Principal
Des analyses

Complications et conséquences après une intervention chirurgicale pour enlever un adénome de la prostate.

Adénome de la prostate (élargissement de la prostate) - une tumeur bénigne qui se forme à partir de l'épithélium glandulaire, se pose en raison d'un déséquilibre de la testostérone.

Cette pathologie, de plus en plus grande, comprime l'urètre, ce qui rend difficile l'évacuation de l'urine (dans les cas graves, ce processus est totalement impossible).

Quand avez-vous besoin d'une chirurgie?

La méthode de traitement la plus efficace est l’intervention chirurgicale: résection transurétrale de la prostate (tour), résection au laser, adénomectomie, électro-vaporisation. Chacune de ces méthodes étant unique, les conséquences, le processus de rééducation et les complications possibles sont très différents.

Traitement chirurgical de l'adénome de la prostate - la chirurgie, qui est nécessaire dans les cas où:

  • la miction indépendante devient impossible;
  • il y a du sang dans l'urine;
  • cette maladie provoque des maladies infectieuses;
  • calculs formés dans les reins et / ou la vessie;
  • le patient souffre de miction involontaire.

Façons de

En médecine moderne, il existe de nombreuses méthodes opératoires pour le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Elles sont basées sur diverses approches: scalpel, laser, micro-ondes, électricité, etc. Le médecin choisit la méthode de traitement en raison des caractéristiques individuelles du corps humain, du stade de la maladie et préférences personnelles du patient.

Résection transurétrale

Le moyen le plus populaire de lutter contre l'adénome de la prostate est la résection transurétrale - élimination partielle ou complète de la prostate.

Cette méthode de traitement est utilisée dans les cas où:

  • le volume de la prostate n’est pas supérieur à 60-80 cm3;
  • on soupçonne une tumeur maligne de la prostate;
  • il existe des maladies graves associées aux systèmes respiratoire, endocrinien et cardiovasculaire, ainsi qu'à l'obésité;
  • le patient est relativement jeune et a le besoin de continuer la course;
  • les opérations ont été effectuées dans la région de la vessie;
  • la prostatite chronique est un compagnon de l'adénome de la prostate.

Cette opération s'effectue à l'aide d'un algorithme simple:

  1. Premièrement, le patient reçoit une anesthésie générale ou rachidienne.
  2. Ensuite, l’endoscope est inséré (le long du canal urétral) pour extraire de petites parties de la prostate.
  3. Le sang et l'urine sont expulsés par le cathéter.

L'opération ne dure pas plus d'une heure et le temps nécessaire pour rester à l'hôpital est de deux à trois jours.

Le résultat de cet événement dans 90% des cas est plus qu'excellent. Les patients constatent une diminution significative ou une disparition complète des symptômes de l'adénome de la prostate.

Eletrovaporizatsiya

Le schéma de la résection transurétrale est également présent dans eletrovaporizatsii.

La principale différence entre ces deux méthodes est la force du courant utilisé.

À la suite de l’installation de l’endoscope, le médecin «évapore» la matière douloureuse.

Résection laser

La résection au laser est un autre traitement topique de l'hyperplasie bénigne de la prostate.

Elle se caractérise par sa polyvalence (adaptée aux personnes de tout groupe d’âge), sa rapidité de guérison et l’absence de nécessité d’hospitalisation.

Les inconvénients de cette procédure sont le coût élevé et les cas isolés d’incontinence urinaire après une intervention chirurgicale destinée à retirer un adénome de la prostate ou une difficulté à uriner.

Adénomectomie

Dans les cas où il y a des caillots sanguins dans l'urine, le système urogénital est souvent infecté, la vessie se dilate (se manifeste par une distension abdominale) et il y a des problèmes de reins ou d'ureters, il convient de recourir à une adénomectomie.

Il s’agit d’un processus plutôt long (environ 10 jours dans un hôpital et trois mois de rééducation), c’est le plus efficace. Cette procédure est réalisée à l'aide d'une incision, pendant que le médecin ouvre la vessie pour un examen approfondi.

Le but principal de l'opération est l'élimination complète de l'adénome et ses recherches ultérieures en laboratoire. En période postopératoire, il faudra rincer l'urinaire afin d'éviter l'apparition de caillots sanguins après l'opération sur la prostate.

Toutes les conséquences d'une opération de bande et du déroulement de l'opération elle-même dépendent des qualifications et de l'expérience du médecin qui les effectue.

Thermothérapie transurétrale à micro-ondes

En thérapie par micro-ondes, le tissu prostatique est détruit par la chaleur des impulsions hyperfréquences à haute fréquence.

La procédure est la suivante:

  1. À travers l'urètre jusqu'à la prostate est une sonde spéciale, qui est située dans le tube (pour la sécurité de la membrane muqueuse).
  2. Après quoi de puissantes impulsions détruisent le tissu prostatique.

La procédure dure de 30 minutes à deux heures, après quoi le patient est autorisé à rentrer chez lui.

Ces procédures doivent être effectuées si toutes les contre-indications sont étudiées, les effets de la chirurgie sur la prostate.

Chirurgie de l'adénome de la prostate: séquelles

Les caractéristiques individuelles du corps, l’erreur du médecin ou la violation par le patient des instructions données par le médecin peuvent entraîner diverses complications après la chirurgie pour enlever un adénome de la prostate.

Pendant la chirurgie, le patient est à risque (très mineur - moins de 1-2%):

  • des dommages à l'organe ou au mur de la vessie à proximité;
  • la survenue de saignements graves;
  • l'introduction de diverses infections;
  • Syndrome TUR (excès d'eau dans le corps, phénomène extrêmement rare dont le traitement est effectué à l'aide de diurétiques).

Pour supprimer l'adénome de la prostate, les effets de l'opération: il faut tenir compte du fait que les sécrétions urinaires auront une couleur rougeâtre le lendemain de l'opération, mais il ne faut pas l'oublier: si la couleur de l'urine devient rouge vif, cela signifie une transfusion sanguine urgente. Avec l'inefficacité de cette procédure, il sera nécessaire de répéter l'opération.

Après le retrait des complications de l'adénome de la prostate, les conséquences: autre effet secondaire naturel des premiers jours, les médecins déclenchent des spasmes de la vessie en raison de la présence d'un cathéter. La particularité de ce processus est l'autodestruction rapide.

Ablation de l'adénome sur la prostate - effets de l'opération: après l'opération, même si elle réussissait, il pouvait y avoir une rechute dans la croissance de l'adénome, une éjaculation rétrograde (libération de sperme dans la direction opposée: dans la vessie, ce qui rend un homme stérile) et / ou une diminution du diamètre de l'urètre.

Adénome de la prostate - la chirurgie, les conséquences de l'ablation:

  • incontinence urinaire chez l'homme après une intervention chirurgicale sur la prostate ou son retard (l'apparition et la durée de ce dysfonctionnement dépendent du stade de la maladie);
  • problèmes sexuels (surviennent dans 30% des cas, durant environ un an).

Des médicaments sont utilisés pour le traitement de l'incontinence après le retrait de l'adénome de la prostate.

La restauration de la puissance après le retrait de l'adénome de la prostate est un processus assez long et complexe. La promesse de succès, c'est-à-dire de guérison, dépend entièrement des caractéristiques physiologiques du patient, de son âge et du respect des recommandations médicales par le patient.

Que faire si, après l'opération d'un adénome de la prostate, il n'y a pas d'urine? Que devez-vous faire pour une rééducation adéquate?

Dans les premiers jours qui suivent la chirurgie, le repos au lit est nécessaire, cela évite les complications.

En outre, cela sera très utile:

  • exercices de respiration et membres simples;
  • une grande quantité (à partir de 2 litres) d'eau non gazeuse de qualité;
  • mictions fréquentes (toutes les demi-heures);
  • régime alimentaire spécial (restriction concernant les sucreries, les aliments fumés et les produits contenant de l'alcool);
  • prendre des antibiotiques (pour se protéger de l'infection).

Il est nécessaire d’informer le médecin si des problèmes d’urine persistent après la réadaptation.

Conclusion

Comme on dit dans la philosophie populaire, «le meilleur moyen de guérir est de ne pas tomber malade». Mais si des problèmes sont déjà survenus, ne vous inquiétez pas. Le respect de toutes les instructions du médecin, une nutrition appropriée, un ensemble d'exercices ainsi que des méthodes de traitement progressives éliminent le problème. L'adénome de la prostate est facilement et rapidement traité, et une auto-suggestion excessive sur toutes sortes de conséquences négatives ne fera qu'aggraver la situation.

Chirurgie pour enlever l'adénome, le cancer de la prostate et l'incontinence urinaire - comment rétablir une miction normale?

L'intervention chirurgicale est l'un des moyens les plus populaires et les plus efficaces de traiter une maladie aussi masculine que l'adénome de la prostate. Malgré le développement de la médecine et le développement de diverses techniques de rééducation permettant de consolider le résultat, il est loin d'être possible de prévenir l'apparition ou d'éliminer les effets secondaires postopératoires existants dans tous les cas.

En règle générale, les hommes qui ont subi une opération difficile pour enlever une tumeur de la prostate souffrent d'incontinence urinaire.

Incontinence urinaire après chirurgie de la prostate

L'incontinence après le retrait de l'adénome peut survenir immédiatement ou après quelques semaines - tout dépendra des caractéristiques individuelles de l'organisme.

La raison de l'apparition de tels effets est une caractéristique de l'emplacement de la formation à éliminer.

Si la tumeur est en contact avec les terminaisons nerveuses, le médecin doit retirer non seulement la tumeur elle-même, mais également les tissus sains adjacents (ceci est nécessaire pour réduire le risque de récurrence de la maladie).

Au cours de l'opération, les terminaisons nerveuses sont atteintes, l'objectif principal étant de réguler le processus de miction. Si le chirurgien pratique une incision du tissu musculaire au cours des opérations chirurgicales, la probabilité que les nerfs soient endommagés est élevée, ce qui entraînera une diminution de la sensibilité de la vessie.

En conséquence, le patient cesse de ressentir le besoin impérieux et lors de mouvements brusques ou négligents (c'est-à-dire quelle que soit la tension des muscles péritonéaux), quelques gouttes d'urine seront libérées de la vessie par l'urètre. La même manifestation est possible lors de la toux, de l'éternuement, de la défécation, ainsi que lors d'un contact sexuel.

Ablation de l'adénome

Au début, le médecin ne prescrit presque jamais l'ablation de l'adénome de la prostate.

Constatant les premiers problèmes de miction, douleur et autres malaises, allez immédiatement chez le médecin. Plus la taille de la tumeur est petite, plus le risque de chirurgie non séquentielle est élevé.

L'incontinence urinaire survient généralement chez des patients dont la tumeur dans le corps a réussi à germer dans les tissus environnants. Dans les premiers stades de la germination de la tumeur ne se produit presque jamais.

Élimination du cancer de la prostate

Ceci est un autre facteur de risque. Cependant, la situation est la même que dans le cas de l'adénome. Plus l'élimination d'un néoplasme est réalisée rapidement, plus la probabilité qu'un effet tel que l'incontinence urinaire se produise est faible.

Risques de la période de réhabilitation

L'incontinence urinaire peut se manifester immédiatement après la chirurgie et un mois après.

Par conséquent, presque immédiatement après avoir effectué toutes les manipulations nécessaires, un homme a besoin d'une période de rééducation. Vous ne devriez pas espérer un effet rapide.

Pour consolider le résultat, il faut un long processus au cours duquel des procédures thérapeutiques et physiothérapeutiques seront effectuées. En cas d'occurrence des conséquences immédiatement après la chirurgie, la rééducation permettra de restaurer le tissu pour soulager le patient de ces symptômes.

Si l'incontinence urinaire ne s'est pas manifestée même 3 semaines après les interventions chirurgicales, le processus de réadaptation sera toujours nécessaire. Dans ce cas, il est nécessaire de réduire le risque de miction involontaire.

Comment restaurer le processus de la miction à la maison?

Travailler sur soi-même devra non seulement prendre des médicaments, mais aussi utiliser d’autres méthodes de traitement «à domicile». Commencez la rééducation, adaptez-vous d'abord au fait que pour obtenir un résultat positif de la procédure, vous devrez le faire sur une longue période.

Exercices pour renforcer la vessie chez l'homme

Les exercices doivent être effectués quotidiennement, en prenant une pause de 3 à 4 minutes après chaque approche:

  1. Allongez-vous sur le dos et détendez-vous. Maintenant, resserrez les muscles situés dans la zone d'entrejambe, le bas de l'abdomen et maintenez-les dans un état de tension pendant 5 à 7 secondes. Après - détendez-vous à nouveau. Faites l'exercice 5 fois;
  2. Allongé sur le dos, placez votre jambe droite contre votre ventre, redressez-la lentement et abaissez-la au sol. Maintenant, faites la même chose avec votre pied gauche. Assurez-vous que les muscles du périnée sont tendus lors de la levée. L'exercice est répété 5 fois en alternance pour chaque jambe.
  3. Allongez-vous sur le dos, posez vos mains le long du corps, contractez les muscles situés dans la fourche et relâchez-les. Répétez 8 fois;
  4. Allongez-vous sur le dos, pliez les genoux et appuyez vos pieds contre le sol. Maintenant, pincez le ballon entre les genoux et, en levant la tête vers les omoplates, en même temps, levez les genoux avec le ballon serré.

Restauration de la miction normale avec un régime

La période de rééducation nécessitera la correction du régime alimentaire. Sans cette tâche, il sera impossible de réaliser une dynamique positive.

Vous devrez suivre quelques règles simples:

  1. boire jusqu'à 2 litres de liquide par jour. Buvez la majeure partie du liquide pendant la journée, en laissant une plus petite quantité le soir. Réduire la consommation de liquide au minimum n'en vaut pas la peine. Sa carence irrite les parois de la vessie. Boire un jour au moins 1 l;
  2. exclure du régime alimentaire contenant de la caféine et des boissons alcoolisées. Ils aident à accélérer le processus d'excrétion de l'urine, ce qui dans le cas d'une incontinence peut transformer un patient en un état catastrophique.
  3. Les aliments acides, sucrés ou épicés vont irriter les parois de la vessie, contribuant à l'élimination rapide de l'urine. Il sera nécessaire de réduire leur consommation ou de les éliminer complètement;
  4. Les boissons gazeuses vont irriter les parois de la vessie. Excluez-les du régime ou réduisez leur consommation au minimum.

Traitement des remèdes populaires contre l'énurésie

Se débarrasser de l'énurésie est tout à fait possible avec l'aide de la médecine traditionnelle. Dans ce cas, vous pouvez utiliser les recettes suivantes:

  • graines de fenouil. 1 cuillère à soupe Remplissez les graines d'aneth avec un verre d'eau bouillante et laissez infuser. Une fois refroidi, boire le verre entier;
  • soie de maïs. 1 cuillère à café stigmate verser un verre d'eau bouillante et laisser infuser pendant 10-15 minutes. Filtrer et boire comme du thé;
  • un mélange de feuilles d'hypericum et d'airelles. Mélanger 2 c. feuilles de canneberges et d'hypericum. Versez le mélange avec 3 tasses d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 10 minutes. Après 16 heures, vous pouvez boire l'infusion par petites gorgées jusqu'à la nuit.

Rééducation après une chirurgie pour enlever un adénome de la prostate

custom_block (10, 22411692, 377); custom_block (5, 37937838, 377); custom_block (3, 26052592, 377);

L'élimination de l'adénome de la prostate dans la période postopératoire est assez longue et complexe. Cela est influencé par de nombreux facteurs, allant des activités menées à l'hôpital à la récupération du corps à la maison.

1 Caractéristiques de la période postopératoire après le retrait de l'adénome

Caractéristiques de la période postopératoire après le retrait de l'adénome de la prostate

custom_block (11, 74614117, 377); custom_block (8, 38548887, 377);

Le retrait de l'adénome de la prostate a une période postopératoire différente pour chaque patient. Cette maladie est le plus souvent touchée par les hommes âgés de 50 ans. L'adénome est une tumeur bénigne qui rend difficile à uriner et provoque un certain nombre d'autres malaises qui nuisent à la qualité de la vie.

Événements postopératoires

Custom_block (16, 72574714, 377);

La chirurgie est le seul moyen de sauver efficacement un homme de la maladie. L'élimination de l'adénome de la prostate améliore considérablement l'état du patient. Peu de patients retournent chez le médecin après la procédure.

Dans la période postopératoire, plusieurs heures après l'intervention, la vessie est lavée avec une solution saline afin d'éviter la formation de caillots sanguins.

Immédiatement après l'opération, le patient ne peut pas faire «petit» tout seul. C'est pourquoi un cathéter spécial est introduit pour l'excrétion de l'urine. Avec lui, le patient doit passer deux ou trois jours, après quoi, si la récupération est réussie, elle est supprimée. Parfois, des spasmes peuvent survenir à cause du cathéter, mais cela passera.

Dans la période postopératoire, lorsque le patient est toujours à l'hôpital, des médicaments antibactériens sont prescrits pour prévenir les infections dans le corps et il est conseillé d'augmenter la quantité de liquide consommée.

Après une intervention chirurgicale pour enlever un adénome de la prostate, le patient n'est autorisé à sortir du lit qu'après deux ou trois jours.

Avant de retirer le cathéter, la vessie est remplie. Et lorsque le cathéter est retiré, le patient doit uriner. Cette procédure vous permet d'évaluer l'acte de miction et de comprendre le succès de l'opération.

Il arrive qu'après avoir retiré une tumeur de la prostate dans l'urine, le patient puisse remarquer du sang ou des caillots sanguins. Ce sont des symptômes postopératoires courants qui disparaissent après une semaine ou deux.

Pour effacer rapidement l'urine du sang, il est recommandé de boire beaucoup de liquide. Cela videra la vessie et la récupération ira plus vite.

Recommandations avant la sortie

Une ou deux semaines après le retrait de l'adénome de la prostate, l'homme peut rentrer chez lui. Mais seulement si l'opération a réussi et qu'il n'y a pas de réactions négatives du corps. Pour que le corps récupère plus rapidement, il est nécessaire de suivre les recommandations d'un spécialiste. La récupération dépend de tout, de la nutrition et du mode de vie.

Plus rapide retour au mode habituel après l'opération peut, si vous suivez ces règles:

Ne soulevez pas de poids; Un régime strict est important; Visites régulières chez le médecin; Augmenter la dose quotidienne de liquide; Renoncer à l'alcool; Promenades régulières; Renonciation à l'activité sexuelle pendant 1,5 mois; La visite des hammams doit être différée jusqu'au rétablissement complet.

Des complications

L'efficacité de la résection transurentale ou du TUR et de l'adénomectomie ouverte est assez élevée. Mais après avoir enlevé une tumeur de la prostate, il peut y avoir quelques complications. Par exemple, saignements postopératoires, inflammation, syndrome du tour, problèmes de miction, incontinence urinaire, éjaculation rétrograde.

Saignements postopératoires

Après un adénome TUR de la prostate, le risque de saignement est faible. Cela est généralement dû à des mesures mal exécutées pour enlever la tumeur ou pour rouvrir les troncs artériels. Si les mesures conservatrices n'éliminent pas la complication, la vessie est ouverte et les vaisseaux qui saignent sont cousus.

L'inflammation

custom_block (1, 5677323, 377); custom_block (6, 25743717, 377);

Après l'élimination de l'adénome de la prostate dans la prostate, une inflammation peut survenir. Ainsi, le corps élimine les cellules endommagées. Les symptômes de l'inflammation peuvent être une température corporelle élevée, un rythme cardiaque rapide, une augmentation du nombre de globules blancs dans le sang.

Après le retrait d'une tumeur de la prostate, une infection peut pénétrer dans l'organisme. Il est lourd de reins et de testicules. Les symptômes de complications après la TUR de l'adénome de la prostate se manifestent soit immédiatement après la procédure, soit en l'espace d'une semaine.

Syndrome de TUR

Au cours de l'adénome TUR, une petite quantité de liquide pénètre dans le sang par les veines. Ce processus est absolument normal. Mais si la quantité de liquide est nombreuse et de mauvaise qualité, le syndrome de TUR apparaît.

À l’heure actuelle, commencez à utiliser les technologies et médicaments les plus récents en relation avec lesquels une telle complication après TUR survient rarement.

Les symptômes peuvent survenir même pendant le TUR. Après l'opération, le syndrome est accompagné d'anxiété, de confusion, de vomissements, d'essoufflement et de tachycardie.

Si ne pas prendre de mesures, une complication après TUR de l'adénome de la prostate peut causer des problèmes au cœur, aux vaisseaux sanguins, aux reins, ou entraîner un gonflement du cerveau, le développement d'un choc.

Le traitement après TUR doit être effectué très rapidement. Il est nécessaire de rétablir l'équilibre eau et électrolyte.

Problème d'urination

La raison en est le plus souvent des erreurs techniques lors de l'opération. Les méthodes conservatrices dans cette situation ne vont pas aider, seul le re-TUR de la prostate peut améliorer l'état du patient.

Incontinence urinaire

Pendant la période où la vessie revient à la normale, des problèmes de rétention d’urine peuvent survenir. On pense que si le patient souffrait d'incontinence avant la procédure, il devrait attendre plus longtemps pour que la vessie fonctionne normalement. Pour améliorer la situation, le tonus musculaire est augmenté à l'aide de préparations spéciales.

Éjaculation rétrograde

Après le retrait d'une tumeur de la prostate chez certains patients, une éjaculation rétrograde est observée. C'est un processus où le sperme pénètre dans la vessie lors de l'éjaculation, et non vers l'extérieur. Ce phénomène est très alarmant pour les hommes, mais pour le moment il n’ya aucun moyen d’éliminer cette déviation.

Beaucoup de patients sont concernés, le retrait de l'adénome de la prostate peut-il causer l'impuissance. Pendant la chirurgie, la fonction érectile est rarement altérée, mais si l'impuissance était antérieure à la procédure, elle ne peut pas être corrigée.

Ce qui est possible et ce qui n'est pas possible après la chirurgie

La rééducation après une chirurgie de la prostate dépend du succès de l’opération et de l’état du patient au moment de son congé. Mais il est recommandé que tous les patients prennent un peu soin de eux-mêmes lorsqu'ils rentrent chez eux, jusqu'à ce que leur état de santé s'améliore. Vous ne pouvez pas aller au travail immédiatement après l'hôpital. Cela devrait être quelques semaines. Si le travail est sédentaire, vous devez vous échauffer. Après le retrait de l'adénome de la prostate, il est utile que le patient marche à pied, le plus long sera le mieux. De plus, après un certain temps, vous pourrez nager ou faire des exercices légers le matin. Une activité physique insuffisante peut exacerber la maladie.

Il est également recommandé de ne pas soulever un poids de plus de deux kilogrammes après le retrait d'une tumeur de la prostate.

Il est particulièrement indésirable de fumer des cigarettes. La nicotine a un effet néfaste sur la circulation sanguine et peut provoquer une inflammation.

Conduire une voiture n'est également pas recommandé, au moins un mois après la procédure.

Pouvoir

En période postopératoire, une nutrition adéquate est importante. Le régime contribue à la récupération rapide. Les repas devraient inclure l'utilisation d'aliments légers.

Le régime alimentaire pendant la récupération doit exclure les viandes fumées, les épices, les boissons alcoolisées frites et salées.

Custom_block (7, 42654193, 377); custom_block (4, 65135724, 377);

Ces produits peuvent causer de la douleur en urinant. Les repas devraient comprendre des céréales, des soupes faibles en gras, des fruits et des légumes et, plus important encore, plus de fibres. Un tel régime aidera le corps à traverser plus facilement une période de récupération.

custom_block (15, 41076094, 377); custom_block (18, 46214094, 377);

Adénome de la prostate après la chirurgie

L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne de la prostate. En règle générale, le processus de croissance des tissus se produit chez les hommes âgés de 40 ans. Après 50 ans, cette maladie survient chez un homme sur deux. Les cellules de la glande paraurétrale se dilatent et, lorsqu'elles sont agrandies, bloquent la sortie de la vessie. L'adénome de la prostate n'est pas un signe de vieillesse, c'est une maladie à traiter.

Si vous ne traitez pas d'adénome, la santé menace de graves problèmes. Au début de la maladie, les muscles de la vessie sont capables de pousser l'urine à travers un canal rétréci. Mais alors la croissance progressive de l'adénome conduit à une violation de l'élasticité de la vessie. Il existe une forte envie d'uriner, une incontinence urinaire, des mictions fréquentes. Aux derniers stades de l'adénome de la prostate, des lésions rénales irréversibles sont observées.

Symptômes de l'adénome de la prostate

Il est urgent de consulter un urologue si vous avez remarqué l'un des symptômes suivants en vous:

- miction difficile ou fréquente (jour et nuit);

- sensation de vidange incomplète de la vessie;

- des pauses dans la miction;

- jet faible en urinant.

Les types de traitement de l'adénome de la prostate dépendent du cas spécifique, de l'âge du patient et d'autres facteurs. Une méthode de conservation sans chirurgie de l'adénome consiste en un traitement médicamenteux.

Les comprimés qui sauvent la situation avec l'adénome sont divisés en plusieurs types: préparations à base de plantes, alpha-bloquants. Ce dernier type de médicament a été largement distribué parmi les urologues du monde entier.

Pour éviter ou retarder la chirurgie de l'adénome de la prostate, le médecin prescrit parfois des alpha-bloquants qui affaiblissent la prostate et facilitent son urination. Sous l’influence du médicament, les fibres qui enveloppent la prostate se relâchent et la miction est plus libre.

Cependant, les alpha-bloquants réduisent considérablement la pression et conviennent donc aux patients hypertendus. Si un homme a une pression normale ou basse, alors ce type de thérapie ne fonctionnera pas pour lui. Ces médicaments sont bien établis, car ils atténuent les symptômes de cette maladie. Mais ils ne garantissent pas qu'un homme sera en mesure d'éviter une intervention chirurgicale pour adénome. Le fait est que les alpha-bloquants n'affectent pas l'adénome lui-même, ils n'interfèrent pas avec sa croissance, ne le réduisent pas.

Ces médicaments ont une composition chimique différente et le patient, en règle générale, essaiera d’abord plusieurs types pour trouver celui qui convient. C'est pourquoi il est si important d'utiliser ces médicaments sous la supervision d'un médecin expérimenté.

Comme nous l'avons dit, il existe encore des drogues d'origine végétale. Mais ils ne sont efficaces que dans les premiers stades de la maladie. Un tel traitement s'appelle "phytothérapie". En Europe, plus de 50% des urologues ont abandonné les drogues synthétiques pour les remplacer par des médicaments à base de plantes. En Russie, les médecins préfèrent encore les médicaments chimiques.

Avec une approche intégrée du traitement de l'adénome de la prostate, la physiothérapie ne peut être négligée: électrophorèse, phonophorèse, massage, stimulation électrique, etc.

Mais dans certains cas, la chirurgie de l'adénome est inévitable. C'est le médecin qui décide, mais sa décision dépend généralement de la taille de la tumeur. Pour ce patient est préparé comme suit:

1) Un test complet de sang et d'urine est disponible.

2) Faire l'électrocardiographie et les rayons X de la thoracique.

3) Effectuez une étude approfondie qui détermine la quantité d'urine résiduelle.

4) Mesurer la vitesse de la miction.

5) Déterminez le niveau d'antigène spécifique dans le sang.

6) Ils sont examinés par un thérapeute et un anesthésiste.

7) La veille de l'opération, un lavement de nettoyage est effectué.

8) Après 00h00 et avant l'opération, il est interdit de boire et de manger.

Il existe plusieurs types de chirurgie de l'adénome de la prostate:

1) Résection transurétrale. Le chirurgien insère un résectoscope dans la vessie à travers l'ouverture du canal urinaire. Un outil spécial de contrôle visuel élimine l'excès de tissu de la prostate et les vaisseaux sont cautérisés. Une telle opération n'est pas réalisée sous anesthésie générale, mais sous anesthésie locale. En conséquence, le patient n'a pas de complications avec l'anesthésie après la chirurgie.

2) adénomectomie transvésicale. Il s'agit d'une chirurgie abdominale complète dans laquelle la paroi antérieure de la vessie est coupée. Après une telle opération, le patient reste longtemps à l'hôpital. Environ 10-12 jours.

3) énucléation endoscopique au laser. Elle est réalisée sans incisions externes, à travers l'urètre. Ce type d'opération de l'adénome n'est pas encore généralisé, mais a montré son efficacité. L'élimination des tissus en excès est effectuée à l'aide d'un rayon laser, ce qui évite les saignements excessifs et les dommages aux tissus sains. Après l'opération, le patient récupère beaucoup plus rapidement.

Bien entendu, toutes les conséquences et le déroulement du fonctionnement de l'adénome lui-même dépendent des qualifications et de l'expérience du médecin qui l'a pratiqué.

Adénome de la prostate après la chirurgie

Après une intervention chirurgicale visant à retirer un adénome de la prostate, le patient est inséré dans un tube spécial dans lequel s'effectue le processus de miction. Si l'opération était abdominale, vous devrez peut-être remplacer le tube de drainage.

Tous ces tubes ne sont laissés que pour quelques jours. Parfois, le cathéter provoque des crampes douloureuses qui se reproduisent après un adénome de la prostate. Mais finalement, ils disparaissent.

Il arrive également qu'un système d'irrigation de la vessie soit installé sur un patient avec une solution de furatsiline. Cette solution pénètre dans la vessie et est ensuite expulsée par le cathéter avec des caillots sanguins.

Afin de prévenir le développement d’une infection, un traitement antibiotique est prescrit au patient après la chirurgie.

Après la chirurgie, du sang ou du mucus apparaissent souvent dans les urines. Ceci est normal car le processus de guérison est en cours. Au moment où le patient quitte l’hôpital, le processus de saignement s’arrête.

Après la chirurgie, les médecins spécialisés dans l'adénome de la prostate recommandent de boire le plus de liquide possible. Ainsi, la vessie se videra plus rapidement. Après sa sortie de l'hôpital, le patient reçoit les prescriptions suivantes:

- ne pas forcer pendant les selles;

- alimentation équilibrée, conçue pour prévenir la constipation;

- ne peut pas soulever des poids;

- ne recommande pas de conduire une voiture;

- vous devez marcher régulièrement à l'air frais et marcher, mais vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie et un effort physique intense;

- la vie sexuelle ne peut être reprise avant 1,5 à 2 mois.

Quelles complications peuvent survenir?

1) Problèmes d'uriner. La disparition de tous les symptômes désagréables peut prendre environ deux mois. Cela s'explique par le fait que l'urine passe dans le canal dans lequel la blessure a été infligée.

2) l'incontinence. Plus ce trouble dure longtemps jusqu'au fonctionnement de l'adénome, plus le fonctionnement normal de la vessie sera rétabli longtemps.

3) L'apparition de sang dans les urines. Ceci est normal pendant plusieurs semaines après la chirurgie pour enlever un adénome de la prostate.

4) fonction sexuelle. La plupart des hommes se soucient de cette question particulière. Mais les médecins assurent que si l'homme n'avait aucun problème d'érection avant l'opération de l'adénome, il n'y aurait pas de post-traitement. Et si des problèmes surviennent, ils sont temporaires et disparaîtront après la réhabilitation complète du patient après la chirurgie de l'adénome.

Incontinence après TUR (ablation de l'adénome de la prostate), traitement

L'adénome de la prostate a une nature bénigne, mais en l'absence de traitement, il peut se transformer en cancer. Pour l'éliminer, différentes méthodes ont leurs propres avantages et inconvénients. L'incontinence après le retrait de la prostate est très courante et peut être temporaire ou chronique.

L'intervention chirurgicale pour enlever l'adénome, réalisée par la méthode de la résection transurétrale, est le «standard de référence» pour aujourd'hui.
Les principales indications pour sa mise en œuvre sont les processus tumoraux de nature bénigne, la prostatite chronique, qui ne peuvent pas être traités par des médicaments.

La taille de la glande ne doit pas dépasser un volume de 60 à 80 ml, sinon il sera problématique d’introduire des dispositifs permettant d’éliminer un néoplasme dans le corps.

La résection transurétrale est indiquée pour les personnes présentant les symptômes suivants:

  • difficulté à uriner associée à une augmentation de la taille de la tumeur de la prostate;
  • miction fréquente d'uriner, surtout la nuit;
  • l'incontinence urinaire qui survient après un spasme urinaire;
  • l'apparition de sang et de mucus dans l'urine et le sperme;
  • violation du drainage liquidien due à la constriction de l'urètre et à l'étirement excessif de la vessie.

La TUR est réalisée à l'aide d'un résectoscope endoscopique, qui est conduit à la prostate par l'urètre. L'élimination de l'adénome est réalisée par une boucle spéciale qui nécrose, brûle ou vaporise la formation.

Malgré sa résection peu invasive, la résection transurétrale peut entraîner de multiples complications:

  1. saignements;
  2. intoxication à l'eau;
  3. urine involontaire.

Les premières pathologies de la liste nécessitent des soins médicaux d'urgence et menacent la vie du patient.

La période postopératoire après la RTU est souvent compliquée par le développement de l'éjaculation rétrograde (jet de sperme dans la vessie). Il provoque des modifications anatomiques du cou urinaire.

La violation du contrôle de la fonction de miction est moins dangereuse mais provoque de grandes souffrances chez les hommes. Les médecins disent que chez la plupart des gens, le symptôme est temporaire. En règle générale, la pathologie du traitement n'est pas nécessaire et le travail normal est rétabli 2 à 3 semaines après la chirurgie (parfois jusqu'à plusieurs mois).

Et vous savez que pour le traitement de la prostatite bien aider les médicaments sur une base naturelle, tels que le médicament Urothrin (voici le lien) à Urothrin.

Autres causes de l'incontinence.

La miction masculine est contrôlée par un groupe de terminaisons nerveuses qui reçoivent des signaux du système nerveux central. Ils sont situés autour de la prostate. Ainsi, en enlevant les tissus environnants, la fonction de l’urine consciente peut être perdue.

Selon la méthode chirurgicale choisie et le degré de lésion, le patient présente diverses irrégularités lors de la sortie de l'urine. Il peut s'égoutter ou se détacher spontanément en grands volumes. Parfois, un symptôme apparaît lors de l'effort, du rire, de la toux, du contact sexuel, etc.

Une telle incontinence ne peut être vaincue par un traitement médical et à l'aide d'exercices de physiothérapie. Les patients devront diagnostiquer et réinstaller un sphincter artificiel.

Si une intervention chirurgicale est pratiquée pour éliminer le cancer, la probabilité de développer une énurésie augmente en retirant les tissus environnants de la vessie.

Si l'énurésie ne fonctionne pas après une prostatectomie radicale et d'autres méthodes d'élimination de l'adénome, vous devriez consulter un médecin et lui parler du problème.

Comment faire face à une violation de la miction.

La première fois après la chirurgie pour enlever l'adénome, il n'y a aucune sensibilité dans la région de la vessie et c'est normal. Pour le restaurer au cours de la période de rééducation, il est recommandé:

  • vide toutes les 2 à 3 heures, même en l'absence de désir;
  • boire plus de liquides (selon les recommandations du médecin);
  • pendant la libération de l'urine, vous pouvez retarder l'écoulement de quelques secondes, puis continuer.

Éliminer l'incontinence urinaire après le retrait de la prostate aidera un ensemble spécialement développé d'exercices Kegel. Selon les instructions, il est nécessaire de tendre et de détendre l’anus dans différentes positions, à savoir:

  • Allongé sur le sol. Jambe levée et pliée au genou.
  • Debout Les mains sur les genoux, les jambes sur les épaules.
  • À quatre pattes. Les paumes et les genoux sont sur le sol.
  • Assis Jeter une jambe sur l'autre.

La thérapie physique est effectuée quotidiennement jusqu'à la disparition des plaintes. Les exercices peuvent être effectués à titre de mesure prophylactique afin de réduire le risque de développer une énurésie à l'avenir.

La stimulation magnétique des organes pelviens permet de traiter l'incontinence temporaire, après le retrait de l'adénome, sans douleur et efficacement. Au cours de la séance, il provoque une contraction et une réparation des muscles du bassin. En moyenne, 10 à 15 procédures durent 20 minutes.

Avec les dépressions développées et les névroses, il est recommandé de prendre des sédatifs et des antidépresseurs, et si vous avez besoin d'augmenter la puissance, utilisez la teinture de ginseng ici pour prendre de la teinture de ginseng.

La résection transurétrale et d’autres méthodes de traitement de l’adénome de la prostate provoquent des fuites d’urine chez la plupart des patients; il n’est donc pas nécessaire de garder ce secret chez le médecin. Il vous prescrira les procédures nécessaires pour faire face rapidement à l'énurésie et restaurer le tonus musculaire. Une inactivité prolongée peut aggraver la situation et conduire à une incontinence chronique.

Causes des complications de l'adénome de la prostate après la chirurgie

L'adénome de la prostate est une prolifération de la prostate, qui est une tumeur bénigne. se développe principalement à partir de la couche glandulaire de l'épithélium de la glande mâle. Cette tumeur est considérée comme l'une des plus connues parmi les autres maux de la section d'urologie.

Soumis à la maladie, principalement aux hommes âgés de 40 ans et plus. Il a été enregistré que le pourcentage de la maladie est supérieur à 50% à cet âge.

Bonne santé, chers lecteurs. Alexander Burusov, un expert du club masculin Viva Man, vous écrit. Aujourd'hui, nous allons parler des causes des complications de l'adénome de la prostate pouvant survenir après une intervention chirurgicale.

Causes contribuant à l'événement

De l'avis général, les scientifiques qui étudient ce type de néoplasme ne sont pas encore arrivés. Mais identifié un certain nombre de facteurs responsables de l'apparition de l'adénome:

  • la cause fondamentale en est l'âge et les changements liés à l'âge associés à la disharmonie des hormones sexuelles masculines et féminines;
  • changement de mode de vie habituel;
  • situations stressantes;
  • maladies sexuellement transmissibles et autres maladies inflammatoires, ainsi que l'athérosclérose;
  • tabagisme et dépendance à l'alcool;
  • facteurs environnementaux.

À la base, l'adénome de la glande masculine est une forte prolifération des glandes urétrales. La symptomatologie de la maladie dépend principalement du type de croissance tumorale, de sa croissance, de son emplacement, du degré d’atteinte de la fonction contractile de la vessie et, plus important encore, du stade de la maladie.

Les symptômes incluent

  • sentiment de libération insuffisante de la vessie
  • perte d'appétit
  • bouche sèche
  • rétention d'urine
  • la miction augmente la nuit
  • des envies fréquentes
  • éjaculation douloureuse
  • sang dans l'urine

Le diagnostic de la maladie est réalisé directement par palpation (palpation), autrement dit par examen rectal de la prostate.

Examens auxiliaires pour créer une image globale de la maladie

  • un test sanguin de détection dans la composition du niveau d'un antigène spécial pour différencier davantage la maladie de l'oncologie, représentée par le cancer de la prostate.
  • échographie de la vessie
  • échographie transrectale

Et un certain nombre d'études secondaires pour confirmer le diagnostic.

Quels sont les types de maladie

Selon ses caractéristiques, cette tumeur présente 4 formes de développement, en fonction du type de croissance:

  1. Subvesical - le développement est dirigé vers le rectum
  2. Intravésical - le développement se produit dans la direction de la vessie
  3. Retrotrigonal - dans la zone du triangle de la vessie
  4. Multifocale - on observe une croissance diversifiée

Il y a une division en 3 étapes

  1. Phase de compensation - dure plusieurs années, manifestation et aucun signe, le fer est considérablement augmenté, sans douleur
  2. Stade de sous-compensation - il y a une fuite d'urine involontaire, une douleur, une hématurie (sang dans l'urine)
  3. Le stade de décompensation - le développement d'une complète atonie des fibres musculaires de la vessie

Si des symptômes sont détectés, le médecin prescrit un traitement en fonction du stade de la maladie détectée. Si ce sont les premiers stades de la maladie, un traitement médicamenteux est possible. Utilisé avec le traitement conservateur des bloqueurs adrénergiques (alpha-1, réduisant la pression artérielle) et des inhibiteurs (substances qui inhibent les processus physico-chimiques).

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans les cas où le stade est trop tardif ou le traitement médicamenteux n’a pas donné une dynamique positive. Les types de chirurgie suivants peuvent être distingués:

  • incision transurétrale de la prostate
  • thérapie hyperfréquence transurétrale
  • électroprovision transurétrale
  • coagulation au laser

La méthode la plus efficace était la méthode de l'incision transurétrale ou, en d'autres termes, la résection de la prostate.

L'efficacité de la TURP (résection transurétrale de la prostate) est indicative. À l'aide de cette procédure particulière, il est possible d'éliminer les symptômes de la maladie et d'améliorer considérablement la vie du patient.

Malgré le fait que cette méthode chirurgicale présente une performance clinique très élevée, il existe un risque de complications pendant les périodes postopératoires et de rééducation. Les conséquences sont bien étudiées et ne constituent donc pas une menace particulière.

Types de complications

L'une des complications les plus dangereuses est une importante perte de sang au cours d'une intervention chirurgicale et il n'est pas rare d'avoir besoin d'une transfusion. Les chercheurs ont convenu que cette situation se produit dans environ 2,5% des cas.

Mais le danger est ailleurs. En règle générale, les saignements peuvent s'ouvrir et, quelque temps après l'opération effectuée, il peut en résulter un remplissage de la cavité de la vessie avec des caillots de sang.

Dans de telles situations d'urgence, une opération répétée de la voie ou à l'aide d'un dispositif spécial - un endoscope (opération endoscopique) est requise.

Une autre complication non moins dangereuse après la chirurgie est le syndrome dit «d’intoxication par l’eau», qui se développe à la suite d’une certaine quantité de liquide pénétrant dans la circulation sanguine du patient. Cela est dû au fait que lors de la manipulation, la vessie est irriguée avec un liquide.

À ces stades, des fluides d’irrigation modernes sont utilisés, ainsi que des équipements améliorés, ce qui permet de réduire les risques de complications.

Il existe également des complications graves après le retrait de l'adénome de la prostate, à savoir la formation d'un rétrécissement dans l'urètre, l'obstruction d'un canal (oblitération) et la formation de la prétendue vessie. Les complications fonctionnelles incluent l'incontinence urinaire.

La première complication est la fusion (rétrécissement) de l'urètre. Se produit en raison d'une inflammation de l'urètre ou trop tôt cathéter extrait, contribue à la difficulté à uriner. Si la fusion ne dépasse pas 1 cm, utilisez la technique avec laquelle il est possible d’agrandir directement le canal et sa lumière.

Cette technique s'appelle le bougienage. L'électrosection est également utilisée, ainsi que l'urétrotomie interne et optique. Si le site de la lésion est beaucoup plus grand, la chirurgie plastique totale de l’urètre par Sokolov est réalisée.

La pré-bulle est une dépression qui reste à la place de la tumeur enlevée. Le tableau clinique n'est généralement pas exprimé.

Seuls quelques patients ayant eu une inflammation de l'urètre peuvent ressentir une douleur intense dans la région inguinale, ainsi que l'apparition de pus dans les urines. Ce phénomène s'appelle pyurie.

Difficile peut être appelé une situation où plusieurs complications se sont manifestées chez un patient. Avec une sténose et un symptôme prononcé de pré-bulle, une personne a des douleurs vives à l'abdomen, des troubles de la miction, l'urine peut être libérée très lentement et très lentement, ainsi qu'une envie accrue d'uriner, y compris la nuit. Dans de telles situations, le traitement est exclusivement chirurgical.

L'incontinence urinaire est la complication la plus courante. Apparaît pour une liste de raisons. Le traitement tactique est choisi en fonction de l'arrière-plan. Il peut être opérationnel ou conservateur.

Les complications les plus indésirables après le retrait de l'adénome de la prostate sont un trouble de la fonction sexuelle et l'impuissance.

Éjaculation rétrograde - pendant l'éruption, le liquide séminal est jeté dans la cavité de la vessie sans issue. Il y a beaucoup de telles conséquences postopératoires.

L'éjaculation rétrograde se produit dans presque 100% des cas. Il est divisé en complet et partiel.

Lorsque le sperme est plein, le liquide séminal est totalement absent et partiellement, il est possible d’établir que le sperme est jeté dans la vessie et excrété pendant la miction. Les dangers de cette complication ne portent pratiquement pas. Mais cela peut être un problème lors de la planification de la conception.

Processus inflammatoires - se produisent après toute intervention chirurgicale. Peut survenir quelques jours après la chirurgie. Le traitement est conservateur, prescrire une cure d'antibiotiques et d'immunostimulants.

Après une intervention chirurgicale pour enlever l'adénome de la prostate, une incontinence urinaire est apparue. Que dois-je faire?

Les hommes à l'âge adulte sont confrontés au problème de l'incontinence urinaire après une intervention chirurgicale destinée à retirer un adénome de la prostate. Les difficultés avec la miction se produisent même avant la chirurgie. C'est l'un des symptômes de la prostatite.

L'opération est prescrite lorsque le traitement médicamenteux conservateur n'est plus efficace. Le chirurgien excise les tissus affectés et les organes adjacents. Le processus de récupération après l'intervention est accompagné de divers maux.

L’incontinence totale ou partielle de l’urine est l’une des conséquences les plus courantes.

Pourquoi l'incontinence urinaire se produit

L'incontinence urinaire après le retrait de l'adénome de la prostate commence à perturber les patients encore en postopératoire.

Au moment de l'opération et dans les premiers jours de la convalescence, les hommes sont soumis à un cathétérisme de la vessie.

La vidange de cet organe est réalisée avec accumulation de fluide sans sollicitation supplémentaire.

Il est nécessaire que l'urine ne stagne pas dans la vessie, il n'y a pas de nouvelle inflammation. Après le retrait du cathéter, les muscles de cet organe restent relâchés, l'homme ne ressent toujours pas le besoin urgent d'uriner, une incontinence survient. C'est la première raison de telles conséquences après la chirurgie.

Vous devez comprendre que l'incontinence n'est pas une complication. Il survient chez 95% des hommes opérés. Il est nécessaire de s'y préparer à l'avance, de déterminer quels exercices aident à se débarrasser d'un symptôme déplaisant, comment le gérer et restaurer la qualité de vie normale.

Une autre cause de l'incontinence urinaire est que les systèmes reproductif et excréteur de l'homme sont étroitement liés. La prostate est située près de l'urètre, avant d'entrer dans la vessie. Il existe également ce que l'on appelle le sphincter interne - la couche musculaire à l'entrée de la vessie, qui, avec ses contractions, inhibe la miction chez une personne en bonne santé et provoque l'envie d'aller aux toilettes.

Une autre raison de l'apparition de ce symptôme est l'effet de l'anesthésie utilisée sur le patient. Si la dose a été mal calculée, l'homme devra en supporter les conséquences pendant plusieurs mois après l'opération.

Il existe trois causes principales d'incontinence urinaire après une chirurgie d'ablation de l'adénome:

  1. Conséquence de l'anesthésie;
  2. La conséquence du cathétérisme;
  3. Retrait du sphincter urétral interne.

Types d'opérations pour enlever l'adénome de la prostate

L'élimination de l'adénome de la prostate est réalisée par plusieurs méthodes. Si une tumeur bénigne se développe en une tumeur maligne, un cancer est diagnostiqué chez un homme, puis une prostatectomie radicale est réalisée. Il s'agit d'une excision complète des tissus affectés et adjacents. La chirurgie compliquée n'est pas sans conséquences négatives. Pour cette raison, l'incontinence urinaire se produit.

Si tout le monde écoutait ce conseil, il y aurait beaucoup moins de cas de prostatite menant au cancer, le nombre d'opérations radicales diminuerait également et les conséquences sous la forme d'une incontinence urinaire seraient également moins fréquentes.

Les patients actuels vont chez le médecin quand ils souffrent beaucoup de la manifestation des symptômes de la maladie, y compris

  • Difficulté à uriner;
  • Sensations douloureuses à chaque visite aux toilettes;
  • Douleurs coupantes sévères dans le bas-ventre;
  • Impuissance sexuelle.

Si des visites préventives sont effectuées chez le médecin, afin de rechercher de l'aide aux moindres manifestations de la maladie, la probabilité de la désignation d'une intervention chirurgicale diminue plusieurs fois. Le traitement est effectué avec des médicaments traditionnels, l'homme ne fait pas face au problème de l'incontinence urinaire.

Si l'opération est néanmoins nécessaire, mais que la situation du patient n'est pas négligée, que la maladie n'a pas atteint le stade du cancer, une TUR est affectée - résection transurétrale de la prostate. Cette intervention est réalisée sans incisions supplémentaires, elle est considérée comme mini-invasive, après quoi il y a beaucoup moins de complications et de conséquences négatives. L’incontinence urinaire après TUR de l’adénome de la prostate ne se produit que chez 0,5% à 3% des patients.

Comment traiter l'incontinence due à une chirurgie

Après avoir traité les causes de ce phénomène, nous pouvons parler de méthodes pour éliminer un symptôme déplaisant. Un homme doit attendre le rétablissement complet après la chirurgie. Lorsque l'inflammation diminue, le gonflement des tissus disparaît. Chez plus de la moitié des patients, l'incontinence passe d'elle-même lorsque la couche musculaire est restaurée. L'homme ressent à nouveau l'envie habituelle d'aller aux toilettes.

Pour savoir comment se débarrasser des conséquences de l'opération, vous devez comprendre comment fonctionne le problème. L'incontinence se manifeste de différentes manières:

  • Vidange complète et involontaire de la vessie sans demande préalable préalable;
  • Légère excrétion d'urine - quelques gouttes;
  • Incontinence uniquement avec des émotions fortes - excitation, peur, rire puissant.

Dans d'autres situations, les médecins attendent. Ils surveillent le patient, s'attendant à ce que le problème disparaisse de lui-même. Cela arrive le plus souvent.

Méthodes de traitement

Le patient est affecté à une nouvelle cathétérisation ou on lui propose des collecteurs d'urine spéciaux afin que l'urine soit collectée dans des contenants scellés. De cette façon, le patient peut déjà reprendre une vie normale. Ses vêtements sont gâtés, il n'y a pas d'odeur désagréable. Médicaments prescrits qui rétablissent le travail de la vessie, soulagent l'inflammation et l'enflure des tissus.

Le traitement de l'incontinence urinaire après le retrait de l'adénome de la prostate est complexe et persistant. De nombreux médecins recommandent fortement d'observer le repos partiel au lit pendant un mois après l'opération. Au repos, la récupération est plus rapide. La probabilité de se débarrasser du problème ci-dessus sans traitement supplémentaire est de 95%.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice pour l'incontinence urinaire

Souvent, on assigne aux patients une thérapie magnétique, une thérapie par ondes radio. D'excellents résultats donnent une thérapie par l'exercice. Une série d'exercices pour l'incontinence après une chirurgie de l'adénome de la prostate vise à restaurer la couche musculaire interne.

Les exercices doivent être effectués sous la supervision d'un instructeur. Il expliquera et montrera comment effectuer correctement chaque exercice, car la violation de la technique d'exécution a de graves conséquences pour la santé. Il est souhaitable de commencer ces cours six mois après une opération sérieuse, lorsque le corps est restauré et prêt à supporter des charges de plus en plus lourdes.

Les conséquences de la suppression de l'adénome de la prostate dérangent les patients depuis longtemps, mais vous pouvez vous en débarrasser. Il est souhaitable de ne pas autoriser une intervention chirurgicale et de consulter un médecin en temps voulu. Si un tel besoin est déjà apparu, les conséquences communes devraient être facilement prises pour les accepter.

Comprendre que l'incontinence urinaire est une réaction normale du corps à une opération représente déjà la moitié du succès pour se débarrasser de cette manifestation. Assurez-vous d'écouter toutes les recommandations du médecin, utilisez une approche intégrée en thérapie, ne vous soignez pas.