Principal
Pouvoir

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate - en tant que type de cancer, est plus répandu chez les hommes et représente près de 90% de tous les cancers de la prostate.

L'adénocarcinome de la prostate provient des cellules de l'épithélium glandulaire. Dans certaines conditions, les cellules commencent à perdre leur différenciation. A partir de ce moment, leur prolifération est active. Le type de carcinome le plus courant est l'acinar (95%).

Adénocarcinome acineux de la prostate, de quoi s'agit-il? Le type acineux est typique, il est donc diagnostiqué comme un cancer de la prostate. Le cancer de la prostate est indiqué in situ (à la toute première étape) par le code CIM-10 - D07,5 et le néoplasme de la prostate - C61.

Le cancer de la prostate se développe à partir de l'épithélium des canaux de la prostate. Il manifeste des symptômes en fonction du stade du cancer de la prostate.

Un carcinome, comme tout autre oncologie de la prostate, ne présente pas de symptômes agités aux premiers stades du développement, il ne peut être observé que lorsque le taux de PSA dans le sang augmente.

Contrairement à l'adénocarcinome, les autres types de cancer de la prostate sont moins courants et ne commencent pas à se développer à partir de la prostate. Cela peut être un lymphome, un carcinome à urothélie, un oncose épidermoïde neuroendocrinien.

Types d'adénocarcinome de la prostate

Important à savoir! Les carcinomes sont glandulaires et kystiques, traberculeux, kystiques, papillaires, à grandes cellules ou mucineux.

L'adénocarcinome de la prostate est un gros acineux et un petit acineux. Les deux formes sont un type de cancer du pancréas.

1. Adénocarcinome de la prostate à petite échelle - fait référence au type d'adénocarcinome le plus courant. C'est 92-95% de tous les cancers du pancréas. Dans la zone de transition de la prostate - se produit dans 20% des cas. Les lésions à points multiples commencent à se développer avec une quantité accrue de mucine. Se produit à partir de l'épithélium de petits lobules - acini RV. Plusieurs petits oncogenes germent simultanément dans la zone périphérique, ce qui a tendance à se transformer en une tumeur solide qui produit de la mucine. Se développe souvent sans obstruction (chevauchement) du canal de sortie de l'urine.

2. Les gros adénocarcinomes acineux sont constitués de grandes formations oncologiques glandulaires. À la suite d'un examen microscopique, des cellules cylindriques avec cytoplasme tapissant les glandes sont observées. Le cytoplasme est capable de colorer intensément les cellules. Les noyaux allongés sont situés dans la partie basale. Ils sont dotés d'un caractère hyperchromique, d'un polymorphisme modéré, d'une grande taille et d'une couleur intense. L'adénocarcinome à gros acineux de la prostate laisse présager un pronostic décevant en raison de la structure atypique et de la forte malignité de la tumeur.

3. Un adénocarcinome de la prostate modérément différencié constitue la deuxième étape parmi les tumeurs pancréatiques du pancréas. Il est détecté avec une augmentation du PSA et du diagnostic des doigts dans la partie postérieure de la glande et se voit attribuer 5 à 7 scores de Gleason. Après le traitement, le pronostic est positif.

4. L'adénocarcinome hautement différencié de la prostate occupe la deuxième place après la maladie des petits acineux des hommes. Il est subdivisé en adénocarcinome papillaire et mucineux, cribreux et endométrial, formant du mucus, glanduleux-kystique et trabéculaire solide. Les cellules de ces types d'adénocarcinomes changent (se différencient) faiblement, se développent lentement, sur l'échelle de Gleason, portent le numéro 1-5. Lorsque le traitement est commencé à temps, la maladie laisse présager un pronostic favorable.

5. Si les cellules d'oncogenèse ne se prêtent pas à la différenciation et sont polymorphes, il s'agit d'un adénocarcinome de la prostate de bas grade, le taux de survie après traitement est faible pour les raisons suivantes:

  • la structure en couches de la tumeur;
  • germination rapide dans les organes voisins;
  • métastases actives du cancer de la prostate.

Sur l'échelle de Gleason, 8-10 points lui sont attribués. Elle nécessite un traitement actif complexe, ainsi que le traitement du cancer de la prostate.

6. L'adénocarcinome à cellules claires peut être distingué par une faible coloration des cellules avec un colorant au cours de l'analyse histologique.

7. Dans l'adénocarcinome à cellules noires de la prostate, au contraire, devient plus sombre en raison d'une plus grande absorption du colorant par les cellules.

Parmi les rares types d'adénocarcinomes de la prostate, on peut citer les suivants: cribrosal, endométrial, glanduleux-kystique et muqueux.

Causes et symptômes

À partir de 35 ans, les hommes devraient particulièrement surveiller leur régime alimentaire, leur santé et leur mode de vie. En plus de la prédisposition génétique, la cause de l'adénocarcinome peut être:

  • équilibre altéré des oligo-éléments;
  • maladies inflammatoires dans la phase chronique du cours;
  • virus spécifique;
  • violation du fond hormonal du corps.

Les symptômes de l'adénocarcinome peuvent se dissimuler derrière les manifestations de l'adénome de la prostate. Vous ne devez donc pas ignorer le moindre symptôme et consulter un médecin si vous avez:

  • mictions fréquentes;
  • sensation de brûlure et résidus d'urine dans la vessie;
  • difficulté et miction intermittente;
  • un faible courant d'urine, qui nécessite une tension des muscles abdominaux;
  • difficulté à retenir l'urine;
  • problème d'érection et d'éjaculation douloureuse;
  • sperme dans l'urine ou sang dans le sperme;
  • douleur dans le périnée et l'anus;
  • pression sur le périnée;
  • douleur dans la région lombo-sacrée et les membres inférieurs.

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate, ainsi que le traitement du cancer de la prostate, comprend dans son complexe:

  • élimination du cancer par prostatectomie (classique, laparoscopique ou à l'aide d'un robot Da Vinci);
  • prostatectomie endoscopique, qui réduit le temps de la chirurgie et la récupération après celle-ci;
  • exposition à l'UHF à haute intensité focalisée sur les ultrasons;
  • curiethérapie (radiation interne, tenant compte du taux de PSA et du volume de la glande);
  • radiothérapie - avec rayonnement dirigé des onco-tumeurs;
  • cryothérapie - dans le but de détruire la tumeur par congélation;
  • chimiothérapie et hormonothérapie;
  • nutrition pour le cancer de la prostate;
  • traitement populaire du cancer de la prostate.

Avec le diagnostic d'adénocarcinome de la prostate, un traitement hormonal est associé aux dernières étapes du développement de l'oncinome et sur le fond de l'irradiation et du traitement avec les méthodes traditionnelles. La chimie est plus souvent utilisée pour les tumeurs indifférenciées.

Adénocarcinome de la prostate: signes et traitement possible

L'adénocarcinome acineux de la prostate est l'une des formes les plus courantes de cancer de la prostate, se développant le plus souvent chez les hommes âgés. Les adénocarcinomes de bas grade de la prostate, des petits acineux et d’autres formes de la maladie ont leurs caractéristiques propres, mais ils peuvent tous être fatals.

Dans l'adénocarcinome de la prostate, le diagnostic précoce est extrêmement important. Au stade primaire, la maladie peut être éliminée et les hommes qui ont subi l'exposition thérapeutique nécessaire vivent très longtemps. Dans les situations avancées de cancer de la prostate, le traitement peut ne pas donner de résultats et il reste une chance minimale de résultat favorable.

Alors, combien un homme peut vivre avec un tel diagnostic dépend en grande partie de sa détermination à combattre la maladie sans perdre un seul jour.

Raisons

Il n'y a pas de consensus sur l'origine de l'adénocarcinome acineux de la prostate.

On croit que la cause peut être:

  • l'andropause;
  • faible activité sexuelle;
  • régime alimentaire malsain;
  • accumulation de produits métaboliques nocifs,

De ce fait, la division des cellules de la prostate est différente de la normale et le processus de transformation des éléments cellulaires glandulaires en cellules de manifestation maligne commence.

Une alimentation déséquilibrée, conduisant à l'obésité, provoque l'accumulation d'œstrogènes dans le corps masculin, ce qui peut réduire la reproduction des structures des cellules cancéreuses et stimuler la maladie.

Les troubles endocriniens, les maladies du foie et de la thyroïde peuvent également causer un adénocarcinome.

Dans de nombreux cas, pour le cancer de la prostate, le pronostic n’est hélas pas très encourageant.

Les symptômes

Les premiers symptômes de l'adénocarcinome de la prostate, qui se développent sans qu'on s'en rende compte, sont souvent déguisés en symptômes d'un adénome bénin. Le risque augmente donc en raison d'une évaluation incorrecte de l'état du patient.

Les plus typiques sont les deux phases de la maladie:

  • initiale - augmentation du besoin d'uriner (douleur et autres désagréments peuvent être observés);
  • les ganglions lymphatiques finaux dans la région de l'aine sont élargis, des manifestations d'hématurie et d'hémospermie sont observées. Douleur intense dans différentes parties du corps, par exemple dans la ceinture, le bassin, dans les cas où des métastases se forment.
  • analyse de la qualité et des paramètres quantitatifs du sang et de l'urine - sur le contenu en globules rouges, qui sont réduits;
  • PSA;
  • ponction;
  • IRM, échographie.

Classification internationale

Pour séparer le trouble en question, la classification de Gleason est utilisée, ce qui permet d'évaluer la nature de l'agressivité de la manifestation de la maladie.

Classement Gleason

  • G1 - faible agressivité observée, 1-4 points;
  • G2 - la dynamique de la prolifération cellulaire. 6 points sur Gleason. Le cas est résolu par traitement. La valeur la plus élevée est 7 points;
  • G3 - infiltration tissulaire. Un groupe de glandes présentant des différences de diamètre et de taille est clairement visible. 8 (4 + 4) points sur Gleason et au-dessus. Prévision négative;
  • G4 - la formation formée entièrement à partir d’éléments cellulaires d’une variété atypique. 9-10 points selon l'échelle de Gleason;
  • G5 - Cancer muqueux. 10 points.

Plus le nombre est élevé, plus la formation de tumeur est agressive et diminue les chances d'un pronostic positif.

  • Adénocarcinome hautement différencié - classe G1. Le faible taux de progression est caractérisé par la présence d'un pronostic favorable pour la prise en compte du traitement curatif de la pathologie. Les procédures thérapeutiques modernes peuvent être efficaces dans 95% des cas;
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié - appartient à la classe des G2-G3. Le pronostic positif dépend de la rapidité et de la précision du traitement. Peut survenir lors d'un examen rectal;
  • La variation de petite taille matsinar du trouble en question, affectant la prostate, est estimée à 7 points et est localisée dans de nombreux sites. Les formations de petite taille se combinent pour former une tumeur. Extérieurement, ne se manifeste pas pour atteindre 3-4 degrés. La douleur pendant la miction n'est pas corrigée. Lors du diagnostic de palpation, une tumeur tumorale ne peut pas être palpée. Le pronostic est mauvais;
  • Pathologie de bas grade - classe G4-G5. Il se caractérise par la plus grande agressivité, il progresse à un rythme accéléré. Les processus sont irréversibles, des métastases se développent. Le pronostic est caractérisé par un résultat défavorable, pas plus de quatre ans.

Les étapes

  • I - dénote la manifestation du stade initial de développement. Représenté graphiquement par le marqueur T1. La détection est souvent aléatoire. Non caractérisé par la manifestation de signes. Détecté en raison d'une biopsie;
  • II - cancer de la prostate à 2 degrés - la transformation tissulaire est observée exclusivement sur une partie de la prostate, facilement diagnostiquable;
  • IIIA - croissance tumorale active, les vésicules séminales commencent à être touchées avec le sac capsulaire;
  • IIIB - cancer de la prostate de grade 3. Progresse sur les organes adjacents étroitement espacés;
  • IV - la désignation de la quatrième étape. Des formations métastatiques se produisent à la surface du sphincter, du rectum, de la paroi pelvienne et d’autres zones.

Méthodes de traitement

L'opération n'est pas la meilleure solution pour la progression de la pathologie cancéreuse, car le risque de récidive est élevé.

Dans les traitements modernes, des procédures thérapeutiques impliquant l'utilisation de médicaments hormonaux et l'exposition à des produits chimiques sont effectuées. Le régime de traitement est prescrit par le médecin traitant, évaluant la gravité de la maladie.

Intervention chirurgicale

L'opération est réalisée dans une situation de formation de tumeur; si elle atteint une taille moyenne, elle aggrave le processus de miction en interférant avec cela, mais aucune formation métastatique n'a encore été trouvée.

Les types d'opérations sont présentés:

  • prostatectomie, qui se caractérise par l'élimination totale de l'organe touché.
  • orchidectomie. Il enlève les testicules. La castration de la forme chirurgicale constitue une mesure supplémentaire pour prévenir la récurrence du trouble si la production accrue de molécules de testostérone agit comme un facteur provoquant.

Les conséquences de l'élimination de l'adénocarcinome de la prostate par voie chirurgicale peuvent inclure de telles manifestations:

  • l'incontinence;
  • les infections;
  • autres complications postopératoires;
  • infertilité

Lors de la réalisation d'un événement opérationnel, en complément, l'élimination des ganglions lymphatiques est possible si la forme papillaire du trouble s'est formée.

Radiothérapie

La radiothérapie moderne est une méthode de traitement thérapeutique indépendante, utilisée avec la prédominance de l'éducation du cancer au stade 1-2.

La source de rayonnement est introduite dans l'organe affecté (prostate) à l'aide de gélules de taille microscopique et y est laissée pendant un certain temps.

Effets hormonaux

L'hormonothérapie est réalisée afin d'augmenter le temps de formation totale de l'élément oncologique. Les injections d'hormones sont prescrites exclusivement dans un complexe avec d'autres médicaments. Ce n'est pas une méthode thérapeutique indépendante.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est réalisée exclusivement comme méthode auxiliaire. Cet événement est destiné à traiter des formations métastatiques et à titre préventif après la mise en place d’un événement opérationnel.

Ablation

Lors de l'ablation à l'endroit où la tumeur est située en bas de la source de rayonnement ultrasonore.

Cryothérapie

Les points suivants sont caractéristiques de cette mesure opératoire: la région de la prostate à laquelle une lésion a été subie est gelée. À l'avenir, de l'hélium contenant de l'argon à l'état liquéfié est injecté à la surface du tissu. De cet impact est l'élimination de la maladie en question.

Pourboires

En ce qui concerne la nutrition, l'excès de cholestérol, les aliments excessivement gras et salés sont inacceptables. Il est nécessaire de manger en absorbant de grandes quantités de vitamines et de minéraux. Évitez de prendre toute quantité de produits nocifs. Les repas doivent être équilibrés.

L'haltérophilie importante et fréquente est strictement contre-indiquée. Il est régulièrement accueilli et suffisant pour maintenir l’occupation du tonus musculaire dans divers sports, en marchant au grand air.

Nocif de passer du temps en position assise.

Les principales thèses de prévention:

  • Il est extrêmement dangereux de maintenir une vie sexuelle excessive et active.
  • il est nécessaire d'exclure toutes les mauvaises habitudes;
  • manque de situations stressantes.

Pour savoir comment réduire au minimum le risque de pathologie ou le type de mode de vie à suivre après son traitement, vous pouvez vous rendre sur un forum au cours duquel les patients partagent leurs expériences, ainsi que de possibles consultations médicales.

Adénocarcinome acineux de la prostate

Le néoplasme de la prostate, sous la forme d'une tumeur, apparaît à la suite d'une prostatite chronique non traitée ou avancée et est appelé adénocarcinome acinaire de la prostate. Cette pathologie est maligne et n’a pas toujours un bon pronostic. La détection précoce du cancer de la prostate revêt une grande importance pour la santé et la vie d'un homme. Par conséquent, pour tout trouble de la région génitale et processus inflammatoires, il est nécessaire de consulter un urologue.

Causes du cancer

Tumeur maligne de la prostate sous la forme d'un adénocarcinome est un type de cancer de la glande masculine. La tumeur a une structure en couches, peut métastaser et se développer dans les tissus adjacents. Une tumeur apparaît dans le tissu épithélial de la prostate.

L'adénocarcinome survient chez les hommes de plus de 50 ans et peut survenir dans les cas suivants:

  • prédisposition génétique;
  • déséquilibre hormonal;
  • obésité, nutrition déséquilibrée (prédominance de produits d'origine animale);
  • inflammations chroniques;
  • processus infectieux incessant;
  • équilibre perturbé des micro-éléments;
  • transport d'un virus spécifique (XMRV);
  • hyperplasie des glandes;
  • intoxication chronique au cadmium.

Le facteur prédisposant à l'apparition du cancer de la prostate est la vieillesse, les troubles immunitaires, la vulnérabilité aux mauvaises habitudes (en particulier le tabagisme), les maladies concomitantes, les causes environnementales.

La maladie réduit l'espérance de vie du patient de 10 ans.

Types d'adénocarcinome

Les options pour le développement d'une tumeur maligne de la prostate diffèrent au cours du processus et sont déterminées par des études histologiques spéciales à l'échelle de Gleason.

Adénocarcinome acineux de la prostate est:

  1. petit - en même temps, plusieurs petits lobes de la glande sont touchés, qui se confondent pour former une grosse tumeur (au stade 4, il existe un syndrome douloureux du rectum et de la colonne vertébrale);
  2. modérément différencié - bien détecté par l'examen rectal numérique (dans ce cas, le PSA est élevé, le pronostic est favorable);
  3. large - la présence de grandes formations glandulaires.

Outre les trois principaux types, il existe d'autres types de néoplasmes, ainsi que 4 stades de développement de tumeurs malignes.

La première étape est très difficile à déterminer - elle ne donne pas de manifestations cliniques prononcées. Aux stades 2 et 3, les signes de la maladie se manifestent (c'est ici que commence la croissance intensive de la tumeur) et sont déterminés à l'examen du patient. La dernière étape est la plus difficile, avec métastases, affecte les systèmes urinaire et gastro-intestinal du corps. Dans un déroulement extrêmement sévère du 4ème stade, la pathologie peut donner des métastases à tous les organes et aboutir à la mort.

L'adénocarcinome est capable de croissance rapide, il est toujours caractérisé dans les derniers stades par une altération de la miction (due à la compression de l'urètre).

Symptômes et diagnostic de l'adénocarcinome

Au début, aux premiers stades, la pathologie progresse imperceptiblement. Il est possible de le diagnostiquer, grâce à l'analyse du PSA (une augmentation d'indicateurs est notée) et lors de l'examen (échographie). Ensuite, développez des symptômes tels que:

  • changer la taille de la prostate dans le sens d'augmentation;
  • troubles urinaires (envies fréquentes, écoulement médiocre, nécessité d'une tension accrue, sentiment de vidange incomplète) et douleurs au cours de ce processus;
  • inflammation persistante des voies urinaires;
  • inconfort du périnée et douleur à l'aine;
  • la présence de sang dans l'urine et l'éjaculation;
  • glande de redimensionnement dans le sens de l'augmentation;
  • selles obstruées, constipation, selles avec du sang;
  • augmentation des ganglions lymphatiques régionaux;
  • dans le développement de métastases - douleur dans l'organe affecté (par exemple, les os).

Il est impossible de déterminer le stade 1 de l'adénocarcinome, les stades 2 et 3 sont bien définis. Pour ce faire, effectuez des tests conventionnels et des tests pour les onco-marqueurs.

Au dernier stade, il peut y avoir une douleur intense dans l'anus, une lourdeur dans le bas de l'abdomen lors de la marche. Il y a une mauvaise santé, une faiblesse, une perte de poids, une perte d'appétit.

On prescrit au patient une échographie abdominale et un examen transrectal, un don de sang pour le PSA (contenu de l'antigène spécifique de la prostate), une analyse par radio-isotope, une urométrie, une IRM (imagerie par résonance magnétique), une biopsie de la prostate. La collecte de l'anamnèse et l'analyse rectale des doigts sont considérées comme obligatoires.

Traitement de la tumeur

Le traitement de l'adénocarcinome acineux détecté de la prostate est effectué selon le même principe que pour les autres pathologies oncologiques. La tumeur opérable est retirée, puis un traitement avec des produits chimiques, des rayons, des hormones, des cytostatiques, de l'azote, une ablation de la prostate avec une échographie de haute intensité, des agents symptomatiques et des mesures palliatives est proposé.

La chirurgie (prostatectomie radicale sur la glande) est réalisée par des chirurgiens-oncologues. Dans l'adénocarcinome, la glande et les ganglions lymphatiques adjacents sont complètement enlevés. Après la chirurgie, on prescrit au patient des mesures de rééducation pouvant prendre beaucoup de temps. La rééducation comprend la restauration des fonctions des organes pelviens et de la puissance masculine.

La chirurgie de la prostate ne peut pas être réalisée au stade 4 de la pathologie:

  • dans les années avancées;
  • déterminer le stade inutilisable;
  • troubles connexes du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • s'il y a une maladie du cerveau;
  • espérance de vie jusqu'à 5 ans.

Un homme est recommandé de traitement d'entretien et d'observation médicale.

Un homme devrait veiller à sa santé. Il est recommandé de passer périodiquement des examens chez l'urologue, en particulier en cas de maladies inflammatoires antérieures de la région urogénitale, afin de mener une vie saine, de renforcer le système immunitaire, de marcher beaucoup.

Il est très important qu'un homme aide et soutienne ses proches dans la lutte contre la maladie, ainsi que sa propre attitude. La détection précoce de la pathologie et un traitement adéquat peuvent vaincre l'adénocarcinome.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de la prostate et dans quelle mesure une personne peut-elle vivre avec?

L'adénocarcinome de la prostate fait partie des dix maladies les plus insidieuses et les plus graves, constituant un danger pour les hommes de plus de 60 ans.

Ce n’est que dans notre pays que chaque année devient la cause de la mort de plus de 500 personnes.

C'est pourquoi les médecins accordent une attention particulière à la prévention et au traitement de ce problème.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il et combien de temps une personne vivra-t-elle? La réponse à cette question, lisez l'article.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il?

Le cancer de la prostate: de quoi s'agit-il? L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui affecte l'épithélium jaunâtre des organes (cancer jaunâtre). Dans le même temps, la plupart des lésions se produisent dans les tissus périphériques (jusqu'à 65-70%) et les plus petites - dans les zones de transition et centrales (environ 15 à 20%).

Causes de la pathologie

En médecine, les raisons du développement de cette maladie n’ont pas encore été établies, mais la science sait que les facteurs prédisposants peuvent être:

  1. Perturbation dans le corps de la balance des nutriments (éléments biologiquement significatifs).
  2. Changements d'âge hormonaux.
  3. Intoxication au cadmium obtenue dans la production ou l'affinage de métaux, ainsi que dans le résultat d'une écologie polluée.
  4. Défaite du virus XMRV de la famille des rétrovirus.
  5. Prédisposition héréditaire.
  6. Troubles de l'alimentation qui nuisent à l'absorption du β-carotène.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Des années de recherche montrent que les hommes atteints d'adénome de la prostate souffrent d'adénocarcinome deux fois plus souvent que leurs pairs en bonne santé.

Cela est peut-être dû aux mêmes mécanismes de déclenchement caractéristiques de ces maladies. Dans le même temps, la présence d'adénome ne peut indiquer un développement ultérieur d'adénocarcinome. Les maladies peuvent se développer indépendamment les unes des autres, même si elles présentent certaines caractéristiques communes.

Les symptômes

La maladie peut se manifester de différentes manières. En règle générale, il se caractérise par les mêmes symptômes qui sont caractéristiques de la prostatite et du développement d'infections urinaires.

Les signes irritatifs comprennent:

  • sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation du besoin d'uriner (surtout la nuit et le matin);
  • douleur et sensation de distension dans le périnée.

Symptômes obstructifs:

  • rétention d'urine;
  • difficulté à vider la bulle (courant intermittent ou mince);
  • tension de la presse pendant la miction.

Il est à noter que les stades précoces de l'adénocarcinome peuvent être presque asymptomatiques et que des signes distincts apparaissent toujours avec la croissance d'une tumeur.

Les symptômes les plus graves caractéristiques du stade sévère de la maladie.

En plus des signes énumérés, vous pouvez rejoindre:

  • fièvre
  • des ballonnements;
  • constipation ou diarrhée;
  • des nausées;
  • douleur pendant les selles;
  • perte de poids;
  • manque d'appétit.

Classification

Actuellement, plusieurs classifications de la maladie sont connues. Le score de Gleason est basé sur la caractérisation histologique du processus de développement des néoplasmes.

Selon elle, nous obtenons l'image suivante:

  1. De 2 à 4 points indiquent la présence d'un adénocarcinome hautement différencié de la prostate. Dans ce processus, la plupart des cellules conservent leur fonctionnement et leur structure normaux. Le pronostic est favorable.
  2. De 5 à 7 points indiquent un adénocarcinome différencié modéré de la prostate, caractérisé par des taux relativement élevés de cellules saines. Prévisions - moyennes.
  3. 8 points ou plus indiquent un adénocarcinome mal différencié de la prostate. Il affecte toutes les cellules saines de l'organe. Le pronostic est défavorable.
  4. Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est? Les formes acineuses et les petites formes acineuses sont également distinguées. Le dernier de ces cas est considéré comme le plus fréquent et concerne 93 à 95% des cas, quelle que soit leur forme.
  5. Le carcinome épidermoïde est considéré comme le plus grave et le plus rare.

Ainsi, les formes suivantes d'adénocarcinome peuvent être distinguées:

  • petit acide;
  • très différencié;
  • modérément différencié;
  • mal différencié;
  • acinar;
  • squameux.

Si nous considérons la maladie en fonction de ses stades de développement, nous avons l’image suivante:

  1. La première étape (initiale) est caractérisée par des changements minimes dans les tissus, qui ne peuvent être observés que par biopsie. Diagnostiqué dur.
  2. Le deuxième stade est caractérisé par des lésions de certaines parties et des membranes de la prostate. Des changements pathologiques peuvent être facilement identifiés dans le processus de diagnostic.
  3. Au 3ème stade, une croissance active du néoplasme se produit, avec les bulles de la prostate affectant.
  4. Au quatrième stade, la tumeur continue à se développer et même à se déplacer vers les organes les plus proches (organes urinaires et tractus gastro-intestinal). Il y a un risque élevé de métastases.

Diagnostic de la maladie

En médecine moderne, les types de diagnostic suivants sont utilisés:

  • biopsie;
  • examen rectal avec palpation;
  • tests cliniques de sang et d'urine;
  • Test sanguin de PSA;
  • Échographie (transabdominale, transrectale);
  • mesure de la vitesse de miction (débitmétrie);
  • IRM (y compris agent de contraste);
  • lymphographie;
  • l'urographie;
  • examen aux rayons x;
  • lymphadénectomie par laparoscopie.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de l'adénocarcinome est effectué par différentes méthodes, dont le choix dépend du stade du processus pathologique, de la forme de la tumeur, de l'âge du patient et d'autres caractéristiques individuelles.

En chirurgie moderne, on utilise aujourd'hui:

  1. Prostatectomie radicale, qui consiste en l'ablation totale ou partielle de la prostate (dans ses formes les plus graves).
  2. La radiothérapie (utilisée en combinaison avec d'autres méthodes).
  3. La curiethérapie est l'une des formes de rayonnement qui est produite par l'introduction d'aiguilles radioactives dans la prostate. Plus préféré et efficace que la radiothérapie.
  4. Cryothérapie (traitement de l'adénocarcinome de la prostate par congélation profonde). Il peut être utilisé pour traiter les petites tumeurs.
  5. L'hormonothérapie.

Exemples de traitement en fonction de la forme:

  1. Pour le traitement des petits adénocarcinomes de la prostate peuvent être utilisés: blocage hormonal de la testostérone, radiothérapie, chirurgie. Le traitement dans 93 à 95% des cas donne un résultat positif.
  2. Les patients présentant une forme de cellules squameuses sont recommandés pour subir une prostatectomie radicale. Cette forme est la plus difficile. Elle se caractérise par un développement rapide et des métastases osseuses. L'hormonothérapie et la chimiothérapie sous cette forme n'apportent le plus souvent aucun effet positif.
  3. La chimiothérapie convient parfaitement aux tumeurs indifférenciées, qui peuvent être associées à des médicaments cytotoxiques et à une hormonothérapie.
  4. La radiothérapie n’est efficace que dans les stades précoces et dans les formes les moins graves du développement de la maladie (tumeurs bien différenciées et modérément différenciées).

Prévisions

Le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate dépend du stade du processus pathologique identifié par les spécialistes. Plus tôt le diagnostic est posé et le traitement commencé, plus les chances de succès de la guérison sont grandes.

Au début, le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate a presque toujours une issue favorable. Les formes graves d'adénocarcinome sont très difficiles à traiter et souvent mortelles.

Les médecins attirent l’attention sur l’importance des examens annuels préventifs. Cela est particulièrement vrai pour les hommes plus âgés. L'adénocarcinome est dangereux en ce sens qu'il peut être presque asymptomatique aux stades initiaux et qu'il peut être difficile et défavorable aux stades plus avancés. Prenez soin de votre santé!

Diagnostic et traitement de l'adénocarcinome atacique de la prostate

L'adénocarcinome acineux de la prostate est une tumeur maligne, considérée comme le type de cancer le plus répandu chez les hommes âgés. Cette tumeur maligne se rencontre généralement chez les hommes de plus de 50 ans, alors qu’elle est extrêmement rare chez les jeunes de moins de 35 ans. Comme tout cancer, l’adénocarcinome de la prostate est une métostase, c’est-à-dire que, au cours de son développement, les lésions se propagent à d’autres tissus et organes, ce qui entraîne une défaillance des systèmes organiques affectés.

Avec le développement de cette lésion maligne, l'épithélium acineux de la zone périphérique de la prostate est d'abord affecté, puis la tumeur se développe dans d'autres organes et tissus. Les statistiques montrent que l'adénocarcinome à petit atsinarna se situe à la 5ème place parmi les causes de décès chez les hommes de plus de 50 ans. En outre, cette maladie réduit l'espérance de vie d'un homme malade de 8 à 10 ans en moyenne.

Les principales causes du développement de l'adénocarcinome de la prostate à petites doses

L’apparition d’un adénocarcinome acineux de la prostate a longtemps été associée exclusivement à des modifications séniles du corps de l’homme, mais il existe en fait d’autres facteurs internes et externes pouvant donner une impulsion au développement de ce cancer. Avant de considérer les principaux faits contribuant à l’apparition d’une tumeur maligne dans la prostate, il convient de noter que, chez la plupart des hommes, l’adénocarcinome n’apparaît pas sur un terrain plat, mais il est précédé de conditions pathologiques limites qui deviennent un tremplin pour le développement de la tumeur. Ces conditions pathologiques limites incluent les pathologies suivantes.

  1. Néoplasie interépithéliale. Cette affection est caractérisée par l'apparition de cellules et de tissus à structure pathologique. Dans ce cas, les tissus ne montrent pas encore de signes de malignité, mais néanmoins, de tels changements dans la structure du tissu prostatique sont une condition préalable au développement d'un adénocarcinome de la prostate.
  2. Hyperplasie atypique. Cet état pathologique se caractérise par la prolifération de tissus et par un changement de leur structure, et pour une raison mal définie. Les cellules et les tissus à structure modifiée peuvent rapidement se transformer en une tumeur maligne sous l’action d’un certain nombre de facteurs indésirables.

Le développement de petits adénocarcinomes acineux de la prostate est favorisé par de nombreux facteurs qui se manifestent le plus complètement dans la seconde moitié de la vie des hommes. C'est pourquoi cette tumeur maligne est le plus souvent trouvée chez les hommes plus âgés. Un certain nombre des causes les plus courantes du développement de l'adénocarcinome de la prostate chez un homme de plus de 50 ans.

  1. Changements séniles dans le corps. Le vieillissement du corps entraîne l'apparition de radicaux libres et de pathologies dans la structure de l'ADN des cellules. Ces processus sont inévitables et avec l'âge de telles "erreurs" dans le corps devient de plus en plus. Le système reproducteur est particulièrement touché par le vieillissement, car il est affecté non seulement par des changements métaboliques généraux dans le corps, mais également par une diminution du niveau des hormones mâles. La déshydrotestostérone, qui est une forme biologiquement active de la principale hormone sexuelle masculine, a un effet particulièrement nocif sur la prostate. Les cellules de la prostate sont très sensibles aux changements séniles dans le corps, c’est donc dans cette glande que l’on observe le plus souvent l’apparition de cellules défectueuses présentant des signes de malignité. Avec le vieillissement, le risque de cancer augmente de manière significative, de sorte que plus de la moitié des hommes de plus de 80 ans souffrent d'une forme d'adénocarcinome de la prostate.
  2. Facteur héréditaire. La majorité des hommes souffrant d'adénocarcinome de la prostate ont des antécédents familiaux de l'apparition de cette tumeur maligne. Le mécanisme de transmission de la susceptibilité au développement de tumeurs malignes est encore inconnu, mais il s'agit probablement des mécanismes héréditaires du vieillissement qui se produisent de manière similaire chez les parents le long des lignées mâles.
  3. Intoxication chronique au cadmium. Les signes d'empoisonnement au cadmium sont généralement observés chez les hommes vivant dans des zones de désastre écologique. Parfois, une intoxication au cadmium survient chez des hommes dont l'activité professionnelle implique un contact avec cet élément. En règle générale, cela se produit dans les industries où la sécurité est négligée.
  4. L'obésité. Le surpoids affecte négativement tous les systèmes du corps, notamment en perturbant l'apport sanguin normal aux organes pelviens. En outre, le tissu adipeux entraîne un certain nombre de modifications du fond hormonal, qui affecte également la prostate.
  5. Virus XMRV. La présence de ce virus est retrouvée chez 90% des hommes de différents âges souffrant d'adénocarcinome de la prostate.

Ce n’est pas une liste complète de faits qui pourraient être à l’origine du développement d’une tumeur maligne dans le système génito-urinaire masculin. Afin de rester en bonne santé, tous les hommes devraient se soumettre à des examens de routine et tenter d’éviter les facteurs pouvant nuire à leur santé.

Symptômes de l'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate n'a pas ses propres symptômes caractéristiques.

La plupart des signes d'adénocarcinome sont communs à d'autres maladies vénériennes et à des troubles du système génito-urinaire chez l'homme. Au cours du développement d'une tumeur dans la prostate, des symptômes à la fois irritants et obstructifs sont observés, ce qui ne peut pas indiquer la présence d'une lésion maligne, mais indique néanmoins clairement la présence d'un problème dans le système urogénital. Un certain nombre de symptômes peuvent accompagner le développement d'un adénocarcinome de la prostate.

  1. Augmentation de la miction d'uriner.
  2. Inconfort dans l'aine.
  3. Douleur dans l'aine.
  4. Sensation de vidange incomplète de la vessie pendant la miction.
  5. Problèmes d'écoulement d'urine.
  6. La nécessité de faire de gros efforts pour commencer à uriner.
  7. L'apparition de sang dans l'urine et le sperme.
  8. Infection fréquente des voies urinaires.
  9. Une augmentation de la taille de la prostate.

Aux derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate, des sensations douloureuses apparaissent dans l'anus, des douleurs dans les jambes lors de la marche et une lourdeur dans le pelvis. Cela est dû au fait qu'une tumeur maligne se développe au-delà des limites de la prostate. Aux derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate, des manifestations cliniques spécifiques associées à la propagation de métastases peuvent survenir, notamment une douleur intense dans les os, un gonflement des ganglions lymphatiques situés dans l'aine, etc. Au fil du temps, tous ces symptômes deviennent plus prononcés et gênent beaucoup l’homme.

Stades cliniques de l'évolution de l'adénocarcinome kystique de la prostate

À tous les stades du développement de l'adénocarcinome de petite taille kystique de la prostate, des changements morphologiques sont observés dans les tissus, lesquels deviennent de plus en plus évidents. Dans la pratique médicale, il y a 4 étapes principales de la transformation tissulaire. Chaque stade se distingue par ses caractéristiques cliniques et morphologiques.

Le premier stade de développement de l'adénocarcinome de la prostate est extrêmement difficile à diagnostiquer car, à ce jour, aucun symptôme visible ne peut alerter l'homme. A ce stade, seuls des changements mineurs dans la structure des tissus ne peuvent être détectés à l'aide de tests conventionnels. Seul le temps d'une biopsie tissulaire peut révéler la présence d'une pathologie.

La deuxième étape est caractérisée par l'apparition de lésions évidentes des tissus de la prostate, ainsi que de la membrane externe de l'organe. A ce stade, la maladie peut être détectée même avec une série de tests de routine, car des marqueurs tumoraux apparaissent dans le sang et l'urine.

Au troisième stade de développement d'une tumeur maligne dans la prostate, la phase la plus active de la croissance tumorale commence et les vésicules de la prostate sont défaites. Au cours de la phase active de croissance, la probabilité de germination de la tumeur dans les tissus des organes voisins est élevée. En règle générale, à ce stade, tous les symptômes principaux d’une lésion de la prostate apparaissent.

Le quatrième stade est caractérisé par des lésions aux organes voisins du système digestif et urinaire. Outre la croissance active d'une tumeur cancéreuse, il existe également des métastases, présentes dans les ganglions lymphatiques et dans les tissus situés loin de la localisation de la tumeur principale, y compris sur les parois de la cavité abdominale de l'intestin et des os des membres inférieurs. En cas de maladie grave, des métastases peuvent apparaître dans presque tous les organes.

Diagnostic et traitement du petit adénome de la prostate

Dans la plupart des cas, l'adénocarcinome de la prostate est détecté au cours des stades avancés, lorsque le pronostic du traitement peut ne pas être toujours favorable. Pour le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer un certain nombre de tests spécifiques. Les principales analyses et études comprennent:

  1. Le PSA est un test sanguin pour la recherche d’anticorps spécifiques à la prostate.
  2. Échographie transrectale.
  3. Echographie de la cavité abdominale.
  4. Recherche de radio-isotopes.
  5. Imagerie par résonance magnétique.
  6. Biopsie tissulaire de la prostate.

En outre, l'anamnèse et la palpation de la prostate sont collectées pour identifier le problème. Après le diagnostic, le traitement le plus approprié est prescrit. En règle générale, on utilise un traitement non invasif aux premiers stades de développement de la tumeur, tandis qu’à un stade ultérieur, il est possible de combiner un traitement médicamenteux et chirurgical.

Les méthodes de traitement les plus couramment utilisées pour l'adénocarcinome de la prostate comprennent:

  1. L'hormonothérapie.
  2. Ablation chirurgicale de la zone touchée.
  3. Radiothérapie

En outre, il existe de nombreux cas de méthodes de traitement innovantes, notamment la cryothérapie et l’échographie. La méthode de traitement la plus radicale est la chirurgie - la prostatectomie, dans laquelle toute la prostate est complètement retirée, mais cette méthode nuit beaucoup à la santé et raccourcit considérablement la vie du patient. Cependant, dans certains cas, c'est probablement le seul moyen d'arrêter la croissance de la tumeur.

Partagez-le avec vos amis et ils partageront certainement quelque chose d'intéressant et d'utile avec vous! C'est très facile et rapide, il suffit de cliquer sur le bouton de service que vous utilisez le plus souvent:

Comment traiter l'adénocarcinome de la prostate et le degré par les scores de Glisson

Les maladies malignes de la prostate, par exemple, les adénocarcinomes modérément différenciés de la prostate, les adénocarcinomes bien différenciés ou peu différenciés de la prostate, sont assez courants, ainsi que les néoplasmes de l'urètre. Comme tous les autres types de cancer, le carcinome de la prostate a certains stades de développement, c’est-à-dire des stades. Le traitement de chaque stade est significativement différent, de même que le pronostic de la maladie. Qu'est-ce qu'un adénocarcinome acineux de la prostate, quels autres sous-types de carcinome de la prostate existent-ils, ainsi qu'un article sur les approches de traitement de chaque type de cancer en fonction du stade de Glisson.

Classification

Le terme adénocarcinome de la prostate est compris comme une tumeur provenant d'épithélium glandulaire ou de caractère épithélial glandulaire. Pour déterminer l'approche thérapeutique, il est très important de diagnostiquer correctement le cancer de la prostate. La classification la plus acceptable est actuellement considérée comme le stade de différenciation d'une tumeur maligne selon Glisson. Afin de déterminer le stade de la maladie des glandes de Glisson, il est nécessaire de réaliser une étude morphologique du matériel de ponction, à savoir le tissu du carcinome de la prostate.

Le diagnostic doit être effectué par un spécialiste. Au microscope, le médecin déterminera le degré de différenciation des tissus de la glande et "attribuera" un certain nombre de points. Le plus petit nombre de points sur Glisson, soit 1-2, recevra un tissu ayant la structure la plus différenciée, proche de la normale. À l'inverse, le carcinome de la prostate de Glisson acinar de bas grade recevra 5 points.

Vous pouvez trouver un autre nombre de points sur Glisson. Quelle est la raison de cela? Lors du diagnostic du cancer de la prostate, plusieurs échantillons de matériel de biopsie sont prélevés (généralement deux), puis chacun est évalué et le résultat est donné pour chacun d'eux. Le nombre de points est résumé. En conséquence, le médecin reçoit la valeur des points de cancer de la prostate selon Glisson de 2 à 10, y compris, par exemple, 6 points selon Glisson. Le classement parlera de ce qui suit:

  • Le nombre de points d'adénocarcinome de la prostate selon Glisson 2-6 indique la présence d'un carcinome à croissance lente, y compris l'acinar (cancer faiblement agressif).
  • Le nombre moyen de points sur Glisson est de 7, ce qui indique l'agressivité moyenne d'une maladie maligne.
  • Les points 8 à 10 parlent d’agressivité élevée et indiquent un pronostic peu favorable pour la maladie.

La classification de l'adénocarcinome de la prostate comprend quelques indicateurs supplémentaires, indiqués plus avant au moment du diagnostic. La lettre "T" dans le diagnostic reflète la magnitude de l'adénocarcinome acineux. Valeurs généralement comprises entre 1 et 4. La lettre "N" indique l'implication des ganglions lymphatiques dans le processus. Il peut être 0-3, la lettre «x» indique qu'il n'y a aucune information sur les dommages aux ganglions lymphatiques. La dernière lettre "M" reflète la présence de métastases. La présence de métastases est indiquée par les chiffres «0» ou «1», la deuxième signification pouvant être attribuée aux lettres «a», «b», «c», indiquant l'emplacement des métastases. Le symbole "x" indique qu'il n'y a pas de données sur les métastases.

Caractéristique morphologique

Comme mentionné ci-dessus, un morphologiste évaluant le matériel de biopsie prélevé sur un adénocarcinome de la prostate constate un certain degré de différenciation des cellules de la prostate. Les caractéristiques morphologiques de chaque stade selon Glisson sont les suivantes:

  • G1. Adénocarcinome constitué principalement de petites cellules de même structure, à noyau inchangé. La présence du noyau indique une différenciation élevée des cellules de la prostate.
  • G2. La structure est similaire, mais les cellules sont séparées par un stroma en expansion.
  • G3. Des glandes de différents calibres sont séparées par un stroma (septa), mais les tissus environnants peuvent pénétrer (infiltrer dans l'adénocarcinome).
  • G4. L'adénocarcinome est représenté par des cellules faiblement différenciées sans appareil nucléaire. L'éducation s'infiltre (germe) dans les tissus environnants.
  • G5. Cancer très agressif s'infiltrant dans les tissus environnants et constitué de cellules atypiques indifférenciées.

Lors de la formulation d'un diagnostic, d'autres définitions sont possibles, par exemple adénocarcinome de la petite prostate ou cancer de la prostate ou carcinome de la prostate. Par adénocarcinome acineux de la prostate, on entend une tumeur qui se développe à partir de cellules épithéliales. Si le diagnostic indique l'existence d'un carcinome urothélial, on parle alors d'une tumeur d'origine cellulaire en transition de la vessie.

Le morphologue sera en mesure de diagnostiquer après avoir évalué le matériel de biopsie

Dans le diagnostic, il peut y avoir formulation d'un carcinome «à cellules noires» de la prostate, ce qui permettra de décrire une caractéristique des cellules telle que la coloration sombre dans l'étude en raison de sa grande capacité d'absorption de la matière colorante.

Avant la biopsie du cancer de la prostate, un antigène spécifique de la prostate ou un antigène spécifique de la prostate est obligatoire pour l'homme. Une déviation de l'indice de référence de laboratoire indiquera probablement le type malin de cellules tumorales.

Qu'est-ce que la thérapie dépend

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate dépendra directement du stade de diagnostic de la tumeur glandulaire et du nombre de points «gagnés» sur Glisson. Dans tous les cas, les recommandations des spécialistes se limitent rarement au choix d’une seule méthode de traitement. La méthode la plus acceptable et la plus courante de traitement du carcinome au début est la chirurgie. L'opération implique souvent le retrait non seulement du foyer de la tumeur, mais également des ganglions lymphatiques, ainsi que des tissus normaux à proximité.

L'élimination du carcinome peut être effectuée par plusieurs méthodes. La prostatectomie radicale est réalisée à partir de l’accès dos à dos (la variante est indiquée pour le retrait parallèle des ganglions sus-pubiens) et de l’accès périnéal. La dernière option présentait le pourcentage de perte de sang le plus faible au cours de l'opération. De plus, la technique vous permet d'imposer une anastomose entre la vessie et l'urètre. Les méthodes modernes de traitement chirurgical aident non seulement à rétablir la santé, mais aussi, dans certains cas, à un homme âgé de moins de 60 ans, à maintenir son efficacité.

Il est recommandé qu'au début de la maladie, si un adénocarcinome T1a ou T1c est établi, aucune prostatectomie radicale ne soit réalisée et que l'homme ne soit observé à un dispensaire. Toutefois, s’il existe des problèmes en termes de métastases, de progression et si on diagnostique un adénocarcinome T1b chez l’homme, la prostatectomie radicale sera la méthode de traitement la plus rationnelle.

Dans le cas d'une tumeur acineuse T2c, même de petite taille (jusqu'à 1 à 2 cm), l'extraction radicale de la prostate est également une priorité. De plus, le taux de guérison à ce stade est assez élevé. Les indications pour préserver la chirurgie des fibres nerveuses avec la restauration rapide de la surveillance physiologique de la miction sont:

  1. Avoir un homme désir de sauver la puissance.
  2. Dans une biopsie, il n'y a pas de cellules mal différenciées.
  3. La tumeur n'est pas palpable au sommet de la prostate.
  4. Le cancer ne doit pas affecter le lieu de passage du nerf.
  5. Paramètres supplémentaires: la taille de l'antigène spécifique de la prostate n'est pas supérieure à 10 ng / ml, la prostate n'a pas de lobe moyen, la primauté de l'opération (c'est-à-dire l'urètre, le col de la vessie n'a pas encore subi de traitement chirurgical), la tumeur doit être absente dans la zone de transition.

Les autres traitements sont:

  • L'hormonothérapie. Les hommes sont ce qu'on appelle le blocage des androgènes. Son essence consiste à prendre des préparations en comprimés ou à effectuer des injections qui affectent le fond hormonal de l'homme, car la croissance tumorale dépend directement de la concentration en hormones sexuelles mâles.
  • Radiothérapie Utilisé rarement en raison de la faible sensibilité de la tumeur de la prostate. Le plus souvent, la radiothérapie est utilisée comme méthode auxiliaire lors de la prescription d'autres options de traitement. Une variante de la radiothérapie est la curiethérapie. L'essence de la technique: le médecin injecte des aiguilles spéciales dans le tissu prostatique à travers lequel se fait l'irradiation.
  • Chimiothérapie. Implique l'introduction de médicaments de chimiothérapie ayant un impact négatif sur la croissance et la reproduction des cellules atypiques.

Chaque stade de carcinome de la prostate et d'autres types de cancer de la prostate a ses propres recommandations et protocoles de traitement. Si on diagnostique le stade T1a, on prescrit le plus souvent une prostatectomie radicale pour le cancer de haut grade et le cancer de bas grade, c'est-à-dire l'ablation complète de la prostate, suivie d'une radiothérapie.

Une prostatectomie radicale peut être prescrite pour le cancer de haut grade et le cancer de bas grade.

Si le stade est T1b-T2 dans un cancer acineux hautement différencié avec une espérance de vie du patient supérieure à 10 ans, une prostatectomie radicale est recommandée. En cas de contre-indication à l'opération ou aux hommes qui la refusent, la radiothérapie est prescrite. Si la radiothérapie est contre-indiquée, des préparations hormonales sont prescrites.

Au stade T3-T4 avec un adénocarcinome acineux, un score de Gleason inférieur à 8 et un indice de PSA inférieur à 20 ng / ml, une prostatectomie radicale est réalisée si le pronostic de vie estimé est supérieur à 10 ans. Les hommes ayant une espérance de vie de 5 à 10 ans reçoivent une radiothérapie. Un traitement hormonal est prescrit lorsque le niveau de PAS dépasse 25 ng / ml et le carcinome T3-T4. Le traitement combiné a un effet positif à ce stade: une combinaison de radiothérapie et d’hormonothérapie.

À l'heure actuelle, le diagnostic de cancer n'est plus considéré comme une condamnation à mort, en particulier lorsque le début du traitement du carcinome acineux était opportun. Par conséquent, la tâche prioritaire de chaque homme est de subir un examen préventif chaque année, en particulier après 40 ans. Cela permettra de diagnostiquer la maladie à un stade précoce et d'améliorer considérablement le pronostic de la vie et la guérison.