Principal
Des analyses

Comment identifier la prostatite et la distinguer des autres maladies

Les premiers symptômes de la maladie peuvent être subtils ou prononcés. Comment déterminer la prostatite - dépend de la forme de la maladie. Par exemple, une inflammation aiguë de la prostate se manifeste par une forte hausse de la température, des frissons, une intoxication et une douleur intense à l'aine. Dans la prostatite chronique, le premier signe précurseur peut être la longue absence d'érection du matin ou des problèmes mineurs de puissance ou de miction.

L'inflammation aiguë de la prostate est plus fréquente chez les hommes jeunes, chronique - après 40 ans. Dans le premier cas, la cause en est la pénétration de l'infection, dans le second, principalement un mode de vie incorrect, entraînant une diminution de l'immunité et un développement de la stagnation dans l'organe et dans le pelvis.

Symptômes principaux

La prostatite soupçonnée peut être en présence de trois symptômes principaux - douleur, difficulté à uriner, problèmes d'érection. Dans l'inflammation aiguë, tous ces signes seront plus visibles. De plus, l'hyperthermie se joint (augmentation de la température corporelle à 38-39 degrés). Les principaux symptômes de la prostatite aiguë:

  • appel fréquent aux toilettes, un homme doit généralement se lever même la nuit;
  • difficultés pendant la miction, flux d'urine lent et mince, parfois tout le processus peut prendre 2-3 minutes;
  • douleur intense et sensation de brûlure dans le pénis et l'urètre, aggravées par la miction et l'excitation sexuelle;
  • un trouble intestinal (constipation ou diarrhée, flatulence) et une douleur dans la région de l'anus qui se produit lorsque vous allez aux toilettes;
  • érection faible et douloureuse, éjaculation rapide, accompagnée de douleurs et de brûlures aux organes génitaux et à l'aine;
  • détérioration de la santé, faiblesse générale marquée, maux de tête, manque d’appétit, nausée.

Dans la prostatite chronique, les hommes ne souffrent ni d’intoxication ni d’hyperthermie. Des phénomènes similaires ne peuvent être observés que pendant la période d'exacerbation. Lorsque mesurée sous l'aisselle, la température est le plus souvent normale, mais elle peut augmenter dans le rectum. La maladie se manifeste par de tels symptômes:

  • réticence à avoir des relations sexuelles;
  • érection faible, éjaculation rapide;
  • inconfort ou douleur pendant les rapports sexuels;
  • mictions fréquentes et difficiles;
  • douleurs à l'aine, au bas-ventre et au bas du dos;
  • la douleur augmente en allant aux toilettes et en érection.

Si les hommes perdent du sang avec de l'urine ou du sperme, cela indique une maladie plus grave. Par conséquent, à l'avenir, il faudra un examen approfondi. Parfois, la cystite, une inflammation aiguë de la vessie, entraîne une perte de sang sous forme d'hématurie micro ou grossière.

Astuce! La tactique de traitement de la prostatite aiguë et chronique est très différente. Par conséquent, il est préférable de ne pas se soigner soi-même, mais d'aller chez le médecin - il procédera à un examen et vous prescrira les médicaments et la physiothérapie les plus appropriés.

Maladies similaires

Parfois, la prostatite aiguë peut être facilement confondue avec d’autres maladies infectieuses et inflammatoires du système génito-urinaire. Ceux-ci incluent l'orchite, l'épididymite, la cystite, la pyélonéphrite, l'urétrite. Cependant, ces maladies ont leurs différences:

  • Lorsque l'orchite et l'épididymite affecte le testicule avec son appendice. On observe généralement un gonflement et une rougeur du scrotum qui donne une sensation de brûlure au toucher. Toucher les testicules provoque une douleur intense chez l'homme.
  • Lorsque l'urétrite (inflammation de l'urètre) augmente très rarement la température corporelle. La douleur est localisée dans le pénis. Si elle se propage au bas de l'abdomen, cela indique une cystite et, en fin de miction, une perte de sang sous forme de 1 à 2 gouttes de sang est possible.
  • La cystite se développe souvent avec une urétrite. La maladie se caractérise par une envie fréquente d'uriner, au bout de laquelle il y a souvent des pertes de sang. Le plus souvent, ils sont à peine perceptibles et une microhématurie est détectée lors d'un examen de laboratoire des urines. Avec la cystite, les hommes ont presque toujours le sentiment qu'il reste peu d'urine dans la vessie.
  • La pyélonéphrite se caractérise par des douleurs dans la région lombaire, des problèmes de miction et de la fièvre. Des pertes sanguines et des bactéries sont souvent détectées dans les urines.

Quant à la prostatite chronique, elle peut être confondue avec l'hyperplasie bénigne, l'adénome ou même le cancer de la prostate. Pour ces derniers se caractérisent par une perte de sang avec de l'urine, une perte de poids nette. Aux premiers stades, très souvent, il n’ya pas de symptômes, ce qui fait que la maladie est diagnostiquée trop tard.

C'est important! Les symptômes de la prostatite aiguë ressemblent parfois aux manifestations de maladies vénériennes. Par conséquent, en raison de l'apparition de sécrétions étranges, de démangeaisons et de douleurs dans l'urètre, d'une miction altérée, vous devez faire l'objet d'un test de dépistage des IST (chlamydia, ureaplasmose, gonorrhée, trichomonase, etc.).

Examen rectal numérique

L'une des méthodes de diagnostic les plus simples, les plus informatives et les plus accessibles est l'examen rectal digital de la prostate. Puisque la glande est située près du rectum, il n’est pas très difficile de la sentir. Si un homme a une prostate élargie et douloureuse, cela indique sa défaite.

L'étude est réalisée en position coude-genou ou en décubitus dorsal avec les jambes ramassées jusqu'à l'estomac. Il est également possible de se positionner sur le côté. Le médecin enfile des gants en caoutchouc, insère un doigt dans le rectum et procède à un examen. Au toucher on estime la consistance, la taille de la prostate, la finesse de son sillon longitudinal est estimée.

En cas d'inflammation aiguë de la prostate, le médecin doit faire très attention à ne pas provoquer de généralisation de l'infection ou d'autres complications. En cas de perte de sang (apparition de sang sur le gant), un examen approfondi est nécessaire. Parfois, une telle perte de sang indique des maladies inflammatoires du côlon, des hémorroïdes ou des saignements du tractus gastro-intestinal.

Dans la prostatite chronique, les calculs, les kystes, les abcès, les adénomes, l'hyperplasie bénigne, le cancer de la prostate, le médecin parvient à examiner à plusieurs reprises l'élargissement de la prostate chez l'homme.

Examen requis

Si vous soupçonnez que la prostatite ou une autre maladie de la prostate est un examen complet, y compris plusieurs méthodes de diagnostic. Après tout, il est impossible de poser un diagnostic sur la base d'une étude à un seul doigt. Le programme de diagnostic devrait inclure:

  • Prostate TRUS - une échographie dans laquelle le capteur est inséré dans le rectum des hommes. La méthode est très informative et vous permet de voir les changements pathologiques dans les tissus de l'organe.
  • Déterminer le niveau de PSA dans le sang et calculer l'indice de santé de la prostate aide également au diagnostic. Et l'indice PHI vous permet d'évaluer le risque de développer un cancer de la prostate chez l'homme.
  • L'IRM est rarement prescrite, principalement lorsque le TRUS n'est pas informatif ou si une tumeur maligne est suspectée.
  • La biopsie et l'examen histologique du tissu prostatique sont nécessaires pour diagnostiquer le cancer. Permet d'évaluer le degré de malignité de la tumeur. Parfois, les résultats d'une biopsie sont négatifs, mais cela n'indique pas toujours l'absence de cancer.

Le médecin établit le diagnostic final sur la base de l'anamnèse et des données d'examen, ainsi que des résultats de méthodes de recherche supplémentaires. Ce n’est qu’après la prescription de ce traitement, qui peut inclure des antibiotiques, des alpha-bloquants, des AINS ou même des médicaments hormonaux. Dans certaines maladies de la prostate, la chirurgie est indiquée.

Prostatite

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

Prostatite

Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

Facteurs prédisposants

Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

  • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
  • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
  • Constipation permanente
  • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
  • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
  • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
  • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

Étiologie

Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

Symptômes de prostatite

Symptômes de la prostatite aiguë

Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

  • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
  • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
  • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
Symptômes de la prostatite chronique

Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

  • Douleur dans la prostatite chronique

Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

  • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

  • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

Complications de la prostatite

Complications de prostatite aiguë

En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

Complications de la prostatite chronique

La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

Diagnostic de la prostatite

Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

Traitement de la prostatite

Thérapie de prostatite aiguë

Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

Traitement de la prostatite chronique

La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

  • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

  • Massage prostatique pour prostatite chronique

Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

  • Physiothérapie pour la prostatite chronique

Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

  • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

  • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

Prévention de la prostatite

La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

Comment identifier la prostatite à temps: symptômes de la maladie, diagnostic et traitement

La prostatite est l’une des maladies les plus faciles à diagnostiquer en pratique urologique. La cause de cette maladie est un processus inflammatoire de la prostate. Le plus souvent, le développement de l'infection se produit chez l'homme pendant la période d'abstinence, lorsque le secret de la prostate est en état de stagnation. Comment déterminer la prostatite de manière autonome, en ne permettant pas l’apparition de complications diverses, vous pouvez comprendre, après avoir étudié les principaux symptômes et la forme de leur développement.

Contenu de l'article

La prostatite - qu'est-ce que c'est?

Il existe un stéréotype selon lequel la prostatite est une maladie liée à l'âge qui affecte principalement les hommes plus âgés. Mais malheureusement, ces dernières années, ce diagnostic est souvent posé et chez des personnes très jeunes dont l'âge ne dépasse pas 30 ans. Les statistiques montrent que 30 à 60% de la population masculine de moins de 40 ans ayant une déficience physique souffrent déjà de prostatite.

La prostate est un petit appendice de la taille d’une noix située directement dans la région située sous la vessie.

Le rôle principal de la prostate dans le corps masculin est de bloquer la sortie de la vessie pendant l'érection et de produire un faible pourcentage de sperme, appelé sécrétion de la prostate.

La raison de la vulnérabilité de ce corps réside dans les particularités de sa structure anatomique et de son processus d'approvisionnement en sang.

Comment reconnaître la prostatite à ses débuts - beaucoup d'hommes se posent cette question. Comprendre les symptômes évidents et leur combinaison aidera à comprendre le développement de la maladie.La classification de la maladie a deux formes principales: aiguë et chronique. L'étude des symptômes de chaque forme est le moyen le plus simple de connaître le type de malaise inhérent au patient.

Symptômes de la prostatite chronique

La prostatite chronique est généralement le résultat d'un type aigu de maladie et est considérée comme plus insidieuse, car elle ne présente aucun signe clair. À cet égard, il est facile de confondre avec beaucoup d'autres maladies et assez difficile à diagnostiquer. Les principaux symptômes de la prostatite dans la forme chronique:

  • douleur dans la région lombaire, le sacrum et la région pelvienne;
  • inconfort dans le bas ventre et le périnée;
  • augmentation de la douleur au moment de la miction;
  • des difficultés avec la sortie complète de l'urine;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes;
  • troubles érectiles;
  • éjaculation prématurée;
  • nervosité, fatigue et irritabilité;
  • douleur régulière dans l'urètre, le scrotum et l'urètre.

Les symptômes de la prostatite peuvent être complexes ou se manifester un à un.

Les principales caractéristiques d'un type chronique

La douleur se propage souvent à l'abdomen ou tombe en dessous, donnant aux jambes. Ces signes sont souvent pris pour la radiculite ou l'ostéochondrose, ce qui retarde la formulation du diagnostic correct. La prostatite chronique se caractérise par des douleurs tiraillantes et régulières ne présentant pas de manifestations aiguës.

L'envie d'uriner souvent et assez rapidement. Le patient a l'impression que beaucoup de liquide s'est accumulé dans la vessie. Le début de la miction est accompagné de douleur et le processus lui-même est assez difficile.

L'inflammation en développement de la prostate entraîne divers processus négatifs dans la région génitale de l'homme. L'impact négatif de l'infection sur les terminaisons nerveuses provoque le développement de l'éjaculation prématurée. À l’avenir, la maladie entraînera des problèmes de puissance et la suspension de la production d’hormones sexuelles mâles. Les rapports sexuels peuvent également causer une gêne et une douleur importantes.

De tels changements dans la sphère sexuelle masculine, ainsi que des douleurs régulières, ont un impact significatif sur l’état psychologique du patient, qui se caractérise par de l’irritabilité, de l’apathie et une nervosité accrue.

Conséquences de la prostatite chronique

La complication la plus fréquente de la prostatite chronique chez les hommes est la cicatrisation du tissu glandulaire et la formation de rides de l'organe. La vessie et le mur arrière de l'urètre sont souvent exposés à des cicatrices. Cela menace de développer des troubles chroniques graves dans le processus de miction, ce qui a un impact significatif sur le travail de l'uretère et des reins, conduisant à une urolithiase.

Si les radicaux libres augmentent dans les cellules de la prostate qui endommagent l'ADN d'une molécule, des cellules saines peuvent se développer et un cancer se développer. L'apparition d'un cancer dans le processus de prostatite chronique peut également être provoquée par la synthèse de cytokines et de chimiokines.

En outre, environ 35 à 40% des hommes qui ont eu une forme de prostatite chronique développent une stérilité complète ou une diminution significative de l'activité des spermatozoïdes.

Symptômes de la prostatite aiguë

Il est beaucoup plus facile de déterminer la forme aiguë de la maladie elle-même, car cette étape présente des symptômes plus prononcés et plus prononcés. Le principal symptôme et le motif de la visite chez le médecin est l'intoxication générale du corps causée par des processus infectieux. Les signes de prostatite aiguë incluent également:

  • augmentation de la température corporelle à 38–39 degrés;
  • état fébrile, frissons;
  • nausée possible;
  • mal de tête;
  • mictions fréquentes, accompagnées de brûlures et de coupures dans le périnée;
  • l'ajout de purulents ou de sécrétions sanguines de l'urètre;
  • tête de jet réduite;
  • douleur pendant les selles;
  • des douleurs sévères sont possibles dans la région lombaire, le bas de l'abdomen ou le sacrum.

Conséquences de la forme aiguë

La complication la plus grave de la forme aiguë est le développement d'un abcès. Il représente la formation d'une cavité remplie de sécrétions purulentes, avec la propagation du fluide au-delà de la prostate. En l'absence de traitement rapide de la forme aiguë de la prostatite, le traitement devient chronique, ce qui rend presque impossible un rétablissement complet.

Le plus souvent, les jeunes de 25 à 50 ans sont susceptibles de développer une prostatite aiguë, mais cette forme chronique se rencontre généralement chez les hommes de 50 ans et plus. La maladie est souvent la conséquence d'un adénome de la prostate, dont le principal symptôme est une altération de la circulation sanguine et une congestion des organes pelviens.

Diagnostic de la maladie

Avant de diagnostiquer la prostatite, le spécialiste déterminera la forme de la maladie et son degré de développement. Malheureusement, seule la forme aiguë de la maladie peut être complètement guérie. Dans la phase chronique, le patient devra subir des examens réguliers chez l'urologue et répéter le traitement prescrit.

Il existe plusieurs méthodes de base pour déterminer la prostatite, même au tout début. Le diagnostic et le traitement de cette maladie sont effectués par l'urologue. L’analyse globale de la maladie est établie après collecte de l’anamnèse et confirmation des résultats des tests et des études de diagnostic. Malgré la similitude des symptômes et la généralité de l'évolution de la maladie, le traitement pour chaque patient est choisi strictement individuellement.

Enquête et examen physique

Comment identifier la prostatite? La première et la plus importante consiste à collecter les informations nécessaires et à examiner le patient. Ils aideront à déterminer d’autres objectifs de diagnostic et à élaborer un schéma thérapeutique.

Lors de la prise de l'historique, les facteurs suivants sont pris en compte:

  • quand les premiers symptômes de la maladie sont apparus;
  • la séquence des principales caractéristiques;
  • Existe-t-il des maladies concomitantes?
  • si les maladies vénériennes étaient traitées auparavant;
  • durée de la prostatite;
  • facteurs affectant l'exacerbation de la maladie;
  • quelques données sur la région génitale du patient;
  • informations sur les opérations chirurgicales;
  • données sur les conditions professionnelles et de logement.

C'est l'enquête qui permet au spécialiste d'obtenir les informations nécessaires et de brosser un tableau approximatif de la maladie. Une étape importante dans le test de la prostate est la palpation du scrotum et la palpation de l'organe par l'ouverture rectale. Si des troubles de la prostate ne peuvent pas être détectés par cette méthode, un diagnostic différentiel supplémentaire est attribué.

Tests de laboratoire

Les analyses permettent de connaître l'état de santé général d'un homme, la nature de la maladie et la présence d'éventuelles maladies associées. Liste standard des tests requis:

  • test sanguin;
  • analyse d'urine: bactérienne, cytologique, générale;
  • frottis urétral;
  • spermogramme;
  • test de réaction en chaîne de la polymérase;
  • analyse de la sécrétion de la prostate.

Diagnostic à l'aide de matériel médical

Une étude par ultrasons sur le matériel informatique aide le spécialiste à déterminer des facteurs tels que: vérifier la cicatrisation des tissus dans la prostate, identifier la forme de la maladie et la présence de calculs ou d'abcès dans la prostate. Étant donné que ce test contient beaucoup d'informations, il permet à l'urologue d'établir un tableau clinique plus précis et de commencer rapidement le traitement nécessaire.

Une autre méthode d’examen très courante est la débitmétrie urinaire. Avec cette étude, une détermination graphique directe du débit de sortie de l'urine est effectuée. Les résultats montrent la perméabilité du canal urinaire et la capacité détrusulaire contractile.

Examens complémentaires

Comment vérifier la prostate chez les hommes, si toutes les méthodes précédentes ne pouvaient pas donner une image complète de la maladie? Dans ce cas, un certain nombre d'événements supplémentaires sont nommés, notamment:

  • examen cystoscopique;
  • tomographie des organes pelviens;
  • biopsie;
  • échographie transurétrale.

Traitement de la prostatite

Le traitement le plus pertinent pour toute forme de prostatite est encore aujourd'hui l'utilisation de médicaments antibactériens. Ils vous permettent d'éliminer les processus inflammatoires, de sorte que les principaux signes de la maladie disparaissent rapidement.

Les méthodes de traitement de physiothérapie sont également largement utilisées. Ils conviennent également comme prophylaxie, réduisant le risque de récidive après traitement, et sont également utilisés dans le traitement des prostatites aiguës et chroniques. Les techniques de physiothérapie comprennent les traitements thermiques, le massage de la prostate, la réflexologie, les ultrasons et bien plus encore.

Les méthodes de traitement sont strictement individuelles et le pronostic d'une guérison complète dépend du début de la prostatite, de sa forme inhérente chez le patient et de la durée de l'évolution de la maladie.

Prévention

Pour renforcer le corps après un traitement médicamenteux, il est recommandé de saturer le régime alimentaire avec des aliments sains riches en vitamines B, A, C, E, en minéraux: zinc, calcium, fer et d’abandonner les mauvaises habitudes. Dans la forme chronique de la maladie, il est souvent conseillé aux patients de suivre une série de mesures psychothérapeutiques et de revoir leur mode de vie.

Définition, symptômes, causes et types de prostatite chez l'homme

Contenu de l'article

  • Définition, symptômes, causes et types de prostatite chez l'homme
  • Comment identifier la prostatite
  • Comment la carence en vitamines affecte le corps

Qu'est-ce que la prostatite et comment la reconnaître?

La prostatite est un processus inflammatoire de la prostate ou de la prostate - un organe masculin situé sous l'urètre et responsable de la fonction de reproduction du corps. C'est là que se produit l'éjaculant, qui sert d'habitat au sperme. En bonne santé, la prostate a une petite taille et n’est ressentie par aucun homme. Cependant, au cours du processus inflammatoire, cet organe augmente considérablement autour de l’urètre, le serre, ce qui entraîne une douleur intense, des problèmes d’érection, de vidange de l’intestin et de la vessie et une altération de la fonction génitale.

Les symptômes de la prostatite apparaissent plus clairement au fur et à mesure que la maladie progresse, mais même au tout début du processus inflammatoire, on peut observer une gêne dans la région de l'aine et certains des symptômes suivants de la maladie:

  • mictions fréquentes;
  • sensation de plénitude dans la vessie même après la vidange;
  • douleur à l'aine, aggravée par la vidange de la vessie ou des intestins;
  • des envois nocturnes fréquents et improductifs aux toilettes;
  • tout trouble de la fonction sexuelle: problèmes d'érection, éjaculation rapide;
  • augmentation de la température corporelle et modification de la couleur et de la composition de l'urine au cours des phases aiguës de la maladie.

N'importe lequel des symptômes énumérés doit constituer une raison pour consulter un spécialiste afin de diagnostiquer la maladie à temps et de commencer le traitement, ce qui permettra d'éviter le développement de complications graves et, en particulier, de l'impuissance.

Causes et types de prostatite

Il existe de nombreuses causes d'inflammation de la prostate - toute infection du corps peut entraîner la maladie, non seulement dans le système urogénital, mais également dans d'autres organes plus éloignés, l'hypothermie banale et les lésions du périnée et des reins.

Le travail assis et un mode de vie peu actif contribuent également au développement de la prostatite, car ils provoquent une stagnation de la sécrétion de la prostate dans la prostate, ainsi que du sang et de la lymphe dans les organes environnants.

L'inflammation de la prostate peut également résulter de maladies sexuellement transmissibles, d'une abstinence totale ou partielle du sexe ou, au contraire, d'une vie sexuelle excessivement active, ainsi que de rapports sexuels intermittents pratiqués périodiquement.

Affecter négativement l'état de tout le corps et de la prostate, en particulier l'intoxication par l'alcool, le tabac ou les drogues. Tout cela affaiblit la prostate et perturbe son bon fonctionnement. En conséquence, le système urinaire souffre d’abord, puis de tout le corps.

Selon la cause de la prostatite, les types suivants de cette maladie diffèrent:

  • bactérien - se développant sous l'influence de diverses bactéries, par exemple, chlamydia, staphylocoque, Escherichia coli, Trichomonas et autres;
  • Infectieux - provoqués par une infection de la prostate par des microbes ou des virus: herpès, grippe ou même varicelle;
  • hormonal - se manifeste par un dysfonctionnement du système hormonal;
  • champignons - sous l'influence de la reproduction dans la prostate de champignons du genre aspergillus ou candida;
  • stagnante - lorsque la cause réside dans la stagnation de la sécrétion de la prostate et du sang dans la région pelvienne, ce qui arrive souvent avec un style de vie sédentaire ou un excès de poids

Comment traiter la prostatite

L'inflammation de la prostate ne peut être diagnostiquée correctement que par un proctologue sur la base des plaintes des patients, de la palpation de la prostate et des études cliniques: analyse générale du sang et des urines, examen microscopique de l'éjaculant, frottis de l'urètre et analyse du niveau de glande prostatique spécifique (niveau PSA). Dans certains cas, il est également possible une cystoscopie.

Selon l’état du patient et la cause de la maladie, un traitement médical à domicile et une intervention chirurgicale peuvent être prescrits. Dans le premier cas, on prescrit au patient des antibiotiques d’un spectre adéquat, des antidouleurs et des anti-inflammatoires. En plus des procédures de bien-être, on peut montrer des massages, la réflexologie, un sommeil et un repos sains et un régime alimentaire.

Méthodes efficaces pour déterminer la prostatite chez l'homme

La prostatite est l'une des maladies les plus courantes chez les hommes en âge de procréer (20 à 50 ans) et constitue une pathologie inflammatoire de la prostate. La maladie peut être aiguë et chronique, bactérienne et non bactérienne (congestive). Il existe également une forme de prostatite inflammatoire asymptomatique, qui ne peut être déterminée qu’à la suite d’un diagnostic approfondi. Une prostatite chronique non bactérienne est diagnostiquée chez 90% des patients. Cet article explique comment identifier la prostatite chez l'homme par des signes caractéristiques et à l'aide d'examens spéciaux.

La maladie touche des hommes de différents âges et peut être aiguë ou chronique.

Pourquoi l'inflammation se produit?

La cause du développement de la prostatite chez l'homme peut être un facteur infectieux et / ou stagnant. Dans la plupart des cas, plusieurs causes négatives se produisent simultanément.

Facteurs infectieux

La cause la plus fréquente de ce type de prostatite chez l'homme est la pénétration des types de microorganismes suivants (ils peuvent être identifiés à l'aide de méthodes de diagnostic bactériologique):

  • bactéries (E. coli, staphylocoque, streptocoque, etc.);
  • les virus;
  • les champignons;
  • agents pathogènes des infections uro-génitales (ureaplasma, chlamydia, trichomonose, gonorrhée, etc.), ainsi que de toute maladie inflammatoire des reins et des voies urinaires (pyélonéphrite, urétrite, cystite);
  • la présence de foyers d'infection aiguë ou chronique (carie, amygdalite, pneumonie, cholécystite, colite, etc.).

Parfois, l'identification de processus infectieux chroniques permet de reconnaître les formes latentes de prostatite chez l'homme.

Stagnation

La violation de l'apport sanguin aux organes pelviens peut provoquer l'apparition d'une prostatite.

Divers facteurs peuvent entraîner une diminution de l'apport sanguin aux organes pelviens et, dans une large mesure, provoquer l'apparition de tous les types de prostatite. Parmi eux: intoxication chronique (dans la plupart des cas - alcool), hypothermie, lésion périnéale. Un grand nombre d'hommes atteints de prostatite peuvent déterminer la stagnation du petit bassin causée par l'hypodynamie, le travail sédentaire, la constipation chronique, l'absence ou l'irrégularité de la vie sexuelle, en utilisant la méthode des rapports sexuels interrompus, les varices du bassin.

En outre, la cause de l'apparition d'une inflammation de la prostate chez l'homme peut être:

  • la présence de constrictions et de calculs dans l'urètre, empêchant la miction;
  • manipulations endoéthrales utilisées pour déterminer divers types de pathologies des voies urinaires.

Manifestations typiques

Les formes aiguës et chroniques de la maladie se caractérisent par les symptômes suivants, aidant parfois l’homme à reconnaître de manière indépendante la prostatite. Cependant, seul un médecin peut diagnostiquer avec précision la pathologie.

Troubles de la miction

L'un des signes les plus courants de la prostatite est la violation du processus de miction. Le patient s'inquiète des pulsions fréquentes et fausses (surtout la nuit et pendant les heures de travail), de l'urine en difficulté et / ou intermittente (dans les cas graves - retard aigu), de l'écoulement de l'urètre, de la selle, du sentiment de vidange incomplète de la vessie, etc.

Troubles sexuels

Cette maladie peut conduire à une impuissance complète en cas de diagnostic et de traitement tardif.

Au cours de l'évolution de la maladie, il est possible d'identifier de tels dysfonctionnements de la fonction sexuelle, qui se développent et augmentent avec le temps:

  • éjaculation prématurée;
  • érections affaiblies, érections nocturnes prolongées;
  • effacement des sensations orgasmiques;
  • l'apparition de sang dans l'éjaculat;
  • certains hommes ont révélé une violation de la spermatogenèse.

Si le diagnostic et le traitement appropriés de la prostatite ne sont pas effectués à temps, alors même chez les hommes jeunes, cette maladie peut conduire à une impuissance complète.

Syndrome de douleur

Il est possible de déterminer la présence du processus inflammatoire par l'apparition de douleurs dans la région du sacrum, du périnée, du scrotum, du pénis et de l'articulation pubienne, qui sont gênantes pendant l'érection, l'éjaculation, la miction, la défécation ou pour aucune raison apparente.

Forme aiguë

Il convient de garder à l’esprit que les formes aiguës de la maladie, qui se transforment souvent en une évolution chronique, sont caractérisées par une douleur aiguë du périnée, des organes génitaux et de la région sacrale. Parmi les symptômes courants, une fièvre et des signes d'intoxication sont possibles: faiblesse, maux de tête, frissons. Dans l'urine, on peut déterminer les filaments mucopuruleux et les sédiments.

La présence de tels symptômes chez un homme aide à déterminer la prostatite. Cependant, des symptômes similaires peuvent également se produire avec un adénome de la prostate, des infections des voies urinaires et d'autres maladies, ce qui nécessite un examen approfondi et l'application de méthodes de diagnostic modernes. Seul un médecin et dans les conditions d'une institution médicale peut déterminer avec précision la forme clinique et la cause de la maladie, ainsi que pour prescrire un traitement adéquat.

Un urologue spécialisé, utilisant diverses méthodes de diagnostic, est en mesure de déterminer avec précision la maladie et de prescrire un traitement.

Méthodes de détermination de la maladie

Identifiez en temps voulu la prostatite et attribuez le traitement approprié à un urologue spécialisé et contribuez à diverses méthodes de diagnostic:

  • Consultation de l'urologue (andrologue), qui effectue une enquête auprès des patients, la collecte des plaintes, permettant de connaître les principaux symptômes de la maladie;
  • examen externe - permet au médecin de vérifier l'état des organes génitaux externes du patient (présence ou absence d'œdème, écoulement, éruption cutanée, etc.);
  • palpation de la prostate par voie rectale. À l'aide de cette manipulation de l'urologue, il est possible de déterminer les contours, les limites, la structure et la densité de l'organe. Également pendant le diagnostic, un échantillon de sécrétion de la prostate et d'urine est prélevé pour complément d'enquête.
  • méthodes de laboratoire pour l'examen: analyses d'urine et de sang, culture bactérienne d'urine séparée de la sécrétion de l'urètre et de la prostate, études sur l'éjaculation, diagnostic par PCR des cellules de la membrane muqueuse de l'urètre, culture en sang pour l'hémoculture, analyse PSA, etc.
  • le diagnostic par ultrasons est réalisé par la méthode transrectale (rectale) ou transabdominale (à travers la paroi abdominale antérieure) et aide à déterminer la taille et la forme, à évaluer la structure des tissus de la prostate, les vésicules séminales, la vessie (y compris la présence et la quantité d'urine résiduelle dans celle-ci) et les tissus environnants la fibre;
  • Urofluométrie - étude menée pour déterminer la nature et la gravité des troubles urinaires;
  • lorsque des études supplémentaires sont nécessaires, des méthodes de diagnostic telles que le scanner et / ou l'IRM des organes pelviens sont utilisées.

N'oubliez pas qu'un diagnostic précoce, précis et un traitement prescrit par un professionnel permettent à la majorité des patients d'éviter de telles complications graves de la prostatite, telles que: abcès de la prostate, impuissance, stérilité, etc.

Comment identifier la prostatite?

Tôt ou tard, chaque homme commence à montrer des problèmes de santé. La prostatite est une maladie assez courante. Comment identifier la prostatite? Cette question est souvent posée aux médecins. Après tout, la détection rapide de la maladie éliminera la prostatite très rapidement et facilement. Mais souvent, les symptômes d'inflammation de la prostate commencent à se manifester déjà sous une forme avancée. Il est à noter que l'inflammation de la prostate est typique des jeunes de tout âge. Et l'idée selon laquelle la prostatite n'apparaît qu'avec l'âge est fausse.

Qu'est-ce que la prostatite?

Afin d'identifier le problème en temps voulu, il est important de connaître les principales causes d'inflammation de la prostate. La prostatite peut être bactérienne, non bactérienne, aiguë, chronique, asymptomatique. Une diminution banale de l'immunité peut provoquer le développement d'une prostatite. Ce facteur est considéré comme la principale cause de toutes les maladies du corps et l’inflammation de la prostate ne fait pas exception. Le système immunitaire ne fait pas face aux microorganismes pathogènes, il les passe à l'intérieur du corps de l'homme. Toute infection provoque une inflammation.

Le stress, le surmenage, l’insomnie peuvent entraîner une diminution de l’immunité. Par conséquent, le groupe à risque comprend les hommes qui sont quotidiennement en état de stress, éprouvent un stress physique et mental excessif et ne respectent pas un régime alimentaire équilibré. La prostatite est souvent diagnostiquée chez les jeunes ayant un mode de vie sédentaire. Lorsque cela se produit, le sang stagne. En raison du manque de mobilité, le sang ne coule pas des organes pelviens. Ce phénomène provoque le développement de divers microorganismes pathogènes. De plus, ces micro-organismes pénètrent dans la prostate, provoquant une inflammation.

Une cause courante de prostatite peut être appelée toute maladie sexuellement transmissible:

Dans certains cas, même le simple muguet chez l'homme conduit à la prostatite. Cela se produit en l'absence de traitement approprié d'une infection fongique. Pour éviter le développement de la prostatite, les hommes doivent avoir des relations sexuelles régulières avec un partenaire sexuel régulier. La stase du sperme est extrêmement négative pour la prostate. Pendant la période de stagnation, le sperme meurt simplement sans quitter. Poursuivre le développement de la prostatite chronique. Cette forme d'inflammation est souvent diagnostiquée chez des hommes en prison, dans l'armée.

Comme la prostate est à proximité du rectum, la constipation est considérée comme une autre cause d'inflammation. La constipation à long terme perturbe le processus de la circulation sanguine générale et augmente la perméabilité des vaisseaux sanguins. Les toxines, les produits de carie des matières fécales commencent à pénétrer dans l'humeur générale et se propagent dans tout le corps. Cette condition provoquera un processus inflammatoire. Dans ce cas, la prostate peut être appelée l'organe le plus vulnérable, dans ce cas. De nombreuses maladies chroniques du corps masculin provoquent une prostatite - pyélonéphrite, sinusite, urétrite, cystite, amygdalite, caries.

Signes courants de prostatite

Comment identifier la prostatite? Certains signes sont caractéristiques de tout type et de toute forme de prostatite. Il est important de savoir que la maladie peut être asymptomatique pendant de nombreuses années et présenter des symptômes vifs dès le tout début du développement. Déterminer la prostatite peut être sur certains fondements communs. Sur eux, les hommes, plus souvent, ne font pas attention. Donc, tout d’abord, une diminution du niveau de la libido est déterminée.

Souvent, ce symptôme est associé à la fatigue, au stress. Avec une bonne santé, non seulement de la prostate, mais également de tout le corps, un homme devrait avoir des érections spontanées quotidiennes le matin (soir). En cas d'inflammation, il n'y aura pas d'érection le matin ou cela sera extrêmement rare. En outre, parmi les signes de prostatite peuvent être notés et la dureté insuffisante du pénis. Ce n'est pas suffisant pour un rapport sexuel complet.

Il est possible de déterminer l'inflammation de la prostate par le deuxième symptôme principal - une envie fréquente d'uriner la nuit. Normalement, l'envie d'aller aux toilettes ne devrait pas être. Chez les hommes en bonne santé, le système génito-urinaire ne fonctionne pas la nuit et ne le réveille pas. Par conséquent, cette fonctionnalité est considérée comme la principale. Bien entendu, cela ne s'applique pas aux jeunes qui ont bu une grande quantité de liquide avant de se coucher. Ce facteur s'explique par le fait qu'avec l'inflammation de la prostate, la taille augmente. À travers elle passe l'urètre, qui est comprimé.

Sur la base de ces signes fondamentaux, il convient de noter les symptômes secondaires suivants:

  • Miction perturbée. En pressant l'urètre, le flux d'urine n'a pas la même pression. L'urine coule à faible débit, voire tombe. Souvent, les hommes ressentent un sentiment de vidange incomplète de la vessie.
  • Syndrome de douleur Le stade toujours actif du développement de la prostatite s'accompagne de douleurs au niveau du périnée, des testicules, du scrotum et du bas du dos. Souvent, la douleur survient pendant la miction, l'éjaculation. Des brûlures douloureuses peuvent indiquer une urétroprostatite.
  • Changer le liquide séminal. Lorsque la prostatite est déterminée par le changement de consistance, de qualité et de couleur du sperme. Cela devient donc trop liquide et boueux. Et le résultat du sperme a révélé un grand nombre de spermatozoïdes morts immobiles.

Manifestations de prostatite chronique aiguë

L'inflammation aiguë est souvent chronique. Déterminer cette forme n'est pas difficile. Après tout, la prostatite chronique aiguë est accompagnée de symptômes vifs. Donc, à tous les signes précédents attachent et tels:

  • Douleurs articulaires;
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Perturbation de l'appétit et du sommeil;
  • La fièvre;
  • Maux de tête;
  • Transpiration excessive;
  • Maux de tête

La température corporelle peut atteindre 40 degrés Celsius. Le développement rapide de l'inflammation est toujours accompagné d'une forte fièvre. La prostatite chronique provoque des champignons, des infections, des virus, des bactéries qui ont pénétré dans le système urogénital. Les agents causatifs les plus courants de cette forme sont la chlamydia, le Staphylococcus aureus, le Pseudomonas aeruginosa, l’E. Coli et le mycoplasme.

Certains hommes affirment que Helicobacter peut causer une prostatite chronique. Il faut dissiper ce mythe. Helicobacter n'est pas capable de pénétrer dans l'urètre ou la prostate. Chaque organisme a une microflore pathogène. Lorsque les bactéries pénètrent dans le corps, leur action est bloquée par des fonctions de protection. Le mauvais état du système immunitaire permet aux micro-organismes de pénétrer profondément dans, de se développer activement et de se multiplier.

La prostatite chronique aiguë est dangereuse pour de telles complications: infertilité masculine, impuissance, inflammation des testicules, abcès de la prostate. Toute forme de prostatite provoque un adénome de la prostate - une tumeur bénigne. Si vous ne vous engagez pas dans le traitement de l'inflammation, l'adénome deviendra un carcinome - une tumeur maligne. Par conséquent, lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin urologue.

Comment identifier la prostatite bactérienne?

Pour la prostatite bactérienne caractéristique est la manifestation de tous les symptômes, avec des périodes de récession et d'exacerbation. Une prostatite bactérienne peut apparaître s’il ya une infection quelconque dans le corps de l’homme, une bactérie. Avec le développement actif de l'infection peut être marqué syndrome de la douleur pelvienne. La douleur dans le bassin augmente avec l'apparition de la miction, après l'éjaculation, la présence d'un effort physique.

La douleur peut être persistante et temporaire. Tous les symptômes nuisent considérablement à la qualité de vie d'un homme. Les manifestations de toute, y compris la prostatite bactérienne, affectent l'état de la psyché. Parallèlement à cela, la dysfonction érectile apparaît. Le traitement de la prostatite bactérienne est effectué uniquement avec une gamme complète de médicaments. Les médicaments, la physiothérapie, le massage de la prostate et la médecine traditionnelle aideront à faire face au problème et à éviter le développement d'une prostatite chronique.

La prostatite bactérienne peut provoquer de telles maladies simples:

Pour exclure la possibilité d'infection et de prostate, lors du traitement de ces maladies, l'homme doit consulter le médecin urologue. Seuls des antibiotiques puissants peuvent supprimer rapidement l’infection. Il est important de terminer le traitement au complet. Malheureusement, de nombreux hommes arrêtent de prendre des drogues dès que les symptômes disparaissent. Ceci est une cause fréquente de l'apparition progressive d'une inflammation chronique de la prostate.

Détermination de la prostatite non bactérienne

Cette forme de prostatite n’est presque toujours accompagnée que du syndrome de douleur pelvienne et de miction altérée. La prostatite non bactérienne est provoquée uniquement par des processus stagnants - stagnation du sperme et du sang. Les bactéries et les infections dans le corps d'un homme ne sont pas détectées. Une autre cause de prostatite non bactérienne est la carence en zinc. Le zinc est le matériau de construction du corps du jeune homme. Sur la base de cet oligo-élément, la testostérone est synthétisée, améliorant la qualité du système reproducteur, la puissance. Cette forme de prostatite est caractérisée par des douleurs constantes dans le bas-ventre, le périnée. Parfois, la douleur donne à l'anus lors d'une selle. Il convient de noter que la douleur persiste pendant une longue période - 3 à 4 mois ou plus. Pour exclure toute perturbation du fonctionnement de la prostate, il est conseillé de se faire examiner régulièrement par un spécialiste. Ce n'est qu'ainsi qu'un homme pourra avoir confiance en sa santé et en sa force.