Principal
Traitement

Cancer de la prostate: symptômes et signes de développement

Quelle est la prostate, sa fonction. Causes du cancer de la prostate et facteurs prédisposants.

Méthodes de prévention et de diagnostic précoce. Signes et symptômes du cancer de la prostate masculin. Réceptions et méthodes d'examen. Le pronostic de la maladie.

La prostate, ou prostate, est un organe glandulaire interne situé sous la vessie et recouvrant les voies urinaires.

À propos de la maladie

Le fer, faisant partie du système reproducteur, produit un secret qui assure la viabilité du sperme. Dans le volume total de liquide séminal, ce secret peut être d'environ 30%. L'importance de la prostate réside également dans la capacité à retenir l'urine à l'intérieur de la vessie.

Qu'est-ce que le cancer de la prostate: symptômes, pronostic? Le cancer de la prostate est considéré comme une maladie courante. Il s’agit d’une tumeur maligne qui s’est développée à l’intérieur des tissus glandulaires. Le cancer de la prostate peut produire des métastases, comme toute tumeur maligne.

Cancer de la prostate - symptômes, pronostic à vie: selon les statistiques médicales, la maladie touche plus de 12% des hommes de plus de cinquante ans. Le nombre de décès par cancer de la prostate dans le monde en termes de fréquence est la troisième place après les maladies cardiovasculaires et le cancer du poumon chez les hommes âgés.

Chaque année, plus de 400 000 cas de cancer de la prostate sont enregistrés dans le monde. Dans les statistiques de localisation, les signes d'oncologie de la prostate dans les pays européens se classaient au 2 e rang après le cancer du poumon. En Russie, l'incidence atteint jusqu'à 6% et constitue l'un des cas de cancer les plus fréquemment signalés.

On sait que les résidents d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Afrique sont moins susceptibles de souffrir de ce type de cancer que les résidents d’Amérique du Nord et d’Europe.

Causes de développement

La médecine ne dispose pas de données précises sur les causes de la maladie. Il a été établi que le responsable de l'apparition d'une tumeur maligne est la modification de l'ADN des cellules de la glande, dont la cause n'a pas été établie.

On sait que plus l'homme est âgé, plus la probabilité d'apparition de la maladie est élevée.

Conformément aux conclusions des statistiques médicales, le facteur héréditaire joue un rôle important.

La présence de cancer de la prostate chez les proches parents augmente le risque de maladie de 2 fois ou plus

Des recherches ont montré que la maladie est associée à un excès de testostérone, une hormone sexuelle masculine.

La probabilité de maladie et l’agressivité d’une tumeur dépendent directement du niveau de testostérone dans le sang d’un homme.

La médecine officielle suggère les facteurs de risque suivants pour l'apparition de la maladie:

  • consommation excessive de graisse animale, manque de fibres dans le régime alimentaire;
  • plus de 50 ans;
  • cas de cancer de la prostate chez des parents directs;
  • adénome de la prostate;
  • mauvaise situation environnementale;
  • facteurs de production nocifs (travaux d'impression, de soudage).

Le risque de maladie augmente pour les amateurs d'aliments gras, de viande "rouge" - bœuf, porc, agneau, dans le contexte d'une consommation réduite de fibres.

Pour réduire le risque de maladie, vous pouvez utiliser plusieurs règles:

  1. Inclusion dans le régime d'une quantité suffisante de fibres végétales.
  2. Mode de vie actif, sport.
  3. Maintenir un poids normal.
  4. Consommation modérée de graisses animales, viande "rouge".

Comment reconnaître la maladie?

Les premiers signes de cancer de la prostate ne sont pas ressentis, il n'y a pas de malaise jusqu'à ce que la tumeur maligne commence à se développer. Pour cette raison, il est recommandé aux hommes de plus de 40 ans de se soumettre à des examens de routine réguliers pour détecter une pathologie de la prostate.

Cancer de la prostate: symptômes, signes

Comment le cancer de la prostate se manifeste-t-il chez l'homme?

Les premiers symptômes du cancer de la prostate chez l'homme:

  • sensation de brûlure en urinant;
  • l'envie de ré-uriner dans les 30 à 60 minutes qui suivent la précédente;
  • sensation de vidange incomplète après la miction;
  • réduction de la pression et des jets intermittents pendant la miction;
  • temps réduit entre les visites aux toilettes, surtout la nuit.

La présence de plusieurs ou de l’un des symptômes énumérés suffit à consulter un spécialiste - urologue ou oncologue.

Les premiers symptômes du cancer de la prostate chez l'homme:

  • manque d'érection;
  • l'impuissance;
  • réduction du sperme lors de l'éjaculation.

De tels symptômes de l'oncologie de la prostate se retrouvent souvent chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Identique au cancer, il existe des symptômes de l'adénome de la prostate, une tumeur bénigne. Par conséquent, il devrait être examiné d'urgence dans un établissement médical pour un diagnostic précis.

Dans les derniers stades du cancer de la prostate, on peut observer:

  • sang dans le sperme ou l'urine;
  • dans le cancer de la prostate, douleur au périnée.

Dans les cas avancés de métastases, les premiers symptômes et signes du cancer de la prostate chez l'homme:

  • douleur dans la colonne vertébrale, les hanches ou la poitrine;
  • la rétention urinaire peut se développer en raison de la croissance de la tumeur.

L'intoxication par le cancer est caractéristique aux derniers stades de la maladie, ce qui se manifeste par:

  • une forte diminution du poids corporel;
  • la faiblesse;
  • fatigue rapide.

Dans le même temps, la peau du patient acquiert une teinte pâle-terreuse caractéristique.

En savoir plus sur les stades du cancer de la prostate ici.

Symptômes du cancer de la prostate - photo:

Diagnostics

Tant que la maladie a une localisation limitée et que la période de métastase n'est pas venue, les symptômes peuvent être absents. Il est donc important de passer un test de détection de PSA ou d'un antigène spécifique de la prostate, qui est produit par une glande saine et se trouve dans le sang.

Une augmentation de ce facteur dans le sérum, ainsi qu'une modification du rapport entre la forme libre et la forme liée de l'antigène, est un facteur probabiliste indiquant la présence d'un néoplasme malin. Plus le PSA est élevé, plus le risque de cancer est élevé.

Lors de l'examen d'un patient pour le cancer de la prostate, une série de tests et d'études est réalisée:

  1. Numération sanguine avancée, qui comprend la définition du PSA et des marqueurs tumoraux.
  2. Tests d'urine - généraux, biochimiques, ainsi que l'ensemencement.
  3. Échographie de la région urogénitale, IRM de la prostate.
  4. Études du système osseux utilisant la tomodensitométrie pour détecter les métastases.
  5. Examen consultatif par un oncologue.
  6. Palpation, palpation de la glande.
  7. Biopsie tissulaire de la prostate.

Chances de guérison et de thérapies

Selon les statistiques médicales, plus de 80% des patients après le diagnostic ont réussi à vaincre la maladie. Souvent, les symptômes évidents de la maladie se manifestent à un stade avancé, lorsque la maladie est négligée et que les chances de guérison rapide diminuent rapidement.

Le principal facteur favorable est le diagnostic opportun, ainsi que l’utilisation de méthodes de traitement avancées.

Si le diagnostic est confirmé, le traitement doit commencer immédiatement. Si la tumeur a une localisation claire, une ablation endoscopique ou chirurgicale de la prostate est indiquée. Une méthode efficace est la radiothérapie utilisant un équipement médical avancé.

Les patients après une intervention chirurgicale ou une radiothérapie se voient prescrire un traitement antitumoral à long terme visant à bloquer la testostérone. La chimiothérapie est également utilisée.

Tumeur de la prostate chez l'homme

L'augmentation de l'espérance de vie d'une personne pose de nouveaux problèmes de santé pour la préservation de la santé des personnes âgées. L'une des tâches est le traitement de l'adénome de la prostate chez les hommes, dont les symptômes commencent à apparaître à l'âge de 50 ans et qui touchent jusqu'à 80% de la population masculine.

La maladie ne fait pas autant de pitié pour les individus riches et les personnes à faible revenu, ne dépend pas de la race et du territoire de résidence.

Qu'est-ce que l'adénome?

La structure anatomique de la prostate (prostate) la relie aux organes urinaires, à savoir le canal urétral et la vessie. Il se trouve sous le col de la vessie et renferme l'urètre rond à l'arrière. La forme ressemble à une noix.

Dans le tissu, il y a des segments glandulaires et la partie stromale (base). La tâche principale des cellules glandulaires est de produire un secret qui fait partie du sperme, dans lequel les spermatozoïdes «vivent» longtemps. À la taille normale, la prostate n'interfère pas avec le flux d'urine de la vessie. Le processus de la miction chez un homme en bonne santé est gratuit.

Mais lors de l'hyperplasie (croissance) du tissu, il se produit une compression et une contraction du canal urétral. Il y a un changement de courbure, l'allongement de l'urètre prostatique. La lumière de l'urètre dont le diamètre est réduit ressemble à une ouverture en forme de fente. Le degré d'effondrement dépend de la croissance de la tumeur.

Les nœuds sont formés à partir de cellules glandulaires et stromales. La croissance contrairement au cancer est bénigne. L'adénome de la prostate ne libère pas de substances toxiques dans le sang, ne germe pas dans les organes pelviens adjacents.

Certains auteurs prêtent attention aux études modernes, qui ont montré que le rôle principal dans la compression de l'urètre des excroissances, non de la prostate, mais des petites glandes sous-muqueuses du col de la vessie. Ils forment trois centres de croissance possibles:

  • latéral (2), appelé périurétral;
  • postérieur (1), péricerviculaire.

La maladie est accompagnée de symptômes de troubles urinaires dus à une obstruction mécanique. Cela crée des conditions dangereuses pour les organes sus-jacents des voies urinaires (vessie et reins). La stase urinaire provoque le développement d'une inflammation locale, elle se propage rapidement au tissu rénal, à la prostate elle-même.

Le principal muscle actif, l'expulsion de l'urine de la vessie (détrusor), est d'abord hypertrophié, car il doit constamment se fatiguer pour «pousser» le flux d'urine dans l'étroit canal. Ce processus provoque une irritation des terminaisons nerveuses (récepteurs α). Ils sont particulièrement nombreux dans le col de la vessie et dans l'urètre. Cela fonctionne le mécanisme de reflux (inverse) jetant l'urine dans le pelvis rénal. Et le détrusor s'affaiblit progressivement avec les muscles du plancher pelvien. S'adapter seuls à uriner n'est plus possible.

Types de croissance adénomateuse

Sous la forme de médecins distinguent:

  • globulaire;
  • en forme de poire;
  • tumeur cylindrique.

Il peut être constitué de plusieurs nœuds de types différents. Lorsqu'une tumeur bénigne est retirée, des nœuds pesant entre 5 g et 200 ou plus sont détectés.

Selon la structure et la localisation, il existe 3 types d'adénomes:

  • avec pénétration dans la vessie, déformation du sphincter du col utérin et perturbation;
  • avec la croissance dans la direction du rectum - le processus de la miction ne subit pas de changements importants, mais la partie postérieure de l'urètre est incapable de se contracter; une partie de l'urine reste donc dans la vessie;
  • la compaction se propage uniformément dans la glande, il n'y a pas d'augmentation prononcée, l'aspect le plus favorable, puisque le processus de miction ne souffre pas, il n'y a pas d'urine résiduelle dans la vessie.

Selon d'autres auteurs, les tumeurs s'appellent:

  • lors de la propagation au rectum - sous-pubère;
  • pendant la germination dans la vessie - intravésical;
  • si le mur de la vessie est situé sous le triangle anatomique, il est rétrotrigonal.

Selon le schéma histologique, en fonction de la composition prédominante des cellules, on distingue les adénomes:

  • ferreux;
  • myomateux;
  • fibreux;
  • mixte

Pourquoi l'adénome se développe-t-il?

Les causes de l'adénome de la prostate sont bien étudiées. L'explication la plus complète donne la théorie hormonale. Les hormones sexuelles mâles (androgènes) sont constamment présentes dans le corps de l'homme, mais également les femelles (œstrogènes). La santé est assurée par l'équilibre de leurs taux sanguins.

La restructuration hormonale commence chez les hommes après 45 ans et se poursuit jusqu'à un âge très avancé. Cela augmente la proportion d'œstrogènes. Dans l'adénome de la prostate, la testostérone de la prostate est transformée en dihydrotestostérone avec la participation de l'enzyme 5α-réductase. Les complexes protéiques de cette substance sont des activateurs de la prolifération des cellules de la prostate. Le processus s'appelle "hyperplasie bénigne".

Parmi les causes immédiates doivent être distingués les facteurs qui contribuent à la survenue d'un adénome de la prostate. Ce sont des faiblesses masculines communes telles que:

  • surpoids;
  • réticence à bouger, à marcher (hypodynamie);
  • fumer;
  • mauvaise nutrition avec une passion pour les aliments épicés et gras;
  • abus d'alcool.

La prédisposition héréditaire joue également un rôle. La combinaison de ces facteurs avec l'âge avancé, l'hypertension artérielle et d'autres changements augmente l'accumulation de dihydrotestostérone.

Il n'y avait pas de différence significative dans la propension à développer une hyperplasie prostatique chez les hommes:

  • avec différentes activités et orientations sexuelles;
  • maladies sexuellement transmissibles antérieures.

Symptomatologie

L'adénome de la prostate chez l'homme peut être presque asymptomatique. L'hyperplasie est détectée lors d'un examen de routine effectué dans un cabinet pré-médical. Mais la croissance de la glande ne gêne pas le patient. Les urologues associent la manifestation des symptômes aux caractéristiques individuelles et à la direction de la croissance tumorale. Chez les hommes présentant une hypertrophie de la prostate vers le rectum, les signes de la maladie n'apparaissent pas plus longtemps.

La gravité des symptômes dépend du traitement de la maladie. Il est habituel de distinguer 2 groupes de symptômes liés par l’évolution clinique:

  • indicateur de difficulté à vider la vessie;
  • violer la fonction de l'accumulation et le stockage de l'urine.

Les patients doivent être conscients qu’il n’ya pas de symptômes spécifiques propres à l’adénome de la prostate. Ils peuvent accompagner divers processus urologiques, sans exclure une lésion cancéreuse. Par conséquent, un examen complet est nécessaire pour le diagnostic et le choix du traitement.

Quels problèmes urinaires les patients rencontrent-ils?

Une miction altérée se manifeste par les symptômes suivants:

  • sensation de vidange constante et incomplète après le passage aux toilettes;
  • mictions fréquentes;
  • augmentation de l'envie nocturne;
  • la nécessité de forcer au début et à la fin de l'acte d'excrétion de l'urine;
  • cours d'eau intermittent ou léthargique;
  • l'apparition de douleur sous forme de douleur à chaque miction;
  • urine lente goutte à goutte.

Chez la plupart des patients, des symptômes similaires apparaissent au début de la maladie et durent jusqu'à 10 ans. La vessie a une adaptabilité compensatoire suffisante en raison de la force du détrusor et "expulse" toute l'urine accumulée. Manifestations stagnantes encore.

Après un certain temps, l'hypertrophie musculaire est remplacée par une atonie et un amincissement de la paroi de la vessie, ce qui provoque une accumulation d'urine résiduelle. Les hommes remarquent que le courant d'urine arqué habituel tourne dans une direction abrupte, devient lent, excrété périodiquement en gouttes, malgré les fortes tensions. La stagnation contribue à l'inflammation.

  • douleur en urinant;
  • sang dans l'urine, décoloration;
  • Une douleur au dos unilatérale peut indiquer l’ajout d’une pyélonéphrite.

Comment se manifestent les signes d'une collecte et d'un stockage altérés de l'urine?

La vessie remplit la fonction d’accumulation et de rétention d’urine avant la miction. Si son tonus est perdu, les fibres musculaires s’atrophient, le corps n’est plus en mesure de servir de dispositif de stockage. La bulle est tendue.

Ceci est indiqué par les symptômes:

  • l'homme découvre l'incontinence urinaire la nuit et le jour;
  • l'envie d'uriner est irrésistible (impératif), peut survenir dans n'importe quel contexte, n'est pas régulée par la volonté de la personne;
  • le patient veut constamment uriner;
  • l'urine est déversée par petites portions, ce qui n'apporte pas de soulagement;
  • il y a des périodes de rétention urinaire.

Le type de miction est appelé paradoxal, car sur le fond de l'incontinence apparaissent des attaques de rétention urinaire. Ces symptômes irritent l'homme, causent de l'anxiété, rendent le patient nerveux, souffrent d'insomnie, ont des maux de tête. Maladies chroniques exacerbées d'autres organes.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la manifestation des symptômes de l'adénome de la prostate dans cet article.

Classement par stades de développement

La division de la maladie en étapes dépend de la taille de la glande et des dommages subis par le corps du patient.

L'étape de compensation (latente ou cachée) - la croissance de la tumeur est jusqu'à présent insignifiante et les muscles de la vessie et du plancher pelvien ont une force suffisante pour pousser l'urine à travers le canal urétral rétréci. La durée des manifestations cliniques varie individuellement de deux à douze ans. Cela dépend des propriétés générales du corps d'un homme, du développement des muscles. Avec la faiblesse de l'appareil compensatoire, la période est réduite, une croissance progressive de la tumeur est observée.

Stade de sous-compensation - est déterminé par les signes d'accumulation d'urine résiduelle dans la vessie, de réduction de la fonction de la vessie.

L'étape de la décompensation est l'élimination complète de la vessie atrophiée du processus de miction, le volume résiduel d'urine atteint 2 litres, l'injection de portions infectées dans le bassin du rein et les dommages aux reins jusqu'à l'apparition d'une insuffisance chronique.

Comment les boissons alcoolisées affectent-elles les manifestations de l'adénome?

Aux stades 1 et 2 de la maladie, les patients signalent une augmentation des symptômes après des situations stressantes, une hypothermie générale et même une petite dose d'alcool. La miction est retardée, cela devient douloureux. Il y a des douleurs constantes au niveau du pubis, qui irradient parfois vers le bas du dos.

Dans la production de boissons alcoolisées, en plus de l'alcool éthylique, sont utilisés:

  • extraits de plantes puissants;
  • arômes et arômes;
  • couleurs artificielles;
  • substances azotées (dans la bière);
  • acides organiques;
  • tanin;
  • tanins;
  • autres types d'alcools.

L'alcool agit par des troubles hormonaux, il bloque la synthèse des androgènes et contribue à l'accumulation d'œstrogènes.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

L'hyperplasie bénigne de la glande ne représente pas un danger pour la vie du patient, mais le manque de traitement en temps voulu, la croissance progressive de la tumeur entraînent des effets négatifs sur l'adénome de la prostate et sur une évolution complexe.

Le plus souvent, ils contribuent au développement de:

  • infections dans les voies urinaires;
  • formation de pierre;
  • rétention urinaire aiguë;
  • hydronéphrose.

Cette pathologie provoque un dysfonctionnement plus grave du système urinaire et des reins.

Diagnostic de la taille de la prostate

Les hommes ont besoin de savoir quels médecins spécialisés sont impliqués dans la détection de la maladie et son traitement ultérieur. Le diagnostic de l'hyperplasie prostatique impliquait des urologues. À l’hospitalisation, avec des symptômes aigus à l’hôpital, où il n’ya pas de département spécialisé, l’accueil est un chirurgien de garde.

Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire d'établir le degré d'élargissement de la prostate. Pour ce faire, utilisez les méthodes suivantes:

  1. La recherche des doigts dans le rectum - la palpation est effectuée avec deux doigts du côté du rectum et l’autre main en appuyant dans la région sus-pubienne. Chez les hommes de poids normal, l'urologue peut déterminer la taille et la consistance de la glande, sonder les nœuds. Pour des patients complets et une presse hautement développée, cette tactique n'est pas appropriée. Par conséquent, vous pouvez utiliser une technique différente.
  2. Un cathéter est inséré dans le canal urétral jusqu'à l'apparition de gouttes d'urine. Ensuite, tirez doucement dessus, en remarquant la suspension de la miction (signe de contact avec la prostate). En même temps, les doigts dans le rectum déterminent le début du cathéter. Une fois l'extraction terminée, calculez la taille longitudinale de la prostate en utilisant la différence entre les segments observés. Maintenant, peu d'urologues possèdent cette méthode.

Adénome de la prostate 1 degré est confirmé:

  • augmentation modérée de la taille;
  • la possibilité qu'un doigt contourne l'organe le long de toute la frontière (une augmentation significative de la limite supérieure ne peut pas être établie);
  • la présence d'une petite saillie dans la lumière du rectum;
  • détermination de la rainure longitudinale entre les lobes.

L'échographie transrectale (TRUS - selon la terminologie médicale) permet de déterminer plus précisément la taille. Un analyseur à ultrasons est inséré dans le rectum du patient sous la forme d'un mince tube. Il détermine le volume de la prostate.

20-30 ml sont considérés comme normaux, plus précisément, ils sont calculés à l'aide d'une formule spéciale tenant compte de l'âge du patient. En conséquence, les paramètres corrects pour la longueur, l'épaisseur et la largeur sont:

Dans l'adénome, la forme et l'emplacement des nœuds doivent être pris en compte.

Comment l'hyperplasie prostatique est-elle confirmée?

Pour établir le lien entre une prostate hypertrophiée et une croissance adénomateuse, des recherches supplémentaires sont utilisées. La débitmétrie urinaire est une technique qui vous permet d'identifier les troubles de la miction à l'aide de paramètres tels que:

  • le temps nécessaire pour démarrer le processus;
  • débit d'urine;
  • durée d'élimination;
  • volume d'urine libéré et résidu.

De cette façon, les fonctions de la vessie sont contrôlées. Les analyses d'urine sont vérifiées pour détecter les signes d'inflammation (leucocytes, bactéries) et la tendance à la formation de calculs (sels dans les sédiments, microhématurie).

Pour exclure le lien entre une hypertrophie de la prostate et un cancer, un test sanguin est effectué sur un antigène spécifique (antigène spécifique de la prostate, PSA). La réaction est proposée dans le but de détecter rapidement tous les hommes de plus de 50 ans. Pour un résultat suspect, une biopsie des cellules de la prostate est effectuée.

Cystoscopie - examen de l'intérieur de la vessie, aide à identifier les calculs, l'inflammation, la germination de l'adénome.

Traitement des manifestations initiales

Le traitement de l'adénome de la prostate de petite taille et sans aucun symptôme chez l'homme n'est pas nécessaire. Dans de tels cas, les urologues ont recours à un suivi et à une surveillance annuelle. Cependant, le patient doit suivre les instructions du médecin sur le mode et la nutrition.

  • surveillez votre poids avec l'excédent - faites de l'activité physique et limitez les aliments riches en calories;
  • dans les aliments, évitez de trop manger des aliments tranchants, frits, fumés et salés qui irritent les voies urinaires;
  • l'usage de l'alcool, du thé fort et du café est strictement interdit;
  • manger plus de produits laitiers, de céréales, de légumes et de fruits;
  • viande seulement bouillie.

La mise en œuvre des recommandations "traite" l'hyperplasie, permet pendant une longue période de retarder la croissance de la tumeur et les symptômes de la déficience urinaire. À ce stade, beaucoup d'hommes appliquent des recettes folkloriques. Les médecins en la matière s'abstiennent de toute recommandation, aucune recherche ni donnée fiable sur le sujet n'ayant été menée.

Utilisation de médicaments

Un traitement médicamenteux ou conservateur est indiqué en l'absence de possibilité d'ablation chirurgicale de l'adénome ou en cas de refus catégorique du patient. Les médicaments vous permettent de soulager temporairement les symptômes de la miction, mais ne produisent pas d'effet durable.

Utilisé des drogues en deux groupes. Les block-bloqueurs - soulagent le spasme des fibres musculaires de la partie initiale de l'urètre, facilitent l'excrétion de l'urine. Groupe de médicaments:

Inhibiteurs de la 5-α réductase - bloquent l'enzyme qui favorise l'accumulation de dihydrotestostérone. Traiter les préparations:

  • Le finastéride (analogues de Zerlon, Alfinale, Prosterid, Proscar);
  • Dutasterid (Avodart analogique).

Licoprofit - le remède à base de plantes comprend:

  • lycopène caroténoïde;
  • vitamines utiles;
  • oligo-éléments.

Le médicament est capable de s'accumuler dans les tissus de la prostate, de réduire l'inflammation, de protéger les cellules des glandes et de contrôler leur croissance.

Sur les principes de traitement de l'adénome de la prostate, lisez cet article.

Options de traitement chirurgical

Un traitement chirurgical est nécessaire pour la progression rapide de la croissance de l'adénome avec compression du tractus excréteur et signes de rétention urinaire. Et aussi si le patient est au stade de complications de la maladie et s'il existe une menace sérieuse pour l'activité de l'appareil rénal.

  • la taille de l'adénome;
  • l'âge du patient;
  • état général.

Les techniques mini-invasives sans incision de la peau peuvent être utilisées avec des écoulements simples, de petites tailles. Ils sont:

  • en exposition à un laser connecté à la prostate par l'urètre;
  • thérapie par micro-ondes;
  • ablation par ondes radio qui détruit les cellules tumorales;
  • utilisant l'appareil avec des vibrations ultrasonores à haute fréquence.

L'opération la plus courante est la résection transurétrale de la prostate (TUR). Il est pratiqué sous anesthésie générale dans le canal urétral. La complication peut être:

  • rétrécissement cicatriciel;
  • lésion du sphincter cervical;
  • incontinence urinaire.

L’opération de prostatectomie (adénomectomie) est réalisée sous anesthésie par incision de la peau et de la paroi abdominale. Il est indiqué pour les gros adénomes et la présence de calculs dans la vessie. Élimine tout excès de tissu nécessaire pour éliminer l'obstruction mécanique du flux d'urine. Les patients sont hospitalisés pendant 7 à 10 jours.

Qu'est-ce que l'adénome sur la théorie du vieillissement? Ceci est une manifestation de la ménopause chez les hommes, le désir des organes génitaux de compenser la cessation imminente de l'activité. Aidez à réduire le risque d'évolution grave:

  • activité physique à tout âge, exercices pour les muscles du bassin;
  • la transition des hommes vers les aliments, principalement les céréales, le fromage cottage, les légumes et la viande de poulet;
  • cessation de la consommation d'alcool, y compris la bière et le tabagisme.

La vieillesse peut être plus fiable et en meilleure santé. Cela dépend de la mise en œuvre des recommandations des médecins en âge de travailler.

Une menace pour le corps ou le danger d'un adénome de la prostate chez l'homme?

Selon les statistiques, l'adénome de la prostate est la maladie la plus connue et la plus répandue. À cet égard, certains hommes n'attachent pas une grande importance à cette maladie, identifiée à ses débuts. De telles décisions sont très dangereuses, car si vous ne faites rien, les conséquences sont inévitables.

Vous devriez savoir que ce n'est pas un processus inflammatoire de la prostate, c'est sa tumeur bénigne. Voyons pourquoi il est impossible d'ignorer le développement de cette pathologie.

Tous les stades de l'adénome de la prostate

Les médecins ont identifié trois phases principales de la maladie. Le stade initial de l'adénome de la prostate est caractérisé par exactement 1 degré de pathologie. Elle a ces symptômes:

  • Mictions fréquentes,
  • Mauvais flux d'urine
  • Nocturie,
  • Vidange partielle de la vessie.

Au premier stade, l'homme ne ressent presque pas de changements importants dans son corps. Les scientifiques ont confirmé que ce stade de la maladie peut survenir pendant environ dix ans sans détériorer la santé du patient. S'il est temps de commencer le traitement, l'adénome n'ira pas au deuxième stade et disparaîtra rapidement du corps.

Le deuxième degré d'adénome présente les symptômes suivants:

  1. Accumulation d'urine dans la vessie,
  2. Rétention urinaire
  3. Miction intermittente,
  4. Douleur en urinant,
  5. Incontinence urinaire.

En raison du fait que le travail du détruseur est altéré, l'homme se rend souvent aux toilettes, mais n'est pas totalement en mesure de vider la vessie. L'urine devient plus visqueuse à cause de ce que ça fait mal à un homme de la répandre.

À ce stade, les médecins installent un cathéter dans le canal urogénital, qui élimine l’urine restante. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

3 degrés sont caractérisés par de telles manifestations:

  1. Léthargie et fatigue
  2. Constipation
  3. Déshydratation,
  4. Vomissements ou nausées.

Il s'agit de l'étape la plus dangereuse à laquelle rien ne puisse déjà contribuer à éliminer l'urine restante avant l'insuffisance rénale. La taille de la vessie augmente.

En raison du fait que les muscles cessent de diminuer, l'urine est arbitraire. Alors seule la chirurgie peut aider.

  • Symptômes d'adénome;
  • Causes d'occurrence.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse?

Bien entendu, l’adénome n’est pas une maladie mortelle, mais il altère considérablement la condition physique d’une personne. Il est important de savoir à quel point cette pathologie est dangereuse. La première chose que cela affecte est l'urètre. Adenoma serre le passage, à cause de quoi un simple voyage aux toilettes devient la chose principale.

Avec le développement actif de cette maladie, une incontinence urinaire peut apparaître et il y aura alors plus de problèmes. La stase urinaire provoque le développement de l'infection et, par conséquent, il y a une forte probabilité qu'il y ait des processus inflammatoires, et par conséquent des maladies supplémentaires telles que:

De plus, l'homme développe une insuffisance rénale chronique. Toutes les autres maladies compliquent la pathologie sous-jacente et nécessitent une intervention chirurgicale.

Comme vous pouvez le constater, les prévisions ne sont pas rassurantes. Par conséquent, vous devez éviter que l'adénome de la prostate persiste longtemps dans votre corps.

Quelles pourraient être les conséquences?

Étant donné le degré d'adénome et la santé humaine, les conséquences peuvent être très différentes. Par exemple, la qualité de la vie sexuelle en souffrira. L'éjaculation peut causer une douleur intense et un inconfort terrible. De plus, avec le temps, l'homme perd sa puissance.

De tels problèmes contribuent à la dépression et constituent un état mental perturbé. Un homme devient incertain de lui-même. La perte de la fonction sexuelle conduit à la panique et à la confusion.

Vous aurez également d'autres maladies chroniques. Par exemple, la formation de calculs rénaux tourmente le patient et nécessite une intervention chirurgicale. Si vous ne voulez pas attraper tout un tas de maladies, traitez un adénome de la prostate à temps.

Comment déterminer la maladie?

Bien que le degré initial d'adénome puisse prendre plusieurs années, on peut toujours le voir. La première chose que vous devez apprendre à faire est de consulter régulièrement un urologue et de vous soumettre à un examen. Vos tests, peuvent montrer la présence de gonflés, à sa création. Vous trouverez ici les informations sur le diagnostic et les tests nécessaires.

La seconde consiste à surveiller l'état de votre organe sexuel et le processus de miction. Le moindre changement devrait vous inciter à consulter un médecin.

N'oubliez pas qu'un traitement approprié, en temps opportun, vous évitera les terribles conséquences et les coûts supplémentaires.

Les statistiques sont impitoyables et, selon ses données, 50 ans plus tard, un pourcentage considérable de la population masculine de la planète souffrait de l'une ou l'autre maladie de la prostate. Une hypertrophie de la prostate interrompt la fluidité de la vie d’un homme et affecte sa qualité. Certains processus pathologiques sont assez courants, d'autres peuvent être déconcertants et les urologues qui en ont vu beaucoup dans leur pratique, mais dans tous les cas, avant de commencer le traitement de la prostate, le diagnostic correct doit être établi. Et puis choisissez la méthode et le lieu de traitement. Il peut s'agir des méthodes de la médecine traditionnelle, des recettes folkloriques et du traitement en Allemagne, mais dans tous les cas, le médecin doit donner son feu vert. Arrêtons-nous sur les pathologies les plus courantes: prostatite, kyste, calculs, tumeur (hyperplasie et cancer de la prostate) et examinons les méthodes de traitement.

Diagnostics

Pour poser un diagnostic correct à un homme, aider les médecins à développer de nombreuses manières différentes. En découvrant l'état de la prostate, ils appliquent non seulement des méthodes manuelles, mais également des méthodes instrumentales. Tout cela peut être fait à la clinique ou sur votre lieu de résidence, ou à l'étranger, en particulier, en Allemagne.

Afin de diagnostiquer en utilisant les techniques suivantes:

  1. Manuel - examen rectal numérique.
  2. Analyse de la sécrétion de la prostate.
  3. Test sanguin général.
  4. Analyse d'urine
  5. Diagnostic PCR.
  6. PSA.
  7. Échographie ou TRUS prostate.
  8. IRM
  9. CT
  10. Biopsie.

Toutes les méthodes ci-dessus vous permettent de diagnostiquer rapidement une maladie de la prostate. Et seulement après ce traitement est prescrit. Et le type de méthode qui convient le mieux à un homme est déterminé uniquement par un médecin, quel que soit le lieu de traitement de la prostate - à la maison, en Allemagne, en Israël ou à l'hôpital de son district. Seul un médecin peut dire ce dont le patient a besoin: prendre des pilules, administrer des injections, traiter au laser, compléter le traitement par des remèdes traditionnels, utiliser diverses recettes populaires et éventuellement décider d'une opération.

Inflammation de la prostate

Parmi toutes les maladies de la prostate chez les hommes, le palmier est fermement tenu par la prostatite. De nombreux facteurs contribuent au développement de cette pathologie. Les principales causes de prostatite sont considérées:

  • Blessures;
  • L'hypothermie;
  • Immunité réduite;
  • Congestion dans la région pelvienne;
  • Troubles hormonaux;
  • Infections et MST.

Symptomatologie

Le plus souvent, dans l'inflammation de la prostate, les hommes se plaignent d'une augmentation de la température corporelle, en particulier dans la région périnéale, de douleurs dans la région lombaire, de l'aine et du bas-ventre. Le patient s'inquiète du trouble de la fonction urinaire: rapidité, coupure, sensation de brûlure, envie fréquente de nuit. Il y a des signes d'intoxication. Dans l'inflammation aiguë, les symptômes sont prononcés, tandis que les symptômes de l'inflammation sont lissés.

Événements médicaux

Une fois que toutes les études nécessaires ont été effectuées, un traitement est prescrit. Et comme la maladie a de nombreux types différents, le traitement spécifique sera considéré séparément pour chaque cas. En cas de refus de traitement, l'homme développe des complications: kyste, calcul, tumeur et autres conséquences désagréables. Les méthodes de traitement peuvent être les suivantes:

  1. L'usage de drogues Le premier traitement de la prostate affecté par des processus inflammatoires, commence les médicaments antibactériens. Ces médicaments sont sélectionnés individuellement et vous permettent de lutter efficacement contre l'agent pathogène. Les immunomodulateurs, les anti-inflammatoires et les vitamines ne sont pas ignorés.
  2. La guérison de la prostate atteinte de prostatite au stade chronique est réalisée avec succès à l'aide de diverses procédures physiothérapeutiques. L'inflammation est traitée avec un laser, un champ magnétique, des ultrasons, une réflexothérapie est utilisée, mais toutes ces procédures ne sont utilisées qu'après l'arrêt de la phase aiguë de la maladie.
  3. Il est important pour une récupération rapide et le maintien d'un mode de vie sain, l'utilisation de gymnastique spéciale et de massages.
  4. Peut-être dans ce cas, le traitement des herbes de la prostate. La médecine alternative propose une variété de recettes populaires. En premier lieu en termes d'efficacité, les graines de citrouille. Pas inférieur à eux et au persil, noisetier, tremble et beaucoup d'autres herbes. Mais avant de faire l'expérience du traitement des remèdes populaires, vous devez consulter un spécialiste.
  5. Un domaine distinct consiste à répartir et à traiter la prostate chez les hommes à l'aide de produits apicoles. Les recettes de traitement à la propolis sont répandues et combinent souvent des traitements à base de plantes avec du miel. De nombreux experts en médecine traditionnelle affirment que l’effet sur la prostatite par les abeilles subtil donne un effet saisissant. Mais quelle que soit la méthode que vous préférez, le médecin doit l’approuver.
  6. Des spécialistes allemands ont obtenu de grands succès dans le traitement par diverses méthodes et médicaments.

Avec un diagnostic et un traitement rapides de la prostatite, le résultat est favorable. Si la maladie n'est pas traitée, diverses complications peuvent survenir. Ces effets indésirables incluent gonflement, calculs et kyste de la prostate.

Pierres et cavités

Les kystes et les calculs se forment dans la prostate le plus souvent en raison du manque de traitement adéquat de la prostatite chronique. Après avoir mené diverses études (quel que soit le lieu où elles ont été menées - en Russie ou en Allemagne), un traitement est prescrit. Le médecin choisit les méthodes de traitement de cet organe chez l'homme individuellement.

Ces changements pathologiques dans la prostate d'un homme nécessitent une approche sérieuse. Pas besoin de se soigner. Faites confiance à votre spécialiste de la santé.

Tumeur

L'influence de divers facteurs pathologiques peut être à l'origine de la formation d'une tumeur de la glande masculine. Les tumeurs malignes de la prostate sont appelées cancer. La formation de la genèse bénigne en médecine est appelée HBP (hyperplasie bénigne) ou adénome de la prostate.

Le principal danger des néoplasmes réside dans le fait que les symptômes d’une tumeur bénigne ou maligne de la prostate se ressemblent à de nombreux égards. Et seuls un diagnostic et un traitement rapides peuvent donner un pronostic favorable pour la vie et la santé des hommes. Les activités thérapeutiques menées en Allemagne ont un niveau d'efficacité élevé.

Les symptômes

Comment apparaissent les similitudes? La tumeur se forme et grandit en comprimant progressivement l'urètre. Il y a des problèmes de miction.

Les tumeurs malignes de la prostate et l'hyperplasie se distinguent non seulement par leur capacité à former des métastases, mais également par la nature de leur croissance. La principale ligne directrice dans le diagnostic du cancer est un taux élevé d'antigène spécifique de la prostate.

Thérapie contre le cancer

Comme dans d'autres domaines de l'oncologie, l'issue favorable du traitement du cancer de la prostate dépend du stade et de la différenciation. Ces données sont établies à l'aide d'une biopsie de la prostate.

La thérapie de la prostate pour les formes de cancer sans métastases est possible en utilisant les méthodes suivantes:

  • Médicaments. Le traitement de la prostate est effectué avec des médicaments contenant des hormones. Ces substances inhibent la croissance des néoplasmes malins et soulagent la condition de l'homme. Il est utilisé très rarement et uniquement dans les cas où d'autres méthodes sont contre-indiquées.
  • Radiothérapie Le traitement implique l'irradiation de la prostate et des ganglions lymphatiques régionaux à une dose totale de 70 grey.
  • Curiethérapie. Des grains radioactifs sont injectés dans la prostate touchée. Cet outil vous permet d'augmenter l'exposition au cancer et de minimiser l'exposition aux organes et tissus sains environnants.
  • Enlèvement de la prostate. À l'heure actuelle, la technique laparoscopique la plus courante pour enlever la glande de la prostate. Les extirpations affectent également les ganglions lymphatiques et les vésicules séminales à proximité. Certaines manipulations peuvent être effectuées à l'aide d'un laser.
  • Actuellement, le traitement de la prostate est très répandu en Allemagne. Experts allemands pour le traitement du cancer en utilisant les dernières avancées de la médecine. Mais si la tumeur est dans un état négligé, alors même là, elle ne pourra donner aucune garantie.

Le traitement de la prostate touchée par une tumeur maligne avec la métastase la plus proche vise à préserver la qualité et la durée de la vie du patient. Les médicaments les plus couramment utilisés à base d'hormones et éventuellement des effets de la radiothérapie. Une intervention chirurgicale est effectuée pour améliorer la condition de l'homme. Le traitement du cancer des remèdes populaires est strictement contre-indiqué! Cela n'aide pas le traitement des remèdes populaires, des abeilles, des pilules miracles de la publicité - toutes les manipulations ne doivent être effectuées que dans un établissement médical.

Thérapie Hyperplasie

L'hyperplasie bénigne de la prostate est susceptible de plusieurs traitements. Ils sont très variés, mais la nomination ne doit être effectuée que par un médecin, car l’efficacité d’un médicament dépend du stade de la maladie et de ses causes. Au stade initial, avec l'autorisation d'un spécialiste, il est possible de traiter la prostate avec des herbes, d'autres remèdes populaires et des produits apicoles, y compris le cadavre d'abeille.

L'hyperplasie de la prostate en phase initiale est guérie par la drogue. Prescrire des médicaments qui détendent les muscles de la prostate et du cou de la vessie. Cela facilite la miction. Les médicaments qui bloquent la formation de testostérone, réduisent la taille de la prostate et empêchent l’obstruction de l’urètre.

La chirurgie n’est pratiquée qu’à un stade avancé de la maladie. Auparavant, l'intervention chirurgicale était largement utilisée à travers la paroi abdominale, mais la méthode laparoscopique est devenue une priorité. De plus, le traitement au laser gagne du terrain. Au cours de cette manipulation, l’accès à la prostate élargie se fait par l’urètre et un laser de forte puissance effectue ce que l’on appelle l’évaporation du tissu prostatique.

Toutes les maladies de la prostate (prostatite, kyste, calculs, hyperplasie, cancer et autres) ne peuvent être traitées de manière adéquate que si elles sont diagnostiquées à temps. Ne vous soignez pas, comme vous pouvez le constater, les symptômes de la maladie de la prostate sont très similaires et les erreurs peuvent être fatales. Et où être traité - ici ou en Allemagne - à vous de choisir. L'essentiel est d'effectuer tous les rendez-vous de l'urologue et de prendre des médicaments. Vous bénisse!

Causes et symptômes du développement de la tumeur dans la prostate

Les tumeurs de la prostate chez les hommes occupent l'une des premières places dans la prévalence. Le plus souvent, cette pathologie est déterminée chez les 40 ans et plus, chez les jeunes, les lésions oncologiques de la prostate sont rares.

Aujourd’hui, la tumeur de la prostate chez l’homme est principalement déterminée par un examen diagnostique aléatoire, car la maladie, à ses débuts, présente très peu de manifestations cliniques. Des manifestations notables apparaissent principalement lorsque le site cancéreux a déjà commencé la métastase, ce qui complique considérablement le traitement.

Beaucoup se demandent comment on détermine le cancer de la prostate à un stade précoce. Pouvez-vous rapidement constater les symptômes et aider la personne?

Raisons

La tumeur maligne de la prostate, comme beaucoup d'autres maladies de ce type, se développe principalement en raison de la présence d'une prédisposition génétique. Fondamentalement, la maladie peut être déterminée chez les patients chez lesquels un membre de leur famille est décédé des suites d'un oncologie. Le risque augmente souvent de 10 à 15% si le père du patient ou son frère est atteint de ce type de tumeur.

Les hormones jouent un rôle important dans la formation de tumeurs cancéreuses. Par exemple, il a été prouvé qu'un excès de testostérone et d'autres androgènes conduit au fait qu'une personne a d'abord un adénome, qui peut ensuite renaître en un cancer à part entière. Le fait est que sous l'influence de la testostérone, il existe une division active des cellules de la prostate, les processus de division sont violés, ce qui conduit au développement de néoplasmes malins.

Les tumeurs de la prostate se développent même si un homme néglige les règles de base de la nutrition, absorbant les aliments gras en grande quantité. Les aliments gras contiennent beaucoup de stérol, qui intervient dans la synthèse de la testostérone et d'autres hormones sexuelles. On a déjà beaucoup parlé du rôle de ces hormones dans la formation de la maladie.

La race joue un rôle important dans la formation des tumeurs. Ainsi, la probabilité de développer une tumeur bénigne est plus élevée chez les habitants de l'Asie, alors que les membres de la race négroïde sont plus enclins à la formation de tumeurs malignes. Les Européens sont entre Asiatiques et représentants de la race négroïde dans la fréquence de diagnostic des tumeurs malignes de la prostate.

Symptomatologie

La tumeur de la prostate chez l'homme est une pathologie qui traverse plusieurs stades de développement. Il n’existe aucun cas dans lequel une tumeur vient d’apparaître et en est déjà à la dernière étape. La première étape est caractérisée par le fait que le site tumoral n’occupe pas plus de 5% de la masse de l’organe. Détecter la maladie au cours de cette période n'est possible que par hasard, car il n'y a pas encore de symptômes.

Si une tumeur de la prostate se développe, ses symptômes peuvent être absents pendant une longue période. L’apparition progressive des signes sera caractérisée par les éléments suivants:

  • un flux d'urine deviendra plus faible, sa discontinuité apparaîtra;
  • il y aura un sentiment constant de vidange insuffisante de la vessie;
  • le patient sera tourmenté par le désir fréquent d'aller aux toilettes, mais la randonnée n'apportera pas de soulagement;
  • une incontinence peut être observée dans certains cas.

L'apparition de tels signes est une conséquence de la compression par les nouveaux tissus malins de l'urètre. Pendant longtemps, beaucoup d'hommes ignorent ces symptômes sans consulter un médecin. Mais ils se tournent vers un spécialiste lorsque les problèmes suivants apparaissent:

  • formation de dysfonctionnement érectile;
  • l'apparition dans l'urine de gros caillots sanguins, qui n'étaient pas présents auparavant;
  • douleur intense dans le périnée.

Si la tumeur a déjà commencé à se métastaser, le patient peut se plaindre d'autres symptômes, qui dépendent des métastases tissulaires auxquelles il est allé.

Diagnostics

Déterminer la présence d'un néoplasme dans la prostate n'est pas une tâche aisée, car cette pathologie ne présente aucun symptôme pendant longtemps, ce qui signifie que le patient ne cherche tout simplement pas à obtenir l'aide d'un médecin.

Si le patient a néanmoins recours à un spécialiste, on utilisera alors la méthode ancienne mais éprouvée, à savoir un examen rectal numérique, comme base du diagnostic. Au cours du processus, le médecin insère un doigt dans l'anus et sonde la prostate en lui évaluant son état. Si, au cours de l'étude, le patient se plaint de douleurs, on peut en conclure qu'il existe un processus inflammatoire actif dans cette zone.

Si l'examen rectal permet au patient de suspecter la présence d'un néoplasme, des tests supplémentaires lui sont nécessairement attribués. L'une des principales méthodes de diagnostic obligatoires consiste à déterminer le niveau d'antigène spécifique de la prostate. Le niveau de cet antigène augmente progressivement. Chez les personnes de plus de 60 ans, le taux de 6,5 ng / ml est considéré comme la norme.

Si, lors du test de la présence d'un marqueur, son écart par rapport aux valeurs normales est révélé, une biopsie est effectuée, ce qui aidera à déterminer la nature de la tumeur et à sélectionner la stratégie de traitement appropriée. Des techniques supplémentaires utiles au diagnostic peuvent être l’échographie, la tomodensitométrie, l’IRM, à la discrétion du médecin.

Méthodes de traitement

Le traitement du cancer de la prostate n'est pas une tâche facile. Fondamentalement, tous les patients atteints de cette pathologie sont soumis à une élimination radicale de cet organe afin de prévenir la propagation de métastases.

Cependant, la situation est souvent compliquée par le fait que le patient peut être dans un état de faiblesse lorsqu'il est temps de dire qu'il ne survivra pas à la chirurgie avec anesthésie complète et à sa rééducation. Ensuite, il est recommandé au patient d’être sous la surveillance d’un médecin, il est choisi un traitement symptomatique pour soulager l’état général. Comment traiter un patient atteint du cancer de la prostate, devrait choisir un médecin. Souvent, après une évaluation approfondie de la situation, le spécialiste recommandera de suivre un traitement de radiothérapie ou de prendre des préparations d'hormones à boire.

Au cours de la radiothérapie, les cellules tumorales sont exposées à un effet spécialisé, entraînant leur mort. L'initiation précoce de la radiothérapie aide à soulager le patient de la maladie sans intervention chirurgicale. Cependant, un tel traitement est assez difficile à tolérer pour les patients. Un autre domaine d'application de la radiothérapie est le ralentissement du processus de métastase tumorale du tissu osseux.

L'hormonothérapie vise à réduire la quantité de testostérone et à augmenter la quantité d'œstrogène dans le sang d'un homme. De ce fait, il est possible de ralentir la croissance tumorale. Cependant, les hormones ont de nombreux effets négatifs, tels qu'une diminution de la puissance, la croissance des glandes mammaires, des modifications de la constitution du corps, etc.

Les tumeurs de la prostate sont aujourd'hui fréquentes dans la population. L'essentiel est de suspecter en temps utile la présence d'une pathologie et de commencer le traitement.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est représenté par un néoplasme malin dans la prostate et se développe à partir de l'épithélium de la glande à cellules alvéolaires.

Qu'est-ce que le cancer de la prostate?

Le cancer de la prostate est une maladie insidieuse courante chez les hommes d'âge moyen et plus âgés. Il se classe au deuxième rang dans le taux de mortalité des hommes dans tous les pays, puisque le cancer de la prostate est détecté chez une personne sur huit. Selon des études récentes, on sait que l'oncologie des organes urinaires s'est encore accrue au cours des 30 dernières années et que le carcinome de la prostate s'est hissé au troisième rang des maladies oncologiques.

En Russie, le cancer de la prostate représente 3 à 5% de tous les cancers du bassin chez les hommes, cancer des testicules compris.

Cancer de la prostate chez les hommes symptômes, traitement

La prostate est située à l'intérieur du système urogénital. C'est un organe musculo-glandulaire, semblable à la taille de la noix. Sous la vessie (à l'anus et à la base du pénis), comme un bracelet, il recouvre l'urètre dans la zone initiale: la partie initiale de l'urètre ou de l'urètre, à travers laquelle le corps élimine l'urine et le sperme.

La prostate est responsable de la production de liquide séminal et du maintien de ses fonctions vitales. La fonction de reproduction dépend de l'éjaculation, à laquelle participe directement la prostate. La prostate sécrète une substance qui fait partie du sperme afin de maintenir l'activité du sperme.

Le processus pathologique interne du cancer de la prostate aux premiers stades passe inaperçu. Par conséquent, les plaintes des patients apparaissent lorsqu'une tumeur maligne de la prostate grossit et commence à se métastaser. Les patients ne peuvent pas reconnaître les principaux symptômes du fait que la tumeur maligne de la prostate se développe dans sa capsule et qu'elle est éloignée de l'urètre.

En outre, un adénocarcinome de la prostate peut se dissimuler derrière les manifestations de l'hyperplasie bénigne - une prostate hypertrophiée adjacente à l'urètre. L'hyperplasie affecte également la miction, tout comme le cancer, bloquant l'écoulement de l'urine, la rendant faible et provoquant des envies fréquentes.

Le cancer dépasse la capsule de la prostate et, le long des fibres nerveuses, atteint le lit lymphatique, affecte les os et métastase aux ganglions lymphatiques et aux organes distants.

Causes du cancer de la prostate

La science n'a pas encore été en mesure de nommer les causes spécifiques du cancer de la prostate chez les hommes. Les médecins ne peuvent que mettre en garde contre les facteurs de risque de l'oncologie: âge, hérédité, tabagisme et alimentation déséquilibrée et de mauvaise qualité, environnement et conditions de vie médiocres. Le cadmium affecte le corps lorsque vous travaillez sur des machines à souder, avec du caoutchouc ou dans un atelier d'impression.

En cas de suspicion de cancer de la prostate, il faut en rechercher les causes dans les maladies du système urogénital (adénome de la prostate) qui l'accompagnent, lors de l'apparition d'un cancer secondaire par métastase, par exemple du foie. On sait que le cancer de la prostate et l’alcool sont interdépendants. Les hommes qui boivent développent une cirrhose et un cancer du foie, ce qui augmente le risque de cancer des organes pelviens.

Des études menées par des scientifiques suédois ont montré que le médicament Dutasterid est à l'origine du cancer de la prostate, à l'instar du finastéride, publié dans le FDA (Service fédéral de contrôle de la qualité des aliments et des médicaments).

C'est important! Ces médicaments traitent l'hyperplasie bénigne et la calvitie. Par contre, ils augmentent le risque de développer une tumeur agressive de la prostate. Dangereux envisager la posologie de 1-5 mg avec la prise quotidienne de médicaments à long terme. Chez les hommes âgés de plus de 50 ans, l'apparition d'un cancer particulièrement agressif est possible.

Information! L'American National Cancer Institute a mené des études cliniques et a révélé qu'Avodart (Dutastérid) inhibait le développement du cancer du pancréas à un stade précoce. De ce fait, le traitement agressif appliqué est réduit, mais des effets secondaires apparaissent: augmentation du nombre de glandes mammaires et augmentation du dysfonctionnement sexuel chez l'homme.

On voit que les informations de recherche des scientifiques suédois et américains sont quelque peu différentes. Le service fédéral de la FDA a récemment annoncé que les inhibiteurs de la 5-alpha réductase dans le traitement du cancer de la prostate étaient plus susceptibles de conduire à un cancer de la prostate de haut grade. Les scientifiques en urologie de la Caroline du Nord suggèrent que le traitement ne sera probablement pas médical ou invasif. L'avenir réside dans la thérapie à haute température qui élimine les symptômes du cancer de la prostate.

Symptômes du cancer de la prostate chez l'homme

Les signes de cancer de la prostate chez les hommes commencent par une miction inconfortable: envies fréquentes, sensation de brûlure, vidange incomplète de la vessie. Les signes de cancer de la prostate chez l'homme sont similaires à ceux d'un grossissement bénin de la prostate (avec adénome). Ne comptez pas sur cela, mais passez un examen approfondi afin de ne pas manquer le temps d'un traitement précoce.

Les symptômes du cancer de la prostate chez les hommes peuvent indiquer:

  • difficulté à uriner;
  • jet faible sans pression, interrompu pendant la miction;
  • aller aux toilettes toutes les demi-heures, surtout la nuit, ce qui nuit à la psyché;
  • température élevée dans le cancer de la prostate;
  • sensation de douleur dans les organes génitaux pendant la miction.

Aux stades ultérieurs, les symptômes et les signes du cancer de la prostate sont indiqués: incontinence urinaire, dysfonction érectile, douleur autour du pubis, sang dans les urines et sperme (géospermie).

Avec la croissance tumorale et la métastase, les symptômes du cancer de la prostate indiquent:

  • douleur dans la région lombaire et les os;
  • lymphostase - gonflement des jambes;
  • manque d'appétit, des nausées et des vomissements, ce qui entraîne une perte de poids.

Les symptômes tardifs comprennent des affections associées à un empoisonnement du sang et à la rupture des vaisseaux sanguins.

Les changements pathologiques dans le cancer de la prostate durent lentement - 15-20 ans. Le cancer est sujet aux métastases des ganglions lymphatiques, du bassin, des cuisses, du foie, de la colonne vertébrale, des glandes surrénales et d'autres organes. Si le traitement est effectué avant l'apparition des métastases, il peut être guéri sans entraîner de conséquences graves pour le corps de l'homme.

Diagnostic du cancer de la prostate

Le diagnostic du cancer de la prostate chez l'homme est réalisé en fonction des symptômes et des stades. Le diagnostic rectal du cancer de la prostate est effectué et un test sanguin pour l'antigène spécifique de la prostate ou le PSA est examiné. Une substance spéciale est détectée dans le sang produit par les cellules de la prostate. En d'autres termes, le test de dépistage du cancer de la prostate par PSA est un marqueur du cancer.

Méthode du doigt

Méthode de diagnostic médical

Le diagnostic du cancer de la prostate à l'aide de la palpation est réalisé comme suit: par le rectum, le médecin sonde le tissu de la prostate avec son doigt. En même temps, des sensations douloureuses et inconfortables sont détectées. Des écarts dans la consistance des sécrétions sont détectés.

S'il y a une petite tumeur, elle peut ne pas être palpable ou être hors de portée des doigts. Ensuite, un antigène spécifique de la prostate (PSA) est effectué pour le cancer de la prostate. Le test de l'APS est presque le seul moyen de détecter le cancer de la prostate en l'absence de symptômes, ce qui explique pourquoi l'APS revêt une grande importance dans le cancer de la prostate.

Quand PSA

Indications pour PSA:

  • la présence d'une tumeur présumée après un examen des doigts ou une échographie;
  • surveillance active du cancer de la prostate pour déterminer l'état du patient après le traitement;
  • identification de l'efficacité du traitement.

Le PSA pour le cancer de la prostate est effectué tous les 3 à 4 mois après le traitement antitumoral radical. Un examen préventif est réalisé chez les hommes de plus de 40 ans et révèle la dynamique du PSA après le retrait du cancer de la prostate.

Commun pour tous les âges, les valeurs normales de PSA devraient être -0-4,0 ng / ml. Si les hommes de 40 ans et plus, les indicateurs de PSA dépassent 2,5 ng / ml, 50 ans - 3,5 ng / ml, cela peut alors être associé à des maladies telles que la prostatite ou l'hyperplasie bénigne de la prostate (adénome).

Le PSA augmente temporairement pendant l'action mécanique sur la prostate: massage de la prostate, biopsie, cystoscopie, ainsi que pendant la miction, cathétérisme de la vessie.

Le PSA pour le cancer de la prostate peut atteindre 10 ng / ml.
Confirme le développement possible du taux de croissance du PSA tumoral dans le cancer de la prostate - 0,75 ng / ml ou plus par an.

La taille de la prostate est prise en compte avant de déterminer le cancer de la prostate en fonction du taux de PSA. Auparavant, on pensait qu'une glande plus grosse avait un PSA plus élevé. Mais cela s'est avéré être une idée fausse. En pratique, à une faible concentration de PSA, une tumeur d'oncotomie peut se développer.

Dans le sang, le contenu de PSA est observé sous forme liée et sous forme libre. Si l'antigène libre dans le sang est faible et qu'il augmente, cela est associé au développement d'un cancer.

Voici comment le cancer de la prostate se manifeste chez l'homme en pourcentage de PSA libre et dans le sérum: