Principal
Prévention

Causes de décharge urétrale chez les hommes

L'état de décharge d'un membre de l'homme est un indicateur important de la santé de son système urogénital. Ces sécrétions sont constituées du contenu de l'urètre, de la sécrétion des glandes sébacées situées sur la partie supérieure du pénis et de la sécrétion pathologique.

Afin de déterminer la nature et la cause du rejet, il est important pour l'homme de savoir quelles manifestations sont normales et lesquelles signalent l'apparition de la maladie.

Variétés de sécrétions

Le liquide sur la tête du pénis commence à apparaître à l'adolescence et est un signe que le corps mûrit et se prépare à la fonction de reproduction.

Physiologique

Même avec la santé absolue des hommes sur le pénis, vous pouvez régulièrement remarquer une goutte de liquide sortant de l'urètre. Sa quantité et son volume diffèrent individuellement, mais seulement légèrement. Ce liquide inodore est le plus souvent présent le matin après le réveil avant d'aller aux toilettes. Le changement de volume est dû aux fluctuations hormonales, à la santé et à la maladie, à l'utilisation de certains médicaments et à d'autres causes.

L'absence totale de sécrétion des glandes peut être une variante de la norme et n'affecte pas la santé sexuelle des hommes. Dans de rares cas, une sécheresse excessive provoque une gêne lors des rapports sexuels, mais ce problème est facilement résolu par l'utilisation d'outils et de lubrifiants spéciaux.

Il existe quatre types de sécrétions physiologiques de l'urètre.

Urétrite libidinale

C'est un secret incolore qui apparaît sur la tête du pénis à partir des conduits des glandes urétrales. Ces glandes situées sur le pénis sont au nombre de deux: elles se situent à la base des corps caverneux et sont appelées glandes bulborethral ou tonnelier.

L'apparition d'un liquide clair se produit sur le fond d'excitation ou d'érection, ce qui se produit périodiquement le matin lorsque la testostérone dans le sang atteint ses valeurs maximales. L'abondance d'un tel fluide diffère d'un homme à l'autre. Elle dépend généralement de la durée de l'abstinence sexuelle, du degré d'excitation et des caractéristiques physiologiques individuelles.

Avec une érection, ce mucus agit comme un lubrifiant pour le canal urogénital afin que les spermatozoïdes le traversent facilement et avec la vitesse nécessaire. Étant donné que ce secret contient des spermatozoïdes uniques, sa pénétration dans les organes génitaux féminins peut entraîner la grossesse.

Prostate défectueuse

Au cours d'une selle, les muscles de l'abdomen et de l'abdomen sont contractés, ce qui provoque l'apparition de mucus sur la tête, qui contient parfois des veines blanc-gris. Ce mucus visqueux n’a pas d’odeur, il contient simultanément le secret de la prostate et les vésicules séminales.

Le même liquide peut être libéré après la miction, appelée prostate masquante, et après de fortes attaques de toux accompagnées d'une forte pression sur les muscles abdominaux.

Les experts ne considèrent pas la défécation de prostatorea comme une maladie, mais la distinguent comme un signe possible de la phase latente de la prostatite.

Smegma

Le secret des glandes préputiales s'appelle smegma. Immédiatement après la sélection, cela ressemble à une graisse blanche à consistance épaisse. Après la formation, le smegma est placé sous le prépuce. Un lubrifiant préputial contient des éléments gras et bactériens. Sa fonction est de réduire les frottements du pénis sur le prépuce. Le montant maximum est inhérent à l'adolescence.

Si le smegma n'est pas lavé périodiquement à fond, il commence alors à se décomposer, acquiert une odeur âcre et devient plus vert. Tout cela conduit à l'apparition du processus pathologique provoqué par la multiplication des microbes, ce qui conduit à une inflammation.

Cum

L'éjaculat contient une énorme quantité de liquide séminal et de sperme. À l'adolescence, la spermatorrhée est possible sans contact sexuel, parfois pendant le sommeil. Si le même tableau persiste après la puberté, cela peut être un signe de dérégulation du tonus vasculaire due à une inflammation ou à une tumeur au cerveau.

Pathologique

La décharge de l'urètre se produit également en raison de divers dysfonctionnements des organes du système génital ou urinaire.

Peut être causé par de tels facteurs:

  • Mécanique. Se produisent après des lésions de l'urètre lors de l'échantillonnage à l'aide d'outils spéciaux insérés dans la lumière de l'urètre (urétroscopie, cystoscopie, etc.).
  • Infectieux. Sont le résultat de la présence et de la progression du nombre d'agents pathogènes microbiens. Ces microbes peuvent être des bactéries, des champignons ou des virus.
  • Chimique. Apparaître à la suite de l'utilisation de certains médicaments et de médicaments pouvant être utilisés dans le traitement du système génito-urinaire ou d'autres systèmes. Se produisent souvent en raison du traitement de l'urètre avec des solutions médicamenteuses.

Parfois, la raison réside dans la réaction allergique du corps aux facteurs environnementaux ou aux détergents et produits de soins personnels usagés.

La substance faisant saillie de l'urètre peut être formée de mucus, d'un liquide, de bactéries ou de champignons et de pus. La couleur, la transparence, la texture, l'odeur et le volume indiquent l'intensité et le stade du processus. À différents stades de la même maladie, tous ces paramètres peuvent varier.

Classés classés comme suit:

  • Hématorrhée. Il est caractérisé par des inclusions de sang. Peut survenir à la suite de blessures et, en cas d’hypertension, de la présence de tumeurs dans le pénis ou dans la prostate.
  • Urétrite leucocytaire. Se produit lorsque le contenu accumulé sort pendant l'inflammation. La couleur, l'odeur et la durée de la libération de l'exsudat indiquent le degré d'endommagement de l'épithélium du canal urinaire.
  • Masses muco-purulentes. Gardez les cellules leucocytaires, le mucus urétral et le liquide séreux. Extérieurement, cela ressemble à du mucus transparent avec une teinte blanche. C'est un signe possible d'urétrite avec chlamydia, ureaplasmose, etc.
  • Pus. Il contient de nombreux globules blancs et épithéliums. La consistance de celui-ci est la plus épaisse, a une couleur jaune ou verdâtre. Souvent accompagné de brûlures lors de l'écoulement de l'urine. Cela se produit avec la gonorrhée, l'urétrite gonococcique ou la chlamydia.

Décharge blanche

Si des pertes blanches floconneuses ou au fromage avec une odeur acidulée apparaissent sur la tête du pénis, cela indique une candidose. Chez les hommes, il est moins fréquent que chez les femmes et son apparence signifie que le système immunitaire est déprimé. Cela se produit après une cure d'antibiotiques puissants ou une chimiothérapie.

Si le liquide contient des inclusions mousseuses, nous pouvons alors en conclure que la trichomonase, l'ureaplasmose ou la mycoplasmose, souvent transmises lors de rapports sexuels non protégés, est possible.

La prostatite chronique est une autre maladie pouvant causer le mucus blanc. A ce symptôme, on ajoute généralement une diminution de la puissance et une difficulté à uriner.

Effacer les points forts

Les principales causes de cette sécrétion: chlamydia ou ureaplasmose chronique. Dans ces maladies, cela peut être le seul symptôme qui indique la présence d'un processus pathologique. L'apparition de mucus transparent ne se produit pas toujours, mais seulement si l'homme n'est pas allé aux toilettes pendant une longue période. Une fois le processus exacerbé, la couleur de la transparence passe du côté verdâtre au fur et à mesure que le contenu des leucocytes morts augmente dans le liquide.

Du mucus clair est caractéristique du stade initial de la gonorrhée. Dans cette maladie, le mucus est très douloureux, il se démarque 24 heures sur 24 dans de grands volumes.

Décharge jaune ou verte

Une couleur jaune ou verdâtre est un signe clair de la présence de pus constitué de cellules lymphocytes, de mucus de l'urètre et de fragments de l'épithélium de l'urètre. Cette image est caractéristique de nombreuses maladies sexuellement transmissibles.

Avec la gonorrhée, la consistance du mucus est très épaisse, il y a une forte odeur putride et le processus de miction devient douloureux. La trichomonase est une autre maladie dans laquelle les sécrétions acquièrent une couleur jaune. Souvent, il n'y a plus de symptômes. Très rarement, cette infection s'accompagne de mictions fréquentes et de démangeaisons au niveau du périnée.

Décharge piquante

Souvent, ce symptôme survient dans le contexte de la négligence des règles d'hygiène. Étant donné que l'environnement chaud et humide est constamment présent dans les organes génitaux masculins, les microbes s'y multiplient rapidement. Leurs déchets produisent une odeur extrêmement désagréable. Afin de prévenir un tel phénomène, il est nécessaire de rincer soigneusement le pénis tous les jours en repoussant le prépuce.

Une odeur désagréable peut également se développer en cas de troubles métaboliques, de diabète sucré ou de maladies infectieuses. Lorsque le muguet se produit odeur aigre, et quand gardnerelleze - prononcé odeur de poisson. L'inflammation de la tête du pénis et de la partie interne des plis coriaces du prépuce provoque également une odeur spécifique et prononcée.

Repérer

Souvent, le sang accompagne le contenu de l'urètre en raison d'une inflammation infectieuse. L'apparition d'un tel symptôme est possible avec la candidose, la gonorrhée, l'uréthrite de trichomonas. Plus la quantité de mucus est importante et plus elle contient de sang, plus le processus est intense.

De petites traînées de sang signifient que le processus a réussi à passer à une forme chronique avec un relâchement important de l'épithélium muqueux, ce qui provoque une irritation à chaque fois que l'urine coule dans l'urètre.

En outre, le sang peut faire saillie après une injection traumatique ou le retrait d'un cathéter de l'urètre, lors d'une cystoscopie ou après la prise de matériel pour analyse bactériologique.

En raison de dommages aux parois des vaisseaux sanguins lors du passage du sable et des calculs des reins sécrétés, ils peuvent devenir roses, rouges ou brunâtres. Dans de tels cas, lorsqu’il y a un écoulement d’urine, une douleur intense apparaît avec localisation dans la partie inférieure du petit bassin ou de la région lombaire du dos.

Le sang dans l'excrété est également présent dans les derniers stades du cancer du tractus urinaire, dans les tumeurs cancéreuses des ovaires, membre, dans l'adénome et dans les tumeurs des testicules. Dans ce cas, le saignement est caractérisé par une teinte brune ou brune, avec des caillots sanguins.

Même dans le cas où il semble au patient qu'il a identifié la maladie sans ambiguïté, le choix indépendant du traitement est strictement interdit. De nombreuses maladies des organes génitaux et urinaires présentent des symptômes similaires, ainsi que des complications pouvant conduire à la stérilité, à la perte d'activité et à d'autres conséquences graves pour la santé des hommes.

Où aller pour le diagnostic

Les maladies caractérisées par des sécrétions pathologiques de l'urètre sont diagnostiquées et traitées par ces spécialistes:

Lors de la première consultation avec un spécialiste, le patient doit être prêt à répondre aux questions suivantes:

  • volume de décharge;
  • ombre et turbidité;
  • impuretés (sang, flocons, pus et caillots);
  • consistance (liquide, collante);
  • odeur (poisson, acide, absent);
  • dépendance du symptôme à l’heure de la journée;
  • qu’il soit associé à la miction, à la nourriture épicée, à la boisson et à l’érection).

Après avoir écouté les plaintes, le médecin examinera l'urètre, les organes génitaux, le périnée et l'aine afin de dépister l'inflammation externe, les éruptions cutanées et les traces de blessure.

À la palpation des ganglions lymphatiques dans l'aine, le médecin évaluera la température de la peau. L'augmentation de la température est un signe clair d'inflammation. En outre, il attire l'attention sur la sensation douloureuse ressentie, la densité des tissus et la présence d'ulcères.

Le spécialiste effectuera un scan au doigt de la prostate. Elle consiste en un examen à travers la cavité du rectum. Si du liquide est libéré de l'urètre, il est envoyé pour examen au microscope. À la palpation de la prostate, on peut détecter des tumeurs internes et un adénome.

Dans la plupart des cas, les diagnostics complémentaires suivent l'algorithme suivant:

  • analyses cliniques générales d'urine et de sang;
  • frottis sur la canalisation du contenu de l'urètre;
  • test de glycémie;
  • Échographie des organes génitaux et urinaires internes;
  • urographie

Pour les très fortes inflammations génitales, le médecin prescrit immédiatement une antibiothérapie utilisant des agents à large spectre, sans attendre les résultats du test.

Si le volume des taches est important, le patient sera invité à se rendre à l'hôpital. En cas de suspicion de cancer, le diagnostic est posé sur la base d'une histologie basée sur les résultats d'une biopsie.

Une demande opportune de soins médicaux devrait être une condition préalable pour tous les hommes qui souhaitent conserver leur santé sexuelle et leur jeunesse pendant de nombreuses années, car un diagnostic précoce garantit un soulagement rapide de la maladie et l'absence de complications.

Dans cette vidéo, il est fait référence au fait que vous devez faire lorsque vous constatez un écoulement inhabituel de l'urètre et quel écoulement doit être considéré comme pathologique.

Quelles sont les causes des pertes blanches chez l'homme et comment les traiter

La sortie de l'urètre chez l'homme est considérée dans la plupart des cas comme physiologique. Cependant, afin de ne pas manquer le développement du processus pathologique, une attention particulière doit être portée à leur caractère, leur texture et leur odeur. Ce besoin s'explique par le fait que l'apparition de pertes blanches et de démangeaisons chez les femmes et les hommes peut s'expliquer par de nombreux facteurs. Afin de comprendre ce qui devrait causer de l'anxiété, vous devez tout d'abord disposer d'informations sur les propriétés des sécrétions dans l'état normal du corps.

Le fonctionnement du corps au niveau physiologique

La décharge masculine de l'urètre peut être la preuve de processus physiologiques normaux. Leur spécificité dépend de la raison qui a provoqué leur apparition, par exemple:

  • L'excitation de nature sexuelle se manifeste par l'apparition sur la tête du pénis de sécrétions muqueuses transparentes provenant des glandes urétrales.
  • Le sexe ou les pollutions s'accompagnent de l'apparition de sperme.
  • La défécation de la prostate résulte du contact étroit des parois du rectum et de la prostate. Caractérisé par l'apparition de décharge de l'urètre dans la mise en œuvre de l'acte de défécation.
  • Lorsque vous urinez, dans certains cas, une petite quantité de sécrétion peut également se produire. Cette condition s'appelle la prostate vaginale.

C'est important! Il faut se rappeler que les hommes ont toujours des sécrétions physiologiques, appelées smegma. Il a l'apparence d'une graisse blanche, ce qui aide à réduire le processus de friction entre le prépuce et la tête du pénis.

Il faut se rappeler que l’apparition d’un écoulement urétral n’indique pas toujours la formation de processus inflammatoires. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont temporaires. Si les sécrétions blanches n'entraînent pas de gêne, de douleur, une altération de la capacité fonctionnelle du pénis et qu'elles sont inodores, il n'y a aucune raison de s'inquiéter.

Symptômes qui devraient causer de l'anxiété

En raison des particularités de la structure anatomique du corps masculin, les modifications de la nature pathologique deviennent immédiatement perceptibles. En cas de modification de la couleur, de la consistance de l'écoulement du canal urétral et de leur présence prolongée, il est nécessaire de consulter un médecin. Nécessite une attention particulière:

  • coloration du liquide émis en couleur grise, jaune ou verdâtre;
  • la présence de sang dans l'urine des hommes;
  • fromage cottage;
  • douleur particulièrement intense au moment d'uriner.

Fréquemment, la décharge de l'urètre chez l'homme est la preuve de la présence de la maladie. La difficulté de leur diagnostic en temps opportun et demander de l'aide réside dans le fait qu'ils sont souvent considérés par les hommes comme physiologiques.

C'est important! Il faut se rappeler que l'écoulement, y compris la couleur blanche, peut être un symptôme de maladies sexuellement transmissibles transmises sexuellement.

Les causes de la sécrétion pathologique

Les décharges menant à une gêne confirment la présence d'un processus inflammatoire dans l'urètre ou l'urètre. Les raisons de leur apparition peuvent être:

Les causes infectieuses dans la pratique médicale peuvent être divisées en:

  • Spécifique Ce groupe comprend les maladies dont la transmission est sexuelle. Le plus souvent, il s'agit de la gonorrhée et de la trichomonase.
  • Non spécifique. Ce groupe comprend l'impact négatif sur le corps masculin des bactéries, virus et champignons.

Les facteurs de genèse non infectieuse qui contribuent à l'apparition d'une sécrétion pathologique peuvent être:

  • réactions allergiques;
  • lésion mécanique de la muqueuse urétrale;
  • irritant pour les produits chimiques de l'urètre;
  • les blessures;
  • rétrécissement de l'urètre.

Veuillez noter que les sécrétions masculines peuvent avoir un caractère différent et varier en couleur, en odeur et en transparence. L'intensité de ces symptômes indiquera la nature du processus inflammatoire et son degré de progression.

Dans tous les cas, les excrétions sont constituées de liquide, de mucus et de cellules. Ils peuvent être:

  • Boueux - sont des preuves de la prédominance de la sécrétion cellulaire.
  • Consistance grise et épaisse - dans leur composition, les cellules épithéliales prédominent.
  • Jaune ou verdâtre (purulent).

Il faut se rappeler que différentes conditions pathologiques peuvent être accompagnées de sécrétions de nature différente, qui varient en fonction de leur progression.

Eh bien, nous allons maintenant traiter plus en détail de la question de savoir ce qui peut indiquer un licenciement d’hommes à la teinte blanche.

Caractéristique

Si un homme présente un écoulement blanc de caractère mucopurulent, c'est la preuve de la présence d'une urétrite non gonococcique. Cependant, il convient de rappeler qu'un secret similaire peut également accompagner des maladies telles que la chlamydia, l'uréeplasmose et la mycoplasmose. De plus, une personne peut se plaindre de ressentir des crampes, des douleurs et des démangeaisons.

Écoulement mousseux blanc du sang du pénis, indiquer la trichomonase. Cette pathologie est accompagnée de:

  • sensations douloureuses du caractère gémissant dans la région pelvienne;
  • malaise à l'aine;
  • l'apparition de la gravité;
  • sensation de douleur en urinant;
  • sensation de brûlure.

L’isolement de la couleur blanche peut également indiquer un processus inflammatoire localisé dans la prostate. Cette pathologie sera accompagnée de:

  • sensation de lourdeur lors de l'exécution de la miction;
  • mictions fréquentes et intermittentes;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans le périnée et l'urètre;
  • l'apparition d'un inconfort lors d'un acte de défécation;
  • troubles sexuels, qui vont manifester une diminution du désir sexuel, une détérioration de la fonction érectile, une éjaculation rapide.

Il est nécessaire de souligner que la prostatite, sous sa forme chronique, peut entraîner le développement d'une dysfonction érectile stable et la perte de la capacité de maintenir l'espèce.

Assez souvent, des écoulements blancs chez les hommes peuvent indiquer un muguet. Quand ça va déranger:

  • inconfort lors de l'exécution de la miction;
  • des démangeaisons;
  • hyperémie et brûlure du gland du pénis;
  • l'apparition de plaques blanches ou même de petits éléments de l'éruption cutanée sur la tête du pénis;
  • poches et sécheresse de la surface de la tête;
  • odeur désagréable, rappelant le pain aigre ou la levure.

Lorsque le muguet peut être présent également des écoulements de fromage. Ce symptôme s'accompagne de l'apparition de douleur lors des rapports sexuels.

Le muguet chez les hommes est considéré comme dangereux dans la mesure où il peut se propager et impliquer la peau dans le processus pathologique, localisé autour de l'anus, et dans la version avancée du traitement, même la peau entre les doigts et les aisselles.

La candidose masculine peut causer un grand nombre de sensations désagréables et inconfortables et perturber la vie sexuelle. Lors du passage du muguet à la forme chronique, on peut observer la formation de processus inflammatoires dans divers organes internes. Par conséquent, un point important est considéré comme un appel obligatoire à l'aide médicale si les symptômes ci-dessus apparaissent.

Veuillez noter que même si l'on n'observe que des pertes blanches de l'urètre, sans la présence de symptômes associés, on ne peut en aucun cas diagnostiquer leur nature, il est nécessaire de prendre en compte les résultats de la recherche. Il est interdit de pratiquer l'auto-traitement, car il peut non seulement entraîner une amélioration, mais également entraîner une détérioration de l'état général et la formation de complications.

Diagnostics

Lorsqu'un homme se plaint de sécrétions non spécifiques, le médecin doit mener les études suivantes pour en déterminer la cause, établir le diagnostic correct et attribuer un traitement supplémentaire adéquat:

  • Examen clinique de la région génitale. Cette enquête est menée pour déterminer la présence de malformations, de signes de lésion, de manifestations du processus de nature inflammatoire, de sécrétions et d'éléments de l'éruption.
  • Examen palpable des ganglions inguinaux. Leur taille, la présence de douleur à la palpation, la cohésion avec les tissus environnants et la peau, la consistance et la présence d’ulcères sont déterminées. Une attention particulière doit également être portée à la température des ganglions lymphatiques par rapport aux tissus environnants.
  • Examen du doigt de la prostate. Un adénome de la prostate sera indiqué, grossi presque également par la taille de son lobe et les brins de consistance dense.

Important: les tumeurs malignes et la consistance de la prostate sont les signes caractéristiques d’une tumeur maligne. Lorsqu’elle est palpée de l’urètre, un exsudat de sang peut apparaître avec la présence de caillots.

  • Massage de la prostate par le rectum, effectué dans le but d'obtenir une sécrétion pour examen microscopique. Dans le même temps, il est nécessaire de rappeler la condition obligatoire - il est interdit d'uriner pendant 1-2 heures avant le massage.
  • Examen microscopique des frottis. Cette étude permet de détecter la présence dans les sécrétions de cellules sanguines, d'épithélium, de sperme, d'inclusions graisseuses, d'agents pathogènes de maladies telles que la gonorrhée, la candidose, la gardenellose.

Une augmentation du nombre de globules blancs confirmera la présence d'une urétrite chronique ou d'une exacerbation aiguë.

Une quantité excessive d’éosinophiles indique une origine allergique de l’urétrite et les globules rouges indiquent des processus inflammatoires sévères, un gonflement, un traumatisme et même une lithiase urinaire.

Une augmentation du nombre de cellules épithéliales confirmera une urétrite chronique ou une leucoplasie urétrale.

Pour que le frottis fournisse autant d'informations que possible et qu'il soit fiable, il doit être pris au plus tôt trois jours après la fin du traitement local avec des médicaments antibactériens, des antifongiques ou des désinfectants. Si la prise d'antibiotiques était systémique, dans ce cas, le test devrait être effectué au plus tôt trois semaines après la fin du traitement. Le jour de la prise de matériel biologique, il est nécessaire de s’abstenir de tout contact sexuel, de laver la tête du pénis et de ne pas uriner au moins 2 à 3 heures avant le frottis.

  • Chêne
  • Test de glycémie.
  • Analyse détaillée de la partie matinale de l'urine.
  • Échographie de la prostate, de la vessie et des reins.
  • Tomographie par ordinateur.
  • Urographie

Il convient de noter que l'examen le plus informatif dans ce cas est considéré comme prenant des frottis urétraux.

Important: en cas de signes d’inflammation génitale sévère, des médicaments antibactériens à large spectre d’action sont prescrits au patient avant de recevoir les résultats du test.

Caractéristiques du traitement

Comme indiqué précédemment, dans aucun cas, n'effectuez pas le traitement vous-même, en écoutant les conseils de connaissances, d'amis et de parents. Pour résoudre les problèmes décrits dans cet article, vous devez contacter un spécialiste qualifié, à savoir un urologue. Il sera en mesure d'effectuer un examen complet du patient, d'aider à poser le bon diagnostic et de prescrire un traitement adéquat et efficace.

Lors du diagnostic de maladies de genèse urologique, le traitement consistera à:

  • des antibiotiques;
  • médicaments antimycotiques;
  • immunostimulants;
  • complexes de vitamines et de minéraux;
  • infusions, gouttes et comprimés à base d'herbes médicinales.

Un urologue peut référer une personne à un dermatovéréologue, en particulier lors du diagnostic de maladies sexuellement transmissibles accompagnées de sécrétions, notamment de blanc. La particularité du traitement de ces pathologies réside dans le fait que non seulement un homme doit être traité, mais également sa femme ou son partenaire sexuel. Ce besoin s’explique par le fait qu’il contribuera à éliminer le risque de réinfection.

En résumé, il convient de souligner que la libération de liquide blanc de l'urètre chez l'homme peut indiquer la présence de maladies dangereuses, notamment la prostatite. Le danger réside dans le fait qu’elles, en plus d’apporter beaucoup de sensations désagréables et inconfortables, peuvent être dangereuses pour les partenaires sexuels, devenir chroniques et aussi causer l’impuissance et la stérilité.

Par conséquent, lorsque de tels symptômes pathologiques se manifestent, il est nécessaire de faire appel à un médecin le plus tôt possible afin de préserver sa santé et celle de son proche. Après tout, c’est le plus grand cadeau que la nature ait donné à l’homme.

Liquide blanc du canal urinaire chez les hommes

Si nous parlons de sécrétions chez l'homme, cela implique généralement un problème lié à l'apparition de liquide ou de mucus à partir de l'ouverture de l'urètre (urètre). Ce symptôme rend toujours les patients très inquiets et nerveux, il devient une raison de faire appel à des spécialistes. Cependant, avant de commencer à tirer des conclusions, vous devez savoir quelle est la norme et ce que l’on peut attribuer à la pathologie.

Écoulement normal de l'urètre chez l'homme

Dans certains cas, à partir de l'ouverture externe de l'urètre masculin, il peut apparaître un écoulement qui n'indique pas un processus pathologique, mais indique au contraire un état normal du corps masculin.

  • Pendant la forte excitation sexuelle, une petite quantité de sécrétions transparentes muqueuses (littéralement quelques gouttes) peut être trouvée sur la tête du pénis. Ce fluide est sécrété par les glandes urétrales et est conçu pour protéger la surface interne de l'urètre. Il est important de se rappeler que nous parlons de décharge dans un état de forte excitation ou pendant l'érection physiologique du matin.
  • Excrétion du sperme, lors des rapports sexuels et en dehors de celui-ci (émission d'eau).
  • Prostate défectueuse - apparition d’une décharge par l’ouverture externe de l’urètre lors de fortes crampes lors de la défécation. Cela peut s'expliquer par l'emplacement des organes internes dans le bassin masculin. La prostate est adjacente à la paroi antérieure du rectum et, lors du passage des masses fécales, est quelque peu comprimée, ce qui entraîne la libération de sa sécrétion.
  • Miktsionnoe prostatorea - la sécrétion de la sécrétion de la prostate après la miction (en petite quantité).

En ce qui concerne les deux derniers cas, il existe encore des différends dans les cercles médicaux individuels mais, dans les conditions normales de l'état de la glande (confirmés par échographie et analyse de l'antigène prostatique spécifique), n'indiquent pas la présence d'un processus pathologique dans le système urinaire de l'homme.

Comme vous pouvez le constater, toutes les raisons susmentionnées ne sont pas un phénomène fréquent et à long terme. Plutôt, ils peuvent être appelés épisodes. En conséquence, les médecins estiment que l'ouverture externe de l'urètre chez les hommes en bonne santé devrait toujours rester sèche et propre.

Que devrait être une cause d'inquiétude?

Les hommes, dans la plupart des cas, connaissent bien leur corps et sont capables de comprendre rapidement que quelque chose ne se passe pas comme d'habitude. Cela contribue à l'anatomie masculine - les organes génitaux externes sont clairement visibles et peuvent être inspectés par le patient. Dès que la décharge change de quantité, de consistance, de couleur ou d'odeur, il est nécessaire de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic. Il est préférable de passer plusieurs heures et de s’assurer qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter que de laisser la situation s’aggraver.

  • Les sécrétions pathologiques peuvent être grises, blanches, vertes, jaunes ou même brunes.
  • La présence d’impuretés dans le sang est toujours un sujet de préoccupation grave et des visites immédiates chez le médecin.
  • Une odeur désagréable émanant du pénis peut indiquer l'activité de bactéries.
  • Dans la plupart des cas, les sécrétions pathologiques sont accompagnées de sensations désagréables dans l'urètre: piqûre, sensation de brûlure, gêne. Surtout toutes les manifestations augmentent pendant et immédiatement après la miction.
  • Dans certains cas (chlamydia, par exemple), la décharge est pratiquement la même que la normale. Pour cette raison, ils ne peuvent pas être vus longtemps par le patient, ce qui entraîne le risque que la maladie devienne chronique.

Ce que l’attention du patient devrait être sur la présence de sortie

Il n’est pas toujours possible pour le patient de faire immédiatement attention aux changements concernant son système urogénital. Bien sûr, si leur urètre est liquide ou mucus toute la journée et en grande quantité, l’homme le remarquera très rapidement. Leur couleur, qui diffère de celle transparente, et la présence de sensations désagréables, de douleur et de douleur, accélère également la détection des sécrétions.

Cependant, le plus souvent, dans certaines situations, seule une petite quantité de liquide ou de mucus est libérée pendant la journée, ce qui est difficile à remarquer. En même temps, il est également difficile d’uriner périodiquement, pendant lequel les écoulements sont éliminés avec l’urine et il peut sembler qu’ils sont plus petits qu’ils ne le sont.

  • Il faut être particulièrement attentif le matin car, normalement, l'homme ne va pas aux toilettes pendant la nuit et la décharge a le temps de s'accumuler en quantité suffisante pour les détecter.
  • Si vous appuyez sur l'urètre pour le maintenir dans la direction allant de la base du pénis à la tête, vous pouvez faire sortir une certaine quantité de liquide.
  • L'adhérence des mâchoires de l'ouverture externe de l'urètre ou la formation de croûtes sur celles-ci peut indiquer une lente libération et un séchage d'un type de liquide.
  • Les sous-vêtements peuvent également contenir beaucoup d'informations utiles. Même si au cours de la journée de travail, une goutte de mucus au total ressort de l'urètre, elle aura le temps de sécher et de laisser une marque apparente sur le tissu.
  • Parfois, un inconfort ou un écoulement provoque une certaine erreur dans le régime alimentaire - consommation d’alcool, nourriture avec beaucoup d’épices.
  • Les rapports sexuels occasionnels devraient inciter un homme inquiet pour sa santé à surveiller de plus près son état de santé au cours des prochaines semaines, car la majorité des maladies sexuellement transmissibles se manifestent de la sorte.

Vous pouvez également effectuer indépendamment le test suivant: la première portion d’urine est collectée dans un récipient transparent et soigneusement examinée. Si le patient a un congé, il y aura dans l’urine des filaments ou des flocons, qui normalement ne se trouvent pas dans l’urine.

De quoi peut-on parler?

En urologie et en vénéréologie, l’écoulement est l’un des symptômes les plus prononcés, les plus importants et les premiers symptômes de la maladie. Les médecins peuvent obtenir beaucoup d'informations en examinant le fluide libéré et même poser un diagnostic sans examens supplémentaires.

  • La cause la plus fréquente de ce phénomène est l’inflammation de l’urètre - urétrite. Dans le même temps, la membrane muqueuse de l'urètre tente de se protéger et produit une quantité de mucus considérablement accrue à l'aide de ses glandes. L'uréthrite peut être à la fois une étiologie infectieuse et non infectieuse (avec une forte hypothermie, par exemple).
  • Les agents infectieux spécifiques sont des bactéries qui causent des maladies sexuellement transmissibles et sont transmises sexuellement. Ce groupe comprend les agents pathogènes de la gonorrhée, de l’ureaplasmose, de la chlamydia et de la mycoplasmose.
  • Bactérie non spécifique - peut pénétrer dans le tractus urinaire à partir d'autres organes dans certaines conditions (présence d'un foyer inflammatoire puissant dans la cavité pelvienne, affaiblissement de l'immunité, blessure, non-respect des règles d'hygiène personnelle par un homme).
  • La cause de l'urétrite peut être des produits chimiques et des cristaux qui apparaissent dans l'urine lors de la formation de tartre dans les reins. En cas d'irritation mécanique ou chimique de la muqueuse urétrale, une réaction inflammatoire est susceptible de se développer.
  • La pathologie cancéreuse de la prostate est une maladie grave pouvant entraîner l'apparition d'un écoulement sanguin.
  • Cancer du pénis - peut également causer une inflammation de l'urètre.

Qu'est-ce qui affecte la couleur de la décharge chez les hommes?

La transparence et la couleur des sécrétions dépendent directement des processus qui se produisent dans le corps d'un homme. Dans tout écoulement de l'urètre, trois fractions peuvent être distinguées: fluide, mucus et cellules. La turbidité des sécrétions dépend du nombre de cellules qu'elles contiennent. En outre, les cellules donnent à la décharge une certaine couleur.

  • Un grand nombre de cellules épithéliales provoque une plus grande viscosité et une couleur grise des sécrétions.
  • Les leucocytes en grand nombre se précipitent dans le foyer inflammatoire lors de la reproduction des microbes et colorent la décharge en jaune ou en vert.
  • Des masses blanches et denses, rappelant parfois le fromage cottage, parlent en faveur de la candidose masculine (muguet).
  • Il est important de comprendre que la même maladie à différents stades peut se manifester dans différentes sécrétions. Au stade initial, le patient est susceptible d’observer un écoulement clair ou légèrement trouble. Après le corps a le temps de réagir et dirige dans le foyer inflammatoire des leucocytes, qui changent de couleur dans la direction de jaune ou de vert.

La décharge reflète-t-elle pleinement l'évolution de la maladie?

Bien que les médecins puissent immédiatement suggérer la cause du congé, ils ne peuvent jamais poser un diagnostic sur la base d'un examen externe. Il est nécessaire d’analyser les sécrétions, de les examiner au microscope et de semer sur un milieu nutritif. La couleur, l'odeur, la quantité et la texture peuvent être les mêmes pour différentes maladies. Auparavant, de nombreuses pathologies étaient caractérisées par un tableau clinique assez spécifique, mais nombre de ces caractéristiques ont été perdues à l'heure actuelle. Par conséquent, le symptôme qui, il y a quelques décennies, avec une probabilité de 100% permettait de poser le bon diagnostic, donne aujourd'hui le droit de n'assumer que.

Que doit faire une personne quand il y a une décharge en elle?

Tout d'abord, vous devez consulter un urologue ou un vénéréologue et leur raconter votre histoire en détail, sans rien cacher à un spécialiste et répondre honnêtement à toutes ses questions. Après le médecin fait ses hypothèses et est déterminé avec les examens nécessaires.

  • Microscopie de la décharge de l'urètre - sous un grossissement élevé du microscope, vous pouvez examiner le matériel à l'étude et déterminer le nombre de leucocytes, leur composition, leur degré de maturité. Vous pouvez également détecter des cellules épithéliales, des produits de dégradation des tissus. Une augmentation de 1000 fois ou plus vous permet de détecter les bactéries et de déterminer leur apparence. En plus des bactéries, des champignons et des protozoaires peuvent être libérés de l'urètre, en fonction de la maladie.
  • Souvent, les médecins ne peuvent déterminer le type de bactérie que par microscopie. Ensuite, la culture des excréments est semée. Aujourd'hui produit de bons matériaux artificiels qui permettent de développer des colonies de micro-organismes. En outre, il est possible de déterminer la sensibilité de l'agent pathogène aux antibiotiques, ce qui à l'avenir ne permet qu'un traitement rationnel.
  • Si les médecins ne détectent pas l'agent causal de la maladie lors d'études précédentes, il est alors possible de réaliser l'une des études les plus informatives et modernes - la réaction en chaîne de la polymérase. Même si seuls des fragments d'acides nucléiques bactériens sont présents dans la décharge, l'appareil les détectera et comprendra quel microorganisme a provoqué cette maladie.

Vous ne pouvez pas essayer indépendamment de guérir la maladie, en vous basant sur les conseils d'amis et de connaissances qui ont déjà rencontré des problèmes similaires. Comme mentionné précédemment, les mêmes symptômes ne signifient pas la même maladie. L'utilisation des mêmes médicaments crée un fardeau supplémentaire pour le corps, mais n'élimine pas la maladie. Les symptômes peuvent s’affaiblir quelque peu, mais le processus pathologique ne recule pas, ce qui conduira finalement à des complications graves et parfois incurables.

En outre, vous ne devez prendre aucun médicament avant de consulter votre médecin, car cela pourrait compliquer les mesures de diagnostic (l'agent pathogène disparaîtra de l'urètre et un résultat faux positif sera obtenu).

Si les médecins déterminent que la cause du congé est une maladie vénérienne, le traitement devrait alors s'appliquer aux deux partenaires (si l'homme a un partenaire sexuel permanent). Sinon, la situation suivante peut se produire: le patient suit un traitement complet et est guéri de la maladie. Après, il retourne au rythme de la vie et est réinfecté par la même maladie.

Vous devez également vous rappeler que toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. En cas d'écoulement urétral, les mesures suivantes suffisent:

  • éviter les rapports sexuels occasionnels;
  • la contraception;
  • porter du temps approprié;
  • hygiène personnelle au bon niveau.

Étiologie des pertes blanches chez l'homme

Les voies urinaires du corps masculin sont un système complexe d'organes dont les activités sont étroitement liées. De ce fait, tout écart dans le fonctionnement de l’un des éléments du système affecte nécessairement le fonctionnement des autres. Il est possible de révéler des violations par des signes caractéristiques, parmi lesquels l'écoulement blanc chez l'homme.

Assez souvent, l'apparition de liquide dans l'urètre indique l'évolution de l'inflammation provoquée par des lésions des tissus et de la membrane muqueuse de la prostate, des vésicules séminales, des testicules ou de l'urètre. Cependant, les excrétions peuvent également être de nature non pathologique, conséquence des processus physiologiques du corps. Chaque représentant du sexe fort est obligé de savoir dans quels cas il est utile de contacter un spécialiste et ce qui est considéré comme normal.

Symptôme de maladie

Les écoulements blancs chez les hommes se produisent souvent sur le fond de l'évolution de ces maladies:

  • l'urétrite;
  • la prostatite;
  • maladies sexuellement transmissibles liées au groupe MST;
  • inflammation bactérienne;
  • la candidose;
  • cancer du pénis;
  • oncologie de la prostate.

Avec le développement d'une maladie telle que l'urétrite, la membrane muqueuse de l'urètre devient enflammée et les fonctions des glandes urétrales sont activées. Ils commencent à produire le secret nécessaire pour protéger l'urètre et réduire le processus inflammatoire. Ainsi, le mucus blanc, qui est un produit des glandes sexuelles, est libéré de l'orifice du canal. La même chose est observée dans l'inflammation de la prostate (prostatite).

En cas d'infection à l'urée, à la chlamydia, à la gonorrhée, à la mycoplasmose et à d'autres pathologies sexuellement transmissibles, des écoulements blancs de l'urètre sont également provoqués par une inflammation des voies urinaires. Ce symptôme est complété par des brûlures et des démangeaisons dans la région des organes génitaux externes.

Lorsque l'immunité est affaiblie et que l'hygiène personnelle est négligée, les bactéries responsables de l'inflammation et des pertes blanches chez l'homme peuvent pénétrer dans le système urogénital. Des raisons similaires incluent également des blessures et des lésions aux organes.

La formation de cellules cancéreuses dans les tissus de l'organe génital provoque également une inflammation accompagnée par la libération d'exsudat blanc. Le cancer du pénis est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat.

Une cause moins dangereuse de ce symptôme est la candidose - le muguet chez les hommes, dans lequel des pertes blanches ressemblant à du fromage cottage apparaissent sur la tête du pénis. S'il y a des particules de sang dans le liquide sécrété par l'urètre, cela peut être un symptôme de l'oncologie de la prostate.

On dit qu’avec l’évolution de la plupart des maladies à l’étude, les pertes peuvent changer progressivement de consistance et de couleur. L'exacerbation des processus inflammatoires amène l'exsudat à prendre une teinte grisâtre, verdâtre ou jaunâtre, à devenir collant ou visqueux et à émettre une odeur désagréable. Le plus souvent, cela se produit avec le développement d'une inflammation purulente.

Les causes de pertes blanches peuvent être un traitement antibiotique prolongé et une chimiothérapie.

Facteurs non pathologiques

Les pertes blanches chez les hommes peuvent se produire en raison des mécanismes physiologiques naturels du corps.

  • Éjaculation Lorsqu'un rapport sexuel est réalisé et qu'un orgasme est atteint, un fluide biologique blanc est libéré de l'urètre - spermatozoïde.
  • Excitation sexuelle. En entrant dans l'intimité sur la tête, on peut observer l'apparition de mucus transparent blanc, qui est le secret des glandes sexuelles situées dans l'urètre. Ceci est considéré comme normal et peut également se produire pendant les érections du matin.
  • La défécation. Le passage des matières fécales dans le rectum au moment de l'excrétion intestinale est la compression de la prostate, à partir de laquelle le secret est sécrété (défécation de la prostate).
  • Urination. Lorsque la vessie est libérée, une petite quantité de sécrétion de la prostate peut également être libérée.

Important: si les pertes blanches n'apparaissent que périodiquement et ne causent pas de gêne, il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Dans le cas où le processus de miction, la défécation est constamment accompagné de l'apparition d'un secret de l'urètre et en même temps qu'il y a douleur, crampes ou brûlures, les hommes doivent demander l'aide d'un urologue.

Le traitement tardif des pathologies des organes génito-urinaires peut entraîner des complications et l'évolution chronique de la maladie.

Traitement

Lorsque les pertes blanches chez les hommes ne sont pas associées à l'activité normale du corps, c'est la raison pour laquelle une enquête exhaustive est menée.

Après avoir identifié la cause sous-jacente du processus inflammatoire, le médecin établira un diagnostic et prescrira le traitement approprié. Le diagnostic comprend une étude obligatoire du liquide sécrété par l'urètre, qui permet de déterminer la présence de l'agent responsable de l'inflammation et la nature de l'évolution de la maladie.

Au début du traitement, on prescrit aux patients des antibiotiques à large spectre capables de traiter divers types d’infections. Après avoir établi la nature de l'agent pathogène, les médicaments auxquels le microorganisme pathologique est particulièrement sensible sont appliqués. Le traitement est complété par des médicaments immunomodulateurs et des complexes de vitamines.

En cas d'exsudat spécifique, n'essayez pas de résoudre le problème vous-même. Un traitement inadéquat et l'utilisation de médicaments inefficaces peuvent aggraver la situation et avoir des conséquences graves.

Décharge de l'urètre chez l'homme: la norme, signe de maladie

La décharge masculine des organes génitaux est la décharge de l'urètre (urètre) et le secret des glandes préputiales, situées sur la tête du pénis, sous la peau du prépuce. Dans l'urètre, le canal déférent, la prostate, les glandes urétrale et bulborethrale sont ouverts.

Options pour les sécrétions physiologiques

Critères pour les sécrétions normales correspondant aux fonctions des organes du système urogénital:

  • Urine - transparente, de la paille à la couleur jaune d'or, pratiquement inodore, ne contenant pas de flocons ni d'autres inclusions;
  • Le secret de la prostate a une consistance visqueuse et une teinte blanchâtre, il y a une odeur particulière de spermine;
  • Ejaculat: le sperme du canal éjaculateur est mélangé à des sécrétions des glandes de Littré (urétral), de Cooper (bulborétral) et de la prostate, acquérant une couleur blanc grisâtre et une consistance muqueuse;
  • Le smegma frais des glandes prépuciales ressemble à une graisse blanche épaisse; avec le temps, il peut devenir jaunâtre ou verdâtre.

Le lubrifiant préputial - smegma - est constamment libéré et s'accumule sous la feuille interne du prépuce et dans le sulcus coronal du pénis. Le lubrifiant, composé de graisses et de résidus de bactéries, est uniformément réparti et réduit les frictions entre la peau du prépuce et la tête. L'activité maximale des glandes prépuciales est inhérente à la période de la puberté, avec l'âge, la sécrétion diminue et vers l'âge avancé cesse complètement.

Si vous négligez les règles d'hygiène personnelle, le smegma peut s'accumuler sous les plis du prépuce. Dans ce cas, la partie grasse du lubrifiant est oxydée et la protéine se désintègre (en fait, elle est en train de pourrir), et les masses deviennent verdâtres et acquièrent une odeur désagréable. Le même processus se produit avec phimosis, lorsque, en raison de la fusion du prépuce, il est impossible de libérer complètement la tête du pénis des plis cutanés et de supprimer le smegma. L’accumulation et la désintégration du lubrifiant peuvent entraîner une balanite chronique et une balanoposthite (inflammation du prépuce et du gland du pénis), ce qui augmente le risque de développement de tumeurs.

sur la photo: formes possibles de balanoposthite - hygiénique et pathologique

Urétrite, écoulement muqueux et incolore des glandes bulbaires et urétrales. Apparaissent uniquement avec l'excitation associée à la libido. L'excrétion de mucus clair est conçue pour lubrifier l'urètre et améliorer le passage du sperme. La quantité de sécrétion varie de peu à abondante. Ces paramètres sont associés aux caractéristiques individuelles du corps et à la fréquence des activités sexuelles. Après une abstinence prolongée, le volume de décharge augmente.

Pollution - libération spontanée de sperme, non associée à un rapport sexuel. Il est généralement observé le matin lorsque les niveaux de testostérone augmentent. Dépend de l'âge et de l'intensité de la vie sexuelle: apparaît chez les garçons pendant la puberté, chez les hommes adultes - avec des actes sexuels occasionnels ou rares.

Prostatorea, écoulement de l'urètre d'une petite quantité de mucus transparent avec des inclusions blanc grisâtre. Se produit après une tension des muscles abdominaux (par exemple, avec constipation) ou après une miction. Le secret consiste en un mélange de liquide séminal et de prostate détachable, une augmentation de volume et un trouble pouvant être un signe de prostatite.

Sécrétions pathologiques

Chez les hommes, les causes de décharge du pénis peuvent être des MST, des tumeurs, des inflammations non spécifiques des organes urogénitaux, des blessures diverses, des manipulations médicales ou des opérations.

L'écoulement pathologique de l'urètre est différent de la normale:

  1. En volume (trop abondant ou peu abondant, peut-être modéré);
  2. Par couleur et transparence (du blanc au jaune-vert, terne);
  3. Pour les impuretés (sang, pus, morceaux de mucus);
  4. Cohérence (très mince ou trop épais et collant);
  5. En odeur (aigre, putride, poisson);
  6. En fonction de la fréquence des événements (en fonction de l'heure de la journée, du congé permanent ou occasionnel);
  7. En relation avec la miction, l'excitation sexuelle, avec l'alcool, les aliments épicés et épicés.

La nature de la décharge dépend de l'agent causal de la maladie, du statut du système immunitaire, des maladies qui l'accompagnent, ainsi que de la gravité et de la durée de l'inflammation (aiguë ou chronique).

Lors du changement de la quantité, de la densité ou de la couleur des sécrétions, avec l'apparition d'une odeur désagréable, il est recommandé de consulter un médecin et de faire des tests. Faire un autodiagnostic n'en vaut pas la peine, car un seul symptôme est très difficile à reconnaître correctement.

Décharges de pénis liées aux MST

Les membranes muqueuses: écoulement clair, picotement et en petite quantité, se présentent sous forme chronique de chlamydia, mycoplasme ou urétrite ureaplasmique. Lorsque la microscopie dans les sécrétions détecte un nombre modéré de leucocytes (la norme - jusqu'à 4 cellules dans le champ de vision).

Muco-purulent: écoulement blanc, translucide; observée dans la phase aiguë de chlamydia, ureaplasmose et mycoplasmose. Lorsque l'infection à chlamydia s'accumule sur la tête du pénis, comme si elle "collait" sur la peau.

Écoulement purulent avec une odeur désagréable, caractéristique de la gonorrhée. Ils sont collants, épais, de couleur jaune ou avec une teinte verdâtre, avec une odeur putride. Lorsque la microscopie dans le matériel visible cellules épithéliales de l'urètre, beaucoup de globules blancs.

Symptômes accompagnant l'urétrite à gonorrhée: écoulement persistant et abondant; la douleur, les démangeaisons et les brûlures sont particulièrement fortes lorsque vous urinez.

Lorsque les maladies sexuellement transmissibles sont souvent observés infections combinées, combinant plusieurs agents pathogènes. La gonorrhée et la trichomonase sont accompagnées de chlamydia, de mycoplasmose et d'ureaplasmose, qui surviennent généralement "par paires". La symptomatologie de ces maladies diffère des manifestations classiques et l'écoulement urétral peut également acquérir un caractère complètement différent. Par conséquent, pour le diagnostic final en utilisant des techniques analytiques modernes avec un haut degré de fiabilité, et non les caractéristiques de la décharge.

Inflammations non spécifiques (non vénériennes)

La cause de l'inflammation non spécifique devient la microflore propre, qui appartient au pathogène conditionnel et qui n'est activée qu'en cas de problèmes de défense immunitaire de l'organisme. Les strepto et staphylocoques, les champignons du genre Candida et E. coli sont toujours présents à la surface de la peau et des muqueuses, mais ils commencent à proliférer et à déplacer activement les bactéries bénéfiques après une hypothermie, un stress prolongé, un traitement non contrôlé aux antibiotiques, après des traitements de radiothérapie et une chimiothérapie.

Urétrite non gonorrhéique (non spécifique). Les sécrétions inflammatoires sont de petit volume, visibles dans l'urine sous forme de cordons ou de mottes mucopuriques, apparaissent au tout début de la maladie. Les symptômes sous la forme de brûlures et de démangeaisons lors de la miction sont moins prononcés que dans le cas de la gonorrhée, mais le besoin urgent est fréquent et ne soulage pas. Avec une infection ascendante, la vessie commence à s'enflammer, suivie des uretères et des reins; il y a des sécrétions mélangées avec du sang écarlate.

photo: signes de candidose (balanoposthite candidale) à la surface du pénis

Candidose (muguet), infection fongique de l'urètre. Il se développe généralement sur fond de suppression du système immunitaire après une cure d'antibiotiques, de chimiothérapie ou de radiothérapie; la transmission sexuelle de la candidose chez les hommes est rare. Pour le muguet, les écoulements au fromage caractéristiques avec une odeur aigre, qui sont combinés avec des démangeaisons et des brûlures au cours de la miction (miction) et de l'éjaculation (éjaculation), peuvent être accompagnés d'une douleur sourde à l'aine, au-dessus du pubis et au bas du dos.

Gardnerellose de l'urètre. L'odeur des sécrétions de poisson est caractéristique. ils sont rares, blanc jaunâtre ou verdâtre. Selon certaines classifications, Gardnerella est attribuée aux MST, mais chez les hommes infectés sexuellement par Gardnerella, il s'agit davantage d'une curiosité. En fait, cette maladie est associée à une violation de la microflore normale, c'est-à-dire à une dysbiose. Dans son traitement, des immunocorrecteurs et des probiotiques (bactéries lactiques) sont nécessairement utilisés.

Balanoposthite, inflammation du prépuce. Possibilité d'observer localement un écoulement purulent abondant, purulent. Toujours accompagné d'un œdème et d'une hyperémie (rougeur) des feuilles de prépucium, tête du pénis douloureuse.

Lorsque la prostatite présente un écoulement trouble à la fin de la miction, écoulement abondant dans la période aiguë d'inflammation; maigre et blanc lorsque la maladie devient chronique. La prostatite est généralement compliquée par une difficulté à uriner et une faiblesse de l'érection, dans les cas graves pouvant aller jusqu'à l'anurie (absence totale de décharge de l'urine) et par l'impuissance.

Excreta non inflammatoire

Spermatorrhée - écoulement sous forme de sperme passivement fluide, se produit en dehors des rapports sexuels ou de la masturbation, sans sensation d'orgasme. Les causes en sont certaines maladies du système nerveux, blessures à la colonne vertébrale, stress chronique et toute inflammation à long terme de la région génitale. La spermatorrhée est associée à une innervation altérée et à une diminution du tonus du canal déférent.

Hématorrhée, écoulement sanglant. Apparaît souvent en cas de traumatisme du canal urétral, obtenu lors du bougienage, après l'insertion du cathéter ou lors du prélèvement d'un frottis sur la muqueuse. Dans ces cas, le sang est frais, sans caillots, la quantité est faible, le saignement cesse rapidement. Avec l'écoulement de petites pierres aux reins ou de sable, du sang est libéré pendant ou immédiatement après la miction, l'hématorrhée s'accompagne de douleurs très vives (coliques néphrétiques). Les excrétions sanguines dans la forme hématurique de la glomérulonéphrite (inflammation des glomérules rénaux) sont associées à un œdème et à une augmentation constante de la pression artérielle, à l'apparition de protéines dans l'urine.

Décharge brune, avec des caillots de sang ou du mucus, avec un mélange de pus apparaissent dans les tumeurs malignes émanant de la prostate, de l'urètre ou de la vessie. Du mucus brunâtre peut se former lors de la cicatrisation des plaies sur les muqueuses, il est libéré lors de la polypose de l'urètre et / ou de la vessie.

Prostatorea - la sécrétion de la prostate qui coule de l'urètre. On le trouve dans la prostatite chronique, l'adénome de la prostate et les troubles de l'innervation (vessie neurogène).

L'algorithme d'examen en présence de décharge pathologique du pénis

  1. Inspection du périnée, du pénis, du prépuce et de la tête. Le but est d'identifier les difformités génitales, les traces de leurs blessures, les signes d'inflammation externe, les écoulements, les éruptions cutanées, etc. Des traces d'écoulement sont parfois visibles sur les sous-vêtements.
  2. Palpation des ganglions inguinaux, évaluation de leur état: taille plus chaude ou plus froide que les tissus environnants, douloureuse ou non, douce ou dense, mobile ou soudée à la peau, y a-t-il une ulcération au-dessus de ceux-ci.
  3. Examens des doigts de la prostate; masser la prostate à travers le rectum et obtenir des sécrétions pour un examen microscopique. Avant le massage, il est conseillé de ne pas uriner pendant 1 à 2 heures. Dans l'adénome de la prostate, ses lobes sont élargis à peu près également, des brins denses sont palpés. Pour une tumeur maligne, l'inégalité des excroissances et leur consistance sont typiques: lors de la palpation de la prostate, du sang avec un caillot peut être libéré de l'urètre.
  4. Matériel - frottis pour la microscopie et l'ensemencement. Lorsque examiné au microscope dans un frottis peint des cellules sanguines visibles, l'épithélium, le sperme, les inclusions grasses, certains agents pathogènes (E. coli, gonocoques, gardnerella, levure). L'augmentation du nombre de leucocytes est caractéristique de l'urétrite aiguë ou de l'exacerbation de l'inflammation chronique, les éosinophiles - de l'urétrite allergique. On trouve des globules rouges dans les cas d'inflammation grave, de tumeurs, de lésions des organes urogénitaux, d'urolithiase. Un grand nombre d'épithélium est un signe d'uréthrite chronique, la leucoplasie urétrale. Avec la spermatorrhée, les spermatozoïdes se retrouvent dans un frottis, dans la région urétrale, on trouve du mucus;
    Pour l'informatisme et la fiabilité des résultats, le frottis est pris au plus tôt 3 jours après l'application locale d'antibiotiques, d'antifongiques et de désinfectants. Si le traitement antibiotique était systémique, il devrait s'écouler au moins 3 semaines après le traitement. Ne pas laver avant de faire un frottis, essayez de ne pas uriner pendant 2-3 heures.
  5. Analyse clinique générale du sang, du sang pour le sucre - le matin, l'estomac vide. Analyse détaillée de l'urine (partie du matin, immédiatement après le sommeil).
  6. Échographie de la prostate, de la vessie et des reins; CT et urographie.

Si les manifestations de l'inflammation génitale sont fortes, alors, avant de recevoir les résultats du test, on prescrit immédiatement à la patiente des antibiotiques à large spectre. En cas de saignement abondant, une hospitalisation et des actions actives sont indiquées pour arrêter le saignement. La confirmation d'une suspicion de tumeur maligne ne peut résulter que d'une biopsie; le diagnostic final est établi sur la base d'un examen histologique.