Principal
Pouvoir

Inhibiteurs de la 5 alpha réductase - liste des médicaments, effets secondaires

L'enzyme humaine impliquée dans la formation de stéroïdes à partir de cholestérol est la 5-alpha réductase. La fonction principale de l'enzyme est de convertir la testostérone, l'hormone sexuelle masculine, en dihydrotestostérone, qui est l'androgène le plus puissant. participation à la formation de l'alloprégnanol (métabolite de la progestérone) et de la tétrahydrodésoxycorticostérone.

Étant donné que la 5-alpha-réductase est une enzyme située dans le noyau des cellules stromales de la prostate masculine, elle constitue un catalyseur pour la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). C'est la dihydrotestostérone qui communique avec le récepteur nucléaire des androgènes, situé dans les cellules stromales de la prostate, qui provoque la croissance et la distribution des cellules.

Le corps humain contient deux types de 5-alpha réductase:

  • Contenue dans les follicules pileux, ainsi que dans le derme - peau. Ce type régule le développement de l'acné et est la cause de la perte de cheveux.
  • Génital, qui est recueilli dans la prostate d'un homme et agit en tant que régulateur des fonctions sexuelles.

Utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase

En médecine, les inhibiteurs sont très souvent utilisés pour lutter contre la calvitie chez l'homme. C'est grâce aux bloqueurs que se crée une sorte de barrière qui inhibe la dihydrotestostérone et permet aux cheveux de pousser. Cela est dû à une diminution de la sensibilité du récepteur des androgènes dans le follicule pileux à la DHT.

Cependant, le traitement de l'adénome de la prostate chez l'homme est considéré comme le domaine d'application le plus courant. En raison de leur capacité à réduire l'effet des androgènes sur la prostate, les inhibiteurs ralentissent sa croissance et, avec un traitement opportun, peuvent réduire sa taille, ce qui entraîne une dotation importante en symptômes.

L'efficacité du médicament n'a pas été observée dans tous les cas (uniquement avec une taille de la prostate élargie) et, si vous annulez, tous les symptômes réapparaissent. Lors de l'utilisation d'inhibiteurs, l'indice AAU (American Association of Urology Symptom Questionnaire) diminue de trois points. En outre, ils aident à réduire le développement de complications, telles que la récession urinaire, et réduisent également le besoin de chirurgie.

Il est très important de savoir que l'utilisation d'inhibiteurs réduit la concentration de PSA, qui joue un rôle déterminant dans la détection du cancer de la prostate aux premiers stades de la maladie. C'est pourquoi il est important de comprendre qu'il est préférable d'effectuer un test de PSA avant de commencer le traitement. si, après six mois de traitement par antagonistes, le taux de PSA ne diminue pas d'au moins 50% - il est nécessaire de reprendre le diagnostic de cancer de la prostate; Une concentration de PSA supérieure à 2ng / ml peut être un signe d'oncologie.

Drogues

Il existe actuellement deux inhibiteurs de la 5-alpha réductase, du dutastéride et du finastéride.

Le dutastéride est un inhibiteur sélectif utilisé dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Non recommandé pour une utilisation en association avec des inhibiteurs du CYP3A4, car ils contribuent à une augmentation du taux de bloqueur dans le sang humain.

Il est nécessaire de traiter les femmes et les enfants dont les gélules sont endommagées avec un soin particulier, car le médicament peut être absorbé par le derme.

Le finastéride est un médicament qui aide à réduire la 5-alpha-dihydrotestostérone non seulement dans le sang, mais également dans les tissus de la prostate 24 heures après l'ingestion. Il contribue à l'inhibition de la stimulation de la testostérone, qui peut provoquer le développement d'une tumeur.

Utilisé à titre expérimental pour traiter le cancer de la prostate et selon les statistiques, 25% plus efficace qu'un placebo.

Médicaments utilisés pour traiter l'hyperplasie bénigne de la prostate:

Contenant la substance active dutastéride:

Contient la substance active finastéride:

Caractéristiques du traitement avec les inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans l'adénome de la prostate

À l'aide de bloqueurs, il est possible de réduire de 20% la taille d'un adénome suffisamment grand. Avec l'utilisation à long terme de médicaments peut survenir une rémission grave, et également récupérer complètement le processus de la miction.

Mais, malgré le fait que les médicaments sont considérés comme très efficaces, il est préférable d’utiliser un traitement complet qui contribue non seulement au développement d’une rémission stable, mais rend également la santé et la confiance de l’homme. L'utilisation du médicament est strictement interdite aux hommes qui vont avoir un bébé, car cela peut provoquer le développement de malformations fœtales.

Effets secondaires

Dans la plupart des cas, les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont bien absorbés par l'organisme et provoquent rarement des effets secondaires. Le choc principal se produit au cours de la première année d’administration, lorsque le corps n’est pas encore familiarisé avec le médicament.

Une hypersensibilité et un œdème de Quincke peuvent également se développer, ce qui est considéré comme un signe de la réponse du système immunitaire du corps. Un rythme cardiaque fort peut apparaître et le niveau d'activité des transaminases hépatiques va augmenter. La peau peut être recouverte d'une petite éruption cutanée, d'urticaire ou de démangeaisons cutanées.

Le système reproducteur en souffre le plus souvent, en raison des effets secondaires suivants: violation de l'éjaculation, apparition de sensations douloureuses dans les seins, douleurs dans les testicules, début d'infertilité masculine ou diminution de la qualité du sperme.

Alpha-bloquants et inhibiteurs de la 5-alpha réductase pour le traitement de l'adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne qui était auparavant traitée exclusivement par chirurgie. Aujourd'hui, les médecins utilisent une variété de médicaments qui aident à arrêter la croissance de l'éducation et à rétablir le fonctionnement normal de la prostate. Parmi tous les ingrédients actifs, les alpha-bloquants et les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont les plus populaires.

Le principe d'action des alpha-bloquants

L'action des alpha-bloquants est dirigée vers les muscles lisses des organes pelviens. Ils détendent la paroi musculaire du col de la vessie et les fibres musculaires lisses de la prostate. Cette action contribue à l'augmentation du débit d'urine de la vessie, ce qui empêche le développement de la stagnation.

L'utilisation d'alpha-bloquants vous permet d'éliminer les symptômes désagréables liés aux problèmes de fonctions urinaires.

En fait, ce groupe de médicaments ne fournit qu'un traitement symptomatique.

La durée du traitement est assez longue et, par conséquent, les patients peuvent se faire une opinion erronée sur l’absence d’effet thérapeutique.

Les avantages des alpha-bloquants

Lorsque l'ingrédient actif détend la paroi de la vessie, le flux d'urine s'améliore. Cela aide à éviter la stagnation, interfère avec les troubles circulatoires de la prostate. En conséquence, la croissance tumorale ralentit et la fonction de la prostate est restaurée.

Contre-indications à utiliser

Effets secondaires

Les effets secondaires les plus fréquents sont les suivants:

  • des vertiges;
  • la migraine;
  • nez qui coule;
  • irritation de l'œsophage et de l'estomac;
  • diminution de la capacité de travail.

Faites attention! Commencer un traitement indépendamment, sans examen préalable par un médecin, est dangereux pour la santé et la vie!

Les drogues les plus populaires

Il existe deux groupes d'alpha-bloquants utilisés pour traiter l'adénome de la prostate: sélectif et non sélectif.

Drogues sélectives

Contribue à un écoulement plus efficace de l'urine en raison de son impact uniquement sur la vessie. Leur utilisation permet de se débarrasser du reflux urétroprostatique urinaire, qui survient souvent lors d’un adénome de la prostate. Les médicaments sélectifs populaires sont les suivants:

Médicaments non sélectifs

J'affecte non seulement la vessie, mais aussi le système nerveux central dans son ensemble. Par conséquent, la manifestation des effets secondaires de leur utilisation peut être plus prononcée. Ils régulent le métabolisme et l'irrigation sanguine de la prostate. Par conséquent, leur efficacité est jugée supérieure.

Les médicaments les plus populaires dans ce groupe sont les suivants:

Les médicaments à base d'alpha-bloquants montrent une efficacité élevée dans les premiers stades de la tumeur.

C'est important! La sélection du médicament est effectuée uniquement par le médecin traitant.

Le principe d'action des inhibiteurs de la 5-alpha réductase

Les médicaments de ce groupe affectent la tumeur elle-même en inhibant (arrêtant) sa croissance. La substance active empêche la synthèse de la dihydrotestérone, qui stimule la croissance des tumeurs.

Photo 2: La réception de ces fonds s’effectue sur une longue période (jusqu’à 6 mois) et l’effet de l’utilisation peut ne se produire que quelques semaines après le début du traitement. Source: Flickr (Kirill Gritsenko).

Effets secondaires

Les effets indésirables les plus courants sont les suivants:

  • diminution du désir sexuel;
  • détérioration de l'érection;
  • diminution de la quantité de liquide séminal.

La manifestation des effets secondaires est assez faible et passe rapidement avec la fin du traitement.

Contre-indications

La prise de médicaments contenant des inhibiteurs de la 5-alpha réductase présente plusieurs contre-indications:

  • cicatrices postopératoires;
  • processus inflammatoires au stade aigu;
  • tumeurs malignes de la prostate;
  • insuffisance rénale sévère.

Faites attention! Malgré la moindre gravité de l'effet thérapeutique tout au long du traitement, les inhibiteurs de la 5-alpha réductase empêchent la chirurgie et ne soulagent pas uniquement les symptômes.

Inhibiteurs populaires de la 5 alpha réductase

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont synthétiques et végétaux. Les drogues synthétiques sont moins susceptibles de causer une intolérance individuelle et sont plus efficaces. Mais les préparations à base de plantes génèrent moins de stress sur les organes du système excréteur et sur le foie. Le choix du type de médicament est effectué par le médecin traitant sur la base de l'examen du patient.

Parmi les médicaments les plus populaires à base d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase, on peut identifier comme suit:

  • Le finastéride;
  • Tadenan;
  • Le trianol;
  • La mépartricine;
  • Levorin;
  • Roveron;
  • Paraprostin;
  • Le balométhane;
  • Avodart;
  • Proscar

C'est important! Les médicaments combinés combinant l'effet thérapeutique des alpha-bloquants et des inhibiteurs de la 5-alpha réductase présentent la plus grande efficacité. Ces médicaments agissent plus rapidement et leur utilisation entraîne moins d’effets secondaires. Le médecin traitant détermine la nécessité d'utiliser les moyens combinés.

Bloqueurs 5 alpha réductase pour hommes

Accueil> Endocrinologie> Inhibiteurs de la 5-alpha réductase - Liste des médicaments, effets secondaires

Inhibiteurs de la 5 alpha réductase - liste des médicaments, effets secondaires

L'enzyme humaine impliquée dans la formation de stéroïdes à partir de cholestérol est la 5-alpha réductase. La fonction principale de l'enzyme est la conversion de la testostérone, l'hormone sexuelle masculine, en dihydrotestostérone. être l'androgène le plus fort; participation à la formation de l'alloprégnanol (métabolite de la progestérone) et de la tétrahydrodésoxycorticostérone.

Étant donné que la 5-alpha-réductase est une enzyme située dans le noyau des cellules stromales de la prostate masculine, elle constitue un catalyseur pour la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). C'est la dihydrotestostérone qui communique avec le récepteur nucléaire des androgènes, situé dans les cellules stromales de la prostate, qui provoque la croissance et la distribution des cellules.

Le corps humain contient deux types de 5-alpha réductase:

  • Contenue dans les follicules pileux, ainsi que dans le derme - peau. Ce type régule le développement de l'acné et est la cause de la perte de cheveux.
  • Génital, qui est recueilli dans la prostate d'un homme et agit en tant que régulateur des fonctions sexuelles.

Utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase

En médecine, les inhibiteurs sont très souvent utilisés pour lutter contre la calvitie chez l'homme. C'est grâce aux bloqueurs que se crée une sorte de barrière qui inhibe la dihydrotestostérone et permet aux cheveux de pousser. Cela est dû à une diminution de la sensibilité du récepteur des androgènes dans le follicule pileux à la DHT.

Cependant, le traitement de l'adénome de la prostate chez l'homme est considéré comme le domaine d'application le plus courant. En raison de leur capacité à réduire l'effet des androgènes sur la prostate, les inhibiteurs ralentissent sa croissance et, avec un traitement opportun, peuvent réduire sa taille, ce qui entraîne une dotation importante en symptômes.

L'efficacité du médicament n'a pas été observée dans tous les cas (uniquement avec une taille de la prostate élargie) et, si vous annulez, tous les symptômes réapparaissent. Lors de l'utilisation d'inhibiteurs, l'indice AAU (American Association of Urology Symptom Questionnaire) diminue de trois points. En outre, ils aident à réduire le développement de complications, telles que la récession urinaire, et réduisent également le besoin de chirurgie.

Un résultat positif chez les patients est observé après 6 à 12 mois de prise du médicament inhibiteur.

Il est très important de savoir que l'utilisation d'inhibiteurs réduit la concentration de PSA, qui joue un rôle déterminant dans la détection du cancer de la prostate aux premiers stades de la maladie. C'est pourquoi il est important de comprendre qu'il est préférable d'effectuer un test de PSA avant de commencer le traitement. si, après six mois de traitement par antagonistes, le taux de PSA ne diminue pas d'au moins 50% - il est nécessaire de reprendre le diagnostic de cancer de la prostate; Une concentration de PSA supérieure à 2ng / ml peut être un signe d'oncologie.

Il existe actuellement deux inhibiteurs de la 5-alpha réductase, du dutastéride et du finastéride.

Le dutastéride est un inhibiteur sélectif utilisé dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Non recommandé pour une utilisation en association avec des inhibiteurs du CYP3A4, car ils contribuent à une augmentation du taux de bloqueur dans le sang humain.

Il est nécessaire de traiter les femmes et les enfants dont les gélules sont endommagées avec un soin particulier, car le médicament peut être absorbé par le derme.

Le finastéride est un médicament qui aide à réduire la 5-alpha-dihydrotestostérone non seulement dans le sang, mais également dans les tissus de la prostate 24 heures après l'ingestion. Il contribue à l'inhibition de la stimulation de la testostérone, qui peut provoquer le développement d'une tumeur.

Utilisé à titre expérimental pour traiter le cancer de la prostate et selon les statistiques, 25% plus efficace qu'un placebo.

Médicaments utilisés pour traiter l'hyperplasie bénigne de la prostate:

Contenant la substance active dutastéride:

Contient la substance active finastéride:

Caractéristiques du traitement avec les inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans l'adénome de la prostate

À l'aide de bloqueurs, il est possible de réduire de 20% la taille d'un adénome suffisamment grand. Avec l'utilisation à long terme de médicaments peut survenir une rémission grave, et également récupérer complètement le processus de la miction.

Mais, malgré le fait que les médicaments sont considérés comme très efficaces, il est préférable d’utiliser un traitement complet qui contribue non seulement au développement d’une rémission stable, mais rend également la santé et la confiance de l’homme. L'utilisation du médicament est strictement interdite aux hommes qui vont avoir un bébé, car cela peut provoquer le développement de malformations fœtales.

Effets secondaires

Dans la plupart des cas, les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont bien absorbés par l'organisme et provoquent rarement des effets secondaires. Le choc principal se produit au cours de la première année d’administration, lorsque le corps n’est pas encore familiarisé avec le médicament.

L'effet indésirable le plus fréquent est une violation de la puissance, une diminution de la libido et l'apparition de la dépression.

Une hypersensibilité et un œdème de Quincke peuvent également se développer, ce qui est considéré comme un signe de la réponse du système immunitaire du corps. Un rythme cardiaque fort peut apparaître et le niveau d'activité des transaminases hépatiques va augmenter. La peau peut être recouverte d'une petite éruption cutanée, d'urticaire ou de démangeaisons cutanées.

Le système reproducteur souffre le plus souvent, car les effets secondaires sont: une éjaculation avec facultés affaiblies. l'apparition de sensations douloureuses dans les glandes mammaires, une douleur dans les testicules, l'apparition d'une infertilité masculine ou une diminution de la qualité du sperme.

Qu'est-ce que la 5 alpha réductase? Drogues - inhibiteurs d'enzymes

24 février 2017

Tous les processus dans le corps se produisent avec la participation de substances biologiquement actives, en particulier des enzymes. Ce groupe comprend la substance protéique 5-alpha réductase. Malheureusement, dans certains cas, le processus de synthèse des substances actives est défaillant, ce qui entraîne des défaillances dans le travail de tout l'organisme. Alors, quelle est cette enzyme et dans quels cas les médecins utilisent-ils des inhibiteurs de la 5-alpha réductase? Quels sont les effets possibles du traitement? Y a-t-il des contre-indications? Les réponses à ces questions intéressent de nombreux lecteurs.

5 alpha réductase: qu'est-ce que c'est?

Commencer, c'est traiter des fonctions de base de la substance. La 5-alpha-réductase est un composé protéique dont l’enzyme est impliquée dans la stéroïdogenèse. Cette substance stimule la conversion de la testostérone (hormone sexuelle masculine) en dihydrotestostérone, qui a un effet plus intense. De plus, l'enzyme contribue à la formation d'allopregnanolone et de certains autres neurostéroïdes.

La 5-alpha réductase est produite principalement dans les organes de l'appareil reproducteur, en particulier dans les tissus de la prostate et les vésicules séminales. Une petite quantité de l'enzyme se forme également dans les cellules de la peau, les follicules pileux et certaines parties du système nerveux.

Pourquoi avons-nous besoin d'inhibiteurs?

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont des médicaments qui bloquent la production de cette enzyme et affectent la quantité d’hormones sexuelles mâles dans le corps. Aujourd'hui, ces médicaments sont largement utilisés. Par exemple, ils sont souvent prescrits aux patients souffrant d'acné. Les préparations de ce groupe aident à prévenir l’alopécie (alopécie).

Il existe de nombreux domaines d'utilisation des médicaments qui inhibent la production d'une enzyme telle que la 5-alpha réductase. Les bloqueurs de la DGT (dihydrotestostérone) sont utilisés pour traiter l'hypertrophie de la prostate. Des médicaments appropriés aident à réduire la quantité d'inflammation de la prostate.

L'efficacité de la thérapie a été confirmée par de nombreuses études scientifiques menées dans des laboratoires de renommée mondiale.

Inhibiteurs de 5 directives alpha: drogues synthétiques

Aujourd'hui, dans la fabrication de médicaments de ce groupe, deux ingrédients actifs principaux sont utilisés:

1. Le dutastéride est un inhibiteur sélectif et est largement utilisé pour traiter l'hyperplasie bénigne des tissus prostatiques. Le plus populaire peut être appelé le médicament "Avodart".

2. Le finastéride est une substance synthétique qui entraîne une diminution du niveau des enzymes non seulement dans le sang, mais aussi directement dans les tissus de la prostate. L'effet dure environ 24 heures. Il est parfois même utilisé dans le traitement du cancer de la prostate, bien que son efficacité à 100% n’ait pas été prouvée. Le choix de médicaments contenant du finastéride est beaucoup plus vaste: Alfinale, Urofin, Finast, Proscar, Zerlon, Penester et quelques autres.

Médicaments à base de plantes

Les drogues synthétiques, bien sûr, peuvent avoir un effet plus prononcé. Mais les médicaments à base de plantes sont souvent utilisés - ils affectent le corps plus doucement et sont pratiquement inoffensifs. Ces outils, d'ailleurs, ne sont pas utilisés uniquement pour les maladies de la prostate. Ils aident à combattre la calvitie (y compris l'alopécie féminine) et l'acné.

Les fruits du palmier nain, riches en phytostérols et en acides gras, sont largement utilisés pour traiter les processus hyperplasiques de la prostate. Les isoflavones constituent un autre groupe de substances ayant des propriétés antiandrogéniques. À propos, l'ortie a des propriétés similaires. Les plantes à gazon sont largement utilisées pour renforcer les cheveux.

Des effets secondaires sont-ils possibles?

Il est nécessaire de prendre avec précaution les médicaments bloquants la 5-alpha réductase, en particulier en ce qui concerne les moyens synthétiques. Le fait est que ces médicaments agissent directement sur les hormones du patient.

Avec une admission à long terme, de nombreux patients notent des changements dans la vie sexuelle. En particulier, il y a violation de la puissance et diminution du désir sexuel. Les contacts sexuels sont souvent accompagnés de problèmes: érection non persistante, rapports sexuels courts, etc. Les effets indésirables incluent une diminution du volume de l'éjaculat. Les patients développent une dépression due à une diminution du nombre de neurostéroïdes, bien que cet effet secondaire soit extrêmement rare.

Le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin. Si nous parlons de drogues d’origine végétale, le corps s’y habituera rapidement, de sorte que l’effet de la drogue est progressivement réduit au minimum. Les préparations phytopharmaceutiques, quant à elles, sont relativement sans danger pour la santé.

Contre-indications à l'utilisation d'inhibiteurs

Pas dans tous les cas, vous pouvez prendre des médicaments qui inhibent l'activité de l'enzyme appelée "5-alpha réductase". Ces médicaments ne sont pas prescrits aux patients en présence de maladies inflammatoires aiguës, notamment de la prostate.

Avant d'établir un schéma thérapeutique, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet du corps. En cas de suspicion d'oncologie, une biopsie de la prostate est réalisée. La présence de néoplasmes malins est une contre-indication à l'utilisation du médicament. En outre, le médicament n'est pas prescrit aux patients dans la période postopératoire et en présence d'insuffisance rénale.

11 signes étranges indiquant que vous êtes bien au lit Voulez-vous aussi croire que vous apportez du plaisir à votre partenaire romantique au lit? Au moins, vous ne voulez pas rougir et m'excuser.

Les 15 symptômes du cancer que les femmes ignorent le plus souvent De nombreux signes du cancer étant similaires aux symptômes d'autres maladies ou affections, ils sont souvent ignorés. Faites attention à votre corps. Si vous remarquez.

9 femmes célèbres qui sont tombées amoureuses des femmes Montrer de l'intérêt ne pas se faire du sexe opposé n'est pas inhabituel. Vous pouvez difficilement surprendre ou secouer quelqu'un si vous avouez.

20 photos de chats faites au bon moment Les chats sont des créatures étonnantes, et tout le monde le sait. Et ils sont incroyablement photogéniques et savent toujours être au bon moment dans les règles.

Erreurs impardonnables dans les films que vous n'avez probablement jamais remarquées Il y a probablement très peu de gens qui ne voudraient pas regarder des films. Cependant, même dans le meilleur film, le spectateur peut remarquer des erreurs.

Ne fais jamais ça à l'église! Si vous ne savez pas si vous vous comportez correctement dans une église ou non, alors vous ne faites probablement pas la bonne chose. Voici une liste horrible.

5 inhibiteurs de la alpha réductase pour le traitement de l'adénome de la prostate

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase inhibent l’effet sur la prostate de certaines hormones mâles (androgènes). Cela ralentit la croissance de la prostate et peut même conduire à sa diminution, ce qui peut atténuer les symptômes de l'adénome de la prostate.

Mais comme la taille de la prostate n’est pas toujours associée au degré de symptômes, ces médicaments ne sont pas efficaces dans tous les cas.

Dès que vous arrêtez de prendre le médicament, les symptômes apparaissent à nouveau.

Quand utilise-t-on ces médicaments?

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase ne sont pas recommandés chez les patients présentant des symptômes d'adénome de la prostate sans augmentation notable de la prostate. Les médicaments sont prescrits aux patients présentant des symptômes modérés préoccupants.

Dans quelle mesure les médicaments aident-ils?

Dans la plupart des cas d'utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase, l'indice de symptôme de l'American Association of Urology (AAU) a diminué de 3 points. Cette réduction procure un sentiment de soulagement significatif des symptômes. Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase réduisent également le risque de complications, telles que l'incapacité d'uriner (récession urinaire) et réduisent la probabilité de la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Une amélioration significative des symptômes survient après 6 à 12 mois.

Des études menées au cours des dernières années ont montré que le dutastéride était tout aussi efficace pour réduire les symptômes de l'adénome de la prostate que le finastéride. Mais les études comparatives de l'efficacité du dutastéride et du finastéride n'ont pas été conduites.

L'utilisation d'une combinaison d'alpha-bloquants avec des inhibiteurs de la 5-alpha réductase a un effet plus important que leur utilisation unique.

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase se sont révélés sûrs et bien tolérés. Les effets secondaires pouvant survenir au cours de la première année d'utilisation sont les suivants:

Désir sexuel réduit.

Dysfonctionnement de l'éjaculation (comme l'éjaculation d'une plus petite quantité de sperme).

Des difficultés avec l'érection.

Gonflement ou élargissement des glandes mammaires.

Une grande étude a indiqué qu'après un an de traitement par le finastéride, le niveau d'effets secondaires, tels qu'une diminution du désir sexuel, des problèmes d'érection était identique à celui dû au traitement avec aide, alors que le risque de dysfonctionnement de l'éjaculation était accru..

Pour une liste complète des effets secondaires, voir le lien sur les médicaments.

Que devrait penser

Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase réduisent la taille de la prostate, mais comme la taille de la prostate n'est pas toujours associée au degré de symptômes, ces médicaments ne sont pas efficaces dans tous les cas. Dès que vous arrêtez de prendre le médicament, les symptômes apparaissent à nouveau.

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase réduisent le taux d’antigène prostatique spécifique (PSA). Comme le PSA est utilisé pour détecter le cancer de la prostate à un stade précoce, un patient prenant des inhibiteurs de la 5-alpha réductase doit prendre en compte les éléments suivants:

La plupart des experts recommandent que les patients subissent un dépistage du cancer de la prostate (à l'aide du test PSA et de l'examen rectal numérique) avant de prendre des inhibiteurs de la 5-alpha réductase.

En outre, si après 6 mois d’admission, le taux de PSA n’a pas diminué d’environ 50%, il est nécessaire de poursuivre le dépistage du cancer de la prostate.

Un taux de PSA supérieur à 2 ng / ml (nanogramme par millilitre) lors de la prise d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase peut indiquer la nécessité d'un dépistage supplémentaire du cancer de la prostate.

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase peuvent être moins efficaces pour réduire les symptômes que les alpha-bloquants.

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase ne sont pas recommandés pour le traitement de l'adénome de la prostate chez les patients présentant une prostate non hypertrophiée. Le médicament devra être pris tout au long de la vie pour éviter la récurrence des symptômes.

Le médicament ne doit pas être pris par un homme qui va avoir un enfant, en raison de la faible probabilité de survenue de malformations fœtales. Les femmes enceintes ou qui se préparent pour la grossesse doivent éviter tout contact avec les comprimés écrasés ou écrasés contenant du finastéride ou du dutastéride.

Inhibiteurs de la 5-alpha-réductase en urologie moderne

La plupart des hommes âgés, et ces derniers temps assez souvent des hommes en âge de procréer, souffrent d'anomalies dans le fonctionnement de la prostate. Les symptômes de la pathologie peuvent être des mictions fréquentes et douloureuses, une difficulté à uriner, une fonction érectile réduite, des douleurs au périnée, une baisse de la libido, etc.

En règle générale, ce sont les conséquences de la prostatite, un processus inflammatoire infectieux de la prostate, ainsi que des formes compliquées de pathologie, qui ont conduit à la formation d'une hyperplasie bénigne de la prostate - adénome. Les complications peuvent être évitées si une thérapie d'association complète basée sur les progrès de la médecine moderne est menée en temps voulu.

Correctement effectué un examen approfondi permet de déterminer la cause de la pathologie. Parmi eux se trouvent généralement:

  1. Prostatite;
  2. Hyperplasie bénigne de la prostate;
  3. Cancer de la prostate.

Selon des études et statistiques récentes, l'hyperplasie bénigne de la prostate (adénome) demeure la principale cause des symptômes susmentionnés. L'adénome est une conséquence d'un processus infectieux et inflammatoire à long terme dans la prostate. Comme la maladie est souvent asymptomatique, la forme avancée de la prostatite conduit à la formation d'un adénome de la prostate. Il y a une question sur la nécessité d'une intervention chirurgicale. Il est bien connu que l'hyperplasie bénigne de la prostate réduit considérablement la qualité de vie et prend souvent un cours compliqué. L'évolution progressive de la maladie se traduit par une aggravation des symptômes, une rétention urinaire aiguë, une douleur insupportable, qui réduit considérablement la qualité et la longévité.

La résection transurétrale en tant que type d'opération est la norme pour traiter l'hyperplasie bénigne de la prostate. Cependant, la pharmacothérapie des troubles causés par cette pathologie trouve également son application. De nouveaux médicaments sont en cours de développement pour aider à mener un traitement médicamenteux efficace. Les patients présentant des manifestations primaires de miction altérée, sans complications sévères des voies urinaires supérieures, des patients présentant des contre-indications à une intervention chirurgicale, qui ont refusé de subir l'opération eux-mêmes ou en consultation avec le médecin, ont choisi le traitement médicamenteux approprié.

Dans de tels cas, des médicaments à base d’alpha-bloquants et d’inhibiteurs de la 5-réductase sont couramment utilisés.

Types d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase

La 5-alpha réductase chez l'homme convertit la testostérone, une hormone masculine, en un androgène plus puissant, la dihydrotestostérone androgène.

Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase sont divisés en:

  • synthétique (finastéride);
  • d'origine végétale (médicaments Serenoa repens).

Ce sont des médicaments de base pour le traitement conservateur de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Il existe d'autres médicaments d'origine végétale, par exemple le tadénane, le trianol.

Parmi les autres: antibiotiques polyéniques, tels que la mépartricine, la lévorine, les complexes d’acides aminés - le balométhane, la paraprostine, des extraits d’organes animaux - le roveron.

Pour le traitement médical standard de l’hyperplasie bénigne de la prostate, des inhibiteurs (bloqueurs) de la 5-alpha-réductase sont souvent utilisés. Il est prouvé que l'enzyme intracellulaire de ce composé transforme la testostérone en sa forme active, la dihydrotestostérone. En fin de compte, la testostérone n'est pas métabolisée en dihydrotestostérone, mais en estradiol ou en androstènedione. La prostate n'est plus élargie.

En pratique, parmi les inhibiteurs de la 5-alpha réductase, le finastéride est le plus souvent utilisé. Il ne donne pas d'effets secondaires, qui provoquent souvent des agents hormonaux.

La posologie est généralement de 5 mg par jour.

Après un mois d'utilisation chez les patients présentant une diminution du taux de dihydrotestostérone. Après 3 mois, la prostate rétrécit.

La chose la plus importante est que le bien-être général des patients s’améliore. Très souvent, à la suite d'un traitement prolongé au finastéride, le besoin de recourir à la chirurgie est éliminé.

Effets secondaires

Effets indésirables du finastéride:

  1. Troubles de l'impuissance;
  2. Diminution de la libido;
  3. Volume éjaculé réduit;
  4. Réduire le niveau d'antigène spécifique dans le sérum.

Le paragraphe 4 est nécessaire pour poser un diagnostic de cancer de la prostate.

L'utilisation prolongée du finastéride réduit considérablement la fréquence des effets indésirables, une période de trois ou quatre ans est nécessaire.

La base de l'inhibiteur 5 - alpha-réductase d'origine végétale est un extrait du palmier américain à feuilles en éventail (Serenoa repens). Cet extrait fait partie de médicaments comme Permixon, Prostagut, Serpens. Extraits de Pygeum africanus - composés de Tadenana et de Trianol.

Remarque importante: avec l'utilisation à long terme de ces médicaments, leur effet thérapeutique est réduit à presque zéro, ce qui s'apparente à une dépendance. Cet effet est donné à presque tous les médicaments sur une base végétale et pas seulement du domaine de l'urologie.

À la suite du traitement, il est nécessaire d’obtenir une rémission stable et d’améliorer l’immunité du patient.

Il n’existe aucune justification scientifique claire pour les médicaments à base de plantes dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate car il n’ya pas assez de données et de résultats de recherche documentés.

Contre-indications à l'utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase:

Il existe des contre-indications à l'utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase:

  1. la présence de cicatrices après la chirurgie;
  2. processus inflammatoire aigu;
  3. tumeurs malignes de la prostate;
  4. insuffisance rénale sévère.

Si un patient présente les contre-indications susmentionnées, la sélection des médicaments est effectuée individuellement, en tenant compte des résultats d'un examen approfondi, afin d'améliorer sa qualité de vie et, le cas échéant, son traitement médicamenteux.

Les inhibiteurs de la 5 alpha réductase dans la pratique urologique moderne

Publié dans le journal:
“Pharmacothérapie efficace. Urologie ”, 2011, № 4, p. 10-17

E.I. Veliyev, V.E. Ohritz
RMAPO, département d'urologie et d'andrologie opératoire

Les symptômes du tractus urinaire inférieur (LUTS) sont très répandus chez les hommes âgés. Au cours des dernières années, il est apparu que divers mécanismes physiopathologiques jouent un rôle dans l'apparition de la maladie, mais l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) reste la cause dominante. On sait que l'HBP affecte négativement la qualité de vie de la plupart des hommes âgés. Chez certains patients, l'HBP suit un cours compliqué. Les données d'études de population indiquent que la peste porcine classique est une maladie évolutive. La progression s'exprime par l'aggravation des symptômes, la rétention urinaire aiguë (AUR), qui nécessite une intervention chirurgicale. Dans la pratique quotidienne, le traitement de la CSH commence généralement par un traitement médicamenteux; en cas d'inefficacité, différentes options de traitement chirurgical sont utilisées. Les médicaments de premier choix pour l'HBP sont les bloqueurs alpha-adrénergiques et les inhibiteurs de la 5-alpha réductase. Cet article présente des données sur le mécanisme d'action, les effets métaboliques et les aspects liés à l'utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase.

Le mécanisme d'action des inhibiteurs de la 5-alpha réductase

La croissance du tissu prostatique dépend de la production d'hormones et de facteurs de croissance. La stéroïde 5-alpha réductase est une enzyme localisée dans les noyaux des cellules stromales de la prostate qui catalyse la transformation irréversible de la testostérone en dihydrotestostérone. La dihydrotestostérone se lie au récepteur nucléaire des androgènes dans les cellules stromales de la prostate et conduit à la sécrétion de facteurs de croissance paracrines qui diffusent du stroma dans l'épithélium de la prostate, stimulant ainsi la croissance et la différenciation des cellules. Dans une prostate en bonne santé, l'homéostasie des processus prolifératifs et apoptotiques dans les cellules épithéliales et stromales est maintenue. À ce jour, des isoenzymes de la 2 5-alpha-réductase ont été trouvées, se différenciant par la localisation du gène chromosomique, le schéma d'expression dans les tissus et l'activité biochimique. La 5-alpha réductase de type 1 a une légère activité dans les tissus de la prostate et est principalement représentée par la peau et le foie, la 5-alpha réductase de type 2 est localisée le plus souvent dans la prostate. Les deux isoenzymes sont déterminées dans le tissu prostatique normal, cependant, dans la BPH, leur surexpression est observée, ce qui conduit à une hyperplasie des cellules stromales et épithéliales de la région transitoire et des glandes parauréthrales. En HBP, contrairement au cancer de la prostate, il existe principalement une surexpression de type 5 alpha réductase. Une production excessive de dihydrotestostérone peut conduire à des affections dépendantes des androgènes, telles que l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), le cancer de la prostate, l'acné, l'alopécie, etc. [1]. Ainsi, pour le traitement de ces affections, l'administration d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase est justifiée sur le plan pathogène. En bloquant la 5-alpha-réductase, ils réduisent la concentration de dihydrotestostérone, induisent l'apoptose des cellules épithéliales de la prostate et, en cas d'utilisation prolongée, réduisent le volume de la prostate en moyenne de 15 à 25% et augmentent le débit urinaire maximal, éliminant ainsi la composante mécanique de l'obstruction de la BPH. Il existe actuellement deux inhibiteurs de la 5-alpha réductase, du finastéride et du dutastéride, homologués sur le marché pharmaceutique. Malgré le fait que les deux médicaments ont un mécanisme d'action similaire, il existe certaines caractéristiques pharmacologiques et cliniques (Tableau 1). Le finastéride a été synthétisé en 1984 et son utilisation a été approuvée aux États-Unis pour le traitement de l’HBP depuis 1992. Le finastéride est un inhibiteur compétitif de la 5-alpha réductase, qui présente une affinité beaucoup plus grande pour la 5-alpha réductase de type 2 et forme un complexe stable avec l’enzyme. À une dose quotidienne de 5 mg / jour, le finastéride réduit de 70 à 90% la dihydrotestostérone dans la prostate. Le médicament n'a pas d'effet androgène et antiandrogène et n'affecte pas l'interaction de la testostérone et de la dihydrotestostérone avec le récepteur aux androgènes. Des études comparatives évaluant la concentration intraprostatique de dihydrotestostérone à l'aide de finastéride et de dutastéride n'ont pas été menées. Selon des données approximatives, la concentration intraprostatique de dihydrotestostérone est réduite de 94 à 95% avec le dutastéride et de 85 à 91% avec le finastéride [1].

Tableau 1. Différences pharmacocinétiques et pharmacodynamiques entre le dutastéride et le finastéride

Effets morphologiques et métaboliques des inhibiteurs de la 5-alpha réductase

La dihydrotestostérone, principal facteur de la sécrétion exocrine de cellules épithéliales de la prostate, est une substance clé pour la formation de PSA intraprostatique et sérique. Dans les 6 à 12 mois suivant la prise d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase, le PSA sérique est réduit de 50%. Ceci doit être pris en compte pour décider de la nécessité d'une biopsie de la prostate. On pense que le critère de biopsie de la prostate lors de la prise d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase est une augmentation du taux sérique de PSA supérieur à 0,3 ng / ml par rapport au nadir. Un grand nombre d'études expérimentales et cliniques ont montré que les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase réduisent le volume de la prostate et induisent une atrophie et une apoptose des cellules épithéliales dans l'HBP. Il existe de plus en plus de preuves que des effets similaires sont observés dans le cancer de la prostate. Le finastéride a réduit de manière dose-dépendante la prolifération des cellules cancéreuses dans les lignées cellulaires LNCaP. Ces données ont induit un grand nombre d'études sur l'utilisation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans la PR. Il est important que le finastéride réduise l'expression du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), inhibe l'angiogenèse et réduise de manière significative la densité microvasculaire dans le tissu sous-urétral de la prostate, ce qui explique l'efficacité du finastéride dans les cas d'HBP avec hématurie et moins de perte de sang pendant le traitement par TURP de la prostate [2].

Ces dernières années, la question de l’effet du finastéride sur la spermatogenèse et de la sécurité d’utilisation du médicament par les hommes dont la partenaire sexuelle est enceinte a été examinée. Comme mentionné ci-dessus, l'utilisation du finastéride dans l'HBP est approuvée depuis 1992 et, depuis 1997, le finastéride est largement utilisé pour traiter l'alopécie à une dose de 1 mg par jour. Cela a conduit au fait qu'un nombre croissant d'hommes en âge de procréer utilisent le finastéride. Un certain nombre d'études ont montré qu'avec l'administration de 1 mg de finastéride, la concentration de spermatozoïdes, leur mobilité et leurs caractéristiques morphologiques ne changent pas [3]. Des données similaires ont été obtenues pour la dose d'étude de 5 mg. Aux États-Unis, la possibilité d'une accumulation d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans le sperme et d'un éventuel effet tératogène sur le fœtus d'une partenaire enceinte a été largement débattue. La concentration de finastéride dans le sperme à une dose quotidienne de 5 mg variait d’indétectable à 21 ng / ml. Ainsi, 5 ml d’éjaculat contiennent une dose de finastéride 50 à 100 fois inférieure à celle prise par voie orale et n’ont probablement aucun effet sur le fœtus. Néanmoins, il est conseillé aux hommes dont la partenaire est enceinte de prendre le finastéride avec prudence. Malgré le fait que les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase n’ont pas d’effet anti-androgène, on craint les effets négatifs possibles du traitement sur la résorption cardiaque et osseuse. Des études contrôlées par placebo ont montré que le traitement par inhibiteurs de la 5-alpha réductase n’affectait pas la densité osseuse, marqueurs de la résorption osseuse, ne modifiait pas les profils lipidique et glucidique ni la concentration en hémoglobine [4]. Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont généralement bien tolérés et entraînent peu d'effets secondaires. La plupart des effets indésirables surviennent au cours de la première année de traitement et le plus souvent, cela ne conduit pas au refus du traitement. L'incidence des effets indésirables chez les patients recevant du dutastéride et du finastéride ne diffère pas. Dans une étude de 12 mois sur les effets secondaires du dutastéride (813 patients) et du finastéride (817 patients), une dysfonction érectile a été enregistrée chez 7% et 8% des patients, respectivement, une diminution de la libido chez 5% et 6%, respectivement, des troubles éjaculatoires, dans 1% des cas. et gynécomastie - également chez 1% de chaque groupe [1].

Efficacité de la monothérapie avec des inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans le traitement et la prévention de la progression de l'HBP

Le finastéride est l'inhibiteur le plus étudié de la 5-alpha réductase. Boyle et al. a réalisé une méta-analyse de six essais cliniques randomisés contrôlés par placebo [5]. La corrélation la plus significative a été observée entre le volume initial de la prostate et l’amélioration clinique. Avec un volume initial de prostate inférieur à 20 cm 3, une légère amélioration a été constatée: la somme des points de l’échelle IPSS a diminué de 1,8 point et le taux de miction a augmenté de 0,9 ml / s. Si le volume initial de la prostate était supérieur à 60 cm 3, la somme des points diminuait de 2,8 points et le taux de miction augmentait de 1,8 ml / s. La différence entre les groupes placebo et finastéride était évidente avec un volume de prostate supérieur à 40 cm 3. À la suite des résultats de cette méta-analyse, des données sur l'utilisation du finastéride pendant 4 ans dans l'étude PLESS [6] ont été publiées. Lors de la prise de finastéride, le volume de la prostate a diminué de 18% par rapport à une augmentation de 14% dans le groupe placebo, les symptômes ont diminué avec l’enquête IPSS (3,3 points contre 1,3 points avec un placebo), le taux de miction a augmenté (3,3 ml / s). contre 1,3 ml / s).

Par la suite, les résultats de la monothérapie au finastéride dans l’étude MTOPS (thérapie médicale des symptômes prostatiques) sont devenus disponibles - la diminution médiane du volume prostatique dans le groupe finastéride était de 19% (versus 24% dans le groupe placebo). Il y avait aussi une amélioration significative de la vitesse de miction et une diminution du nombre de points sur l'échelle IPSS [7]. Dans le cadre d'une étude comparative de 12 mois sur l'efficacité du finastéride et du dutastéride EPICS (étude élargie de comparaison internationale de la prostate), 1 630 patients présentant des symptômes d'HBP de plus de 50 ans ont été randomisés dans les groupes du finastéride (817 patients) et du dutastéride (813 patients). Après un an de traitement, le volume moyen de la prostate a diminué de 27,4% dans les deux groupes. Il n'y avait pas de différences statistiquement significatives dans l'amélioration de l'échelle IPSS et une augmentation de Qmax entre les groupes. L’étude MTOPS est la première étude à double insu, randomisée et contrôlée par placebo portant sur l’effet du traitement médicamenteux sur la progression de l’HBP. La progression clinique de la maladie a été définie comme une augmentation du nombre total de points de l'échelle IPSS> 4, l'apparition d'AUR, une insuffisance rénale aiguë associée à l'HBP, des infections récurrentes des voies urinaires, une incontinence urinaire. Dans le groupe placebo (737 hommes) pendant 5 ans de suivi, la progression clinique de la maladie a été enregistrée chez 17% des patients. La manifestation de progression la plus fréquente était la détérioration subjective des TUBA (augmentation de l'IPSS> 4) - 79,5%, une urgence urinaire survenue chez 2% des patients du groupe placebo et 5% des patients nécessitant une intervention chirurgicale pour l'HBP. Au cours des 5 années de suivi dans le groupe non traité, le volume de la prostate a augmenté de 24% et le taux de PSA a augmenté de 14%. Dans l'étude PLESS dans le groupe de patients prenant du finastéride, le risque d'AUR a été réduit de 57% et le risque de chirurgie - de 55%. Le dutastéride a démontré une efficacité similaire pour réduire le risque d’AUR et la nécessité d’une intervention chirurgicale. Le risque d'AUR lors de la prise de dutastérid a été réduit de 57% et le nombre de chirurgies de 48% par rapport au placebo [8].

Efficacité du traitement d'association avec des inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans le traitement et la prévention de la progression de l'HBP

La thérapie d'association avec un inhibiteur de la 5-alpha-réductase et de l'alpha-bloquant, dont le mécanisme d'action est différent et qui se complètent de manière complémentaire, est justifiée sur le plan pathogénique. Cependant, dans les premières études randomisées avec suivi de 12 mois, les avantages du traitement d'association n'ont pas été démontrés par rapport à la monothérapie par un alpha-bloquant. Dans les études PREDICT (doxazosine et finastéride) et dans l’étude bénigne sur l’hyperplasie prostatique (térazosine et finastéride), les études coopératives avec Anciens Combattants (terazosine et finastéride) étaient supérieures à la monothérapie par inhibiteur de la 5-alpha réductase, mais ne présentaient aucun avantage par rapport à la monothérapie par alpha-bloquant. Ceci peut être expliqué par le traitement à court terme dans cette étude. Les résultats de l'étude MTOPS susmentionnée, qui portait sur 3 047 patients, ont confirmé l'avantage d'un traitement d'association à long terme (plus de 4 ans). Bien que l'objectif principal de l'étude soit d'étudier la progression de l'HBP au cours du traitement, il est apparu que la thérapie d'association à long terme était supérieure à la monothérapie, à la fois pour réduire le syndrome de la lumière grêle et pour améliorer le débit urinaire. En 4 ans de traitement, le nombre de points de l'échelle IPSS a diminué en moyenne de 4,9; 6,6; 5,6; 7,4 dans les groupes placebo, doxazosine, finastéride et multithérapie, respectivement. Le taux de miction s'est amélioré de 2,8; 4,0; 3,2 et 5,1 ml / s, respectivement.

Ainsi, tous les types de traitement présentaient un avantage par rapport au placebo, le traitement par alpha-bloquant - par rapport au traitement par inhibiteur de la 5-réductase, le traitement combiné était le plus efficace. Cette importante étude nous a également permis de répondre à la question sur la progression de l’HBP dans différents groupes de traitement. Le risque de progression (aggravation des TUBA) dans le groupe de traitement d'association était inférieur de 66%, contre 34% et 39% dans les groupes de monothérapie avec finastéride et doxazosine, respectivement. Parallèlement, lors de l’évaluation du risque de développer des OZM et de la nécessité d’une intervention chirurgicale, il s’est avéré qu’il s’agissait du finastéride, et non de la doxazosine, en monothérapie ou en association, ce qui réduisait considérablement les deux risques. La fréquence des AUR au cours du traitement était de 0,2 cas pour 100 patients du groupe finastéride, 0,1 cas pour 100 patients traités par l'association, 0,4 cas pour 100 personnes du groupe doxazosine et 0,6 cas pour 100 patients du groupe placebo. La fréquence des interventions chirurgicales pour l'HBP au cours du traitement était de 0,5 cas pour 100 patients du groupe finastéride, de 0,4 cas pour 100 patients traités par l'association, de 1,3 cas pour 100 personnes du groupe doxazosine et de 1,3 cas pour 100 patients. dans le groupe placebo. Les chercheurs ont conclu que les patients avec LUTS et un volume de prostate supérieur à 30 cm 3 présentaient un avantage pour prescrire un traitement d'association par rapport à tout groupe de monothérapie.

Dans une étude de 4 ans, Comb AT [1], les effets du dutastéride, de la tamsulosine et d'un traitement d'association sur le syndrome de la lumière tachetée et la progression de l'HBP ont été étudiés. Les avantages du traitement d'association par rapport à la monothérapie ont également été démontrés. Le tableau 2 présente un résumé de l'efficacité de diverses associations de médicaments dans le traitement du syndrome de la lumière grasse et l'évolution de l'HBP [1].

Tableau 2. Ces études multicentriques sur l’efficacité du traitement médicamenteux et la prévention de la progression de l’HBP

La possibilité de passer à la monothérapie avec l'inhibiteur de la 5-alpha réductase chez les patients atteints de SLU

Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase doivent être administrés pendant une longue période pour obtenir un effet clinique, tandis que l'efficacité maximale des alpha-bloquants se produit en quelques semaines. L'étude SMART (Gestion des symptômes après réduction du traitement) a étudié l'efficacité d'un traitement d'association par le dutastéride et la tamsulosine et l'effet du sevrage de la tamsulosine sur le LUTS après 6 mois de traitement. Après l'abolition de l'alpha-bloquant, près des trois quarts des patients ne se sont pas plaints d'une augmentation du nombre de patients sous LUTS. Cependant, dans le cas de troubles de la miction sévères initiaux (IPSS> 20), un long traitement d'association était nécessaire. Dans une récente étude multicentrique ouverte, l'efficacité d'un traitement associant finastéride et alpha-bloquant a été évaluée pendant 9 mois, suivie de l'abolition de l'alpha-bloquant et d'une thérapie au finastéride pendant 3 ou 9 mois. Aucune détérioration prononcée du LUTS après l’arrêt du traitement par alpha-bloquant n’a été enregistrée dans aucun des groupes. Ainsi, il est possible de passer à la monothérapie avec l'inhibiteur de la 5-alpha réductase après 6 à 9 mois de traitement par des TUL légères ou modérées, tandis que chez les patients atteints de TULL sévère, il est conseillé de poursuivre le traitement d'association à long terme.

Inhibiteurs de la 5 alpha réductase pour la chimioprophylaxie par RP

La preuve clinique du rôle des inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans la prévention du cancer de la prostate a été obtenue lors d'études sur la PCPT (essai de prévention du cancer de la prostate) et REDUCE (réduction du nombre d'événements liés au cancer de la prostate par le doastastéride). La PCPT a débuté en 1993 dans plus de 200 centres américains. Les critères de sélection obligatoires pour l'étude étaient l'âge de plus de 55 ans, le niveau de PSA Dans le groupe recevant le finastéride, la valeur de PSA a été doublée. À la fin de l'étude, après 7 ans, une biopsie de la prostate était recommandée pour tous les patients. Au total, 18 882 personnes ont été randomisées. Dans le groupe finastéride, l'incidence du cancer de la prostate de bas grade a diminué de 24,8%. Dans le même temps, un risque accru de détection de cancers mal différenciés (280 tumeurs avec des taux élevés (7 à 10 points) sur le score de Gleason dans le groupe finastéride par rapport à 237 dans le groupe placebo) a été mis en évidence dans le groupe finastéride. Ceci a conduit à la conclusion que le finastéride ne devrait pas être utilisé pour la chimioprophylaxie par RP. De grands espoirs ont été associés à l'utilisation d'un double inhibiteur de la 5-alpha réductase - le dutastéride, dont l'influence sur le développement du cancer de la prostate a été étudiée dans l'étude REDUCE. Cependant, les résultats de l’étude ont démontré une diminution similaire de l’incidence du cancer de la prostate hautement différencié (22,8%) et une augmentation similaire de l’incidence de la RP de faible grade. Plusieurs tests supplémentaires ont été réalisés pour déterminer le véritable effet des inhibiteurs de la 5-alpha réductase sur le cancer de bas grade [9, 10]. Malheureusement, ces travaux ont comporté une analyse rétrospective et l'utilisation de leurs résultats n'est possible que comme hypothèse et non comme une preuve claire. En outre, seuls 27% des patients atteints d'un cancer de la prostate diagnostiqué avaient des échantillons morphologiques disponibles après la chirurgie. En décembre 2010, le comité de conciliation de la FDA (Food and Drug Administration) a tenu une réunion sur l'opportunité d'utiliser des inhibiteurs de la 5-alpha réductase pour la prévention du cancer de la prostate [11]. Les échantillons pathologiques de PCPT et REDUCE ont été évalués par un pathologiste indépendant en ce qui concerne l'échelle de Gleason modifiée. Cependant, après analyse répétée des échantillons de biopsie, il n’ya pas eu de diminution de l’incidence du cancer de la prostate avec une note de Gleason de 7 à 10 points, tandis 0,7% avec le finastéride. Il n’ya eu qu’une diminution de la fréquence des cancers de la prostate avec une gradation de 6 points et moins sur l’échelle de Gleason. En conséquence, la FDA n'a pas recommandé l'utilisation systématique d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans la prévention du cancer de la prostate. Il ne fait aucun doute que les études présentaient un certain nombre de caractéristiques épidémiologiques et cliniques, et des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ou infirmer l’importance des inhibiteurs de la 5-réductase dans la prévention du cancer de la prostate.

Conclusion

Les résultats d’un certain nombre d’études à double insu multicentriques randomisées ont confirmé l’efficacité des inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans le traitement du syndrome de la lumière grugée et dans la prévention de la progression de l’HBP. Des essais cliniques sont actuellement en cours sur d’autres types de thérapies combinées pour les inhibiteurs de l’HBP-5-réductase et les M-cholinobloquants, les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase et les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5. En outre, la co-administration de médicaments à base de testostérone et d'inhibiteurs de la 5-alpha réductase chez des patients présentant des symptômes d'hypogonadisme et de LUTS dans le contexte de l'HBP est à l'étude. En 2009, l'étude multicentrique ARTS (Avodart après étude de thérapie radicale contre le cancer de la prostate) a été lancée. Elle étudie l'efficacité du dutastéride dans les rechutes biochimiques après une prostatectomie radicale ou une radiothérapie du cancer de la prostate [14], ainsi que les avantages potentiels de l'administration d'inhibiteurs du 5-alpha -reductasis dans le cancer de la prostate réfractaire à la castration. Dans le problème de la chimioprophylaxie des inhibiteurs du cancer de la prostate de la 5-alpha réductase, de nombreuses questions doivent encore être résolues par les études à long terme. Lors de la comparaison de deux inhibiteurs de la 5-alpha-réductase, il convient de noter que les données de la plupart des études n’ont pas démontré les avantages cliniques de l’utilisation du dutastéride chez les patients atteints d’HBP pour l’amélioration du LUTS et la réduction du risque de progression de la maladie. En monothérapie, le finastéride réduit le volume de la prostate de 20% en moyenne, ce qui entraîne une diminution significative de la composante mécanique de l’obstruction dans l’HBP. Le finastéride présente un autre avantage: son efficacité dans le traitement de l’HBP, compliquée d’hématurie, et la possibilité de l’utiliser en tant que préparation à la TURP de la prostate. Des études ont également confirmé l'avantage significatif de l'utilisation d'un traitement d'association avec un alpha-bloquant pour prévenir la progression de l'HBP [12], notamment chez les patients présentant une hypertrophie de la prostate (plus de 30 cm 3) [13]. L'abordabilité économique du finastéride par rapport au dutastéride permet de recommander l'utilisation généralisée de ce médicament dans le traitement de l'HBP.