Principal
Traitement

Comment identifier la prostatite

PROSTATITE QUOI, COMMENT ET POURQUOI

Selon les statistiques, les partenaires qui ont des relations sexuelles moins de 2 fois par mois souffrent de prostatite 2 fois plus souvent que ceux qui se livrent à des plaisirs amoureux 2 à 3 fois par semaine.


La prostatite est l'une des maladies les plus fréquemment diagnostiquées en pratique urologique. Elle est causée par une inflammation de la prostate (prostate). Sa raison principale est une infection de la glande. Avec une abstinence prolongée, la sécrétion de la prostate stagne et les agents pathogènes de la prostate sont activés.


La prostatite congestive (ou congestive) se développe chez ceux qui ont rarement des rapports sexuels. La stagnation contribue à la détérioration de la microcirculation, au gonflement du tissu prostatique, ce qui conduit à l'activation d'infections "cachées". Dans cet état, les infections dites "dormantes" (qui hibernent dans les reins, la vessie et d'autres organes du système urogénital) se réveillent également. Parmi les micro-organismes responsables de la prostatite, les plus courants sont le streptocoque, le staphylocoque, E. coli, le trichomonas.


FORMES DE PROSTATITE
prostatite bactérienne aiguë
prostatite bactérienne
prostatite non bactérienne
prostatodinia

La prostatite bactérienne est appelée lorsqu'il existe une preuve d'infection en laboratoire. En cas de prostatite non bactérienne, les bactéries ne peuvent pas être isolées bien que cela n'exclue pas leur présence. Les Prostrodinia sont un sceau de tissu prostatique ne présentant aucun signe d'inflammation. Dans la prostatite bactérienne, l'infection se produit le plus souvent par contact sexuel, bien qu'un autre mode de transmission soit possible.
Chez les personnes de moins de 35 ans, la maladie se manifeste généralement par une prostatite bactérienne aiguë. Les patients âgés sont plus souvent diagnostiqués avec des formes chroniques de la maladie.


COMMENT DÉTERMINER LA PROSTATITE

Avec la prostatite, les patients se plaignent de troubles de la miction: douleur douloureuse, fréquente ou sensation de vidange incomplète de la vessie. Il y a souvent des douleurs dans le bas de l'abdomen, dans le périnée, dans la région du pénis. Il peut y avoir une éjaculation douloureuse.
Dans les cas de prostatite aiguë, on peut observer de la fièvre, des frissons, des malaises, des douleurs articulaires, des muscles. Lors d'un examen digital de la prostate par le rectum, celle-ci peut être lâche ou compactée, avec des nodules, douloureuse à la palpation.


CAUSES DE PROSTATITE
Pour le moment, l'infection peut être à l'état «dormant» et ne présenter aucun symptôme externe. Mais le facteur responsable de l'exacerbation et du développement de la maladie peut être n'importe quel facteur.
L'hypothermie Aujourd'hui, les urologues sont souvent des jeunes qui préfèrent le repos trop actif ou extrême - les amateurs de plongée, de surf, de kayak et de ski. Ces types de loisirs nécessitent un effort physique important et sont directement liés à l'hypothermie.
Mode de vie sédentaire. Les résidents des grandes villes, qui mènent un style de vie tendu mais sédentaire, sont également des cibles de la prostatite: de la voiture à l'ordinateur, de l'ordinateur au canapé, ce qui entraîne un flux de sang vers les organes pelviens et la congestion.
Inflammation non traitée. Les maladies inflammatoires chroniques du corps - par exemple, la bronchite, les infections focales - l'amygdalite, la sinusite et même les dents carieuses malades sont également responsables du développement de la prostatite. Des bactéries pathogènes, ainsi que du sang, pénètrent dans la prostate, où un site d'inflammation s'ouvre.
Le stress. En général, la prostatite dépasse à un jeune âge ceux qui s'épargnent un peu: surentraînement dans un club de fitness, manque de sommeil, alimentation irrégulière, travail de l'aube au crépuscule. Le stress physique et mental général entraîne une diminution des défenses de l'organisme et toutes les infections «endormies» relèvent la tête.
"Intéressant" maladie. Sont également à risque celles qui ne se refusent pas les joies des rapports sexuels non protégés et attrapent des infections "intéressantes". La gonorrhée non traitée, par exemple, provoque dans 80% des cas une complication sous la forme d'une inflammation de la prostate.
Longue abstinence sexuelle. Selon les statistiques, les hommes qui ont des relations sexuelles moins de 2 fois par mois souffrent de prostatite congestive trois fois plus souvent que ceux qui se livrent à des joies amoureuses 2 à 3 fois par semaine. Avec une abstinence prolongée, le secret de la prostate stagne et les agents responsables de la prostatite sont activés.
Infections dormantes. La santé des reins, de la vessie et de la prostate est étroitement liée. Par exemple, les pyélonéphrites et les cystites sous-traitées (d’ailleurs, les hommes ont une inflammation de la vessie au moins aussi souvent que les femmes) sont une source constante d’infection dans le pelvis. Et la prostate est un organe très sensible et susceptible aux infections. Parfois, l'inflammation de la prostate provoque le virus de l'herpès le plus banal. La prostatite herpétique peut se produire à la fois sur le fond de l'herpès génital et sur la faille du rhume «commun» sur les lèvres si le système immunitaire est réduit. Cependant, la Gardnerellose, l'urée et la mycoplasmose, ainsi que diverses infections virales, peuvent également provoquer une inflammation de la prostate.


QUELLE ANALYSE FAUT-IL RENDRE?
Test d'antigène spécifique de la prostate (PSA)
Analyse culturelle de l'urine et du jus de la prostate
Compter le nombre de leucocytes dans le suc de la prostate
Tomographie de la prostate
Cystoscopie
Urographie intraveineuse
Examen de la prostate et sécrétion de la prostate
Etude sonique transrectale (échographie)
Semer l'urine et la sécrétion de la prostate avec détermination de la sensibilité aux médicaments antibactériens


COMMENT TRAITER VOTRE PROSTATITE

Les analgésiques et les bains de siège peuvent être recommandés pour le soulagement rapide de la douleur dans la prostatite aiguë.
Pour le traitement de la prostatite bactérienne, on utilise des médicaments antibactériens, dont la sélection est effectuée en fonction des résultats de l'ensemencement bactériologique des sécrétions sur un milieu nutritif et en déterminant la sensibilité de l'agent pathogène aux médicaments de chimiothérapie. La prostatite non bactérienne est traitée avec des anti-inflammatoires.
Quelle que soit la forme de la maladie, un examen primaire et la consultation d’un urologue sont nécessaires. Ceux-ci, selon les résultats de l’examen, prescriront le traitement approprié et donneront les recommandations nécessaires. Et si vous ne soignez pas la prostatite? La prostatite non traitée ou sous-traitée menace de se transformer en:
Prostatite chronique
Obstruction de la vessie avec rétention urinaire aiguë nécessitant un traitement chirurgical (installation du cathéter sus-pubien)
Le développement de l'infertilité masculine
Cicatrices d'urètre
Cystite récidivante
Pyélonéphrite et autres lésions rénales
Abcès de la prostate, qui nécessite également une intervention chirurgicale
Le sepsis est une complication potentiellement mortelle qui se développe souvent chez les personnes immunodéprimées (patients atteints de diabète sucré, d'insuffisance rénale).


COMMENT NE PAS ACCEPTER LA PROSTATE

Chez les hommes qui pratiquent l'amour de même sexe, la prostatite peut se développer beaucoup plus souvent. Cela est dû au contact avec la flore rectale. Essayez de suivre les règles d'hygiène renforcées: la toilette des parties génitales est nécessaire au moins deux fois par jour avec de l'eau tiède et du savon.
Néanmoins, tous les types de relations sexuelles anales peuvent être recommandés pour prévenir la stagnation des organes pelviens et, partant, pour la prostatite chronique. Avec ces types de sexe, le flux sanguin vers la prostate s'améliore et la congestion est éliminée. Si, en même temps, adhérer aux règles d'hygiène renforcées, les problèmes peuvent être évités.
Le plus important est d'empêcher la progression de la maladie et, plus important encore, n'hésitez pas à consulter un médecin! Sans prostatite, votre vie sexuelle sera brillante et riche et votre santé sera forte!

Comment identifier la prostatite?

La question «comment déterminer la prostatite?» Excite assez souvent les hommes âgés de 20 à 50 ans. La prostatite est une inflammation de la prostate (ou de la prostate). Il existe plusieurs opinions sur les types de prostatite. Par exemple, le système de santé américain comprend quatre catégories de prostatite: le syndrome de douleur pelvienne chronique bactérienne aiguë, bactérienne chronique, non inflammatoire et la prostatite chronique asymptomatique (prostatite inflammatoire asymptomatique). Alors, comment identifier la prostatite et ses types?

Prostatite aiguë

Comment identifier la prostatite? Tout d'abord, par le bien-être. En règle générale, il y a une miction douloureuse, une douleur intense à l'abdomen et au périnée, la température monte à 40 degrés, il y a un froid. Ce sont des signes de prostatite aiguë. Elle est provoquée par une infection bactérienne, moins souvent virale ou fongique, qui se produit dans les voies urinaires. Elle est causée par Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, etc. Tous ces microorganismes font partie de la flore corporelle et vivent dans le corps humain: dans les intestins, sur la peau, etc. Ils pénètrent dans le tissu prostatique, provoquant des lésions aiguës. processus inflammatoire.

Autres signes de cette maladie: douleurs dans les testicules, bas du dos, région sus-pubienne, écoulement de l'urètre, puissance et érection réduites, éjaculation précoce ou douleur retardée pendant ce processus est caractéristique, concentration et apparition de changement de sperme: couleur vaseuse, consistance plus liquide, Le nombre de spermatozoïdes immobiles augmente. Dans ce contexte, réduction des performances et perturbation du sommeil.

Ce type de prostatite peut être asymptomatique et se transformer progressivement en bactérien chronique ou entraîner de graves complications, telles que l'inflammation de l'épididyme (épidimite), les testicules eux-mêmes (orchite) et l'abcès de la prostate.

Diagnostic et traitement

Comment déterminer ce type de prostatite? Le diagnostic du médecin est établi sur la base des données de l’examen et des plaintes du patient. À la palpation, le patient a une douleur aiguë à la prostate, elle est œdémateuse. La maladie s'accompagne d'une augmentation significative du nombre de leucocytes dans l'urine (une analyse de l'urine est nécessaire). Leur nombre dans le sang périphérique augmente (le sang est prélevé au doigt) et le taux de sédimentation des érythrocytes.
L'échographie est souvent utilisée pour diagnostiquer les organes pelviens, moins souvent une tomodensitométrie ou une IRM.

Pour le traitement, les médecins prescrivent des antibiotiques dont les propriétés pénètrent efficacement dans les tissus de la prostate, tels que la ciprofloxacine. Pour soulager la douleur, il est recommandé de prendre un bain assis.

Prostatite bactérienne chronique

Comment déterminer cette prostatite? Toute présence de foyers d'infection chronique dans le corps d'un homme causant des caries, une amygdalite, une pyélonéphrite et une urétrite augmente le risque de développement de la forme bactérienne chronique de cette maladie. Ceci est facilité par une diminution de l'intensité de la vie sous différentes formes: du sexe irrégulier au rhume, en passant par le fait de rester constamment assis à la table. Les mauvaises habitudes sont également des facteurs contribuant à la prostatite chronique.

Si vous avez un vieux trouble de la miction, incl. des pulsions soudaines, des sensations de douleur désagréables dans le périnée (également après l'éjaculation), une "cadence de tir" et une diminution du désir sexuel - vous devez consulter un médecin. Lorsqu'une maladie est négligée, les symptômes augmentent. La congestion pelvienne et les bactéries responsables de l'inflammation endommagent le tissu prostatique. Et, à son tour, le système immunitaire attaque les zones enflammées, ce qui gêne la maturation et crée un processus cyclique.

Diagnostic et traitement

Pour le diagnostic utilisé l'urine d'ensemencement, la sécrétion de la prostate. La microscopie est également utilisée. Augmentation du nombre de globules blancs - preuve de la maladie.

Ce type de prostatite est traité aux antibiotiques pendant 2 à 4 semaines.

Le traitement utilise des médicaments, une série de fluoroquinolones, tels que la ciprofloxacine, la lévofloxacine, etc. Dans certains cas, des alpha-bloquants sont également prescrits. Ils affectent les récepteurs adrénergiques du tissu prostatique.

Pour éviter de telles situations désagréables, les mesures préventives suivantes sont recommandées: pour mener une vie énergique, le cyclisme est recommandé pour stimuler la circulation sanguine. Évitez l'hypothermie, portez des vêtements chauds en hiver. Vous devez avoir un partenaire sexuel avec lequel il est souhaitable d'avoir une vie sexuelle permanente "protégée". Il s'avère que, par exemple, la gonorrhée qui n'a pas été traitée à temps, dans 80% des cas sur 100, compliquera la vie avec une inflammation de la prostate. Essayez d'éviter le stress, épargnez-vous, faites de l'exercice avec modération, dormez suffisamment, mangez régulièrement, planifiez un repos. Tout cela est pertinent pour prévenir tous les types de prostatite.

En outre, il est recommandé de pratiquer une masturbation périodique afin de prévenir l'œdème du tissu glandulaire et de drainer la prostate.

Prostatite chronique non bactérienne

Un autre nom pour ce type est le syndrome de douleur pelvienne chronique - le plus commun de toutes les catégories de cette maladie. Selon les statistiques, sa couverture correspond à 90% de tous les cas de tous les types de prostatite chronique.

Un grand nombre de symptômes de la maladie (de l’inconfort dû à la violation des mictions à des douleurs sévères et persistantes) pose quelques difficultés pour le diagnostic. Cette maladie récidive souvent après le traitement.

Le premier et principal symptôme de la maladie - la douleur dans les organes pelviens, le périnée et les organes génitaux. L'émergence de divers problèmes de miction, de rechutes de cystite et de degrés divers de problèmes sexuels complique sérieusement la vie de tout homme confronté à une maladie similaire.

La prostatite non bactérienne entraîne une diminution de la teneur en zinc et en lysozyme dans le sang, ce qui perturbe la fonction barrière de la prostate, des infections chroniques, une stagnation du sang dans le pelvis en raison du mode de vie "assis et couché", une diminution générale de l'immunité.

Diagnostic et traitement

Ce type de prostatite se caractérise par des douleurs prolongées (à partir de 3 mois) dans le petit pelvis, le périnée et les organes reproducteurs, et se caractérise également par la présence de signes d'inflammation dans les sécrétions du corps telles que l'éjaculation, la sécrétion de la prostate et l'urine. Comment identifier la prostatite - le principal déterminant de cette maladie - un résultat négatif de l'analyse, appelé "test au nickel sur 2 verres". Notez que le traitement médicamenteux est effectué de deux à quatre semaines.

Dans le traitement de cette maladie, on utilise un traitement antibactérien (antibiotiques norfloxacine, ofloxacine) visant à supprimer le facteur infectieux. Pour soulager les symptômes, on utilise des alpha-bloquants (par exemple, l'alfuzosine, la terazosine) affectant des récepteurs adrénergiques spécifiques de la prostate. Également pour le processus inflammatoire local, des médicaments anti-inflammatoires sont utilisés (par exemple, l'ibuprofène, l'indométacine, le diclofénac). Les phytopreparations et l'hormonothérapie, la physiothérapie, le massage de la prostate, l'acupuncture, des exercices de relaxation et, si nécessaire, des méthodes chirurgicales sont utilisés.

Notez que la maladie elle-même ne conduit jamais à l'impuissance. Cependant, la douleur liée à cette maladie fait que les hommes refusent d'avoir des relations sexuelles. Une femme apporte une aide précieuse au traitement en faisant preuve d’endurance et de patience, en trouvant souvent avec délicatesse la cause du problème et en poussant doucement pour obtenir un traitement.

Prostatite chronique asymptomatique

Ce type de prostatite se produit au hasard. Les seuls signes de bactériurie persistante et de leucocyturie. Traitement avec des médicaments antimicrobiens et anti-inflammatoires.

Comment identifier la prostatite et la distinguer des autres maladies

Les premiers symptômes de la maladie peuvent être subtils ou prononcés. Comment déterminer la prostatite - dépend de la forme de la maladie. Par exemple, une inflammation aiguë de la prostate se manifeste par une forte hausse de la température, des frissons, une intoxication et une douleur intense à l'aine. Dans la prostatite chronique, le premier signe précurseur peut être la longue absence d'érection du matin ou des problèmes mineurs de puissance ou de miction.

L'inflammation aiguë de la prostate est plus fréquente chez les hommes jeunes, chronique - après 40 ans. Dans le premier cas, la cause en est la pénétration de l'infection, dans le second, principalement un mode de vie incorrect, entraînant une diminution de l'immunité et un développement de la stagnation dans l'organe et dans le pelvis.

Symptômes principaux

La prostatite soupçonnée peut être en présence de trois symptômes principaux - douleur, difficulté à uriner, problèmes d'érection. Dans l'inflammation aiguë, tous ces signes seront plus visibles. De plus, l'hyperthermie se joint (augmentation de la température corporelle à 38-39 degrés). Les principaux symptômes de la prostatite aiguë:

  • appel fréquent aux toilettes, un homme doit généralement se lever même la nuit;
  • difficultés pendant la miction, flux d'urine lent et mince, parfois tout le processus peut prendre 2-3 minutes;
  • douleur intense et sensation de brûlure dans le pénis et l'urètre, aggravées par la miction et l'excitation sexuelle;
  • un trouble intestinal (constipation ou diarrhée, flatulence) et une douleur dans la région de l'anus qui se produit lorsque vous allez aux toilettes;
  • érection faible et douloureuse, éjaculation rapide, accompagnée de douleurs et de brûlures aux organes génitaux et à l'aine;
  • détérioration de la santé, faiblesse générale marquée, maux de tête, manque d’appétit, nausée.

Dans la prostatite chronique, les hommes ne souffrent ni d’intoxication ni d’hyperthermie. Des phénomènes similaires ne peuvent être observés que pendant la période d'exacerbation. Lorsque mesurée sous l'aisselle, la température est le plus souvent normale, mais elle peut augmenter dans le rectum. La maladie se manifeste par de tels symptômes:

  • réticence à avoir des relations sexuelles;
  • érection faible, éjaculation rapide;
  • inconfort ou douleur pendant les rapports sexuels;
  • mictions fréquentes et difficiles;
  • douleurs à l'aine, au bas-ventre et au bas du dos;
  • la douleur augmente en allant aux toilettes et en érection.

Si les hommes perdent du sang avec de l'urine ou du sperme, cela indique une maladie plus grave. Par conséquent, à l'avenir, il faudra un examen approfondi. Parfois, la cystite, une inflammation aiguë de la vessie, entraîne une perte de sang sous forme d'hématurie micro ou grossière.

Astuce! La tactique de traitement de la prostatite aiguë et chronique est très différente. Par conséquent, il est préférable de ne pas se soigner soi-même, mais d'aller chez le médecin - il procédera à un examen et vous prescrira les médicaments et la physiothérapie les plus appropriés.

Maladies similaires

Parfois, la prostatite aiguë peut être facilement confondue avec d’autres maladies infectieuses et inflammatoires du système génito-urinaire. Ceux-ci incluent l'orchite, l'épididymite, la cystite, la pyélonéphrite, l'urétrite. Cependant, ces maladies ont leurs différences:

  • Lorsque l'orchite et l'épididymite affecte le testicule avec son appendice. On observe généralement un gonflement et une rougeur du scrotum qui donne une sensation de brûlure au toucher. Toucher les testicules provoque une douleur intense chez l'homme.
  • Lorsque l'urétrite (inflammation de l'urètre) augmente très rarement la température corporelle. La douleur est localisée dans le pénis. Si elle se propage au bas de l'abdomen, cela indique une cystite et, en fin de miction, une perte de sang sous forme de 1 à 2 gouttes de sang est possible.
  • La cystite se développe souvent avec une urétrite. La maladie se caractérise par une envie fréquente d'uriner, au bout de laquelle il y a souvent des pertes de sang. Le plus souvent, ils sont à peine perceptibles et une microhématurie est détectée lors d'un examen de laboratoire des urines. Avec la cystite, les hommes ont presque toujours le sentiment qu'il reste peu d'urine dans la vessie.
  • La pyélonéphrite se caractérise par des douleurs dans la région lombaire, des problèmes de miction et de la fièvre. Des pertes sanguines et des bactéries sont souvent détectées dans les urines.

Quant à la prostatite chronique, elle peut être confondue avec l'hyperplasie bénigne, l'adénome ou même le cancer de la prostate. Pour ces derniers se caractérisent par une perte de sang avec de l'urine, une perte de poids nette. Aux premiers stades, très souvent, il n’ya pas de symptômes, ce qui fait que la maladie est diagnostiquée trop tard.

C'est important! Les symptômes de la prostatite aiguë ressemblent parfois aux manifestations de maladies vénériennes. Par conséquent, en raison de l'apparition de sécrétions étranges, de démangeaisons et de douleurs dans l'urètre, d'une miction altérée, vous devez faire l'objet d'un test de dépistage des IST (chlamydia, ureaplasmose, gonorrhée, trichomonase, etc.).

Examen rectal numérique

L'une des méthodes de diagnostic les plus simples, les plus informatives et les plus accessibles est l'examen rectal digital de la prostate. Puisque la glande est située près du rectum, il n’est pas très difficile de la sentir. Si un homme a une prostate élargie et douloureuse, cela indique sa défaite.

L'étude est réalisée en position coude-genou ou en décubitus dorsal avec les jambes ramassées jusqu'à l'estomac. Il est également possible de se positionner sur le côté. Le médecin enfile des gants en caoutchouc, insère un doigt dans le rectum et procède à un examen. Au toucher on estime la consistance, la taille de la prostate, la finesse de son sillon longitudinal est estimée.

En cas d'inflammation aiguë de la prostate, le médecin doit faire très attention à ne pas provoquer de généralisation de l'infection ou d'autres complications. En cas de perte de sang (apparition de sang sur le gant), un examen approfondi est nécessaire. Parfois, une telle perte de sang indique des maladies inflammatoires du côlon, des hémorroïdes ou des saignements du tractus gastro-intestinal.

Dans la prostatite chronique, les calculs, les kystes, les abcès, les adénomes, l'hyperplasie bénigne, le cancer de la prostate, le médecin parvient à examiner à plusieurs reprises l'élargissement de la prostate chez l'homme.

Examen requis

Si vous soupçonnez que la prostatite ou une autre maladie de la prostate est un examen complet, y compris plusieurs méthodes de diagnostic. Après tout, il est impossible de poser un diagnostic sur la base d'une étude à un seul doigt. Le programme de diagnostic devrait inclure:

  • Prostate TRUS - une échographie dans laquelle le capteur est inséré dans le rectum des hommes. La méthode est très informative et vous permet de voir les changements pathologiques dans les tissus de l'organe.
  • Déterminer le niveau de PSA dans le sang et calculer l'indice de santé de la prostate aide également au diagnostic. Et l'indice PHI vous permet d'évaluer le risque de développer un cancer de la prostate chez l'homme.
  • L'IRM est rarement prescrite, principalement lorsque le TRUS n'est pas informatif ou si une tumeur maligne est suspectée.
  • La biopsie et l'examen histologique du tissu prostatique sont nécessaires pour diagnostiquer le cancer. Permet d'évaluer le degré de malignité de la tumeur. Parfois, les résultats d'une biopsie sont négatifs, mais cela n'indique pas toujours l'absence de cancer.

Le médecin établit le diagnostic final sur la base de l'anamnèse et des données d'examen, ainsi que des résultats de méthodes de recherche supplémentaires. Ce n’est qu’après la prescription de ce traitement, qui peut inclure des antibiotiques, des alpha-bloquants, des AINS ou même des médicaments hormonaux. Dans certaines maladies de la prostate, la chirurgie est indiquée.

Manifestations de prostatite. Comment identifier et apprendre.

Contenu:

Selon les indicateurs médicaux, plus de 50% des hommes âgés de 30 à 35 ans souffrent d’inflammation de la prostate. Ce chiffre peut augmenter chaque année si aucune mesure préventive n’est prise.

Pour détecter la maladie à un stade précoce, il est nécessaire, dès les premiers signes de prostatite, de faire appel à un urologue. Toutefois, pour ce faire, chaque homme doit savoir identifier la prostatite et comment elle se manifeste.

Comment identifier la prostatite

Vous pouvez déterminer la prostatite en fonction de nombreux symptômes. Tout d'abord, vous ressentez un inconfort grave provoqué par une inflammation de la prostate, puis des douleurs désagréables au bas de l'abdomen, des douleurs au scrotum et au périnée, une détérioration significative de l'érection et une réduction de la durée des rapports sexuels.

Ces symptômes peuvent apparaître un à un ou plusieurs, rarement ou plus souvent et disparaître au bout d'un moment. Ils dépendent tous du stade d'inflammation de la prostate: aigu ou chronique.

En général, les hommes oublient immédiatement les symptômes et ne se précipitent pas pour consulter un médecin. Et c’est en vain, car la prostatite n’est pas une maladie inoffensive, elle se rappelle certainement: quelques crises aiguës négligées et une prostatite deviendront chroniques.

Signes de prostatite aiguë

La prostatite aiguë est assez rare, le diagnostic et le traitement de cette forme ne présentent pas beaucoup de difficulté. L'inflammation de la prostate est précédée par le SRAS, l'hypothermie et d'autres maladies catarrhales.

Le tableau clinique de la forme aiguë de prostatite est complété par des manifestations d’intoxication du corps (frissons, faiblesse, douleurs articulaires et musculaires, température corporelle supérieure à 38 ° C), qui se produisent lorsque des toxines bactériennes et des produits de dégradation de la prostate pénètrent dans le sang.

Manifeste une douleur intense à l'aine, ainsi qu'au bas de l'abdomen et au périnée. La douleur augmente avec la miction, le flux d'urine peut être avec du sang. De plus, avec la prostatite aiguë, des troubles sexuels sont possibles, mais ils sont temporaires et disparaissent complètement avec le rétablissement du patient.

L'inflammation bactérienne aiguë de la prostate est causée par une infection dont il n'est pas toujours possible d'identifier l'origine. Par exemple, la forme aiguë de la prostatite peut être une infection bactérienne ayant pénétré dans la prostate par l’urètre, la vessie et les reins. En outre, la cause de la maladie peut être une infection virale ou fongique.

Avec le mauvais traitement ou le traitement récemment commencé, une forme aiguë de prostatite peut entraîner de graves complications - développement d’une inflammation des testicules, d’un abcès de la prostate, d’une épididymite (inflammation de l’épididyme) ou devenir une forme chronique intraitable et durable.

Comment apprendre la prostatite bactérienne chronique

En plus de la prostatite bactérienne chronique aiguë, elle est assez rare (dans 7 à 10% des cas).

L'inflammation bactérienne chronique de la prostate commence complètement à passer inaperçue, mais se manifeste par la suite avec les symptômes suivants:

Augmentation périodique de la température corporelle

La température monte de temps en temps à 37 ° C

Troubles de l'écoulement de l'urine

Il s'agit d'une diminution notable de la pression du flux d'urine, de mictions fréquentes, de nuit comme de jour, d'une envie soudaine et irrésistible d'uriner)

La prostatite bactérienne chronique se caractérise par des brûlures fréquentes dans l'urètre (urètre), qui ne surviennent que pendant ou immédiatement après la miction. La sensation de brûlure se propage le long de l'urètre et atteint la tête du pénis.

Besoin fréquent d'uriner dû au sentiment constant de vidange incomplète de la vessie. La sensation similaire apparaît parce que l'uretère est pressé par la prostate a augmenté de volume.

Ces symptômes se manifestent clairement à un stade précoce de la maladie, puis le corps de l'homme s'y adapte et les signes disparaissent, mais à mesure que la maladie progresse, les troubles de la miction augmentent à nouveau.

Douleur pouvant augmenter en fin de journée

La douleur lors de l’inflammation de la prostate irradie, en règle générale, celle du périnée, du sacrum et du scrotum. De la prostate vont les terminaisons nerveuses aux organes pelviens, de sorte que la douleur puisse également se refléter dans le bas du dos.

Les sensations de douleur varient en degré d'intensité: elles peuvent être à peine perceptibles. Ils peuvent également s’affaiblir ou au contraire augmenter avec l’abstinence sexuelle prolongée ou après une activité sexuelle excessive, lors de l’éjaculation. Mais les douleurs dans le sacrum n'indiquent pas nécessairement la présence de prostatite - elles sont également caractéristiques de l'ostéochondrose.

Dysfonction sexuelle (dysfonction érectile)

Dans la forme chronique de la maladie, les troubles de la sphère sexuelle deviennent persistants et durables. Le plus souvent, les hommes ont des problèmes d'érection: cela peut s'aggraver ou apparaître soudainement la nuit, et on observe souvent une éjaculation prématurée, l'infertilité, la présence de sang dans le sperme, etc.

Tous ces symptômes sont une conséquence du processus inflammatoire de la prostate, qui implique les nerfs impliqués dans la fonction érectile. La forme courante de prostatite peut conduire à l'impuissance.

Mais les troubles sexuels dans le corps d'un homme dépendent en grande partie de l'état psychologique du patient. Les troubles sexuels ne surviennent pas immédiatement et tous les signes qui leur sont associés n'apparaissent pas immédiatement non plus.

Le taux d'apparition de troubles de la fonction érectile dépend davantage de la méfiance du patient: plus il commence à penser à ces violations, plus vite elles se produisent.

Changement de la qualité du sperme

Il devient plus liquide, de couleur boueuse, diminue le nombre de spermatozoïdes mobiles qu'il contient.

Augmente l'irritabilité et la fatigue

Il est rare que de tels symptômes se manifestent et nuisent à la sphère sociale et professionnelle du patient.

Peu à peu, s'ils ne sont pas traités, tous ces symptômes s'intensifient et, par conséquent, une inflammation d'origine bactérienne et une stase sanguine dans les organes pelviens entraînent une dépression du système immunitaire et des lésions des tissus de la prostate. Au fil du temps, la maladie devient une forme plus grave, ce qui est très difficile, voire impossible à soigner.

Quelles sont les manifestations de la prostatite chronique non bactérienne

Le syndrome de douleur pelvienne chronique survient dans 85 à 90% des cas. Il s'agit de la forme de prostatite la plus répandue chez les hommes d'âge moyen et les hommes âgés.

La principale difficulté, non seulement dans le traitement, mais également dans le diagnostic de la prostatite non bactérienne, réside dans les nombreuses manifestations de la maladie: des petites violations de l'écoulement de l'urine aux douleurs persistantes et graves dans la région pelvienne.

En outre, les symptômes de cette forme de maladie de la prostate peuvent être complètement absents ou se produire très rarement. La prostatite chronique résiste au traitement et peut récidiver.

La principale manifestation de formes de prostatite non bactériennes chroniques est une douleur prolongée. Une douleur constante et épuisante dans le bassin, les organes génitaux et le périnée, de graves troubles de la miction et divers degrés de dysfonctionnement sexuel réduisent considérablement la qualité de vie de chaque homme.

Les causes de la prostatite chronique non bactérienne sont diverses: une diminution du lysozyme et du zinc dans le sang (c’est-à-dire une altération de la fonction barrière de la prostate), une immunité réduite, la présence de diverses infections chroniques, une stase du sang due à un mode de vie sédentaire et une régulation nerveuse altérée des organes pelviens.

Comment reconnaître la prostatite - les principaux signes de la maladie

Comment identifier la prostatite? C'est l'une des questions les plus importantes que l'État pose à tout homme soucieux de sa santé. Si vous savez quels signes de la prostatite se manifeste, si vous connaissez ses symptômes, la pathologie ne peut pas être simplement évitée, mais suffisamment grave pour éviter les complications.

La prostatite est une maladie inflammatoire qui apparaît dans le contexte de l'étiologie de nature infectieuse et non infectieuse. Tout homme doit savoir quels symptômes de pathologie se manifestent pour pouvoir consulter un médecin expérimenté dans les meilleurs délais. Le spécialiste procédera à un examen du corps, prescrira un traitement approprié et donnera des recommandations concernant le mode de vie en général, en observant que vous pouvez protéger le corps contre diverses complications de cette maladie plutôt dangereuse et complexe.

Les principales causes de la maladie

Pour établir et déterminer la maladie, pour comprendre comment la traiter, il est nécessaire d’avoir le concept le plus précis possible de sa cause principale. La prostatite chronique, comme toutes les autres pathologies, ne survient pas d'elle-même. Un certain nombre de facteurs peuvent être des facteurs provocateurs de l'apparition et du développement du processus inflammatoire. Parmi les causes les plus fondamentales d'indisposition sont:

  1. Immunité réduite. Il s'agit d'une condition spéciale qui est l'une des principales causes de toutes les maladies chez l'homme et de divers états pathologiques. Une immunité réduite peut entraîner l'impossibilité de supprimer les infections du corps, à la base de laquelle commence l'un ou l'autre processus inflammatoire. De nombreux stress peuvent entraîner une diminution de l'immunité, car les hommes, constamment nerveux, sont automatiquement à risque.
  2. Stase de sang La plupart des hommes modernes mènent une vie sédentaire: dans ce cas, le sang stagne dans les organes pelviens, ce qui entraîne automatiquement le développement de diverses formations pathogènes. Lorsqu'ils pénètrent dans la prostate, le processus inflammatoire est immédiatement déclenché.
  3. La stase du sperme dans les organes génitaux, qui se produit souvent lors de relations sexuelles irrégulières, peut entraîner une stase sanguine. Après un certain temps, le sperme mourra et un processus inflammatoire chronique se développera.
  4. Constipation permanente La prostate est très étroitement proche de l'intestin, respectivement, avec certains phénomènes stagnants, le flux sanguin général sera immédiatement perturbé et les parois des vaisseaux deviendront plus perméables. Lorsque des selles sont trouvées dans le rectum pendant une longue période, des toxines commenceront à s'y former, lesquelles à leur tour commenceront à pénétrer dans le sang. Lorsque ces phénomènes sont causés, le processus d'inflammation dans la prostate commence.
  5. Maladies chroniques à long terme. La prostatite se produit souvent sur fond d'uréthrite, de cystite, de pyélonéphrite, d'amygdalite et de sinusite.
  6. Maladies vénériennes. Dans le contexte de maladies telles que la gonorrhée, la syphilis, la chlamydia ou la mycoplasmose, la prostatite apparaît presque toujours comme une pathologie supplémentaire.

Il est à noter que dans la plupart des cas, la prostatite ne se manifeste pas, en particulier au stade initial. Avec des formes plus avancées de la pathologie est caractérisée par des symptômes plus prononcés.

C'est important! Beaucoup d'hommes, en cas de problème, doivent être traités seuls. Cela ne peut pas être fait, car cela ne mènera pas à des résultats positifs. De plus, avec un traitement inapproprié, la maladie peut devenir chronique et entraîner diverses complications.

Signes courants de prostatite

Il existe différentes formes de la maladie et ses stades de développement. Cependant, leurs symptômes généraux sont similaires. Vous pouvez déterminer le problème qui approche en fonction des critères suivants:

  • Une diminution de la libido est l’un des tout premiers signes d’une maladie qui débute. Chez un homme en bonne santé, une érection devrait se produire chaque matin. S'il y a des problèmes avec la prostate, cela n'apparaîtra pas du tout ou le phénomène se produira beaucoup moins fréquemment que d'habitude;
  • Dans le contexte de cette maladie, il existe également un manque de fermeté du pénis, ce qui complique grandement le processus des rapports sexuels;
  • Envie de nuit d'aller aux toilettes la nuit. S'il n'y a pas de problèmes avec la prostate, ce phénomène n'est pas observé. Si des problèmes dans les relations sexuelles peuvent survenir pour diverses raisons, les visites nocturnes aux toilettes constituent une preuve directe de problèmes de prostate. La raison de telles impulsions est basée sur le fait que pendant la période d'inflammation, la prostate est fortement élargie et commence à exercer une pression sur la vessie;
  • Miction altérée Ce phénomène plutôt déplaisant est basé sur le fait que dans le processus d'élargissement de la prostate, le canal est comprimé, car le jet d'urine est libéré sans aucune pression. Une fois que l'homme est allé aux toilettes, il ne sent pas que la vessie se vide complètement;
  • Sévère douleur dans le scrotum du périnée. Souvent, une douleur et une sensation de brûlure désagréable se produisent pendant la miction. La douleur survient souvent lors de l'éjaculation. Ce sont des signes de prostatite chronique;
  • Modifie l'apparence et la composition du sperme. Avec la prostatite, elle devient plus fluide, plus trouble et, si le spermogramme est pris à ce moment-là, il reflète un grand nombre de spermatozoïdes immobiles.

Tous ces symptômes sont communs et similaires aux premiers signes de prostatite chez les hommes. Il existe des signes plus spécifiques de la maladie, qui dépendent directement des caractéristiques de la pathologie. Dans toutes les formes de manifestation et les symptômes de la pathologie, vous devez immédiatement consulter un médecin qui déterminera comment traiter le problème. En outre, chaque forme de la maladie sera décrite plus en détail.

Prostatite chronique et aiguë

La forme aiguë de la maladie se manifeste par des symptômes assez prononcés. Dans le même temps, avec tous les symptômes ci-dessus, la prostatite peut se manifester par de tels signes aigus pouvant être attribués à une intoxication générale du corps:

  • Augmentation de la température corporelle jusqu'à 400 degrés;
  • Douleur dans les articulations;
  • Échec et perturbation du sommeil;
  • L'apathie;
  • États fébriles désagréables;
  • Maux de tête;
  • Manque complet d'appétit.

La forme aiguë de la maladie peut être causée par diverses bactéries, virus, champignons, qui pénètrent souvent dans les organes du système génital. Les bactéries pathologiques les plus fondamentales peuvent être attribuées à Pseudomonas et Escherichia coli, à Chlamydia, à Staphylococcus, ainsi qu’à des mycoplasmes.

Il est impératif de traiter la prostatite aiguë car il existe un risque de subir des conséquences irréversibles telles que l'impuissance, l'infertilité, l'inflammation des testicules, l'abcès de la prostate.

Forme bactérienne de la prostatite

Cette forme d'inflammation est formée en raison de l'ingestion de diverses bactéries. Les symptômes communs sont similaires à ceux décrits ci-dessus. Le processus d'infection est basé sur la prostatite chronique, qui prend parfois une forme aiguë. Un médecin expérimenté n'effectue le traitement de cette forme de pathologie que de manière intégrée. Seul un effet suffisamment puissant des dispositifs médicaux, divers traitements de physiothérapie et de massage de la prostate empêchera efficacement le processus de dégénérescence de la prostatite bactérienne en une forme chronique nécessitant un traitement plus complexe.

Survenue d'une prostatite bactérienne ou infectieuse après des maladies non traitées telles que la sinusite, l'otite, la bronchite, la pneumonie, le rhumatisme, l'angine de poitrine et l'ostéomyélite. Si un homme n'est pas apte à traiter, s'il souffre d'une maladie aux pieds, n'observe pas le repos au lit minimal. La maladie est traitée avec des antibiotiques, ce qui vous permet de vous débarrasser rapidement de l'infection et des complications possibles.

Prostatite non bactérienne

Les spécialistes appellent également cette maladie le syndrome de la douleur chronique qui se produit dans la région pelvienne. Cette pathologie ne se développe pas à cause d'infections, mais plus souvent à cause de la stagnation du sang, du sperme dans les conduits, ainsi que du manque de zinc dans tout le corps.

C'est important! Le zinc est l'élément le plus important pour la santé des hommes. Il est conçu pour une production efficace d'hormones dans le corps, améliore de manière significative les fonctions de reproduction en général, améliore la puissance et, plus important encore, empêche le développement de la prostatite.

En ce qui concerne les signes de cette forme de la maladie, on peut noter que, parallèlement aux symptômes habituels, un homme présente une douleur constante et douloureuse au niveau de l’aine, de l’abdomen et du périnée. Souvent, la douleur commence à céder dans le coccyx et dans le dos. Les sensations désagréables poursuivent assez souvent un homme pendant longtemps, parfois tout dure pendant des mois. La pathologie est traitée avec des médicaments anti-inflammatoires, des remèdes hormonaux et à base de plantes. Dans le même temps, on utilise des massages et diverses physiothérapies efficaces.

Prostatite asymptomatique

Ce type de pathologie est caractérisé par un cours asymptomatique. C'est pour cette raison que le problème se révèle déjà détecté à un stade ultérieur, lorsque la prostate devient assez grosse et contribue à une altération de la miction.

Diagnostiquer la maladie n'est possible que par les résultats de l'urine. Il révèle une augmentation du nombre de leucocytes et de bactéries. Si non traité, le problème peut devenir chronique. Afin de ne pas rater la maladie et de ne pas faire face à des complications suffisamment graves, après des maladies telles que maux de gorge, otite moyenne, bronchite, sinusite, pneumonie, doivent faire appel à un spécialiste et être testés sans faille. Il est à noter qu'il est assez difficile d'ignorer la maladie, car la maladie se manifeste immédiatement par des problèmes tels que des mictions fréquentes et l'absence complète d'érection le matin. Ces sonneries d’alarme ne doivent pas être ignorées.

En plus de la forme de la maladie, la prostatite peut avoir différentes phases de développement. La phase initiale est appelée latente et la phase active est la plus avancée. Chacune d'entre elles se caractérise par ses caractéristiques individuelles et nécessite un traitement spécial.

Symptômes de la phase latente

La prostatite, comme beaucoup d'autres pathologies inhérentes à l'homme, manifeste ses premiers signes dès le début de sa formation. Malgré cela, beaucoup ignorent la phase initiale, car elle peut être exprimée de manière moins brillante et peut durer des années. C'est cette phase qui est caractérisée comme latente et caractérisée par des symptômes individuels particuliers. Parmi les plus élémentaires, on peut noter:

  • Inconfort fréquent dans les testicules, qui sont transmis à travers le bassin;
  • De nombreux hommes se plaignent depuis plusieurs années de douleurs dans la région de l'anus et dans la tête du pénis. On ne fait généralement pas attention à ces signes, car tout est amorti pour la fatigue ou les sous-vêtements inconfortables.

Ce sont des manifestations et des symptômes plutôt faibles, mais vous ne devez pas les traiter avec mépris. Si vous n’effectuez pas de traitement à ce stade, vous risquez de subir le passage de la maladie à une forme latente.

Phase active de la prostatite

Si le malaise devient plus prononcé, il est possible de juger que la prostatite est passée à la forme active. Et ici, il est strictement interdit de négliger les services médicaux. Reconnaître la négligence de la maladie à ce stade en utilisant des signes tels que:

  1. Grande douleur à la miction. La cause de ce symptôme déplaisant est une hypertrophie grave de la prostate, qui comprime gravement le canal urinaire. En conséquence, le désir d'aller aux toilettes s'accélère et la douleur augmente, de même que des sensations de brûlure en urinant.
  2. Un homme à ce stade est poursuivi par un échec en termes sexuels. Cela entraîne automatiquement une frustration constante, un stress qui affecte davantage la force sexuelle. Dans ce cas, il est conseillé au patient de prendre de légères préparations apaisantes à base de plantes.

Parmi les autres signes de la maladie, on peut noter des problèmes graves tels que le mucus et le sang dans la composition de l'urine dans le sperme. Un homme peut constamment éprouver des difficultés à aller aux toilettes "de façon considérable" et à augmenter la température.

C'est important! Vous devez faire très attention à votre santé et, en présence des problèmes les plus mineurs, consultez immédiatement un médecin. Cela aidera à éviter de graves problèmes de santé!

Diagnostic et traitement

En l'absence de traitement, tous les types de prostatite peuvent entraîner la formation de tumeurs, non seulement bénignes, mais également malignes. C'est pour cette raison que vous devez consulter un médecin dès les premiers signes de pathologie. Dans le processus de contact avec un spécialiste, un examen médical de haute qualité sera effectué. Pour obtenir un diagnostic plus précis, le médecin prescrit les procédures et activités standard suivantes:

  1. Examen rectal.
  2. Une étude de sang et d'urine.
  3. Il est souvent nécessaire de passer un test de PSA pour exclure les néoplasmes.
  4. Nommé par IRM, CT et échographie.

Si l'examen est réalisé par un spécialiste expérimenté, un examen rectal lui suffira. Différents tests sont effectués pour identifier la cause du développement de la prostatite. Grâce à une enquête menée avec compétence, il est possible non seulement de déterminer l'existence d'un problème, mais également son apparence. Construire un traitement sur la base de cette thérapie peut être beaucoup plus facile et obtenir un résultat positif. Dans ce cas, l’auto-traitement non seulement n’apportera pas l’effet recherché, mais peut aussi entraîner le fait que dans le corps, il y aura diverses complications.

Qui est à risque?

Il est utile de savoir qu'il existe un groupe d'hommes dans lesquels le corps est plus susceptible à l'apparition et au développement de la prostatite. Un certain groupe de risque comprend ceux qui:

  1. Dirigez un style de vie avec une activité physique minimale. Ce sont des hommes menant une vie peu active et occupant un emploi sédentaire.
  2. Consommez de grandes quantités d'alcool et de fumeurs.
  3. Pas souvent avoir des relations sexuelles. Il est utile de savoir que les rapports sexuels fréquents et complets chez les hommes âgés de 30 ans sont un moyen important de prévenir la prostatite. La raison en est que dans le processus d'orgasme, un massage naturel de la prostate se produit, ce qui réduit la formation d'un phénomène inflammatoire congestif.
  4. Le groupe à risque comprend les personnes souffrant de graves maladies infectieuses dans le système urogénital.
  5. Si un homme a des hémorroïdes, s'il souffre souvent d'hémorroïdes, il peut développer une prostatite. La raison en est que les masses fécales accumulées se rassemblent dans le rectum et créent une tension qui affecte négativement la prostate.

Les hommes qui se trouvent dans cette zone à risque devraient être plus attentifs à leur santé et suivre attentivement certaines mesures préventives.

Prévention de la pathologie

Pour comprendre à quel point la prostatite est désagréable et dangereuse, il suffit de regarder la photo. Que dire de son impact négatif sur le corps masculin. Pour éviter ce problème, chaque homme devrait suivre les règles suivantes:

  • Maintenir une vie sexuelle régulière;
  • Bonne nutrition;
  • Il est important de limiter la consommation d'alcool.
  • Il est nécessaire d'éliminer complètement le tabagisme.
  • Il est nécessaire de faire des exercices thérapeutiques.
  • Il est très important de traiter toutes les maladies infectieuses le plus rapidement possible.
  • La physiothérapie protège idéalement contre diverses maladies dans la région urogénitale.

Les méthodes traditionnelles sont très efficaces dans le traitement et la prévention de la prostatite. Vous pouvez en savoir plus sur les méthodes les plus élémentaires du réseau et les utiliser pour prévenir efficacement diverses maladies sexuelles.

Le plus important dans cette situation est de consulter rapidement un médecin, ce qui permettra de prévenir ou de guérir rapidement la pathologie. De nombreux médecins considèrent la prostatite comme une maladie de la négligence. Avec le respect des mesures préventives dans 90% des cas pour se protéger contre cette maladie désagréable.

Quels sont les premiers signes de prostatite chez l'homme et comment y faire face?

La prostatite est l’un des maux les plus désagréables des organes génitaux masculins. En raison d'une mauvaise alimentation, de l'inactivité physique, de mauvaises habitudes et d'autres facteurs négatifs présents dans la vie des représentants modernes du sexe fort, la prévalence généralisée de cette pathologie est en augmentation constante.

Il est assez facile d’éliminer les symptômes de la maladie de la prostate, l’essentiel est de commencer le traitement à temps. C'est pourquoi tout homme doit connaître les premiers signes de la prostatite, ainsi que toutes les raisons pour lesquelles cette maladie peut survenir. Dans notre article d'aujourd'hui, vous trouverez des informations complètes sur la manière dont l'inflammation de la prostate se manifeste et sur le danger d'une telle maladie pour les hommes.

Informations générales

La prostatite est une infection inflammatoire courante de la prostate. Mais tous les patients ne savent pas que cette pathologie constitue une menace importante et cachée pour la santé du système reproducteur masculin. La prostate est l'organe du bassin, qui est adjacent au canal spermal et au canal urétral et se connecte avec eux. Par conséquent, la présence d'une infection dans cette glande peut affecter négativement l'état des organes et systèmes à proximité.

Jusqu'à récemment, les experts ont fait valoir que la maladie de la prostate chez l'homme ne se rencontre que chez les personnes âgées de 40 à 60 ans, mais qu'elle est aujourd'hui beaucoup plus jeune. Aujourd'hui, les médecins adressent de plus en plus le même diagnostic à de très jeunes représentants du sexe fort, âgés de 18 à 30 ans.

Pourquoi les symptômes de la prostatite ont-ils commencé à se manifester pour la première fois à un âge aussi précoce? La réponse à cette question réside dans l'attitude trop imprudente et inattentive des hommes envers leur santé. Les recherches de scientifiques dans cette branche de la médecine ont montré qu'environ 80% des patients masculins ignorent complètement les premiers signes de pathologie. La majorité des patients ne sollicitent l'aide d'un médecin qu'à des stades avancés du processus inflammatoire. Et dans de telles situations, il est déjà très difficile d'éviter complètement les complications graves de la maladie.

Quelle est la cause de ce problème?

Une variété de facteurs peuvent déclencher l'apparition de signes de prostatite chez les hommes. Certaines créent des conditions favorables à l’introduction dans l’organisme de microorganismes nuisibles d’origine bactérienne, virale ou même fongique - d’autres provoquent un dysfonctionnement de la glande et entraînent l’apparition de stagnation du sang. Un tel impact négatif a pour résultat une reproduction et une croissance accrues de la microflore pathogène, ainsi que la progression de la maladie.

L'inflammation de la prostate chez l'homme se développe sous l'influence des raisons suivantes:

  • Nutrition tardive et médiocre, manque d'oligo-éléments essentiels et de vitamines.
  • Infections sexuellement transmissibles (syphilis, gonorrhée, VIH, trichomonase, chlamydia).
  • Hypothermie sévère du corps entier ou du système urinaire.
  • Hypodynamie et congestion dans la région pelvienne.
  • Récemment transféré par la pathologie du patient: rhume, grippe, ARVI.
  • Mauvais mode de vie, présence de mauvaises habitudes.
  • Perturbation du système hormonal (conduit à une sécrétion insuffisante de testostérone).
  • Maladies chroniques de la sphère reproductive dans le partenaire sexuel.
  • Absence prolongée de sexualité ou vie sexuelle excessivement active (à la fois dans le premier et dans le second cas, le facteur peut contribuer au développement des symptômes de la prostatite).
  • Stress fréquent et stress psycho-émotionnel constant.
  • Travail physique pénible, surmenage prolongé.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires d’autres organes.

Intéressant La cause des symptômes de la prostatite chez l'homme peut être un reflux urétral. Ce phénomène est provoqué par une perturbation du fonctionnement normal de la prostate, à la suite de laquelle le corps perd sa capacité à empêcher l'écoulement de l'urine dans la direction opposée. En conséquence, l'urine est projetée dans la prostate, en même temps que l'infection de l'urètre. Le reflux urétral est dû à un mauvais positionnement du cathéter urinaire ou à une inflammation du canal urétral.

Comment déterminer l'apparition de cette maladie?

Les signes et les symptômes de la prostatite peuvent être cachés ou manifestes. Cette propriété de la maladie s'explique par l'individualité de l'organisme de chaque patient: âge, présence de mauvaises habitudes ou de pathologies chroniques, état de défense immunitaire et autres facteurs spécifiques. Les tous premiers signes de la maladie apparaissent le plus souvent 3 à 4 jours plus tard ou 1 à 2 semaines après le début du processus inflammatoire. Les manifestations cliniques de cette maladie incluent les symptômes suivants:

  • faiblesse, malaise;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • mictions trop fréquentes avec de faux désirs;
  • problème de miction;
  • la présence de gêne dans la région lombaire, scrotum;
  • l'apparition de douleurs le long du canal urétral, associées au processus de production d'urine;
  • léger gonflement des organes génitaux;
  • une augmentation des indicateurs de température (peut être observée pendant une courte période);
  • vidange urinaire incomplète.

Au stade initial, les manifestations de la prostatite sont souvent confondues avec des signes symptomatiques de pathologies du système urinaire ou d'autres infections. C’est la raison pour laquelle, dans la plupart des cas, les représentants du sexe fort confient une visite à un spécialiste pour une durée indéterminée. Au cours de cette période, les hommes traitent la maladie eux-mêmes, en fonction des symptômes prédominants - pour ce faire, ils prennent des analgésiques et des antipyrétiques.

Pour apprendre à déterminer avec précision l'inflammation imminente de la prostate, vous devez connaître quelques manifestations importantes de cette maladie. Le premier signe qui apparaît chez les patients en rapport avec cette pathologie est une miction fréquente. Dans cette situation, l'homme court presque toujours aux toilettes, surtout la nuit. La couleur de l'urine change - elle devient soit très sombre et saturée, soit trop claire, translucide. La quantité d'urine produite est nettement réduite. En raison de la progression de la maladie après un certain temps, l'acte de miction devient douloureux, il se produit une sensation de brûlure le long du canal urétral, une hyperhémie persistante et une irritation des organes génitaux.

Le deuxième symptôme spécifique de la prostatite chez l'homme est une sensation de plénitude de la vessie. Ce symptôme est dû à une hypertrophie de la prostate qui serre l’uretère. C’est la raison pour laquelle il est très difficile de retenir complètement l’urine à l’heure actuelle, et elle peut parfois fuir spontanément. La nuit, on observe souvent de l'incontinence et non seulement l'urine, mais aussi les sécrétions muqueuses, purulentes ou séreuses peuvent sortir du canal de la miction.

Avec la prostatite est également associée à une violation de la vie sexuelle, qui se manifeste simultanément avec le trouble de la miction. La prostate enflammée augmente en volume, bloquant la libre circulation des hormones mâles dans les organes reproducteurs. En conséquence, les patients constatent une nette diminution de la libido, un dysfonctionnement érectile et une éjaculation prématurée. Les défaillances sur le front sexuel affectent négativement la psyché du patient - l'anxiété, l'agressivité, l'irritabilité ou la dépression se manifestent de plus en plus.

La prostatite se manifeste également par de la fatigue et une mauvaise santé. Un homme auparavant actif, a maintenant l'air fatigué ou même somnolent. Dans ce cas, le sommeil complet n’ajoute pas de force, les performances diminuent, la défense naturelle du corps diminue. Dans ces conditions, une hypothermie normale ou un rhume peut entraîner de graves complications.

Quelle est la particularité de l'inflammation aiguë et chronique?

Les symptômes de cette pathologie peuvent être très variés. Mais pour savoir comment se manifeste la prostatite chez l'homme, chaque patient est obligé. Il est également extrêmement important de faire la distinction entre les signes spécifiques des formes aiguës et chroniques de cette maladie.

L'inflammation aiguë de la prostate n'est pas courante chez l'homme. Les troubles suivants indiquent l'apparition de cette forme de prostatite:

  • fièvre jusqu'à 39 ° C;
  • lourdeur et inconfort dans l'aine;
  • mictions fréquentes;
  • l'apparition de sécrétions muqueuses et étirantes de l'urètre;
  • diminution de la fonction érectile.

La symptomatologie de cette pathologie est également complétée par des manifestations générales sous forme de faiblesse accrue, de perte d'appétit et d'apathie. L'évolution chronique de la maladie se développe le plus souvent en raison de la stagnation du sang dans le pelvis. Dans ce cas, les patients présentent les manifestations cliniques présentées ci-dessous:

  • diminue la durée de l'acte sexuel;
  • il y a une douleur à caractère pleurnichard qui donne au périnée, au bas ventre, à l'appendice ou au rectum;
  • besoin fréquent de vider la vessie (accompagné d'inconfort et de douleur);
  • la libération de semences lors du processus de contact sexuel est difficile;
  • désir sexuel réduit pour le sexe opposé;
  • des sécrétions spécifiques du pénis apparaissent.

La libération de sécrétion dans l'inflammation de la prostate est accompagnée par le processus de miction et l'acte de défécation. Avec une forme de prostatite bactérienne, le patient peut ressentir un écoulement jaunâtre de consistance visqueuse. L'apparition des premiers symptômes de la prostatite nécessite un traitement immédiat, en particulier dans le cas du développement et de la progression de la forme congestive chronique de la maladie.

Syndrome de douleur

L'un des principaux symptômes de la prostatite chez l'homme est la douleur, nous en parlerons donc plus en détail. Dans cette situation, le patient devrait essayer de décrire ses sensations douloureuses - il peut avoir une nature tirante, éclatante, tranchante et pressante. Ceci est très important car, sur la base de la description de ce symptôme, le médecin peut déterminer la cause la plus probable de la prostatite. Pas moins d'informations peuvent être recueillies sur le site de la douleur. Dans les maladies inflammatoires de la prostate, le syndrome douloureux se situe généralement dans les zones suivantes:

  • le long du tractus urétral;
  • dans le périnée (la zone située entre la base du pénis et l'anus);
  • dans la région lombaire ou sacrée (souvent confondu avec la radiculite);
  • dans le bas de l'abdomen, projection du petit bassin;
  • dans le scrotum.

Chaque patient dans le cas d'une telle pathologie éprouve chaque fois presque les mêmes sensations douloureuses. Chez certains hommes, la douleur est localisée à un seul endroit, alors que d’autres retrouvent tous les symptômes ci-dessus en même temps. Le syndrome douloureux se manifeste souvent dans différentes parties du corps - jambe, fesse, abdomen.

Attention! Les symptômes qu'un patient ressent avec une inflammation de la prostate sont très importants pour un spécialiste. Après tout, si un homme décrit correctement ses sentiments, un médecin qualifié, même de par la nature des manifestations douloureuses, peut déterminer la forme de la maladie. Ainsi, les douleurs de nature transitoire indiquent le plus souvent un type de maladie non infectieuse et un sentiment d'éclatement et de brûlure - de prostatite d'origine infectieuse.

Sélection spécifique

Le syndrome douloureux s'accompagne souvent de l'apparition d'une sécrétion anormale. L’un des signes caractéristiques de la prostatite est l’émergence de diverses sécrétions - translucides, blanc laiteux, jaunâtres. Selon la consistance, ils peuvent être épais ou étirés. Ce symptôme se manifeste principalement après l'écoulement d'urine ou de matières fécales.

L'inflammation chronique de la glande peut provoquer le développement de la spermatorrhée - dans ce cas, une petite quantité de sperme est libérée du pénis lors d'une selle ou dans un état de tension dans les muscles de la région périnéale.

La présence d'un secret verdâtre avec un mélange de pus indique une évolution lente et ralentie de la maladie. Ces sécrétions sont constituées de leucocytes morts, de cellules endommagées du tissu épithélial, de mucus. Parfois, un phénomène similaire est observé avec exacerbation de la forme chronique de la pathologie. Dans ce cas, la température du patient augmente, il y a des sensations douloureuses et des frissons. Dans une telle situation, il convient de consulter un urologue dès que possible, car la progression des signes de prostatite chez les hommes peut entraîner une sclérose d’organes et le développement d’une infertilité.

Événements médicaux

Le traitement de la maladie est choisi par le médecin en fonction du diagnostic. Diverses formes d'inflammation de la prostate nécessitent une approche individuelle du traitement. Pour éliminer les symptômes de la prostatite aiguë chez les hommes, il est nécessaire de prendre des médicaments antibactériens. Il est préférable d'utiliser des médicaments qui pénètrent bien dans cet organe du système reproducteur - Ciprofloxacine, Bigaflon, Abifloks.

En choisissant un schéma thérapeutique efficace, un médecin qualifié doit prêter attention à l'immunité du patient, prendre en compte la nature de la maladie, les caractéristiques individuelles du corps de l'homme. Formes simples de l'inflammation de la prostate, dans le cours aigu de la maladie peuvent être traitées à la maison. Les patients atteints de prostatite ne sont hospitalisés que dans des cas graves, lorsqu'ils développent des symptômes d'intoxication grave.

Il est également possible de traiter cette maladie à l'aide de techniques physiothérapeutiques - ultrasons, thérapie au laser magnétique. L'hirudothérapie et l'exposition manuelle (biopuncture, acupuncture) sont considérées comme des méthodes populaires. Parfaitement aide à se débarrasser de tout type de prostatite, l'utilisation d'herbes médicinales, l'utilisation de préparations immunomodulatrices (Licopid, Polyoxidonium) et enzymatiques (Lidaz, Actinogial), les cytomédiateurs.

Dans certaines situations, le traitement chirurgical de la prostatite chez les hommes. L'intervention chirurgicale est réalisée dans le cas où un abcès de cet organe a été diagnostiqué chez le patient. À cette fin, la prostate est drainée par la voie trans-rectale (rectale) ou trans-urétrale. Une épicystomie est réalisée en cas de rétention urinaire aiguë - un trou est formé dans la paroi de la vessie pour faire ressortir un cathéter sus-pubien spécial.

L'inflammation chronique de la prostate, qui se déroule sans incident, peut également être traitée en ambulatoire. Mais le traitement de la maladie dans une telle situation prend beaucoup plus de temps. Des suppositoires, des agents antibactériens, des méthodes thermiques, une réflexothérapie et un massage des glandes sont utilisés pour le traitement. Les patients présentant des symptômes de prostatite sont invités à revoir leur mode de vie, à abandonner leurs mauvaises habitudes, à bien manger et à éviter l'hypothermie.

C'est important! En aucun cas, ne soignez pas vous-même cette pathologie! Le plus souvent, l'inflammation commence à progresser précisément à la suite d'un traitement symptomatique et de médicaments auto-prescrits. Les médicaments antibactériens ne doivent être pris que sous la surveillance d'un spécialiste, sinon vous pouvez affaiblir considérablement les défenses immunitaires de l'organisme, ce qui constituera un autre problème pour vous et ne fera qu'aggraver la situation.

Les premiers signes de prostatite chez les hommes - le traitement de ces manifestations devrait être opportun. Ces symptômes implicites sont extrêmement dangereux car ils peuvent survenir non seulement à la suite d'une inflammation de la prostate, mais également dans les tumeurs bénignes et malignes de l'organe. Par conséquent, il est si important de diagnostiquer à temps et de commencer le traitement de la pathologie le plus tôt possible. Après tout, plus tôt le patient voit un médecin, plus tôt disparaissent les sensations désagréables et douloureuses, plus la vie sexuelle est normalisée.