Principal
Prévention

Qu'est-ce que l'hyperplasie nodulaire et la prophylaxie adénomateuse de la prostate?

Avec l'âge, la plupart des hommes ont des problèmes de prostate. Selon les statistiques, 67% des fortes statistiques à l'âge de 51-60 ans présentent le malaise suivant: l'hyperplasie prostatique. Quelles conséquences peut-on en attendre?

L'hyperplasie nodulaire ou adénome de la prostate est une tumeur bénigne ressemblant à un petit nodule, formé par les cellules de l'épithélium glandulaire. L'hyperplasie augmente progressivement et finit par comprimer l'urètre. Les facteurs à l'origine d'une telle maladie ne sont pas identifiés, mais leur apparition est souvent expliquée par la transformation hormonale du corps chez l'homme. L'hyperplasie ne libère pas de métastases. Par rapport au cancer, elle n'est donc pas si dangereuse. Mais, néanmoins, il n'est pas recommandé de laisser la maladie sans attention.

Afin de représenter la gravité de la maladie de la prostate, il est au moins nécessaire de comprendre en quoi consiste la prostate.

Prostate: les fonctions principales du corps

La prostate (prostate abrégée) est un organe humain situé sous la vessie dans la région pelvienne. Il couvre l'urètre. Cet organe avec une grosse noix, sa masse est dans les 25 grammes chez les hommes à l'âge adulte.

La prostate a été surnommée "le cœur du deuxième homme" en raison de ses fonctions:

  1. La prostate ressemble au cœur et fonctionne comme une pompe. Cet organe produit puis jette du sperme liquide lors de l'éjaculation.
  2. Par exemple, le cœur fait circuler le sang dans les directions nécessaires. La prostate remplit des fonctions similaires: elle empêche la pénétration de l'urine dans le produit de l'éjaculation, et inversement.
  3. Par conséquent, dans le cas d'une maladie de la prostate, les fonctions de reproduction se détériorent et son augmentation a un effet néfaste sur la miction, car l'organe est situé très près de la vessie.

Quels sont les signes de l'adénome?

On peut parler d’indisposition au cas où l’hyperplasie se manifesterait par des signes évidents, ainsi que par des problèmes de miction. Les volumes de la prostate deviennent plus grands et il en résulte une compression de l'urètre qui rétrécit sa lumière. Dans le même temps, les muscles de la vessie s'affaiblissent en raison d'une résistance intense au flux urinaire.

On peut distinguer les signes suivants à la maladie:

  1. Le flux d'urine est très faible.
  2. Il y a un sentiment de vidange incomplète de la vessie.
  3. La miction est accompagnée de douleur.
  4. En urinant, il y a de la tension.
  5. Très souvent, le besoin d'uriner est faux.

Mais ces symptômes ne sont pas caractéristiques uniquement de l'adénome de la prostate. Des symptômes similaires peuvent être perturbés à la suite d'une prostatite, d'un cancer. Mais, dans tous les cas, vous devriez absolument consulter un spécialiste. Seul un urologue peut établir un diagnostic précis à partir des résultats de laboratoire.

Diagnostic de la maladie: tests de laboratoire

Liste obligatoire des tests de laboratoire:

  1. Détermination dans le sang du degré d'antigène spécifique de la prostate, analyse rectale de la prostate. Si un cancer de la prostate est suspecté, une biopsie de la prostate est prescrite.
  2. Échographie des reins. Cela aidera à détecter la pathologie, le changement.
  3. Prise de sang, urine (général).
  4. Échographie de la prostate. Cette procédure permet de connaître les paramètres de l'adénome de la prostate, la présence de calcifications, le mode de formation des nœuds.
  5. Uroflowmetry - la procédure pour calculer le taux de flux urinaire.
  6. Si nécessaire, une radiographie des reins.
  7. La cystomanométrie est la procédure permettant de calculer la pression de la vessie du système urinaire.
  8. Remplir un questionnaire IPS spécialisé, évaluer la qualité de vie QoL.

Sur la base des résultats des tests de laboratoire, vous pouvez parler du niveau d'hyperplasie, planifier une forme de traitement de la maladie.

Stades de développement de la maladie

L'hyperplasie bénigne se caractérise par trois degrés:

Le premier degré est la compensation. À ce stade de la maladie, le besoin d'aller aux toilettes se manifeste souvent la nuit. Le jet pendant la miction est plutôt faible et le processus lui-même nécessite des efforts supplémentaires. Il n'y a pas d'urine résiduelle.

Deuxième degré - sous-compensation. A ce stade, les signes de la maladie sont déjà plus prononcés. La miction est un flux intermittent faible, la procédure nécessite beaucoup plus d'effort. Le patient doit constamment pousser, ce qui peut entraîner la formation d'une hernie. La vessie est étirée, des diverticules apparaissent. À ce stade, un résidu urinaire est présent dans la vessie. Peu importe la période, un retard urinaire aigu peut survenir, obligeant à procéder à un cathétérisme dans des conditions stationnaires.

Troisième degré - décompensation. A ce stade, il y a un étirement maximal de la vessie, la fonction de contraction est altérée, ce qui entraîne une miction involontaire. La quantité d'urine résiduelle peut aller jusqu'à un litre et demi. Cette étape est caractérisée par des signes d'intoxication, une insuffisance rénale et une affection grave en général. Le patient doit être hospitalisé d'urgence, sans quoi la mort ne sera pas évitée.

Façons de traiter la maladie

L'hyperplasie de la prostate est la maladie urologique masculine la plus répandue à partir de 50 ans. La nature de la maladie - l'apparition de petits nodules, qui augmentent progressivement.

L'hyperplasie de la prostate est traitée de différentes manières: peu invasive, traitement médicamenteux, opératoire.

La principale méthode de traitement de l'hyperplasie prostatique est la chirurgie (vaporisation au laser, etc.). L'efficacité de l'intervention des chirurgiens dépend des complications latérales, du stade de la maladie. Indications de traitement chirurgical: insuffisance rénale, arrêt de la miction, obstruction de la vessie, apparition de calculs dans la vessie.

La chirurgie radicale de la prostate est réalisée en libre accès après un examen préalable par des spécialistes. La résection transurétrale de la prostate est souvent réalisée sous anesthésie épidurale. Cette procédure est effectuée chez les patients présentant des paramètres de prostate de 60 ml. L'adénomectomie (chirurgie ouverte) est pratiquée sur de grands volumes de la prostate.

Parfois, les médecins prescrivent un traitement conservateur pour la prostate. Pour le traitement de l'hyperplasie prostatique, on utilise des antibiotiques, des substances à base de plantes, des alpha-bloquants, des inhibiteurs de la 5-alpha réductase, des immunostimulants, ainsi que des médicaments améliorant la circulation sanguine de la prostate. Après le traitement médicamenteux, les symptômes de la maladie s'atténuent, la miction s'améliore.

La méthode de traitement de "l'attente prudente" est utilisée en passant l'hyperplasie de la prostate, sans aucun signe. Dans ce cas, vous devez une fois par an faire appel à des spécialistes.

Contre-indications à la pharmacothérapie: insuffisance hépatique sévère, insuffisance rénale, intolérance au médicament, troubles neurogènes, cicatrisation du tissu tissé des organes pelviens, aggravation de l'inflammation du tractus urinaire inférieur, cancer de la prostate, calculs vésiculaires.

Traitement de la maladie

La procédure médicale de l'adénome de la prostate est désignée en fonction de son degré de négligence, de la gravité de ses symptômes.

Observation dynamique

L'observation dynamique est effectuée avec des signes mineurs de la maladie: visite de spécialistes tous les 6 mois, examen de laboratoire systématique. Recommandations au patient: régime alimentaire, effort physique mineur, visites périodiques chez l'urologue.

Traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux vise environ 70% de l'article masculin présentant un diagnostic d'hyperplasie nodulaire. Ici, les médicaments aident à faire face aux signes inquiétants de la maladie, il n'y a aucune raison d'intervenir chirurgicalement.

Médicaments utilisés dans le processus de traitement:

  1. Finastéride, dutastéride. Les médicaments bloquent la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone, ce qui ralentit la croissance de l'adénome. Après une certaine période, la taille diminue d'environ 25%. Les résultats positifs d'un tel traitement systématique peuvent être observés après six mois.
  2. Doxazosine, terazosine. Les médicaments de ce type détendent les muscles de la prostate, tandis que les mictions sont restaurées. Le traitement améliore également l'apport sanguin aux parois de la vessie urinaire, fonctions contractiles. En conséquence, les préoccupations concernant le mauvais détournement de l'urine disparaissent. Ces médicaments soulagent efficacement les symptômes de la maladie, mais ne contribuent pas à la réduction des paramètres de l'hyperplasie. Le processus thérapeutique dure plus de six mois et des résultats positifs commencent à se manifester après un mois de traitement.
  3. La combinaison de médicaments: alpha-bloquants en parallèle avec des inhibiteurs de la 5-alpha réductase. La prophylaxie adénomateuse avec l'utilisation de médicaments de différents groupes est réalisée dans la plupart des cas de la maladie. En pratique, l'efficacité élevée de la combinaison de plusieurs médicaments a été prouvée: les risques de progression de l'hyperplasie sont réduits de 67%.
  4. Médicaments d'origine végétale (composants de l'écorce de prunier africain, fruit du palmier sabal). Utilisé en parallèle avec d'autres médicaments, prévient le gonflement, l'inflammation. Le processus thérapeutique par voie naturelle est assez long, mais dans ce cas, le nombre d’effets secondaires est considérablement réduit.

Intervention chirurgicale

Ablation de la prostate (peut être réalisée partiellement, en totalité) - une mesure décisive pour les symptômes prononcés. Lorsque le traitement médicamenteux n'aboutit pas, il existe un risque d'insuffisance rénale.

Dans le processus de traitement sont utilisés: résection transurétrale de la prostate, prostatectomie ouverte, chirurgie au laser, etc.

Comment réduire le risque de maladie

  1. Le menu correct de la nourriture quotidienne: il est souhaitable de minimiser la consommation d'aliments gras.
  2. Exercice régulier, air frais.
  3. Interdire les mauvaises habitudes: alcool, cigarettes.

Bien entendu, l’hyperplasie de la prostate n’a pas de mesures préventives efficaces, mais en visitant systématiquement l’urologue, vous pouvez arrêter la maladie à un stade précoce.

Hyperplasie de la prostate

L'hyperplasie bénigne de la prostate se produit avec une augmentation du nombre de cellules structurelles dans le corps. Cela entraîne une augmentation de la taille du corps et cause des problèmes de miction dus à la compression de l'urètre.

Les conséquences de l'hyperplasie sont plutôt désagréables, mais le plus grand danger n'est pas un élargissement de l'organe, mais une différenciation inappropriée des cellules de la prostate. Dans ce cas, il existe un risque d'hyperplasie maligne, qui évolue en tumeur maligne.

Hyperplasie de la prostate - causes

Compte tenu des données statistiques (environ 90 à 95% de la population masculine souffre d'hyperplasie de la prostate), les médecins ont tendance à croire qu'une telle affection est une étape naturelle du développement de la glande.

  • changements corporels liés à l'âge;
  • taux normaux d'androgènes;
  • augmentation de la quantité d'œstrogène (qui peut également être un changement lié à l'âge).

Une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est diagnostiquée chez 60% des hommes de plus de 50 ans.
À 80 ans, 90% de la population masculine a recours à des médecins souffrant de troubles de la miction et d'une hypertrophie de la prostate.

Cette condition est caractérisée par une division excessive des cellules de la prostate et une augmentation du volume corporel. Il convient de noter qu’il existe un excès de cellules de la prostate normales et inchangées.

Il y a plusieurs options pour le développement de cet état:

  • prolifération diffuse de la prostate - élargissement presque uniforme de la glande dans toutes ses parties;
  • nodulaire - l'apparition d'un seul nœud qui se développe ou d'une multitude de nodules dans différentes parties de la prostate.

Regardez des vidéos sur ce sujet.

Manifestations cliniques de la pathologie

Les principaux symptômes de l'HBP sont:

  • difficulté à uriner;
  • un mince filet d'urine;
  • la nécessité de faire un effort pour aller aux toilettes;
  • sentiment de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation de la miction;
  • apparition de mictions fréquentes la nuit;
  • fausses envies qui ne finissent pas par la libération de l'urine;
  • incapacité à garder l'urine à l'envie.

Ces manifestations cliniques se produisent quelle que soit la forme de la pathologie.

Le degré d'élargissement de la prostate

Le degré d'augmentation de la glande peut être évalué par des manifestations cliniques:

  • L'apparition d'un faible flux d'urine et la nécessité de faire un effort pour uriner. Augmentation de la miction pendant la journée (jusqu'à 10-15) et l'apparition de l'envie la nuit. Ces symptômes sont dus à la compression de la partie élargie de la glande de l'urètre.
  • Un flux d'urine devient mince. L'homme a le sentiment de vider sa vessie de manière incomplète. Peut-être le développement de la rétention urinaire aiguë, l'apparition de la cystite, urolithiase. À ce stade, l'hypertrophie de la prostate ferme la lumière de l'urètre de près de 50%, ce qui augmente la pression dans la vessie et contribue à l'apparition d'urine résiduelle - la présence constante de jusqu'à 50 ml d'urine dans la vessie.

  • Ischurie paradoxale - la vessie est remplie d’urine, mais elle étend ses parois et rend impossible la contraction. Avec une vessie pleine, l'homme a une miction constante, l'urine est expulsée en gouttes. La prostate bloque presque complètement la lumière de l'urètre.
  • Informations utiles en vidéo

    Options pour l'hyperplasie bénigne

    L'hyperplasie adénomateuse de la prostate est une variante de l'hyperplasie bénigne. Adenomatous cette condition est appelée en raison de l'élargissement de la prostate sous la forme d'un seul noeud, qui augmente de taille.

    Il est possible de révéler une forme diffuse ou nodulaire d'augmentation de la glande en utilisant un traitement par résonance magnétique.

    Selon les résultats de la biopsie émettent:

    • hyperplasie glandulaire de la prostate;
    • hyperplasie stromale glandulaire;
    • hyperplasie des zones de transition.

    Hyperplasie stromale glandulaire

    Dans la prostate, il se forme des cellules musculaires, des cellules sécrétoires ou glandulaires, ainsi que des cellules stromales, qui forment des cordons de tissu conjonctif et des sections séparées de la glande prostatique. L'hyperplasie glandulaire-stromale est appelée augmentation des cellules sécrétoires et des éléments stromaux. Une telle hyperplasie est un caractère diffus (répandu).

    Hyperplasie glandulaire

    Il est diagnostiqué avec une augmentation du nombre de cellules sécrétoires. Un marqueur important de cette hyperplasie est une augmentation du niveau d'antigènes prostatiques spécifiques du PSA. Avec une augmentation du niveau de cette substance dans le sang supérieure à 2,5 ng / ml, on peut parler d'une augmentation des cellules glandulaires de la prostate.

    Hyperplasie transitoire

    La prostate comprend:

    • zone centrale;
    • la périphérie;
    • zones de transition (de la partie centrale à la périphérie).

    En cas d'apparition de nodules adénomateux dans la zone de transition, les médecins diagnostiquent une hyperplasie des zones de transition de la prostate. Se développant dans la zone de transition, les nodules commencent à grossir et à serrer le reste de la glande.

    Forme nodale

    La formation de multiples foyers d'hyperplasie, entre lesquels se trouve un tissu inchangé, est appelée la forme nodulaire de l'hyperplasie prostatique. Premièrement, de petites zones d'hyperplasie se forment dans différentes parties de la prostate. Au fil du temps, ils grandissent et se condensent. Lors de l'examen rectal, cette glande ressemble à un phoque collant aux bords déchiquetés.

    Mesures thérapeutiques pour cette maladie

    Il n'y a que 3 options de traitement pour l'hyperplasie prostatique.

    Les principaux sont:

    • traitement médicamenteux;
    • interventions peu invasives;
    • chirurgies.

    Le traitement de l'hyperplasie prostatique par des médicaments est effectué aux premiers stades de la maladie. Les principaux médicaments sont les bloqueurs des récepteurs adrénergiques alpha-1. Ces substances ne réduisent pas le volume de la prostate, mais ne sont utilisées que pour le traitement symptomatique.

    L'usage de tels médicaments peut éliminer:

    • pulsions impérieuses (pulsions incontrôlées avec incapacité à retenir l'urine);
    • réduire la fréquence des mictions;
    • mictions fréquentes la nuit.

    Les inhibiteurs de la 5a-réductase inhibent l'action des cellules glandulaires enzymatiques de la prostate. L’indication absolue de l’usage de médicaments dans ce groupe est l’hyperplasie glandulaire ou glandulaire-stromale de la prostate.

    Ces médicaments réduisent l'intensité de la maladie.

    Les médicaments à base de plantes contiennent des extraits d'une variété de substances à base de plantes. Ces médicaments améliorent la qualité de vie du patient et améliorent la miction. Leur action est également associée à l'inhibition de la 5a-réductase, ce qui entraîne une diminution du taux de croissance de la prostate.

    Traitement chirurgical de la maladie

    Tous les traitements chirurgicaux peuvent être divisés en interventions peu invasives et en méthodes chirurgicales ouvertes.

    Indications de traitement chirurgical:

    • l'inefficacité de la pharmacothérapie;
    • une augmentation rapide des titres de PSA;
    • détection de foyers d'hyperplasie maligne.

    Le traitement chirurgical est appliqué uniquement après un traitement médical et une biopsie. Cela est dû au fait que la majorité des hommes souffrant d'hyperplasie de la prostate sont des personnes âgées difficiles à opérer.

    Une alternative à la chirurgie ouverte est la chirurgie mini-invasive.
    Les méthodes mini-invasives comprennent la résection transurétrale de la prostate. En même temps, un dispositif spécial est inséré dans l'urètre, qui découpe la région ou la totalité de la prostate et la fait ressortir.

    Une autre option pour une intervention peu invasive (la référence en matière de traitement de l'hyperplasie bénigne) est l'ablation transurétrale au laser de la partie affectée de la prostate.

    Les interventions mini-invasives ne sont pas toujours efficaces. Le principal risque de résection transurétrale est constitué de cellules résiduelles. Lorsqu’une hyperplasie diffuse ou une hyperplasie de la prostate est associée à une tumeur de l’urètre, on a recours à une chirurgie ouverte, au cours de laquelle on prélève la prostate ou sa partie modifiée.

    Aidez les remèdes populaires

    Pour le traitement des maladies de l'adénome, on utilise des remèdes traditionnels à base de chélidoine, persil, millepertuis, camomille, prêle des champs, plantain, ortie.

    1. La composition de la décoction à base de plantes comprend: prêle, écorce de nerprun, millepertuis, camomille, absinthe, plantain, ortie, rosier. À l'aide d'une cuillère, il faut faire bouillir la prêle dans 1 litre d'eau pendant 10 minutes, puis ajouter une cuillerée d'écorce d'argousier. Après 5 minutes, la camomille et le millepertuis sont ajoutés au même bouillon dans la même quantité. Après encore 5 minutes La décoction doit être retirée du feu et ajouter de l'absinthe, du plantain et des orties. Le produit refroidi doit être filtré et combiné avec une teinture pharmaceutique de rose sauvage. Le médicament fini doit être versé dans un récipient en verre foncé et placé dans un endroit frais. Manger le médicament devrait être avant de manger 2 cuillères à soupe trois fois par jour.
    2. Pour préparer la teinture de chélidoine, vous devez combiner les jus de chélandine et de vodka fraîchement préparés dans les mêmes proportions. Pour boire signifie que vous avez besoin de sutra avant un repas en une seule goutte. La dose du médicament doit être augmentée à 30 gouttes. Puis, dans le même ordre, réduire.
    3. Le remède a un remède qui se compose de 3 parties de chélidoine, 7 parties d’Hypericum et de camomille et 3 parties de couleur citron vert. Il faut verser 500 ml d’eau bouillante dans deux cuillères de préparation à base de plantes. Insister sur le fait que la décoction doit durer au moins une heure, vous pouvez alors ajouter du miel. Il est recommandé de boire le médicament sur 0,5 verre avant de consommer de la nourriture 2 fois par jour.
    4. À titre préventif, vous pouvez boire 2 cuillères à café de jus de persil trois fois par jour avant les repas.
    5. Pour la préparation de la teinture d'ortie, prêle et airelles ont besoin de 2 cuillères à soupe de matières premières versez 0,5 litre d'eau bouillie. Il est nécessaire d'insister sur le médicament dans l'heure. Utilisez l'outil pendant une demi-heure avant les repas et pour une demi-tasse trois fois par jour.

    Nutrition et régime

    L'une des méthodes de traitement et de prévention de l'adénome consiste à suivre les règles d'une bonne nutrition. En établissant le régime quotidien, vous devez suivre certaines recommandations:

    • évitez les aliments pouvant causer des complications ou des allergies;
    • la nourriture doit être facile à digérer;
    • les aliments ne doivent pas causer de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal;
    • dans le régime alimentaire quotidien comprennent des aliments riches en vitamines et oligo-éléments.

    Le menu du jour doit comprendre des produits à forte concentration de nutriments et d’éléments facilement transformés et absorbés par le corps. Le respect de cette règle aidera à normaliser le travail des organes internes et à renforcer le système immunitaire.

    En cas d’adénome de la prostate, il est recommandé de manger les aliments suivants:

    • des légumes et des fruits;
    • produits laitiers fermentés;
    • pain avec de la farine de son ou de seigle;
    • toutes les céréales, sauf la semoule;
    • œufs de poule;
    • produits apicoles;
    • citrouille, melon d'eau, cantaloup, baies;
    • fruits secs;
    • fruits de mer et poisson;
    • viandes diététiques;
    • huiles végétales;
    • fromage dur à faible teneur en matière grasse;
    • thé vert

    En cas de dysfonctionnement de l'adénome de la prostate, évitez de manger des aliments gras et frits, des légumineuses, des sous-produits, des conserves, des bonbons, des sodas, des soupes et bouillons de viande grasse, des viennoiseries et du café fort.

    En cas de maladie de la prostate, il est nécessaire de manger pendant la journée en petites portions. Entre les repas, il est permis de manger des baies, des fruits, des boissons aux fruits, des compotes, des jus de fruits fraîchement préparés et des produits laitiers.

    Le volume de fluide à consommer par jour doit être inférieur à 2,5 litres. Sinon, une charge supplémentaire est créée sur les reins et le système urogénital. Pour la cuisson, il est recommandé d'utiliser la technique de la cuisson au four, de la cuisson à la vapeur, de la cuisson au four.

    Conséquences possibles et complications

    Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

    Un traitement tardif peut entraîner des complications et des conséquences négatives.

    1. L'hyperplasie se caractérise par un rétrécissement de la lumière de l'urètre. En conséquence, une miction difficile se développe, une anurèse peut se développer.
    2. Si la maladie se développe suite à une exposition à des microorganismes pathogènes et à des bactéries, les processus inflammatoires sont considérés comme fréquents.
    3. Un dysfonctionnement de l'adénome entraîne une stagnation de l'urine. Il se forme un précipité qui s'accumule avec le temps, se compacte et des calculs se forment dans la vessie.
    4. Un mur de vessie affaibli conduit au développement de la diverticulose. Les processus stagnants entraînent un étirement du tissu conjonctif. Dans ces zones, les bactéries commencent à s'accumuler, sources d'infection.
    5. Le développement de diverticulose entraîne des lésions et une rupture de la vessie. Au fil du temps, les tissus musculaires du système urogénital débordant commencent à s'étirer, perdant leur élasticité et leur capacité à se contracter. Ce qui conduit à ses dommages lors de stress ou d'effort physique.
    6. L'urine, qui n'est pas retirée de la vessie, crée une pression supplémentaire sur les reins. Ceci conduit au développement de l'insuffisance rénale.
    7. Avec le développement ultérieur de la maladie, il y a une rétention urinaire aiguë, c'est-à-dire qu'il y a des complications et de la douleur en urinant. L'hypothermie, la fatigue chronique et le travail sédentaire sont les principales causes de la pathologie.
    8. Avec cette pathologie, des varices dans les veines du col de la vessie peuvent être observées, comme indiqué par la couleur de l'urine.

    Prévention de l'hyperplasie de la prostate

    La prévention de la maladie est conforme aux règles d'un mode de vie sain.

    1. Bonne nutrition. Dans le régime alimentaire devrait inclure les légumes, les fruits, les fruits de mer et les produits laitiers. Évitez de manger des aliments gras, des fast foods, des sucreries, des sodas.
    2. Contrôle de la consommation de liquide. Le volume de fluide utilisé doit être inférieur à 2,5 litres. Sinon, il y a un fardeau supplémentaire sur les reins. Il n'est pas recommandé de boire beaucoup d'eau la nuit.
    3. Activité physique Les sports ont un effet tonique. Favorable pour la santé des hommes: marche, course à pied, cyclisme, natation, marche nordique.
    4. Activité sexuelle. Une vie sexuelle régulière contribue au fonctionnement normal de la prostate et des organes génitaux.
    5. Calme psychologique. Une santé psycho-émotionnelle instable conduit à un affaiblissement des fonctions de protection du corps et au développement de diverses maladies. Par conséquent, vous devriez éviter les situations stressantes, la dépression et le stress émotionnel. Combinez correctement l'exercice et le repos.
    6. Massage de la prostate. Cette manipulation favorise l'élimination de la prostate des substances qui s'y sont accumulées, bactéries et microorganismes pathogènes. En outre, la qualité et la durée des rapports sexuels sont améliorées, l'activité sexuelle des hommes est renforcée.

    Qu'est-ce que l'hyperplasie nodulaire de la prostate: diagnostic et traitement

    La prostatite est une maladie courante chez les hommes.

    Ce "problème délicat" procure beaucoup de sensations désagréables jusqu’à l’impuissance complète.

    L'hyperplasie prostatique est un type de maladie de la prostate.

    Nous parlerons de cette maladie dans notre article.

    Hyperplasie glandulaire de la prostate: de quoi s'agit-il?

    L'hyperplasie nodulaire de la prostate est appelée adénome bénin de la prostate. La tumeur se compose de petits nodules qui, avec le temps, s’étalant jusqu’à la taille d’une orange, commencent à pincer l’urètre.

    Pour cette raison, il y a le problème de la production d'urine libre. Malgré le fait qu'il s'agisse d'une tumeur, elle ne forme pas de métastases, même en cas de croissance importante. Souffrez de ce type de maladie principalement des hommes, âgés de 40 ans ou plus.

    Il existe plusieurs formes de cette maladie, qui sont divisées en:

    • forme diffuse d'hyperplasie;
    • focale;
    • ferreux;
    • stromal glandulaire.

    Autres noms de l'hyperplasie prostatique:

    1. Maladie prostatique.
    2. Hémorroïdes de la vessie.
    3. Adénome de la prostate.
    4. Hyperplasie nodulaire de la prostate.
    5. Prostatopathie adénomateuse non normale.

    Symptômes et stades de la maladie

    1. Le symptôme le plus important qui indique la présence de la maladie est un problème de miction. Ce symptôme est la raison du traitement du patient par l'urologue. Si vous ne commencez pas le traitement à ce moment-là, les mictions deviennent très fréquentes et la vessie ne se vide pas complètement. Le jet s'affaiblit au point que l'urine coule simplement verticalement. La nuit, l'homme se lève plusieurs fois, car il y a une forte envie de vider la vessie.
    2. La vessie est constamment remplie d'urine. Plus la maladie se développe longtemps, plus le jet devient fin et plus tard, l'urine est expulsée goutte à goutte. L'incontinence se développe lorsque l'urine commence à se distinguer tout au long de la journée, même pendant le sommeil.
    3. Il peut y avoir du sang dans les urines.
    4. Il y a un vif désir de vider la vessie.
    5. S'il y a une forte envie, l'homme ne peut pas vider complètement la vessie, car la prostate bloque le canal urinaire. Dans la plupart des cas, avec de tels symptômes, le médecin insère un cathéter.

    L'hyperplasie de la prostate se développe par étapes, qui se différencient par leurs caractéristiques:

    1. La première étape. Ce stade est caractérisé par un faible courant, une envie accrue d'uriner, une difficulté à vider complètement la vessie. La durée de cette étape se poursuit sans traitement pendant environ 3 ans. Avec un traitement opportun chez un spécialiste, il peut être guéri avec l'utilisation de médicaments.
    2. La deuxième étape. Ruisseau en urinant sluggish et mince. Pendant cette période, la fonction de la vessie est déjà gravement altérée. Après avoir uriné, on a l'impression que la vessie est pleine et qu'elle n'est plus complètement vide. L'urine commence à se démarquer spontanément. Il peut être nuageux ou mélangé avec du sang. Ce phénomène entraîne dans la plupart des cas une perturbation des reins.
    3. Troisième étape. À ce stade, une ischurie paradoxale apparaît.

    Ce degré est classé comme sous-rémunéré.

    Le stade se développe, si absolument aucun traitement n'a été effectué sur les deux précédents.

    La vessie est grandement dilatée. Malgré le fait qu'il soit complètement rempli, il n'y a pas d'impulsion pour l'envie de vider la bulle.

    Les voies urinaires sont dilatées et l'urine goutte constamment. Un mélange de sang apparaît. Afin d'éviter tout débordement et toute rupture de la vessie, vous devez contacter immédiatement les experts.

    De ce qui se passe dans la prostate:

    Raisons

    Tout d'abord, les changements liés à l'âge et les troubles hormonaux en sont la principale raison. La production de testostérone chez les hommes est altérée, ce qui entraîne une libération accrue d'oestrogène dans la prostate. Il y a les moindres nodules qui peuvent se développer pendant des décennies, ne causant absolument aucun symptôme. Et seul un examen régulier permet de détecter l'apparition de la maladie.

    La raison suivante est l'inflammation de la prostate, qui prend une forme aiguë.

    Les causes peuvent aussi être:

    Diagnostics

    Pour le diagnostic, le médecin prescrit un examen complet du patient. Pour ce faire, indiquez le sens de la livraison de sang et d'urine. En cas de suspicion d'hyperplasie de la prostate, l'urologue procède à un examen plus détaillé.

    1. La pulpation rectale est effectuée. Pour ce faire, dans un gant en caoutchouc, un urologue insère un doigt dans le rectum et identifie le noeud adénomateux de la prostate, évalue la taille de la prostate. La procédure est totalement indolore et se déroule assez rapidement. Ce type de diagnostic ne révèle que les nœuds adénomateux de la prostate. Des recherches plus approfondies sont nécessaires.
    2. L'Uroflowmetry vous permet d'effectuer un test qui détermine la vitesse de l'urine.

    Pour cela, le patient doit uriner dans un tube spécial doté d'un appareil de mesure spécial.

    Si le débit urinaire est considérablement réduit, il peut y avoir suspicion de maladie.

  • La cystoscopie peut détecter des problèmes dans les parties inférieures des conduits urinaires, ainsi que dans la vessie et dans l'urètre.

    La méthode permet d'identifier les problèmes structurels, les anomalies du col de la vessie, une hypertrophie de la prostate, la présence de calculs dans la vessie et l'existence éventuelle d'un cancer de la vessie.

    Pour ce faire, entrez dans l’urètre le cytoscope dans la vessie. Il a une petite caméra vidéo et est équipé de lumière. À l’aide d’outils spéciaux, des tissus sont utilisés pour la recherche. Le patient reçoit une anesthésie locale avant la procédure.

  • L'échographie détectera avec précision la présence de pathologies, donnera une idée de la taille de la prostate, de sa forme et de la présence d'une tumeur. Dans le même temps, une étude des reins et de la vessie est en cours afin de déterminer si des modifications ont eu lieu avec ces organes.

  • L'échographie est divisée en deux types:

    1. Échographie transrectale dans laquelle le médecin utilise la sonde. En l'utilisant, vous pouvez déterminer avec assez de précision la taille de la prostate.
    2. L'échographie transabdominale, qui évalue l'état de la prostate, mesure la quantité d'urine résiduelle et permet de détecter d'éventuels dommages aux reins.

    Traitement

    Le traitement de l'hyperplasie prostatique est divisé en 3 types:

    1. Médicaments. Cela permet non seulement d'atténuer les symptômes et l'évolution de la maladie, mais aussi de réduire la taille de la prostate. Le bon choix de médicaments affecte avec précision la glande, ramollissant le cours de la maladie. Lors de la prise de médicaments

    effets secondaires possibles: diminution de la libido, hypotension, vertiges, faiblesse.

    Contre-indications:

    1. Intolérance à la drogue.
    2. Insuffisance hépatique ou rénale.
    3. Processus inflammatoires aiguës du système urinaire.
    4. Des pierres dans la vessie.
  • Intervention chirurgicale. Traitement plus efficace. Le patient sous anesthésie se voit injecter un résectoscope par le canal urinaire qui, sous l'action de décharges électriques, commence à couper le tissu prostatique affecté. À l'aide du système de vide, ils sont immédiatement retirés du corps. Après une chirurgie de courte durée, un cathéter est inséré dans le patient.
  • Non opérationnel. Avec cette méthode, vous pouvez utiliser des endoprothèses en forme de spirale. Ils sont insérés dans l'urètre. Cette méthode est utilisée si une intervention chirurgicale est contre-indiquée pour le patient ou pour une raison quelconque, cela n'a pas aidé.

    L'inconvénient est une miction fréquente.

    La méthode non opérationnelle comprend également:

    1. L'hyperthermie.
    2. Dilatation du ballon.
    3. Traitatisation
    4. Thérapie thermique.
  • De nombreux patients ont recours à des recettes de médecine traditionnelle pour soigner l'hyperplasie prostatique.

    Les plus efficaces sont les recettes suivantes:

    1. Huile de lin à boire 3 fois par jour dans une cuillère à soupe avec l'estomac vide.
    2. Les aiguilles de sapin insistent sur la vodka pendant 10 jours en secouant périodiquement le liquide. La capacité doit être conservée dans un endroit sombre. Lorsque la teinture est prête, buvez une cuillère à café après les repas 3 fois par jour.
    3. Consommation quotidienne d'au moins un oignon par jour.

    Prévention

    La principale chose à laquelle vous devez faire attention est la nourriture. Un excès d'aliments gras et épicés peut entraîner un risque de maladie. Il faut également arrêter de fumer et d'abuser de l'alcool. Les hommes sont encouragés à mener une vie sexuelle régulière.

    L'utilisation de stéroïdes augmente le risque de formation de tumeurs. Au premier symptôme mineur de la maladie, il est nécessaire de consulter un urologue. Une maladie négligée peut évoluer en cancer de la prostate.

    Qu'est-ce que l'hyperplasie adénomateuse de la prostate?

    Les maladies de la prostate chez l'homme se produisent assez souvent. Les dysfonctionnements dans le fonctionnement de cet organe vital se produisent sous l'influence de facteurs externes et de changements physiologiques. Cela est particulièrement vrai des changements hormonaux liés à l'âge, qui entraînent des problèmes de prostate. La pathologie la plus courante est l'hyperplasie adénomateuse de la prostate. Sans traitement approprié, cela entraîne de nombreuses complications nécessitant une intervention chirurgicale.

    Hyperplasie adénomateuse de la prostate: qu'est-ce que c'est et pourquoi cela se produit

    L'hyperplasie adénomateuse de la prostate est une tumeur bénigne des cellules de la prostate. C'est un nœud en croissance à l'intérieur du corps. En d'autres termes, il s'agit d'une tumeur qui n'a pas de nature maligne et ne permet pas les métastases. En médecine, la pathologie porte plusieurs noms: adénome de la prostate, hyperplasie glandulaire de la prostate, hyperplasie de la prostate, hyperplasie glandulaire de la prostate.

    Le problème de l'hyperplasie de la prostate se produit chez 50% des représentants de la forte moitié de l'humanité âgés de 60 ans.

    Les causes de la maladie ne sont pas complètement connues. Les facteurs provocateurs sont:

    • troubles hormonaux pendant la ménopause dite;
    • régime alimentaire malsain;
    • faible activité physique;
    • abus de tabac, alcool;
    • maladies chroniques de la prostate (prostatite) et des organes urinaires (pyélonéphrite, cystite, urétrite);
    • sexe promiscuous ou leur long manque.

    La plupart des médecins s'accordent pour dire que le réarrangement hormonal du corps masculin est un facteur fondamental dans l'apparition de l'adénome. Après 45 ans, il y a une nette diminution de la testostérone (hormone masculine) dans le sang et une augmentation simultanée de l'œstrogène (hormone féminine). Cela conduit à des changements pathologiques dans le tissu glandulaire de la prostate.

    Symptômes de l'hyperplasie

    L'hyperplasie de la prostate se développe progressivement, les tissus des glandes se déforment et forment des nodules. Ils grossissent progressivement et commencent à exercer une pression sur l'urètre. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là qu’un homme commence habituellement à ressentir une gêne et des problèmes de toilettes.

    Les principales manifestations de la maladie sont:

    • envie fréquente d'aller aux toilettes, surtout la nuit;
    • flux d'urine intermittent et mince;
    • inconfort dans la région sus-pubienne;
    • incapacité à uriner sans tentatives significatives;
    • excrétion arbitraire de l'urine;
    • vidange incomplète de la vessie.
    La forme négligée de l'hyperplasie bénigne de la prostate conduit au fait que le patient ne peut même pas uriner pour uriner

    Les symptômes sont souvent confondus avec l'exacerbation d'une prostatite chronique, de sorte que la maladie est déjà détectée sous une forme chronique. Afin de diagnostiquer et de guérir la maladie à temps, il est impossible d'ignorer les symptômes désagréables - vous devez contacter un urologue ou un andrologue.

    Stades et formes de la maladie

    L'hyperplasie adénomateuse de la prostate se manifeste différemment chez chaque homme. La médecine identifie trois étapes principales permettant de déterminer la gravité de la maladie et le traitement approprié.

    1. La phase compensée est considérée comme la plus initiale et la plus facile. Les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout à ce stade. Parfois, il y a des mictions fréquentes, surtout la nuit, un léger inconfort. La fonction des reins et de la vessie reste normale.
    2. Sous-compensé - en raison du rétrécissement graduel de l'uretère, une vidange incomplète se produit, une miction intermittente, des tentatives constantes d'augmenter la pression dans la vessie, les reins sont altérés.
    3. Décompensé - dysfonctionnement complet de la vessie, insuffisance rénale, il n'y a pas de besoin urgent, il y a une excrétion arbitraire de l'urine, la grande taille de la prostate empêche la miction, il existe des troubles neuropsychiques. Des soins médicaux d'urgence sont nécessaires pour éviter l'urémie (intoxication générale du corps dans le contexte d'insuffisance rénale).

    Selon la localisation et les caractéristiques de la tumeur de la prostate, on distingue les formes suivantes:

    • sous-médical et intravésical;
    • rétrotrigonal;
    • multifocal;
    • diffuse;
    • hyperplasie stromale glandulaire de la prostate.

    Les stades et les formes de la maladie aident à établir un diagnostic précis et à choisir un traitement adéquat.

    L'hyperplasie bénigne de la prostate nodulaire a 3 degrés de développement

    Diagnostic de l'adénome nodulaire

    Le diagnostic précoce de l'hyperplasie est extrêmement important pour la réussite du traitement. La pathologie non traitée comporte de nombreuses complications graves telles que rétention urinaire aiguë, calculs vésicaux, pyélonéphrite, hématurie, insuffisance rénale. Dès les premiers signes de la maladie, vous devez consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet.

    Les principales méthodes de diagnostic comprennent:

    • examen rectal (doigt) de la prostate;
    • test sanguin pour les antigènes;
    • Échographie des reins;
    • échographie transrectale;
    • analyse d'urine;
    • débitmètre urinaire (détermine la vitesse de la miction);
    • urographie de contraste (rayons x);
    • cystomanométrie (pression dans la vessie);
    • urétrocystoscopie (en cas de suspicion d'oncologie);
    • IRM de la prostate.

    La méthode de recherche est choisie par le médecin individuellement, en fonction du tableau clinique et des plaintes du patient. Habituellement, plusieurs types de diagnostics sont attribués en même temps pour un examen complet. Un diagnostic précis est la clé d'un traitement rapide et efficace.

    Traitement de la prostate

    Le traitement de l'adénome de la prostate dépend du stade et de la forme de la maladie. Des méthodes conservatrices et chirurgicales sont utilisées. Les principales approches sont divisées en trois groupes.

    1. Le traitement médicamenteux implique l’utilisation de médicaments hormonaux ("Dutasterid", "Finasteride") et d’alpha-bloquants, pour détendre le tonus musculaire et faciliter la miction ("Tamsulozin", "Terazosine"). De plus, des phytopreparations sont prescrites (Prostamol Uno, Garbeol).
    2. Les méthodes mini-invasives et non opératoires sont utilisées avec des rechutes constantes et l'inefficacité du traitement conservateur. Un certain nombre de techniques sont utilisées - thérapie par micro-ondes, thermothérapie transurétrale, ultrasons, pelothérapie, dilatation par ballonnet, stenting de la prostate, cryodestruction. La fonction auxiliaire est assurée par la physiothérapie et la physiothérapie.
    3. L'intervention chirurgicale est montrée dans la dernière phase de la maladie, avec le cours compliqué. Adénomectomie ouverte, résection transurétrale et électroportation, énucléation au laser, embolisation des artères de la prostate sont utilisées.

    Dans la plupart des cas, le médecin essaie de choisir un traitement conservateur peu invasif ne provoquant aucune complication. Et ce n’est que grâce à sa faible efficacité et à sa négligence, une intervention chirurgicale est prescrite. Il est très important d'identifier un adénome de la prostate à temps, afin que vous n'ayez pas à vous faire opérer.

    Hyperplasie bénigne de la prostate

    Facteurs de risque

    • Nationalité (les Italiens et les Japonais souffrent moins souvent; Allemands, Arabes, Juifs - plus souvent)
    Mode de vie sédentaire.

    Pathogenèse

    • L’activité de l’enzyme 5-a-réductase augmente avec l’âge
    • La testostérone sous l'influence de la 5-a-réductase se transforme en déshydrotestostérone
    • La déshydrotestostérone stimule la croissance de la prostate
    • Le tissu adénome serre la lumière de l'urètre prostatique
    • Obstruction des voies urinaires inférieures.

    Tableau clinique

    • deux groupes de symptômes
    • Symptômes d'obstruction (flux d'urine lent, sensation de vidange incomplète de la vessie, ischurie paradoxale)
    • Symptômes d'irritation (pollakiurie, nycturie, pulsions impérieuses).
    • Le tableau clinique dépend du stade de la maladie.
    • Stade I - pollakiurie, nycturie, pulsions impératives
    • Étape II -. urine résiduelle
    • Stade III - Ischurie paradoxale (rétention urinaire, accompagnée de la libération continue de gouttes d’urine de la vessie débordante).
    • recherche objective
    • Examen rectal de la prostate par le doigt (augmentation de la taille, consistance serrée-élastique, fissure interlobaire lissée)
    • Palpation abdominale - détermination des limites de la vessie en présence d’urine résiduelle.
    Données de laboratoire
    • Analyse d’urine - les changements ne surviennent qu’avec la co-infection
    Créatinine sérique - augmentation avec le développement d'une insuffisance rénale chronique (déjà détectée)
    • Ag spécifique à la prostate - une augmentation modérée est caractéristique de l'HBP, une augmentation marquée - du cancer de la prostate.

    Études spéciales

    • débitmétrie urinaire - détermination du degré d'obstruction par le débit urinaire
    • échographie
    • Transabdominal - Déterminer la présence et la quantité d’urine résiduelle et la taille de la prostate.
    • Transrectal - détection de changements focaux.

    Diagnostic différentiel

    Cancer de la prostate
    • sténoses de l'urètre
    • prostatite
    • cancer de la vessie
    • Dysfonctionnement de la vessie neurogène.

    Traitement:

    Tactiques de référence

    • Régime alimentaire: exclure les aliments et les substances irritant les reins (alcool, extraits azotés, café, cacao, chocolat, plats épicés et salés).
    • L’observation dynamique des hommes de plus de 50 ans est nécessaire pour la détection précoce de l’HBP
    • Le traitement médicamenteux est indiqué pour le stade I de la maladie.
    • Aux stades II et III - l’une des méthodes de traitement chirurgical
    • En cas de rétention urinaire aiguë - cathétérisme de la vessie, en cas d’inefficacité - épicysticostomie (ponction, trocart, opératoire)
    • Avec hématurie globale - agents hémostatiques, en cas d’inefficacité - méthodes opérationnelles pour arrêter le saignement
    • Avec complications infectieuses - thérapie antibactérienne.

    Traitement médicamenteux

    • 01, -Inhibiteurs adrénergiques
    • Doxazosine - 2 mg 1 r / jour, augmentant progressivement la dose à 4-8 mg / jour. Si une réaction hypotensive grave se produit, la dose doit être réduite. Méfiez-vous nommé en violation des fonctions des reins, ainsi que des patients âgés et séniles.
    • Térazosine (Kornam) 1 mg / jour (avant le coucher), augmentant la dose à 2-10 mg / jour pendant 4-6 semaines. Activité non recommandée nécessitant une concentration dans les 12 heures suivant la première dose, après augmentation de la dose ou interruption du traitement
    • Tamsulosine (omnik)
    • l'alfuzosine (Dalfaz).
    • inhibiteurs de l’a-réductase
    • Proscar (finastéride) - 5 mg 1 p / jour. En cas d'insuffisance rénale, la dose doit être réduite. Lorsque le traitement nécessite une surveillance étroite du développement possible d'une uropathie obstructive
    • prostagut
    • Prostaplant.
    • Gestonoron (dépostat), 2 ml i / v 1 r / semaine pendant 2 à 3 mois. Effets secondaires: gynécomastie, diminution de la puissance; toux, troubles vasculaires - immédiatement après l'administration.
    • Koprivit 2 gélules 3 p / jour pendant 3-4 semaines, puis 2 gélules par jour pendant 2 semaines, puis 1 gélule par jour.

    Traitement chirurgical

    • Résection transurétrale de la prostate - montrée avec une masse d’adénomes ne dépassant pas 50 g
    • prostatectomie ouverte
    • vésiculaire
    • perforé
    • Epicystostomie constante - s'il existe des contre-indications à la chirurgie radicale
    • complications
    • précoce (saignement, inflammatoire)
    • Obstruction du col de la vessie.
    Des complications
    • inflammatoire
    • la cystite
    • prostatite
    Pyélonéphrite
    • Orchoépididymite
    Pierres vésicales
    • Hématurie des varices du col de la vessie
    • hydronéphrose
    • rétention urinaire aiguë. Le pronostic est favorable.

    Synonymes

    Hyperplasie de la prostate
    Hypertrophie prostatique
    • adénome de la prostate
    Les abréviations HBP - hyperplasie bénigne de la prostate
    Voir aussi prostatite. Pyélonéphrite, Hydronéphrose, Cystite, Cancer de la vessie. Cancer de la prostate

    Hyperplasie de la prostate N40

    Littérature

    Adénome de la prostate. Rodoman BE, Avdoshin VP, Pershin SV. M: Maison d'édition Ros. Université de l'amitié des peuples, 1993

    Hyperplasie de la prostate

    L'hyperplasie de la prostate (adénome de la prostate) est une maladie urologique courante caractérisée par la prolifération des éléments cellulaires de la prostate, qui provoque une compression de l'urètre et, par conséquent, des troubles de la miction. Le néoplasme se développe à partir du composant stromal ou de l'épithélium glandulaire.

    Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée dans les 40 à 50 ans. Selon les statistiques, jusqu'à 25% des hommes de plus de 50 ans présentent des symptômes d'hyperplasie de la prostate. En 65 ans, la maladie touche 50% des hommes et, à un âge plus avancé, environ 85% des hommes.

    Avec un traitement opportun et bien choisi, le pronostic est favorable.

    La prostate (prostate) est une glande tubulaire-alvéolaire externe dépendant des androgènes non couplée, située sous la vessie, à travers la partie initiale de l'urètre. Les canaux excréteurs de la glande s’ouvrent dans l’urètre. La prostate est en contact avec le diaphragme pelvien, l’ampoule rectale.

    Les fonctions de la prostate sont contrôlées par les androgènes, les œstrogènes, les hormones stéroïdiennes et les hormones hypophysaires. La sécrétion produite par la prostate est libérée lors de l'éjaculation, participant à la dilution du sperme.

    La prostate est formée par le tissu glandulaire lui-même, ainsi que par le muscle et le connectif. Le processus de l'hyperplasie, c'est-à-dire la croissance pathologique, commence généralement dans la zone transitoire de la prostate, après quoi une croissance polycentrique des nœuds se produit, suivie d'une augmentation du volume et de la masse de la glande. Une augmentation de la taille de la tumeur entraîne un déplacement du tissu prostatique vers l'extérieur, une croissance est possible à la fois dans la direction du rectum et dans la direction de la vessie.

    Normalement, la prostate n'interfère pas avec le processus de miction et avec le fonctionnement de l'urètre dans son ensemble car, bien qu'elle soit située autour de la partie postérieure de l'urètre, elle ne le presse pas. Avec le développement de l'hyperplasie de la prostate, l'urètre de la prostate est comprimé, sa lumière se rétrécit, ce qui rend difficile l'écoulement de l'urine.

    Causes et facteurs de risque

    Une prédisposition génétique est l’une des principales causes de l’hyperplasie prostatique. La probabilité de la maladie est considérablement accrue en présence de proches parents atteints d’hyperplasie prostatique.

    En outre, les facteurs de risque incluent:

    • changements hormonaux (d'abord et avant tout, un déséquilibre entre les androgènes et les œstrogènes);
    • troubles métaboliques;
    • processus infectieux-inflammatoires du tractus urogénital;
    • âge avancé;
    • une activité physique insuffisante, en particulier un mode de vie sédentaire, contribuant à la stagnation du bassin;
    • l'hypothermie;
    • mauvaises habitudes
    • mauvaise alimentation (teneur élevée dans le régime alimentaire en graisse et en viande avec une quantité insuffisante de fibres végétales);
    • exposition à des facteurs environnementaux défavorables.

    Les principaux objectifs du traitement de l'hyperplasie prostatique sont d'éliminer les troubles urinaires et d'empêcher le développement de la maladie, qui entraîne des complications graves de la vessie et des reins.

    Formes de la maladie

    En fonction du sens de la croissance, l’hyperplasie prostatique est divisée en:

    • sous-vésicale (le néoplasme se développe vers le rectum);
    • intravésical (la tumeur se développe vers la vessie);
    • rétrotrigonal (la tumeur est localisée sous le triangle de la vessie);
    • multi-focale.

    Par caractéristique morphologique, l'hyperplasie prostatique est classée en glandulaire, fibreuse, myomateuse et mixte.

    Stade de la maladie

    Dans le tableau clinique de l'hyperplasie prostatique, en fonction de l'état des organes et des structures du tractus urogénital, on distingue les stades suivants:

    1. Compensation. Il se caractérise par une hypertrophie compensée du détrusor de la vessie, ce qui assure une évacuation complète de l'urine, sans que le fonctionnement des reins et des voies urinaires ne soit altéré.
    2. Sous-compensation. La présence de modifications dégénératives du détrusor, des signes d'urine résiduelle, un syndrome dysurique, une fonction rénale réduite.
    3. Décompensation. Perturbation de la fonction du détruseur de la vessie, présence d'urémie, exacerbation d'insuffisance rénale, écoulement involontaire d'urine.

    Symptômes de l'hyperplasie prostatique

    La maladie se développe progressivement. La gravité des symptômes de l'hyperplasie prostatique dépend du stade.

    Les principales caractéristiques du stade précoce du processus tumoral sont les mictions fréquentes, la nycturie. La prostate est agrandie, ses limites sont clairement délimitées, la texture est très élastique, le flux urinaire en cours de miction est normal ou quelque peu lent. Palpation de la prostate au sulcus médian indolore et bien palpable. La vessie est complètement vidée. La durée de cette étape est de 1 à 3 ans.

    Au stade de la sous-compensation, la compression de l'urètre avec une tumeur est plus prononcée, la présence d'urine résiduelle et l'épaississement des parois de la vessie sont caractéristiques. Les patients se plaignent d'une sensation de vidange incomplète de la vessie après la miction, parfois d'un écoulement involontaire d'une petite quantité d'urine (fuite). Il peut y avoir des signes d'insuffisance rénale chronique. L'urine pendant la miction est excrétée par petites portions, peut être trouble et contenir du sang. Des pierres peuvent se former dans la vessie en raison de la congestion.

    Dans le contexte de l'hyperplasie de la prostate, des pathologies graves du tractus urinaire peuvent se développer: urolithiase, pyélonéphrite, cystite, urétrite, insuffisance rénale chronique et aiguë, diverticules de la vessie.

    Au stade décompensé de la maladie, le volume d'urine excrétée est insignifiant, l'urine peut être expulsée goutte à goutte, elle est trouble, avec un mélange de sang (rouillé). La vessie est distendue avec une grande quantité d'urine résiduelle.

    Les symptômes de l'hyperplasie prostatique tardive comprennent la perte de poids, la sensation de bouche sèche, l'odeur d'ammoniac dans l'air expiré, la perte d'appétit, l'anémie et la constipation.

    Diagnostics

    Le diagnostic de l'hyperplasie de la prostate repose sur des données provenant de la collecte des plaintes et de l'anamnèse (y compris la famille), de l'examen du patient ainsi que de plusieurs études instrumentales et de laboratoire.

    Au cours de l'examen urologique, l'état des organes génitaux externes est évalué. La recherche au doigt permet de déterminer l’état de la prostate: contour, douleur, présence de sillons entre les lobes de la prostate (normalement présents), zones de compactage.

    Attribuez des tests sanguins généraux et biochimiques (déterminés par le contenu d'électrolytes, d'urée, de créatinine), d'analyse d'urine (présence de leucocytes, d'érythrocytes, de protéines, de micro-organismes, de glucose). Détermination de la concentration dans le sang de l'antigène prostatique spécifique (PSA), dont le contenu augmente avec l'hyperplasie prostatique. Une culture bactériologique d’urine peut être nécessaire pour éliminer les maladies infectieuses.

    Les principales méthodes instrumentales sont:

    • échographie transrectale (détermination de la taille de la prostate, de la vessie, du degré d'hydronéphrose, le cas échéant);
    • Urofluométrie (détermination du débit urinaire);
    • examen et urographie excrétrice; et autres

    Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée dans les 40 à 50 ans. Selon les statistiques, jusqu'à 25% des hommes de plus de 50 ans présentent des symptômes d'hyperplasie prostatique.

    Si nécessaire, le diagnostic différentiel du cancer de la vessie ou de la lithiase urinaire fait appel à la cystoscopie. Cette méthode est également illustrée par la présence d'antécédents de maladies sexuellement transmissibles, de cathétérismes prolongés et de blessures.

    Traitement de l'hyperplasie prostatique

    Les principaux objectifs du traitement de l'hyperplasie prostatique sont d'éliminer les troubles urinaires et d'empêcher le développement de la maladie, qui entraîne des complications graves de la vessie et des reins.

    Dans certains cas, limité à l'observation dynamique du patient. L'observation dynamique implique des visites régulières (avec un intervalle de six mois ou d'un an) chez le médecin sans aucune thérapie. Les tactiques futures sont justifiées en l'absence de manifestations cliniques prononcées de la maladie en l'absence d'indications absolues de la chirurgie.

    Indications du traitement médicamenteux:

    • la présence de signes de la maladie qui causent de l'anxiété au patient et réduisent sa qualité de vie;
    • la présence de facteurs de risque pour la progression du processus pathologique;
    • préparer le patient à la chirurgie (afin de réduire le risque de complications postopératoires).

    Dans le cadre du traitement médicamenteux de l'hyperplasie prostatique, peuvent être prescrits:

    • α sélectif1-les bloqueurs adrénergiques (efficaces dans les cas de rétention urinaire aiguë, y compris la genèse postopératoire, dans lesquels il est impossible de vider une vessie pleine pendant 6 à 10 heures après la chirurgie; améliorer l'activité cardiaque en association avec une maladie coronarienne concomitante);
    • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase (réduction de la taille de la prostate, élimination de l'hématurie macroscopique);
    • préparations à base d'extraits de plantes (réduction des symptômes).

    En cas de rétention urinaire aiguë, l'hospitalisation avec cathétérisme de la vessie est indiquée chez un patient présentant une hyperplasie prostatique.

    La thérapie de remplacement des androgènes est réalisée en présence de signes de laboratoire et de signes cliniques d’un déficit androgène dans l’âge.

    Des hypothèses ont été émises sur la possible malignité de l'hyperplasie prostatique (c'est-à-dire la réincarnation en cancer), mais elles n'ont pas été prouvées.

    Les indications absolues pour le traitement chirurgical de l'hyperplasie prostatique sont:

    • récurrence de la rétention urinaire aiguë après le retrait du cathéter;
    • absence d'effet positif de la thérapie conservatrice;
    • la formation d'un grand diverticule ou de calculs vésicaux;
    • processus infectieux chroniques du tractus urogénital.

    L'intervention chirurgicale pour l'hyperplasie prostatique est de deux types:

    • adénomectomie - excision de tissu hyperplasique;
    • prostatectomie - résection de la prostate.

    L'opération peut être réalisée par des méthodes traditionnelles ou peu invasives.

    Une adénomectomie transvésicale avec accès à travers la paroi de la vessie est généralement utilisée en cas de croissance intratrigonale de la tumeur. Cette méthode est quelque peu traumatisante par rapport aux interventions mini-invasives, mais avec un degré de probabilité élevé permet une guérison complète.

    La résection transurétrale de la prostate est caractérisée par une grande efficacité et une faible invasion. Cette méthode endoscopique implique qu’il n’est pas nécessaire de disséquer les tissus sains à l’approche de la zone touchée, elle permet d’obtenir un contrôle fiable de l’hémostase et peut également être pratiquée chez des patients âgés et séniles en présence d’une pathologie concomitante.

    L'ablation transurétrale à l'aiguille de la prostate consiste à introduire des électrodes à aiguille dans le tissu hyperplasique de la prostate, puis à détruire des tissus pathologiques par exposition aux fréquences radio.

    La vaporisation transurétrale de la prostate est réalisée au moyen d'une électrode à rouleau (électrovaporisation) ou d'un laser (vaporisation au laser). La méthode consiste en une évaporation du tissu hyperplasique de la prostate avec son séchage et sa coagulation simultanés. Aussi pour le traitement de l'hyperplasie de la prostate peut être appliqué méthode de cryodestruction (traitement avec de l'azote liquide).

    L’embolisation des artères de la prostate fait référence à des opérations endovasculaires et consiste à bloquer les polymères médicaux des artères alimentant la prostate, ce qui entraîne sa réduction. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale avec accès par l'artère fémorale.

    Afin de réduire le risque d'hyperplasie prostatique, il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers signes de troubles urinaires, ainsi que de procéder à des examens prophylactiques annuels effectués par l'urologue à l'âge de 40 ans.

    L'énucléation endoscopique au laser d'hyperplasie prostatique est réalisée à l'aide d'un laser à holmium de 60–100 W. Pendant l'opération, le tissu hyperplasique de la prostate est expulsé dans la cavité de la vessie, après quoi les noeuds adénomateux doivent être enlevés au moyen d'un endomorlocateur. L'efficacité de cette méthode est proche de celle d'une adénomectomie ouverte. Les avantages sont une probabilité de complications moindre par rapport aux autres méthodes et une période de rééducation plus courte.

    Il est recommandé au patient de suivre un régime à l’exception des aliments épicés, épicés, gras et des boissons alcoolisées.

    Complications possibles et conséquences

    Dans le contexte de l'hyperplasie de la prostate, des pathologies graves du tractus urinaire peuvent se développer: urolithiase, pyélonéphrite, cystite, urétrite, insuffisance rénale chronique et aiguë, diverticules de la vessie. En outre, l'hyperplasie négligée peut avoir pour conséquence une orchiepididymite, une prostatite, un saignement de la prostate, un dysfonctionnement érectile. Des hypothèses ont été formulées sur une éventuelle malignité (c'est-à-dire une réincarnation en cancer), mais elles n'ont pas été prouvées.

    Prévisions

    Avec un traitement opportun et bien choisi, le pronostic est favorable.

    Prévention

    Afin de réduire le risque d'hyperplasie prostatique, les recommandations suivantes sont recommandées:

    • à l'âge de 40 ans - examens préventifs annuels par un urologue;
    • appel en temps opportun pour une aide médicale dès les premiers signes de troubles de la miction;
    • rejet de mauvaises habitudes;
    • éviter l'hypothermie;
    • alimentation équilibrée;
    • vie sexuelle régulière avec un partenaire régulier;
    • activité physique suffisante.