la prostate?

    Caractéristiques et signes de la prostatite

    La prostatite est une inflammation aiguë ou chronique de la prostate. Il peut commencer pour les raisons suivantes:

    • troubles circulatoires des organes pelviens;
    • reproduction de bactéries pathogènes;
    • en raison de maladies sexuellement transmissibles;
    • en raison d'une blessure périnéale.

    La prostatite chronique n'est pas associée aux infections. Il se manifeste souvent chez les conducteurs de voitures qui doivent rester au volant toute la journée. Souvent prostatite jeunes hommes malades.

    Manifestations de différents types de prostatite

    Les scientifiques ont identifié 4 types de prostatite:

    1. bactérienne aiguë - causée par une infection bactérienne, elle apparaît de manière inattendue et ressemble aux symptômes de la grippe: frissons, fièvre, maux de tête. C'est un type plus rare de prostatite;
    2. bactérienne chronique - caractérisée par des infections bactériennes récurrentes. Les symptômes peuvent être insignifiants entre les périodes d'exacerbation, parfois le patient se sent complètement en bonne santé;
    3. prostatite chronique. Dans la plupart des cas, la prostatite appartient à cette catégorie, mais elle est la moins étudiée. La cause exacte de ce type de maladie est difficile à établir. Ce type de prostatite peut apparaître en raison d'une exposition à des produits chimiques dans l'urine, de la réponse du système immunitaire à des infections antérieures des voies urinaires ou de lésions nerveuses de la région pelvienne. Les symptômes disparaissent ensuite, puis disparaissent.
    4. La prostatite inflammatoire asymptomatique est généralement diagnostiquée par hasard - lors d'un examen physique ou lors de plaintes d'infertilité. Les hommes atteints de cette forme de la maladie ne ressentent aucune gêne ni aucune douleur, mais le processus infectieux a un effet néfaste sur l'épithélium spermatogène et la composition chimique du liquide séminal.

    Habituellement, les symptômes désagréables suivants indiquent une inflammation de la prostate:

    • douleurs dans le bas de l'abdomen, dans le dos et dans les organes génitaux. Plus souvent, ils surviennent en urinant; dans les cas avancés, ils sont permanents;
    • mictions fréquentes, mais en même temps difficiles, douloureuses, avec interruption du débit;
    • écoulement de l'urètre;
    • violations de la puissance;
    • orgasmes douloureux;
    • diminution du désir sexuel.

    Dans de rares cas, une éruption cutanée peut apparaître sur la tête du pénis. La transition vers la forme chronique menace de dysfonction érectile et d'éjaculation.

    Caractéristiques de l'adénome de la prostate

    La prostate normale pèse de 20 à 30 g, mais avec la formation d’une tumeur bénigne, son poids augmente de 50 à 100 g. L’hyperplasie débute dans la zone interne de la prostate. L'adénome de la prostate ne s'étend généralement pas au-delà de la glande, il ne va donc pas vers d'autres organes. Quelle est la différence entre adénome de la prostate et prostatite?

    Plus souvent, l'adénome de la prostate est affecté par les hommes lors de l'ajustement hormonal. Il commence généralement à apparaître après 45 ans. Il existe une opinion selon laquelle un adénome apparaît en raison d'une prostatite avancée, mais les études scientifiques ne confirment pas cette hypothèse. Les gens ont plus de chances de développer un adénome de la prostate.

    • avec prédisposition génétique;
    • mener un mauvais style de vie;
    • hommes de plus de 55 ans;
    • les gens de la race noire;
    • les amateurs d'aliments riches en matières grasses;
    • travailleurs des industries dangereuses.

    Par ces signes, vous pouvez voir la différence entre adénome et prostatite.

    Manifestations de l'adénome de la prostate

    Lorsque la prostate grossit, elle se contracte et bloque l'urètre. L'apparition d'une tumeur bénigne s'accompagne des symptômes suivants:

    • rétention urinaire aiguë;
    • il y a une fausse envie d'uriner, généralement la nuit;
    • fuites d'urine après la miction;
    • parfois du sang apparaît dans l'urine.

    Il est important d'arrêter la progression de la tumeur. Lorsque l'adénome est en cours d'exécution, des calculs se forment dans la vessie, une intoxication du corps peut survenir et une insuffisance rénale se développe.

    Quelle est la différence entre la prostatite et l'adénome de la prostate? La croissance de l'adénome passe par trois étapes:

    • compensée - la miction devient plus fréquente, il est nécessaire d’uriner la nuit. Pendant la journée, la fréquence normale des mictions reste la même. Si la maladie n'est pas traitée, la fréquence d'urination de l'homme augmente. De fausses envies apparaissent. Un flot d'urine est lent. A ce stade, la formation d'une hypertrophie des muscles de la vessie;
    • sous-compensée - la vessie augmente, des modifications dystrophiques se développent dans les parois de la vessie. La miction devient intermittente, la quantité d'urine résiduelle augmente. Lorsque vous urinez doit forcer les muscles, en raison de ce qui augmente la pression intravésicale. Les voies urinaires se dilatent, les muscles perdent de leur élasticité. La fonction rénale est altérée. Les patients sont constamment préoccupés par la soif;
    • décompensée - la vessie s’étire en raison du débordement constant de l’urine. Le vidage est presque impossible: l'urine est libérée à très petites doses. Il existe de graves douleurs dans le bas de l'abdomen, en raison d'un fort débordement de la vessie. Même la tension musculaire n'aide pas. À l'avenir, la douleur et le besoin d'uriner commencent à s'affaiblir car l'urine est déjà affectée en permanence, en petites gouttes. Une insuffisance rénale chronique se produit.

    Pour tout symptôme indiquant une maladie de la prostate, une visite chez l'urologue est nécessaire. Une inspection opportune et un diagnostic correct aideront à identifier les premiers germes de la maladie et à prévenir la survenue de complications.

    Comment distinguer la prostatite, l'adénome et d'autres maladies similaires

    L'adénome de la prostate (hyperplasie) est une maladie insidieuse. Ses symptômes sont assez flous et ressemblent à ceux d'autres maladies de la prostate ou des organes voisins du système génito-urinaire. Les signes d'hyperplasie sont souvent confondus (pas seulement les patients, mais même les médecins) avec la cystite, le cancer, les hémorroïdes, les MST, l'urétrite, etc. Le plus souvent est la confusion entre adénome et prostatite. De telles erreurs dans les diagnostics sont dangereuses, car un mauvais traitement est effectué. Aujourd'hui, nous discuterons de: cancer, adénome glandulaire, prostatite - en quoi ils diffèrent. Nous comparerons également la prostatite avec d'autres maladies présentant des symptômes similaires.

    Principales différences

    Cancer, prostatite, adénome - maladies de la prostate. La première maladie est une maladie oncologique causée par une division cellulaire non contrôlée du tissu prostatique. La prostatite est un processus inflammatoire qui peut être compliqué par des infections dans le corps d'un homme. L'adénome de la prostate est une hyperplasie bénigne (augmentation de la taille) de la prostate.

    Causes du cancer, de la prostatite et de l'adénome

    Quelle est la différence entre les causes de maladies?

    • La formation de sang congestif.
    • Formations sécrétoires congestives.
    • Inflammation et infections dans la prostate.
    • Gonflement et hypertrophie de la prostate.
    • Certaines cellules se développent et se multiplient plus activement que d'autres.
    • Les cellules changent de structure.

    Quels sont les facteurs qui font progresser la maladie?

    • Mode de vie sédentaire sédentaire.
    • Vie sexuelle irrégulière.
    • L'hypothermie
    • Maladies infectieuses non traitées, faible immunité.
    • Cas fréquents d'érection non complétés par l'éjaculation (suppression d'érection).
    • Prostatite chronique non traitée.
    • Troubles hormonaux.
    • Prostatite et adénome non traités.
    • Prédisposition génétique.
    • Infection virale: XMRV (rétrovirus), herpès du second type, cytomégalovirus.

    Il est donc clair que le cancer, l’adénome et la prostatite ont des causes et des facteurs de développement différents. Mais qu'en est-il des signes de ces maladies de la prostate? Ils présentent de nombreux symptômes correspondants, mais il existe différents signes. Les symptômes courants du cancer, de l'adénome et de la prostatite sont les suivants:

    1. Détérioration de la libido, diminution de la puissance, absence d'érection matinale.
    2. Douleur abdominale à l'aine, entrejambe.
    3. Douleur en allant aux toilettes, douleur en érection.
    4. Si une infection se joint à la maladie, des symptômes d'intoxication apparaissent: fièvre, nausée, faiblesse.

    Toutes les maladies diffèrent par leurs causes et leurs facteurs de développement.

    La différence dans les signes de cancer, adénome et prostatite:

    • Prostatite: petite envie fréquente d'aller aux toilettes, mais en même temps, l'excrétion d'urine est difficile (goutte à goutte); dans la forme chronique, une décharge blanchâtre du pénis est possible (pas les spermatozoïdes, car ils apparaissent sans érection).
    • Adénome: sensation constante de vessie pleine, même si un homme vient d'aller aux toilettes, incontinence possible.
    • Cancer: apparition de sang dans l'urine et le sperme, détérioration marquée du bien-être général (perte d'appétit, perte de poids importante, faiblesse), douleurs dans les os du bassin et de la colonne vertébrale.

    Comparaison avec d'autres maladies

    Souvent, les hommes atteints de prostatite commencent sans le savoir à penser qu’ils ne souffrent pas d’inflammation de la prostate, mais bien d’une cystite et d’hémorroïdes. Malgré le fait que dans le premier cas, la prostate soit touchée et dans les deuxième et troisième cas - la vessie et les intestins, les maladies sont en effet similaires. Comment les distinguer?

    Vous pouvez distinguer la prostatite et la cystite selon le schéma de la maladie. La prostatite est une maladie plus lente qui peut se développer sur de nombreuses années. Au début, les affections bénignes sont inquiétantes, les exacerbations sont assez tolérables et les stades de rémission sont assez longs. La maladie devient alors plus compliquée, les exacerbations deviennent de plus en plus douloureuses, mais cela peut prendre plusieurs années avant qu'une telle situation ne se produise.

    Ces maladies sont souvent confondues avec les hémorroïdes et la cystite.

    La cystite progresse plus rapidement. Il est généralement associé à une hypothermie et à une infection. Presque immédiatement, des symptômes aigus apparaissent: mictions fréquentes, douleurs abdominales, fièvre, faiblesse, douleurs musculaires.

    Faire la distinction entre prostatite et cystite peut aussi être dû à la nature de la douleur. La douleur dans la cystite est généralement donnée au bas-ventre. La prostatite donne souvent à l'aine, au scrotum et au périnée. La gravité de la douleur dépend du stade de la pathologie, mais avec la cystite, elle est généralement plus aiguë.

    Les hémorroïdes sont une autre maladie avec laquelle la prostatite ou l'adénome est parfois confondue. La confusion crée un symptôme commun - la douleur dans le périnée. Les signes restants d'une maladie telle que les hémorroïdes, d'autres. Cependant, il convient de noter qu'il existe souvent des cas d'adénome ou de prostatite qui causent des hémorroïdes. Il ne s'agit pas alors d'un diagnostic erroné, mais d'une superposition de symptômes de diverses maladies.

    Pourquoi les hémorroïdes peuvent-elles apparaître avec une prostatite ou un adénome? Le fait est qu’une prostate hypertrophiée et structurellement altérée affaiblit l’appareil ligamenteux du rectum. Et les ligaments faibles sont la principale cause des hémorroïdes.

    Thérapie symptomatique

    Lorsque les symptômes sont flous, il est très important de laisser le diagnostic avec précision. Pour ce faire, les médecins effectuent une série d'examens du patient. Cela vous permet de distinguer les symptômes de diverses maladies et d'éliminer les mauvaises hypothèses. Si une cystite est suspectée, un test d'urine est d'abord effectué. Selon les résultats, le type de flore à l'origine du processus inflammatoire devient évident.

    Il est possible de distinguer la prostatite et l'adénome d'autres maladies en sondant la glande (examen du doigt rectal). En règle générale, il sera élargi et douloureux. Les études de laboratoire montrent une analyse du sperme et une analyse de la sécrétion de la prostate. Afin de distinguer l'adénome de la prostatite, un diagnostic par ultrasons est prescrit, lequel détermine la taille de la prostate, sa densité et sa texture.

    Pour distinguer la maladie, vous devez être examiné par des médecins.

    Si vous suspectez un cancer, vous devez déterminer le niveau d'antigène prostatique spécifique (APS) dans le sang, la biopsie, le scanner ou l'IRM de la prostate. Ces études permettent de détecter le cancer, de déterminer la taille de la tumeur et de détecter les métastases.

    Afin de guérir un homme atteint de cystite, prescrit un traitement antibiotique. En outre, des médicaments anti-inflammatoires et analgésiques sont prescrits. Dans certains cas, la vessie est lavée avec des solutions antiseptiques.

    La prostatite est également traitée avec des médicaments antibactériens. Les analgésiques sont rarement utilisés, car la douleur disparaît après le soulagement de l'inflammation dans les tissus de la prostate.

    En cas d'adénome, le traitement médicamenteux est plus souvent prescrit (les médicaments sont utilisés dans le groupe des antagonistes des récepteurs alpha1-adrénergiques). L'opération est réalisée dans les formes d'adénome lancées. Le cancer est presque toujours traité rapidement (en coupant tous les tissus affectés par la tumeur). La chimiothérapie, la radiothérapie et l'hormonothérapie sont également utilisées.

    En résumé, cancer, adénome glandulaire, prostatite et autres maladies présentent des symptômes similaires, mais tout doit être mis en œuvre pour les distinguer les uns des autres. La vie du patient dépend souvent de l'exactitude du diagnostic, car le traitement rapide des maladies énumérées ci-dessus contribue à sauver complètement l'homme de la maladie et à prévenir les complications.

    Quels sont les moyens de traiter la prostatite et l'adénome de la prostate?

    Beaucoup croient que le traitement de la prostatite, l'adénome de la prostate est le même. Ce n'est pas.

    Que dois-je faire si j'ai des symptômes? Quel médecin?

    L'adénome de la prostate et la prostatite sont des syndromes différents, ils ont des causes différentes. Mais il existe un symptôme commun, le principal dans les deux maladies: difficulté à uriner. Par conséquent, dans les deux cas, les gens vont d’abord chez l’urologue. Il traite souvent avec un traitement dans les deux cas.

    Cela est dû au fait qu'un spécialiste du traitement de l'adénome - l'andrologue - ne se trouve pas dans toutes les cliniques. S'il le fait et si l'urologue identifie l'adénome, il dirigera le patient vers l'andrologue.

    La prostatite est une inflammation de l'organe, c'est-à-dire une pathologie apparue sous l'action de micro-organismes, d'autres facteurs dommageables.

    Adénome - la formation de petits nodules dans la prostate, appuyant sur le canal urinaire - la ménopause chez l'homme, conséquence naturelle du vieillissement, attend en fin de compte presque tous les hommes.

    Il n’est pas difficile de s’inscrire à des cours de physiothérapie dispensés en clinique externe dans la clinique de district.

    Si le traitement de la prostatite consiste à prendre des médicaments et à faire de la physiothérapie, vous n’avez pas besoin de rester à l’hôpital.

    L’hospitalisation obligatoire des patients atteints de prostatite est effectuée afin de:

    • le déroulement de l'administration d'antibiotiques par voie intraveineuse;
    • chirurgie (par exemple, abcès).

    La nécessité de telles méthodes de traitement se pose lorsque l'exacerbation ou la négligence extrême de la maladie, le risque de complications.

    Afin de ne pas provoquer d’exacerbations de prostatite lors d’un traitement à domicile, il est nécessaire:

    1. Mangez bien, au régime.
    2. Oubliez au moment du traitement de la prostatite l'alcool, le tabagisme, le jeu et d'autres activités liées au stress.
    3. Avoir régulièrement des relations sexuelles avec un partenaire.
    4. Ne mettez pas la prostate à risque de blessure.
    5. Ne pas attraper froid.
    6. Déplacer autant que possible.

    Traitement de la prostatite et de l'adénome de la prostate

    Il est très important d’établir exactement le type de maladie de la prostate que vous avez. Parce que parfois, le traitement des méthodes d'adénome inventées pour le traitement de la prostatite nuit au patient.

    Il en va de même pour le traitement de l'exercice physique de la prostatite et de l'adénome, des procédures à base d'eau, des règles de conduite, de la prévention, du régime alimentaire, des remèdes populaires. Le traitement médicamenteux, la physiothérapie sont différents.

    La prostatite est le plus souvent traitée à domicile, en consultation externe, avec des méthodes conservatrices. Et seulement dans les cas graves, avec complications, état négligé, les abcès ont recours à la chirurgie.

    L'adénome est souvent traité chirurgicalement: il s'agit d'une adénomectomie ou d'une résection transurétrale endoscopique de la prostate. Le traitement conservateur est possible à un stade précoce de la maladie.

    Ci-dessous, nous parlerons du traitement de la prostatite, adénome de la prostate:

    Médicamenteux

    Avec prostate:

    Variétés de médicaments utilisés dans le traitement de la prostatite:

    • antibactérien;
    • antifongique;
    • antiviral;
    • alpha-bloquants;
    • des agents hormonaux;
    • immunomodulateurs;
    • des relaxants musculaires;
    • biostimulants;
    • multivitamines.
    1. Un médecin prescrit habituellement des fluoroquinolones pour le traitement de la prostatite bactérienne: ciprofloxacine, gatiloxacine, loméfloxacine, moxifloxacine, ofloxacine. Ils se caractérisent par leur activité, leur perméabilité, leur action contre de nombreux types de bactéries. l'administration orale s'accumule dans la glande.
    2. La prostatite chronique est bien traitée avec des antibiotiques sous les noms de métacycline, doxycycline, oleandomycine érythromycine, céphalexine.
    3. Des bougies Pendant le traitement de la prostatite, des antibiotiques, de la propolis, des antispasmodiques, des composants des glandes bovines et d’autres composants sont utilisés pour le comblement de suppositoires rectaux. Exemples de médicaments administrés avec des bougies: bioprost, prostatilen, viferon, prostopin, olestezin. L'utilisation de suppositoires pour la prostate élimine le gonflement, la douleur et l'inflammation. Avec leur aide, les fonctions sexuelle et urinaire sont rétablies, le développement de la thrombose vasculaire est supprimé et la circulation sanguine est améliorée.
    4. Les patchs chinois agissent sur le site de l'inflammation de la prostate par la pénétration de microparticules de médicament à travers la peau. Atteindre cette nanotechnologie gérée.


    Avec adénome

    Au stade précoce de l'adénome, il peut être guéri avec des médicaments. Pour ce médicaments sont utilisés:

    • alpha-bloquants;
    • agents d'immunocorrection (Reoferon, Pirogental);
    • des inhibiteurs de la 5-alpha réductase;
    • des moyens pour améliorer la circulation sanguine (Trental);
    • parfois des antibiotiques.

    Avec l'inefficacité d'un tel traitement, une intervention chirurgicale est prescrite.

    Physiothérapie

    Les procédures de physiothérapie pour les maladies de la prostate sont effectuées dans le but de:

    1. Améliorer le flux sanguin dans la prostate.
    2. Réduire la douleur.
    3. Soulager l'inflammation et le gonflement de la prostate.
    4. Restauration de la fonction naturelle de la glande.


    Ces résultats sont obtenus par l'utilisation de massages, de procédures matérielles. Elles sont généralement effectuées en consultation externe ou chez le patient.

    Les appareils peuvent également être achetés pour un usage individuel au détail.

    Avec la prostate

    Le massage est la partie la plus efficace du traitement complexe de la prostatite. Bien que agréable il ne peut pas être appelé.

    En exposant directement le doigt dans le gant, le médecin supprime la tension des muscles de la glande et soulage progressivement l’enflure.

    De ce fait, le patient souffre, les lobes de l'organe deviennent de taille égale, ses fonctions sont restaurées. Il y a un écoulement d'un sperme secret et stagnant avec une microflore nuisible.

    Un massage compétent de la prostate ne sera effectué que par un médecin spécialiste dans des gants spéciaux, qui pour cela doivent être appelés à la maison.

    L’organe est très fragile. Lorsque vous essayez de réaliser les mêmes actions (auto-massage) ou avec l’aide d’une personne incompétente, vous pouvez le blesser gravement au risque d’empoisonnement par le sang. Pour se conformer à toutes les règles de stérilité, le massage manuel est préférable en ambulatoire ou dans un hôpital.

    Dans ce cas, il est IMPORTANT de ne pas appliquer:

    • graisse expirée;
    • gants stériles.

    Contre-indications pour le massage:

    • stade aigu;
    • calculs de la prostate

    S'il est impossible d'assister aux procédures d'un patient en consultation externe, il est nécessaire de prendre en compte: une alternative à celle-ci (bien que inférieure) est l'une des procédures physiques suivantes.

    Électrophorèse. Le dispositif utilise la propriété du courant continu pour augmenter la vitesse et la profondeur de pénétration de médicaments dans les tissus corporels du patient atteint de prostatite. La novocaïne, le brome, le sulfate de magnésie (2% pp), le chlorure de calcium (1-3% pp) sont utilisés comme médicaments.

    UHF Les sons à haute fréquence améliorent les processus métaboliques, le désir sexuel, soulagent l'inflammation de la prostate, dissolvent les cicatrices, aident à restaurer les tissus endommagés, traitent les blessures rectales.

    La magnétothérapie affecte le corps du patient avec un champ magnétique de prostatite.

    Soulage l'inflammation, améliore la circulation sanguine, favorise la régénération des tissus sans effets secondaires.

    La thérapie au laser augmente l'endurance, l'activité de la prostate, améliore l'état général.

    La thérapie est effectuée dans la matinée, le cours - 15 fois.

    Les électrostimulateurs par vibration du courant éliminent la stagnation de la glande, reprennent la sortie de son secret.

    Les microclysters sont utilisés pour introduire des médicaments pour la prostatite dans le rectum conformément à leur objectif spécifié dans les instructions.

    La physiothérapie ne s'applique pas aux:

    • exacerbation de la maladie;
    • la présence de tumeurs;
    • diabète décompensé;
    • tuberculose active.

    Avec adénome

    Pour les adénomes de la prostate, le massage n’est pas seulement utile, mais DANGEREUX! De lui le processus progressera! Le matériel vibrant est particulièrement dangereux!

    Méthodes éprouvées de physiothérapie pour l'adénome:

    1. Cryothérapie - congélation de la prostate avec de l'azote liquide.
    2. L'ablation thermique est la destruction du tissu glandulaire par des températures élevées.
    3. Ablation transurétrale à l'aiguille - des aiguilles sont insérées dans la prostate, transmettant des impulsions de radiofréquence.
    4. Thermothérapie hyperfréquence transurétrale: un générateur de micro-ondes introduit dans l'urètre affecte les cellules à éliminer.

    Thérapie de boue Saleté appliquée:

    Méthodes folkloriques

    Le plus efficace d'entre eux est le traitement de la prostatite à la citrouille. De la prostatite, buvez du jus, de l'huile de pépin de courge et de la citrouille

    Jus pressé de la pulpe, trois semaines boire un verre par jour. Les graines doivent être fraîches et non frites. Ils sont pelés, mais la coquille verdâtre devrait rester. Mangez 60-100 graines par jour. Le cours de traitement pendant au moins un mois.

    Parmi les autres remèdes populaires éprouvés figurent le noisetier, le tremble, le marron, la propolis et le persil.

    L’utilisation de miel (boules de citrouille au miel ou de sorbier au miel, par exemple) est particulièrement remarquable. Depuis longtemps, les gens le remarquent: les adénomes des apiculteurs ne tombent jamais malades.

    Traitement de l'eau

    Lorsque l’eau fonctionne, utilisez un bain de siège - eau à 43 degrés.

    Un bain avec une température de 37 degrés réduit la libido.

    Quant au sauna, vous ne pouvez pas vous baigner! Cela peut provoquer un gonflement de la prostate.

    Cicatrisants, les bains de boue traitent la prostatite en réchauffant les zones à problèmes et en agissant sur les nutriments contenus dans le liquide.

    Régime alimentaire

    Le corps du patient devrait recevoir des acides gras naturels.

    Ils sont nombreux dans ces produits: huile de tournesol, huile de poisson, foie d'oiseaux, noix.

    La quantité d'aliments gras dans le régime alimentaire est inférieure à un tiers. Parmi ceux-ci, un quart est constitué de viande grasse, trois quarts sont d'huile végétale et de poisson.

    Évitez les aliments qui causent la constipation.

    Inclure dans le régime alimentaire des aliments riches en zinc: jaunes d’œufs, pignons de pin, crevettes, algues, crabes, poisson, moules.

    Dans le régime alimentaire du patient, la plupart des légumes et des fruits.

    1. Les épices - persil, moutarde, raifort - réduisent l'inflammation et accélèrent la guérison.
    2. Oignons, l'ail tuer les bactéries qui causent des maladies; améliorer la circulation sanguine, la puissance.

    Le patient doit éviter de tels produits:

    • le poivre;
    • alcool, café, soda, thé;
    • aliments fumés, salés, épicés et frits;
    • plats cuisinés, restauration rapide, pâtisseries;
    • les légumineuses;
    • nourriture en conserve.

    Évitez les aliments qui causent la constipation. Les aliments épicés avec adénome entraînent un gonflement de la glande. La violation du régime alimentaire annulera les autres coûts du traitement et neutralisera ses effets.

    Exercice physique

    Toute éducation physique est utile pour la prévention de la prostatite, à commencer par les exercices habituels du matin. Mais développé et des exercices spéciaux contre la prostatite.

    Le complexe d’exercices de Kegel vise à renforcer les muscles du périnée.

    Les révéler est simple: un homme interrompt l'écoulement de l'urine. Ces muscles (muscles de la prostate) qui vont fonctionner et vous devez vous entraîner.

    1. Tour à tour tendu, relaxant les muscles de la prostate. Le plus vite sera le mieux.
    2. Nous étirons les muscles, restons tendus pendant 4 secondes, détendons en douceur.
    3. Tendre doucement les muscles, comme avec les selles. Nous nous relaxons.

    À la première leçon de chaque exercice, nous répétons huit fois. Ce cycle est répété cinq fois par jour.

    Chaque semaine, nous augmentons le nombre de répétitions de chaque exercice du cycle de quatre, jusqu'à atteindre 45 répétitions. Nous faisons ces exercices tous les jours, alors que le problème de la prostatite est d'actualité.

    Également utilisé des exercices thérapeutiques, le yoga. Parmi leurs exercices, choisissez ceux au cours desquels le mouvement des organes pelviens.

    Premiers secours

    1. Les premiers soins sont nécessaires en cas de prostatite aiguë et d’attaque d’adénome. Pour réduire l'activité des micro-organismes, l'administration d'antibiotiques par voie intraveineuse est nécessaire.
    2. Les deux premiers jours des médicaments sont administrés uniquement par injection. Cela accélère la livraison de médicaments dans la zone touchée. Un jour après l'injection, le patient se sent soulagé.
    3. Des médicaments antispasmodiques sont administrés pour réduire la douleur et détendre les muscles.
    4. En cas d'abcès, en particulier si l'écoulement de l'urine est presque impossible, une chirurgie abdominale urgente ou une transfusion sanguine est nécessaire.

    Combien de temps le traitement peut-il durer?

    Prostatite - généralement d'un mois à trois.

    Adénomes: le traitement des adénomes se termine généralement après la chirurgie et la période de récupération. Avec le traitement conservateur d'un stade précoce, le traitement est arrêté après que le médecin a conclu que la chirurgie n'est plus nécessaire.

    Maintenant, vous savez tout sur le traitement de la prostatite chronique et de l'adénome de la prostate. La principale exigence du patient est la discipline et le respect de TOUTES les recommandations.

    Il est important de respecter le schéma thérapeutique, le régime alimentaire, ne sautez pas la procédure. Rappelez-vous que les remèdes populaires ne sont qu'un complément aux méthodes de la médecine officielle, leur utilisation doit également être coordonnée avec le thérapeute.

    Article Précédent

    Bains de cystite