Principal
Massages

Médicaments contre le cancer de la prostate: Liste des médicaments les plus efficaces

La lésion maligne de la prostate est le deuxième parmi tous les cancers, n'abandonnant que la pathologie du poumon. Au début de la maladie, les symptômes peuvent être absents.

Un des premiers signes du cancer de la prostate est une démangeaison dans le scrotum, une miction fréquente, difficile et douloureuse, du sang dans l'urine ou une éjaculation douloureuse, une douleur aux os du bassin et des cuisses, une perte de poids et de l'appétit, une dépression.

Le cancer de la prostate métastase souvent au foie, aux poumons et aux os. Les préparations pour le traitement du cancer de la prostate font partie d'un complexe de traitement médical axé sur l'extermination de cellules défectueuses.

Les causes de la maladie

Les principales causes de la maladie:

  • l'âge La plupart des patients sont des hommes après 40 ans;
  • forte concentration d'hormones sexuelles mâles;
  • l'hérédité;
  • région de résidence et prédisposition raciale - la majorité des cas sont enregistrés dans les pays d'Amérique du Nord et d'Europe occidentale. On sait également que les hommes noirs sont sujets au cancer de la prostate;
  • habitudes alimentaires, consommation élevée de matières grasses;
  • conditions de travail néfastes.

La conclusion à propos du choix d'un médicament pour le traitement du cancer de la prostate ou d'une méthode de traitement alternative dépend de nombreux facteurs, tels que:

  • stade de la maladie;
  • l'âge mûr du patient et la durée possible de sa vie;
  • la présence ou l'absence d'autres maladies;
  • le coût du traitement et la pertinence de sa mise en œuvre.

Si le cancer est au premier ou au deuxième stade, une prostatectomie radicale, une radiothérapie, une cyber-propagation, une cryodestruction et des médicaments hormonaux sont prescrits.

Si les cellules cancéreuses se sont développées au-delà des limites de la prostate, le but de la thérapie n'est pas de se débarrasser du cancer, mais de le contrôler. Dans ce cas, il existe une chimiothérapie et des médicaments appropriés qui inhibent le développement du cancer de la prostate.

L'hormonothérapie

Cette classe comprend les médicaments dont les effets visent à s’attaquer à la cause fondamentale de la tumeur. Le cancer provoque un excès de testostérone. Les médicaments actuels suppriment la production de l'hormone mâle et empêchent son absorption par les tissus des glandes.

Les médicaments hormonaux pour le cancer de la prostate sont prescrits dans les cas suivants:

  1. monothérapie - réalisée pour les patients âgés à qui la chirurgie interdit en raison de leur âge et de leur mauvaise santé;
  2. blocage androgénique complet - la prise d'antiandrogènes ne réduit pas la croissance du cancer, malgré les faibles taux de testostérone dans le sang. On montre au patient un blocage complet des androgènes. Dans ce cas, la prostatectomie et le traitement médicamenteux sont effectués simultanément;
  3. traitement complexe - applicable aux patients qui ont eu une rechute de cancer après l'ablation chirurgicale de la tumeur;
  4. période préopératoire - les médicaments à activité œstrogénique sont prescrits avant la radiothérapie ou la chirurgie. Le cours dure deux mois et aide à réduire au maximum le volume de la prostate.

Il est important de se rappeler que tout traitement hormonal contre le cancer de la prostate présente cet inconvénient: l'utilisation à long terme d'hormones est la cause du développement de l'adaptation de l'organisme aux médicaments. Et avec le temps, bloquer la testostérone devient inefficace. Pour remédier à la situation, les médecins organisent des traitements à intervalles rapprochés.

Les hormones suivantes sont prescrites pour traiter le cancer de la prostate:

  • La flutamide;
  • Zoladex;
  • Le bicalutamide;
  • Le nilutamide;
  • Androkur;
  • Degarelix;
  • Diéthistilbestrol;
  • La leuproréline;
  • Nilandron;
  • Casodex;
  • Elegard;
  • Lupron;
  • Epitelamine.

Direction pathogénétique

Le principal impact des médicaments a été l’élimination des mécanismes de développement de la maladie. Ils réduisent la croissance tumorale et ses paramètres, soulagent les processus inflammatoires, améliorent le métabolisme et augmentent l'immunité.

Médicament antitumoral Reaferon

Les médicaments pathogénétiques sont divisés en plusieurs classes;

  1. médicaments anticancéreux (Reaferon, Vibramitsin, Buserelin-Depo) - leur action vise à réduire le volume de la prostate. Généralement prescrit pour l'hyperplasie bénigne, mais une utilisation en thérapie complexe est également possible;
  2. anti-inflammatoire (Diclofenac, Unidox Solutab) - normalise la fonction principale de la glande et prévient les processus conduisant à une charge supplémentaire, aide à minimiser le taux de croissance des cellules cancéreuses;
  3. normalisation du tissu osseux (Denosumab) - un apport hormonal à long terme contribue à la lixiviation du calcium contenu dans l'organisme, à la progression de l'ostéoporose et à d'autres maladies du système musculo-squelettique;
  4. élimination de la stagnation - utilisation de plantes médicinales à base de plantes médicinales, champignons, baies (échinacée, ginseng, propolis, chélidoine, pruche, sureau, champignons amanita), des extraits de graines de citrouille permettent d'établir le travail de la prostate.

Les médicaments les plus populaires pour le traitement du cancer de la prostate

Les médicaments pour le traitement du cancer de la prostate font partie intégrante d’un ensemble d’activités visant à lutter contre cette maladie. Dans la science médicale moderne, la recherche se poursuit, des expériences sont en cours et de nouveaux médicaments sont créés. Grâce à ce processus continu, il est possible d’augmenter chaque année l’efficacité du traitement des tumeurs malignes de la prostate.

Types de médicaments utilisés pour traiter

Les médicaments utilisés pour traiter le cancer de la prostate (cancer de la prostate) sont divisés en groupes.

Ils diffèrent selon la méthode d’influence exercée sur l’organisme et sur la sphère dans laquelle ils sont utilisés.

Au total, il existe trois grands groupes de drogues:

  • Etiotropique. Ce groupe comprend les médicaments dont le mécanisme d'action vise à éliminer les causes mêmes du cancer. Ce sont des médicaments hormonaux conçus pour bloquer la production de testostérone, car il existe un excès de cancer de la prostate.
  • Pathogénétique. Les médicaments de ce groupe sont unis par la propriété de bloquer les mécanismes de développement d'une tumeur maligne. Ils inhibent sa croissance, réduisent sa taille, combattent le processus inflammatoire.
  • Symptomatique. Ces médicaments n’ont pas d’effet direct sur la tumeur, mais sont conçus pour atténuer les souffrances du patient. Ce groupe comprend les médicaments pouvant avoir un effet analgésique, ainsi que ceux pouvant aider à normaliser le processus de miction.

Séparément, il est nécessaire de mentionner les médicaments qui n'ont pas encore reçu une large application dans la pratique du traitement du cancer de la prostate. Ils sont attribués à l'expérimental. Ils sont généralement utilisés dans les cas où le traitement conventionnel est déjà inutile.

L'utilisation de tels médicaments devient souvent la dernière chance pour le patient. Dans le même temps, leur utilisation fait partie intégrante de la recherche scientifique sur les possibilités de lutte contre le cancer de la prostate.

0 tâche sur 7 terminée

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

Le diagnostic d'hyperplasie de la prostate fait peur à beaucoup d'hommes chez qui on a diagnostiqué cette affection. Les patients l'assimilent souvent à une tumeur maligne. La maladie cause beaucoup d'inconvénients, il y a violation du processus de miction - jusqu'à l'absence complète d'urine. La maladie nécessite un traitement rapide. Par conséquent, la détection de l'hyperplasie aux premiers stades aidera à éviter le développement de complications graves.

Le diagnostic initial d'hyperplasie bénigne de la prostate peut être effectué à domicile. Un homme suffit pour se faire tester.

Certains représentants de la forte moitié de l'humanité chez qui on a diagnostiqué l'HBP ne font pas attention à la maladie, considérant qu'il s'agit de changements liés à l'âge. Mais cette pathologie est lourde de complications. Pour les hommes qui ont des doutes sur leur état de santé, l'autodiagnostic de l'HBP sera une bonne option pour dissiper tous les doutes.

Vous avez déjà réussi le test auparavant. Vous ne pouvez pas l'exécuter à nouveau.

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour commencer un test.

Vous devez compléter les tests suivants pour commencer ceci:

Pilules contre le cancer de la prostate

La maladie maligne de la prostate est une lésion oncologique du tissu de la prostate, caractérisée par un processus de malignité dans les cellules normales. Dans le traitement du cancer de la prostate, certains régimes développés sont utilisés, notamment la chirurgie, la radiothérapie et les comprimés pour le cancer de la prostate.

"Leuprorelin"

La «leuproréline» désigne le nombre d'agents antitumoraux et immunomodulateurs ayant une activité hormonale.

L'indication d'utilisation du médicament est un cancer de la prostate hormono-dépendant, qui progresse rapidement. Le mécanisme d'action du médicament est de supprimer la sensibilité de l'hypophyse aux modifications hormonales dans le sang, ce qui entraîne l'absence de production de testostérone.

Parmi les contre-indications, il convient de distinguer l'ablation chirurgicale des appendices masculins, l'âge des enfants, le sexe féminin, l'intolérance individuelle vis-à-vis de la substance active principale et les tumeurs insensibles aux hormones.

La posologie et la durée du traitement thérapeutique sont déterminées par le médecin en fonction des résultats de l'examen, en tenant compte des paramètres de laboratoire et du diagnostic instrumental.

Vous devez également porter une attention particulière à la probabilité d'effets secondaires. Il est donc nécessaire de noter les manifestations les plus fréquentes, par exemple une augmentation de la transpiration et une augmentation de la gravité des symptômes cliniques. Cela est dû à une augmentation à court terme des taux de testostérone au début du traitement, mais il n'est pas nécessaire d'annuler le médicament.

Dyspnée, toux, pharyngite, nausée, vomissements, diarrhée, flatulence, sécheresse de la cavité buccale, ulcères de la muqueuse gastrique, des intestins, augmentation de l'appétit et de la soif sont possibles au niveau des systèmes respiratoire et digestif.

En outre, des douleurs osseuses, une diminution de la libido, une dysurie, l'apparition de sang dans les urines, des spasmes de la vessie et une incontinence urinaire sont possibles.

"Flutamide"

«Flutamide» - comprimés pour le cancer de la prostate, qui appartiennent au groupe des médicaments antiandrogènes. Son mécanisme d'action repose sur la capacité de bloquer les récepteurs aux androgènes de certaines cellules de la prostate, de l'hypothalamus et de la glande pituitaire.

Selon le témoignage devrait inclure locale, limitée ou commune avec le cancer de la prostate métastatique. Combiné à d’autres médicaments, «Flutamide» est utilisé pour réduire la taille du conglomérat tumoral, augmenter le contrôle de l’activité des cellules cancéreuses et allonger la période de rémission.

Des contre-indications, il est nécessaire de porter une attention particulière à l'intolérance individuelle du principe actif et à l'insuffisance hépatique sévère. Avant d'utiliser le médicament, il est recommandé d'évaluer en laboratoire la fonction hépatique, en déterminant le niveau d'enzymes.

Vous devez également prendre en compte la possibilité d'effets secondaires tels qu'une augmentation de l'appétit, une insomnie, des troubles dyspeptiques (diarrhée, nausées, vomissements), une hépatite, l'apparition d'une gynécomastie, une douleur aux seins et une faiblesse grave.

Seul un spécialiste peut correctement prescrire le dosage et la durée de la prise de médicament afin de prévenir les surdoses et les effets secondaires.

«Mitoxantron»

«Mitoksantron» est un représentant des agents antitumoraux et immunomodulateurs, en particulier des anthracyclines.

Les indications comprennent une maladie maligne des glandes mammaires, du foie, des lymphomes, de la leucémie et du cancer de la prostate, insensible aux hormones. Le mécanisme d'action du médicament repose sur le blocage des processus de reproduction et de croissance des cellules cancéreuses.

Parmi les contre-indications doivent faire attention à l'inhibition prononcée de la fonction hématopoïétique et l'intolérance individuelle à l'ingrédient actif du médicament. Le médicament est également interdit pendant la grossesse et pendant l'allaitement.

La posologie et la durée du traitement thérapeutique sont déterminées uniquement par le médecin sur la base des résultats des examens de laboratoire et des instruments.

En outre, des effets indésirables tels que leucopénie, thrombocytopénie, anémie, fraction d'éjection cardiaque réduite, modifications de l'ECG, arythmies cardiaques et insuffisance cardiaque (avec traitement à long terme) sont possibles.

On observe également somnolence, confusion, agitation, rhinite, nausée, vomissement, diarrhée ou constipation, douleur à l'estomac, inflammation des muqueuses des organes, altération du goût, calvitie et altération de la couleur de l'urine.

Enfin, il convient de noter que l'efficacité du traitement dépend du stade auquel le processus malin a été détecté. En utilisant des approches thérapeutiques éprouvées, notamment la chirurgie, la radiothérapie, les pilules hormonales et chimiothérapeutiques contre le cancer, les chances de blocage, voire de régression, de la pathologie du cancer sont considérablement augmentées. À cet égard, ne retardez pas la visite chez le médecin si vous présentez des symptômes.

Toutes les informations ci-dessus sur ces médicaments ont été fournies uniquement à des fins de familiarisation! L'utilisation indépendante de ce qui précède signifie sans ordonnance et la consultation d'un médecin est strictement interdite!

Médicaments contre le cancer de la prostate: principes de prescription

Le cancer de la prostate est, année après année, en tête de liste des maladies oncologiques chez les hommes âgés et du cancer du sein chez les femmes. Son début présage est des démangeaisons au scrotum.

La décision sur le choix des médicaments pour le traitement du cancer de la prostate et d'autres méthodes de traitement d'un patient dépend d'un certain nombre de facteurs:

  • stade du cancer de la prostate par ultrasons, biopsies et autres études;
  • l'âge du patient;
  • la présence ou l'absence d'autres maladies;
  • espérance de vie;
  • coût du traitement et considérations pratiques.

Si le cancer est localisé (stade 1 ou 2), on utilise alors une prostatectomie radicale, un cyber-couteau, une radiothérapie (radiothérapie), une cryodestruction et des médicaments hormonaux pour traiter le cancer de la prostate.

Si le cancer s'est propagé au-delà de la prostate, soit aux ganglions lymphatiques voisins (stade 3), soit aux os ou à d'autres organes (stade 4), le but du traitement est de contrôler le cancer, pas de le guérir.

Dans ce cas, une chimiothérapie et des médicaments appropriés pour le traitement du cancer de la prostate et le traitement des métastases osseuses sont prescrits.

La liste principale et les caractéristiques des médicaments pour le cancer de la prostate

Médicaments pathogéniques pour le cancer de la prostate sont utilisés pour restaurer perturbés à la suite de la maladie et pour traiter la chimiothérapie (par exemple, le docétaxel dans le cancer de la prostate) les fonctions du corps, améliorer le métabolisme, renforcer le système immunitaire.

  • "Aspirine" dans le cancer de la prostate - pour inhiber la synthèse de substances analogues aux hormones des prostaglandines.
  • «Veroshpiron» dans le cancer de la prostate est un antagoniste de l’aldostérone.
  • Les adaptogènes (échinacée, ginseng, befungine, antiseptique, stimulant de Dorogova ou cancer de la prostate)
  • Immunomodulateurs ("thalidomide").
  • Les médicaments qui affectent le système d'interféron ("Cycloferon" - pilules et injections pour le cancer de la prostate, "Reaferon", "Viferon").

Les médicaments symptomatiques contre le cancer de la prostate ont pour but de soulager les symptômes de la maladie.

  • "Omnick" pour le cancer de la prostate - améliore l'acte de miction.
  • "Vibramitsin", "Unidox Salyutab" - médicaments antibactériens.
  • "Paracétamol", "Diclofenac", "Tramadol" - analgésiques.
  • "Lakomax", "Epitelamin" - signifie soutenir le foie.
  • "Paroles" pour le cancer de la prostate - pour le traitement de la douleur neuropathique.

De nombreuses herbes, compléments alimentaires et médicaments d'origine végétale (soude, chélidoine, propolis, pruche, teinture de mouche agarique, traitement à l'aconite, aux personnes âgées, etc.) sans l'approbation des scientifiques sont présentés comme des médicaments efficaces contre le cancer de la prostate. Il est nécessaire de recourir à ces formes de traitement uniquement après autorisation du médecin.

  • Les remèdes populaires qui peuvent "se référer" à des études cliniques - ce lycopène, des antioxydants, contenus en grande quantité dans les produits à base de tomate et le thé vert.
  • L'homéopathie, telle que Hepar Sulfur C6, vise à réduire les symptômes de la maladie.

Traitement médical hormonal et chimiothérapeutique du cancer de la prostate chez les personnes âgées

Actuellement, l'hormonothérapie utilise une combinaison de deux types de médicaments.

1. Hormones libérant de l'hormone lutéinisante.

Sous leur influence, les testicules arrêtent la production de testostérone, la principale hormone androgène masculine, nécessaire à la croissance tumorale.

Ceux-ci comprennent:

  • Leuprolide (nom commercial "Lupron").
  • Buserelin ("Dépôt de Buserelin").
  • Leuprorelin ("Elegard").
  • Goséréline (Zoladex).

2. antiandrogènes.

Même si la production de testostérone dans les testicules est arrêtée, une petite quantité d'androgènes sera produite par les glandes surrénales. Les antiandrogènes bloquent la capacité des tissus de la prostate à utiliser des androgènes.

Ce type de traitement du cancer de la prostate chez les personnes âgées comprend les médicaments suivants:

  • Flutamide ("Eulexin") (éventuellement en association avec le synestrol).
  • Bicalutamide (Casodex).
  • Nilutamide ("Nilandron").

Ces fonds devraient être pris sous forme de comprimés une à trois fois par jour.

Dans les cliniques en Angleterre, en Israël, en Allemagne et dans d’autres pays offrant des soins avancés contre le cancer, la chimiothérapie est généralement utilisée pour les cancers du troisième et du quatrième degré.

Pour le traitement du cancer de la prostate chez les personnes âgées, appliquez:

  • Injections d'estramustine («Estracyt», accompagnées de la prise d'un agent cardioprotecteur «Cardioxan» et d'un agent antitumoral «Paclitaxel» ​​pendant toute la période de chimiothérapie).
  • Mitoxantrone (novantron).

Nouveaux médicaments contre le cancer de la prostate

L'utilisation de pilules contre le cancer de la prostate contenant l'ingrédient actif Finasteride (Proscar) est controversée, mais possible avec l'hormonothérapie pour le cancer de la prostate.

Habituellement, ce médicament est utilisé pour traiter les signes d’adénome de la prostate chez les hommes.

Il empêche la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone - la forme la plus active de la testostérone, qui stimule la croissance des cellules normales et cancéreuses de la prostate.

Les nouveaux médicaments pour le cancer de la prostate incluent également:

  • "Alfaradin" de la classe des radiopharmaceutiques. Il est ciblé par les particules alpha sur les métastases osseuses, réduisant ainsi la compression de la moelle épinière et réduisant le nombre de fractures pathologiques. En conséquence, le taux de survie des patients augmente.
  • Denosumab (Prolia). Si vous l'appliquez au stade 1-2 de l'évolution de la maladie, l'outil retarde l'apparition des métastases osseuses, renforçant ainsi la densité et la résistance des os. Dans les pharmacies de Moscou, Novossibirsk et d'autres grandes villes, le prix du médicament est d'environ 21 900 roubles.

Pilules du cancer de la prostate

Les lésions malignes de la prostate occupent la deuxième place parmi les maladies oncologiques, laissant la place aux pathologies pulmonaires. Les comprimés pour le cancer de la prostate sont inclus dans l'ensemble des procédures médicales visant à la destruction des cellules anormales. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les hommes d'âge moyen et avancé. Selon les statistiques, un homme de plus de 60 ans a 50% de chances sur 100 d'avoir le cancer de la prostate. Chaque année dans le monde, cette pathologie est diagnostiquée chez 40 000 personnes, dont 15 000 meurent.

Les causes de la maladie ne sont pas établies avec précision. Très souvent, elles surviennent dans un contexte de concentration élevée d’hormones sexuelles mâles, dues à un contact prolongé avec des produits chimiques ou lorsqu’on travaille dans le secteur de la galvanoplastie. La consommation d'aliments riches en graisses animales et en infections virales et bactériennes peut également déclencher une pathologie.

Le succès du traitement du cancer de la prostate dépend de la détection rapide des symptômes et du diagnostic. Les premiers signes du trouble sont les suivants: affaiblissement du flux d'urine, douleur à la miction, besoin fréquent d'aller aux toilettes la nuit, sang dans les urines. Pour le diagnostic par examen rectal numérique, échographie, tomodensitométrie, IRM, biopsie de la glande et plusieurs tests de laboratoire. En cours de vérification du diagnostic, le médecin détermine le stade de la pathologie et détermine la nature de son traitement.

Aux premiers stades du cancer, ces traitements sont utilisés:

  • Prostatectomie radicale
  • Radiothérapie
  • Curiethérapie
  • HIFU (Ablation par ultrasons focalisée de haute intensité transrectale de la prostate)
  • Chimiothérapie
  • Observation dynamique

Si le cancer a une forme localisée, le traitement médicamenteux est utilisé en association avec une prostatectomie radicale ou une radiothérapie. La survie à 10 ans après de telles procédures est de 90%. Cette méthode est utilisée aux stades I et II de la maladie. La chimiothérapie est considérée comme une méthode auxiliaire, car les néoplasmes de la prostate ont une faible sensibilité à la chimiothérapie. Les médicaments sont efficaces pour les formes d'oncologie généralisée résistantes aux hormones.

Casodex

Agent non stéroïdien antiandrogène avec des propriétés antitumorales. Casodex a une forme de libération de comprimé avec l'ingrédient actif - bicalutamide. Le médicament est un mélange racémique qui se lie aux récepteurs des androgènes, inhibant leur effet stimulant.

Après ingestion, le médicament est rapidement et complètement absorbé par le tractus gastro-intestinal, la prise de nourriture n’affecte pas son absorption. La liaison aux protéines plasmatiques est élevée - 96-99%. Se métabolise dans le foie, excrété dans l'urine et la bile à parts égales.

  • Indications: cancer de la prostate commun. Dans la plupart des cas, il est utilisé en association avec un analogue de la GnRH, la castration chirurgicale. La posologie standard est de 50 mg 1 fois par jour. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant.
  • Contre-indications: intolérance aux composants du médicament, utilisation simultanée avec le cisapride, l’astémizole ou la terfénadine. Non utilisé pour le traitement des femmes et des enfants, ainsi que des patients présentant une intolérance au lactose, une insuffisance hépatique, une déficience en lactase, un syndrome de malabsorption du glucose.
  • Effets secondaires: vertiges, douleurs abdominales, nausées et constipation, bouffées de chaleur, augmentation transitoire des enzymes hépatiques, réactions allergiques cutanées. Dans de rares cas, il existe un œdème de Quincke, une maladie pulmonaire interstitielle, une insuffisance cardiaque ou hépatique.
  • Le surdosage a des symptômes similaires à ceux des réactions indésirables. Il n'y a pas d'antidote spécifique, le traitement symptomatique est donc indiqué. La dialyse est inefficace, il est impératif de surveiller les fonctions vitales du corps.

Bicalutamide

Agent pharmacologique antitumoral du groupe des antiandrogènes non stéroïdiens. Après être entré dans le corps, le bicalutamide se lie aux récepteurs des androgènes et empêche l’entrée des androgènes dans les cellules malignes. L'action du médicament est basée sur l'effet sur le système endocrinien.

Après administration orale, les ingrédients actifs sont rapidement absorbés par le tractus gastro-intestinal. La liaison aux protéines plasmatiques est de 96%. La demi-vie est d'environ 7 jours. Excrété sous forme de métabolites par les reins et les intestins.

  • Indications d'utilisation: cancer de la prostate commun, localement avancé (en monothérapie), sans métastases. Les comprimés sont pris sans égard aux aliments, 1 pc. Une fois par jour à la même heure. La durée du traitement dure plus de 24 mois.
  • Le schéma posologique dépend du stade de la maladie et de son étiopathogenèse. En monothérapie, on prescrit 150 mg par jour, avec un traitement complexe simultanément avec les analogues de la GnRH, 50 mg par jour. Il est contre-indiqué d'utiliser en cas d'intolérance aux composants de l'outil.
  • Effets secondaires: maux de tête et vertiges, insomnie, somnolence, anémie, faiblesse musculaire et perte temporaire de sensibilité, polyurie, dysurie, énurésie, gynécomastie, diminution de l'appétit, diminution de la douleur abdominale, accès de nausée et de vomissements, indisponibilité cardiovasculaire maladies inflammatoires des poumons et réactions allergiques de la peau. La probabilité d'effets indésirables augmente avec l'augmentation de la posologie. Le surdosage a des symptômes similaires. Pour l'éliminer, un traitement symptomatique est utilisé.

Flutamide

Comprimés contre le cancer de la prostate à activité antitumorale anti-androgénique. Le flutamide a une substance active - 250 mg de flutamide, qui bloque l’interaction des androgènes avec leurs récepteurs cellulaires. Les principes actifs inhibent l'activité de la testostérone au niveau cellulaire, en complément de la castration médicamenteuse de la GnRH (hormone libérant la gonadotrophine). Dans le cadre de la drogue tombe la prostate et les vésicules séminales.

Après ingestion, les comprimés sont rapidement absorbés par le tractus gastro-intestinal. Métabolisé dans le foie, la concentration plasmatique maximale est atteinte au bout de 2 heures. Liaison aux protéines plasmatiques: 94 à 96%. Excrétés principalement dans l'urine, environ 5% sont excrétés dans les fèces dans les 72 heures suivant l'application.

  • Indications: cancer de la prostate métastatique avec suppression de la testostérone. Le médicament est utilisé au début du traitement d'association avec des agonistes de la GnRH, avec castration chirurgicale, pour le traitement de patients cancéreux recevant déjà des agonistes de la GnRH. La posologie est généralement standard - 1 comprimé 3 fois par jour, toutes les 8 heures. Le traitement est arrêté en cas de progression de la maladie ou d'effet positif durable.
  • Contre-indications: intolérance aux composants du médicament, expression d'une altération de la fonction hépatique. Il est utilisé avec un soin particulier pour traiter les patients présentant une insuffisance hépatique, des maladies cardiovasculaires et une tendance à la thrombose.
  • Effets secondaires: le plus souvent, les patients présentent des réactions telles que gynécomastie, galactorrhée, baisse de la libido, suppression de la spermatogenèse. Moins fréquents sont les symptômes de nausée et de vomissements, l'augmentation de l'appétit et l'activité de la transaminase, l'insomnie, les maux de tête et les vertiges, une diminution de l'acuité visuelle, des réactions allergiques cutanées, un gonflement et des problèmes de miction.
  • Le surdosage se manifeste par une aggravation des effets secondaires. Pour éliminer les symptômes indésirables, il est nécessaire de provoquer des vomissements, de prendre des absorbants et d’effectuer un traitement symptomatique en surveillant les fonctions vitales.

Diferelin

Le médicament dont l'ingrédient actif est la triptoréline, qui est un analogue synthétique de la GnRH naturelle. La diféréline stimule la fonction gonadotrope hypophysaire et l'inhibe en supprimant la fonction des testicules et des ovaires. L'usage prolongé du médicament provoque une castration chimique chez l'homme et une ménopause artificielle chez la femme. L'effet thérapeutique est observé 20 jours après le début du traitement. La diféréline est disponible sous forme de lyophilisat dans des flacons de 0,1 mg, 3,75 mg et 11,25 mg avec des ampoules de solvants dans le kit.

  • Indications d'utilisation: adénocarcinome et cancer de la prostate (avec métastases, localisées), cancer du sein, myome utérin. Il peut être utilisé pour stimuler la fertilisation pour l'infertilité féminine dans les programmes de FIV. Le traitement est long, la posologie est déterminée par le médecin traitant. Si la prostate est atteinte, 1 ampoule de 3,75 mg est prescrite tous les 28 jours.
  • Effets secondaires: œdème de Quincke et autres réactions allergiques, déminéralisation osseuse, douleurs, maux de tête et douleurs musculaires, augmentation de la transpiration, obstruction des uretères, modification de la taille du sein, diminution des testicules, nausées et vomissements, prise de poids, perturbation temporaire de la sensibilité dans différentes parties du corps, hématurie, tachycardie, alopécie.
  • Contre-indications: hypersensibilité à la triptoréline, au mannitol et à leurs analogues, ostéoporose, cancer de la prostate hormono-résistant, grossesse et allaitement, état après castration chirurgicale. Le surdosage se manifeste par une augmentation des effets indésirables. Traitement symptomatique, dans des conditions sévères, une hospitalisation est indiquée.

Echo 7 Rigvir

Agent viral génétiquement non modifié utilisé en virothérapie. ECHO 7 Rigvir agit sélectivement sur les cellules malignes des tumeurs sensibles, sans affecter les tissus sains. Le virus contenu dans la préparation ne se multiplie pas dans le corps. Son effet cytolytique est associé à des propriétés oncolytiques et oncotropes ou à la capacité de détruire le cancer.

  • Indications d'utilisation: élimination de la tumeur primitive et prévention des métastases de la prostate. Efficace avec le mélanome, le cancer de l'estomac, du rectum et du côlon, le pancréas, la vessie et les reins. Il est prescrit pour divers types de sarcomes. Il peut être associé à d'autres médicaments anticancéreux, à la radiothérapie ou à la chimiothérapie. Son effet thérapeutique est supérieur de 40% par rapport aux autres médicaments. Appliquer le médicament ne peut être à l'hôpital que sous surveillance médicale stricte.
  • Le médicament est disponible sous forme d'injections intramusculaires de 2 ml. Il s'agit d'une souche du virus ECHO-7. Les injections intramusculaires sont effectuées de manière cyclique, la durée du premier traitement est de 3 mois. La durée totale du traitement est d'environ 3 ans, suivie d'un traitement de soutien. Pendant le traitement, il est très important de surveiller l'état du système immunitaire et de surveiller l'état des fonctions vitales.

Firmagon

Antagoniste sélectif de la gonadolibérine. Firmagon contient la substance active, le dégarélix, qui se lie à la GnRH hypophysaire, réduisant ainsi le rendement en gonadotrophines. Ainsi, le niveau de sécrétion de testostérone dans les testicules est réduit. Disponible en injections pour injection sous-cutanée.

Indications: cancer de la prostate progressif hormono-dépendant. Il est contre-indiqué de l'appliquer en cas d'hypersensibilité au composant actif. Le médicament est injecté par voie sous-cutanée dans l'abdomen, en changeant périodiquement le lieu d'introduction. La posologie initiale est de 240 mg. En règle générale, elle est divisée en deux doses de 120 mg. Une fois la dose initiale appliquée, une dose d'entretien de 80 mg est indiquée.

Les effets secondaires se manifestent dans de nombreux organes et systèmes, mais le plus souvent, les patients présentent les réactions suivantes: insomnie, maux de tête et douleurs musculaires, diminution de la libido, problèmes de miction, irritation, troubles cardiovasculaires, sécheresse de la bouche et constipation, toux, anémie, urticaire, insuffisance hépatique, réactions allergiques locales.

Triptoréline

Agent cytostatique, un analogue de la gonadoréline. La triptoréline bloque la libération d'hormones gonadotropes par l'hypophyse. L'effet thérapeutique maximal se développe au jour 21 du traitement. La biodisponibilité avec injection intramusculaire est de 39%, avec sous-cutanée de 69%. La distribution dans les tissus et les organes prend environ 3-4 heures. Excrété lentement, sous forme de métabolites dans les urines.

  • Indications d'utilisation: cancer de la prostate pour supprimer la sécrétion de testostérone, carcinome ovarien d'étiologie épithéliale, endométriose, myome utérin, puberté prématurée, programme de FIV (fécondation in vitro).
  • Posologie et mode d'utilisation: pour administration sous-cutanée de 0,5 mg au cours de la semaine avec maintien de l'utilisation à 0,1 mg par jour. Avant d'utiliser le médicament, il est très important de contrôler le niveau d'hormones sexuelles, d'éliminer la grossesse et de contrôler le taux de réduction de la taille des fibromes.
  • Contre-indications: hypersensibilité aux composants du médicament, adénome de la prostate hormono-indépendant, ovaire polykystique, ostéoporose, état post-prostatectomie, grossesse et allaitement.
  • Effets secondaires: diminution de la libido, augmentation de la fatigue, douleurs musculaires et à la tête, inconfort pendant les rapports sexuels, paresthésie, vision trouble, nausées et vomissements, augmentation du cholestérol, hyperémie, démangeaisons au site d'injection, déminéralisation du tissu osseux, bouffées de chaleur, impuissance. Pour les éliminer, j'ajuste le dosage et un traitement symptomatique est effectué.

Traitement médicamenteux du cancer de la prostate

Le plus souvent, un traitement médicamenteux est administré aux patients atteints d'un cancer de la prostate avancé et constitue un traitement supplémentaire du cancer de la prostate local à haut risque. Récemment, de nombreux médicaments modernes sont apparus pour le traitement du cancer avancé de la prostate - tous sont utilisés dans Docrates. Les médicaments modernes contre le cancer de la prostate sont plus efficaces que leurs prédécesseurs, ils sont mieux tolérés et conviennent aux patients âgés et aux patients souffrant de maladies. Avec l'aide de nouveaux médicaments, il est possible d'atténuer les symptômes de la maladie, de ralentir le développement du cancer des os et d'augmenter l'espérance de vie du patient. Au cours du traitement, les experts de Docrates s’efforcent de préserver autant que possible le mode de vie normal des hommes. Les médicaments modernes contre le cancer de la prostate peuvent être divisés en 3 groupes principaux:

  • Préparations pour le traitement des métastases osseuses
    • par exemple, le médicament intraveineux Ra-223
  • Médicaments hormonaux (médicaments de traitement hormonal de deuxième génération)
    • par exemple, l'abiratérone et l'enzalutamide
  • Cytostatiques (médicaments anticancéreux, médicaments de chimiothérapie)
    • par exemple, kapapitaxel de drogue intraveineuse

Cancer de la prostate

Description:

Le cancer de la prostate survient généralement chez les hommes âgés de 50 à 60 ans. Chez les jeunes, c'est rare. L'exception est le sarcome de la prostate. Cette maladie rare touche les jeunes et survient même pendant l'enfance et l'adolescence, ce qui est associé à l'étiologie fœtale de la tumeur. La probabilité de détecter le cancer de la prostate chez un homme âgé de 40 à 59 ans est de 1:78 (1,28%) et de 60 à 79 ans - 1: 6 (15,6%). Dans l’ensemble, environ 3% des hommes ont une chance de mourir du cancer de la prostate.

Symptômes du cancer de la prostate:

Le tableau clinique du cancer de la prostate dépend du stade du processus. Allouer le cancer de la prostate localisé, localement avancé et généralisé. Le cancer localisé de la prostate comprend les stades I (T1a-cN0M0) et II (T2a, bN0M0) du processus tumoral, c'est-à-dire les tumeurs liées par la capsule de la prostate, sans invasion et sans métastases régionales et distantes. Le cancer de la prostate localement avancé comprend le stade III (T3a-bN0M0). Le processus généralisé est caractérisé par la présence de métastases régionales ou distantes. Une telle division dicte un choix clair de la méthode de traitement optimale parmi les nombreuses thérapies existantes. La tâche du diagnostic après vérification est d’identifier le patient dans l’un de ces trois groupes. Dans les premiers stades du patient presque aucune plainte. Dans les cas ultérieurs, le complexe de symptômes de cancer de la prostate est associé à deux manifestations principales de la maladie: les symptômes d'obstruction des voies urinaires inférieures (mictions fréquentes et difficiles, écoulement urinaire lent, etc.) et les symptômes dus à la propagation de la tumeur (hématurie, douleur). Les symptômes d'obstruction du bas appareil urinaire dans le cancer de la prostate sont assez courants. Outre la compression de l'urètre par une tumeur, cela est également dû au fait que la majorité des patients âgés de 60 ans et plus présentent une hyperplasie concomitante de la prostate. Par conséquent, lors de l'examen des patients atteints d'adénome de la prostate, le cancer de la prostate doit toujours être exclu. Un cancer de la prostate localement avancé peut envahir les orifices urétéraux, qui se manifestent par une urétérohydronéphrose unique ou bilatérale, une pyélonéphrite et une insuffisance rénale chronique (une néphrostomie percutanée est indiquée par ce patient). L'hématurie survient au stade IV de la maladie (T4) et est associée à la germination de la tumeur dans la vessie. Dans certains cas, le cancer de la prostate peut se développer dans le rectum distal et comprimer sa lumière. Ensuite, la maladie se traduira par une constipation, un ténesme, des saignements allant jusqu’à une obstruction colique. Si une tumeur de la prostate se développe dans les tissus environnants, une lymphostase est possible avec d'autres conséquences. L'apparition de métastases à distance modifie la manifestation clinique de la maladie. Le principal symptôme qui pousse le patient à consulter un médecin est la douleur, apparaissant au cours des métastases dans les os. La localisation de la douleur correspond généralement à la localisation de la métastase, à l'exception des extrémités, où la douleur peut être conductrice en raison de la compression des racines nerveuses dans les lésions de la colonne vertébrale métastatiques. La douleur a tendance à augmenter progressivement. Une douleur particulièrement vive survient lors de fractures pathologiques.

Causes du cancer de la prostate:

Parmi les causes étiologiques du cancer de la prostate, il existe une prédisposition génétique, une hyperplasie progressive de la prostate et l’influence de facteurs cancérogènes. Il est à noter que le cancer de la prostate est beaucoup plus répandu chez les Européens et les Américains que chez les peuples du continent asiatique. Aujourd'hui, il est difficile de déterminer quelle est la raison: nutrition, culture nationale, mode de vie ou autre chose. Il est prouvé que la consommation d'aliments riches en graisses animales et en calories contribue au développement et à la progression du cancer de la prostate. Les hommes qui consomment de grandes quantités de lait, de fromage, d'œufs et de viande courent le plus grand risque de développer cette maladie. Les végétariens sont beaucoup moins susceptibles de tomber malade. L'effet inhibiteur des régimes à base de soja et de riz, ainsi que la consommation régulière à long terme de vitamine E (a-tocophérol) sont notés. La faible teneur en certains oligo-éléments (sélénium, zinc) augmente le risque de cancer de la prostate.

Traitement du cancer de la prostate:

La vérification du diagnostic de cancer de la prostate en même temps devrait être déterminée par le stade de la maladie, qui détermine la nature du futur traitement. Les échographies de la prostate, l'IRM des organes pelviens (y compris la vésiculographie à résonance magnétique dynamique), le scanner (moins communément), l'ostéoscintigraphie sont le plus souvent utilisés pour la mise en scène du processus.

J'ai trouvé un remède contre le cancer de la prostate

Des scientifiques britanniques de l’Université de Sheffield ont, selon l’armée de l’air, réussi à mettre au point un médicament permettant aux patients ayant reçu un diagnostic de cancer de la prostate de s’en débarrasser en seulement 40 jours.

Ce type de thérapie spéciale s'appelle le «cheval de Troie». Les scientifiques ont réussi à placer le virus dans les éléments du système immunitaire, un virus capable de détruire une cellule cancéreuse. Cela est nécessaire pour qu'il ait la possibilité de pénétrer dans le cancer. Puis il part et commence à se multiplier rapidement.

Pour la recherche, des échantillons de sang ont été prélevés, à partir desquels des macrophages ont été isolés. Ce sont des cellules qui protègent le corps des effets de divers agents pathogènes. Ensuite, ils ont placé le virus, ce qui leur a permis de devenir porteurs du système immunitaire du patient. Ils ont été réintroduits deux jours après la chimiothérapie, ce qui a eu un effet thérapeutique remarquable. Dans les cellules implantées, une petite quantité de virus a été localisée. Mais en entrant dans le cancer, ils se sont rapidement multipliés.

Après 12 heures, une cellule injectée peut produire jusqu'à 10 000 virus. Et après 40 jours, la tumeur cancéreuse a disparu. Les scientifiques veulent réaliser des essais cliniques sur les personnes atteintes de cancer au cours de la prochaine année. Avec leur passage réussi, beaucoup d'hommes avec un diagnostic similaire auront une chance de se rétablir.

Après tout, auparavant, seule une thérapie «agressive» permettait de prolonger la vie des patients atteints d'un cancer de la prostate et qui passaient aux os.

Cancer de la prostate: traitement, ainsi qu'une description des méthodes de traitement de la pathologie

Le cancer de la prostate est une tumeur maligne formée à partir de tissu glandulaire. Cette pathologie cancéreuse est très dangereuse et insidieuse.

Il faut comprendre que le traitement du cancer de la prostate dépend du degré du processus pathologique. Et plus la maladie est détectée rapidement, plus le traitement sera efficace et le pronostic plus favorable.

De l'apparition de cette maladie n'est pas assuré, aucun représentant de la moitié forte de la société. Selon les statistiques, les hommes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de développer la maladie.

Le traitement de la pathologie est long et laborieux. Elle consiste à la fois en utilisation de médicaments et en intervention chirurgicale.

Nommer l'application d'une technique ne peut être qu'un médecin, et seulement après avoir effectué les recherches nécessaires. La thérapie avec des remèdes populaires est également possible, mais uniquement comme méthode auxiliaire et uniquement lorsque l'utilisation des remèdes à base de plantes est approuvée par le médecin traitant.

Cancer de la prostate - de quoi s'agit-il

Le cancer de la prostate est une tumeur de nature maligne. La prostate est un organe important du système reproducteur qui participe à la production de sperme, à l'éjaculation du sperme et à la rétention d'urine. La pathologie est ruse, son développement est très lent.

L'identifier à un stade précoce est presque impossible, car il peut ne pas être ressenti pendant une très longue période. C'est pourquoi le traitement du cancer de la prostate est presque toujours dans l'opération.

La survenue d'une tumeur maligne peut être due à:

  • la présence de processus chroniques et inflammatoires (en particulier la prostatite) dans le corps;
  • déséquilibre hormonal;
  • adénome;
  • conditions précancéreuses: hyperplasie maligne, adénose atypique;
  • dommages bactériens des cellules du tissu glandulaire et processus auto-immuns qui endommagent l'appareil génétique.

Dans tous les cas, les modifications de la glande se transforment en cancer. Cela se produit souvent à cause de l'impact de certains facteurs.

La transformation des modifications pathologiques du cancer de la prostate, dont le traitement est généralement chirurgical, peut être déclenchée par:

  • alimentation déséquilibrée, abus de graisse et de viande rouge;
  • la présence d'habitudes néfastes;
  • exposition au cadmium;
  • infections sexuellement transmissibles;
  • la stagnation;
  • abaissant les propriétés protectrices du corps;
  • fréquentes situations stressantes;
  • l'hérédité;
  • infection par rétrovirus et cytomégalovirus.

Signes et manifestations

Au début, la pathologie est presque asymptomatique. Souvent, la maladie est détectée par hasard, lors du dépistage d'une maladie différente.

Les symptômes de la maladie commencent à se manifester avec une augmentation significative de la tumeur. L'un des premiers signes de la maladie - l'envie accrue d'uriner - jusqu'à vingt fois par jour et plus de trois fois la nuit. Le jet est très lent, intermittent. Après avoir vidé la vessie, il y a un sentiment de surpeuplement.

Chaque miction est accompagnée d'une douleur intense, d'une sensation de brûlure. Les patients se plaignent souvent de l'apparition de douleurs dans le périnée et le pubis, ainsi que d'incontinence urinaire.

Les dernières étapes sont accompagnées des manifestations suivantes:

  • gonflement des membres inférieurs, des organes génitaux;
  • calculs rénaux et douleurs dans le bas du dos;
  • les impuretés dans l'urine et le sperme de sang;
  • affaiblissement de la puissance;
  • toux sèche douloureuse (métastases dans le VDP);
  • jaunissement du derme et sensation de lourdeur au côté droit (symptômes indiquant la présence de métastases dans le foie);
  • sensations douloureuses pendant les selles;
  • douleur osseuse (métastases osseuses).

La manifestation des manifestations peut augmenter sur plusieurs années. Les symptômes se manifestent progressivement.

Il y a plusieurs stades de cancer. A un stade précoce, la tumeur a une petite taille, elle n'est pas détectable, elle n'est pas visible lors de la réalisation d'une échographie.

La deuxième étape est accompagnée par la croissance de l'éducation. A ce stade, la tumeur est toujours dans la glande. L'éducation se limite à la capsule de la glande et peut être palpée à l'aide d'un scan au doigt.

La troisième étape est caractérisée par une forte croissance de l'éducation et de la germination dans les organes voisins. La quatrième étape s'accompagne d'une augmentation significative de la taille de la tumeur. À ce stade, l'apparition de métastases dans les poumons, les ganglions lymphatiques, le tissu osseux, le foie. Des plaintes font état d'une détérioration significative de la santé et du bien-être en général, d'un malaise, d'une perte de force et d'une fatigue chronique.

La maladie nécessite un traitement immédiat. Le traitement du cancer de la prostate dépend de son stade de développement. Vous ne devriez pas hésiter à contacter le médecin, il est lourd de conséquences critiques.

Le cancer est-il traité?

Une tumeur est diagnostiquée sur la base des symptômes suivants: douleur pendant la miction et difficulté du processus, ainsi qu'en présence de troubles sexuels et de dysfonctions érectiles. De tels symptômes peuvent indiquer à la fois un cancer et un adénome. Le cancer se caractérise par un trouble de l'érection lorsque les nerfs sont touchés et une diminution du volume de l'éjaculat due au blocage du canal éjaculateur.

La pathologie nécessite un traitement long et sérieux.

Cependant, même avec le bon traitement, en particulier s'il s'agit du troisième ou du quatrième stade, les médecins ne garantissent pas un pronostic réconfortant. La guérison à un stade précoce est possible, mais uniquement dans le cas d’un traitement opportun et approprié.

Thérapie

Le traitement est prescrit et effectué exclusivement après un examen approfondi et un diagnostic précis.

À cette fin, nommé:

  • examen rectal numérique;
  • échographie transrectale;
  • Tests sanguins de PSA;
  • biopsie;
  • examen histologique;
  • CT et IRM;
  • ostéoscintigraphie.

Méthodes de traitement

Le traitement est choisi en fonction du stade du processus pathologique. Souvent réalisées: radiothérapie, hormonothérapie, chimiothérapie.

Au début, prescrit l'utilisation de médicaments. Prendre des pilules contribue à la normalisation des processus métaboliques, augmente les propriétés protectrices du corps et restaure les fonctions altérées.

Souvent, un rendez-vous est attribué:

  • Aspirine - favorise la production de prostaglandines (substances analogues aux hormones);
  • Veroshpiron - aide à supprimer la production de certaines hormones;
  • extrait de ginseng, Befungin, stimulateur de Dorogov;
  • Thalidomide - aide à moduler l'immunité;
  • Cycloferon, Viferon, Reaferon - affectent le système d'interféron;
  • Omnica - aide à soulager la miction;
  • antibiotiques (Unidox Soluteb, Vibramycin);
  • les analgésiques (tramadol, diclofénac, paracétamol);
  • Leukomaksa, Epithalamin (fonds pour maintenir le foie).

Les personnes âgées et les personnes âgées doivent prendre des médicaments qui aident à réduire la production d'hormones sexuelles: Lupron, Eligard, Zoladex, Alfaradina, Novantrona.

Utilisation de l'orchidectomie

Cette méthode chirurgicale consiste à enlever les testicules. La procédure est réalisée avec une forte prolifération de tumeurs. La manipulation est efficace et aide à réduire instantanément la production d'hormones.

Une intervention souvent prescrite consiste à retirer complètement la prostate, à enlever localement (prostatectomie), ainsi qu’à retirer la tunique et l’appendice (épididymorchectomie sous-capsulaire).

Application de radiothérapie

La radiothérapie consiste à exposer les rayons X aux cellules tumorales. En conséquence, des dommages à leur ADN et à leur capacité à se diviser sont notés. Après irradiation, on prescrit au patient des médicaments, en particulier des hormones. Aussi nommé un régime spécial.

Utilisation de la cryothérapie

Sous l'influence de températures extrêmement basses, il se produit un gel et une destruction des cellules cancéreuses. Cette technique est souvent utilisée pour le traitement des rechutes. La cryothérapie est réalisée sans anesthésie.

Curiethérapie

Curiethérapie - une méthode innovante, un type de traitement par radiation de type basse énergie. L’essence de la manipulation est l’implantation dans le néoplasme de la "graine" de la prostate (dispositifs radioactifs). Ils sont introduits dans le derme du périnée à l'aide d'aiguilles spéciales. Travaillant depuis plusieurs mois, les appareils émettent une tumeur.

Les principaux avantages de cette technique sont les suivants:

  • invasion minimale;
  • la possibilité d'irradiation de dosage;
  • faible risque d'impuissance;
  • récupération rapide

Utilisation de chimiothérapie

Au quatrième stade, en cas de détection de métastases dans le tissu osseux, les poumons et les ganglions lymphatiques, une chimiothérapie est prescrite - une technique qui diffère de la radiation (visant à détruire les cellules cancéreuses dans une certaine zone) en affectant tout le corps par le sang. L’utilisation de mitoxantrone et de prednisolone, de doxorubicine, de paclitaxel et d’extramustine est souvent prescrite.

La durée de la médication est en moyenne de six mois. Après la chimiothérapie, des effets secondaires sont notés: fatigue, dyspepsie, chute des cheveux et réduction des cellules sanguines pouvant entraîner une infection du corps.

Cancer de la prostate: pronostic, utilisation de méthodes non conventionnelles et prévention

Il est possible de guérir d'une pathologie maligne. Le pronostic du cancer de la prostate ne sera réconfortant qu'en cas de traitement rapide.

Il n'est pas possible de sauver l'organe dans tous les cas, car la pathologie, due à l'absence de symptômes, est diagnostiquée tardivement.

C'est pourquoi ils préconisent souvent l'utilisation de techniques radicales consistant à retirer partiellement ou complètement la glande, en particulier la prostatectomie.

Le pronostic pour le cancer de la prostate du premier et du deuxième degré est favorable. Un traitement approprié permet non seulement de préserver et de rétablir le travail normal des systèmes génito-urinaire et génital de l'homme, mais également de se débarrasser complètement de l'éducation.

Souvent, au début, en même temps que les médicaments, les médecins recommandent l’utilisation de formulations de médicaments traditionnels. Les médicaments sont naturels et efficaces. Ils aideront à améliorer l'état général et le bien-être, ainsi que normaliser le fonctionnement de la glande.

Ces moyens sont efficaces:

  • décoctions de ces plantes (seules ou en collections): ortie, absinthe, feuilles de bouleau, immortelle, armature, écorce de chêne, achillée millefeuille;
  • teinture de pruche;
  • infusions de ces herbes: calendula, cocklebur, chélidoine.

Efficace dans la lutte contre le cancer de la prostate des premier et deuxième stades, selon de nombreuses critiques positives d'hommes, soda. Cet outil contribue à augmenter le pH et ne permet pas à l'environnement de devenir acide. Il n'est pas recommandé d'utiliser de la soude pour les personnes souffrant de diabète et de faible acidité du suc gastrique.

La soude peut être utilisée sous la forme d'une solution pour compte-gouttes. La durée du traitement est d'une semaine et demie. Après une semaine, le cours devrait être répété. Il devrait y avoir quatre cours au total.

Vous pouvez également prendre cette boisson. Il est nécessaire de diluer 10 g de soude dans un quart de tasse d’eau bouillie, puis dans 250 eau pure. Il est nécessaire d'utiliser des moyens deux fois par jour avant un repas.

Prévisions

La maladie est dangereuse et grave. Le pronostic du cancer de la prostate est réconfortant pour un diagnostic précoce. Une thérapie opportune contribue à la libération complète du néoplasme et à la préservation du pouvoir masculin. Le pronostic pour le cancer de la prostate des 3ème et 4ème stades de récupération est décevant.

Même avec le traitement approprié d'une approche thérapeutique compétente, le risque de récidive reste élevé. En moyenne, les personnes atteintes du deuxième stade du cancer vivent pendant vingt ans, du troisième au quatrième - jusqu'à dix ans.

Les médecins ont le terme "survie à cinq ans". Il parle du pourcentage de patients après cinq ans ou plus de traitement après le traitement. Cet indicateur vous permet de déterminer les chances de guérison des patients présentant différentes étapes de la pathologie. Le taux de survie des hommes au premier stade est supérieur à 90%, le second à 80%, le troisième à 40% et le quatrième à 15%.

Prévention

Afin de prévenir le développement de la maladie, les médecins recommandent:

  • bien manger;
  • mener une vie active et saine;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • dors suffisamment;
  • éviter les situations stressantes;
  • traitement opportun des maladies concomitantes;
  • examiné régulièrement;
  • avoir une vie sexuelle régulière.