Principal
Les symptômes

HBP de la prostate - qu'est-ce que c'est, symptômes, diagnostic et méthodes de traitement

En milieu hospitalier, en raison des symptômes prononcés et après un diagnostic détaillé, le médecin traitant peut déterminer de manière fiable l'HBP de la prostate - ce que c'est et la manière de la traiter correctement seront déterminés individuellement. L'inflammation de l'adénome de la prostate est sujette à une évolution chronique avec de fréquentes rechutes, semant des complications dangereuses, une diminution de l'activité sexuelle. L'hyperplasie bénigne de la prostate évoluant chez les hommes de plus de 40 ans, il est donc souhaitable, à cet âge, de réfléchir rapidement à des mesures préventives fiables.

Que signifie HBP en urologie?

Chaque homme doit clairement comprendre ce qu'est l'hyperplasie prostatique afin de prévenir le développement d'une maladie aussi dangereuse à l'avenir. De manière constructive, il s’agit de nodules pathogènes formés dans la prostate qui pressent l’urètre à mesure qu’ils se développent et perturbent le processus d’excrétion naturelle de la vessie. Une tumeur caractéristique est de nature bénigne, mais les patients avec un tel diagnostic courent un risque de développer des tumeurs malignes. Par conséquent, un traitement efficace de l'HBP devrait être opportun.

Raisons

Hyperplasie bénigne de la prostate progresse exclusivement dans le corps masculin, peut être la principale cause de dysfonctionnement sexuel, le manque d'éjaculation. Déterminer de manière fiable l'étiologie du processus pathologique est très problématique et de nombreux urologues appellent l'apparition de l'HBP comme le premier signe de l'approche de la "ménopause masculine". Avant de commencer à prendre des médicaments, vous devez contacter un spécialiste pour obtenir des conseils. Les facteurs pathogènes potentiels de l'HBP et la formation d'une hyperplasie glandulaire sont les suivants:

  • facteur héréditaire;
  • facteur environnemental;
  • la présence de mauvaises habitudes;
  • production nocive;
  • processus inflammatoires transférés de la prostate;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • vie sexuelle irrégulière.

Les formulaires

Le processus de prolifération des tissus glandulaires se produit sous l'influence d'hormones sexuelles - la testostérone et la dihydrotestostérone. Lorsque leur concentration est instable, des problèmes d'urètre commencent à se former. Des cellules tumorales bénignes se forment et se multiplient, ce qui augmente la taille du néoplasme caractéristique. Il est important de connaître non seulement ce qu'est l'HBP, mais également la classification de cette maladie afin d'accélérer le diagnostic final:

  1. Forme subbubulaire de l’HBP, dans laquelle une tumeur bénigne se développe vers le rectum.
  2. La forme intravésicale de l'HBP, où le foyer de la pathologie est limité principalement à la vessie, est caractérisée par la croissance de la tumeur.
  3. Forme rétrotrigonale de BPH avec localisation de la lésion sous le triangle de la vessie.

Les étapes

Le diagnostic d'HBP en urologie a ses propres caractéristiques, qui sont déterminées par le stade du processus pathologique. Afin d'éviter le retrait rapide de l'adénome de la prostate, il est nécessaire de réagir rapidement aux premiers symptômes d'une affection caractéristique. Vous trouverez ci-dessous les stades de la BPHD qui compliquent le travail de la prostate. Donc:

  1. L'étape initiale est la compensation. Le patient se plaint d'une rétention urinaire notable, de mictions fréquentes, surtout la nuit. La durée de la période est de 3 ans, puis la maladie progresse.
  2. Le degré moyen de gravité de la BPHD est une sous-compensation. Les parois des uretères se déforment sous l'influence de l'HBP en croissance. On observe une vidange incomplète de la vessie, ce qui entraîne la progression d'un processus inflammatoire aigu.
  3. Stade sévère de la maladie - décompensation. La vessie enflammée est étirée en raison de l'accumulation d'urine, d'hémorragie, de pyurie, de symptômes de cachexie, de muqueuses sèches, d'une diminution du taux d'hémoglobine (anémie) et de la constipation.

Symptômes de l'hyperplasie prostatique

La pathologie commence presque immédiatement à partir des symptômes exprimés, ce qui montre éloquemment que tout n'est pas en ordre avec la santé du patient. La palpation de la glande est accompagnée d'une douleur aiguë, mais l'homme accorde plus d'attention à la rétention urinaire, qui a lieu aux stades actif et au repos. D'autres symptômes d'inflammation sont présentés ci-dessous:

  • mictions fréquentes;
  • débit d'urine dans les secousses intermittentes;
  • urination retardée;
  • tension lorsque vous allez aux toilettes;
  • croissance des glandes paraurétrales;
  • sensation de vessie pleine;
  • douleur en urinant.

Symptômes cliniques

Le stade initial de l'HBP dure de 1 à 3 ans. À ce moment-là, la patiente remarque le besoin fréquent d'aller aux toilettes, qui s'accompagne d'un faible courant d'urine, d'une sensation de vessie vide et de périodes de douleur lorsque le liquide biologique s'en va. Après avoir uriné, vous ressentez un inconfort interne et dans les toilettes, en fonction de vos besoins, dans les 20 minutes.

Le stade intermédiaire de l'HBP s'accompagne d'un changement d'aspect et de taille de la prostate, une sensibilité des organes à la palpation. L'urine est excrétée par petites portions, mais son incontinence n'est pas exclue. Aller aux toilettes s'accompagne de crises de douleur aiguë, il y a une gêne pendant les selles. Il est difficile de ne pas remarquer de tels symptômes, le patient doit donc consulter un urologue.

La troisième étape de l'HBP est compliquée. Un flux d'urine en petite quantité se voit attribuer leur urètre, il est possible que des impuretés de sang et de mucus apparaissent dans ce liquide biologique. À ce stade, le travail des reins diminue fortement, car le pelvis n'enlève pas le liquide dans le volume requis, l'insuffisance rénale progresse.

EHP signes de HBP

Selon les symptômes de l’HBP, la prostate ressemble à une lithiase urinaire, mais les médecins distinguent les caractéristiques distinctives de la maladie caractéristique. Les indications d'écho de la dysplasie de la prostate sont déterminées par le taux de croissance du tissu glandulaire, la taille de la lumière de l'appareil urinaire. La présence de modifications structurelles diffuses dans la prostate indique l'évolution de la pathologie, complications potentielles de l'HBP.

Traitement de HBP

Avant de procéder à une thérapie intensive, il est nécessaire de poser un diagnostic incluant, lors de l'inflammation de la prostate, une échographie transrectale pour mesurer la prostate et en identifier les caractéristiques structurelles, une cystoscopie pour un examen interne de la vessie et de l'urètre, une débitmétrie sous la forme d'une série de tests. En utilisant la méthode transrectale, vous pouvez fixer le volume de la prostate enflammée avec une précision maximale et finalement établir le diagnostic. Les recommandations générales du médecin pour l'HBP sont présentées ci-dessous:

  1. Au stade initial, il est nécessaire de rétablir la circulation systémique, de manière médicamenteuse, afin de garantir le flux naturel de l'urine. En outre, abandonnez les mauvaises habitudes, mangez bien et vivez de manière mobile.
  2. Dans la deuxième étape, le tableau clinique est compliqué et un traitement chirurgical peut être nécessaire. Si le médecin soupçonne une obstruction de l'urètre, il est impossible de se passer d'une opération suivie d'une période de rééducation.
  3. Le troisième stade de l'HBP dans la prostate est compliqué et ne peut être traité que par des méthodes radicales. La thérapie conservatrice est inefficace. La résection recommandée de la prostate nécessite une longue période de rééducation.

Médicamenteux

Si la prostate est enflammée et douloureuse, vous devez consulter un urologue. Après avoir étudié les plaintes du patient et effectué un diagnostic instrumental, le spécialiste recommande des méthodes conservatrices bénignes à effet thérapeutique stable. Le plus souvent, les médecins prescrivent des représentants des groupes pharmacologiques suivants:

  • 5 alpha-réductases bloquantes recommandées chez les patients présentant un volume prostatique élargi supérieur à 40 ml: Finastéride, Proscar, Dutastéride, Avodart;
  • alpha-bloquants pour réduire la gravité des symptômes d'anxiété, syndrome de douleur aiguë: térazosine, doxazosine, tamsulosine;
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase éliminent de manière productive les symptômes de la dysfonction érectile: Tadalafil, Cialis.

Chirurgical

Si le troisième stade de l'hyperplasie bénigne de la prostate de la prostate est diagnostiqué - de quoi il s'agit, détermine le diagnostic détaillé. Le traitement efficace est effectué exclusivement par des méthodes chirurgicales, dont le but principal est l'ablation chirurgicale de l'adénome, l'excision des tissus affectés impliqués dans le processus pathologique. Voici quelques opérations prescrites par les urologues de l'hôpital:

  1. L'élimination de l'HBP par la méthode transurétrale implique une excision instrumentale des tissus de la prostate, situés le long de l'urètre et comprimant sa lumière.
  2. Adénomectomie. L'opération est réalisée sous anesthésie générale avec une grosse prostate, accompagnée d'une longue période de rééducation.
  3. Prostatectomie. Excision partielle des tissus affectés avec un minimum d'effets secondaires.
  4. L'ablation au laser provoque la compression de l'urètre en raison de la température élevée et du "froissement" supplémentaire des tissus de la prostate entourant l'urètre.

Traitements non chirurgicaux

Les méthodes de soins intensifs conservatrices, mini-invasives et alternatives ne sont utilisées de manière efficace qu'au début de l'HBP dans la prostate - ce que l'urologue est et comment agir, il en dira plus après l'examen. Voici les procédures les plus populaires:

  • la cryodestruction;
  • thermothérapie;
  • ablation par aiguille transurétrale;
  • l'introduction de stents prostatiques dans le domaine du rétrécissement;
  • ballon de dilatation de la prostate.

Période postopératoire

Traitement de l'HBP pendant longtemps même après une chirurgie. La période de rééducation comprend une nutrition adéquate, un mode de vie actif et une surveillance médicale constante. Par exemple, le patient devra éliminer complètement les plats gras, salés et épicés, ainsi que l'alcool, tout en enrichissant son alimentation quotidienne en fibres. Aussi requis:

  • abandonner la production nocive;
  • éliminer les efforts physiques;
  • laisser dans le passé de mauvaises habitudes;
  • mois d'abstention sexuelle;
  • 3 à 4 semaines ne conduisent pas de voiture.

Pronostic pour l'HBP

Si le traitement est opportun, si le résultat clinique de l’HBP est favorable pour un homme, le patient sera bientôt en mesure de reprendre une vie sexuelle à part entière. Il n'y a pas non plus de problème d'efficacité après l'opération si vous respectez scrupuleusement toutes les règles de la période de réadaptation. Mais au dernier stade de la maladie sans chirurgie, des complications sont possibles.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Hyperplasie de la prostate

Chaque homme devrait souffrir d'une maladie aussi désagréable du système génito-urinaire - l'adénome. La fonctionnalité du système génito-urinaire masculin fournit la prostate. L'hyperplasie de la prostate (adénome) est une maladie non cancéreuse qui provoque un inconfort important chez l'homme.

Qu'est-ce que l'hyperplasie prostatique?

Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) - hypertrophie non cancéreuse de la prostate. L'ancien nom est adénome de la prostate. La maladie est une conséquence naturelle du vieillissement. Les maladies oncologiques et cette maladie ne sont pas liées les unes aux autres. Ses symptômes ne progressent pas dans tous les cas, car il s'agit d'une nature changeante particulière.

L'intervention chirurgicale dans la grande majorité des cas élimine complètement les symptômes de la maladie. Avec les médicaments et les remèdes traditionnels, la maladie est traitée si les symptômes ne sont pas graves.

La glande sexuelle, la prostate, a la forme d’une noix. Son emplacement est sous la vessie et devant le rectum. Le fer entoure de tous les côtés le segment supérieur de l'urètre - le tube (canal) partant de la vessie et menant à l'extérieur. C'est cette glande qui produit une partie du liquide séminal (± 0,5 ml) et contient les nutriments nécessaires au sperme.

La vessie urinaire a un cou qui, avec la prostate, forme le sphincter génital. Un tel appareil fournit une éjaculation antérograde, ainsi que l'éruption du liquide séminal dans la bonne direction - vers l'extérieur et non dans la vessie.

L'hyperplasie bénigne de la prostate est une hypertrophie excessive de la prostate due à la croissance de ses tissus. Le développement de la maladie est influencé par les hormones mâles: la testostérone et la dihydrotestostérone. Au fil du temps, la maladie touche dans une certaine mesure tous les hommes, y compris ceux dont les testicules et la prostate fonctionnent normalement. Une augmentation des tissus de la glande déforme l'urètre, l'écoulement de l'urine est perturbé, des symptômes obstructifs, irritants (irritatifs) apparaissent.

La taille de la prostate n'a pas d'effet direct sur la gravité des symptômes. Parfois, l'évolution de la maladie de la prostate est très importante et ne présente aucun symptôme. Et inversement: une prostate relativement petite peut présenter des symptômes graves.

Statistiques sur les maladies

Une HBP présentant des signes cliniques est présente chez 50% des hommes âgés de 60 à 69 ans. Une autre moitié de cette quantité nécessite un traitement sérieux. Les statistiques montrent que la possibilité d'une chirurgie de la prostate pour un homme de sa vie est de 10%.

Selon d'autres données, la catégorie d'âge de la maladie diminue: la moitié des hommes de plus de 40 à 50 ans sont obligés de consulter un médecin souffrant d'HBP. Dans de rares cas, la maladie se développe chez les hommes plus jeunes.

Plus l'homme est âgé, plus le risque de développer cette maladie est élevé. Quoi qu'il en soit, il se développe chez 85% des hommes au fil du temps et 15 à 20% des hommes plus âgés au lieu de l'HBP présentent des degrés plus ou moins larges d'élargissement de la glande ou des processus atrophiques. La maladie est la première dans la prévalence parmi les maladies urologiques chez les hommes âgés.

Dans le groupe d'âge de 51 à 6 ans, l'HBP histologique est affectée. Cependant, seul le quart des personnes âgées de 55 ans et la moitié des personnes âgées de 75 ans s'inquiètent des symptômes d'une hypertrophie de la glande gonadique.

Causes et mécanisme de la maladie

La prostate est constituée de tissus glandulaires et de stroma. Les stromas sont des fibres musculaires lisses et des tissus conjonctifs. En HBP, tous les éléments de la prostate et de ses tissus augmentent. Surtout augmente le stroma.

Les hormones mâles - la testostérone, la dihydrotestostérone - sont nécessaires à la croissance de la prostate. Ces hormones ne sont pas la principale cause de l'hyperplasie, mais participent à son développement.

Les facteurs de risque entièrement prouvés qui déclenchent la maladie sont deux:

La maladie survient chez tout homme ayant une glande en bonne santé et des testicules, s’il vit assez longtemps. Les testicules sont responsables de la production de 95% de testostérone dans le corps. La prostate la transforme en dihydrotestostérone, elle y est plus sensible que la testostérone. L'enzyme 5-alpha réductase joue le rôle d'intermédiaire dans le cycle de conversion de la testostérone en sa forme active. Il ne contient que le secret de la glande reproductive masculine. Ceci explique le fait que les hommes qui en souffrent ne rencontrent jamais l'HBP. Pour réguler cette enzyme, prenez des médicaments spéciaux. Ces médicaments ralentissent la production de l'enzyme.

Au fil du temps, la dihydrotestostérone stimule la croissance du tissu prostatique, ce qui entraîne un déséquilibre entre le développement des cellules et leur mort programmée (apoptose). En conséquence, la prostate se développe lentement. La maladie elle-même ne provoque pas nécessairement de symptômes ni de complications.

Des symptômes de gravité variable apparaissent et se manifestent du fait que l’HBP affecte la glande ou le trou de sortie de la vessie, ce qui provoque une obstruction (rétrécissement).

Les premières déformations microscopiques apparaissent dans la glande lorsqu'un homme atteint l'âge de 35 ans. Seulement la moitié des hommes avec un diagnostic histologiquement confirmé de cette maladie présentent des symptômes.

Un facteur probable est la génétique. Facteurs potentiels:

  • nourriture de mauvaise qualité;
  • hypertension artérielle;
  • le diabète;
  • surpoids;
  • mauvaise écologie;
  • perturbation des récepteurs aux androgènes;
  • manque d'activité physique normale;
  • déséquilibre de la testostérone et de l'œstrogène.

Il existe également un risque de prédisposition génétique à la maladie. Le risque de chirurgie augmente de 2 fois si un parent proche a été opéré de cette maladie. La relation génétique est particulièrement forte chez les hommes de moins de 60 ans ayant une grande prostate.

Des recherches médicales ont montré que le nombre de récepteurs hormonaux mâles (récepteurs des androgènes) dans les cellules BPH était augmenté. La situation est compliquée si vous ajoutez un mauvais environnement, une nourriture malsaine, un excès de poids. Un fait intéressant est que parmi les hommes de l'Est, en particulier les Japonais, la maladie est beaucoup moins commune. Pour eux, un régime caractéristique riche en phytoestrogènes, qui peut avoir un effet protecteur.

Les symptômes

La spécificité de la maladie est qu'elle peut se poursuivre sans et avec des symptômes. La symptomatologie se manifeste lorsque l'urètre est comprimé par une prostate excessivement grosse, des modifications secondaires de la vessie lors de l'obstruction et des complications de l'hyperplasie.

Une obstruction - rétrécir ou bloquer l’ouverture de la vessie pour permettre à l’urine de s'écouler - a diverses conséquences, notamment un épaississement et une instabilité des muscles de la vessie. L'instabilité provoque des symptômes irritants (irritatifs).

La lumière de l'urètre se rétrécit, ce qui entraîne une faible contraction des muscles de la vessie et aggrave leur état. En conséquence, symptômes obstructifs de divers degrés, vidange incomplète de la vessie. Le processus de vieillissement naturel est précisément ce facteur responsable de la manifestation de ces symptômes. Malgré cela, c'est l'obstruction qui accentue ces signes d'usure du corps masculin.

Symptômes obstructifs

  • jet lent;
  • sensation de miction incomplète, de vessie non complètement dévastée;
  • retard ou difficulté à uriner;
  • stress pendant l'émission d'urine.

Symptômes d'irritant (irritatif)

  • poussant fréquemment et allant aux toilettes;
  • besoin urgent (urgent, urgent) d’uriner;
  • Nocturie - Miction nocturne, ou pendant le sommeil, nature urgente (urgente).

Signes de complications

  • caillots sanguins dans l'urine (hématurie). Dans de rares cas, la maladie en est la cause. Mais en soi, l’HBP n’est pas considérée comme la cause des saignements, sauf lorsque des raisons plus graves sont exclues;
  • infection de l'urètre et des organes qui y sont associés: sensation de brûlure lors de l'émission d'urine, douleur dans la région de la vessie urinaire, fièvre et besoin fréquent de miction;
  • rétention urinaire pouvant aller jusqu'à l'incapacité totale d'uriner;
  • incontinence Il résulte du débordement de la bulle uréenne non complètement vidé;
  • insuffisance rénale;
  • détérioration de l'état de santé général: fatigue, perte de poids, augmentation du volume sanguin (hypervolémie).

Une glande reproductrice élargie ne provoque pas toujours d'obstruction ou de symptômes. Les symptômes et les signes de la maladie causée par une hypertrophie de la prostate sont appelés en plusieurs termes:

  • HBP;
  • SNPM - symptômes des voies urinaires inférieures;
  • le prostatisme;
  • obstruction des voies urinaires.

Évolution de la maladie

Le processus naturel de développement d'une maladie qui n'est pas traitée est divers et imprévisible. Il a été établi que l'hyperplasie de la prostate n'est pas nécessairement progressive. Des études montrent que chez un tiers des patients, les symptômes peuvent avoir une tendance positive à diminuer avec le temps ou à disparaître complètement.

Le pourcentage d'hommes dont les symptômes restent stables - 40%, 30% - s'aggrave. Chez 10% des hommes n'ayant pas eu recours à la chirurgie, la rétention urinaire apparaîtra avec le temps; 30 à 40% des patients qui ont refusé l'opération pendant un certain temps et qui prennent des médicaments devront quand même le pratiquer.

La nécessité d'une visite chez le médecin et de la formation

Il est recommandé d’appliquer immédiatement une visite chez l’urologue dès que l’on constate les signes suivants:

  • retard et incapacité à émettre de l'urine;
  • difficulté à uriner;
  • sang dans l'urine;
  • l'incontinence;
  • infection de l'urètre, brûlures et autres complications;
  • symptômes d'insuffisance rénale.

L'incapacité soudaine d'uriner cause de la douleur. Avec l'apparition de ce symptôme, même léger, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Le délai se développe lentement, ce qui affaiblit progressivement le flux, ce qui entraîne une incontinence due à une vessie trop remplie. Avec un tel développement de symptômes, il n'est jamais correctement vidé (complètement), il provoque une insuffisance rénale obstructive, ainsi que d'autres complications: infection, formation de calculs.

Il n'est pas nécessaire d'associer l'apparition de caillots sanguins dans l'urine à une augmentation du nombre de glandes reproductrices jusqu'à ce que d'autres maladies plus dangereuses (oncologie) soient exclues. Si un homme a déjà subi une intervention chirurgicale sur la gonade, cela ne signifie pas que la possibilité d'un cancer est exclue. Il se produit généralement sur les parties extérieures de la glande qui ne sont pas éliminées pendant le traitement de l’HBP.

Avant de consulter le médecin, le patient doit être préparé. On peut lui demander de remplir un questionnaire pour évaluer la gravité des symptômes et procéder à un examen numérique du rectum. Immédiatement, en règle générale, un test d’urine est prescrit; il peut également être demandé de l’émettre dans l’appareil pour évaluer la force d’écoulement. Avant de consulter un médecin, il est recommandé de ne pas vider la vessie.

Diagnostics

Le diagnostic de l'HBP est basé sur les données suivantes:

  • histoire de cas;
  • examen physique;
  • études et analyses de confirmation.

Les médecins ne diagnostiquent pas une «hyperplasie bénigne de la prostate» basée uniquement sur les symptômes, car de nombreuses maladies en imitent les symptômes.

L’étude de l’histoire de la maladie en révèle également d’autres, différentes de la pathologie considérée, mais dont les symptômes sont similaires:

  • structure de l'urètre. Cela peut être dû à d'autres blessures, à l'utilisation de fonds pour le traitement (cathéter), à des infections (gonorrhée);
  • cancer de la vessie;
  • maladies infectieuses, prostatite;
  • vessie urenous neurogène;
  • diabète sucré.

La présence de sang dans les urines peut indiquer un cancer, des brûlures et des douleurs - à propos d'infections, de calculs. Le diabète peut être à l'origine des envies fréquentes et de la vidange incomplète: les muscles de la vessie et du système nerveux ne fonctionnent pas correctement. La gravité de la prostate est évaluée par grades et points sur une échelle développée par l’American Urological Association.

Examen physique

Au cours de cet examen, l’urologue analyse l’état de santé du patient et détecte la présence d’une vessie remplie dans la cavité abdominale. La palpation au doigt du rectum est effectuée pour déterminer la taille, la forme et la consistance de la prostate. Pour ce faire, le médecin met un gant et insère un doigt dans le rectum. La glande est située près de la paroi intestinale antérieure, elle est facilement palpable.

L'hyperplasie de la prostate se caractérise par une augmentation régulière et uniforme. Avec le cancer, elle est nodulaire et inégale. La taille de la glande n'est pas importante pour les symptômes et l'obstruction. Une grosse gonade en bonne santé n'est pas un indicateur de traitement. Sa taille ne peut affecter que le choix du traitement.

Recherche et analyse

Une étude sur les troubles neurologiques est menée s'il existe une suspicion de la nature neurologique des symptômes:

La liste minimum des examens pour le diagnostic de l'HBP:

  • historique de cas, indice de sévérité des symptômes;
  • examen physique (examen rectal numérique);
  • analyse d'urine, ensemencement;
  • analyse de la vitesse du jet;
  • analyse de la fonction rénale (créatinine).

Examens complémentaires

  • urodynamique;
  • détermination de l'antigène prostatique spécifique (PSA) dans le sang;
  • échographie (rein, organes abdominaux, uretère, vessie urinaire);
  • échographie transrectale.

Si l'urine est dans le sang, des examens supplémentaires sont effectués afin d'exclure d'autres causes de ce symptôme. Le débit d'urine est déterminé par un appareil spécial dans lequel le patient urine. Un faible courant est un signe indirect d'obstruction des voies urinaires. Mais la raison de la pression faible peut être non seulement celle-ci, mais également la fonction musculaire altérée.

Le niveau de créatinine donnera une idée de la fonctionnalité des reins. Le niveau de cette substance est élevé s'il y a une obstruction.

Certains médecins ne recommandent pas l'urodynamique chez les patients présentant des symptômes graves. En même temps, il est irremplaçable s’il ya des doutes dans le diagnostic. Il est nécessairement effectué pour tous les troubles neurologiques, le diabète, précédemment subi une intervention chirurgicale de la prostate a échoué.

Le taux d'antigène spécifique de la prostate (PSA) est élevé avec l'HBP, cette étude est donc également en cours. En outre, il détecte le cancer de la prostate avant que ses symptômes ne deviennent cliniquement prononcés.

L'examen échographique de la cavité abdominale révèle une éventuelle hydronéphrose (expansion) des reins, analyse ses résultats et détermine le volume de résidus d'urine dans la vessie après l'urination du patient. Cet indicateur n’explique pas directement l’apparition des symptômes du prostatisme, mais il permet d’identifier indirectement des anomalies dans le travail des organes.

En cas d'obstruction, une insuffisance rénale se produit en raison d'une expansion croissante des reins. L’examen échographique avec une créatine élevée permet de déterminer si l’échec est dû à un rétrécissement du canal urétral ou à d’autres troubles.

L'échographie transrectale n'est pas toujours pratiquée, mais elle détermine avec précision le volume de la glande et en cas de suspicion d'oncologie, elle facilite la réalisation d'une biopsie.

Traitement

Le traitement comprend les méthodes suivantes:

  • observation dynamique. C'est une méthode de traitement stratégique non urgente. Il consiste en un suivi médical régulier de la santé. Pour un tel traitement, les hommes présentant une symptomatologie de gravité mineure sans complications conviennent;
  • préparations médicales;
  • une chirurgie;
  • traitement des remèdes populaires.

Pour les patients pour lesquels une intervention chirurgicale n'est pas recommandée et lorsque les médicaments et le traitement des remèdes populaires ne sont pas concluants, appliquez les mesures suivantes:

  • cathéters supplémentaires permanents;
  • auto-cathétérisme intermittent (périodique);
  • stent urétral interne.

Les complications servent généralement de signal d'intervention chirurgicale. Le traitement dynamique ou médicamenteux n'est pas appliqué à ces patients.

Des médicaments

Les médicaments sont divisés en deux groupes:

  • alpha-bloquants qui abaissent le tonus musculaire de la prostate et du col utérin de la vessie. Ce sont des médicaments: prazosine, doxazosine, terazosine, tamsulosine. Ils ont des effets secondaires: vertiges, hypotension.
  • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase: finastéride et autres médicaments ne permettant pas à la testostérone de se transformer en dihydrostérone. Effets secondaires: augmentation mammaire, impuissance, diminution de l'éjaculation, baisse du taux de PSA.

Remèdes populaires

Le traitement des remèdes populaires comprend la phytothérapie. Popularité a obtenu un traitement à base d'extrait de palmier nain («palmier de palme»). Le succès de ce traitement peut être dû à l’effet placebo. Les remèdes populaires sont aussi toutes sortes de régimes.

Autres méthodes de prévention des remèdes populaires: prendre 2 cuillerées à thé d’huile de lin, extraire un extrait de sapin à l’estomac vide. La thérapie avec des remèdes populaires comprend également l'utilisation régulière d'oignons.

Les ecdysones sont des substances à caractère hormonal. Traitement des remèdes populaires est la réception de la plante de carthame Levzey. Les ecdysones qu'il contient tonifient les muscles et augmentent l'immunité. Les remèdes populaires consistent également à utiliser le ginseng, Eleutherococcus, Rhodiola rosea, Schisandra.

Des préparations phytothérapeutiques contenant des stérols sont utilisées: aralia, arnica, basilic, pervenche, immortelle, elecampane. Le traitement avec l’épilobe à petite fleur est généralement reconnu en phytothérapie pour cette affection.

La chirurgie

Le traitement de l'HBP par une intervention chirurgicale s'appelle une prostatectomie. C'est le traitement le plus efficace et la procédure urologique la plus courante. Aux États-Unis, 200 000 opérations de ce type sont menées chaque année. Le plus souvent, l'un des types d'une telle procédure est fait - résection transrectale de la glande de la prostate. Il s'agit d'une intervention peu invasive: il n'y a pas de cicatrices, car le résectoscope est inséré dans l'urètre et évapore le tissu indésirable à l'aide d'une boucle électrique.

La méthode consiste à enlever les tissus de la partie interne des gonades, contrairement à la prostatectomie radicale du cancer, qui enlève tout le tissu glandulaire. C’est le meilleur moyen de supprimer les symptômes de la maladie. Toutefois, le traitement risque de ne pas atténuer tous les symptômes irritatifs - cela s’applique aux hommes de plus de 80 ans.

Qu'est-ce que l'hyperplasie bénigne de la prostate et comment la traiter?

L'hyperplasie de la prostate est une pathologie très courante. Cette maladie est aussi appelée adénome de la prostate. Il s'agit d'une maladie urologique, une tumeur bénigne de l'organe glandulaire.

Pourquoi avez-vous besoin d'une prostate

Cet important organe non apparié du système reproducteur masculin est de petite taille. Il est situé devant le rectum, sous la vessie. La glande produit l'essentiel du sperme - un secret faiblement alcalin. Ce jus assure la mobilité et la viabilité du sperme.

Du fonctionnement normal de la prostate dépend de la qualité de la vie, la capacité sexuelle du représentant du sexe fort. Récemment, des experts ont diagnostiqué de plus en plus une tumeur bénigne de cette glande exocrine. L'hyperplasie de la prostate se développe également chez les animaux. Cette maladie se développe souvent chez les chiens.

Causes de la pathologie

Facteurs étiologiques dans le développement de troubles:

  1. Restructuration hormonale du corps.
  2. L'augmentation du niveau d'hormones sexuelles féminines et la diminution des hormones mâles qui accompagne l'âge. En raison de ce déséquilibre, qui survient chez la plupart des hommes après 50 ans, la prostate grossit. En conséquence, l'urètre postérieur est comprimé par la gonade élargie. Des spasmes des muscles entourant l'urètre sont observés.
  3. Complications de l'histoire familiale.
  4. Mode de vie sédentaire lorsqu'un homme ne participe pas à l'éducation physique. La région pelvienne a de nombreux muscles, des ligaments qui doivent constamment fonctionner comme une pompe.
  5. Niveaux élevés de testostérone.

Symptômes de l'adénome de la prostate

L'appareil nerveux complexe de la prostate présentant un adénome répond instantanément à tous les changements pathologiques, provoquant diverses violations de caractère général et local. L’état le moins sympathique est l’hyperplasie prostatique du 1 er degré.

Le symptôme le plus important de la pathologie est la dysurie - un trouble de l'excrétion de l'urine:

  1. Sa sortie est perturbée, puisqu'un homme atteint d'HBP, l'hyperplasie bénigne de la prostate, présente une prolifération, une prolifération de cellules dans la prostate touchée. Le volume de la glande mâle augmente progressivement.
  2. Dans les premiers stades du développement de la maladie à la suite de la compression du canal urinaire, il se produit un amincissement du jet. Il est dirigé verticalement vers le bas.
  3. Dans la deuxième étape, il y a des difficultés à sortir de l'urine.
  4. Pollakiurie nocturne - augmentation de la fréquence des mictions nocturnes douloureuses, supérieure à la norme d'âge. Un homme commence à se rendre aux toilettes plusieurs fois par nuit, car de l'urine résiduelle reste dans la vessie, mais il ne soulage pas son état. Il y a un sentiment de vidange incomplète de la vessie.
  5. Le patient souffre de crampes, de brûlures.
  6. Nocturie - la prédominance de la quantité d'urine de nuit sur la journée.
  7. Strangurie - retard dans le début de l'écoulement de l'urine en raison de la présence d'un obstacle à son écoulement. Le patient est obligé de forcer les abdominaux pour commencer l'acte nécessaire pour retirer le jet. Le flux de liquide est goutte à goutte, incontrôlable, mince.
  8. Pauses fréquentes dans le processus de projection. De temps en temps, son intensité diminue, il éclabousse. La vidange de la vessie est retardée.
  9. Miction stressante et intermittente à la fin de la production d'urine.
  10. Après avoir visité les toilettes, le patient ressent une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen.
  11. Dans les cas graves, le liquide biologique ne tombe pas goutte à goutte, jusqu’à l’arrêt complet de la miction, malgré un débordement important de la vessie.
  12. Pour la troisième étape est caractérisée par une rétention urinaire aiguë. Lorsque la vessie est étirée, la douleur est très forte.
  13. L'incontinence urinaire impérative est un besoin irrésistible de décharger le jet.
  14. Stress, irritabilité.
  15. Léthargie, sommeil agité.
  16. Mauvais bien-être physique, syndrome asthénique.
  17. État psychologique déséquilibré. Ce problème apporte de nombreuses expériences et inconvénients. Elle fait face à de graves conséquences.
  18. Effets de l'adénome de la prostate
  19. À mesure que la tumeur bénigne se développe, les fonctions de la vessie sont considérablement altérées. En fin de compte, cela conduit souvent au développement d'une insuffisance rénale.
  20. Quel que soit le degré de maladie, une rétention urinaire aiguë peut survenir, nécessitant des soins médicaux d'urgence. Même dans le contexte des médicaments prescrits par le médecin, un certain nombre d'hommes tombent sur la table d'opération.
  21. Un dysfonctionnement érectile et une baisse de la libido peuvent survenir, cette pathologie ayant tendance à diminuer les taux de testostérone.

On pense que l'adénome de la prostate peut se transformer en cancer. Cette opinion n’est pas tout à fait correcte, car les adénomes et le cancer de la prostate sont des maladies différentes. Ils se développent à partir de différentes zones et cellules de la prostate. Ces maladies ont des symptômes similaires. La chose commune est que les deux maladies sont hormonodépendantes.

Traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate

De nos jours, cette maladie est traitée avec succès à différents stades de son développement. Les méthodes médicales conservatrices dominent dans les mesures thérapeutiques. Pour être guéri, vous devez persévérer avec toutes les ordonnances du médecin pendant au moins un mois.

Activités complètes menées. Aujourd'hui, les médecins disposent de trois groupes de médicaments pour le traitement de la prostate:

  1. Bloqueurs alpha-adrénergiques: omnic, delphas, cardura. Les médicaments qui affectent les récepteurs alpha. Ils détendent et favorisent une certaine réduction du volume de la prostate. De cette façon, la miction est facilitée. Ils réduisent les spasmes musculaires du cou de la vessie et de l'arrière de l'urètre. En conséquence, les symptômes sont supprimés. Mais ces médicaments ne contribuent pas à une diminution de la taille de la prostate.
  2. Inhibiteurs de la 5 alpha réductase: proscar, avadar. Ces médicaments agissent sur la cause même de l'adénome de la prostate. Un médicament qui réduit la production de déhyrotestérone. Cela conduit à une réduction de la taille de la glande reproductrice. Les obstacles à la miction sont éliminés. Mais ces médicaments doivent être pris pendant longtemps. Chez certains patients, ils provoquent une détérioration de la puissance sexuelle, une diminution du désir sexuel.
  3. Arrêter en toute sécurité la croissance de l'adénome aidera le médicament indigal. Il rétablit l'équilibre hormonal: niveaux réduits d'androgènes et taux élevés d'œstrogènes. Ce médicament arrête la croissance de l'adénome à n'importe quel stade de la maladie.
  4. Médicaments phytothérapeutiques créés à partir de matières premières naturelles.
  5. Avec une rétention urinaire aiguë, le patient doit mettre un cathéter.
  6. Des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées: Thérapie au laser pour l'irradiation de la prostate. L'électrophorèse de médicaments, qui permet d'injecter des substances médicamenteuses directement dans la prostate.
  7. Darsonvalization, massage, galvanisation de la glande pour améliorer l'irrigation sanguine.
  8. Il est important d'exclure du régime les boissons alcoolisées.

Si le patient ne reçoit pas le traitement nécessaire.

La tumeur bloque souvent complètement le canal urinaire. Les douleurs deviennent insupportables. Enfin, seule une intervention chirurgicale urgente peut soulager un homme d'adénome. Dans de nombreux hôpitaux, une adénomectomie ouverte traditionnelle est pratiquée.

  1. Il s'agit d'une technologie avancée d'élimination de la tumeur. Dans les pays civilisés, ils préfèrent utiliser cette méthode de traitement. Les technologies modernes d’opérations endoscopiques au rasoir permettent d’effectuer un traitement chirurgical sans incisions.
  2. Sous contrôle vidéo, les chirurgiens pénètrent dans la prostate par l'urètre. Le dispositif spécial tranchant élimine l'excès de tissu de cet organe. La sortie du jet s'améliore après la libération de l'urètre.

L'adénome de la prostate est une maladie courante de l'âge. Toute opération comporte un certain risque de complications. Par conséquent, il est important d'arrêter la maladie au stade initial de son développement.

Cette pathologie est susceptible d'un traitement réussi.

Si des symptômes d’adénome de la prostate apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement nécessaire. La santé se normalise.

Qu'est-ce que l'HBP?

L'hyperplasie bénigne de la prostate est mieux connue sous le nom d'adénome. Habituellement, la maladie touche les hommes d'âge moyen (après quarante ans) et âgés. Les changements liés à l'âge et les troubles hormonaux sont les principales causes de la maladie. Cependant, la médecine moderne ne rejette pas une certaine influence du facteur environnemental négatif, l’inactivité physique (mode de vie sédentaire) des habitants des mégalopoles. Qu'est-ce que l'hyperplasie prostatique, quels en sont les symptômes, le diagnostic et le traitement?

Hypertrophie pathologique de la prostate

L'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP abrégée) est un élargissement pathologique de la prostate, une néoplasie bénigne. Il se développe à partir de tissus épithéliaux glandulaires, s'accompagne de la formation de nœuds (un ou plusieurs), qui augmentent avec le temps. Cette croissance comprime l'urètre, ce qui provoque les symptômes caractéristiques de la maladie.

Le poids de la prostate chez un adulte est d'environ 30 grammes. La glande est située sous la vessie et englobe l'urètre avec ses lobules.

La prostate remplit les fonctions suivantes dans le corps de l'homme:

  • production de sperme;
  • la libération de ce fluide dans le processus d'éjaculation (éjaculation).

L'hyperplasie prostatique est assez rare à un jeune âge. L’HBP est également appelée «ménopause», car l’âge de la patiente et le déséquilibre hormonal associé jouent un rôle important dans le développement de la pathologie.

Toutes les causes de l'hyperplasie ne sont pas complètement clarifiées. Au fil des ans, des changements liés à l'âge, une atrophie des tissus, un déséquilibre hormonal entre les androgènes (hormones mâles) et les œstrogènes (hormones sexuelles féminines) sont observés dans le corps de l'homme. Un déséquilibre hormonal provoque une croissance incontrôlée des cellules de la prostate. Il existe des formes diffuses et nodulaires d'hyperplasie, ainsi qu'une combinaison de modifications diffuses et nodales du parenchyme.

Bien que le facteur d’âge soit déterminant dans l’évolution de la pathologie, il existe une liste de facteurs contribuant à l’apparition de l’HBP:

  • Prédisposition génétique - chez les hommes dont les proches parents plus âgés ont souffert d'HBP, un médecin devrait vérifier chaque année un traitement prophylactique;
  • processus inflammatoires transférés de la prostate, maladies vénériennes;
  • caractéristiques de la vie sexuelle (orientation trop active ou irrégulière, non conventionnelle);
  • écologie défavorable, travail sédentaire, mauvaises habitudes.

Il n'y a pas de relation directe entre ces facteurs et l'HBP, mais leur effet négatif sur les organes masculins existe. Cependant, ce sont des causes importantes d'exacerbation d'une maladie de la prostate déjà existante. L'hyperplasie de la prostate peut se développer au fil des ans, au tout début de l'HBP, un homme ne ressent pas beaucoup ses symptômes.

Il peut y avoir plusieurs foyers de néoplasme sur toute la surface de la glande. Le processus pathologique peut s'étendre à la partie glandulaire de la prostate, du muscle et du tissu conjonctif. À cet égard, il existe une croissance adénomateuse, fibreuse et myomateuse.

0 tâche sur 7 terminée

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

Le diagnostic d'hyperplasie de la prostate fait peur à beaucoup d'hommes chez qui on a diagnostiqué cette affection. Les patients l'assimilent souvent à une tumeur maligne. La maladie cause beaucoup d'inconvénients, il y a violation du processus de miction - jusqu'à l'absence complète d'urine. La maladie nécessite un traitement rapide. Par conséquent, la détection de l'hyperplasie aux premiers stades aidera à éviter le développement de complications graves.

Le diagnostic initial d'hyperplasie bénigne de la prostate peut être effectué à domicile. Un homme suffit pour se faire tester.

Certains représentants de la forte moitié de l'humanité chez qui on a diagnostiqué l'HBP ne font pas attention à la maladie, considérant qu'il s'agit de changements liés à l'âge. Mais cette pathologie est lourde de complications. Pour les hommes qui ont des doutes sur leur état de santé, l'autodiagnostic de l'HBP sera une bonne option pour dissiper tous les doutes.

Vous avez déjà réussi le test auparavant. Vous ne pouvez pas l'exécuter à nouveau.

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour commencer un test.

Vous devez compléter les tests suivants pour commencer ceci:

  1. Pas de rubrique 0%

Nous vous recommandons fortement de contacter un spécialiste!
Vous avez des symptômes graves. La maladie est déjà en cours et il est urgent de se faire examiner par un urologue. Ne remettez pas la visite à l'urologue plus tard, les symptômes pourraient s'aggraver et entraîner le développement de complications.

Tout n'est pas si mal, mais nous vous recommandons de contacter un spécialiste.
Vous présentez des symptômes bénins d’HBP (hyperplasie bénigne de la prostate) et il vous est vivement conseillé de consulter un urologue ou un andrologue dans les mois à venir.

Tout va bien!
Tout va bien! Vous avez des symptômes légers d'IPSS. Au niveau de la prostate, tout est relativement bon, mais vous devriez être examiné au moins une fois par an.

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  1. Avec la réponse
  2. Avec une marque de visionnement

Au cours du dernier mois, combien de fois avez-vous eu le sentiment de vider votre vessie de manière incomplète après la miction?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Au cours du dernier mois, à quelle fréquence avez-vous eu besoin d'uriner plus de 2 heures après la dernière miction?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Combien de fois au cours du dernier mois avez-vous eu des mictions intermittentes?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Combien de fois au cours du dernier mois a-t-il été difficile pour vous de vous abstenir temporairement d'uriner?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Combien de fois avez-vous eu un faible débit d'urine au cours du dernier mois?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Au cours du dernier mois, combien de fois avez-vous dû vous forcer à commencer à uriner?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Au cours du dernier mois, combien de fois avez-vous dû vous lever la nuit pour uriner?

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours

Tableau clinique et diagnostic

Les symptômes de l'hyperplasie augmentent à mesure que la maladie progresse. La clinique dépend également de la localisation du processus pathologique, de la taille de la tumeur, du taux de croissance. Il est important que la présence de comorbidités, l'état général du patient, son âge.

Il y a trois étapes de l'HBP:

  • compensation (phase initiale);
  • sous-compensation (gravité modérée de la maladie);
  • décompensation (stade sévère).

La prostate a des limites claires, élargies, denses, élastiques. Le sulcus central est bien palpable, la palpation est accompagnée de sensations douloureuses mineures. La durée de la phase compensée peut aller jusqu'à trois ans.

Lorsque sous-compensée, la prostate grossit de plus en plus, augmentant considérablement de taille. Ses lobes pressent étroitement l'urètre. Cela provoque les symptômes correspondants d'une vidange insuffisante de la vessie, qui perd sa capacité à éliminer le liquide accumulé. Un homme ressent un sentiment constant de libération "improductive" de ses urines. Les changements pathologiques dans les parois de la vessie se développent, ils s'épaississent, s'enflamment.

Le patient se rend souvent aux toilettes pour uriner, mais ces déplacements ne permettent pas d’éliminer le reste de l’urine. En raison du débordement chronique de la vessie, on peut observer son écoulement involontaire par petites portions. Lorsque la vessie souffre, des signes visuels et biologiques sont observés (urine trouble, avec du sang, du pus).

Au stade de la décompensation, des changements irréversibles de la vessie sont observés en raison de son étirement constant avec l'urine. Le liquide ne sort pratiquement pas, on observe une hémorragie, une pyurie. L'hyperplasie de la prostate à ce stade peut être compliquée par des processus inflammatoires des reins, leur insuffisance. L’état général de l’homme change de manière perceptible: on observe des symptômes de cachexie, des muqueuses sèches, une diminution du taux d’hémoglobine (anémie) et de la constipation.

L'odeur de la bouche ressemble à l'odeur de l'urine. Déterminer le bon diagnostic est la clé d'un traitement adéquat.

Le diagnostic de l'HBP comprend les étapes suivantes:

  1. Antécédents médicaux (enquête auprès des patients).
  2. Inspection. Appliquer un examen des doigts de la prostate. Il permet de déterminer la densité de la prostate, sa taille, son degré de douleur, la présence d'un sillon entre les parties de la glande.
  3. Tests de laboratoire. Il s'agit d'une étude clinique générale sur le sang capillaire et l'urine, la culture bactérienne de sécrétions sécrétées, la biochimie du sang veineux. Le diagnostic spécifique consiste à déterminer le niveau d'antigène de la prostate (PSA).
  4. Méthodes instrumentales. Échographie de la prostate prescrite, uroflowométrie, rayons X. Avec la croissance observée des signes d'écho correspondants.

Dans certains cas, il est nécessaire de mesurer l'équilibre urinaire à l'aide d'un cathéter inséré dans la vessie (la manipulation a lieu après une miction physiologique). Différencier l'HBP de la prostatite, du cancer de la prostate, de la lithiase urinaire, des processus inflammatoires d'autres parties du système génito-urinaire, qui peuvent être observés avec des symptômes similaires.

Activités thérapeutiques

Les premiers signes de la maladie ne doivent pas être négligés.

Un traitement adéquat peut être prescrit par un médecin. L'autotraitement ne fait qu'aggraver le problème. La médecine moderne propose des méthodes médicales, des interventions chirurgicales et des mesures non opérationnelles.

Le stade initial de la maladie permet l'utilisation d'un traitement médicamenteux. L'action des médicaments vise à améliorer la microcirculation du sang dans les tissus de la prostate, en réduisant la croissance des cellules altérées. Les médicaments anti-inflammatoires sont prescrits, en cas d’infection, à un traitement antimicrobien dans le but d’éliminer les symptômes d’inflammation de la glande elle-même et des organes voisins.

Le traitement médicamenteux comprend la nomination d'alpha-1-bloquants (terazonine, tamsulosine, doxazosine), qui détendent les muscles de la vessie, empêchent l'obstruction de l'urètre. Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase (dutastéride, permixon, finastéride) sont prescrits pour réduire la taille de la prostate et les signes d'obstruction. Le traitement hormonal substitutif est utilisé pour normaliser le niveau d'hormones mâles (strictement prescrit par l'andrologue). La rétention urinaire aiguë est traitée par un cathétérisme de la vessie en milieu hospitalier.

Méthodes de traitement non chirurgicales:

  • expansion des rétrécissements avec un dispositif spécial - dilatation du ballon de la prostate;
  • dans le domaine du rétrécissement pathologique "stent" (prostate);
  • coagulation des tissus de la glande - traitement par micro-ondes et thermothérapie;
  • la cryodestruction

Avec les formes avancées d'HBP, un traitement chirurgical est nécessaire. Sa signification réside dans l'ablation partielle de la prostate élargie (adénomectomie) ou sa résection radicale (prostatectomie). Appliquez des méthodes ouvertes et peu invasives.

La chirurgie ouverte est indiquée dans les stades sévères et avancés de la maladie. C'est assez traumatisant, l'accès se fait par la paroi de la vessie.

Lorsque l'opération est réalisée à travers l'urètre, sans incisions, il s'agit d'un type de manipulation opératoire peu invasif. Des appareils endoscopiques modernes et un laser sont utilisés pour cela.

Les chirurgiens utilisent ce type de traitement comme l’embolisation des vaisseaux de la prostate: on arrête l’approvisionnement en sang en bloquant les artères de la glande avec un polymère médical destiné à cet usage. La manipulation nécessite une anesthésie locale, le patient pouvant généralement quitter l'hôpital un jour après la procédure.

L’absence de traitement adéquat de la maladie et sa progression rapide entraînent l’apparition d’un certain nombre de complications:

  • processus inflammatoires du système génito-urinaire;
  • l'apparition de pierres;
  • rupture de la vessie, obstruction;
  • insuffisance rénale;
  • dégénérescence en une tumeur maligne (cancer).

Le traitement doit être complet. Il est également recommandé au patient de se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Évitez un mode de vie sédentaire.