Principal
Raisons

Tests sanguins pour la prostatite et l'adénome de la prostate chez l'homme

Diagnostic en temps opportun - une garantie de traitement efficace de la maladie. Ceci s'applique également aux maladies associées à divers processus pathologiques qui se développent dans la glande prostatique.

Les changements négatifs dans le travail d'un corps masculin important peuvent se manifester de différentes manières.

Par conséquent, lors de la nomination de divers tests, leur décodage compétent joue un rôle décisif dans la réussite du traitement, le retour de l'homme à son mode de vie habituel.

Quoi et comment faire des tests de prostatite chez les hommes?

Pour les maladies de la prostate, les plus importantes sont les analyses d’urine, de sang et de sperme. L’évaluation de l’état des urines est l’un des types de recherche en laboratoire les plus informatifs dans ce cas.

Grâce à cette analyse, le médecin peut identifier l'évolution du stade aigu différencié ou chronique de la maladie.

Assez souvent, les patients doivent passer un test de PSA ainsi que le liquide séminal pour effectuer les recherches nécessaires. En outre, chaque type d'analyse sera décrit plus en détail.

Test de PSA

Le test PSA est une procédure de diagnostic. Il est prescrit aux hommes en cas de suspicion d'une tumeur maligne se développant dans la prostate.

Normalement, un antigène prostatique spécifique est produit en petite quantité.

Même avec une légère augmentation de cet indicateur, le médecin peut conclure que l’homme développe une prostatite. Si la concentration d'antigène est plus élevée, cela indique le développement d'une tumeur maligne.

Le test PSA ne nécessite aucune formation particulière. Si la maladie passe sous une forme aiguë, il est recommandé de différer le test. Quelques jours avant l'examen ne peut pas effectuer d'actes sexuels.

La procédure comprend les étapes suivantes:

  • le bras du patient au-dessus du coude est serré avec un harnais;
  • une aiguille est insérée dans la veine enflée, un tube est aspiré pour extraire le sang;
  • avec un flux sanguin normal, le harnais est retiré complètement ou légèrement affaibli;
  • l'aiguille est doucement retirée de la veine, en appuyant fermement sur le site de ponction avec un coton-tige.

Une telle procédure de prise de sang ne prend pas plus de 5 minutes. Le laboratoire prend le sang à prélever dans une éprouvette.

Le matériel est envoyé au laboratoire pour effectuer les recherches nécessaires. Pour les hommes de race européenne (jusqu’à 50 ans), l’indicateur ne dépasse normalement pas 2,5 ng / ml.

Un test d'urine permet de déterminer la présence d'une prostatite au stade initial.

L'analyse de décodage de l'urine du patient est effectuée en prenant en compte les indicateurs suivants:

  • leucocytes: le taux normal est de 0,3. Si leur niveau est élevé, cela suggère que le processus inflammatoire se développe;
  • protéines: chez un patient en bonne santé, la composition de l'urine ne contient aucune protéine. Sinon, nous pouvons conclure au développement de la prostatite et d’autres maladies;
  • globules rouges: leur taux ne doit pas être inférieur à 5 unités. Une augmentation de cet indicateur indique un abcès.

L'urine doit être collectée pour analyse le matin, de préférence à jeun. Pour cela, des emballages en verre ou en plastique sont utilisés. Pour mener une étude complète, 5 à 6 ml d’urine suffisent.

Liquide séminal

Au cours de la prostatite chronique, la collecte de sperme doit être effectuée régulièrement. Dans ce cas, le médecin traitant sera en mesure de surveiller la dynamique du développement de la maladie, ainsi que de prévenir le développement de complications.

Le spermogramme est effectué si un homme a des douleurs pendant la miction, des problèmes de puissance et ressent également une gêne au niveau du périnée.

Avant le sperme devrait être évité de tout rapport sexuel pendant 4-5 jours. En règle générale, l’éjaculation est administrée dans des conditions de laboratoire (le matériel est obtenu par masturbation). Dans certaines cliniques, cette option est autorisée lorsqu'un homme apporte du sperme de chez lui.

Cependant, dans ce cas, le matériel doit être rapporté au laboratoire au plus tard 1 heure après sa réception. Sinon, les résultats des tests obtenus risquent de ne pas être fiables.

Normalement, le sperme a les qualités suivantes:

  • niveau de pH: 7,2 à 7,8;
  • la présence d'une odeur spécifique;
  • l'éjaculat ne doit pas "coller ensemble";
  • 1 ml de sperme doit contenir au moins 15 millions de spermatozoïdes.

En cas d'inflammation de la prostate, la couleur du sperme peut devenir brune ou rouge. Très souvent, les indices de liquéfaction changent.

Que montre un test sanguin pour la prostatite?

Le corps répond toujours à l'inflammation qui se produit dans n'importe quelle partie du corps. En conséquence, les modifications de la composition du sang dans la prostate se produisent sans faute. Les indicateurs du test sanguin général obtenus dans le cas d'une prostatite présentent des modifications caractéristiques du processus inflammatoire.

Les troubles sanguins les plus courants dans la prostate sont les suivants:

  • nombre de globules blancs: la norme ne dépasse pas 9 × 10 ^ 9. Une augmentation de leur composition indique une inflammation;
  • hémoglobine: diminution des indices indiquant une diminution de la résistance du corps aux maladies infectieuses et à d'autres facteurs négatifs;
  • lymphocytes: le nombre de globules blancs augmente en cas de lésion des tissus de la glande de nature infectieuse. Ces résultats révèlent le développement de la prostatite bactérienne. Des tests supplémentaires peuvent être prescrits pour identifier l'agent infectieux.

ESR dans les maladies de la prostate

L'indicateur ne dépasse normalement pas 5 unités. L'augmentation indique le déroulement du processus inflammatoire.

Si la différence est trop grande, cela peut indiquer le développement d'un cancer. Après avoir décodé les résultats obtenus, le médecin tire une conclusion.

Sur cette base, un spécialiste peut prendre rendez-vous. En même temps, il s'intéresse à savoir si le patient a des réactions allergiques ou une prédisposition à celles-ci.

Tests de base et complémentaires pour le diagnostic de la prostatite chez l'homme

La prostatite n'a pas de symptômes clairement exprimés, ce qui complique considérablement le diagnostic de la pathologie dans les premiers stades.

Sans l'utilisation de tests supplémentaires pour le rendre impossible. Mais quels tests de prostatite doivent réussir?

Après tout, seules des études en laboratoire permettent d’établir le stade actuel de l’inflammation de la glande et la gravité du processus pathologique.

Dans l'article, nous parlerons du diagnostic de la prostatite, des analyses, de la manière de déterminer la maladie insidieuse.

Analyses de la prostate chez l'homme

Analyses dans l'établissement de l'inflammation de la prostate - un complexe d'études cliniques, permettant de découvrir les points suivants:

  • état général de l'organe sexuel;
  • la présence d'inflammation;
  • stade de lésion tissulaire.

De plus, des examens cliniques peuvent être recommandés. C'est une combinaison de données analytiques qui permet au médecin de compiler une image complète de l'état de santé du patient.

Principale

Quels tests pour passer avec la prostatite? Pour obtenir une image complète de la maladie, l’urologue prescrit les tests de laboratoire suivants:

  • analyse d'urine;
  • numération globulaire complète;
  • analyse de la sécrétion de la prostate;
  • analyse des sécrétions urétrales.

Déterminez quels tests de la prostate doivent réussir - un plan d’enquête:

Analyse d'urine

Si vous suspectez un test d'urine de prostatite - la première analyse à réussir.

Un examen de l'urine du patient permet au médecin d'identifier une inflammation affectant la prostate.

Si le test d'urine montre un nombre élevé de globules blancs, cela confirme la présence d'une inflammation.

Analyse d'urine pour la prostatite - indicateurs:

  1. Les leucocytes. Normalement, cet indicateur ne doit pas dépasser 7 unités. Si le chiffre est augmenté, alors le processus inflammatoire a lieu dans le corps humain.
  2. Protéine L'urine ne devrait pas la contenir. Sa présence peut parler de l'évolution chronique de la prostatite.
  3. Globules rouges. Dans les tests de prostatite, le taux est de 5 unités. Des taux élevés de globules rouges peuvent être le signe d'un abcès de la prostate ou d'une forme calculeuse de la maladie.
  4. Sédiment. L'apparition de sédiments indique une teneur élevée en sels, ce qui peut provoquer la formation de calculs dans les conduits de la prostate.


La densité de l'urine et l'indicateur du COE sont moins efficaces dans le diagnostic de la prostatite. Le dépassement des normes autorisées peut indiquer des pathologies du système génito-urinaire dans son ensemble.

Test sanguin général pour la prostate

Quels autres tests les hommes ont-ils pour la prostate? L'un d'eux - l'analyse de la prostatite dans le sang. Le prélèvement sanguin pour l’étude est effectué strictement sur un estomac vide. Ci-dessous, vous pouvez voir les indicateurs d’un test sanguin général pour la prostatite.

Un test sanguin pour la prostatite est la norme:

  • nombre élevé de leucocytes (plus de 9 × 10 ^ 9);
  • augmentation de l'ESR (supérieure à 5 mm / h);
  • fixation des leucocytes à l'épée (plus de 4);
  • faibles valeurs d'hémoglobine (moins de 110 g / l).

Si de tels écarts se retrouvent dans le test sanguin de prostatite, ils indiquent une inflammation persistante.

Test de sécrétion de la prostate

Les indicateurs significatifs de l’étude sont:

    1. Les leucocytes. Normalement, l'indicateur ne devrait pas dépasser 10. En présence d'un processus inflammatoire, le nombre de leucocytes est augmenté.

Ils doivent être présents dans la composition du secret en quantité significative.

En cas d'inflammation chronique de la prostate, les grains de lécithine peuvent être soit totalement absents, soit déterminés par un petit nombre.

Ne devrait pas être corrigé.

Lors de la détection de micro-organismes pathogènes, il est recommandé de procéder à l'ensemencement bactérien des sécrétions de la prostate en déterminant la sensibilité de l'agent pathogène aux antibiotiques.

Parfois, sur la base d’une bonne analyse, une personne présente des symptômes de prostatite. Dans ce cas, un test de provocation peut être attribué. Le patient reçoit de la prednisone ou du pyrogène par voie intraveineuse. Ensuite, la sécrétion de la prostate est à nouveau collectée et l'urine est collectée.

Le médicament introduit active l'élimination des leucocytes (en présence de prostatite cachée qui coule). La teneur accrue en leucocytes dans les fluides biologiques d'un homme confirme la pathologie.

De bons résultats sont obtenus par microscopie à fluorescence. La méthode permet d'identifier même les cellules individuelles de l'épithélium cylindrique, ce qui devient une confirmation de la prostatite chronique.

Analyse du grattage urétral

Très souvent, une inflammation de l'urètre devient une pathologie concomitante de la prostatite - urétrite. Pour diagnostiquer une maladie, le grattage est effectué à l'aide d'une sonde stérile insérée dans la lumière de l'urètre sur une profondeur de trois à quatre centimètres.

Dans l’urétrite, l’analyse montre la présence de bactéries dans le matériel étudié, ainsi que l’augmentation du nombre de leucocytes (plus de trois en vue). En outre, une teneur élevée en mucus et en cellules épithéliales est enregistrée.

Tests de laboratoire supplémentaires

Quels sont les tests pour la prostate? Très souvent, pour obtenir une image plus claire de la maladie, l’urologue prescrit des recherches supplémentaires.

Une telle mesure est pratiquée si le traitement médicamenteux précédemment prescrit n’apporte pas le résultat attendu.

En outre, la cause peut être les symptômes émergents des complications de la prostatite.

On peut y affecter: test sanguin pour le PSA, ensemencement bactériologique de la sécrétion de la prostate, PCR, spermogramme.

Test sanguin pour le PSA

La protéine PSA (antigène spécifique de la prostate) est produite par le tissu glandulaire. Sa fonction principale est la dilution du sperme. Une tolérance excessive au PSA peut indiquer la présence de cellules malignes, ainsi que d'autres modifications pathologiques dans les tissus de la prostate.

Trois types de PSA présentent un intérêt diagnostique:

  • libre (représente 20% de la quantité totale de protéines circulant dans le sang);
  • lié;
  • commune

Au cours du fonctionnement normal de l'épithélium de sécrétion de la prostate, le PSA dans le sang d'un homme n'est pas supérieur à 4 ng / ml.

La teneur en sang de l'antigène total dans la plage de 4... 10 ng / ml est un signe des pathologies suivantes:

Pour une interprétation plus précise de l'analyse, la teneur en fractions protéiques spécifiques est prise en compte:

  • la diminution du PSA libre devient l’un des signes du cancer de la prostate;
  • Une augmentation du taux tolérable de PSA libre indique une prostatite chronique.

Ensemencement bactériologique de la sécrétion de la prostate

L'analyse fait référence à des études bactériologiques. L'analyse permet d'identifier l'agent pathogène et d'établir sa sensibilité à divers types d'antibiotiques.

PCR (réaction en chaîne de la polymérase)

Le diagnostic PCR est l’une des méthodes les plus efficaces largement utilisées en pratique urologique.

L'analyse est effectuée rapidement et montre une grande précision du résultat (jusqu'à 99,9%).

C'est la PCR qui est la méthode la plus informative pour diagnostiquer l'inflammation de la prostate.

La technique PCR détecte l’ADN de tous les agents pathogènes présents dans le matériel biologique collecté.

Cela permet de choisir un traitement médicamenteux adéquat. En outre, l'étude révèle même des virus et des bactéries isolés, ce qui est totalement impossible avec d'autres méthodes.

Spermogramme

Qu'est-ce qu'un spermogramme pour la prostatite? Pour quoi font-ils? L'étude permet d'identifier le processus inflammatoire. Le plus souvent, l'analyse du sperme est associée à la sécrétion de la prostate arrière.

L'évaluation du matériel obtenu est réalisée en fonction des indicateurs suivants:

  1. Le volume de l'éjaculation. Débit moyen - 3... 5 ml. Recevoir moins de spermatozoïdes indique une défaillance de la prostate. Excès - inflammation existante.
  2. Couleur La norme est blanche, légèrement jaunâtre ou grisâtre. Le noircissement de l'éjaculat (parfois le contenu en sang) indique une lésion de la glande et peut également indiquer une prostatite calcique.
  3. Acidité Normalement, le pH est compris entre 7,2 et 7,8. Les écarts peuvent indiquer la présence de prostatite.
  4. Période de liquéfaction. Normalement, ce chiffre ne devrait pas dépasser une heure. Dans l'inflammation chronique de la glande, une augmentation du paramètre est enregistrée.
  5. Viscosité de l'éjaculat. Chez un homme en bonne santé, la longueur du fil ne dépasse pas 0,5 cm.L'excès autorisé peut également être dû à une prostatite.


La préparation à l'accouchement nécessite une abstinence sexuelle d'au moins deux jours. Pendant cette période, il est nécessaire de refuser de prendre du café, de l'alcool, des médicaments et des visites de saunas, de bains, de lits de bronzage. Tous les spermatozoïdes sont utilisés pour l'analyse.

Conclusion

La prostatite est l'une des maladies les plus graves de l'appareil reproducteur masculin, affectant de manière significative la qualité de vie du patient. Passer des tests pour la prostate est un must! Après tout, une analyse complète permet non seulement d’identifier la pathologie au début de son développement, mais également de définir le schéma thérapeutique optimal.

Vidéo utile

Avec prostate quels tests pour passer? Voir la vidéo ci-dessous:

Quels tests font la prostatite?

La prostate est le principal organe masculin sujet à des modifications pathologiques avec l’âge. Le diagnostic de prostatite est établi sur la base de plusieurs tests de laboratoire. Tests requis pour la prostate chez les hommes - il s'agit d'une enquête sur le sang, l'urine et le jus de la prostate.

Diagnostic de la prostatite

La prostatite est diagnostiquée sur la base d'une série de tests. La raison de l'appel à l'urologue et d'un examen approfondi est une violation de la miction, une érection faible, des douleurs au périnée et à l'anus.

Alors, quels tests avez-vous pour la prostatite? Un examen primaire doit inclure un scan au doigt de la prostate. En fonction de l’état de l’organe, le médecin peut consulter les tests suivants:

  • examen microscopique du suc de la prostate;
  • Test sanguin de PSA;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • culture bactérienne des sécrétions urétrales.

L'examen initial commence par un examen rectal numérique.

Pour évaluer les modifications structurelles dans les tissus de la prostate, un examen rectal numérique et une échographie de l'organe sont indiqués. En cas de violation de la miction, un certain nombre d'examens de la fonctionnalité de la vessie sont nécessaires: frottis urétral, échographie, cystoscopie.

Examens de base

Le diagnostic repose sur une analyse sanguine de la prostate, de l'urine, de la sécrétion de la prostate et de l'échographie de l'organe. En fonction des résultats de ces tests, le médecin décide quels tests de la prostate sont nécessaires pour obtenir une caractérisation précise de la pathologie de la prostate. Des tests supplémentaires sont l’évaluation de la qualité du sperme (spermogramme), la détermination du taux d’antigène prostatique spécifique (PSA) et l’examen de la vessie.

Analyse de la sécrétion de la prostate

L'examen initial pour suspicion de prostatite est la palpation rectale de la prostate. L'ensemble de la procédure ne dure pas plus de quelques minutes et est indolore.

Le patient prend la position genou-coude ou est allongé sur le côté, les jambes pliées au niveau des genoux et sur la poitrine. Le médecin insère un doigt dans le rectum et sonde la prostate. Toute modification de la densité du tissu de l'organe est la raison d'un examen plus approfondi.

La collecte de matériel par voie rectale est réalisée pour l'analyse de la composition du suc de la prostate. Avant le massage de la prostate, le patient doit uriner. Cela évitera la présence d'impuretés dans l'urètre, ce qui pourrait affecter les résultats de l'analyse. Le doigt du docteur stimule la prostate. En réponse à l'irritation, une petite quantité de suc de prostate est sécrétée par l'urètre. Le liquide résultant est recueilli dans un récipient stérile et immédiatement envoyé au laboratoire.

En cas de stagnation du suc de la prostate, en cas d'épaississement de la sécrétion, le liquide n'est pas libéré par l'urètre. Dans ce cas, il est nécessaire de recueillir la première portion d'urine immédiatement après le massage. De petites taches de jus dans le volume total d'urine collectée vous permettent d'analyser et d'évaluer les modifications possibles de la prostate.

Test de sang et d'urine

Chaque homme passe un test complet de sang et d’urine. Ces tests suffisent généralement à révéler un processus inflammatoire caché. Un test sanguin fournit des informations sur la santé générale du patient. Dans la plupart des cas, pratiquer une étude du sang d'une veine. L'analyse ne dure pas longtemps, les résultats sont prêts plusieurs heures après le don de sang.

Le sang veineux est couramment utilisé pour l'analyse.

L'analyse d'urine vous permet d'identifier les inclusions étrangères, qui sont souvent trouvées en violation du fonctionnement de la prostate.

Echographie et IRM du corps

Les examens obligatoires comprennent une échographie du tissu prostatique et une imagerie par résonance magnétique. Ces méthodes permettent d’évaluer les changements structurels dans les tissus de l’organe et sont obligatoires pour tous les hommes de plus de 50 ans.

L'échographie et l'IRM de la prostate aident à détecter rapidement l'hyperplasie (adénome) et le stade précoce de l'oncologie. Si une prostatite est suspectée, la taille et la structure de la prostate sont évaluées. En règle générale, lors de l'inflammation, le volume de la glande augmente.

L'échographie peut détecter une pathologie, même si les symptômes ne sont pas encore présents.

Examens complémentaires

Des examens complémentaires sont nécessaires pour clarifier le diagnostic et déterminer la nature de l'inflammation de la prostate. Le diagnostic est possible sur la base des résultats d'une étude du jus de la prostate. Cependant, des tests supplémentaires sont nécessaires pour choisir correctement le schéma thérapeutique et évaluer les risques éventuels.

Analyse PSA

Un antigène spécifique de la prostate ou PSA peut détecter la prostatite et l'adénome, ainsi que suspecter le développement de l'oncologie à un stade précoce.

Analyse de la sécrétion urétrale

Un frottis urétral est un test supplémentaire prescrit pour exclure les maladies infectieuses de la vessie. La culture bactérienne des sécrétions urétrales permet d'identifier l'agent responsable de l'inflammation dans la prostatite bactérienne.

Dans de rares cas, la cystoscopie est utilisée dans les cas de troubles graves de la miction. La méthode est assez douloureuse, elle implique l’introduction d’un outil spécial dans l’urètre pour évaluer l’état des muscles de l’urètre et de la vessie. La cystoscopie est indiquée pour l'examen des patients atteints d'adénome et de prostatite congestive à évolution chronique.

Le schéma de la cystoscopie

Spermogramme

La prostatite chronique affecte négativement la fertilité masculine. Face à l’incapacité de concevoir un enfant, un homme doit réussir une analyse de l’éjaculation - spermogramme. L'étude révèle le nombre et la viabilité des spermatozoïdes, ainsi que leur mobilité.

La méthode n'est pas obligatoire pour le diagnostic de la prostatite, mais elle est indiquée pour la détection de l'imprégnation du sang au cours de l'éjaculation, ce qui est souvent noté pour l'inflammation et le calcul dans la prostate.

Déterminer l'agent responsable de la prostatite bactérienne chez l'homme permet la culture bactérienne de l'urine, l'étude du secret de l'urètre et l'étude bactérienne du suc de la prostate.

Conditions de test

En règle générale, pour un diagnostic précis de la prostatite, vous devez suivre un certain nombre de règles avant de réussir les tests.

La préparation à l'analyse du suc de la prostate comprend:

  • refus de prendre tout médicament une semaine avant l'analyse;
  • abstinence de trois jours des rapports sexuels;
  • manque d'exercice la veille de l'enquête.

2-3 jours avant tout examen devrait refuser complètement d'accepter tout alcool. Avant l'examen des doigts de l'organe, il est nécessaire de faire un lavement nettoyant et d'abandonner les aliments 8 à 10 heures avant le massage.

Le médecin vous mettra en garde sur les règles de l'analyse d'urine sur une base individuelle. Dans certains cas, la collecte du matériel est présentée immédiatement après le sommeil (la première partie), une analyse quotidienne de l’urine peut également être prescrite. Une prise de sang est toujours faite à jeun.

Le médecin vous expliquera les caractéristiques de la réalisation d’une analyse spécifique.

Quand consulter un médecin?

Il est nécessaire de consulter un spécialiste si les symptômes suivants apparaissent:

  • tout trouble de la miction;
  • tout dysfonctionnement érectile;
  • douleur dans l'anus;
  • impuretés du sang dans l'urine;
  • douleur et sensation de brûlure après l'éjaculation et la miction;
  • écoulement de l'urètre;
  • douleurs spastiques dans le bas-ventre.

À des fins préventives, il est démontré à chaque homme de plus de 40 ans de consulter un urologue chaque année, de faire une échographie de la prostate et de se soumettre à des tests. Le moment opportun pour détecter le début du processus pathologique aide à examiner régulièrement le doigt de la prostate. Il est recommandé d'effectuer cette procédure deux fois par an. Le massage est totalement indolore, toute la procédure ne prend que quelques minutes.

Après confirmation du diagnostic, il est montré au patient des analyses régulières de l’analyse de la sécrétion de la prostate. Cela est nécessaire pour évaluer l'efficacité de la méthode de traitement choisie et l'ajustement opportun du schéma thérapeutique.

Caractéristiques des analyses de sang et d'urine pour la prostatite et interprétation des indicateurs

Un diagnostic correct et rapide est la clé du succès dans le traitement de toute maladie, ce qui vaut bien entendu également pour les maladies associées à diverses pathologies de la prostate, y compris la prostatite. Il existe de nombreuses formes de maladies et leurs schémas de traitement varient considérablement: de la prostatectomie conservatrice à la prostatectomie radicale. Par conséquent, la désignation des tests nécessaires et leur décodage correct jouent un rôle crucial dans le succès du traitement des maladies de la prostate et le retour du patient au mode de vie habituel. Analyses pour la prostate - quand, comment et quoi prendre, comment se préparer?

Comment déterminer la recherche nécessaire

L’examen initial de la prostatite chez l’homme est l’étape la plus importante dans le traitement des maladies de la prostate, c’est sur la base des antécédents recueillis que l’urologue détermine quels tests sont nécessaires pour poser un diagnostic correct. Malgré le grand nombre de méthodes de diagnostic complexes développées, la méthode de nomination de la recherche doit être rigoureusement individuelle. Le patient doit passer avec précision les tests qui aideront par la suite à déterminer les tactiques thérapeutiques efficaces pour les hommes souffrant de pathologies de la prostate.

Lors de la création d'un historique, le médecin doit collecter et analyser les informations suivantes:

  • Découvrez combien de temps un homme a des symptômes.
  • Dans quelle séquence ils sont apparus.
  • Existe-t-il des exacerbations de la prostatite et quels facteurs les ont provoquées?
  • Un homme a-t-il déjà eu une MST?
  • Le patient a-t-il des problèmes dans la vie sexuelle et lesquels?
  • Existe-t-il des facteurs externes contribuant à la prostatite?
  • Y avait-il des problèmes de prostate auparavant, y avait-il un traitement?
  • Y a-t-il déjà eu une opération de la prostate chez cet homme?

Après l’enquête, le médecin procède à un examen rectal et détermine au préalable les modifications de la structure de la prostate et la présence éventuelle de tumeurs.

Sur la base de l'historique recueilli, le médecin peut développer un algorithme de diagnostic individuel.

Ce qui est étudié le plus souvent

Dans les maladies de la prostate, comme dans de nombreuses autres maladies, les analyses de sang et d’urine sont les plus importantes et les plus informatives. Le test d’urine est l’un des types de tests de laboratoire les plus informatifs pour le diagnostic de la prostatite et la différenciation des stades aigu et chronique de la maladie. Si vous pensez que le patient a une prostatite, il est nécessaire de passer trois types de tests d’urine différents: général, bactériologique et cytologique. Les analyses de sang générales et biochimiques sont obligatoires pour les prostatites aiguës et chroniques, car leurs indicateurs sont aussi informatifs que possible pour un diagnostic correct. Tous les patients passent ces tests.

Une augmentation des niveaux alcalins dans l'urine indique souvent une prostatite en développement.

L'analyse générale de l'urine pour la prostate aide à déterminer la présence de changements pathologiques dans la prostate, en particulier au stade initial de la maladie, lorsque le patient n'a pas encore eu de problèmes de miction. La couleur, l'odeur, la clarté et l'acidité de l'urine sont déterminées et une évaluation qualitative et quantitative du rapport des composés chimiques est réalisée. Ainsi, si les indicateurs d'acidité de l'urine sont définis comme alcalins, cela peut indiquer la présence d'une prostatite. Pour mener des recherches et interpréter ses résultats, une quantité minimale d’urine suffit. Seul le microscope est utilisé pour la recherche.

Lorsqu'il se réfère à un test d'urine général, le patient doit clarifier les règles de préparation à la collecte du matériel afin que les indicateurs soient aussi fiables que possible:

  1. Les analyses sont remises dans un récipient propre, il est préférable d’acheter un récipient stérile spécial dans une pharmacie.
  2. Il est nécessaire de collecter l'urine le matin, cela devrait être la première portion du matin.
  3. Huit heures avant la collecte d'urine devraient cesser de consommer de la nourriture.
  4. La veille de l'analyse, il est nécessaire d'exclure tout médicament, en particulier l'alcool.
  • Analyse cytologique de l'urine.

L'examen cytologique de l'urine est également très important pour le diagnostic de la prostatite; il est généralement accompagné d'une analyse générale, mais peut être effectué à l'aide d'un test de trois tasses. Ce type d'examen fournit des informations sur la composition des cellules, mais en général, une image objective de la cytologie est préférable pour prescrire l'étude de l'éjaculat et du grattage de l'urètre. La préparation à ce type d’analyse de la prostatite est la même que lors de l’examen général de l’urine. Lors du déchiffrement des résultats, une attention particulière est accordée à la leucocyturie, ces indicateurs chez les hommes atteints de prostatite sont considérablement augmentés. Les cellules épithéliales et l'érythrocyturie ne sont pas des signes caractéristiques d'inflammation de la prostate.

  • Analyse bactériologique de l'urine.

La présence de microflore et de champignons dans l'analyse de l'urine indique une prostatite infectieuse.

L'examen bactériologique de l'urine est utilisé en urologie comme méthode supplémentaire pour déterminer la présence de prostatite. Cet indicateur permet de détecter la présence d'une infection, ainsi que de déterminer le type d'agent pathogène et sa sensibilité aux médicaments. L'analyse est effectuée pendant plusieurs jours. Un semis quotidien sur un milieu nutritif de trois portions d'urine est effectué. Lors du déchiffrement des résultats, une attention particulière est accordée à la présence de parasites, de champignons et de bactéries dans l'urine des hommes. Ces indicateurs indiquent la présence d'une inflammation. En outre, avec la prostatite dans la troisième partie de l'urine, une augmentation de plusieurs fois l'indicateur du niveau de micro-organismes est constatée. La préparation de cette étude nécessite une préparation hygiénique particulièrement soignée, pour laquelle une solution faible de permanganate de potassium peut être utilisée. Il est également important de procéder à l'analyse au plus tard deux heures après le prélèvement d'urine.

  • Test sanguin général.

La présence et le développement de l'inflammation de la prostate sont déterminés par les résultats d'une analyse générale. Les indicateurs les plus importants de l'examen du déchiffrement sont le niveau de leucocytes et la RSE. Si ces indicateurs sont élevés, cela signifie qu'il existe un processus inflammatoire dans le corps. Le taux d'hémoglobine est également important pour les hommes. Une diminution de ce taux peut indiquer la présence de néoplasmes de la prostate. Le sang pour l'analyse générale doit être prélevé au doigt. La préparation de l'analyse consiste à refuser de prendre un aliment huit heures avant le prélèvement de sang et à exclure la veille de l'étude sur la prise de tout médicament et, bien sûr, de l'alcool.

  • Analyse biochimique du sang.

Le sang destiné à la recherche biochimique est prélevé dans une veine; la préparation est la même que pour l'analyse générale de la prostatite. Selon les indicateurs de l'examen biochimique, l'état du foie étant déterminé (marqueurs hépatiques et bilirubine), il est possible d'identifier le risque d'insuffisance rénale et de dysfonctionnement rénal.

Un test sanguin pour le PSA devient souvent une confirmation décisive du diagnostic.

Les études sur la prostatite aiguë et chronique doivent obligatoirement comporter un test sanguin de PSA - un antigène spécifique, marqueur des tumeurs malignes. Un taux élevé de PSA dans le sang indique très probablement des problèmes de prostate. Cette analyse ne permet pas à elle seule de déterminer la nature de la maladie et d’identifier sans ambiguïté une maladie maligne, un adénome de la prostate ou une prostatite chronique, le taux de PSA dans le sang des hommes peut être augmenté après avoir souffert de maladies inflammatoires du système urinaire de l’homme. Cependant, si une augmentation du taux de PSA dans le sang est constatée, un certain nombre d'études supplémentaires doivent être menées pour identifier une éventuelle tumeur maligne.

  • Diagnostic de l'éjaculation et de la sécrétion de la prostate.

Ce type d’étude n’est pris que pour la prostatite chronique, elle ne peut être réalisée au stade aigu de la maladie. Pour l'étude, il est nécessaire d'effectuer une palpation rectale de la prostate, au cours de laquelle du matériel est prélevé pour analyse. L’étude de la sécrétion de la prostate vous permet d’identifier les processus inflammatoires de la prostate et de déterminer leur intensité. En outre, la présence d'une infection urogénitale peut confirmer l'analyse des sécrétions urétrales et l'étude de l'éjaculat. Des études supplémentaires sur la prostate sont les spermogrammes, les ultrasons et d’autres méthodes de diagnostic instrumental.

En conclusion, il convient de rappeler que le pronostic d'une guérison complète des maladies de la prostate dépend d'un examen adéquat. Pour réussir les tests de la prostate doit être strictement conforme aux recommandations du médecin traitant, c’est la clé du succès du diagnostic et du traitement ultérieur, en tenant compte de tous les indicateurs.

Quels tests sont assignés aux hommes suspects de prostatite

Si un patient est suspecté d'avoir une maladie, des tests de prostatite lui sont attribués. Ils ont pour but de détecter la présence de la maladie, d'établir son stade et de déterminer s'il existe des complications. Sans un examen approfondi, il est difficile de comprendre si la prostate est enflammée. Pour cette raison, la prostatite n'est pas toujours diagnostiquée aux stades initiaux, bien qu'il s'agisse de l'une des maladies urologiques les plus courantes.

Que montre l'examen de la prostate?

L'analyse générale du sang et de l'urine, ainsi que les examens cliniques de l'organisme, permettent de déterminer l'état actuel de la prostate et de détecter la présence de microorganismes pathogènes.

En outre, le diagnostic donne une idée de la gravité de l'inflammation et du degré de lésion tissulaire. Lorsqu'un homme passe tous les tests nécessaires à la prostatite, le médecin obtient un tableau complet de son état, de la présence de virus et du degré de résistance du corps aux infections virales.

La liste des tests pour la prostate

Si vous suspectez une inflammation de l'organe génital d'un homme, vous devez passer un certain nombre de tests de base et supplémentaires. Le médecin examine d'abord le patient et lui demande quels sont ses symptômes. Les plaintes de douleurs aiguës peuvent indiquer une forme aiguë. Si sa probabilité est exclue, le médecin effectue une palpation rectale. Cette procédure permet au médecin d'évaluer l'état général de l'homme et de comprendre quels tests il doit subir, à l'exception du sang et de l'urine.

Après la palpation rectale, le médecin établit une référence pour tous les types d'examens. Le nombre de tests requis peut varier d'un patient à l'autre. Dans certains cas, il suffit d'analyser le sang et l'urine pour établir un diagnostic, et dans d'autres cas, un examen approfondi est nécessaire.

Mais le plus souvent, la liste des procédures de diagnostic est la suivante:

  1. Analyse générale du sang et de l'urine.
  2. Recherche du secret de la prostate (à la suspicion sur la forme aiguë de la maladie).
  3. IRM des organes pelviens.
  4. Culture bactériologique d'urine ayant pour but de déterminer le type de bactérie à l'origine du processus inflammatoire.
  5. Diagnostic de laboratoire par PCR. Il s'agit d'un test d'hypersensibilité permettant de détecter des menaces subtiles telles que des infections génitales cachées.
  6. L'échantillon d'urine en trois étapes est une méthode de diagnostic spécifique (non attribuée dans tous les cas).

Les tests généraux de prostatite peuvent donner beaucoup d'informations, mais ils ne donnent pas toujours une image complète. Ainsi, au cours de l'inflammation, la RSE augmente et le contenu en leucocytes dans le sang augmente. Aux stades avancés, les indicateurs s'écartent de la norme plus fortement qu'aux niveaux initiaux. Mais avec la forme catarrhale de la prostatite, la composition du sang peut être normale. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic tardif. Le fait qu’un homme soit malade n’est connu qu’après l’analyse d’urine: il contient des particules de pus.

Recherche sur la prostate masculine

Le matériel biologique nécessaire à l'étude est collecté au laboratoire. Le médecin stimule la prostate et collecte la sécrétion sécrétée sur le verre, puis l’étudie au microscope. Normalement, le liquide de sécrétion devrait prendre la forme d’une feuille de fougère. Les déviations ou la présence de particules de sang indiquent un processus inflammatoire.

Examens complémentaires

Des tests complémentaires pour la prostatite ne sont prescrits que si les résultats des tests principaux permettent de suspecter la présence d'autres maladies chez l'homme, par exemple une inflammation de la vessie. Ils sont également prescrits si le traitement n'apporte pas l'amélioration attendue ou si le patient présente des complications.

  1. Sang pour PSA. Ces tests de prostatite sont prescrits s’il ya présomption de tumeur maligne.
  2. Échographie transrectale (TRUS) de la prostate et des vésicules séminales. C'est maintenant le type de diagnostic le plus efficace.
  3. Spermogramme - éjaculez pour évaluer la capacité de reproduction des hommes.
  4. Échographie de la vessie.

Comment se fait la bactérie dans l'urine?

Si la maladie a atteint un stade avancé, l’urine acquiert des modifications caractéristiques, qui sont détectées par des recherches en laboratoire. Afin de procéder à une analyse de la prostatite, le prélèvement s'effectue de différentes manières. Il est donc important qu'aucun microorganisme étranger ne pénètre dans le liquide. Pour diagnostiquer l'inflammation de la prostate, l'urine est collectée comme suit: après l'acte de miction, un coton propre est pressé dans l'urètre, dans lequel une quantité suffisante de liquide est absorbée.

Important: avant la procédure, la zone autour de l'urètre doit être désinfectée. Cela est nécessaire pour éviter que des particules étrangères et des bactéries ne pénètrent dans le liquide, sinon vous devrez procéder à un nouvel examen.

De plus, les patients urinent à l’aide d’un cathéter stérile dans un laboratoire équipé. Tout d'abord, le liquide est recueilli dans un récipient stérile, puis les bactéries y sont ensemencées, après quoi la culture est cultivée et ensuite seulement, le diagnostic est effectué. Pour les résultats, le patient doit être contacté après un certain temps, à quelle heure exactement - le médecin dira.

Analyse de l'éjaculat

Ceci est le test le plus précis et informatif. Dans le liquide séminal, les médecins peuvent détecter les spermatozoïdes morts et non viables, les globules rouges et les globules blancs. La présence d'agglutinines (spermatozoïdes sédentaires) indique des violations du système immunitaire. Il est possible de déterminer la présence d'une inflammation en fonction du type de réaction: elle est normalement acide et alcaline avec la prostatite. Pour cette raison, les spermatozoïdes deviennent lents et meurent.

Dans le diagnostic, il est souvent constaté que la plupart des spermatozoïdes (jusqu'à 75-80%) ne sont pas mobiles. Cette pathologie indique des troubles génétiques ou des perturbations hormonales, ainsi qu'un dysfonctionnement des testicules.

L'étude du liquide séminal n'est pas attribuée à tous les hommes. Parfois, il est remplacé par l'analyse du secret de la prostate. Si cela ne donne pas de résultats, ou pour quelque raison que ce soit, si la collecte de matériel biologique est difficile, des recherches sur le sperme sont menées. Ce ne sont que les principaux types d'examens indiqués pour la prostatite. En cas de suspicion de comorbidités, de complications ou de troubles secondaires, le patient doit subir des tests supplémentaires, lesquels - sont déterminés individuellement.

Comment réussir les tests de prostatite, quels tests sont effectués

Lors de la visite d'un urologue au sujet de suspicions de prostatite, l'algorithme de diagnostic d'une maladie par un médecin commence par la collecte de données, à laquelle un patient est interrogé sur ses plaintes et sa palpation rectale.

Mais sans méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales, il n'est pas possible d'établir le diagnostic exact de la maladie.

Quand ai-je besoin d'une enquête?

La prostate en phase initiale de développement présente des symptômes peu prononcés, ce qui peut indiquer d'autres maladies, souvent plus dangereuses pour les hommes.

Pour cette raison, un tableau clinique complet ne peut être obtenu qu'avec un ensemble de méthodes de diagnostic.

Les motifs de la nomination d’une méthodologie de diagnostic globale sont les suivants:

  • violation de la vidange de la vessie;
  • diminution de l'activité sexuelle;
  • sensations répétées de brûlure dans la zone de l’entrejambe;
  • dépression mentale associée à une insatisfaction face à la vie sexuelle;
  • fatigue excessive sans augmentation de la charge normale;
  • dysfonction érectile;
  • douleur répétée pendant les selles;
  • mictions fréquentes;
  • «Cadence de tir» - éjaculation rapide;
  • érections prolongées la nuit.

Que peut montrer des analyses?

Un diagnostic complet de la prostatite permet d'évaluer l'état de la prostate, la présence d'agents infectieux dans celle-ci, la présence (l'absence) d'une réaction inflammatoire, le degré du processus pathogène.

Les méthodes d’examen auxiliaires offrent au médecin l’occasion d’identifier:

  • état de santé général d'un homme;
  • le degré d'implication de la prostate dans le développement des tumeurs;
  • la capacité d'activation des agents infectieux existants;
  • le degré de résistance de l'organisme aux effets d'organismes pathogènes.

Quels tests font la prostatite?

Les analyses pour suspicion de prostatite sont classiquement classées en 2 groupes:

  1. Les principales sont l’examen bactériologique de l’urine, le diagnostic génétique moléculaire (analyse de la réaction en chaîne de la polymérase), l’imagerie par résonance magnétique et calculée, l’analyse générale du liquide prostatique et de l’urine.
  2. Auxiliaires - analyse des spermatozoïdes, après quoi ils effectuent un décodage par spermogramme, une échographie de la vessie, la détection de marqueurs tumoraux de la prostate dans le sang, une échographie sous la forme d’une échographie transrectale de la prostate.

Examen manuel - concept et procédure

Le test fonctionnel est la principale méthode d’examen parmi les méthodes manuelles.

Il convient d'effectuer en l'absence de signes symptomatiques d'un cours aigu de prostatite.

L'une des méthodes d'essai permettant d'évaluer le fonctionnement de la prostate est un massage de la glande de manière transrectale.

L'urologue a l'opportunité d'évaluer le degré de lésion organique, la taille et la forme de la glande, la densité et la consistance du tissu folliculaire.

Dans les lésions aiguës de la prostate, les zones purulentes-nécrotiques risquent d'être endommagées et leur migration dans le sang menacée par une réaction inflammatoire systémique, appelée «septicémie».

Lors du massage de la prostate au cours d'une phase aiguë, le seuil de douleur de la procédure diminue de manière significative, ce qui augmente les souffrances du patient pendant la procédure.

Analyse du PSA pour la prostatite - le concept et la norme

L'indicateur de l'antigène spécifique de la prostate (PSA) est un outil de diagnostic important utilisé dans le diagnostic des pathologies urologiques lors du test sanguin.

Détectant le nombre de marqueurs tumoraux dans le sang, l'analyse montre la présence ou l'absence de cancer dans la prostate et vous permet également de surveiller le niveau de marqueurs tumoraux dans une méthode thérapeutique de traitement du cancer.

Une légère augmentation de l'antigène spécifique de la prostate dans le sang signifie tout dommage à la glande ou la présence de processus inflammatoires dans celle-ci, accompagnée d'une hyperplasie d'un organe.

Pour cette raison, un homme avant de prendre du sang pour un test PSA doit faire très attention à ne pas léser la prostate, même de façon minime, afin de ne pas fausser le test PSA.

Le microtraumatisme peut être obtenu par le sexe, la masturbation, un massage transrectal, un TRUS et une cystoscopie.

La période optimale pour s'abstenir de l'analyse après ces procédures est de 7 à 11 jours.

Avec une biopsie de la prostate, l'intervalle entre les procédures est d'environ un mois.

Une semaine avant le test de PSA, il faut réussir sans entraînement physique actif, manger des aliments riches en matières grasses, des assaisonnements épicés et du sel. À ce stade, ne buvez pas d'alcool et ne fumez pas.

Le jour de la recherche d'un antigène spécifique, le régime de consommation est constitué uniquement d'eau non gazeuse.

Au cours du développement d'une tumeur maligne, le nombre de marqueurs tumoraux dans le sang dépasse de nombreuses fois la norme.

La concentration normale d'antigène prostatique est considérée comme la concentration dans 1 ml de 1,5 ng à 6,5. La limite supérieure de la norme est considérée pour les hommes âgés de 70 ans.

Chaque décennie plus jeune que cet âge réduit le taux:

  • chez les patients de 60 ans, il est de 3,5 ng / ml;
  • Les hommes de 50 ans ont une concentration normale de PSA de 2,5 ng / ml;
  • 40 ans - 2,0 ng / ml;
  • 35 ans - pas plus de 1,5 ng / ml.

À partir de 70 ans, toute augmentation du taux de PSA est possible, à condition que les cellules saines de la prostate ne soient pas malignes.

Une augmentation de la concentration en antigène de la prostate de plus de 10 ng / ml indique une possible modification bénigne de la prostate (adénome) ou une hyperplasie de la glande, avec un taux lié au PSA de 15% par rapport à l'antigène libre.

Normalement, la concentration de PSA libre dans le sang correspond à 90% de la concentration totale en antiprotéases.

Sous forme liée, à raison de 10% de l'antigène spécifique total, le PSA est associé aux protéines sériques.

À des concentrations de PSA allant jusqu'à 30 ng / ml, une transformation possible d'une tumeur bénigne en une forme maligne est envisagée. Des niveaux excessifs de marque antigénique prostatique de 1 000 ng / ml indiquent clairement que le cancer de la prostate a été considérablement endommagé.

Sur papier après analyse, le niveau de PSA doit être consulté dans la colonne où l'antiprotéase est indiquée par le caractère PSA en caractères latins.

Le traitement de la prostatite, dans lequel la valeur de l'indicateur ne dépasse pas 7 ng / ml, est décrit dans le schéma simplifié.

Les hommes de plus de 55 ans doivent subir un test de dépistage du PSA dans le sang afin de prévenir le développement de la prostatite.

Test sanguin général pour la prostate et son taux

Pour un test sanguin général, la procédure d'admission est une veine. Les indicateurs de l’étude sont la concentration en hémoglobine totale, la présence (absence) de vers, la présence d’un processus inflammatoire.

Ce dernier indicateur est à la base de l’hypothèse de la possibilité de développement d’une prostatite.

Selon une analyse sanguine générale, on ne peut pas supposer que la prostatite est diagnostiquée si le taux d'hémoglobine dans le sang ne descend pas au-dessous de 110 g / l. La concentration de leucocytes ne doit pas dépasser 9x109.

Lors du déchiffrement de la forme sanguine leucocytaire, faites attention au nombre de leucocytes à piqûre, dont la norme n'est pas supérieure à 4.

Avec le développement de l'inflammation dans la prostate, la RSE dans le sang augmente de plus de 5 mm / h.

L'excès de la norme dans les indicateurs de l'analyse générale du sang change proportionnellement au degré de développement du processus inflammatoire dans la prostate: plus ils dépassent la norme, plus l'inflammation se produit.

Après un examen par d’autres méthodes de diagnostic, l’urologue établit une formule sanguine complète.

Une numération globulaire complète n'est pas la seule et indépendante base du diagnostic.

Analyse d'urine pour la prostatite

Les indicateurs d'analyse d'urine dans la prostate sont des paramètres quantitatifs de protéines, de sels, de corps cétoniques et d'acétone, de cellules sanguines et de bactéries pathogènes.

La séparation de l'analyse a lieu sur les composants bactériologiques et cytologiques, une analyse générale.

En passant l'urine à des fins d'analyse, le patient est préparé de manière particulièrement attentive, en surveillant la propreté du corps, le régime alimentaire et la procédure de collecte d'urine.

Analyse de la sécrétion de la prostate et de la culture d'urine

Le secret de la prostate est sujet à la collecte avec la détermination ultérieure de la pathologie en utilisant la méthode microscopique.

Au microscope, on examine la présence de contenus pathologiques et la cohérence du secret.

Les résultats de l’analyse permettent de juger du degré d’atteinte de la prostate et de la nature de la réponse inflammatoire.

L'analyse de la sécrétion de la prostate n'est pas réalisée avec l'évolution de la prostate sous forme aiguë.

Le secret de la prostate est obtenu en extrayant une goutte de liquide muqueux clair de la prostate par stimulation d'un organe transrectal.

Le secret libéré par l'ouverture de l'urètre est placé sur un verre en forme de frottis et examiné par la suite à travers l'oculaire du microscope.

Après quelques minutes, le secret de la prostate commence à acquérir des similitudes avec l'image supprimée d'une fougère. En présence de pathologie, des fragments de formes différentes apparaissent sur la figure.

En cas de non-sécrétion, même après une stimulation transrectale, il est demandé au patient de prélever la première partie du jet pendant la miction, dans laquelle se trouve le secret de la prostate.

L’analyse chimique et bactériologique de l’urine montre des écarts importants entre les indices au cours du développement agressif de la prostatite et de processus inflammatoires prononcés.

Le processus de collecte de l'urine au cours de l'analyse bactériologique est caractérisé par un degré élevé de stérilité de la procédure d'ingestion, ce qui devrait exclure la pénétration d'agents infectieux dans la verrerie de laboratoire lorsqu'elle sort de l'urètre.

Il existe 2 méthodes de collecte d'urine stérile:

  1. À l'aide d'un cathéter urinaire stérile, une clôture est réalisée en insérant un outil dans l'urètre en direction de la vessie. Cette méthode est la plus stérile, tant que le tube en métal est stérile, elle exclut d’autres conditions pour l’ensemencement d’urine.
  2. En utilisant un tampon stérile, superposé à l'ouverture de l'urètre, après quoi la miction commence. La première partie du jet mouille abondamment le tampon, qui est sujet à la libération ultérieure d'humidité et à son placement sur une lame de verre. L'inconvénient de la méthode est une forte probabilité de pénétration de microorganismes pathogènes de la peau du pénis au coton-tige et d'autres manières. En l'absence de cathéter urinaire, la peau du pénis, adjacente à la tête, doit être traitée avec un produit désinfectant.

Les résultats de la culture bactériologique d'urine sont détectés plusieurs jours après la croissance du nombre de micro-organismes pathogènes ou la croissance de la colonie.

Analyse de la sécrétion urétrale

Pour déterminer le niveau de leucocytes et le contenu en micro-organismes pathogènes de l'urètre, une technique de frottis est utilisée avec une sonde spéciale avec une pointe en forme de coton-tige.

Après avoir détecté, un coton-tige est essuyé sur une lame de verre par mouvements circulaires.

Analyse de sperme

Le liquide séminal est un complexe de sécrétions de bulbourethral, ​​de glandes de la prostate, de testicules et de vésicules séminales.

La nature et la composition du secret, présenté dans la prostate obligatoire, sont jugées sur la présence et le degré de développement du processus inflammatoire, sur la base des leucocytes et de la présence possible d'érythrocytes.

Des fragments de cellules germinales mâles faibles et mortes surviennent au cours de processus métaboliques pathogènes et de réponses immunitaires.

À propos du processus inflammatoire dans la prostate peut également être jugé par la balance acide-base du liquide. Le pH normal de l'éjaculat présente un léger décalage du côté acide.

Lorsque le pH passe de neutre à alcalin, la suspicion de processus inflammatoire dans la glande augmente.

Huit des dix spermatozoïdes sont morts ou inactivés, ce qui indique une prostatite.

Un pourcentage plus élevé de gamètes qui sont incapables de féconder un œuf révèle des affections ou des pathologies du cancer de la prostate qui englobent non seulement la prostate, mais également les testicules mâles.

Les spermatozoïdes transformés présentent des anomalies de la fonction endocrinienne, l'apparition de troubles de la prostate malignes ou des anomalies génétiques.

Lorsque des difficultés surviennent lors de l’analyse bactériologique du contenu de la prostate, il faut ensemencer l’éjaculat.

L'analyse du sperme est considérée comme l'une des méthodes de laboratoire les plus fiables pour détecter l'inflammation de la prostate.

Pour cette raison et en raison de la grande fiabilité des résultats, l'analyse du liquide séminal par les urologues est souvent utilisée dans le diagnostic de la prostatite.

IMPORTANT À SAVOIR: En cas de prostatite aiguë, la cystographie est contre-indiquée.

Méthodes de recherche supplémentaires

Les méthodes de base ci-dessus pour la détection de la prostatite ne donnent pas une garantie totale d'un résultat positif fiable.

Afin d'accroître la fiabilité des résultats, plusieurs techniques supplémentaires sont utilisées, indiquées ci-dessus dans la classification, si la prostate est infectée, les signes cliniques d'inflammation ne s'arrêtent pas même après le début des méthodes thérapeutiques.

Un examen supplémentaire est nécessaire lorsque des symptômes de prostatite apparaissent à la suite du développement d'une tumeur maligne dans la prostate ou les organes pelviens.

La méthode auxiliaire est inévitable en cas de complications après une prostatite.

Résumé de la notation des méthodes de diagnostic

Malgré le grand nombre de méthodes complexes principales et supplémentaires pour la détection de la prostatite, l’une d’elles dépasse le reste de la classification en termes de fréquence d’utilisation et de degré de fiabilité des résultats.

Cette technique - TRUS, lorsque le capteur, enfoncé dans l'ampoule de l'intestin direct, indique la consistance, la taille de la prostate, la présence de calculs et de calcifications.