Principal
Des analyses

Prostatite

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

Prostatite

Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

Facteurs prédisposants

Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

  • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
  • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
  • Constipation permanente
  • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
  • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
  • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
  • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

Étiologie

Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

Symptômes de prostatite

Symptômes de la prostatite aiguë

Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

  • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
  • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
  • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
Symptômes de la prostatite chronique

Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

  • Douleur dans la prostatite chronique

Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

  • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

  • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

Complications de la prostatite

Complications de prostatite aiguë

En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

Complications de la prostatite chronique

La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

Diagnostic de la prostatite

Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

Traitement de la prostatite

Thérapie de prostatite aiguë

Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

Traitement de la prostatite chronique

La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

  • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

  • Massage prostatique pour prostatite chronique

Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

  • Physiothérapie pour la prostatite chronique

Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

  • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

  • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

Prévention de la prostatite

La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

Complications et conséquences de la prostatite

La prostate est située de telle manière que les processus inflammatoires qui y sont associés affectent le fonctionnement de nombreux organes. Plus les dommages sont importants, plus les symptômes de la prostatite sont prononcés. La forme aiguë de la maladie ne passe pas inaperçue, mais son évolution chronique ne se manifeste pas avant longtemps, ce qui augmente le risque de lésions irréversibles de la prostate et des tissus voisins. Les complications et les conséquences de la prostatite causent des dommages importants à l’état de santé général.

Les complications dépendent de la forme sous laquelle se présente la maladie, ainsi que de ses raisons. Souvent, l'inflammation de la prostate n'est diagnostiquée qu'après l'apparition des symptômes des organes adjacents.

Prostatite aiguë

Les causes de prostatite aiguë peuvent être Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Enterobacter, Enterococcus.
Principales manifestations:

Un traitement inefficace entraînera de graves complications et traduira la maladie sous une forme chronique.

Des complications

L'urètre et la vessie subissent en permanence une irritation réflexe provoquée par les composés inflammatoires résultants. Il en résulte une incontinence urinaire.
Dans la prostatite aiguë, des complications telles que l'urétrite, la cystite et la pyélonéphrite sont courantes en raison de la propagation de l'infection. Les mêmes maladies surviennent lorsqu'un traitement n'est pas complètement terminé: la souche restante de l'agent pathogène provoquera une inflammation dans un corps affaibli.
La forme aiguë avancée de la maladie menace le développement d'un abcès de la prostate. Un abcès peut pénétrer dans le scrotum, le rectum, l'urètre, la paroi abdominale antérieure, la cavité abdominale. Il y a une possibilité de septicémie ou de péritonite. Une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Certains se demandent s'il y a des morts dans l'inflammation de la prostate. Un abcès est une complication dont l'élimination intempestive dans 16% des cas est triste.
Le traitement de la prostatite aiguë non compliquée est un traitement médicamenteux. À la fin, les symptômes tels que les crampes et l'incontinence disparaissent. Mais de nombreux patients se plaignent de la persistance de douleurs dans les testicules, notamment après les rapports sexuels. Cela signale une complication en développement de la prostatite.

Si les patients se plaignent qu'après le traitement, la douleur dans les testicules persiste, cela indique une complication en développement de la prostatite.

Prostatite chronique

La congestion des organes pelviens - la prostate - est la principale cause du développement d’une inflammation chronique de la prostate. Ils provoquent une maladie et des infections qui peuvent exister longtemps sans être remarquées (par exemple, la chlamydia).

Prostatite et varicocèle

La varicocèle est un trouble du réseau vasculaire dans le tissu testiculaire. Si un seul organe est affecté, il n'y a pas d'effet significatif sur le fonctionnement du second, ainsi que sur le travail de la prostate. La pathologie des deux testicules est déjà une provocation grave de la prostate. La prostatite et la varicocèle constituent une association extrêmement dangereuse pour la santé masculine, menaçant d'infertilité.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

Relation entre prostatite chronique et tension artérielle

Très souvent, l'inflammation de la prostate s'accompagne d'une augmentation. Cela est dû au fait que les deux pathologies sont causées par des spasmes vasculaires. Mais avec la dystonie végétative-vasculaire, la pression peut chuter.

Addiction art. L’hypertension et la prostatite associées au même facteur permet de traiter les deux maladies avec un seul médicament:

  • Doxazosine. Réduit la gravité des symptômes de la prostatite chez les patients souffrant d'hypertension artérielle élevée;
  • La tamsulosine et ses analogues sont utilisés dans le traitement de jeunes patients présentant un léger excès de pression.

Lors de l'utilisation de ces médicaments stabilisés art. pression avec la prostatite et réduit les symptômes d'inflammation de la prostate.

Complications de la prostatite chronique

Dans la prostatite chronique, le développement de l'urétrite et de la colliculite postérieures est caractéristique. Symptômes:

    • mictions fréquentes, accompagnées de rezami;
    • commence périodiquement à faire mal au bas-ventre;
    • érections nocturnes prolongées;
    • hémospermie (sang dans le sperme) et éjaculation prématurée.

La doxazosine réduit la gravité des symptômes de la prostatite chez les patients présentant une pression artérielle très élevée.

Mais les complications les plus fréquentes de la prostatite chronique sont l’inflammation des testicules et de leurs appendices (orchite et épidimoorchite). Ceci explique l'apparition de douleurs dans les testicules atteints de prostatite chronique. La taille de l'organe affecté augmente, le scrotum s'étire et devient bleuâtre. La douleur dans les testicules des hommes atteints d'orchite peut donner au sacrum, au bas du dos et à l'aine. Dans ce cas, il y a souvent de la fièvre, de la fièvre, des maux de tête.
Dans la prostatite chronique, les testicules peuvent souffrir pour une autre raison: la douleur leur irradie souvent de la prostate, tandis que l'échographie ne montre aucune pathologie, mais une douleur à la palpation est ressentie.
La vésiculite (inflammation des vésicules séminales), provoquée par le blocage des canaux du liquide séminal, agit également comme un provocateur de la douleur. Lorsque cela se produit, décharge du caractère muqueux de l'urètre, parfois avec des impuretés du sang, qui est souvent présent dans le liquide séminal. Il convient de noter que l'hémospermie survient non seulement dans le contexte de la prostatite et de la vésiculite chroniques, mais peut être le signe de maladies plus graves (VIH, cirrhose, tuberculose). En présence de prostatite chronique, il faut toujours faire attention à la possibilité d'un écoulement, car leur apparition précède l'exacerbation.
Les formes chroniques de prostatite accompagnent souvent un phénomène aussi désagréable que l'incontinence urinaire. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • changements sclérotiques dans les tissus du col de la vessie et de l'uretère;
  • perte de communication avec le système nerveux central des organes pelviens et de la vessie;
  • L'hyperactivité vésicale est une affection dans laquelle même une petite plénitude provoque une pression élevée à l'intérieur et une miction constante. Les muscles de la vessie commencent à se contracter involontairement, provoquant une incontinence.

La disparition des envies d’uriner et, par voie de conséquence, de l’incontinence urinaire peut également être causée par l’action prolongée de médicaments, qui entraîne une modification de la structure des fibres nerveuses.
La prostate hypertrophiée comprime non seulement l'uretère, mais également le rectum. On observe ainsi des selles minces lors des selles.
Le traitement de la prostatite chronique conduit à une rémission prolongée, une récupération complète est rarement observée.

Sécrétions de la prostate

Avec la prostatite, l'écoulement peut être observé aussi bien sous forme aiguë que chronique, signe d'une complication développée.
Les allocations pour la prostate varient dans leur composition en fonction de la cause et de l'origine. Au total, il existe 4 types:

    1. Prostatorea. Elle est déterminée par le liquide épais blanc ou jaunâtre qui apparaît après la miction ou la défécation.
    2. Spermatorrhea - la libération périodique de sperme en petites quantités.
    3. L'écoulement purulent se produit avec une prostatite à mouvement lent.
    4. Écoulement muco-purulent caractéristique de la prostatite infectieuse. Représente un liquide blanc translucide.

La prostate est déterminée par le liquide épais blanc ou jaunâtre qui apparaît après la miction

Si l'urétrite chronique est la cause de la prostatite, les pertes inflammatoires sont provoquées par des processus inflammatoires de l'urètre.
Les sécrétions chroniques de la prostate sont parfois le seul symptôme. L'analyse des fluides aide à identifier la cause de l'inflammation: la composition biochimique, existe-t-il une infection, des inclusions pathologiques.
Les excréments masculins peuvent également être le signe d’une maladie sexuellement transmissible (MST). Une rougeur de la tête est également généralement causée par des MST, mais dans la prostatite, elle peut être déclenchée par une urétrite.

Effets résiduels ne se produisant pas après le traitement de la prostatite

Si la thérapie a été effectuée de manière incorrecte, inopportune ou totalement absente, le passage de l'inflammation à d'autres organes dans ce cas est un résultat logique. Ce sont les complications qui font que les effets résiduels prennent une forme irréversible après le traitement de la prostatite:

  1. Pathologie du sphincter anal. Se produit avec une infection étendue non seulement de la prostate, mais aussi des organes environnants et de leurs tissus, y compris le sphincter. Dans le même temps, sa structure musculaire se modifie, de même que des troubles neuro-réflexes sous forme d'incontinence fécale totale ou partielle.
  2. La sclérose de la prostate est la mort d'un organe qui n'est plus en mesure de remplir ses fonctions.
  3. Violation de puissance La dysfonction érectile dépasse 60% des cas. Le traitement consiste généralement à stimuler la circulation sanguine.
  4. Infertilité Se produit dans 40% des cas. Le secret de la prostate maintient la viabilité et la mobilité du sperme, représentant normalement 30% de l'éjaculat. Son absence ou son absence réduit considérablement la capacité de concevoir.
  5. Retarder la miction.
  6. Adénome, dégénérescence oncologique de la prostate.
  7. Pierres dans la prostate.
  8. La nervosité. Se développant au cours de la période de maladie, la maladie peut rester longtemps.

Tous les problèmes ci-dessus peuvent être évités si vous passez périodiquement un examen médical et commencez le traitement rapidement. Les complications de la prostatite ne doivent pas entrer dans les formes chroniques, sinon les conséquences peuvent souvent rester pour toujours.

Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
  • difficulté à uriner;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.

Complications et conséquences après une prostatite chronique

Contenu:

La prostatite est une infection causée par une inflammation de la prostate, accompagnée d'un gonflement. Le recours opportun à un centre urologique et au traitement prescrit correct peut éviter des conséquences indésirables.

Les conséquences d'une inflammation de la prostate sans traitement approprié sont dangereuses pour tous les hommes. Peu de gens pensent à cela et c'est pourquoi les cas de traitement tardif d'un patient souffrant d'une inflammation chronique de la prostate chez l'urologue sont si fréquents.

La prostatite peut être aiguë et chronique. La maladie chronique se développe très lentement et présente des symptômes moins graves que les symptômes aigus.

Cela conduit à des tentatives d'auto-traitement et à des appels tardifs à l'urologue à un stade où les conséquences se manifestent nettement: douleur intense, perturbation de l'urine est perturbée, des difficultés dans la vie sexuelle apparaissent. Progressivement, cela conduit à une altération grave du fonctionnement de la prostate.

Complications de la prostatite chronique

  • Il y a une rétention urinaire aiguë;
  • Inflammation des vésicules séminales, des appendices et des testicules. Le processus inflammatoire en développement affecte les tissus et les organes voisins, entraînant une détérioration significative du bien-être;
  • Presque tous les hommes souffrant de prostatite chronique, il existe une violation de la puissance. Cette maladie la viole dans différents stpeni - d'une violation de l'éjaculation à l'impossibilité de l'érection. Grâce aux méthodes médicales modernes, il est possible de guérir cette maladie et les complications qui en résultent, mais il s’agit d’un processus très long qui nécessite une approche intégrée;
  • Les scientifiques ont montré que le cancer de la prostate apparaît plus souvent chez les hommes atteints de la forme chronique de la maladie;
  • En l'absence de traitement approprié, l'infertilité peut se développer.
  • Dans ce type, il existe une forte irritabilité, une fatigue constante, des états dépressifs fréquents, etc., associés à une détérioration générale du bien-être.

Conséquences de la prostatite aiguë

La forme aiguë a plusieurs conséquences.

Transition de aiguë à chronique

La prostatite chronique se développe si la microflore dans le traitement de la forme aiguë de la maladie était sévèrement déprimée.

En conséquence, la sévérité du processus inflammatoire commence progressivement à être remplacée par des manifestations récurrentes d'inflammation de la prostate. Les bactéries deviennent résistantes et il devient plus difficile de les détruire.

Écoulement d'urine retardé

Dans cet état, de fortes douleurs aiguës apparaissent et l'écoulement de l'urine devient presque impossible.

Abcès de la prostate

Une inflammation avec œdème et une circulation sanguine altérée entraînent une obstruction de la sécrétion de la prostate qui, sous l'influence d'une bactérie, s'infecte et se transforme en pus.

Avec un abcès, la température corporelle atteint 38-39 ° C, la douleur augmente, des frissons apparaissent et la faiblesse augmente.

Après un abcès, il se produit souvent des cicatrices de la prostate dont la sévérité dépend de la taille de la cicatrice.

Complications et conséquences dangereuses de la prostatite

Les maladies du système génito-urinaire sont très courantes chez les hommes de différents âges. La prostatite est l'un des plus dangereux. Les terribles conséquences de la prostatite sont destructrices pour la santé. Ignorant souvent la maladie, le traitement tardif entraîne des modifications irréversibles des organes pelviens.

La prostate est un organe important du système reproducteur masculin. Souvent, l’apparition du processus inflammatoire est facilitée par un certain nombre de facteurs: infection par contact sexuel, hypothermie, congestion du pelvis, insuffisance de la circulation sanguine dans les organes, immunité réduite.

En raison du manque de traitement approprié, la prostatite aiguë peut devenir chronique. A ce stade, la maladie est moins bien traitable et conduit progressivement à une diminution de la qualité de la vie en général. Les conséquences négatives de la prostatite chronique se manifestent non seulement sur le plan physique, mais également sur l'état psychologique.

La forme chronique de la prostatite est une inhibition dangereuse des fonctions de la prostate. Tout dépend du stade de la maladie. Si le temps ne commence pas le traitement, les conséquences inévitables:

  1. 1. impuissance. Ceux-ci incluent l'affaiblissement de l'érection ou son absence complète, l'éjaculation incontrôlable, la diminution de la libido, l'inconfort pendant les rapports sexuels.
  2. 2. Infertilité - dommages aux organes vitaux du système reproducteur, l'infériorité du sperme.
  3. 3. Violation du système urinaire. Douleur dans le périnée pendant la miction, inflammation de la vessie, insuffisance rénale.
  4. 4. Adénome de la prostate. Ceci est une prolifération d'une tumeur bénigne, ce qui conduit à un rétrécissement de l'urètre. Dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Il existe un risque de dégénérescence des cellules malignes.
  5. 5. Sclérose de la prostate - stade final de la maladie. Il y a des changements sclérotiques dans la prostate, elle est en train de cicatriser, de rétrécir, de mourir progressivement. Des cavités purulentes peuvent se former dans les tissus.
  6. 6. Cancer de la prostate ou tumeur maligne avec sensations douloureuses permanentes. Une douleur insupportable dans le bas du dos et le bas de l'abdomen.
  7. 7. Névrose. Il se manifeste par des symptômes tels que l'irritabilité, l'apathie, la dépression, provoqués par un sentiment d'inconfort constant et une douleur insupportable. L'état mental instable affecte négativement la capacité de travailler et réduit l'intérêt pour la vie en général.
  8. 8. Infection du partenaire sexuel. Les bactéries et les virus qui causent des maladies peuvent avoir un effet négatif sur le système génital féminin. Il y a un risque d'infection.

Complications de la prostatite chronique

Complications de la prostatite chronique

Les complications locales de la prostatite chronique comprennent l'abcès, l'atonie, l'atrophie et la sclérose de la prostate, ainsi que l'infection ascendante des voies urinaires. La présence d’un foyer d’infection dans la prostate, résultant de violations de l’urodynamique et du déficit immunitaire, crée des conditions préalables au développement d’une pyélonéphrite principalement chronique.

En cas de progression du processus inflammatoire dans la prostate peut développer sa suppuration (abcès). Les bactéries pathogènes sont à l'origine des abcès de la prostate. Parmi les facteurs prédisposants émettent une diminution de la réactivité de l'organisme à la suite d'une hypothermie et de maladies intercurrentes. La survenue d'un abcès dans la prostate est favorisée par une congestion veineuse dans le pelvis, provoquée par l'alcool ou une violation du rythme de la vie sexuelle. L'abcès se manifeste par une douleur croissante au périnée (plus prononcée d'une part). La douleur irradie jusqu'au sacrum, au rectum et à l'intérieur des cuisses. Il y a de la fièvre, des difficultés à uriner. Les retards de gaz et les douleurs abdominales augmentent progressivement. Ce n'est que lorsque le processus purulent est limité par le développement des granulations que la douleur diminue et que la température diminue. Cependant, malgré l'état de santé satisfaisant du patient, sa cavité purulente reste dans le bassin. Le résultat d'un abcès de la prostate est souvent une percée de pus dans la vessie, le dos de l'urètre ou le rectum. Peut-être la formation d'une fistule purulente entre l'urètre et le rectum. La propagation du pus dans le tissu adipeux des glandes environnantes entraîne la paraproctite, le phlegmon péri-prostatique, le panflegmon et même la mort du patient.

L'infection actuelle à long terme et l'intoxication qui l'accompagne sont la cause d'atonie, d'atrophie et de sclérose de la prostate.

L'atonie de la prostate se manifeste par une sécrétion excessive (prostate) et sa sécrétion lors de la défécation (symptôme de la "prostate défécante"). Les patients préoccupés par l'humidité constante du gland du pénis. La bouche des canaux excréteurs de la prostate est dilatée, son tissu est flasque.

L'inflammation chronique de la prostate peut entraîner une atrophie ou une sclérose. Lorsque l'atrophie de la prostate à l'examen transrectal semble être beaucoup plus petite et plus dense que d'habitude. Sa surface est vallonnée, insensible. Parfois, seul le reste de la glande est palpable sous la forme d'un nodule dense. Le secret après le massage est manquant.

La sclérose de la prostate est plus fréquente chez les hommes âgés. Les exacerbations du processus inflammatoire conduisent au remplacement progressif du parenchyme acini par du tissu conjonctif.

Les modifications cicatricielles dans la partie prostatique de l'urètre violent de façon persistante la miction, la rendant douloureuse et intermittente. Peu à peu, on ressent un sentiment de vidange incomplète de la vessie. La réduction de la fonction protectrice du tissu glandulaire affecté prédispose à l'activation de la microflore saprophytique et contribue à la poursuite de la chronicité de l'inflammation. Dans ces cas, le risque d'infection ascendante des voies urinaires avec atteinte rénale est considérablement accru. La pyélonéphrite, maladie rénale la plus courante, peut provoquer de nombreux types de micro-organismes, mais les agents pathogènes les plus fréquents sont les bactéries liées à la microflore intestinale humaine (E. coli, entérocoques et protéines). La pyélonéphrite est un processus inflammatoire bactérien non spécifique localisé dans le système pan-vasculaire rénal et sa zone tubulo-interstitielle. La pyélonéphrite chronique peut être complètement asymptomatique et ne se manifester que par une urémie terminale ou des symptômes aigus manifestes accompagnés de signes de choc septique et d'insuffisance multiorganique aiguë.

Avec le développement du processus pathologique dans la prostate, le volume de l'éjaculat et le nombre de spermatozoïdes (en particulier le pourcentage de formes mobiles) diminuent. Chez les patients atteints de prostatite chronique, il y a non seulement un retard de la spermatogenèse, mais également une violation significative de celle-ci. La formation de caillots de plasma séminal avec l'inclusion de spermatozoïdes, une augmentation du nombre de spermatozoïdes anormaux de plus de 70% est possible.

Chez les patients atteints de prostatite chronique, à la suite d'une intoxication et de troubles hormonaux, diverses formes de névrose et d'états analogues à la névrose se forment. Dans 20 à 70% des cas, divers troubles mentaux (syndromes asthéniques, hypochondriaux et asthéno-dépressifs) sont observés. La diminution de la puissance est souvent la cause du développement du syndrome de trouble obsessionnel-compulsif (peur de l'échec avant un rapport sexuel). Les changements les plus importants subissent une érection et une éjaculation adéquates, moins souvent - des modifications de la libido et de l'orgasme.

La lésion de la prostate sous forme d'inflammation est observée dans la maladie de Reiter, qui survient chez 2 à 4% des patients présentant des lésions non gonococciques du système génito-urinaire. La lésion des articulations et des tissus périarticulaires dans la maladie de Reiter n'est possible que s'il existe un processus inflammatoire dans le tractus urogénital. Les patients souffrant d'urétroprostatite sont considérés comme présentant un risque accru de développer une arthrite urogénique réactive. Dans la majorité des observations des dernières années, la prostatite est vérifiée dans 100% des cas de syndrome urétro-oculosinovial chez l'homme. De plus, selon les concepts modernes, la présence d'un processus inflammatoire dans la prostate et les vésicules séminales est essentielle à la genèse de la maladie de Reiter. Le schéma de cette pathologie est tellement élevé que la prostatite chronique est retrouvée même chez les jeunes garçons atteints de la maladie de Reiter. Dans 80 à 95% des cas, le syndrome de Reiter est associé à une prédisposition génétique chez les personnes atteintes de HLA-B27.

Les résultats de nos recherches montrent également que l’inflammation de la prostate est présente chez tous les hommes atteints de la maladie de Reiter. Parmi les caractéristiques cliniques, il convient de noter la nature peu symptomatique de la pathologie. Ainsi, dans 58% des cas, les patients ne ressentent aucune sensation subjective. Et seulement 33% des personnes interrogées se plaignaient d'une sensation de lourdeur, 7% de douleurs dans le bas de l'abdomen irradiant vers le scrotum, 18% de troubles dysuriques. 6,7% des patients se sont plaints de douleurs ou de malaises en fin de miction. Une faiblesse sexuelle a été observée chez 9% des patients. Dans 16,7% des cas de palpation, il n’ya pas eu de modification pathologique de la prostate (forme catarrhale). L'inflammation n'affecte que l'épithélium des canaux excréteurs, des parties de l'appareil glandulaire, et présente un caractère infiltrant-desquamatif. Dans 36,1% des cas, la prostatite a été diagnostiquée par palpation. Dans la structure de la glande à 41,8%, des zones infiltrantes et modérément douloureuses ont été identifiées, un sillon interlobaire légèrement lissé (forme folliculaire) a été noté. Le processus pathologique a affecté non seulement les canaux excréteurs, mais également l'appareil alvéolaire. Les lobules glandulaires sont élargis en raison de l'accumulation d'exsudats inflammatoires et de substances biologiquement actives, la prolifération d'épithélium glandulaire est possible. Les canaux excréteurs du kystique se sont dilatés, leur bouche est bouchée Dans 42,7% des cas, la taille de la prostate est augmentée de manière diffuse ou, sa consistance est dense-élastique, le sillon interlobaire est mal profilé, l’examen digital est douloureux (forme parenchymateuse). En même temps, l'infiltrat inflammatoire s'étendait au-delà de l'appareil glandulaire et s'étendait au tissu interstitiel de la glande entière ou de l'un de ses lobes. Dans 8,3% des cas de prostatite chronique, une vésiculite interstitielle était accompagnée.

L’examen ciblé de personnes présentant une pathologie du tractus urogénital (y compris une prostatite) peut améliorer de plus de 50% le diagnostic opportun de l’arthrite urogénique et de la maladie de Reiter.

Ainsi, le processus inflammatoire dans la prostate est la cause de complications graves, affectant de manière significative la qualité de vie d'un homme. L’inclusion de mécanismes auto-immuns (notamment dans la chlamydia) précède l’apparition de lésions graves des articulations et des yeux (maladie de Reiter). Les patients atteints de prostatite chronique présentent divers dysfonctionnements sexuels, souvent accompagnés par l'apparition d'une névrose, d'une fatigue et d'une diminution des performances. Les violations de l'éjaculation, ainsi que le développement d'anomalies du sperme et du plasma séminal entraînent la stérilité.

Conséquences de la prostatite chez l'homme

Les conséquences de la prostatite sont l'impuissance, l'infertilité masculine, la forme chronique de la maladie, l'adénome, une tumeur maligne. Et ce n’est là qu’une petite liste de ce dont souffre la maladie.

Une inflammation de la prostate est diagnostiquée à chaque seconde représentant le sexe fort. Il convient de noter que la maladie ne disparaît pas d'elle-même. Il est nécessaire de suivre un traitement pour éviter d’autres maladies plus graves, non seulement chez les hommes, mais aussi chez les femmes.

Impuissance et infertilité

Une diminution de la libido, de la puissance et du manque d'érection est un «coup bas» pour tout homme normal. Beaucoup de gens pensent que le désir sexuel dû à la fatigue au travail disparaît. Mais ce n'est pas toujours le cas.

  1. Les premiers signes de prostatite sont une diminution de la puissance. Membre ne peut pas devenir difficile à un point tel qu'il était possible d'avoir des rapports sexuels. Causes - une violation de la circulation sanguine dans la prostate et une stase sanguine dans le corps. Si le temps manque pour obtenir un traitement, alors après un court laps de temps, un homme peut devenir impuissant. Cette pathologie, bien sûr, est en cours de traitement, mais pour cela, il faudra beaucoup d'efforts, d'argent et de temps. Par conséquent, il est nécessaire d'étudier à fond les symptômes et les causes de la prostatite afin de modifier le mode de vie autant que possible, en particulier si les hommes sont à risque.
  2. La stérilité est une autre conséquence de la prostatite chez les hommes. Le processus inflammatoire et l'infection affectent négativement la qualité du sperme. Les cellules reproductrices mâles deviennent moins mobiles et, dans certains cas, elles meurent complètement, des mutants de sperme apparaissent. Il est naturel et évident que de tels spermatozoïdes ne peuvent fertiliser un ovule de femme. S'il y a des morceaux dans le sperme d'un homme, cela peut déjà être le premier signe d'inflammation. Et pas même nécessairement dans le contexte d'infection. Il existe une inflammation bactérienne (non infectieuse) et bactérienne. La première et la seconde forme de la maladie peuvent causer l'infertilité.

0 tâche sur 13 terminée

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
  11. 11
  12. 12
  13. 13

L'inflammation de la prostate a des symptômes spécifiques. Pendant le processus inflammatoire, le fer gonfle et grossit, ce qui contribue à augmenter la miction. Si un homme présente de tels signes, vous devez immédiatement passer un test de prostatite. Ensuite, vous pourrez évaluer l'état de votre corps et rendre visite à des spécialistes à temps.

Le test de la prostate peut être fait à la maison par vous-même. En cas d’inflammation de la glande, il n’ya pas que des problèmes d’écoulement d’urine, mais la fonction érectile se détériore, ce qui entraîne une infertilité. Le diagnostic précoce de la prostatite évitera le développement de complications graves.

Vous avez déjà réussi le test auparavant. Vous ne pouvez pas l'exécuter à nouveau.

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour commencer un test.

Vous devez compléter les tests suivants pour commencer ceci:

Conséquences de la prostatite chez l'homme

La prostatite est une inflammation de la prostate. Contrairement au cancer de la prostate et à l'hyperplasie bénigne, qui touchent principalement les personnes âgées, cette maladie est dangereuse pour les hommes de tout âge. La maladie apparaît chez l'un des six hommes. Au fil du temps, les conséquences de la prostatite chez l’homme entraînent un certain nombre de complications, dont beaucoup sont très graves et dangereuses.

Les principaux symptômes de la prostatite chez l'homme, provoquant des facteurs

La prostatite, selon les causes et les symptômes, est aiguë, bactérienne chronique, chronique et asymptomatique chronique. Pour toutes les formes de la maladie, ces signes urogénitaux sont caractéristiques:

  • sensation de brûlure;
  • miction douloureuse;
  • la présence d'un besoin constant d'uriner;
  • difficulté à uriner;
  • éjaculation difficile ou douloureuse;
  • douleur dans la région située entre le scrotum et le rectum;
  • douleur au bas du dos et plénitude du rectum.

Forme aiguë de flux. Se produit lorsqu'il est exposé à une infection bactérienne et fonctionne fort. Le patient ressent une douleur intense dans la région génitale, des frissons, de la fièvre. La phase aiguë nécessite un traitement rapide car il existe un risque de complications graves.
Bactérienne chronique. Dans la plupart des cas, l'agent responsable est E. coli. Les symptômes qui apparaissent sont identiques à la forme aiguë, mais ils sont lents.
Prostatite chronique. Elle se caractérise par des douleurs pelviennes qui accompagnent une personne pendant 3 mois ou plus. Dans ce cas, les tests de laboratoire ne révèlent pas la zone pathogène.
Prostatite asymptomatique. Il coule presque sans aucune manifestation. Souvent retrouvé lors d'un examen médical régulier ou après les résultats d'un examen histologique, lorsque l'échantillon à analyser est un tissu prostatique.
. Les provocateurs potentiels de la maladie sont:

  • bactéries difficiles à détecter;
  • l'inflammation;
  • la dépression;
  • le stress;
  • problèmes mécaniques ou neuromusculaires dans les muscles pelviens.

La prostatite est bien diagnostiquée et traitée si à temps pour demander de l'aide médicale.

Prostatite aiguë. Les conséquences de différents types de maladies

L'infection causée par une bactérie se propage de l'urètre (éventuellement du rectum) à la prostate, ce qui provoque une inflammation et la manifestation de symptômes douloureux. À mesure que la glande affectée devient plus enflée, le patient peut éprouver des difficultés de miction de plus en plus prononcées. Le flux d'urine devient faible. Si vous ne pouvez pas du tout uriner, des soins médicaux d’urgence seront nécessaires dans cette situation. Cela signifie généralement que la prostate est tellement enflée qu'elle bloque complètement le flux d'urine.
La prostatite entraîne diverses complications, notamment:

  • type aigu de la maladie devient chronique;
  • obstruction de la vessie ou retard de la production d'urine;
  • abcès de la prostate;
  • propagation de l'infection dans le sang (bactériémie / sepsie).

La prostatite provoque de nombreuses conséquences plus graves. Ils peuvent affecter les maladies de la prostate comorbides, telles que la formation de calculs dans la glande de la prostate, les kystes.
Une forme aiguë de la maladie peut entraîner des troubles de la vie sexuelle tels que:

  • dysfonction érectile;
  • douleur après un rapport sexuel;
  • l'impuissance;
  • éjaculation prématurée.

Souvent, la prostatite et ses conséquences, l’une des plus graves, l’impuissance, nuisent à la santé sur le plan psychologique. Sous l'influence de la maladie, les hormones mâles, à l'origine du désir sexuel, sont produites en quantités beaucoup moins importantes. La dysfonction sexuelle ne commence à revenir à la normale qu'après un an.
Dans de rares cas, la maladie peut également entraîner la formation de tissu cicatriciel. Fondamentalement, il est typique des situations avec une maladie bactérienne négligée. Le tissu cicatriciel devient un obstacle au mouvement normal du sperme.

Les conséquences de la prostatite, qui implique un type de maladie chronique

Si vous ignorez les manifestations et ne commencez pas à traiter la prostatite chronique à temps, les conséquences pourraient alors être:

  1. Infertilité Cette pathologie est observée chez 40% des hommes atteints de cette maladie. L'infertilité se développe principalement à la suite d'un traitement inopportun ou inapproprié. En effet, au cours de la maladie, la sécrétion de la prostate se produit à petites doses, ce qui réduit l’activité des spermatozoïdes et la probabilité de fécondation. La situation est également aggravée lorsque les leucocytes, qui aident à combattre l’infection, se mélangent au sperme, ce qui en réduit la qualité, la fonction et la fertilité.
  2. Adénome de la prostate. Manifesté dans le fait que dans l'urètre apparaît la croissance. Au fil du temps, il augmente et entrave le flux normal d'urine. L'urine stagnante provoque de graves processus inflammatoires, une cystite apparaît. Il existe également un risque que l'adénome se développe en une tumeur maligne. Ensuite, vous devez vous battre avec le cancer de la prostate.
  3. Syndrome douloureux régulier. Une douleur constante et douloureuse se produit dans le bas de l'abdomen, le périnée, l'anus et le bas du dos. Souvent, le patient prend ces symptômes pour la sciatique et effectue le mauvais traitement.
  4. Sclérose de la prostate. Un dysfonctionnement permanent de la prostate provoque la mort de ses tissus. C'est une complication irréparable dont le traitement n'apporte pas les résultats souhaités.
  5. La défaite des organes voisins. L'évolution isolée de la maladie est rarement observée. Ce n'est presque jamais limité à la prostate. Souvent, il affecte les tissus et les organes voisins. Le plus souvent, la maladie affecte le segment postérieur de l'urètre et presque tous les principaux organes situés dans la région pelvienne. L'influence de la maladie entraîne des processus inflammatoires qui affectent à la fois les testicules et les appendices.
  6. Névrose. Une douleur constante et une incapacité à mener une vie sexuelle normale, ainsi que dans les cas où le processus inflammatoire affecte des organes situés près de la prostate, peuvent provoquer des troubles nerveux chez l'homme.
  7. Manifestations externes. La prostatite chronique peut entraîner une augmentation de la transpiration dans la région périnéale. La sécrétion de la prostate peut également se produire pendant la miction ou un acte de défécation.

Mesures préventives

En découvrant les causes de la prostatite, il convient de garder à l’esprit que les dommages qu’elles causent pour la santé des hommes sont au cœur de l’intensification de la synthèse de substances nocives pour le corps, provoquant le développement de processus cancérogènes.
En plus des effets indésirables, la prostatite est également dangereuse car elle peut être asymptomatique pendant plusieurs années. Les hommes doivent consulter un urologue au moins une fois par an et procéder aux recherches nécessaires.
En outre, pour vous protéger de la prostatite, vous devez respecter les règles et recommandations suivantes:

  • Activité physique Éviter les troubles circulatoires dans la région pelvienne, qui peuvent conduire à une prostatite, aidera le jogging, la marche, la natation, le football et le volleyball.
  • L'entraînement en force, le cyclisme et un mode de vie sédentaire contribueront à provoquer la maladie.
  • Bonne nutrition. Il est nécessaire de limiter les aliments gras et épicés, les aliments frits, pour entrer dans le régime plus de vitamines et de minéraux. Les effets néfastes sur la santé des hommes entraînent la consommation d'alcool par la prostate et le tabagisme.
  • Pour protéger la vie sexuelle. Les infections sexuellement transmissibles peuvent causer une prostatite. Il est impératif d'être protégé et, dès l'apparition de symptômes désagréables, consulter immédiatement un médecin.
  • Vie sexuelle régulière. Pour une circulation stable de la prostate, vous devez avoir une vie sexuelle régulière. Normale est considérée comme une relation sexuelle 2 à 3 fois par semaine, mais pas plus d'une par jour. Les rapports sexuels interrompus et les fréquents changements de partenaires nuisent à la santé des hommes.

Le plus souvent, les hommes consultent un médecin lorsqu'ils ne supportent pas la douleur et que la maladie est devenue chronique. Dans les cas avancés, le traitement est effectué plus longtemps, sans garantie de manifestations inflammatoires répétées.