Principal
Traitement

Qu'est-ce que l'hyperplasie nodulaire de la prostate: diagnostic et traitement

La prostatite est une maladie courante chez les hommes.

Ce "problème délicat" procure beaucoup de sensations désagréables jusqu’à l’impuissance complète.

L'hyperplasie prostatique est un type de maladie de la prostate.

Nous parlerons de cette maladie dans notre article.

Hyperplasie glandulaire de la prostate: de quoi s'agit-il?

L'hyperplasie nodulaire de la prostate est appelée adénome bénin de la prostate. La tumeur se compose de petits nodules qui, avec le temps, s’étalant jusqu’à la taille d’une orange, commencent à pincer l’urètre.

Pour cette raison, il y a le problème de la production d'urine libre. Malgré le fait qu'il s'agisse d'une tumeur, elle ne forme pas de métastases, même en cas de croissance importante. Souffrez de ce type de maladie principalement des hommes, âgés de 40 ans ou plus.

Il existe plusieurs formes de cette maladie, qui sont divisées en:

  • forme diffuse d'hyperplasie;
  • focale;
  • ferreux;
  • stromal glandulaire.

Autres noms de l'hyperplasie prostatique:

  1. Maladie prostatique.
  2. Hémorroïdes de la vessie.
  3. Adénome de la prostate.
  4. Hyperplasie nodulaire de la prostate.
  5. Prostatopathie adénomateuse non normale.

Symptômes et stades de la maladie

  1. Le symptôme le plus important qui indique la présence de la maladie est un problème de miction. Ce symptôme est la raison du traitement du patient par l'urologue. Si vous ne commencez pas le traitement à ce moment-là, les mictions deviennent très fréquentes et la vessie ne se vide pas complètement. Le jet s'affaiblit au point que l'urine coule simplement verticalement. La nuit, l'homme se lève plusieurs fois, car il y a une forte envie de vider la vessie.
  2. La vessie est constamment remplie d'urine. Plus la maladie se développe longtemps, plus le jet devient fin et plus tard, l'urine est expulsée goutte à goutte. L'incontinence se développe lorsque l'urine commence à se distinguer tout au long de la journée, même pendant le sommeil.
  3. Il peut y avoir du sang dans les urines.
  4. Il y a un vif désir de vider la vessie.
  5. S'il y a une forte envie, l'homme ne peut pas vider complètement la vessie, car la prostate bloque le canal urinaire. Dans la plupart des cas, avec de tels symptômes, le médecin insère un cathéter.

L'hyperplasie de la prostate se développe par étapes, qui se différencient par leurs caractéristiques:

  1. La première étape. Ce stade est caractérisé par un faible courant, une envie accrue d'uriner, une difficulté à vider complètement la vessie. La durée de cette étape se poursuit sans traitement pendant environ 3 ans. Avec un traitement opportun chez un spécialiste, il peut être guéri avec l'utilisation de médicaments.
  2. La deuxième étape. Ruisseau en urinant sluggish et mince. Pendant cette période, la fonction de la vessie est déjà gravement altérée. Après avoir uriné, on a l'impression que la vessie est pleine et qu'elle n'est plus complètement vide. L'urine commence à se démarquer spontanément. Il peut être nuageux ou mélangé avec du sang. Ce phénomène entraîne dans la plupart des cas une perturbation des reins.
  3. Troisième étape. À ce stade, une ischurie paradoxale apparaît.

Ce degré est classé comme sous-rémunéré.

Le stade se développe, si absolument aucun traitement n'a été effectué sur les deux précédents.

La vessie est grandement dilatée. Malgré le fait qu'il soit complètement rempli, il n'y a pas d'impulsion pour l'envie de vider la bulle.

Les voies urinaires sont dilatées et l'urine goutte constamment. Un mélange de sang apparaît. Afin d'éviter tout débordement et toute rupture de la vessie, vous devez contacter immédiatement les experts.

De ce qui se passe dans la prostate:

Raisons

Tout d'abord, les changements liés à l'âge et les troubles hormonaux en sont la principale raison. La production de testostérone chez les hommes est altérée, ce qui entraîne une libération accrue d'oestrogène dans la prostate. Il y a les moindres nodules qui peuvent se développer pendant des décennies, ne causant absolument aucun symptôme. Et seul un examen régulier permet de détecter l'apparition de la maladie.

La raison suivante est l'inflammation de la prostate, qui prend une forme aiguë.

Les causes peuvent aussi être:

Diagnostics

Pour le diagnostic, le médecin prescrit un examen complet du patient. Pour ce faire, indiquez le sens de la livraison de sang et d'urine. En cas de suspicion d'hyperplasie de la prostate, l'urologue procède à un examen plus détaillé.

  1. La pulpation rectale est effectuée. Pour ce faire, dans un gant en caoutchouc, un urologue insère un doigt dans le rectum et identifie le noeud adénomateux de la prostate, évalue la taille de la prostate. La procédure est totalement indolore et se déroule assez rapidement. Ce type de diagnostic ne révèle que les nœuds adénomateux de la prostate. Des recherches plus approfondies sont nécessaires.
  2. L'Uroflowmetry vous permet d'effectuer un test qui détermine la vitesse de l'urine.

Pour cela, le patient doit uriner dans un tube spécial doté d'un appareil de mesure spécial.

Si le débit urinaire est considérablement réduit, il peut y avoir suspicion de maladie.

  • La cystoscopie peut détecter des problèmes dans les parties inférieures des conduits urinaires, ainsi que dans la vessie et dans l'urètre.

    La méthode permet d'identifier les problèmes structurels, les anomalies du col de la vessie, une hypertrophie de la prostate, la présence de calculs dans la vessie et l'existence éventuelle d'un cancer de la vessie.

    Pour ce faire, entrez dans l’urètre le cytoscope dans la vessie. Il a une petite caméra vidéo et est équipé de lumière. À l’aide d’outils spéciaux, des tissus sont utilisés pour la recherche. Le patient reçoit une anesthésie locale avant la procédure.

  • L'échographie détectera avec précision la présence de pathologies, donnera une idée de la taille de la prostate, de sa forme et de la présence d'une tumeur. Dans le même temps, une étude des reins et de la vessie est en cours afin de déterminer si des modifications ont eu lieu avec ces organes.

  • L'échographie est divisée en deux types:

    1. Échographie transrectale dans laquelle le médecin utilise la sonde. En l'utilisant, vous pouvez déterminer avec assez de précision la taille de la prostate.
    2. L'échographie transabdominale, qui évalue l'état de la prostate, mesure la quantité d'urine résiduelle et permet de détecter d'éventuels dommages aux reins.

    Traitement

    Le traitement de l'hyperplasie prostatique est divisé en 3 types:

    1. Médicaments. Cela permet non seulement d'atténuer les symptômes et l'évolution de la maladie, mais aussi de réduire la taille de la prostate. Le bon choix de médicaments affecte avec précision la glande, ramollissant le cours de la maladie. Lors de la prise de médicaments

    effets secondaires possibles: diminution de la libido, hypotension, vertiges, faiblesse.

    Contre-indications:

    1. Intolérance à la drogue.
    2. Insuffisance hépatique ou rénale.
    3. Processus inflammatoires aiguës du système urinaire.
    4. Des pierres dans la vessie.
  • Intervention chirurgicale. Traitement plus efficace. Le patient sous anesthésie se voit injecter un résectoscope par le canal urinaire qui, sous l'action de décharges électriques, commence à couper le tissu prostatique affecté. À l'aide du système de vide, ils sont immédiatement retirés du corps. Après une chirurgie de courte durée, un cathéter est inséré dans le patient.
  • Non opérationnel. Avec cette méthode, vous pouvez utiliser des endoprothèses en forme de spirale. Ils sont insérés dans l'urètre. Cette méthode est utilisée si une intervention chirurgicale est contre-indiquée pour le patient ou pour une raison quelconque, cela n'a pas aidé.

    L'inconvénient est une miction fréquente.

    La méthode non opérationnelle comprend également:

    1. L'hyperthermie.
    2. Dilatation du ballon.
    3. Traitatisation
    4. Thérapie thermique.
  • De nombreux patients ont recours à des recettes de médecine traditionnelle pour soigner l'hyperplasie prostatique.

    Les plus efficaces sont les recettes suivantes:

    1. Huile de lin à boire 3 fois par jour dans une cuillère à soupe avec l'estomac vide.
    2. Les aiguilles de sapin insistent sur la vodka pendant 10 jours en secouant périodiquement le liquide. La capacité doit être conservée dans un endroit sombre. Lorsque la teinture est prête, buvez une cuillère à café après les repas 3 fois par jour.
    3. Consommation quotidienne d'au moins un oignon par jour.

    Prévention

    La principale chose à laquelle vous devez faire attention est la nourriture. Un excès d'aliments gras et épicés peut entraîner un risque de maladie. Il faut également arrêter de fumer et d'abuser de l'alcool. Les hommes sont encouragés à mener une vie sexuelle régulière.

    L'utilisation de stéroïdes augmente le risque de formation de tumeurs. Au premier symptôme mineur de la maladie, il est nécessaire de consulter un urologue. Une maladie négligée peut évoluer en cancer de la prostate.

    Hyperplasie nodulaire de la prostate

    La maladie la plus courante de la sphère urologique chez l'homme est l'hyperplasie nodulaire de la prostate. Selon les statistiques, cette maladie affecte à des degrés divers 85% de la population masculine totale de la planète âgée de 55 à 60 ans. Au cours de l'histoire, une telle lésion de la prostate portait divers noms: maladie de la prostate, adénome de la prostate, glandes péri-urétrale, prostatopathie adénomateuse dyshormonale, jusqu'à ce que les médecins arrêtent le nom utilisé en médecine moderne - hyperplasie bénigne de la prostate ou HBP.

    Hyperplasie bénigne de la prostate

    HBP: informations générales

    La maladie, précédemment appelée hyperplasie nodulaire de la prostate, est connue des médecins et des patients modernes comme une tumeur bénigne, au cours de laquelle se forme le premier noeud adénomateux, qui se transforme en un groupe de nodules au fur et à mesure du développement de la lésion.

    Aux premiers stades de leur formation, ils sont de petite taille, mais avec le temps, ils se développent et se saisissent de plus en plus de tissus. Ils commencent tôt ou tard à comprimer l'urètre. Contrairement au cancer de la prostate, l'hyperplasie de la glande est une formation bénigne, c'est-à-dire qu'elle ne donne pas de métastases et ne s'applique pas aux organes voisins.

    Les experts n’expliquent pas tout à fait les raisons de cette maladie, mais il est bien connu que son développement est associé à des modifications et à une restructuration du fond hormonal qui survient dans le corps de l’homme après l’âge de 55 ans. Les médecins discutent depuis longtemps de la relation entre la lésion de la prostate et des facteurs tels que:

    • la présence de maladies sexuellement transmissibles;
    • sensibilité aux infections sexuellement transmissibles et aux inflammations;
    • abus de mauvaises habitudes (alcool, tabac, drogues);
    • activité sexuelle régulière et irrégulière.

    Quoi qu'il en soit, des problèmes de tumeurs dans les tissus de la prostate se manifestent traditionnellement pendant la période de la ménopause dite masculine.

    La symptomatologie de l'hyperplasie bénigne n'est pas spécifique - les problèmes de miction constituant l'essentiel du tableau clinique de l'adénome surviennent dans d'autres cas, tels que la prostatite, le cancer de la prostate, les processus inflammatoires du système urinaire. Cependant, les manifestations symptomatiques sont une raison suffisante pour prêter attention aux problèmes de santé et consulter un médecin.

    Des troubles de la miction au cours de l'HBP se développent car la prostate augmente de volume et commence à exercer une pression sur la lumière de l'urètre.

    Des dysfonctionnements du processus normal de miction au cours de l'hyperplasie nodulaire (bénigne) se développent car l'organe affecté commence à augmenter de volume et exerce une pression sur la lumière de l'urètre, la réduisant. D'autres problèmes liés à l'écoulement de l'urine entraînent la détérioration des parois de la vessie, la formation de renflements, la formation de poches dans lesquelles l'urine s'accumule, la formation de calculs et le déclenchement de processus inflammatoires. Tout cela est exprimé par les symptômes suivants:

    Nos lecteurs recommandent

    Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

    • difficulté et douleur de la miction, intermittence, léthargie;
    • jet faible et petits volumes d'urine sélectionnée;
    • sensation constante de vessie pas complètement vide;
    • fréquents, y compris de faux désirs;
    • difficulté à démarrer le processus de miction.

    Au fur et à mesure que la maladie progresse, le patient commence à ressentir le besoin croissant de vider la vessie la nuit, puis des envies extrêmement fortes et presque involontaires (par exemple, en période de stress).

    Stades du développement des nœuds de la prostate

    Le processus de formation des nœuds adénomateux dans la prostate se déroule en 3 étapes. Ces étapes diffèrent non seulement par les modifications internes survenant dans l'organe lui-même, mais également par l'augmentation des manifestations symptomatiques externes. Les médecins allouent:

      1. Compensation de stade - la prostate atteinte grossit et commence à exercer une pression sur l'urètre. Le patient ressent fréquemment des envies nocturnes, constate un faible débit d'urine, une difficulté et le besoin de faire un effort pour uriner.
      2. Le stade de la sous-compensation - une augmentation des noeuds adénomateux se produit, en raison de problèmes de vidange de la vessie est étirée, des diverticules de sacculus sont formés dans ses parois, l'urine résiduelle stagne. Souvent, à ce stade, le patient présente une rétention urinaire aiguë - une affection qui nécessite des soins médicaux hospitaliers avec cathétérisme. La symptomatologie devient de plus en plus sévère, pour la mise en place de la miction, vous devez essayer de pousser, ce qui peut potentiellement conduire à une hernie.

    Le processus de formation des ganglions adénomateux dans la prostate se déroule en 3 étapes

    1. L'étape de décompensation est le système génito-urinaire "désactivé", la vessie est tendue au maximum, ses parois sont usées, de sorte que sa fonction principale, la contractile, n'est pas remplie. Les cas de miction involontaire sont de plus en plus fréquents, l'urine résiduelle s'accumule et stagne, l'insuffisance rénale augmente, l'intoxication de l'organisme augmente, la personne souffre d'une détérioration générale dans laquelle l'hospitalisation est vitale.

    Il est évident qu'il est possible d'éviter de graves problèmes de santé, sans exclure la mort, mais uniquement si vous consultez un médecin et passez un test de dépistage en temps opportun. Un diagnostic précoce et un traitement rapide pour une prostate atteinte sont essentiels.

    Diagnostiquer des problèmes dans la prostate

    Afin de détecter une hyperplasie nodulaire de la prostate, un homme malade qui aura consulté un urologue devra passer par un certain nombre de procédures de diagnostic, notamment des examens instrumentaux. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse créer un tableau clinique précis, grâce auquel un diagnostic précis sera établi et la direction du traitement choisie - thérapeutique ou chirurgicale.

    Le diagnostic d'un patient présentant une tumeur bénigne suspectée dans le tissu prostatique comprend:

    • enquête;
    • palpation rectale;
    • test sanguin pour les antigènes spécifiques de la prostate (PSA);
    • échographie (échographie transrectale (TRUS), échographie pelvienne, échographie du volume d'urine résiduelle après la vidange de la vessie);
    • uroflowométrie (mesure des paramètres urinaires);
    • Urétrocystoscopie (examen du système urinaire avec un endoscope);
    • cystonanométrie (mesure du degré de pression de l'urine sur les parois de la vessie);
    • imagerie par résonance magnétique calculée.

    Lors de la première phase de l'examen, l'urologue interroge le patient sur ses plaintes et donne à remplir un questionnaire spécifique avec des questions, dont les réponses permettront de déterminer le degré de trouble de la miction. Suit un examen de l'état de la prostate par palpation - un spécialiste sonde l'organe par le canal rectal pour déterminer le nombre, la taille et la densité des nodules, la sensibilité au toucher, la structure et l'uniformité de la glande.

    Le diagnostic des tumeurs suspectes dans les tissus de la prostate comprend la tomodensitométrie

    Suivez ensuite la collecte et l’étude des tests - sang (général, biochimie, présence d’antigène spécifique de la prostate) et urine. Un indicateur de PSA accru démontrera la présence de problèmes de prostate et un indicateur biochimique, dans lequel un nombre accru de leucocytes est détecté ou non, vous permettra de réfuter ou de confirmer le diagnostic d'hyperplasie nodulaire. Une étude de l'urine (non seulement la composition, mais aussi le volume d'une décharge ponctuelle, le débit de décharge et la "force" du jet) permettra d'évaluer l'ampleur du problème de la stagnation de la vessie.

    Une endoscopie du canal urinaire, une échographie, un scanner et une IRM - les principales méthodes de recherche instrumentales - sont désignées afin de confirmer les résultats du diagnostic précédent. De telles techniques nous permettent d’évaluer l’évolution du développement de la maladie dans son ensemble, de considérer la lésion de la prostate en combinaison avec son effet sur les organes voisins.

    Traitement de l'HBP: méthodes principales

    À la suite d'un examen diagnostique, il est possible de déterminer que l'hyperplasie nodulaire de la prostate, bien qu'elle se produise, ne présente aucun risque pour la santé. Si les néoplasmes ne provoquent pas de violation de la miction et que le dysfonctionnement du système urinaire ne se développe pas, le patient subira des contrôles réguliers et affectera la cause initiale de la maladie - hormones secouées - avec des médicaments hormonaux prescrits.

    Si l'adénome met sérieusement la pression sur l'urètre et pose des problèmes, on prescrira au patient un traitement conservateur au cours duquel:

    • la miction va récupérer;
    • la circulation sanguine dans le bassin est normale;
    • la croissance de la prostate va ralentir;
    • l'inflammation et le gonflement est réduit;
    • les infections et leur propagation seront évitées.

    La maladie détectée à un stade précoce est traitée avec un complexe de médicaments dont la liste comprend deux types de médicaments:

    • bloquants alpha-adrénergiques pour soulager les spasmes, détendre les muscles lisses de la prostate et les parois de la vessie;
    • inhibiteurs de la 5-alpha réductase pour supprimer les effets sur la testostérone du corps masculin, ce qui restaure les hormones et empêche la croissance du tissu glandulaire.

    Le traitement chirurgical des néoplasmes bénins de la prostate est réalisé dans les cas où le développement de la maladie est allé suffisamment loin et a commencé à causer des problèmes de santé associés.

    Le traitement chirurgical des néoplasmes bénins de la prostate est réalisé dans les cas où le développement de la maladie est allé suffisamment loin et a commencé à causer des problèmes de santé associés (par exemple, une insuffisance rénale). Les méthodes permettant de résoudre rapidement le problème de l'hyperplasie avancée incluent les méthodes suivantes:

    • La prostatectomie est une intervention chirurgicale dans laquelle la partie interne malade de la prostate est enlevée.
    • résection transurétrale - élimination, évaporation des tissus de la prostate en introduisant dans la vessie à travers l'urètre une boucle métallique spéciale du résectoscope conduisant un courant électrique;
    • La prostatectomie ouverte est une procédure dans laquelle les tissus d'une prostate lésée sont prélevés par une incision dans la partie inférieure de la cavité abdominale.

    Les interventions chirurgicales donnent de bons résultats et, bien qu’elles puissent entraîner des complications, sans compter de longues périodes de séjour à l’hôpital et une longue période de rétablissement, la majorité des patients approuve leur niveau de vie postopératoire. On peut dire qu'après un traitement chirurgical effectué de manière qualitative, les patients oublient l'hyperplasie nodulaire et ce qu'elle est.

    L’hyperplasie bénigne de la prostate se manifeste à des degrés divers chez presque tous les hommes ayant atteint un certain âge. L'hyperplasie nodulaire est la forme de lésion la plus anodine (si ce mot peut s'appliquer à la maladie), mais seuls des diagnostics opportuns aideront à la séparer des formes «soeurs» (y compris l'hyperplasie diffuse-nodulaire et stromal-glandulaire de la glande de la prostate), et cela signifie de prescrire le traitement de la meilleure qualité.

    Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

    VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

    • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
    • difficulté à uriner;
    • dysfonctionnement sexuel.

    Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.

    Hyperplasie nodulaire de la prostate

    Hyperplasie bénigne de la prostate - traitement et prévention

    Le traitement de maladies telles que l'hyperplasie de la prostate (HBP) intéresse particulièrement la moitié de l'humanité en raison de l'urgence des pathologies associées au travail de la vessie et de la prostate. À ce jour, le nombre d'interventions thérapeutiques réussies a atteint 80%, mais le problème n'est toujours pas totalement résolu. La principale raison de l’absence de résultats positifs dans le traitement de l’hyperplasie réside dans les complications qui se développent au cours du traitement tardif.

    Qu'est-ce que l'hyperplasie prostatique?

    L'hyperplasie bénigne de la prostate est un ou plusieurs nodules formés à partir d'épithélium glandulaire. Certains d’entre eux utilisent le composant stromal de la prostate pour un développement ultérieur, mais le résultat final est toujours le même: presser l’urètre. En conséquence, le patient souffrant d'hyperplasie a des problèmes de vidange qui, en l'absence de traitement approprié, peuvent entraîner de graves complications.

    Les anomalies de la vessie déclenchent un processus pathologique qui provoque une douleur intense chez les hommes lorsqu'ils en ont besoin. L'hyperplasie est caractérisée par une croissance bénigne, ce qui empêche la formation de métastases. Si l'adénome de la prostate est défavorable, il peut dégénérer en cancer malin. Par conséquent, dès les premiers signes de la maladie, consultez un spécialiste.

    Code CIM-10

    Selon la classification internationale des maladies, la tumeur bénigne de la prostate ou l'hyperplasie est au numéro 40 et appartient à la classe de maladies du système génito-urinaire. En outre, les pathologies des organes génitaux masculins de cette catégorie comprennent: l'hypertrophie adénofibromateuse, le fibroadénome et les fibromes. Les autres tumeurs, en plus de ce qui précède, ne sont pas incluses dans la liste.

    Les manifestations de l'adénome de la prostate dépendent toujours d'indicateurs tels que la taille, la localisation et le taux de croissance de la tumeur. En raison d'une violation des fonctions contractiles, la vessie présentant une hyperplasie est forcée de subir une pression constante provoquée par une quantité excessive d'urine. L'impossibilité d'excréter les résidus d'urine affecte négativement l'état de l'organisme.

    Réduire le niveau de testostérone dans le sang ne provoque pas seulement des problèmes de miction. La plupart des patients masculins dans le bureau de l'urologue se plaignent d'une faiblesse générale, d'un manque d'appétit et d'une perte de poids importante associée à une hyperplasie. L'anémie soudaine ou la constipation peuvent être les premiers symptômes de l'adénome de la prostate, laissant présager l'apparition de complications. En outre, chez les hommes, il y a:

    • miction incontrôlée;
    • nuit pressant aux toilettes;
    • mictions fréquentes ou intermittentes;
    • pas de soulagement après la vidange;
    • tension des muscles abdominaux pendant la miction.

    Symptômes irritants

    Détecter l'adénome de la prostate en étudiant les symptômes irritatifs est considéré comme l'une des méthodes progressives des institutions médicales modernes. L'hyperplasie se distingue des autres pathologies par des manifestations désagréables, telles que l'incontinence urinaire, des mictions fréquentes et des envies nocturnes régulières d'aller aux toilettes. L'instabilité de la vessie est un problème majeur pour beaucoup d'hommes de plus de quarante ans. Cependant, une aide médicale et un traitement en temps opportun peuvent considérablement soulager ces symptômes.

    Les partisans de la médecine traditionnelle croient fermement que la cause de l’hyperplasie de la prostate est uniquement l’âge du patient. Le risque d'apparition d'un adénome de la prostate augmente proportionnellement au nombre d'années de vie de l'homme. Les médecins attribuent donc cette maladie aux inévitables compagnons du vieillissement. Toutefois, selon une autre version, d'autres facteurs, tels que l'écologie, influent également sur la probabilité d'une tumeur.

    Si nous ne prenons en compte que les changements liés à l’âge, le processus pathologique de l’hyperplasie commence par l’apparition de perturbations du fond hormonal. Vers le milieu de la vie, certains hommes diminuent la quantité d'androgènes dans le sang, ce qui entraîne inévitablement une augmentation de l'hormone, une autre hormone. En raison de ce déséquilibre dans le corps du patient, une croissance incontrôlée des cellules et des tissus de la prostate peut être observée.

    Selon des études récentes, la formation d'adénomes de la prostate a un mode de vie malsain. Le tabagisme, l'alcool, une alimentation malsaine et le manque de sport entraînent une diminution de l'immunité, ce qui entraîne éventuellement le développement de complications non naturelles dans le corps. La période d'apparition de la maladie dure en moyenne de un à trois ans, après quoi il sera difficile de traiter l'AMH avec des médicaments.

    Le tableau clinique au cours de l'hyperplasie peut être tracé très clairement. Selon le stade de la maladie, le patient présente des symptômes d'une certaine nature. Par exemple, au stade compensé de l'adénome, il y a un léger retard dans la miction, inhérent à la forme initiale de la maladie. En outre, des visites nocturnes fréquentes aux toilettes et un courant d'urine lent indiquent une hypertrophie de la prostate.

    Au stade sous-compensé de l'hyperplasie, les principaux signes de l'HBP sont renforcés, la vessie n'est plus en mesure de se vider complètement et de fonctionner naturellement. Ceci est dû à la compression de l'urètre, à la suite de laquelle le patient ressent une gêne constante. La présence d'urine sombre avec des caillots sanguins indique le développement du troisième stade de l'hyperplasie prostatique, appelée décompensée. Pendant cette période, les parois de la vessie sont étirées, ce qui affecte négativement les reins.

    Diagnostics

    Afin de diagnostiquer avec précision l'adénome de la prostate, plusieurs études médicales peuvent être menées. Le nombre annuel de citoyens de sexe masculin souffrant de douleur aiguë lors de la miction augmente très rapidement. Les patients en bonne santé après 40 ans sont une grande rareté, car le moindre impact négatif de l'environnement affecte l'état du corps. Le GPZh est déterminé à l'aide de plusieurs méthodes, dont le résultat final donnera une image complète de l'état de santé du patient:

    • diagnostics instrumentaux;
    • tests de laboratoire de sang et d'urine;
    • IPSS (échelle internationale des symptômes de la prostate). Ce test comprend huit questions auxquelles le patient est invité à répondre;
    • recherche sur les radio-isotopes;
    • Échographie;
    • débitmétrie;
    • Analyse PSA.

    Traitement de HBP

    À l'heure actuelle, il existe de nombreuses façons de traiter l'hyperplasie prostatique, allant des recettes folkloriques aux interventions chirurgicales. Cette dernière option n'est utilisée que dans des cas extrêmes, lorsque toutes les autres techniques étaient impuissantes. Cela dépend en grande partie du stade de développement de l'adénome de la prostate. Ainsi, certains patients peuvent être guéris par des méthodes non chirurgicales (usage de médicaments), tandis que d'autres doivent subir une intervention chirurgicale.

    Le traitement conservateur de l'adénome de la prostate implique plusieurs moyens d'éliminer l'excès d'urine de l'urètre. L'action des médicaments modernes vise à bloquer le développement de l'hyperplasie. Quand il cesse de croître, les médecins prescrivent des médicaments tels que les alpha-bloquants pour soulager les symptômes douloureux de l'hyperplasie.

    L'hormonothérapie affecte la sécrétion de dihydrotestostérone, ralentissant ainsi la croissance de l'adénome de la prostate. Les médecins prescrivent des médicaments: Tamsulosine, Dutastéride ou Finastéride. Le traitement d'une tumeur bénigne est effectué par cours, d'une durée minimale de six mois. Avec un traitement moins long, rien ne garantit que le développement de l'hyperplasie cessera.

    Traitement chirurgical

    Il existe deux types d'opérations conçues pour éliminer l'hyperplasie prostatique: l'adénomectomie et la prostatectomie. Chacune des espèces diffère les unes des autres par un mode d'exposition thérapeutique, toutefois, le résultat est approximativement le même. L'intervention chirurgicale est indiquée chez les patients à un stade avancé d'adénome de la prostate, aucune autre méthode n'ayant l'effet souhaité. Ce type d’opération est considéré comme le plus traumatisant pour un patient atteint d’hyperplasie, car le médecin procède à une pénétration à travers la paroi de la vessie.

    Méthodes mini-invasives

    Certaines méthodes thérapeutiques reposent sur une intervention chirurgicale minimale. Cependant, leur utilisation pour le traitement de l'adénome de la prostate n'est possible qu'en l'absence de pathologies graves (rétention urinaire aiguë). Avec ces symptômes, l'urologue est obligé de retirer les restes d'urine à l'aide d'un cathéter situé dans l'urètre et dans la vessie. Pour le traitement mini-invasif de l'hyperplasie, il est fait référence à une embolisation des artères de la prostate et à une énucléation. Dans le premier et le second cas, les opérations sont effectuées sans incision, à travers l'urètre.

    Traitement folklorique

    La médecine traditionnelle contient de nombreuses recettes utiles qui sont utilisées à des fins thérapeutiques et prophylactiques dans l'hyperplasie de la prostate. Par exemple, il est conseillé aux patients atteints d'adénome de la prostate de boire un verre de jus de citrouille chaque jour ou au moins d'ajouter des graines de citrouille crues à leur alimentation. En outre, il est très utile de manger des noix avec du miel. Les infusions et les décoctions de plantes médicinales se différencient par un effet thérapeutique particulier, elles sont donc bues deux ou trois fois par jour.

    Prévention

    Pour maintenir le système immunitaire et la santé, vous devez prendre soin de votre corps dès le plus jeune âge. La prévention de l'adénome de la prostate comprend trois principaux domaines d'activité: une nutrition adéquate, de l'exercice et des examens médicaux réguliers. La nutrition rationnelle peut devenir une source de tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement du corps. Des exercices spéciaux augmenteront le tonus musculaire, améliorant ainsi l'immunité. Les médecins recommandent tous les six mois de passer des tests pour prévenir le développement d'adénomes.

    Vidéo: traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate

    Symptômes et traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate

    Qu'est-ce que l'HBP? L'hyperplasie de la prostate (la maladie s'appelle également adénome de la prostate) est une pathologie bénigne fréquente chez les hommes d'âge moyen et les hommes âgés. La maladie réagit bien aux traitements médicaux, surtout en temps opportun. L'hyperplasie bénigne de la prostate n'a rien à voir avec une inflammation de la prostate (prostatite).

    Quelle est la pathologie

    La question de ce qu'est l'hyperplasie prostatique ne perd pas de sa pertinence. La maladie est fréquente dans la pratique urologique. Cette pathologie est essentiellement composée d'hommes qui ont franchi le seuil du quarantième anniversaire. Environ 75 à 80% des hommes seront tôt ou tard atteints de cette maladie.

    La fonction principale de la prostate: le développement du secret le plus important (suc), responsable de l'activité vitale du sperme. Un homme avec une prostate en bonne santé a rarement des problèmes mentaux. Toute maladie de la prostate peut causer des problèmes dans la vie intime, ainsi que provoquer des douleurs à la miction.

    HBP de la prostate est extrêmement rare chez les jeunes. La pathologie est localisée dans la prostate et provoque une gêne importante aux derniers stades de son développement. Qu'est-ce que l'hyperplasie nodulaire de la prostate? Il s'agit d'une tumeur bénigne sous la forme d'un nodule formé de cellules épithéliales (glandulaires). Dans la plupart des cas, la maladie est traitée de la même manière qu'un adénome normal. Le néoplasme diffus-nodulaire est enlevé avec un laser.

    Pourquoi la pathologie apparaît-elle?

    L'HBP peut se développer pour diverses raisons, allant de l'âge à un mode de vie anormal. Presque tous les hommes sont à risque. De nombreux experts estiment que la ménopause est la principale cause du développement de la pathologie. Les problèmes d'hormones commencent chez les hommes après 40 ans, parallèlement à une restructuration complète du corps. En effet, la majorité des patients atteints d'HBP souffrent de ménopause ou d'une «crise de la quarantaine».

    Autres facteurs pouvant déclencher le développement de la maladie:

    • fumer et boire de l'alcool régulièrement;
    • mode de vie sédentaire;
    • la présence d'obésité à tous les degrés;
    • alimentation déséquilibrée (les aliments gras sont particulièrement nocifs);
    • mauvaise hérédité.

    Une hyperplasie bénigne de la prostate peut se développer dans le contexte d'autres affections, mais cela se produit très rarement.

    Quels facteurs n'affectent pas le développement de l'adénome? Il existe une idée fausse commune selon laquelle l'orientation sexuelle affecte le développement de l'adénome de la prostate. En fait, ce n'est pas le cas. Une activité sexuelle accrue ou, au contraire, une abstinence totale des relations intimes ne sont pas non plus les causes de l'apparition d'une pathologie. Et surtout, les maladies vénériennes ne causent pas d'adénome de la prostate. Comme toutes les autres maladies infectieuses et inflammatoires du petit bassin.

    Symptomatologie

    Les symptômes de l'hyperplasie bénigne de la prostate dans les premiers stades du développement de la maladie ressemblent aux signes de la prostatite. Toutes les pathologies de la prostate présentent des symptômes similaires, ce n’est donc pas surprenant. Besoin fréquent d'aller aux toilettes, inconfort pendant la miction - ces signes devraient être une raison pour aller chez le médecin. En raison du développement de la maladie, des "signes d'écho" peuvent apparaître. Ces symptômes sont détectés lors de l'examen et sont purement individuels, car ils dépendent du type de pathologie. Les principaux symptômes:

    1. Problèmes de miction. Les signes les plus caractéristiques sont: envie de vider trop souvent, sensation de miction trop faible et douloureuse. La douleur peut être tiraillante ou vive. La vidange est intermittente, l'homme doit étirer ses muscles abdominaux. Dans certains cas, il y a un écoulement d'urine involontaire (par petites portions). Après la vidange, il se produit une sensation de miction incomplète, qui provoque également un inconfort grave.
    2. État morose. Les patients sont caractérisés par des problèmes de sommeil et d'appétit, d'isolement, d'apathie. Chez les patients présentant une performance progressivement réduite, le désir sexuel. Les actes sexuels provoquent un inconfort, tandis que l'orgasme semble faible, voire douloureux.
    3. La douleur Localisé dans le périnée. Le plus souvent, l'hyperplasie bénigne de la prostate n'entraîne pas de gêne grave pour le patient. Des sensations désagréables apparaissent de temps en temps, passent rapidement.

    Avec des complications, les symptômes deviennent plus agressifs. Il y a un retard aigu de l'urine (l'incapacité de se vider pendant longtemps). Le symptôme est accompagné d'une douleur aiguë et coupante dans la région génitale. Un inconfort peut également être ressenti dans le bas de l'abdomen. Les complications de l'adénome de la prostate peuvent provoquer des maladies infectieuses, une rupture de la vessie ou l'apparition de calculs dans celle-ci. L’HBP est souvent la cause de l’apparition de pathologies graves et insolubles.

    Classification

    L’HBP de la prostate est classée par stades de localisation et de développement. Cela aide à naviguer dans les symptômes de la maladie et à faire les prévisions les plus précises. Classification de localisation:

    • si la tumeur se développe dans le rectum, il s'agit alors d'une forme sous-pubienne;
    • la propagation de la tumeur dans la vessie - forme intravésicale;
    • trouver une tumeur sous le triangle à bulles est une forme rétrotrigonale.

    L'adénome de la prostate est encore plus répandu que l'hypertension. C'est l'une des pathologies les plus courantes, non seulement en urologie, mais également en médecine en général. L'hyperplasie de la prostate a trois stades de développement. Ils diffèrent par les symptômes et la sévérité du traitement.

    Au cours de la première étape, le patient ressent des affections bénignes, des envies fréquentes d'aller aux toilettes. Du jour au lendemain, le patient peut être vidé jusqu'à 10 fois, tandis que l'homme aura toujours un sentiment de miction incomplète.

    La première étape (indemnisée) peut durer jusqu'à 10 ans sans modification visible des symptômes.

    Dans la deuxième étape, la vessie devient enflammée, ce qui provoque le plus grand inconfort pour le patient (en particulier lors des rapports sexuels et de la miction). En plus du besoin fréquent d'aller aux toilettes, les patients ont une vidange incontrôlée. L'urine sort par petites portions, mais de tels incidents provoquent toujours une gêne.

    Si, au cours de la deuxième étape (sous-compensée), n'utilisez pas de médicaments modernes ni d'autres méthodes thérapeutiques, la maladie commencera à progresser rapidement.

    Car le troisième stade est caractérisé par un symptôme tel que la rétention urinaire aiguë. Le patient ne peut pas aller aux toilettes, alors que la personne sent que sa vessie est pleine. Si le corps accumule des bases azotées (celles-ci sont contenues dans l'urine), une odeur désagréable d'urine commence également à émaner de l'arrière de la bouche.

    La congestion urinaire provoque l'apparition de maladies graves (inflammatoires). À ce stade, le patient à traiter nécessitera non seulement des médicaments, mais également une intervention chirurgicale.

    Diagnostics

    Les procédures suivantes sont effectuées pour le diagnostic:

    • enquête auprès des patients et examen rectal;
    • biopsie;
    • analyse d'urine (général);
    • test sanguin (pour l'antigène PSA).

    Les études complémentaires sont extrêmement rares, car elles ne sont pas particulièrement nécessaires. Il existe plusieurs types d'HBP:

    1. Hyperplasie stromale glandulaire de la prostate. La présence d'une pathologie est déterminée à l'aide d'une biopsie. Avec ce type d'hyperplasie dans la prostate, les cellules stromales et glandulaires sont sécrétées. Ils partagent certaines zones de la prostate. Ce type de pathologie est diffuse (commun).
    2. Hyperplasie glandulaire. Diagnostiqué par un test sanguin pour un antigène de PSA. Lorsque l'hyperplasie glandulaire augmente les cellules sécrétoires. Des taux élevés de PSA (environ 2,5 ng / ml) indiquent directement une augmentation des cellules glandulaires de la prostate.
    3. Hyperplasie adénomateuse de la prostate. Diagnostiqué à travers plusieurs tests. Un type commun d'hyperplasie bénigne.
    4. Forme noueuse de HBP. Diagnostiqué après un examen rectal. Pour les formes nodulaires caractérisées par la formation de petites zones d'hyperplasie. Ils sont bien ressentis lors de l'étude du rectum.

    La radiographie, TRUS (examen par ultrasons), la débitmétrie urinaire (détermination de la vitesse de l'urine pendant la vidange) sont également utilisés pour le diagnostic. La dernière étude est réalisée à l'aide d'un instrument spécial - un débitmètre urinaire.

    Comment traiter l'adénome de la prostate? Les préparations et procédures nécessaires au traitement sont sélectionnées par un médecin. L’HBP se présente sous plusieurs formes et à différents stades. Il n’existe donc pas de schéma thérapeutique universel. En outre, tout dépend de l'âge du patient et de l'état de son corps. Certains médicaments destinés au traitement de la prostatite chronique chez l’homme conviennent au traitement de l’adénome de la prostate. Hyperplasie de la prostate implique un traitement avec des médicaments des groupes suivants:

    1. Alpha-bloquants. Les médicaments de ce groupe facilitent la miction. Les médicaments détendent la vessie en agissant sur les fibres lisses. De ce fait, l'écoulement de l'urine s'améliore et aller aux toilettes ne cause pas de tourments. Les inhibiteurs alpha-adrénergiques agissent assez rapidement (un effet tangible apparaît les jours 1 ou 2 après l'application). Préparations de ce groupe: Doxazosine, Tamsulosine, Terazosine.
    2. Inhibiteurs de la 5-α réductase. Un traitement efficace de l'HBP nécessite souvent l'utilisation de ces médicaments, car ils ralentissent considérablement la croissance de la prostate. Les médicaments de ce groupe sont prescrits avec un volume excessif d'adénome. Les médicaments ont des effets secondaires spécifiques: ils réduisent la libido et activent la croissance des glandes mammaires.
    3. Cialis Ce médicament masculin est positionné sur le marché comme un analogue du Viagra. Cialis affecte la puissance, ce qui peut être utile pour les personnes atteintes d'HBP. Le produit est également utilisé pour traiter l'adénome de la prostate. Il ne peut pas être utilisé avec des alpha-bloquants, mais peut être utilisé simultanément avec différents nitrates.
    4. Médicaments naturels. Diverses décoctions naturelles ne peuvent affecter que les symptômes de la maladie: réduire la douleur, réduire l'inflammation. Des moyens similaires n'influencent en aucune manière une tumeur.

    Autres méthodes de traitement: TUR (opération sans incisions), stenting (la procédure aide à améliorer le flux d'urine), cryodestruction (exposition à l'hyperplasie liquide avec de l'azote liquide). Votre médecin peut vous prescrire une opération immédiatement, mais vous ne devez pas vous y précipiter. L'intervention chirurgicale n'est nécessaire que dans les cas avancés.

    HBP - qu'est-ce que c'est? L'adénome de la prostate n'est pas une maladie mortelle. La pathologie est traitée avec succès même sans chirurgie. En outre, il ne provoque pas de dommages graves au corps. De quoi avoir peur? Complications. Diverses maladies infectieuses, les calculs vésicaux sont des complications classiques de l’HBP. Le traitement doit être fait à temps, et nécessairement dans la clinique. Afin de ne pas tomber malade du tout, vous devez rester en forme, il est utile de manger et d'éviter le stress.

    Qu'est-ce que l'hyperplasie bénigne de la prostate et comment la traiter?

    • Pourquoi avez-vous besoin d'une prostate
    • Causes de la pathologie
    • Symptômes de l'adénome de la prostate
    • Traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate
      • Si le patient ne reçoit pas le traitement nécessaire.

    L'hyperplasie de la prostate est une pathologie très courante. Cette maladie est aussi appelée adénome de la prostate. Il s'agit d'une maladie urologique, une tumeur bénigne de l'organe glandulaire.

    Pourquoi avez-vous besoin d'une prostate

    Cet important organe non apparié du système reproducteur masculin est de petite taille. Il est situé devant le rectum, sous la vessie. La glande produit l'essentiel du sperme - un secret faiblement alcalin. Ce jus assure la mobilité et la viabilité du sperme.

    Du fonctionnement normal de la prostate dépend de la qualité de la vie, la capacité sexuelle du représentant du sexe fort. Récemment, des experts ont diagnostiqué de plus en plus une tumeur bénigne de cette glande exocrine. L'hyperplasie de la prostate se développe également chez les animaux. Cette maladie se développe souvent chez les chiens.

    Retour à la table des matières

    Causes de la pathologie

    Facteurs étiologiques dans le développement de troubles:

    1. Restructuration hormonale du corps.
    2. L'augmentation du niveau d'hormones sexuelles féminines et la diminution des hormones mâles qui accompagne l'âge. En raison de ce déséquilibre, qui survient chez la plupart des hommes après 50 ans, la prostate grossit. En conséquence, l'urètre postérieur est comprimé par la gonade élargie. Des spasmes des muscles entourant l'urètre sont observés.
    3. Complications de l'histoire familiale.
    4. Mode de vie sédentaire lorsqu'un homme ne participe pas à l'éducation physique. La région pelvienne a de nombreux muscles, des ligaments qui doivent constamment fonctionner comme une pompe.
    5. Niveaux élevés de testostérone.

    Retour à la table des matières

    Symptômes de l'adénome de la prostate

    L'appareil nerveux complexe de la prostate présentant un adénome répond instantanément à tous les changements pathologiques, provoquant diverses violations de caractère général et local. L’état le moins sympathique est l’hyperplasie prostatique du 1 er degré.

    Le symptôme le plus important de la pathologie est la dysurie - un trouble de l'excrétion de l'urine:

    1. Sa sortie est perturbée, puisqu'un homme atteint d'HBP, l'hyperplasie bénigne de la prostate, présente une prolifération, une prolifération de cellules dans la prostate touchée. Le volume de la glande mâle augmente progressivement.
    2. Dans les premiers stades du développement de la maladie à la suite de la compression du canal urinaire, il se produit un amincissement du jet. Il est dirigé verticalement vers le bas.
    3. Dans la deuxième étape, il y a des difficultés à sortir de l'urine.
    4. Pollakiurie nocturne - augmentation de la fréquence des mictions nocturnes douloureuses, supérieure à la norme d'âge. Un homme commence à se rendre aux toilettes plusieurs fois par nuit, car de l'urine résiduelle reste dans la vessie, mais il ne soulage pas son état. Il y a un sentiment de vidange incomplète de la vessie.
    5. Le patient souffre de crampes, de brûlures.
    6. Nocturie - la prédominance de la quantité d'urine de nuit sur la journée.
    7. Strangurie - retard dans le début de l'écoulement de l'urine en raison de la présence d'un obstacle à son écoulement. Le patient est obligé de forcer les abdominaux pour commencer l'acte nécessaire pour retirer le jet. Le flux de liquide est goutte à goutte, incontrôlable, mince.
    8. Pauses fréquentes dans le processus de projection. De temps en temps, son intensité diminue, il éclabousse. La vidange de la vessie est retardée.
    9. Miction stressante et intermittente à la fin de la production d'urine.
    10. Après avoir visité les toilettes, le patient ressent une sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen.
    11. Dans les cas graves, le liquide biologique ne tombe pas goutte à goutte, jusqu’à l’arrêt complet de la miction, malgré un débordement important de la vessie.
    12. Pour la troisième étape est caractérisée par une rétention urinaire aiguë. Lorsque la vessie est étirée, la douleur est très forte.
    13. L'incontinence urinaire impérative est un besoin irrésistible de décharger le jet.
    14. Stress, irritabilité.
    15. Léthargie, sommeil agité.
    16. Mauvais bien-être physique, syndrome asthénique.
    17. État psychologique déséquilibré. Ce problème apporte de nombreuses expériences et inconvénients. Elle fait face à de graves conséquences.
    18. Effets de l'adénome de la prostate
    19. À mesure que la tumeur bénigne se développe, les fonctions de la vessie sont considérablement altérées. En fin de compte, cela conduit souvent au développement d'une insuffisance rénale.
    20. Quel que soit le degré de maladie, une rétention urinaire aiguë peut survenir, nécessitant des soins médicaux d'urgence. Même dans le contexte des médicaments prescrits par le médecin, un certain nombre d'hommes tombent sur la table d'opération.
    21. Un dysfonctionnement érectile et une baisse de la libido peuvent survenir, cette pathologie ayant tendance à diminuer les taux de testostérone.

    On pense que l'adénome de la prostate peut se transformer en cancer. Cette opinion n’est pas tout à fait correcte, car les adénomes et le cancer de la prostate sont des maladies différentes. Ils se développent à partir de différentes zones et cellules de la prostate. Ces maladies ont des symptômes similaires. La chose commune est que les deux maladies sont hormonodépendantes.

    Retour à la table des matières

    Traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate

    De nos jours, cette maladie est traitée avec succès à différents stades de son développement. Les méthodes médicales conservatrices dominent dans les mesures thérapeutiques. Pour être guéri, vous devez persévérer avec toutes les ordonnances du médecin pendant au moins un mois.

    Activités complètes menées. Aujourd'hui, les médecins disposent de trois groupes de médicaments pour le traitement de la prostate:

    1. Bloqueurs alpha-adrénergiques: omnic, delphas, cardura. Les médicaments qui affectent les récepteurs alpha. Ils détendent et favorisent une certaine réduction du volume de la prostate. De cette façon, la miction est facilitée. Ils réduisent les spasmes musculaires du cou de la vessie et de l'arrière de l'urètre. En conséquence, les symptômes sont supprimés. Mais ces médicaments ne contribuent pas à une diminution de la taille de la prostate.
    2. Inhibiteurs de la 5 alpha réductase: proscar, avadar. Ces médicaments agissent sur la cause même de l'adénome de la prostate. Un médicament qui réduit la production de déhyrotestérone. Cela conduit à une réduction de la taille de la glande reproductrice. Les obstacles à la miction sont éliminés. Mais ces médicaments doivent être pris pendant longtemps. Chez certains patients, ils provoquent une détérioration de la puissance sexuelle, une diminution du désir sexuel.
    3. Arrêter en toute sécurité la croissance de l'adénome aidera le médicament indigal. Il rétablit l'équilibre hormonal: niveaux réduits d'androgènes et taux élevés d'œstrogènes. Ce médicament arrête la croissance de l'adénome à n'importe quel stade de la maladie.
    4. Médicaments phytothérapeutiques créés à partir de matières premières naturelles.
    5. Avec une rétention urinaire aiguë, le patient doit mettre un cathéter.
    6. Des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées: Thérapie au laser pour l'irradiation de la prostate. L'électrophorèse de médicaments, qui permet d'injecter des substances médicamenteuses directement dans la prostate.
    7. Darsonvalization, massage, galvanisation de la glande pour améliorer l'irrigation sanguine.
    8. Il est important d'exclure du régime les boissons alcoolisées.

    Retour à la table des matières

    Si le patient ne reçoit pas le traitement nécessaire.

    La tumeur bloque souvent complètement le canal urinaire. Les douleurs deviennent insupportables. Enfin, seule une intervention chirurgicale urgente peut soulager un homme d'adénome. Dans de nombreux hôpitaux, une adénomectomie ouverte traditionnelle est pratiquée.

    1. Il s'agit d'une technologie avancée d'élimination de la tumeur. Dans les pays civilisés, ils préfèrent utiliser cette méthode de traitement. Les technologies modernes d’opérations endoscopiques au rasoir permettent d’effectuer un traitement chirurgical sans incisions.
    2. Sous contrôle vidéo, les chirurgiens pénètrent dans la prostate par l'urètre. Le dispositif spécial tranchant élimine l'excès de tissu de cet organe. La sortie du jet s'améliore après la libération de l'urètre.

    L'adénome de la prostate est une maladie courante de l'âge. Toute opération comporte un certain risque de complications. Par conséquent, il est important d'arrêter la maladie au stade initial de son développement.

    Cette pathologie est susceptible d'un traitement réussi.

    Si des symptômes d’adénome de la prostate apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin à temps et de commencer le traitement nécessaire. La santé se normalise.