Principal
Traitement

Causes courantes de dysfonctionnement rénal

L'insuffisance rénale est causée par un certain nombre de raisons ayant conduit à la mort multiple et simultanée d'unités structurellement fonctionnelles du rein.

Cette maladie a depuis longtemps cessé de concerner uniquement les néphrologues.

Étant donné que les symptômes de la fonction rénale sont altérés par une variété assez impressionnante de symptômes, un large éventail de médecins s’engage dans ce domaine, du thérapeute au endocrinologue.

En milieu médical, cette phrase signifie «insuffisance rénale chronique ou aiguë».

Épidémiologie

L'incidence augmente d'année en année.

Selon l'Organisation mondiale de la santé au cours des 25 dernières années, le nombre de patients a quadruplé.

Au détriment des patients souffrant de diabète et d'hypertension artérielle, l'incidence de l'insuffisance rénale chronique augmente de 8,3% par an.

Les causes

Le plus souvent, un dysfonctionnement rénal survient lorsque:

  • anomalies du système urinaire (kystes rénaux, anaplasie, rotation du rein, dystopie);
  • processus inflammatoires dans les reins (néphrite de divers types);
  • la présence de maladies systémiques avec immunité altérée (peau de shegren, vascularite);
  • dysfonctionnement métabolique (diabète, goutte);
  • infections chroniques (hépatite, virus de l'immunodéficience humaine, tuberculose, septicémie);
  • pathologie du lit vasculaire (athérosclérose, sténose des vaisseaux organiques);
  • obstruction des voies urinaires (prostatite, calculs, tumeurs malignes et bénignes);
  • lésions du tissu rénal causées par des toxines (alcool, métaux lourds, stupéfiants, drogues).

Symptômes cliniques

Les symptômes d'insuffisance rénale apparaissent lors du dysfonctionnement de 80% des néphrons.

Comme mentionné ci-dessus, les symptômes de dysfonctionnement rénal sont très divers.

Les manifestations précoces de l’insuffisance rénale sont la polyurie, une sensibilité aux modifications de la composition minérale des aliments.

Le deuxième signe est une violation du métabolisme du phosphore et du calcium. Cela conduit à un dysfonctionnement des glandes parathyroïdes et à l'ostéoporose, l'ostéofibrose. Les foyers de calcification sont présents dans tous les organes, tous les muscles.

Des dommages multiples aux néphrons entraînent un dysfonctionnement du métabolisme des protéines, et donc une dystrophie musculaire et une cachexie.

Le métabolisme des glucides et des graisses souffre également d'une insuffisance rénale. L'hyperproduction d'insuline, l'immunité des cellules vis-à-vis de cette substance biologiquement active, apparaît assez tôt.

Un dysfonctionnement du métabolisme des graisses entraîne l'apparition excessive de graisses athérogènes et une athérosclérose précoce.

Le dysfonctionnement rénal affecte également la fonction du sang. Les germes hématopoïétiques rouges et plaquettaires souffrent le plus souvent. Ce lien pathogénique se manifeste par un purpura thrombocytopénique et une anémie.

Les problèmes au niveau du travail du cœur et des vaisseaux sanguins ne commencent que par une augmentation de la concentration sérique de produits du métabolisme des protéines suffisamment toxiques pour tous les systèmes de l'organisme.

Au stade initial de l'insuffisance rénale chronique, des dysfonctionnements de divers types de sensibilité se développent (chaleur, froid, vibrations), pouvant évoluer en tremblements, parésies, convulsions.

Principalement touché les membres inférieurs.

Troubles de la circulation cérébrale

Les symptômes de dommages au système nerveux central se développent progressivement: faiblesse, fatigue, fonction cognitive réduite, stupeur et coma, symptômes de la circulation sanguine cérébrale sont possibles.

Une manifestation fréquente de l'insuffisance rénale est l'apparition d'une hypertension artérielle sous forme maligne et d'un œdème, qui apparaissent d'abord sur le visage, dans la région des yeux, puis sur la moitié supérieure du corps.

Sentez-vous au chaud, légèrement plus léger que les tissus environnants.

Excès dans le sang des toxines, un changement d’équilibre hormonal modifie très rapidement la physiologie du système digestif.

Cela se traduit par une violation de l'appétit, une distension abdominale, une résistance au stress du système digestif diminuée.

Diagnostics

Un dysfonctionnement des reins à un stade précoce est presque impossible à diagnostiquer, car il s'agit le plus souvent d'une évolution lente de la maladie sans symptômes évidents.

Il faut également garder à l'esprit qu'avec une multitude de manifestations de cette maladie, des symptômes anémiques, hypertendus, asthéniques et de nombreux autres symptômes non spécifiques peuvent apparaître.

Le dysfonctionnement précoce des tissus rénaux est diagnostiqué principalement par des méthodes biochimiques de laboratoire.

Les principaux indicateurs caractérisant le fonctionnement des reins sont:

  • osmolarité de l'urine;
  • taux de filtration glomérulaire;
  • créatinine sérique.

Critères de diagnostic

La diminution de la densité de l'urine est inférieure à 1018, la diminution du débit de filtration glomérulaire indique le stade initial du dysfonctionnement rénal.

Traitement

Le traitement le plus accessible du dysfonctionnement rénal est pathogénétique et sensoriel.

Une importance primordiale est donnée au régime alimentaire. Il aidera à réduire les phénomènes d’intoxication, à réduire la dynamique de la mort du néphron, à réduire les effets néfastes des troubles métaboliques.

Le régime repose sur une diminution du régime en protéines et en sel. De plus, le patient est assigné à recevoir des acides aminés et du calcium pour maintenir un métabolisme souffrant.

Augmentation des calories provenant des lipides et des glucides.

Pour améliorer le bien-être et réduire la progression de la maladie, le niveau de consommation d'alcool est réduit. S'il y a un excès de liquide, des salurétiques, des antagonistes du calcium, sont prescrits.

Le traitement de l'hypertension idiopathique devrait être croissant et constant.

Les patients présentant une insuffisance rénale chronique doivent prendre leurs médicaments très attentivement, car la plupart des médicaments sont excrétés par les reins.

Dysfonctionnement rénal

Laisser un commentaire

Les reins remplissent plusieurs fonctions vitales dans le corps. S'il y a des problèmes de reins, cela peut indiquer la présence d'un état pathologique, caractérisé par une perte partielle ou totale de la fonctionnalité du corps afin de soutenir l'équilibre chimique dans le corps. Lorsqu'un rein humain est altéré, tous les organes souffrent d'une manière ou d'une autre.

Causes de dysfonctionnement

Si le rein ne fonctionne pas chez un enfant ou un adulte, de nombreuses raisons peuvent expliquer cette situation et chacune peut avoir les conséquences les plus imprévisibles. Les causes possibles d'une insuffisance rénale peuvent être regroupées en 3 groupes, chacun révélant d'une manière ou d'une autre les secrets de l'apparition de tels dysfonctionnements dans le corps humain.

Rénal

Des études ont montré que les pathologies affectant le parenchyme de l'organe sont liées à ce type de facteurs provoquants. Les plus probables sont:

  • intoxication par des poisons néphrotropes;
  • glomérulonéphrite aiguë;
  • jade;
  • thrombose rénale résultant d'une hémolyse étendue ou d'un syndrome d'accident vasculaire cérébral;
  • infarctus du rein;
  • les blessures;
  • ablation des deux reins.
Retour à la table des matières

Prérénal

L’hypofonction, c’est-à-dire une diminution de l’activité des reins, est due à des problèmes de vaisseaux. Le filtrage de l'urine dépend directement du volume de sang qui pénètre dans le corps et est déterminé par la valeur de la pression artérielle. Le plus souvent, un rein ne fonctionne pas ou deux dans ce cas avec une forte diminution de la pression et, par conséquent, une diminution du flux sanguin dans les vaisseaux.

La principale cause de la chute de pression est un état de choc accompagné de troubles circulatoires sévères, ce qui est possible dans les cas suivants:

  • perte de sang grave;
  • brûlures, blessures;
  • développement de la septicémie;
  • administrer à une personne des allergènes spécifiques provoquant un choc anaphylactique en elle;
  • dysfonctionnement du coeur (par exemple, infarctus du myocarde).
Retour à la table des matières

Postrenal

Ce type de causes est principalement une forme d'obstruction aiguë des uretères de deux reins, provoquée par des facteurs tels que:

  • la présence d'une tumeur;
  • blessure, qui provoque la formation d'un hématome;
  • formation de calculs dans le système génito-urinaire;
  • serrer la ligature de l'uretère pendant la chirurgie.

Les échecs simultanés dans le travail des deux uretères sont un phénomène extrêmement rare. Le plus souvent, il existe une forme chronique qui progresse lentement et ne peut pas être identifiée immédiatement. L'hypofonction est due à des pathologies chroniques qui détruisent progressivement le parenchyme actif des reins en le remplaçant par du tissu conjonctif. Ces maladies incluent:

  • urolithiase;
  • pyélonéphrite chronique;
  • glomérulonéphrite chronique.

Il existe des cas de développement de la forme chronique sur le fond de la défaite des vaisseaux rénaux à la suite du développement du diabète sucré ou de l'athérosclérose. Plus rarement, il s’agit de maladies héréditaires (par exemple, polykystiques). Parmi les causes postrénales possibles figurent les mécanismes pathogènes suivants:

  • obstruction des tubules dans les reins et nécrose de l'épithélium en cas d'intoxication, hémolyse;
  • une diminution du processus de filtration due à une mauvaise circulation sanguine et à des lésions glomérulaires;
  • l'impossibilité d'éliminer l'urine en raison de sa non conduction à travers les canaux urinaires.
Retour à la table des matières

Signes et symptômes cliniques

Les premiers signes indiquant que les reins ne fonctionnent pas normalement sont assez typiques et indiquent clairement que vous devez contacter immédiatement un spécialiste. Une mauvaise fonction rénale est déterminée par les caractéristiques suivantes:

  • manifestations mineures d'intoxication: faiblesse générale, fièvre, migraine;
  • un œdème apparaît dans la région où les tissus deviennent blancs et deviennent légèrement friables, une douleur est ressentie;
  • coupures ou douleurs dans le dos, qui ne sont ressenties que dans une position verticale;
  • l'intégration de la douleur au haut de la cuisse, à l'aine et au pubis montre le chemin de passage des calculs dans les voies urinaires;
  • du sang apparaît dans l'urine, dont la cause est une lésion rénale de nature différente;
  • l'urine trouble est une caractéristique de l'inflammation ou du processus nécrotique dans l'hémolyse, les tumeurs ou les abcès;
  • mauvais écoulement d'urine avec besoin fréquent de ressentir la douleur, coupure au bas de l'abdomen;
  • chez l'homme, le volume quotidien d'urine est réduit, ce qui est dû à un empoisonnement par des poisons ou des drogues, à une colique néphrétique
  • L'augmentation de la bouche sèche et de la soif peut montrer des perturbations dans l'excrétion de fluide;
  • l'hypertension artérielle associée à des problèmes rénaux, qui depuis longtemps n'a pas été réduite par des médicaments, est un signe de maladie de l'artère rénale;
  • la rétention urinaire montrera que l'adénome de la prostate, l'urolithiase, etc.
  • des troubles nerveux tels qu'une surexcitation avec une possible perte de conscience, une miction involontaire ou, au contraire, une somnolence et une léthargie;
  • gain de poids;
  • manque d'appétit.
Retour à la table des matières

Étapes principales

L'insuffisance rénale se manifeste sous deux formes: chronique et aiguë. Ils sont à leur tour divisés en 4 étapes:

  1. Conservateur. Lorsque le dysfonctionnement se produit progressivement et ne pénètre pas rapidement dans l'étape suivante. Apparaît des symptômes bénins associés à la patrologie chronique, qui sont les causes fondamentales du fait que les reins ne fonctionnent pas bien. Si vous ignorez les symptômes de la maladie et ne commencez pas le traitement, il est alors possible de passer au stade terminal, ce qui est plus dangereux pour le corps.
  2. Terminal. Elle se caractérise par le développement du syndrome urémique avec pour caractéristique:
    • faiblesse générale;
    • maux de tête et douleurs musculaires;
    • démangeaisons de la peau avec ulcération;
    • l'apparition de poches;
    • vomissements, nausée;
    • l'ammoniac sent la bouche;
    • altération de l'audition et de l'odorat;
    • irritabilité accrue;
    • insomnie; hypertension artérielle
    • dysfonctionnement des reins et du foie, des poumons et du coeur.
  3. Latente, caractérisée par des manifestations minimes sous la forme d'une fatigue accrue pendant l'exercice, d'une faiblesse nocturne, d'un changement de la composition de l'urine, dans laquelle la présence de protéines est détectée.
  4. Compensatoire, dans laquelle les plaintes de malaise deviennent de plus en plus fréquentes, le sentiment de malaise ne disparaît pas, la composition de l'urine et les modifications sanguines.
Retour à la table des matières

Conséquences d'une insuffisance rénale

Même un dysfonctionnement rénal modéré en cas de traitement tardif peut évoluer vers une pathologie plus grave ou entraîner la mort. Si les reins fonctionnent mal, alors:

  • il existe un risque de processus infectieux;
  • la production d'hormones sexuelles diminue;
  • il y a des saignements dans le tube digestif;
  • l'hypofonctionnalité est exacerbée par l'hypertension.
La pyélonéphrite est une conséquence du dysfonctionnement rénal.

De nombreuses complications de l'insuffisance rénale dépendent de la forme d'insuffisance:

  • Les affections rénales aiguës entraînent le développement d'une nécrose de la substance corticale due à une défaillance circulatoire, un œdème pulmonaire survient pendant la période de récupération, des infections et une pyélonéphrite sont souvent observées.
  • L'insuffisance rénale chronique peut entraîner l'accumulation de substances nocives, ce qui provoque des problèmes du système nerveux sous forme de convulsions, de tremblements des membres, de troubles de la fonction mentale. Peut-être l'apparition d'une anémie, la réduction de la résistance des os, la survenue d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque.
Retour à la table des matières

Diagnostic: comment identifier un dysfonctionnement rénal?

La dysfonction rénale dans les stades précoces n’est pratiquement pas diagnostiquée sans symptômes prononcés, car elle est lente et que souvent, une personne n’accorde pas l’attention voulue à ces signes. Pour confirmer le diagnostic exact du patient, vous devez contacter un néphrologue ou un urologue, qui, après avoir prescrit ces procédures:

  • analyse d'urine (l'analyse d'urine vérifie son osmolarité, le taux de filtration glomérulaire) et le sang (créatinine qu'il contient);
  • biochimie sanguine;
  • tests de troubles immunologiques et d'infections TORCH;
  • Échographie;
  • IRM et TDM des reins;
  • urographie excrétrice;
  • études radiologiques.
Retour à la table des matières

Traitement approprié des problèmes rénaux

Les reins malades perturbent le fonctionnement de tous les organes et systèmes. Si un rein est incapable de fonctionner pleinement, le second opérant reprend ses fonctions et reçoit une double charge, ce qui peut conduire avec le temps à une insuffisance organique. Avant de commencer le traitement, il est préférable d’en apprendre davantage sur la maladie, qui est devenue une condition préalable au développement de l’insuffisance rénale, et d’utiliser des méthodes modérées de traitement. La médecine offre les méthodes de traitement efficaces suivantes:

  • suivre un régime;
  • prendre des médicaments;
  • opérations (par exemple, enlever, écraser des pierres);
  • techniques folkloriques.
Retour à la table des matières

Nourriture diététique

L'alimentation est un moyen efficace de réduire l'intoxication, de réduire le nombre de décès de néphrons et de réduire l'impact négatif des troubles métaboliques. Les principaux "postulats" de la nutrition diététique sont:

  • réduire la quantité de sel consommée (elle provoque un gonflement) et de protéines;
  • augmentation de l'apport calorique due aux glucides et aux graisses;
  • consommer plus d'aliments contenant du calcium;
  • le mauvais aliment - viandes fumées, sucreries, gras, frits;
  • si les reins sont surchargés, vous devez boire moins d'eau.
Retour à la table des matières

Traitement médicamenteux

En tenant compte de la pathologie susceptible de provoquer des troubles rénaux, où se situent les douleurs caractéristiques et d’autres facteurs, le médecin prescrit au patient:

  • antispasmodiques contre la douleur, anti-relâchement des calculs et anti-inflammatoires pour la lithiase urinaire;
  • médicaments pour abaisser la tension artérielle;
  • antibiotiques pour les infections bactériennes;
  • glucose, bicarbonate de sodium et autres médicaments par voie intraveineuse pour favoriser l’équilibre acido-basique;
  • diurétiques pour réduire le volume de liquide;
  • dialyse temporaire pour la filtration artificielle du sang.
Retour à la table des matières

Remèdes populaires

Les signes de problèmes rénaux ne doivent pas être ignorés, des remèdes naturels aideront à les combattre. Pour ce faire, vous pouvez faire des décoctions et des teintures de:

  • feuilles de fraise avec feuilles d'ortie, bouleau, graines de lin;
  • pelure d'oignon;
  • graines de citrouille;
  • les feuilles et les fruits de l'airelle;
  • rose sauvage avec des aiguilles séchées;
  • calendula;
  • millénaire;
  • menthe;
  • la bardane;
  • genévrier.
Retour à la table des matières

Prévention

Pour que les reins remplissent pleinement les fonctions qui leur sont assignées, il est nécessaire de suivre quelques règles:

  • boire au moins 2 litres de liquide;
  • pour une meilleure élimination de l'urine et éviter la formation de calculs, il est recommandé d'utiliser du jus de thé vert, d'airelles rouges et de canneberges, de l'eau avec du citron et du miel et de la décoction de persil
  • exclure du régime les aliments salés, le café, l'alcool et les boissons gazeuses, les épices ou en réduire le nombre;
  • préférence pour donner des fruits, des légumes, des fruits de mer;
  • manger moins fumé et en conserve, épicé et gras;
  • mener un mode de vie mobile, faire du sport régulièrement;
  • éviter le contact avec des poisons et des substances toxiques.

Il est également nécessaire d'observer une nutrition adéquate, de s'habiller en fonction des conditions météorologiques afin de prévenir l'hypothermie, à temps pour traiter les maladies de tout le système urogénital, afin d'exclure la prise de médicaments de synthèse et de contraceptifs hormonaux sans urgence. Il est plus facile de prévenir toute maladie que de mettre longtemps à se guérir de ses conséquences néfastes pour la santé humaine.

Étiologie de l'insuffisance rénale

Les raisons qui violent les fonctions des reins, beaucoup. Par origine, elles sont classées en principales [héréditaires, congénitales (enzymopathies, tubulopathies, néphropathies, anomalies rénales)] et secondaires (acquises) - infectieuses et non infectieuses [oncologiques, post-traumatiques, immunoallergiques, satellites (concomitantes)]; et ceux, et d'autres - exogènes et endogènes. Par niveau d'action, ils sont divisés en pré-rénal, rénal et post-surrénalien.

I. Les principales raisons de prerenalnoe comprennent:

1. Troubles neuropsychiatriques (stress, traumatismes, névrose, troubles de l’innervation du rein),

2. Endocrinopathies (maladie / syndrome de Cushing, hyperaldostéronisme, hypo ou hyperthyroïdisme, hypertension artérielle),

3. Violations de la circulation systémique [trouble du tonus vasculaire (hypertension artérielle et hypotension), hyperémie veineuse, modifications de la masse du sang en circulation, insuffisance cardiaque, etc.].

Ii. Les causes rénales comprennent:

1. Dommages directs des reins [maladies infectieuses et allergo-allergiques des reins et de la genèse extrarénale (néphrite, pyélonéphrite, glomérulonéphrite diffuse, sepsie, choléra, dysenterie, etc.), lésions, toxines, y compris néphrotoxines (mercure, cadmium, uranium), croissance tumorale]

2. Violations de la circulation sanguine intrarénale (thrombose, embolie, athérosclérose, etc.),

3. Dommages au génome et / ou programme de mise en œuvre dans les néphrocytes (radicaux libres, hydroperoxydes lipidiques, virus).

III. Les raisons postrénales comprennent:

1. Anomalies congénitales et acquises des reins (hypoplasie, polykystose et autres défauts héréditaires),

2. Les facteurs qui violent le flux d'urine [calculs dans les voies urinaires, inflammation des uretères, vessie, urètre, tumeurs des voies urinaires ou des organes voisins (tels que la prostate), inflexion de l'uretère, etc.].

Ainsi, les néphropathies se forment en violation de (1) la filtration glomérulaire, (2) de la réabsorption et (3) de la sécrétion.

Fonction excrétrice rénale altérée

La miction est due à trois processus successifs: filtration, réabsorption, sécrétion. L’insuffisance rénale se manifeste d’abord sur le plan clinique par une modification de la quantité quotidienne d’urine et de sa composition.

Violation diurèse. Chez une personne en bonne santé, la diurèse quotidienne varie entre 1 et 1,5 litre. En pathologie, on observe des modifications de la quantité d'urine, du rythme de sa formation et de la fréquence des mictions. Les troubles quantitatifs sont appelés anurie, oligurie et polyurie. L'oligurie se caractérise par une diminution du débit urinaire quotidien de 100 à 500 ml, une anurie - par un degré encore plus important de réduction de la diurèse de 50-100 ml et une polyurie - par une augmentation de la diurèse (plus de 2 litres par jour).

Polyurie. Il est observé avec une filtration glomérulaire accrue et une réabsorption tubulaire altérée et est accompagné, à l'exception de la diurèse osmotique (par exemple, diabète sucré), de l'hyposténurie et / ou de l'hypoisosténurie (densité d'urine basse ou constante dans le plasma sanguin).

Oligurie Elle peut accompagner des conditions physiologiques en cas de restriction de l'apport en eau et / ou de perte excessive de liquide. Cependant, dans de tels cas, l'urine devient plus concentrée (densité élevée - hyperténurie). En pathologie, l’oligurie est divisée en prérénal, rénal et post-rénal, en fonction des facteurs étiologiques. Il est observé avec une diminution du DFG, une diminution du MDN, une augmentation de l'intensité de la réabsorption tubulaire (obstruction de l'écoulement de l'urine finale dans une lithiase urinaire, une tumeur, etc.), une perte pathologique de masses liquides importantes (saignements, diarrhée, vomissements). L'oligurie peut être un symptôme d'échec de grattage aigu (ARF) et / ou d'insuffisance rénale chronique (CRF) (un signe pronostique extrêmement défavorable).

L'anurie est la violation la plus grave de la diurèse, car si l'anurie dure plusieurs jours, le patient décède des suites d'une urémie. Comme l'oligurie, il est classé dans les formes prérénale, rénale et post-rénale. L'anurie prérénale résulte d'une insuffisance de l'apport sanguin rénal (thrombose, occlusion de l'artère rénale, état de choc, etc.). La forme post-rénale se développe en raison d'une obstruction du mouvement de l'urine dans les voies urinaires (calculs, tumeurs, œdème inflammatoire, etc.). L'anurie rénale se forme en raison de la destruction simultanée des appareils glomérulaire et tubulaire des reins (glomérulonéphrite, reins toxiques, sepsis, etc.). À la clinique, les formes rénale et prérénale sont appelées anurie sécrétoire, car dans cette pathologie, la fonction de sécrétion rénale en souffre.

Les troubles de la miction (dysurie) comprennent les troubles du rythme (pollakiurie - mictions fréquentes, olakyurie - mictions rares, nycturie - principalement la nuit), miction douloureuse (strangurie), incontinence urinaire (énurésie).

La pollakiurie accompagne généralement la polyurie ou survient lors d'une irritation de la vessie, des voies urinaires (inflammation, écoulement de calculs) et de maladies de la prostate. L'olakiurie est le plus souvent observée dans des conditions pathologiques impliquant l'oligurie. La nycturie peut être le résultat d'un apport sanguin réduit aux reins, d'un adénome de la prostate, d'une amylose rénale, d'une urétrite, d'une cystite, d'une insuffisance cardiaque ou de troubles du diencephalique.

La réduction ou la cessation de la fonction rénale excrétrice dans le fonctionnement normal d'autres organes est accompagnée de graves perturbations de l'homéostasie, parfois incompatibles avec la vie. La fonction excrétrice rénale altérée ne peut être compensée que partiellement par la fonction excrétrice de la peau, du tractus gastro-intestinal, des poumons et du foie.

Violations de la filtration glomérulaire.

Les troubles de la filtration glomérulaire se manifestent par des modifications qualitatives (protéinurie glomérulaire) et quantitatives (hypofiltration et hyperfiltration). Ils sont exprimés en augmentation ou en diminution du DFG. Des mécanismes rénaux et extrarénaux de filtration altérée sont possibles. Ils peuvent être liés:

Avec une augmentation du volume de filtration (hyperfiltration);

Avec une diminution du volume de filtration (hypofiltration);

Avec une perméabilité croissante de la membrane filtrante;

En violation de la fonction excrétrice des membranes des glomérules.

I. L'hypofiltration, ou une diminution du volume de filtration, peut être le résultat de perturbations fonctionnelles liées à la perfusion et à la dynamique structurelle. Une perfusion rénale adéquate est possible dans des conditions de circulation sanguine suffisante et de sa distribution. Normalement, environ 90% du sang circulant passe à travers la couche corticale et 10% à travers la moelle. Les variations dans les rapports de distribution du flux sanguin conduisent également à une hypofiltration, qui est observée dans les cas suivants:

La diminution de la pression hydrostatique dans les capillaires du glomérule au-dessous de 52 mm Hg et la restriction du débit sanguin rénal, qui est observé:

(a) lorsque la pression artérielle systémique chute pendant le choc, l'effondrement, l'insuffisance cardiaque, l'hypovolémie;

(b) tout en réduisant l'intensité du flux sanguin cortical (spasme des artérioles entraînant - hypertension, fortes doses d'adrénaline et l'action d'autres hormones et substances biologiquement actives - vasopressine, angiotensine-II, syndrome douloureux, rétrécissement de l'artère rénale, coarctation aortique, arteriolosclérose, néphrosis et maladie chronique etc.)

L'augmentation de la pression oncotique est supérieure à 25 mm Hg, ce qui est observé lors de l'hémoconcentration (déshydratation, transfusion et transfusion de substituts du sang contenant des protéines, hyperprotéinémie);

L'augmentation de la pression intrarénale (supérieure à 15 mm Hg), qui se produit lors du ralentissement de la réabsorption de l'urine primaire dans les tubes, du blocage de la lumière du tube avec des cylindres, de la formation d'obstacles à l'excrétion finale de l'urine;

Réduction de la MDN inférieure à 50-30% (glomérulonéphrite, diabète, amylose, pyélonéphrite, néphrosclérose);

Réduire la surface totale de filtration en dessous de 1,5 m 2;

Modification de l'état de qualité de la membrane filtrante:

Épaississement («doublage») de GBM,

Réduire la surface du nombre et le diamètre des pores du GBM,

Modifications des composants protéiques, lipidiques ou polysaccharidiques du GBM, de l'endothélium et de l'épithélium de la feuille de la capsule viscérale (inflammation, dégénérescence, nécrose, etc.),

Violation du trophée de GBM.

Ii. Une hyperfiltration, ou une augmentation de la filtration, se produit dans les cas suivants:

1) Augmentation de la pression artérielle et hydrostatique dans la circulation systémique, ce qui entraîne une augmentation de la perfusion du parenchyme rénal intact. Lorsque les néphrons sont endommagés, l'hyperfiltration dans les glomérules intacts constitue une réponse compensatoire régulière, observée par exemple dans l'insuffisance rénale chronique. L’hyperfiltration prolongée conduit au développement d’une néphropathie d’hyperfiltration,

2) Diminution du tonus de l'artère porteuse (fièvre lors de la phase d'élévation de la température, consommation excessive de sodium, action des kinines, des prostanoïdes A et E, etc.),

3) augmentation du tonus artériel de sortie (complications post-transfusionnelles, effets sympathomimétiques au stade de la formation de l'hypertension essentielle, effet de petites doses de catécholamines, de PG, d'angiotensine, de vasopressine),

4) Réduction de la pression artérielle oncotique sur fond d'hypoalbuminémie, à condition qu'une quantité suffisante de MDN. La formation du filtrat glomérulaire est facilitée par l'hypoconus existant associé au processus principal (stade initial du syndrome néphrotique),

5) Augmentation de la perméabilité du GBM sous l'influence de kinines, d'histamine, d'enzymes hydrolytiques.

La compensation fonctionnelle dans la néphrectomie unilatérale se produit assez rapidement (de quelques minutes à plusieurs heures) en raison de la sécrétion de kinines et de PG. Il se manifeste par une augmentation significative de l'ultrafiltration glomérulaire due à une dilatation sévère des vaisseaux afférents et, dans une moindre mesure, des vaisseaux efférents dans le rein restant.

III. Augmentation de la perméabilité du GBM. Les signes de perméabilité accrue de l'HBM sont la protéinurie et l'hématurie.

La protéinurie est un signe cardinal d’une augmentation de la perméabilité du GBM, qui se manifeste par une excrétion urinaire de protéines plasmatiques dépassant une quantité physiologique, c.-à-d. plus de 50 mg / jour et l'apparition dans l'urine de fractions protéiques d'un poids moléculaire supérieur à 70 000 D. Le mécanisme de la protéinurie, associé à une augmentation de la perméabilité de la GBM, dépend de l'hyperfiltration due à une augmentation du diamètre des pores, ainsi que de ses modifications physico-chimiques facilitant la diffusion. Une augmentation de la perméabilité du GBM et une protéinurie glomérulaire ultérieure peuvent être observées dans des conditions physiologiques. Cette protéinurie est donc appelée fonctionnelle (se produit dans 1% des cas):

1) avec stress psycho-émotionnel, accompagné de la libération dans le sang de catécholamines - adrénaline et noradrénaline;

2) protéinurie orthostatique (debout depuis longtemps);

3) protéinurie en marche (exercice prolongé et / ou intense);

4) protéinurie alimentaire (apport abondant d'aliments riches en protéines);

5) protéinurie par déshydratation (avec perte d'une grande quantité d'eau);

6) lordose prononcée;

7) protéinurie idiopathique juvénile.

La protéinurie pathologique est une genèse rénale et extrarénale. En fonction de la composition en protéines de l'urine, une protéinurie sélective et non sélective est isolée. On le trouve dans les maladies du rein (et s'appelle donc la protéinurie organique) et se caractérise par deux caractéristiques principales:

1. Caractère persistant et intensité prononcée - plus de 3,5 g / l);

2. La présence dans l’urine de fractions de protéines plasmatiques de poids moléculaire élevé - à partir de 70 000 D.

La protéinurie occupe la position intermédiaire dans les conditions pathologiques suivantes:

dysprotéinémie, paraprotéinémie, hémoglobinémie,

La protéinurie glomérulaire (plus de 250 mg / jour) est caractéristique de nombreuses maladies rénales - glomérulonéphrite (primaire et secondaire dans les maladies systémiques), amylose rénale, glomérulosclérose diabétique, thrombose des vaisseaux rénaux, hypertension, néphrosclérose athéroscléreuse et rein congestif. La protéinurie glomérulaire est généralement non sélective. Avec une augmentation modérée de la perméabilité du GBM, les protéines plasmatiques de masse moléculaire (masse moléculaire) ne dépassant pas 85 000 D. entrent dans l'urine. L'albumine, la transferrine, la céruloplasmine,1- et α2-globulines. Les lésions glomérulaires profondes s'accompagnent d'une perte d'urine α2-la macroglobuline, les β-lipoprotéines, les γ-globulines. La protéinurie non sélective est également caractéristique des maladies du collagène, du diabète sucré et des vascularites systémiques.

Une protéinurie prérénale (protéinurie "débordement") est observée dans les processus pathologiques, accompagnée d'une augmentation de la teneur en protéines dans le sang (myoglobine dans le syndrome d'accident, hémoglobine dans l'hémolyse, syndrome d'écrasement - rhabdomyolyse, anaphylaxie, etc.). Il apparaît également en cas de modifications qualitatives et quantitatives des fractions protéiques, d'apparition de protéines pathologiques (par exemple, protéine de Bens-Jones dans le myélome multiple, paraprotéinémies, augmentation de la formation de chaînes légères d'immunoglobulines lors de réactions allergiques, lysozyme dans la leucémie, etc.). Les protéines sont filtrées dans les glomérules en quantités excédant l'aptitude des tubules à les résorber complètement.

En cas d'insuffisance cardiaque, des manifestations de protéinurie congestive sont possibles, dont la genèse est associée à un ralentissement du débit sanguin rénal et à une hypoxie du parenchyme rénal. La protéinurie congestive est de nature transitoire. Lorsque la perfusion rénale est compromise à long terme, le GBM et l'épithélium tubulaire sont endommagés, la filtration des protéines dans les glomérules augmente et sa réabsorption dans le tubule diminue. Le taux de protéines dans les urines présentant une protéinurie congestive ne dépasse généralement pas 1,0-3,0 g / jour. Dans les cas graves, il peut atteindre 10 à 30 g / jour.

Les transfusions plasmatiques multiples chez les patients atteints de coagulopathie sont également accompagnées d'une protéinurie transitoire allant jusqu'à 5 à 7 g / jour. L'administration d'albumine à des patients atteints du syndrome néphrotique peut augmenter la protéinurie.

Afin de déterminer l’indice de sélectivité glomérulaire, déterminer la clairance de la transferrine, α2-macroglobuline, immunoglobuline de classe G et autres. Pronostiquement plus favorable, on considère que la protéinurie est sélective.

Grâce à des méthodes très sensibles, il est devenu possible de détecter la microalbuminurie (200-250 mg / jour), premier symptôme de la néphropathie, du rejet d'une greffe rénale et de l'hyperperfusion des reins.

La protéinurie tubulaire peut être une manifestation de lésions tubulaires rénales de toute étiologie, en particulier en relation avec la pyélonéphrite. Filtrée dans les glomérules intacts, la protéine dans les tubules n'est pas réabsorbée et, dans ce cas, une protéinurie sélective se produit. Il est caractérisé par l'excrétion de protéines de faible MM ne dépassant pas 70 000 D (principalement l'albumine). La sélectivité de la protéinurie dépend de l’état des mécanismes impliqués dans la réabsorption de protéines individuelles, car ce processus n’est en grande partie pas sélectif, mais compétitif. En cas de perméabilité glomérulaire rénale non perturbée, la protéinurie ne dépasse généralement pas 1 g / jour, et principalement les protéines avec un faible MM - α sont éliminées.2- et les β-microglobulines. La protéinurie sélective est caractéristique du stade initial de l'amylose et, comme elle est pondérée, non sélective.

La protéinurie extrarénale post-rénale est un symptôme inhérent à l'inflammation des voies urinaires. Elle est causée par l'excrétion de mucus et d'exsudat d'urine, qui se forment au cours du processus inflammatoire avec l'urine.

Signification pathogénique des troubles de la filtration glomérulaire. La perfusion et la filtration améliorées sont les principaux mécanismes permettant de compenser les reins tout en réduisant leur fonctionnalité. La composition du liquide filtré, sa teneur en protéines est déterminée par l’état de GBM principalement. Les altérations prolongées de la filtration sont à la base des lésions rénales et du développement de la néphropathie. Au fur et à mesure que la filtration diminue, l'azotémie progresse, aboutissant finalement à une urémie.

L'hématurie est la présence de globules rouges dans l'urine finale en raison d'une perméabilité réduite du GBM (normalement, jusqu'à 2 millions de globules rouges par jour ou jusqu'à deux cellules dans le champ de vision peuvent être détectés par microscopie de sédiment urinaire avec un objectif × 45). L'hématurie rénale glomérulaire est caractérisée par la présence dans l'urine d'érythrocytes lessivés ou de leurs ombres. Cela se produit dans la glomérulonéphrite aiguë aiguë et chronique. Une hématurie extrarénale est également possible, puis des globules rouges frais apparaissent dans les urines. C'est le cas des blessures et des processus inflammatoires des voies urinaires, des calculs rénaux, etc. En fonction de l'intensité de l'excrétion des érythrocytes, on distingue la microhématurie (à laquelle la couleur de l'urine ne change pas macroscopiquement, et microscopiquement dans les sédiments urinaires, on trouve plus de trois érythrocytes dans le champ visuel, plus souvent 50-100) et une hématurie brute (l'urine grossière (l'urine prend la couleur du "boeuf").

Afin d'identifier la cause de l'hématurie macroscopique, on utilise le «prélèvement à trois empilements» et, dans le cas de la microhématurie, la présence de globules rouges frais ou lessivés est déterminée dans les sédiments urinaires.

La leucocyturie est la présence de leucocytes dans les urines. Normalement, pas plus de 1 à 3 leucocytes dans le champ de vision sont détectés dans le sédiment urinaire par microscopie du sédiment urinaire avec un objectif x 45, ce qui correspond à 4 millions de globules blancs sécrétés avec l'urine par jour. La présence d'un grand nombre de leucocytes dans les urines indique un processus inflammatoire dans les reins ou les voies urinaires.

Parfois, il y a beaucoup de leucocytes dans l'urine - l'urine devient trouble avec un mélange de corps purulents. Dans de tels cas, parler de pyurie.

Iv. Violation de la fonction excrétrice des glomérules. Le désordre d'excrétion se manifeste par trois indicateurs principaux:

1. azotémie (ou hyperasotémie);

2. rétention des acides organiques et inorganiques;

3. Violation de l'excrétion d'ions.

1. La violation de l'excrétion des produits du métabolisme de l'azote conduit à une azotémie, caractérisée par une augmentation du taux sanguin d'azote résiduel, principalement d'urée et de créatinine. (Dans certains cas, faites attention à l’azote de l’acide urique, ainsi qu’à l’indane, au phénol, au skatole - produits de pourriture dans l’intestin). Dans une moindre mesure, l'azotémie est formée d'acides aminés (la teneur normale en azote résiduel dans le plasma est de 18 à 36, avec une azotémie prononcée, elle peut s'approcher de 143 à 360 mmol / l). Cependant, à l'heure actuelle, le véritable critère d'azotémie est la créatinine sanguine (supérieure à 100-150 µmol / L) et l'urée (supérieure à 8,5 mmol / L).

2. Le deuxième indicateur permettant d'évaluer le niveau de filtration glomérulaire est le retard d'élimination de l'organisme par les phosphates, sulfates et acides organiques GBM, ce qui entraîne une hyperphosphatémie et une hypersulfatémie. Les anions de ces acides acides extracellulaires délogent les bicarbonates, réduisant les réserves sanguines alcalines et contribuant au développement de l'acidose rénale azotémique.

3. Le troisième indicateur de l’excrétion glomérulaire altérée est la restriction de l’excrétion des ions sodium, potassium, calcium, magnésium, chlore et la redistribution de ces ions entre les secteurs extracellulaire et intracellulaire du corps. Cela conduit à une augmentation de la teneur en [K +], [Mg 2+] du liquide extracellulaire, y compris dans le sang (hyperkaliémie et hypermagnémie) et à une diminution de la teneur en sodium des espaces intracellulaires et du sang (hyponatrémie accompagnée d'hypochlorémie), ainsi qu'à des modifications concomitantes. Homéostasie volumique - augmentation de la teneur en eau dans les espaces extracellulaires et intracellulaires et développement de l'œdème.

Symptômes de la maladie - dysfonctionnement rénal

Violations et leurs causes par catégorie:

Violations et leurs causes par ordre alphabétique:

insuffisance rénale -

Dans quelles maladies il y a violation du rein:

Quels médecins contacter en cas de violation des reins:

Avez-vous remarqué un dysfonctionnement rénal? Voulez-vous connaître des informations plus détaillées ou avez-vous besoin d'une inspection? Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin - la clinique Eurolab est toujours à votre service! Les meilleurs médecins vous examineront, examineront les signes extérieurs et vous aideront à identifier la maladie en fonction des symptômes, vous consulteront et vous fourniront l'assistance nécessaire. Vous pouvez également appeler un médecin à la maison. La clinique Eurolab est ouverte 24 heures sur 24.

Comment contacter la clinique:
Le numéro de téléphone de notre clinique à Kiev: (+38 044) 206-20-00 (multicanal). Le secrétaire de la clinique vous choisira un jour et une heure convenables pour la visite chez le médecin. Nos coordonnées et directions sont indiquées ici. Regardez plus en détail tous les services de la clinique sur sa page personnelle.

Si vous avez déjà effectué des études, assurez-vous de prendre leurs résultats pour une consultation avec un médecin. Si les études ne sont pas effectuées, nous ferons tout ce qui est nécessaire dans notre clinique ou avec nos collègues d’autres cliniques.

Avez-vous eu une insuffisance rénale? Vous devez faire très attention à votre santé en général. Les gens ne prêtent pas suffisamment attention aux symptômes des maladies et ne réalisent pas que ces maladies peuvent être fatales. Il existe de nombreuses maladies qui, au début, ne se manifestent pas dans notre corps, mais finalement, il est malheureusement trop tard pour les soigner. Chaque maladie a ses propres signes, manifestations externes caractéristiques - les soi-disant symptômes de la maladie. L’identification des symptômes est la première étape du diagnostic des maladies en général. Pour ce faire, il vous suffit de passer par un médecin plusieurs fois par an, non seulement pour prévenir une terrible maladie, mais également pour maintenir la santé de votre esprit et de votre corps.

Si vous souhaitez poser une question à un médecin - utilisez la section de consultation en ligne, peut-être y trouverez-vous des réponses à vos questions et lisez des conseils pour prendre soin de soi. Si vous êtes intéressé par les avis sur les cliniques et les médecins, essayez de trouver les informations dont vous avez besoin sur le forum. Inscrivez-vous également sur le portail médical Eurolab pour vous tenir au courant des dernières nouvelles et mises à jour du site, qui vous seront automatiquement envoyées par courrier.

Dysfonctionnement rénal

Informations générales

L'insuffisance rénale ou l'insuffisance rénale est un état pathologique caractérisé par une perte complète ou partielle de la fonction rénale afin de maintenir la constance chimique de l'environnement interne du corps. L'insuffisance rénale se manifeste par les symptômes suivants:

violation du processus de formation et d'excrétion de l'urine;

violation de l'équilibre eau-sel, acide-base et osmotique.

L'insuffisance rénale aiguë se développe soudainement à la suite de lésions aiguës (mais le plus souvent réversibles) des tissus des reins et se caractérise par une chute brutale de la quantité d'urine libérée (oligurie) jusqu'à son absence totale (anurie).

Causes d'insuffisance rénale


En ce qui concerne la pathogenèse et le développement des symptômes, on distingue les dysfonctions rénales aiguës et chroniques. Les causes du dysfonctionnement rénal sont divisées en:

Les causes prénénales comprennent les troubles circulatoires des reins. Après tout, le processus de filtration rénale (la première étape de la formation de l'urine) dépend entièrement de la quantité de sang pénétrant dans les reins, elle-même déterminée par la quantité de pression artérielle. Dans la plupart des cas, l'insuffisance rénale aiguë est causée par une chute brutale de la pression artérielle et de la quantité de sang pénétrant dans les reins.

Une chute de la tension artérielle est une cause critique - un choc caractérisé par une déficience aiguë des processus de la circulation sanguine. Un état de choc peut survenir lorsque:

perte de sang grave;

blessures, brûlures (choc hypovolémique);

en violation du coeur (choc cardiogénique dans l'infarctus du myocarde);

choc septique (avec septicémie);

choc anaphylactique (lorsque des allergènes spécifiques sont administrés à un organisme sensibilisé).

Ainsi, avec une diminution critique de la quantité de sang pénétrant dans les reins, le processus de filtrage de l'urine primaire devient impossible et le processus de formation de l'urine s'arrête (anurie).

intoxication par des poisons néphrotropes;

thrombose rénale;

Le processus pathologique peut affecter à la fois les glomérules (glomérulonéphrite), perturbant le processus de filtration, et l'épithélium des tubules (néphrite, intoxication), ce qui entraîne leur blocage et leur perturbation du processus de réabsorption.

Une forme d'insuffisance rénale est le blocage des tubules rénaux avec l'hémoglobine des globules rouges détruits, qui se produit lors d'une hémolyse massive ou de la myoglobine dans le syndrome de compression (syndrome d'accident). Une insuffisance rénale se développe également lors de l'ablation bilatérale des reins, ainsi que lors de lésions graves aux deux reins.

la compression de la ligature des uretères (pendant la chirurgie);

hématome (pour blessures);

En règle générale, le dysfonctionnement simultané des deux uretères est assez rare. Contrairement à l'insuffisance rénale aiguë, qui se développe soudainement, l'insuffisance rénale chronique se développe lentement et peut passer inaperçue pendant longtemps.

Dans certains cas, une insuffisance rénale chronique survient à la suite de lésions vasculaires rénales dans l’athérosclérose et le diabète. Très rarement, les maladies héréditaires provoquent une insuffisance rénale chronique:

Plusieurs mécanismes pathogénétiques majeurs sont à la base de l’atteinte rénale de différentes étiologies:

diminution du processus de filtration (en cas d'atteinte glomérulaire ou de diminution de l'apport sanguin des reins);

obstruction des tubules rénaux et nécrose de l'épithélium des tubules (avec hémolyse, empoisonnement);

incapacité à excréter l'urine en raison d'une violation de la conduction des voies urinaires.

Le résultat global de ces mécanismes est la réduction ou la cessation complète du processus de formation de l'urine. Comme on le sait, les substances indésirables et toxiques, ainsi que les excès d’eau et de sels minéraux, sont excrétés par le corps. En cas d'insuffisance rénale, la cessation de la miction entraîne l'accumulation de ces substances dans l'organisme, ce qui entraîne l'apparition d'un syndrome d'auto-intoxication ou d'une urémie.

Une augmentation des taux sanguins est également notée:

diverses enzymes et hormones;

L'auto-intoxication provoque une violation de tous les types de métabolisme et des lésions des organes internes qui constituent le tableau clinique d'une insuffisance rénale.


Bien que les principaux signes d’insuffisance rénale aiguë et chronique en laboratoire soient similaires (en particulier au stade de l’urémie), l’évolution de ces maladies présente des différences significatives. Dans le développement du dysfonctionnement rénal aigu, on distingue les périodes suivantes:

douleur aiguë dans l'abdomen;

dommages au système nerveux;

Dans certains cas, avec un traitement inadéquat, le patient peut tomber dans le coma et mourir. On note la formation d'œdèmes qui, au début de la maladie, se situent sur le visage et les extrémités, puis se propagent dans tout le corps (anasarca). Le liquide œdémateux peut s'accumuler dans la cavité péricardique et la cavité pleurale, ce qui peut provoquer une perturbation du cœur et des poumons.

Le stade conservateur est caractérisé par un dysfonctionnement rénal lent, qui conserve pendant un certain temps la capacité de se concentrer et d'excréter l'urine. La symptomatologie de cette période est principalement associée aux maladies chroniques qui contribuent à l'établissement de l'insuffisance rénale. Avec la destruction ultérieure des néphrons des reins, le stade conservateur passe au terminal.

Les reins pauvres fonctionnent - que faire

La clarté et la cohérence des actions de tous les organes assurent la constance de l'environnement interne du corps humain - l'un des principaux aspects de la santé. Par conséquent, des problèmes dans le travail de tout système auront certainement une incidence sur l'état général d'une personne. Comment se manifeste l'insuffisance rénale, comment peut-elle en être la cause et quelles méthodes de traitement de la pathologie existent-elles: nous allons examiner de plus près notre guide.

Dysfonctionnement rénal - syndrome caractérisé par une incapacité totale ou partielle du corps à remplir le rôle biologique qui lui est attribué:

  • former et excréter l'urine (tout d'abord, le système urinaire est l'appareil excréteur du corps);
  • maintenir l'équilibre eau-sel, osmotique et acide-base.

Une insuffisance rénale se retrouve assez souvent dans la pratique médicale. Selon son évolution, il peut être aigu et chronique. Les principales causes du syndrome sont présentées ci-dessous.

Causes d'insuffisance rénale aiguë

Prérénal - «au-dessus» des reins

Causes communes

Accès altéré du sang à l'appareil glomérulaire, pouvant être causé par:

  • perte de sang massive;
  • choc traumatique et douloureux;
  • infarctus aigu du myocarde (choc cardiogénique);
  • empoisonnement du sang - septicémie;
  • choc anaphylactique lors d’une réaction allergique aiguë.

La pathogenèse des troubles du développement des reins

Une diminution critique de l’accès du sang au parenchyme rénal entraîne une dégradation de la filtration, de la réabsorption et de l’excrétion de l’urine.

Rénal - niveau rénal

Causes communes

Maladies accompagnées de la destruction de l'élément fonctionnel des reins:

  • glomérulonéphrite aiguë;
  • inflammation du tissu interstitiel des reins;
  • exposition à des produits chimiques dangereux, des poisons;
  • thrombose de grosses veines et artères;
  • crise cardiaque (défaillance d'approvisionnement en sang, entraînant la mort cellulaire);
  • syndrome d'accident (compression longue);
  • blessure, ablation des deux reins.

La pathogenèse des troubles du développement des reins

Les causes rénales affectent à la fois les lésions glomérulaires rénales (filtration de l'urine altérée) et l'appareil tubulaire (perturbation des fonctions de réabsorption et d'urination).

Postrenal - "au-dessous" des reins

Causes communes

Violation bilatérale aiguë de la perméabilité des uretères, qui peut être observée avec:

  • urolithiase;
  • la croissance de la formation de tumeurs;
  • formation kystique ou hématome (avec blessures).

La pathogenèse des troubles du développement des reins

La violation de la miction entraîne un déficit prononcé de toutes les fonctions rénales. Il est rare, car plus souvent avec les pathologies ci-dessus, un uretère est affecté.

Causes de dysfonctionnement chronique des organes

Maladies chroniques exprimées par une inhibition irréversible de la fonction organique:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • maladie polykystique des reins;
  • ICD.

La pathogenèse des troubles du développement des reins

Chacune des pathologies ci-dessus entraîne une destruction lente mais irréversible du tissu fonctionnellement actif d'un organe et son remplacement par des cicatrices du tissu conjonctif.

L’un des facteurs ci-dessus a pour effet de réduire ou d’arrêter complètement la production d’urine. Cela entraîne la survenue d'une urémie (autointoxication) - accumulation dans le sang de produits métaboliques toxiques pour l'organisme:

  • l'ammoniac;
  • le phénol;
  • les amines à noyau aromatique;
  • la créatinine;
  • l'urée;
  • l'acide urique;
  • mannitol, etc.

Manifestations cliniques

L'empoisonnement du corps causé par une insuffisance rénale aiguë entraîne les symptômes suivants:

  1. Les premiers signes sont associés à l’action de la maladie sous-jacente (manifestations caractéristiques du choc, pyélonéphrite, glomérulonéphrite, DCI, etc.).
  2. Période oligo-urée ou anurie (d'une durée d'environ deux semaines). Elle se caractérise par une diminution critique de la diurèse jusqu'à 0,5 l / jour ou son absence complète. Une insuffisance rénale excrétrice conduit rapidement à des symptômes d'auto-intoxication:
    1. douleurs aiguës dans le tiers supérieur de l'abdomen;
    2. nausée, vomissements indomptables;
    3. troubles respiratoires, essoufflement;
    4. pathologie du système nerveux: somnolence, dépression de la conscience;
    5. odeur urinaire caractéristique de la peau du patient (lorsque les reins ne fonctionnent pas bien, l'excrétion des produits métaboliques se fait partiellement avec la transpiration);
    6. œdème, principalement sur le visage et le haut de l'abdomen.
  3. La période de récupération de la diurèse (2-3 semaines) est caractérisée par une augmentation progressive du volume des urines libérées. À ce stade, la polyurie remplace la grave inhibition de la diurèse, car le corps doit recycler de grandes quantités de produits métaboliques.
  4. La période de récupération complète (prend 9-12 mois). À ce stade, les fonctions excrétoires, sécrétoires et autres des reins sont recouvrées et les symptômes de la maladie disparaissent complètement.

Au cours de l'insuffisance rénale chronique, il y a deux étapes successives:

  1. Conservateur (peut durer des années). Il se caractérise par la destruction progressive des néphrons rénaux dont les fonctions organiques sont intactes. Les symptômes de la maladie sous-jacente sont mis en évidence.
  2. Le terminal se développe lorsque les néphrons en fonctionnement deviennent extrêmement bas et qu'un syndrome urémique est diagnostiqué chez le patient:
    1. faiblesse, fatigue;
    2. mal de tête;
    3. douleurs musculaires;
    4. manque de souffle, essoufflement;
    5. troubles neurologiques (distorsions du goût et de l'odorat, paresthésie - sensation de picotement, chair de poule sur la peau des paumes et des pieds);
    6. nausée, vomissement;
    7. gonflement;
    8. une fine couche de cristaux d'urée sur la peau du patient;
    9. odeur ammoniacale de la bouche.

Principes de diagnostic et de traitement

Le diagnostic de la maladie repose sur:

  • recueil de plaintes et d'anamnèse;
  • examen clinique, en tenant compte des signes caractéristiques d’altération de la fonction rénale;
  • diagnostic de laboratoire de l'urémie (en cas d'insuffisance rénale, les taux de créatinine et d'urée sont fortement augmentés - les principaux marqueurs biochimiques de la mauvaise fonction rénale);
  • Etude échographique qui permet d'évaluer le degré de lésion du tissu parenchymal de l'organe et de suggérer la cause de la maladie.

Ainsi, une insuffisance rénale est un syndrome polyétiologique caractéristique de nombreuses maladies. Son diagnostic opportun et son traitement complexe augmentent considérablement la durée et le niveau de vie du patient. Avec la bonne approche thérapeutique et des visites régulières chez le médecin, les patients «rénaux» peuvent mener leur mode de vie habituel.