Principal
Les symptômes

Causes de la cystite non bactérienne

La cystite est une maladie que tout le monde connaît. Près d'un tiers des résidents souffrent de cystite au moins une fois dans leur vie. Cette maladie affecte la vessie et présente des symptômes caractéristiques.

Les causes

Selon les statistiques, la cystite est plusieurs fois plus susceptible d’affecter les femmes que les hommes. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques de la structure des voies urinaires. Chez les femmes, elle ne mesure que 5 à 7 cm de long et 15 à 20 cm chez les hommes.Ces caractéristiques structurelles chez les femmes simplifient l'entrée d'agents pathogènes dans l'urètre dans la vessie.

Tous les agents pathogènes de la maladie sont classiquement divisés en deux groupes: bactériens et non bactériens. Le premier groupe comprend des agents bactériens spécifiques et non spécifiques. Le deuxième groupe d'agents pathogènes comprend:

  • les virus;
  • les microorganismes les plus simples;
  • les champignons;
  • parasites (vers);
  • tumeurs.

La cystite non bactérienne touche le plus souvent les personnes âgées de 18 à 25 ans et celles qui souffrent d’états immunodéficitaires. Les virus sont les principaux agents responsables de la maladie chez les jeunes et les enfants.

L'apparition de cystites causées par des champignons, des protozoaires ou des vers se produit le plus souvent chez les personnes présentant un état d'immunodéficience. Il peut s'agir d'immunodéficiences congénitales ou acquises, d'infections chroniques du corps. Les invasions de vers sont particulièrement courantes chez les jeunes enfants. Cystite causée par des champignons, apparaît sur le fond des maladies chroniques chez les personnes âgées ou qui souffrent d'états d'immunodéficience.

La cystite causée par les protozoaires peut être constatée chez les personnes qui ne respectent pas les règles d'hygiène personnelle, qui se baignent dans des plans d'eau pollués et qui présentent une pathologie grave du foie.

L'étiologie de la tumeur à la cystite est extrêmement rare. Habituellement, une telle maladie survient chez les hommes souffrant d'adénocarcinome de la prostate. Cependant, chez la femme, une cystite d'étiologie tumorale peut également survenir avec des lésions des organes internes du système reproducteur.

La principale voie d'infection par la cystite est ascendante. En pénétrant dans l'urètre, l'agent pathogène monte dans la vessie, où il commence à se multiplier. Une autre variante de la transmission de l'agent pathogène est la circulation sanguine. Arrivant à n'importe quel endroit du corps, des agents non bactériens sont transportés dans le sang et se déposent dans la vessie. La voie de contact de la défaite la plus rarement rencontrée, caractéristique des maladies néoplasiques. En même temps, les cellules tumorales se développent dans la paroi de la vessie et provoquent le développement de la cystite.

Symptômes de l'apparition de la maladie

Le tableau clinique de la cystite variera quelque peu en fonction de l'agent pathogène et du degré de réactivité de l'organisme. Cependant, quelle que soit la cause, les symptômes suivants sont caractéristiques de la cystite, quelle que soit l'étiologie:

  • douleur dans la région sus-pubienne;
  • augmentation de la miction (plus de 7 fois pendant la journée);
  • nycturie ou apparition de plus de 2 mictions nocturnes;
  • l'apparition d'un écoulement inhabituel du canal urinaire;
  • l'apparition de douleur lors de chaque visite aux toilettes;
  • l'apparition de gouttes de sang après l'urine.

Certaines différences dans les symptômes suggèrent la présence d’un agent pathogène dans le corps.

Symptômes pour divers agents pathogènes

Ainsi, pour la cystite d'étiologie fongique se caractérise par un écoulement blanc au fromage d'odeur désagréable de l'urètre. Le plus souvent, une personne présente au moins une autre maladie de l’étiologie fongique - candidose orale, pneumonie, amygdalite. Cependant, il existe également des formes isolées de cystite fongique. La température corporelle associée à cette cystite peut être légèrement élevée, normale ou même réduite.

Les médecins peuvent suspecter une cystite virale avec:

  • syndrome de douleur de faible intensité;
  • écoulement mineur de l'urètre;
  • décharge d'une consistance transparente;
  • miction jusqu'à 30-50 fois par jour.

Cystite causée par des invasions helminthiques, observée le plus souvent chez les enfants. Symptômes spécifiques de la cystite, qui peuvent suggérer l'idée de cette étiologie, non. Cependant, on peut le soupçonner si:

  • l'enfant mangeait des produits d'origine animale douteux;
  • manque de traitement thermique des aliments;
  • l'enfant se plaint de douleurs vives ou sourdes dans la cavité abdominale;
  • il y a des problèmes de selles (présence de constipation ou de diarrhée, une selle pas de consistance caractéristique, de couleur ou d'odeur).

La cystite causée par les protozoaires peut être détectée par des tests d'urine ou une cystoscopie. En règle générale, les agents pathogènes de cette maladie sont détectés dans les échantillons d'urine. Les symptômes spécifiques qui indiquent la présence de protozoaires dans la vessie n'existent pas. Il est possible de soupçonner cette pathologie si, dans l’histoire d’une personne baignée dans des plans d’eau pollués.

La cystite d'étiologie tumorale peut être une maladie primaire et secondaire. En tant que manifestation secondaire chez la femme, il peut indiquer une lésion des organes génitaux internes. Chez les hommes, la cystite tumorale peut être associée à un adénocarcinome de la prostate ou à un cancer du rectum.

L'étiologie tumorale de la maladie peut indiquer une douleur persistante dans la vessie. Ces douleurs ne sont pas contrôlées par les médicaments antispasmodiques ou antalgiques classiques.

Procédures de diagnostic

Le traitement de la cystite non bactérienne ne peut commencer sans un diagnostic complet de cette maladie. Confirmer la pathologie de la vessie aidera:

  • échographie;
  • urographie excrétrice;
  • IRM
  • tomographie par spirale;
  • urocystographie.

Pour identifier l'agent causal aidera à l'étude de l'urine, ainsi que d'une biopsie de la vessie. Cette dernière étude est obligatoire pour tous les patients présentant une suspicion de cystite tumorale.

Élimination pathologique

Le traitement de la pathologie de la vessie commence toujours par l'identification de l'agent causal de la maladie. En connaissant la raison du développement de cette pathologie, les médecins peuvent prescrire un traitement par étiotropie, qui non seulement éliminera l'inflammation de la paroi de la vessie, mais supprimera également l'agent pathologique du corps.

Le traitement symptomatique doit comprendre les composants suivants:

  • médicaments anti-inflammatoires;
  • cathétérisme de la vessie et son traitement avec des agents antiseptiques;
  • thérapie de vitamine;
  • la nomination du mode optimal;
  • thérapie de régime.

Le traitement de la cystite d'étiologie virale implique l'utilisation d'antiviraux. La nomination de médicaments pathognomoniques sur une souche connue du virus a un effet positif plus important que l'utilisation d'un large éventail d'agents antiviraux.

Pour se débarrasser de la cystite causée par des protozoaires ou des vers, utilisez des médicaments antibactériens spécifiques. Le traitement de la maladie d'étiologie fongique implique la nomination d'agents antifongiques et d'antibiotiques.

Le traitement de l'inflammation d'étiologie non bactérienne implique dans la plupart des cas l'utilisation d'antibiotiques. Ces fonds sont nécessaires pour prévenir l’infection par une infection bactérienne, qui se propage rapidement dans tout le corps tout en réduisant les défenses immunitaires.

Le traitement de la maladie d'étiologie tumorale est prescrit exclusivement par un oncologue. L'irradiation ou l'utilisation d'agents chimiothérapeutiques peuvent être impliqués. Le cathétérisme de la vessie est prescrit selon les indications et dépend du degré de propagation de la tumeur.

Aucun traitement ne peut être efficace sans le fonctionnement normal du corps et du système immunitaire. Pour cette raison, les médecins recommandent de bien manger pendant la période de maladie et de prendre des vitamines et des minéraux. Cela aidera non seulement une personne à faire face rapidement à la maladie, mais améliorera également la qualité de vie.

Pour plus d'informations sur la cystite non infectieuse, regardez la vidéo ci-dessous:

Cystite non infectieuse

La cystite non infectieuse (cystite interstitielle) est un type d'inflammation chronique de la vessie.

La maladie n'est pas associée à des processus bactériens ou viraux. Une telle cystite est souvent diagnostiquée chez les femmes, mais les hommes sont également sujets à cette maladie.

Divers facteurs provoquent une maladie. Selon la cause, la cystite interstitielle comprend les sous-espèces suivantes:

  • produit chimique À la suite de l'utilisation d'articles de mauvaise qualité pour l'hygiène féminine, l'avortement médicamenteux, l'intoxication chimique;
  • mécanique Elle est provoquée par des blessures reçues lors d'opérations chirurgicales, de petits cristaux d'acide urique, d'oxalates et de phosphate de calcium des reins.
  • médicament Cela se produit à la suite d'un médicament, d'une chimiothérapie;
  • allergique La cystite est associée à une réaction allergique à l'alcool, à la caféine et au chocolat;
  • toxique;
  • cystite auto-immune. Il se produit comme une réaction du corps à la maladie de Crohn, à un érythème systémique du lupus, à la polyarthrite rhumatoïde. L'organisme commence à détruire ses propres cellules et sa vessie.

La maladie se caractérise par des exacerbations et des rémissions prolongées.

Symptômes de la cystite non infectieuse

Les symptômes lors de l'exacerbation d'une cystite non infectieuse sont similaires aux symptômes de la forme aiguë de la maladie.

  • miction fréquente d'uriner. Il y a peu d'urine;
  • mictions fréquentes la nuit;
  • douleur dans le bas de l'abdomen. La douleur donne dans le côté;
  • douleurs coupantes pendant la miction;
  • l'urine acquiert une forte odeur non naturelle;
  • l'urine devient trouble. Il peut apparaître des inclusions sanglantes;
  • la douleur accompagne les rapports sexuels;
  • fatigue accrue;
  • gonflement des bras et des jambes;
  • baisse de la pression artérielle;
  • soif constante

Diagnostic de la cystite

Pour établir le diagnostic et déterminer le schéma thérapeutique, il est procédé aux mêmes études qu’à la détection de la cystite infectieuse:

  • analyse d'urine;
  • analyse bactériologique de l'urine;
  • Échographie de la vessie;
  • la cystoscopie;
  • radiographie.

Les résultats des tests confirmant la cystite non bactérienne:

  • pas d'agents infectieux dans l'urine;
  • les médicaments antibactériens, les antiseptiques et les relaxants musculaires ne contribuent pas à améliorer l'état du patient;
  • le volume utile du corps est inférieur à 350 ml;
  • appels aux toilettes plus souvent 10 fois par jour, déranger la nuit;
  • la maladie dure plus de 9 mois.

La cystoscopie est réalisée sous anesthésie. La vessie du patient est étirée par injection d'un fluide spécial. L'étude donne une idée du volume de la vessie. Pendant le test, vous pouvez détecter l'ulcère de Hanner - ulcération rose-orange de la membrane muqueuse de l'organe, la glomérulation - des formations hémorragiques sous-muqueuses de forme arrondie.

Comment traiter la cystite

Selon les résultats de la recherche, le médecin déterminera le schéma thérapeutique. Il inclura des médicaments pour aider à soulager la douleur et à prévenir son apparition. La cystite non infectieuse est traitée de manière globale.

  • antispasmodiques. Ils soulagent les symptômes douloureux. Attribuer des injections de papavérine ou de drotavérine. À la maison, les spasmes enlèvent bien les no-shpa;
  • si le syndrome douloureux est stable, des injections intramusculaires avec un anti-inflammatoire non stéroïdien dicloberl sont prescrites. Nurofen et Nimésulide aideront;
  • pour rétablir la structure des tissus de la vessie, nommer Elmiron;
  • Pour réduire l'envie d'uriner, prescrivez des antidépresseurs tricycliques, tels que l'amitriptyline. Le traitement signifie long, dure au moins 4 mois;
  • les biostimulants et les moyens régulant les réactions immunitaires tels que Lavramax;
  • le traitement comprend des antihistaminiques tels que Peritol, Suprastin, Claritin;
  • des médicaments anti-inflammatoires conviennent Voltaren.

Dans de rares cas, une chirurgie ou une distension de la vessie peuvent survenir. L'hydrodistusion est utilisée pour diagnostiquer la cystite non infectieuse. Au cours de la procédure, une solution saline ou glycine est pompée dans la vessie sous haute pression. Cette méthode permet d'établir le diagnostic de "cystite non infectieuse".

Complications de la cystite

Si le traitement est commencé à l'heure et terminé, le patient peut oublier la maladie. Si les symptômes ne répondent pas, les conséquences seront graves et des tumeurs peuvent apparaître dans la vessie.

Changements possibles dans le sphincter, en conséquence, il se détend spontanément. Cela conduit à l'incontinence.

Si les récidives de la maladie se produisent fréquemment, les parois de la vessie sont détruites, une nécrose tissulaire est possible.

Médecine populaire

Pour remédier à la cystite non bactérienne, les remèdes populaires ne fonctionneront pas, mais il est utile de les utiliser en thérapie complexe. Le jus de canneberge, la décoction de millepertuis, de camomille ou de busserole contribueront à soulager les symptômes.

Il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire. Exclure les aliments épicés, frits et gras. Refuser l'usage de l'alcool en tout genre et des produits fumés. En outre, le régime devrait être supprimé:

  • boissons gazeuses;
  • légumes marinés et salés;
  • épices, épices, marinades;
  • produits contenant de la caféine: chocolat amer, café, cacao, thé fort et autres;
  • aliments contenant des conservateurs.

Utile pour les bains chauds contre la cystite. Mais si le patient souffre d'hypertension et de maladie cardiaque, le bain peut être remplacé en chauffant les organes pelviens du bassin.

Un grand avantage apportera des exercices de Kegel. Pendant l'exercice, les muscles impliqués dans la miction sont alternativement tendus. À l'état tendu, ils doivent être conservés pendant 5 à 10 secondes. L'exercice aide à contrôler les envies et à lutter contre la miction.

Obligatoire doit marcher au grand air pendant au moins 30 minutes par jour.

L'hygiène

Les procédures d'hygiène doivent devenir la norme, elles ne peuvent en aucun cas être négligées. Pour une hygiène intime, il est préférable de choisir des produits à base de produits naturels qui ne provoquent pas de réactions allergiques.

Il est préférable de choisir un sous-vêtement parmi des matériaux naturels qui absorbent bien l’humidité et laissent passer l’air. Les femmes sont encouragées à préférer les serviettes hygiéniques aux tampons. Choisissez des produits de soins personnels provenant de fabricants de confiance uniquement.

Afin de prévenir l'inflammation de la vessie, la congélation doit être évitée, à temps pour traiter toute infection virale ou bactérienne, pour renforcer le système immunitaire, pour protéger les relations intimes.

Cystite non infectieuse (non bactérienne)

La cystite non infectieuse est considérée comme une maladie féminine. Les hommes souffrant de cette maladie, 10 fois moins. Les raisons de son apparition peuvent être une irritation aiguë des parois de la vessie par divers agents (uropathogènes): substances toxiques, réactifs chimiques (produits chimiques caustiques dans des produits d’hygiène féminine de qualité médiocre), consommation prolongée de certains médicaments, aliments irritants, alcool, radiations, brûlures, blessures (avec intervention chirurgicale). corps étrangers, carence en œstrogènes pendant la ménopause, modifications hormonales de l’organisme pendant la menstruation, grossesse, après l’accouchement, rapports sexuels excessifs. La cystite non infectieuse a les symptômes caractéristiques d'infection, mais il n'y a pas d'infection comme cause.

Depuis les années 70 du XX siècle. le profil de la maladie a changé dans tous les pays développés - une étiologie non infectieuse a remplacé les inflammations. La mortalité due aux maladies infectieuses a diminué de 1 à 4% et l’ère des maladies de la civilisation est arrivée. Les maladies non transmissibles (MNT) ne se transmettent pas de personne à personne, elles sont toujours longues et progressent lentement. Leur mortalité représente 75% de tous les décès, c.-à-d. 28 millions de personnes par an. Les facteurs de risque de MNT sont principalement l’écologie, ainsi que la violation de modes de vie sains: malnutrition, tabagisme, alcool, hypodynamie, etc.

La cystite non infectieuse est un type de MNT. En ce qui concerne l'uropathogène, la cystite non infectieuse est divisée en deux catégories: mécanique, allergique, nutritionnelle, médicinale et toxique. L'intérieur de la vessie est recouvert d'une membrane muqueuse qui empêche les bactéries de se fixer à sa paroi. Si l'inflammation affecte la membrane muqueuse, la sous-muqueuse et toute la couche musculaire de la paroi de la vessie, une cystite interstitielle se produit.

Symptômes de pathologie

Le processus inflammatoire non bactérien et ses symptômes ressemblent à une cystite infectieuse: douleur et sensation de brûlure au four lors de la miction, douleur et mal au bas-ventre, sensation de brûlure au périnée, douleurs pelviennes inférieures, miction intolérable, miction douloureuse, fréquente plus de 20 fois par jour, le flux est intermittent, gouttes, l'urine est trouble, peut contenir des éléments sanglants, une odeur forte, une incontinence urinaire est possible, une nycturie, des symptômes moins fréquents - faiblesse, fatigue, douleur sexuelle contacts, fièvre. La nature de l'évolution de la maladie est longue, progressive, avec des exacerbations périodiques et des rémissions, difficile à traiter.

Mesures de diagnostic

Il est possible de diagnostiquer la cystite en fonction des symptômes et de l'efficacité du traitement. En outre, l’urine est prélevée pour analyse, une cystoscopie est réalisée, un examen gynécologique est possible chez les femmes pour éliminer l’inflammation, les mesures suivantes sont obligatoires: ils prélèvent de l’urine le matin, sur les leucocytes de Neciporenko, le sèment et font maculer le vagin sur la microflore, sur échographie Si disponible, biopsie. En o.a.m. le nombre de leucocytes, les érythrocytes, la densité de l'urine, sa réaction est étudiée, le poids spécifique, la présence de sels, de mucus, de protéines, de sucres sont déterminés. La cystite non infectieuse entraîne une augmentation du nombre de poids et de densité spécifiques de l'urine. 3 facteurs sont toujours des signes de cystite interstitielle: la réduction de la taille de la MP, la soi-disant. Les ulcères de Hunner et les hémorragies arrondies sous la muqueuse. Chez les hommes, une étude de la prostate est réalisée à travers le rectum, un éjaculat bakposiv.

Il n’existe pas de méthode de recherche absolue pour la cystite non infectieuse, le diagnostic est posé par exclusion.

Traitement de pathologie

La cause détermine les symptômes et le traitement. Si elle est exclue de la vie du patient, l'inflammation disparaît. En cas de cystite aiguë, infectieuse ou non infectieuse, il est nécessaire d’observer le repos au lit, une alimentation équilibrée, de réchauffer le corps (coussins chauffants ou bains) et de boire beaucoup de liquide (eau pure, jus de canneberge). Le processus d'infection nécessite bien sûr un traitement antibactérien. La cystite non bactérienne implique l'utilisation d'analgésiques: No-shpa, Halidor, Bentsiklan, Buscopan, Papaverine, Spasmol - ils détendent les muscles de la vessie et atténuent la douleur. La phytothérapie est souvent utilisée: thé au rein, soie de maïs, busserole, origan, camomille, camomille et millepertuis - ils ont des effets diurétiques et antiseptiques, éliminant les substances nocives.

L'utilisation à long terme d'Elmiron régénère les muscles de la vessie, principalement ses fibres musculaires lisses. Afin de réduire la fréquence des envies, des médicaments à base de TCA (doxépine, imipramine, nortriptyline, amitriptyline) sont utilisés à des fins autres que leur destination, provoquant des spasmes du sphincter de la vessie. Les anticholinergiques sont largement utilisés: Spasmex; des antihistaminiques sont parfois prescrits: Peritol; inducteurs d'interféron: Lavomax.

Vous pouvez entraîner les exercices de la vessie dans le système de Kegel. En cas de cystite interstitielle, l'intervention chirurgicale est plus souvent utilisée: la vessie est étirée, le nerf d'approvisionnement est stimulé avec des impulsions électriques non intensives et la MP est hydrostatique.

Complications, pronostic et prévention

Il peut y avoir des rétrécissements, une réduction du volume de la vessie, un ulcère, une anémie, un oncologie. Avec l'élimination des facteurs provoquants, la rémission à long terme est atteinte. Au fil du temps, les symptômes aigus de la cystite disparaissent, mais il est nécessaire de les traiter!

Pour la prophylaxie, utilisez un régime alimentaire spécial: plus de jus, eau jusqu’à 2 litres par jour, jus de canneberge, appliquez une dose d’exercice, urinez plus souvent au premier désir, évitez immédiatement l’hypothermie, renforcez le système immunitaire, utilisez des produits cosmétiques hypoallergéniques de haute qualité pendant l’hygiène, ne pas utiliser pulvériser dans la région génitale, avoir des relations sexuelles monogames et prendre une douche, pas un bain.

Cystite non bactérienne

La cystite est une maladie inflammatoire qui affecte la vessie. Selon la cause, la pathologie est infectieuse et non infectieuse. La cystite non bactérienne peut être infectieuse et non infectieuse, elle est moins courante que la forme bactérienne et plus difficile à traiter.

La cystite non bactérienne chez la femme nécessite un diagnostic et un traitement spécifique. Si le patient décide de se faire soigner indépendamment à l'aide d'antibiotiques, la maladie se transformera en une forme chronique, car les médicaments antibactériens présentant une telle pathologie sont inefficaces.

Causes de la cystite non bactérienne chez la femme

La cystite est plus fréquente chez la moitié féminine de la population, en raison des caractéristiques structurelles du système urogénital. La cystite non bactérienne a plusieurs causes chez la femme. Selon leur maladie est divisée en plusieurs types:

  • Infectieux, déclenché par des virus et autres micro-organismes, mais pas par des bactéries.
  • Non infectieux. Les causes de cette cystite sont la radiothérapie, l’effet des produits chimiques, la réaction auto-immune du corps et les réactions allergiques.
  • Le syndrome de la vessie douloureuse ou la cystite interstitielle est une pathologie non infectieuse dont la cause exacte est inconnue.

La cystite infectieuse non bactérienne sur le mécanisme de développement est similaire à la forme bactérienne. Les micro-organismes pénètrent dans la vessie, ce qui provoque plus tard le processus inflammatoire. Les agents pathogènes peuvent être la chlamydia, la tuberculose, divers virus et champignons. Pour prescrire un traitement dans ce cas, vous devez déterminer avec précision l'agent pathogène.

La cystite non infectieuse se produit lorsque plusieurs facteurs sont affectés:

  • Consommation incontrôlée de médicaments, exposition à des produits chimiques.
  • Les effets sur le corps de la radiothérapie, la radiothérapie en oncologie.
  • Mauvaise nutrition, abus de sucreries, aliments malsains.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Mode de vie passif, faible immunité.
  • Infection par des vers.
  • Maladie du foie.

La cystite non infectieuse chez un enfant peut survenir dans le contexte d'une infection par des vers. Les enfants lèchent souvent les objets sales, ne se lavent pas les mains, se lavent dans l'eau sale. Tout cela peut causer une infection par des parasites.

Symptômes de la cystite non bactérienne

En raison du bien-être du patient, il est impossible de déterminer le type de cystite, car les symptômes des formes pathologiques bactériennes et non bactériennes sont identiques:

  • douleur abdominale basse;
  • douleur en urinant;
  • des envies fréquentes;
  • trouble de l'urine;
  • sang dans l'urine;
  • la douleur peut survenir pendant les rapports sexuels.

La cystite infectieuse est toujours accompagnée de fièvre, car le corps combat donc les agents pathogènes. Dans la forme pathologique non infectieuse, la température peut être normale.

Comment traiter la cystite non bactérienne

Avant de commencer à traiter une cystite non bactérienne, vous devez la confirmer et identifier la cause de la pathologie. Pour ce faire, le patient subit des analyses de sang et d'urine, passe une échographie pelvienne, ainsi qu'une cytoscopie et d'autres études.

Le médecin urologue diagnostique la maladie. Un médecin ne peut prescrire un traitement adéquat qu’après les résultats de l’examen et une collection détaillée d’anamnèse.

Le traitement de la cystite non bactérienne chez la femme dépend directement de la cause de la pathologie. Les méthodes de traitement suivantes sont prescrites:

  • Traitement médicamenteux.
  • Traitement de physiothérapie.
  • Suivre un régime et boire.
  • Repos au lit
  • Traitement chirurgical avec l'inefficacité du conservateur.

Le traitement chirurgical de la cystite non bactérienne est rarement pratiqué, principalement à titre de cystite interstitielle. Avec cette pathologie, le médecin procède à un raclage, en nettoyant le corps des tissus morts. Une vessie peut également être retirée si un traitement conservateur à long terme était inefficace.

Des médicaments

Le traitement médicamenteux prend des médicaments anti-inflammatoires, ils soulagent l'inflammation et la douleur, réduisent la température corporelle. La liste des médicaments:

  • L'ibuprofène;
  • Naproxek;
  • Dikloberl;
  • Indométhacine et autres.

Pour le soulagement de la douleur, les antispasmodiques sont également prescrits:

  • No-spa ou drotaverine;
  • Papavérine;
  • Spasmex;
  • Bendazole et autres

Les préparations à base de plantes avec un effet diurétique, qui permettent d’éliminer la sensation de brûlure pendant la miction, normalisent ce processus. Exemples de médicaments:

Si la cystite non bactérienne est de nature infectieuse, les médicaments correspondants sont indiqués: agents antiviraux, antifongiques et antiparasitaires. Ces médicaments sont sélectionnés sur une base individuelle. Le médecin peut également prescrire un antibiotique à titre prophylactique s’il existe un risque de contracter une infection bactérienne.

Dans le syndrome de la vessie douloureuse, Elmiron est prescrit pour restaurer l’organe. Les antihistaminiques sont indiqués si une réaction allergique est devenue la cause de la cystite. Des immunostimulants, des complexes de vitamines et de minéraux sont prescrits pour activer l’immunité.

Physiothérapie

La cystite chronique non bactérienne et la période de récupération après une cystite aiguë sont des raisons pour suivre un cours de physiothérapie. Dans la période d'exacerbation, un traitement médical est effectué, le patient observe le repos au lit.

Après le retrait des symptômes aigus, les procédures suivantes peuvent être prescrites:

  • Traitement magnétique;
  • Électrophorèse;
  • Induction;
  • EHF;
  • Magnétophorèse;
  • Traitement au laser;
  • Traitement par ultrasons;
  • La phonophorèse;
  • Échauffement

La thérapie physique pour la cystite non bactérienne est prescrite individuellement par le médecin. De telles méthodes peuvent éliminer l'inflammation, améliorer la circulation sanguine dans les tissus et accélérer la récupération. Le traitement dure généralement de 10 à 14 jours. Il peut également être dispensé en clinique externe.

Régime alimentaire

Comme la cystite non bactérienne affecte l'organe du système excréteur, il est très important, au cours de son traitement, de suivre un régime dans lequel l'irritation de la vessie sera minimisée. Pour cela, les produits suivants sont exclus:

  • Tous les allergènes: oranges, fraises, chocolat, miel, fruits de mer, etc.
  • Bonbons, boissons sucrées.
  • Thé fort, café.
  • Saucisses, plats cuisinés, restauration rapide.
  • Conserves, plats salés.
  • Toutes les épices, les aliments épicés, y compris les oignons et l'ail.
  • Toutes les boissons alcoolisées en n'importe quelle quantité.

Il est nécessaire de manger des produits frais et naturels, il est recommandé de préparer les plats vous-même, sans ajouter de gras, d'épices. Les meilleures façons de manipuler les aliments sont de faire bouillir, cuire à la vapeur, cuire à la vapeur ou griller sans huile.

Méthodes traditionnelles de traitement

Pour la cystite non bactérienne, vous pouvez utiliser des recettes de médecine traditionnelle, mais après avoir consulté un médecin. Les remèdes populaires ont un effet symptomatique, aident à soulager la douleur et à normaliser le processus d’excrétion de l’urine.

Recettes populaires pour la cystite non bactérienne:

  • Jus de canneberge, il a un léger effet diurétique et sature le corps en vitamines.
  • Frais urologiques de la pharmacie. Les herbes soulagent l'inflammation et la douleur, ont un effet diurétique.
  • Thé à la camomille. Apaise, soulage l'inflammation et la douleur, améliore le sommeil.
  • Une décoction de graines d'aneth réduit l'inflammation et la douleur.

Un traitement avec des moyens traditionnels et traditionnels implique une boisson très abondante, au moins 3 litres d’eau pure sans gaz par jour.

Méthodes de prévention

Prévenir avec précision l'apparition d'une cystite non bactérienne est assez difficile, car elle peut survenir pour diverses raisons. Mais chaque patient peut réduire le risque de pathologie en suivant les recommandations suivantes:

  • Il est nécessaire de renforcer le système immunitaire, durcir.
  • Il est très important de bien manger.
  • Chaque jour, vous devez faire des exercices, maintenir un mode de vie actif.
  • Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène, il est impossible de se laver dans des réservoirs sales, il est nécessaire de se laver tous les jours.
  • Les rapports sexuels avec des partenaires non vérifiés ne devraient avoir lieu qu'avec l'utilisation d'un préservatif. Et il vaut mieux éviter les relations sexuelles occasionnelles en principe.
  • Vous ne pouvez pas utiliser des médicaments de manière incontrôlable, tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin.
  • Lors du traitement du cancer par chimiothérapie et radiothérapie, la posologie doit être strictement respectée et consulter un médecin dès les premiers symptômes désagréables.

Conclusion

La cystite non bactérienne est une maladie très désagréable. Par conséquent, lorsque les symptômes apparaissent, vous ne devez pas être toléré, il est préférable de faire appel à un urologue. Seul un traitement complet sous la surveillance d'un médecin pourra éliminer la pathologie sans conséquences. Il faut se rappeler que plus un patient sera hospitalisé longtemps, plus il sera difficile de guérir.

Causes, symptômes et traitement de la cystite bactérienne et non bactérienne

L'inflammation de la vessie est considérée comme l'une des pathologies les plus courantes du système génito-urinaire, en particulier chez la femme.

Elle peut être due à un certain nombre de facteurs provoquants, à l’intensité des symptômes et également à une infection bactérienne ou à la propagation d’une infection non bactérienne. Il est important de déterminer le type de cystite au stade du diagnostic, car le traitement ultérieur en dépend.

Pourquoi l'inflammation bactérienne se produit

La cystite de type bactérien se produit le plus souvent, caractérisée par l'entrée de diverses bactéries à la surface de l'urée. L'infection pénètre dans les tissus par l'urètre, parfois "descend" par d'autres organes, tels que les reins.

Chez la femme, l'infection par l'urètre est une voie d'infection courante en raison de la nature de l'urètre; elle est bénigne et relativement étendue par rapport à l'homme.

Provoquer le développement de bactéries peut entraîner de nombreux facteurs provocateurs. Parmi les principales causes d'inflammation bactérienne de l'urée peuvent être identifiées:

  1. Le développement des maladies gynécologiques et sexuellement transmissibles des organes génitaux.
  2. Défaut d'hygiène intime, ce qui entraîne également la propagation de bactéries du rectum.
  3. Dysbactériose, violations de la microflore vaginale.
  4. Immunité réduite. Cela se reflète dans les fonctions de protection de la membrane muqueuse, qui perd sa capacité naturelle à résister aux bactéries.
  5. Rapports sexuels non protégés. Il existe un risque de ne pas percevoir à la fois une autre flore et une infection directe.

Des raisons plus précises, en outre, il peut y en avoir plusieurs, peuvent être déterminées par un spécialiste après un diagnostic, un examen de l'urine, un frottis, du sang.

Quelles bactéries causent une infection de la vessie?

Dans le traitement de la cystite, il est important de déterminer quelle bactérie a commencé à se développer sur la membrane muqueuse, chaque espèce ayant sa propre liste d'agents antibactériens. L'infection peut survenir chez divers microorganismes et parasites pathogènes, en voici quelques-uns:

  • ureaplasma;
  • mycoplasme;
  • E. coli;
  • la chlamydia;
  • les entérocoques;
  • des gonocoques;
  • staphylocoque.

Les types de bactéries ci-dessus ne sont pas les seuls, mais d'après les statistiques, l'un des plus courants.

Principaux signes de type bactérien

Dans l'inflammation bactérienne aiguë, apparaissent les symptômes typiques de la cystite. Ils sont particulièrement intenses après un rapport sexuel, pendant la miction. Les principales caractéristiques comprennent:

  1. Douleur lorsque vous urinez, surtout au début et à la fin du processus.
  2. Démangeaisons et brûlures. Cette réaction tissulaire est caractéristique de la propagation de bactéries à la surface des organes génitaux, qui sont irritées non seulement par l'inflammation de l'urée, mais également par les maladies gynécologiques actuelles, telles que le développement de l'areplazma.
  3. Sang, caillots de pus dans l'urine.
  4. Décoloration de l'urine, présence d'une odeur spécifique.
  5. Douleurs tirantes dans le bas de l'abdomen.

Si l'infection a été provoquée par le tractus gastro-intestinal, une constipation et une diarrhée peuvent survenir. Aux stades aigus, on observe de la fièvre, des nausées, des frissons.

Le tableau clinique de l'inflammation non bactérienne

La différence entre les cystites non bactériennes réside dans le facteur inflammatoire. Ce ne sont pas des bactéries, mais déjà les microorganismes les plus simples, les champignons, les virus, les parasites, les néoplasmes sous forme de tumeurs.

Si nous comparons les symptômes de ces deux types de cystite, il y a une certaine différence. Pour une inflammation non bactérienne de la vessie se caractérise par:

  • mictions fréquentes, plus de 10 fois par jour ou beaucoup plus souvent (jusqu'à 7 fois est considéré comme normal);
  • excrétion d'une petite quantité d'urine, malgré l'envie et l'effort;
  • la présence de sang dans l'urine;
  • l'apparition de sécrétions non naturelles, par exemple sous forme de mucus.

Dans certains cas, il existe un syndrome douloureux peu prononcé.

Comment est le diagnostic?

Les mesures de diagnostic visent non seulement à identifier la maladie elle-même, mais également à en déterminer les causes. Qu'il s'agisse d'une cystite bactérienne ou non bactérienne, le traitement ultérieur dépend du complexe. Le diagnostic comprend les procédures suivantes:

  1. Analyse d'urine Ceci est une étude générale, ainsi que supplémentaire, y compris bakposev.
  2. Test sanguin
  3. Échographie. Non seulement l'urée, mais également d'autres organes du bassin sont examinés.
  4. Cystographie ou rayons X avec un agent de contraste.
  5. IRM et scanner, en cas de suspicion de cause neurogène de la maladie.
  6. Pour les femmes, un frottis sur la flore peut être donné.

Un examen approfondi fournit des informations sur le stade des lésions dues à l’urée, en provoquant des facteurs, qui serviront de base à un traitement ultérieur.

Comment traite-t-on les pathologies?

Malgré des symptômes similaires, les deux types de cystite peuvent être traités avec certaines différences. Étant donné que les mesures visent à éliminer la cause, les effets des médicaments prescrits seront différents.

Caractéristiques du traitement du type bactérien de la maladie

Dans la cystite bactérienne, des antibiotiques à large spectre sont prescrits, dont le principe actif est capable d’éliminer les micro-organismes identifiés. Le traitement est complet, il comprend les activités suivantes:

  1. Prendre des antibiotiques. Un antibiotique doit être prescrit, dans lequel se trouve une substance active capable d’éliminer les bactéries détectées. En cas de maladies infectieuses concomitantes, un médicament à action dirigée peut être recommandé, par exemple, séparément pour le traitement de l'urée-plasmose ou d'une autre pathologie évoluant parallèlement à la cystite.
  2. Réception des antispasmodiques. Pour soulager la douleur, normalisez la miction.
  3. Anti-inflammatoire ou AINS. Les médicaments ne font que soulager les symptômes de l'inflammation, mais ne les guérissent pas.
  4. Physiothérapie pour le soulagement de la phase aiguë.
  5. Phytopreparations. Vous pouvez prendre des médicaments urologiques et des médicaments prêts à l’emploi ou utiliser les recettes de la médecine traditionnelle.

Thérapie de pathologie non bactérienne

Pour la cystite non bactérienne, le traitement varie légèrement selon les causes sous-jacentes. Si le virus a provoqué une inflammation, des antiviraux sont sélectionnés en cas de détection de parasites - moyens spéciaux capables de détruire la localisation de l’infection.

La cystite provoquée par des champignons, tels que Candida, ne peut être guérie sans un antifongique bien choisi. Dans les néoplasmes des parois de la vessie, une décision est prise sur la manière de retirer la tumeur et de prévenir l’infection des tissus voisins.

Les antibiotiques sont également prescrits pour le traitement, mais plus ciblés que bactériologiquement. En outre, ils prescrivent:

  • traitement médicamenteux de la principale cause de la maladie, médicaments antibactériens - pour éliminer l'inflammation;
  • des analgésiques;
  • mesures physiothérapeutiques, y compris l'effet direct de solutions antibactériennes sur la muqueuse urinaire;
  • phytothérapie en consultation avec le médecin.

Pour tous les types de cystite, régime recommandé. Cela inclut une quantité suffisante de liquide, l'exclusion des aliments épicés, des plats préparés, des épices, de l'alcool et d'autres aliments, ainsi que des boissons susceptibles d'irriter davantage la vessie. La restriction peut également affecter les produits qui affectent la microflore, en particulier, les champignons se multiplient plus rapidement si le patient mange beaucoup de farine, au four.

Malgré les nombreuses méthodes populaires de traitement de la cystite, il n'est pas nécessaire de faire appel à un diagnostic professionnel pour ignorer les conseils d'un médecin. Les infusions, les décoctions aident dans la plupart des cas à réduire les symptômes, renforcent les fonctions diurétiques, mais ne permettent pas de lutter efficacement contre les bactéries ou autres microorganismes pathogènes.

Mesures préventives

La probabilité de tout type de cystite dépend principalement du mode de vie d'une personne. Il est impossible d'empêcher complètement l'apparition d'inflammations de l'urée, mais certaines règles permettent de réduire le risque de dysfonctionnement du système urinaire:

  1. Hygiène intime régulière et de qualité. Il est nécessaire d'utiliser des moyens spéciaux pour l'hygiène des zones délicates, car celles-ci contiennent des composants antibactériens normalisant la microflore. Tous ces indicateurs affectent directement l'état de la membrane muqueuse des organes génitaux, la capacité de rejeter les bactéries de l'extérieur.
  2. Suivez la vidange régulière de la vessie, des intestins. La stagnation urinaire provoque des lésions bactériennes.
  3. Évitez l'hypothermie des organes pelviens, traitez rapidement le rhume et les maladies virales.
  4. Sexe protégé avec un partenaire non vérifié. Les infections sexuellement transmissibles, même de nature non vénérienne, peuvent provoquer une inflammation de la vessie.
  5. Visites périodiques chez un gynécologue ou un urologue, surtout si vous avez déjà eu une cystite, mictions fréquentes.
  6. Alimentation équilibrée, exercice, minimiser la consommation d'alcool et d'aliments nocifs.

La cystite des espèces non bactériennes et bactériennes se prête à un traitement efficace, l’essentiel est de la diagnostiquer à temps. Avec le développement précoce de la maladie, on applique un traitement modéré, qui ne dure pas plus de deux semaines, ce qui réduit le risque de rechute. Les stades lancés menacent de graves complications non seulement dans le système urinaire, mais en général pour tout l'organisme.

Cystite non infectieuse

L'émergence d'une cystite non infectieuse est généralement causée par une irritation fréquente de la membrane muqueuse de la vessie. En conséquence, il y a des douleurs dans l'abdomen et le périnée, puis la progression de la maladie commence.

Syndrome de la vessie douloureuse

Dans la plupart des cas, la cystite est provoquée par des bactéries, des champignons et des virus. Identifier l'agent responsable de la maladie rend l'urine. Mais que se passe-t-il si l'infection n'est pas la cause de l'inflammation?

La cystite interstitielle est une affection chronique de la vessie associée à des lésions de la paroi interne de celle-ci.

Symptômes de la cystite non infectieuse

Les symptômes de la cystite interstitielle sont identiques à ceux de la cystite normale:

  • miction douloureuse, l’urine s’échappe en petites quantités, par intermittence;
  • douleur dans le bas-ventre, dans la partie sus-pubienne;
  • avec la progression de la maladie, on peut observer une incontinence urinaire;
  • besoin constant d'aller aux toilettes;
  • hématurie (apparition de sang dans les urines);
  • l'état général empire, la femme ressent une faiblesse qui affecte considérablement le rythme de vie habituel.

Certaines femmes se plaignent de douleurs abdominales pendant les rapports sexuels et d'une douleur accrue dans le périnée après les rapports sexuels.

Causes de la cystite interstitielle

Très souvent, une source de cystite interstitielle est considérée comme un manque de glycosaminoglycanes dans la vessie. La couche de glycosaminoglycane protège le corps de l'influence et des effets des agents pathogènes et des composants agressifs de l'urine.

Les facteurs de développement de la cystite non infectieuse incluent également:

  • prendre certains médicaments pendant le traitement de chimiothérapie;
  • dommages mécaniques à la membrane muqueuse (par exemple, lors de l'élimination du sable ou de la pierre);
  • neuropathie;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • manque d'oestrogène pendant la ménopause chez une femme;
  • condition auto-immune;
  • troubles circulatoires dans les parois du corps.

Les causes du développement du syndrome de la vessie douloureuse sont nombreuses. Pour établir la source de la maladie, vous devriez consulter un médecin - procéder à un examen approfondi du corps dans son ensemble.

Traitement avec des médicaments

Médicaments nécessaires prescrits individuellement pour le traitement de la cystite non infectieuse. En fonction de la cause de la maladie, les mesures nécessaires sont prises pour soulager la douleur et prévenir la progression de la maladie.

Les médicaments suivants sont utilisés:

  1. Activateurs de la circulation sanguine (comprimés de Pikamilon; Pentoxifylline);
  2. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (comprimés "Diclofenac"). Le "diclofénac" a non seulement un effet anti-inflammatoire, mais aussi analgésique (analgésique);
  3. Pour normaliser la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins et améliorer l'échange des comprimés de tissu conjonctif appropriés "Wobenzym". Ce médicament est utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe, contribue à la correction de l'apport en tissus des nutriments et de l'oxygène, réduit les effets secondaires lors de la prise d'antibiotiques, a un effet anti-inflammatoire. Le médecin prescrit la posologie et le schéma thérapeutique rationnel individuellement;
  4. M-holinoblokatory ("Urotol", "Detruzitol") est utilisé pour réduire l'hyperactivité de la vessie. Ces fonds réduisent efficacement le tonus musculaire lisse des voies urinaires;
  5. En tant qu'antispasmodique et anesthésique en comprimés, Spasmex et Drotaverin sont utilisés;
  6. Pour prévenir le développement et le soulagement des réactions allergiques, des antihistaminiques sont prescrits (comprimés "Peritol", "Diazolin").

En plus des médicaments oraux, il est conseillé d’administrer des médicaments par voie intravésicale et de la physiothérapie.

La phytothérapie aide à la cystite interstitielle

En plus du traitement conservateur de la cystite interstitielle, il est recommandé de prendre des remèdes à base de plantes médicinales, des infusions à base de plantes médicinales. La décoction à base de plantes peut ne pas être la principale méthode de traitement, mais peut considérablement accélérer la récupération.

La phytothérapie a longtemps été utilisée pour la cystite, certaines plantes ayant une puissante action anti-inflammatoire, antispasmodique et diurétique.

Recettes populaires pour la cystite non infectieuse

  1. Recette au goudron de bouleau. Il est nécessaire d'ajouter 5 gouttes de goudron de bouleau dans un verre de lait (cet outil peut être acheté à la pharmacie). La solution résultante est divisée en trois parties et consommée sous forme de chaleur 3 p / jour. Le goudron de bouleau a un effet antiseptique et régénérant.

2. Infusion de graines de fenouil. Une des recettes les plus populaires utilisées pour toutes les formes de cystite. Pour préparer cette infusion il vous faut: 10 grammes de graines d’une plante versez 1 c. eau bouillante. Enroulez, insistez 60 minutes, tendez. Cours: 1/3 Art. avant de manger 3 p / jour.

3. Une décoction de lovage. Utilisé pour toutes les maladies des voies urinaires. Versez 200 ml d'eau dans le pot avec les racines broyées de la plante (20 g). Allumer le feu, faire bouillir pendant 4 minutes, égoutter. Sous forme de chaleur à boire 3 c. l le matin, l'après-midi et le soir.

4. Infusion de sureau. Pour réduire la fréquence des mictions impératives, une infusion de fleurs de sureau est utilisée. Il est nécessaire de ne prendre que les fleurs de sureau noir. Pour préparer vous avez besoin de 20 grammes de matière première sèche, versez 250 ml d’eau bouillante. Insister pour terminer (possible dans un thermos) - 1,5 heure Cours: ¼ d’art. 3 p / jour. Le cours dure 14 jours, après une pause - 7 jours, puis continue à prendre le remède pendant 2 semaines.

5. Bouillon de feuilles et d'écorce de peuplier faux-tremble. Il renforce les vaisseaux sanguins, les parois de la vessie et soulage la douleur. Matière première (10 g) verser de l'eau chaude, faire bouillir sur la cuisinière pendant 10 minutes. Cours: 2 c. l 3 p / jour.

Les étagères de pharmacie offrent un large éventail de frais urologiques. Ce sont des remèdes combinés, dont la composition est conçue pour le traitement des maladies des voies urinaires.

  1. La collection d'herbes №75. Réduit la douleur et l'inconfort dans le bas de l'abdomen, réduit la fréquence des envies d'uriner, a un effet diurétique, anti-inflammatoire et tonique;

2. Le numéro de collection 73. Avec pyélonéphrite, cystite. La composition comprend des herbes médicinales pour augmenter les forces protectrices, des anticoagulants, des hormones et des ingrédients antiseptiques.

Lorsque vous utilisez des herbes, vous devez tenir compte du risque de réaction allergique. Par conséquent, il est conseillé aux personnes présentant une hypersensibilité de prendre ces médicaments avec prudence.

Recommandations pour le traitement de la cystite

Le traitement de la cystite interstitielle nécessite beaucoup de temps et le respect de toutes les prescriptions du médecin traitant.

Les recommandations générales pour le traitement de la cystite comprennent:

  • régime Le régime alimentaire est très important pour ne pas irriter le mucus et accélérer le processus de récupération. Une liste des produits indésirables peut être trouvée dans cet article;
  • régime de consommation L'observance abondante du régime de consommation est essentielle dans le traitement de l'inflammation de la vessie. Le maintien de l'équilibre hydrique contribue à une récupération plus rapide du corps, à un ajustement du fonctionnement des organes urinaires. L'eau habituelle (eau minérale non gazeuse) conviendra; les boissons à base de airelles et de canneberges (boissons aux fruits, compotes), la décoction de dogrose sont efficaces;
  • repos maximum. La sensation de douleur débilitante au niveau du périnée et les visites constantes aux toilettes peuvent faire disparaître l'ornière habituelle. Dans ce cas, le repos au lit est simplement nécessaire.
  • contrôle par le médecin traitant. Beaucoup de femmes n'attachent pas beaucoup d'importance au début de la maladie. Dans la plupart des cas de mictions douloureuses, une femme commence, de manière incontrôlable, à prendre des antibiotiques, ce qui peut aggraver encore la situation.

Le traitement de la cystite, en particulier non infectieuse, nécessite le diagnostic obligatoire du médecin et la désignation des médicaments nécessaires, en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Cystite non bactérienne

Parmi les maladies de la vessie, on distingue la cystite non infectieuse, c'est-à-dire la pathologie, dont la formation élimine la défaite des agents pathogènes. Les femmes sont principalement touchées par ce diagnostic. L'élimination de la maladie implique l'identification de facteurs provoquants, ce qui entraîne souvent certaines difficultés. L'auto-traitement peut conduire au développement de la forme chronique et à l'apparition de complications.

En savoir plus sur la cystite non infectieuse

La particularité de la cystite interstitielle, c'est-à-dire non infectieuse, est l'absence d'infection urogénitale. En d'autres termes, les agents viraux ou bactériens n'interviennent pas dans la formation de cette maladie, contrairement à l'inflammation infectieuse de l'urée.

En fonction des facteurs responsables de la violation, le développement de la cystite est possible:

  • nature des médicaments;
  • mécanique;
  • toxique;
  • produit chimique;
  • alimentaire (nourriture).

La cystite non transmissible est le résultat de:

  1. Les effets des produits chimiques sur les organes du système urinaire. Leur contenu est noté dans les produits d’hygiène fabriqués sans respecter les normes de qualité.
  2. L'utilisation de certains médicaments, en particulier, utilisés en chimiothérapie.
  3. Dommages à la vessie lors d'interventions chirurgicales.
  4. Blessure de la membrane muqueuse du corps avec des calculs ou des cristaux d'acide urétique.
  5. Régime alimentaire illettré. Les parois de l'urée peuvent être très irritées en raison de fortes doses d'alcool, d'aliments épicés et gras.

De plus, la cystite d'origine non infectieuse se déclare en raison de la récurrence assez fréquente d'une maladie infectieuse.

À la liste énumérée, vous devez ajouter quelques facteurs supplémentaires.

Les médecins pensent que l'apparition de la maladie est également causée par:

  • la présence d'un processus auto-immunitaire;
  • le sous-développement de la muqueuse de la vessie de nature congénitale;
  • sortie insuffisante et intempestive de lymphe des tissus;
  • des pathologies du système nerveux central sans inflammation;
  • troubles psycho-émotionnels.

Symptômes de la cystite non infectieuse

On rappelle constamment aux médecins le diagnostic opportun de la cystite et, dès le premier signe, il est nécessaire de subir un examen. Plus l'appel à un spécialiste est retardé, plus il est difficile de se débarrasser de la pathologie.

La cystite non bactérienne en termes de manifestations ne diffère pas particulièrement de l'inflammation de la vessie causée par des agents infectieux.

  • mictions fréquentes et aiguës;
  • pulsions impératives (désir de vider la vessie immédiatement après avoir utilisé les toilettes);
  • besoin fréquent d'uriner pendant la nuit;
  • douleurs douloureuses et tiraillantes situées dans le bas de l'abdomen;
  • coupures, brûlures et aggravation de la douleur lors de la vidange de l'urètre, surtout à la fin;
  • incapacité à rester longtemps après avoir uriné;
  • trouble de l'urine excrétée, qui dégage une odeur répugnante désagréable et la présence de traces de sang.

Lorsque les femmes développent une cystite, une gêne douloureuse peut être ressentie pendant les rapports sexuels. En outre, il existe souvent une intoxication sous forme de somnolence et de perte de force.

Caractéristiques de la thérapie

Un diagnostic précis ne peut se passer d'un examen approfondi du patient.

Pour déterminer la nature de la maladie, les médecins ont recours à:

  • examen du patient, étude de l'historique et des plaintes de signes existants;
  • études de laboratoire sur l'urine - macro et microscopiques;
  • ensemencement bactériologique de l'urine prélevée pour analyse;
  • la cystoscopie.

Les symptômes et le traitement étant directement liés, le médecin choisit les médicaments les plus appropriés en fonction des données de diagnostic.

Le traitement des maladies non transmissibles s'effectue à l'aide de:

  1. Les médicaments anti-inflammatoires administrés par voie intramusculaire (Dikloberla). Ces médicaments sont prescrits pour la douleur intense.
  2. Antispasmodiques à la papavérine ou à la drotavérine, souvent utilisés en injection.
  3. Antidépresseurs tricycliques (amitriptyline). Réduisez la quantité de miction et exercez un effet analgésique.
  4. Les moyens par lesquels les muscles lisses de l'organe affecté (Elmron) sont restaurés.
  5. Anticholinergiques à effet analgésique (Spasmex).
  6. Antihistaminiques (Peritola).

Dans de rares cas, la cystite non infectieuse doit être traitée chirurgicalement. L'opération n'est appropriée que pour les troubles fonctionnels graves de la vessie.

Le succès du traitement dépend de l'observance du régime. Si le patient ignore les recommandations concernant l'utilisation quotidienne des produits, la maladie ne disparaîtra pas mais deviendra chronique, revendiquant périodiquement des symptômes appropriés.

La gymnastique sera utile pour déterminer quels patients seront en mesure de renforcer considérablement les muscles des organes situés dans le bassin. En particulier, il existe de nombreuses critiques positives concernant la méthode Kegel. En outre, les médecins conseillent chaque jour de faire une promenade d’une demi-heure.

Bien que le type d'inflammation de l'urètre ait une origine non infectieuse, il peut néanmoins présenter un risque grave pour la santé. Un diagnostic précoce de la maladie permettra de commencer le traitement avant l’apparition de complications possibles et de minimiser le risque de formation d’une forme chronique.