Principal
Prévention

Types de maladies de la prostate

La prostate est l’un des principaux organes du système urogénital. Elle est responsable de nombreux processus liés à la fois aux rapports sexuels et à l'administration des besoins naturels. Par conséquent, toute maladie de la prostate a un impact direct sur les deux domaines de la vie masculine.

Structure anatomique de la prostate

La prostate est constituée de deux lobes symétriques entre lesquels se trouve un sillon. Il est situé entre la vessie et le rectum. L'approvisionnement en sang et, en conséquence, l'apport d'oxygène à cet organe se fait par de nombreux petits vaisseaux. Dans des conditions normales, la taille de la prostate atteint trois centimètres. Jusqu'à environ 25 ans, le corps continue à se former. Dans l'intervalle de 25 à 40-45 ans avec lui, il n'y a pas de changement. Plus tard, la prostate recommence à se développer, ce qui entraîne en outre l'apparition de diverses pathologies et problèmes associés à la miction.

Les principales fonctions de la prostate comprennent:

La prostate est également impliquée dans la miction et l'éjaculation. C'est une sorte de sphincter qui empêche l'urine d'excréter au moment de l'entrée dans le canal séminal. En outre, la prostate favorise la libération de testostérone "pure". Cette hormone se déplace dans les vaisseaux sanguins en même temps que les protéines. Cependant, pour la régulation de la sécrétion, la testostérone doit s'en débarrasser. Cette tâche fait face à la prostate. Ce qui précède décrit le fait que tout processus pathologique touchant la glande a un effet négatif sur le système urinaire de l'homme.

Types de maladies

La prostate est sujette à de nombreuses maladies. Divers facteurs peuvent conduire à chacun d’eux. Dans le même temps, le tableau clinique d’une pathologie peut correspondre exactement à la manifestation d’une pathologie complètement différente. Ceci est principalement dû au fait que dans les phases initiales du développement de la plupart des maladies, un homme a des problèmes de miction, lorsque la prostate commence à pincer l'urètre.

Prostatite

La prostatite est le plus souvent détectée chez les hommes âgés de 45 ans et plus. Ils sont soumis à environ 50% des représentants de la moitié forte.

La prostatite est divisée en:

  • pointu
  • bactérienne chronique et non bactérienne;
  • chronique asymptomatique.

Raisons

La réduction de l'immunité de l'organisme dans son ensemble, et de la prostate en particulier, conduit à une prostatite aiguë. Ce facteur contribue à la pénétration dans l'organisme de microorganismes pathogènes à l'origine du développement du processus inflammatoire. La prostatite chronique se développe pour diverses raisons. La pénétration de microorganismes pathogènes y conduit également.

En outre, la maladie est formée en raison de:

  • prédisposition génétique;
  • l'hypothermie;
  • mode de vie principalement sédentaire;
  • effets mécaniques réguliers sur la prostate (maladie du camionneur);
  • longue rétention urinaire;
  • vie sexuelle irrégulière ou, au contraire, active (dans ce dernier cas, il s’agit principalement de changements fréquents de partenaires);
  • autres processus pathologiques se produisant dans les organes du système génito-urinaire et maladies vénériennes.

Environ 90% des patients se plaignant de problèmes liés à la prostate se voient diagnostiquer une prostatite chronique non bactérienne. Et aujourd'hui, malheureusement, les médecins ne peuvent pas trouver les vraies causes de cette pathologie.

Il est supposé que conduire à cela:

  • Maladies du système urinaire. Les microorganismes pathogènes pénètrent dans la prostate par l’urètre.
  • Les infections qui ont pénétré dans l'urètre de bas en haut. C'est-à-dire que ce type de maladie est due à la pénétration de microorganismes par le biais du ménage (très rarement) ou lors de rapports sexuels.
  • Immunité réduite de la prostate.

Les symptômes

Dans la prostatite aiguë, le patient a:

  • une forte augmentation de la température associée à une intoxication du corps;
  • douleur, localisée dans le périnée, ainsi que manifestée lors de la miction ou de l'éjaculation;
  • difficulté à uriner, caractérisée par la décharge d'un flux lent.

Le risque de prostatite chronique de type bactérien est que la pathologie peut survenir pendant plusieurs années sans tableau clinique évident: l'homme ne ressent aucune gêne.

Les symptômes de cette maladie se manifestent principalement lors de l'exacerbation et sont les suivants:

  • excrétion d'urine en petites portions;
  • douleur dans la région pelvienne et dans le bas du dos;
  • érection réduite.

Des symptômes similaires sont caractéristiques de la prostatite chronique non bactérienne.

Adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est dû à une augmentation du tissu prostatique. Dans la plupart des cas, cette forme de pathologie est détectée chez les hommes âgés, environ 50% des patients âgés de 65 ans et plus souffrant de cette maladie. Cependant, les premiers signes d'adénome peuvent être détectés dans la période de 30 à 40 ans.

Raisons

Les facteurs contribuant au développement de l'adénome restent aujourd'hui inconnus.

Parmi les causes de cette maladie révèlent:

  • changements liés à l'âge survenant dans la prostate;
  • augmentation de la quantité d'œstrogène (hormones féminines) et du nombre d'androgènes (hormones mâles).

À mesure que l'adénome se développe, le tissu glandulaire est remplacé par du tissu conjonctif.

Les symptômes

Fondamentalement, l'adénome de la prostate est caractérisé par les mêmes symptômes que la prostatite.

C'est-à-dire que cette maladie se manifeste sous la forme:

  • mictions fréquentes (surtout la nuit);
  • flux faible;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • flux intermittent d'urine et d'autres.

Il faut comprendre que, dans l’adénome, les symptômes peuvent à la fois augmenter et diminuer, même sans traitement. La détérioration du tableau clinique survient généralement lors de la consommation d'alcool, de situations stressantes, d'exacerbation d'une prostatite sous forme chronique.

Vésiculite

La vésiculite est une inflammation des vésicules séminales. Se développe généralement comme une complication de la prostatite ou de l'urétrite. Il existe une vésiculite aiguë et chronique.

Raisons

La pénétration dans la prostate d'une infection à gonorrhée ou de microbes conduit à une vésiculite. Les microorganismes pathogènes pénètrent dans la glande par le canal du système urinaire ou par les canaux de dérivation du sperme.

Les symptômes

La forme aiguë de la vésiculite se caractérise par l'apparition de douleurs lors de la défécation. Les patients se plaignent également d'une goutte de sang dans le liquide séminal. Dans ce cas, le processus d'éjaculation peut être accompagné de l'apparition d'une douleur. Dans la forme chronique chez les hommes, la douleur survient, localisée dans différentes parties du bassin. Il apparaît en urinant.

Tumeur cancéreuse

Le cancer est une tumeur maligne. Le plus souvent, il se forme sur la zone périphérique de la prostate.

Raisons

En général, il n’existe pas de liste exacte des causes contribuant au développement d’un cancer de la prostate. Le groupe à risque comprend les hommes âgés de 80 ans et plus.

De plus, oncogenèse est plus souvent détectée lorsque:

Les symptômes

Au premier stade de développement d'une tumeur cancéreuse, les symptômes apparaissent rarement, ce qui complique le diagnostic du cancer. À l'avenir, la prostate, de plus en plus grande, commence à pincer l'urètre, ce qui entraîne des problèmes caractéristiques de la prostatite et de l'adénome.

Plus tard, lorsque la tumeur cancéreuse passe à l'étape suivante, de petits caillots sanguins apparaissent dans le liquide séminal et le sperme lui-même devient rougeâtre. Maintenant, les patients commencent à se plaindre de douleurs dans le périnée et d'une forte diminution de la fonction érectile. Lorsque le syndrome de douleur métastatique est détecté dans d'autres organes et os.

Sarcome

Le sarcome est une maladie rare. Contrairement au cancer, il est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes plus jeunes. Au stade initial, la pathologie est caractérisée par des symptômes caractéristiques du cancer. Plus tard, lorsque les métastases pénètrent dans les organes voisins et que la tumeur grossit elle-même, le patient ressent une douleur intense, localisée dans le périnée et le bas de l'abdomen.

Pierres de la prostate

Cette maladie est à la fois vraie (c'est-à-dire que les calculs se sont vraiment formés dans la prostate) et fausse. Dans ce dernier cas, des calculs dont la taille atteint 2,5 cm ont pénétré dans l’organe par les reins.

Raisons

Les causes de calculs dans la prostate peuvent être les suivantes:

  • stagnation de la sécrétion causée par une inflammation;
  • des opérations sur la prostate entraînant la collecte de "matériel" provenant du système urinaire;
  • blessures.

Les symptômes

Fondamentalement, les pierres ne se manifestent pas. Cependant, lorsque des agents pathogènes pénètrent dans la prostate, ces dernières s'accrochent aux calculs, ce qui entraîne le développement d'un processus inflammatoire.

En conséquence, apparaissent:

  • douleur dans le périnée;
  • problèmes de miction;
  • sang dans le liquide séminal.

Sclérose

La sclérose provoque un rétrécissement de la prostate, dû à la prolifération du tissu conjonctif. Cela conduit au fait que la prostate commence à pincer l'urètre et les conduits séminaux.

Raisons

Dans la plupart des cas, la prostatite chronique conduit à la sclérose. Cependant, certains experts estiment que la maladie est également due à des effets mécaniques sur le corps, à des réactions allergiques, à un affaiblissement du système immunitaire et à d’autres raisons.

Les symptômes

Les symptômes de la sclérose sont dus au fait que la prostate comprime les canaux situés à côté.

En conséquence, ce processus conduit à l'apparition de:

  • difficulté à uriner (retard, flux lent, etc.);
  • douleur dans le périnée;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • diminution du désir sexuel.

Abcès

Un abcès est une petite zone de la prostate sur laquelle le tissu est infecté. L'inflammation provoquée par une infection dans la glande y conduit. Cette pathologie est due à l'hypothermie, réduisant la fonction protectrice de l'organisme, le diabète et la stase veineuse. Elle se caractérise par l'apparition d'une douleur localisée dans le périnée, d'une difficulté à uriner et d'une intoxication générale.

Vésicules séminales Empyema

L'empyème est une inflammation purulente des vésicules séminales. Il est détecté assez rarement. On pense que la prostatite à la fois dans les formes aiguës et chroniques conduit à cette maladie. En effet, l'empyème se caractérise par une intoxication générale du corps, accompagnée de fièvre, de fortes douleurs dans le périnée et au cours de la miction.

La tuberculose

La tuberculose de la prostate est le plus souvent diagnostiquée après le décès d'un patient souffrant d'une maladie similaire affectant ses poumons. Le tableau clinique est généralement compatible avec les manifestations d’autres pathologies apparues dans la prostate.

Liste des maladies de la prostate chez l'homme: causes possibles des problèmes de prostate et méthodes de traitement

La prostate est à la fois un organe important et vulnérable.

Elle est susceptible à un certain nombre de maladies résultant d'un mode de vie inapproprié et de l'inattention d'un homme à sa santé.

La plupart des pathologies ont un caractère inflammatoire. Vous trouverez plus de détails sur les maladies de la prostate, ainsi que sur leurs causes et les méthodes de traitement, dans cet article.

Causes communes

La probabilité de développer des maladies de la prostate est influencée par les facteurs suivants:

  • processus congestifs dans le bassin causés par un mode de vie sédentaire;
  • surcharge nerveuse et physique du corps, réduisant ses défenses;
  • trop longue abstinence sexuelle;
  • vie sexuelle promiscuous;
  • tabagisme, consommation d'alcool;
  • mauvaise alimentation avec un excès d'aliments gras, épicés et salés;
  • la prostate est réfrigérée et provoque des inflammations aiguës et chroniques;
  • lésions infectieuses du corps. Ils peuvent être à la fois de nature bactérienne (streptocoque, tuberculose, gonorrhée) et virale (grippe, papillome);
  • Des lésions traumatiques de la prostate surviennent en cas de fracture des os du bassin, par exemple en cas de choc sévère au niveau du périnée inguinal. Des blessures à la prostate peuvent être causées par le démarrage de l'urètre, un massage inapproprié de la prostate et d'autres procédures de diagnostic effectuées en violation des règles.

Pour en savoir plus sur les causes de la douleur dans la prostate, cliquez ici.

Les symptômes

Le principal symptôme de la maladie de la prostate est la douleur. Leur localisation et leur gravité peuvent être différentes, mais le plus souvent, on observe une douleur aux organes génitaux, au scrotum, dans la région pubienne, dans le bas de l'abdomen.

Parfois, un homme ressent de la douleur dans les régions du sacrum, du rectum et des reins. Les sensations désagréables augmentent après la miction et le sexe. En raison de la nature de la douleur, il peut s'agir d'une prise de vue à court terme, d'une douleur constante et de coupures.

Avec une infection de la prostate, l'homme souffre de malaise général, de faiblesse, de manque d'appétit, la température corporelle augmente.

Les adénomes de la prostate et la présence de calculs dans la prostate sont caractérisés par un besoin accru d'uriner tout en réduisant simultanément le débit de fluide. Au fil du temps, un homme a besoin de plus en plus d'efforts pour vider sa vessie.

Maladies de la prostate

Les maladies de la prostate chez les hommes sont les suivantes:

  1. Prostatite Une maladie caractérisée par une inflammation de la prostate. Peut avoir une nature à la fois infectieuse et non infectieuse. La prostatite non infectieuse est due à la stagnation de la sécrétion de la prostate ou à des troubles circulatoires. L'infection dans la prostate est une conséquence des maladies sexuellement transmissibles et peut également survenir comme complication d'infections systémiques.

Le développement de la prostatite entraîne des complications:

  • fibrose. Caractérisé par la prolifération du tissu conjonctif. La maladie provoque une pression de la prostate sur les canaux urinaires et empêche la vidange de la vessie;
  • kyste. Cavité remplie de liquide qui se produit dans les tissus de la prostate. Le fluide peut être stérile et infecté;
  • cicatrices. Sont le résultat de lésions infectieuses (surtout vénériennes).
  • abcès - formations purulentes pouvant entraîner une septicémie au cours de son développement.

Ces violations ne sont pas causées uniquement par la prostatite. Ils peuvent également être dus à d'autres facteurs pathogènes.

  • Adénome de la prostate. Un autre nom est l'hyperplasie bénigne de la prostate. La prostate du patient grossit. Cela peut être une conséquence de la prostatite et peut avoir une nature indépendante de celle-ci.

    Les causes exactes de la maladie de la prostate chez l'homme n'ont pas encore été établies. Le risque de développement d'adénomes augmente de manière significative avec l'âge et atteint 20% à l'âge de 50-60 ans. Cette relation est due aux changements hormonaux dans le corps au cours de son vieillissement.

    • au premier stade, le flux d'urine devient lent, et le besoin d'uriner devient plus fréquent, mais il ne reste plus de liquide dans la vessie, il est complètement vidé;
    • au deuxième stade, la miction devient encore plus grave et la vessie n'est plus complètement vide. Insuffisance rénale se développe;
    • au troisième stade, la vessie est fortement étirée, l'urine est excrétée goutte à goutte et du sang y apparaît.

  • Pierres dans la prostate. Se produire en raison de processus stagnants dans la glande ou en cas d'ingestion d'urine. La composition des calculs peut être l'urate, le phosphate, le calcium. Lisez notre article sur Calcinates. Les symptômes ressemblent à ceux de la prostatite: douleur, affaiblissement du désir sexuel.

  • La tuberculose de la prostate est une maladie de la prostate caractérisée par la douleur, une diminution de la taille de la glande. Causé en entrant dans Koch colle par les voies urinaires ou par d'autres moyens.

  • Cancer de la prostate. En revanche, l'adénome est une formation maligne. Dans son développement donne des métastases, entraînant la mort. Il est traitable dans les premiers stades.

    Traitement

    Il est possible de traiter les maladies de la prostate chez l'homme par des exercices physiques, des méthodes conservatrices et opératoires.

    Le traitement conservateur de la maladie de la prostate implique des médicaments. En cas de maladies infectieuses, des antibiotiques et des antiviraux sont pris. Des phytopreparations sont prescrites en cas d’autres inflammations, alpha-1-bloquants, anti-inflammatoires hormonaux et non stéroïdiens.

    Certaines maladies de la prostate chez les hommes (par exemple, l'adénome de la prostate aux stades 2 et 3) nécessitent une intervention chirurgicale.

    Les méthodes chirurgicales varient par leur caractère invasif. L'adénectomie transvesicale est la méthode la plus efficace, mais aussi la plus difficile.

    Il fournit un traitement fiable contre l'adénome, mais nécessite une longue récupération du corps.

    Elle est réalisée sans incision, le laser haute fréquence étant dirigé dans la prostate par l’urètre.

    L'embolisation est une autre méthode peu invasive. Au cours de cette opération, les vaisseaux de la prostate sont bloqués par des polymères médicaux.

    La cryodistriction, la thérapie par ultrasons, l'électrostimulation et la thermothérapie sont d'autres méthodes non chirurgicales.

    Les conséquences

    Si vous ne traitez pas de lésions infectieuses de la prostate, la maladie peut se propager à tout le corps et entraîner de graves complications systémiques. La tuberculose est le plus susceptible de développer des complications systémiques.

    Si l'adénome se développe au troisième stade, il est alors probable que l'insuffisance rénale et la rupture de la vessie se développent, ce qui est mortel.

    En général, tous les problèmes de prostate sont très désagréables pour un homme, car même en l'absence de complications graves, ils nuisent considérablement à sa qualité de vie.

    Prévention

    Pour minimiser le risque de développer des maladies de la prostate, vous devez:

    • renforcer le système immunitaire;
    • mener une vie sexuelle modérée et ordonnée;
    • régulièrement contrôlé pour les MST;
    • faire du sport;
    • manger des aliments sains;
    • minimiser le stress.
    • Ne tardez pas à vider la vessie pendant longtemps.

    Vidéo utile

    La vidéo suivante explique comment diagnostiquer les maladies de la prostate et comment les traiter.
    Partie 1:

    Conclusion

    Il existe une grande variété de maladies de la prostate chez l'homme, mais les causes et le traitement de la plupart d'entre elles sont similaires. Bien que ce corps ne soit pas le plus important du corps, une perturbation de son travail peut entraîner de graves troubles systémiques. Par conséquent, ne sous-estimez pas l’importance de la prévention et du diagnostic rapide.

    Prostatite

    La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

    Prostatite

    Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

    La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

    Facteurs prédisposants

    Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

    • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
    • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
    • Constipation permanente
    • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
    • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
    • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
    • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

    On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

    Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

    Étiologie

    Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

    L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

    Symptômes de prostatite

    Symptômes de la prostatite aiguë

    Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

    • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
    • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
    • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
    Symptômes de la prostatite chronique

    Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

    Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

    La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

    La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

    Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

    • Douleur dans la prostatite chronique

    Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

    Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

    • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

    En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

    • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

    Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

    Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

    L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

    Complications de la prostatite

    Complications de prostatite aiguë

    En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

    Complications de la prostatite chronique

    La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

    La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

    Diagnostic de la prostatite

    Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

    Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

    Traitement de la prostatite

    Thérapie de prostatite aiguë

    Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

    La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

    Traitement de la prostatite chronique

    La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

    Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

    • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

    La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

    • Massage prostatique pour prostatite chronique

    Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

    • Physiothérapie pour la prostatite chronique

    Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

    • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

    La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

    • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

    Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

    Prévention de la prostatite

    La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

    Prostatite aiguë: causes et traitement

    La prostatite aiguë est une maladie inflammatoire de nature infectieuse dans laquelle le processus inflammatoire pathologique se développe dans les tissus de la prostate. La maladie s'accompagne d'œdème, d'une accumulation d'exsudat purulent dans les tissus de la prostate. Cette pathologie occupe le troisième rang du nombre d'hommes visitant un urologue. Si un traitement approprié n'est pas prescrit à temps, la prostatite aiguë chez l'homme devient chronique, peut entraîner une infertilité, un dysfonctionnement érectile, une altération de l'éjaculation, le développement d'un cancer.

    Causes de prostatite aiguë

    En pratique médicale, l'urologie clinique, la prostatite aiguë de forme chronique est diagnostiquée chez 35 à 60% des hommes et le risque de développer cette pathologie augmente avec l'âge. Les raisons qui ont conduit au développement de cette pathologie urologique peuvent être causées par divers endo-et exofacteurs.

    Le développement de la prostatite aiguë est favorisé par une infection qui pénètre dans la prostate à partir de l'urètre. Dans la plupart des cas, la prostatite aiguë est associée à d'autres maladies virales et infectieuses qui surviennent dans le corps des hommes.

    Les principaux agents responsables de la prostatite aiguë sont des agents pathogènes non spécifiques de différentes espèces et groupes taxonomiques, des microorganismes pathogènes qui pénètrent dans les tissus de la prostate:

    • bactéries à Gram négatif (intestin, bâtonnets pyocyaniques, Proteus, tréponème pâle);
    • Gram négatif (streptophylococoques, entérocoques);
    • agents pathogènes des infections uro-génitales (chlamydia, trichonella, ureaplasma, mycoplasme, gonocoque, candida).

    Les agents pathogènes, les bactéries, les champignons, les virus peuvent pénétrer dans la prostate au cours de l'inflammation de la vessie, forme chronique de la cystite, à partir d'autres foyers distants inflammatoires-infectieux.

    La plupart des microorganismes sont constamment présents sur la peau, appartiennent à la microflore normale, mais avec une diminution des forces de protection immunitaire, la résistance du corps après la pénétration de la prostate peut provoquer le développement du processus inflammatoire. La microflore pathogène après pénétration dans le corps est localisée dans les tissus de la prostate, provoquant le développement de processus purulents-inflammatoires. Des agents malveillants capables d'infecter des tissus sains pénètrent dans la prostate à partir des lésions primaires des organes avec la circulation sanguine. Ceci s’explique par la capacité anatomique de l’approvisionnement en sang de la glande, à savoir le vaste réseau d’anastamoses veineuses et artérielles.

    Les microorganismes pathogènes au cours de leur vie émettent des endotoxines, provoquent le développement d'une inflammation dans les tissus des organes, ce qui entraîne des modifications structurelles dans les cellules des glandes et perturbe les processus métaboliques naturels.

    Les bactéries et les virus peuvent également pénétrer dans la prostate à partir de ses canaux excréteurs, en s’ouvrant dans la paroi de l’urètre. Les calculs vésicaux, l'urétrite, l'épidhymite, la cystite chronique, le phimosis et les maladies rectales (proctite, anusite) peuvent entraîner le développement d'une forme aiguë de prostatite.

    Un processus inflammatoire aigu dans les tissus de la prostate peut également se développer après des procédures endoéthétrales - cystome, cathétérisme.

    Les raisons de nature non infectieuse incluent:

    1. processus congestifs chroniques dans le bassin (veines pelviennes);
    2. manque d'hygiène personnelle;
    3. maladies auto-immunes;
    4. hypothermie prolongée du corps;
    5. mode de vie sédentaire, hypodynamie;
    6. manque d'exercice pendant le travail sédentaire;
    7. vie intime irrégulière, violation de la sexualité;
    8. constipation régulière, selles douloureuses;
    9. alcoolique chronique, intoxication médicamenteuse du corps.

    La forme aiguë de la prostatite chez l'homme peut également apparaître avec des troubles du fonctionnement des organes du système endocrinien (diabète sucré).

    Vidéo sur la prostatite aiguë et chronique.

    Formes, stades de prostatite aiguë

    Dans le développement clinique de la prostatite aiguë, il existe trois formes principales:

    1. Catarrhal
    2. Folliculaire.
    3. Parenchyme

    Au début du développement de la pathologie urologique, on note toujours le développement d'une inflammation catarrhale, ce qui conduit au gonflement du tissu interstitiel d'un organe, à une augmentation de la taille de la prostate. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des processus inflammatoires se développent rapidement dans les canaux excréteurs et les lobes de la prostate. Marque se rétrécissant, blocage de la lumière des conduits. La fonction contractile de la glande est altérée, ce qui entraîne un retard de la sécrétion du contenu des follicules.

    Si vous ne traitez pas la prostatite aiguë, le stade catarrhal passe au folliculaire. Dans le cas de la forme folliculaire de prostatite aiguë, l'inflammation se propage aux glandes prostatiques de l'organe entier, des lobes individuels. Le pus pénètre dans le canal urinaire, il est possible de former des foyers purulents dans les tissus de la prostate. Des processus destructifs se produisent dans les structures cellulaires des tissus glandulaires du corps, tandis que la prostate continue de grossir.

    En règle générale, la forme parenchymateuse se développe indépendamment à la suite d’une infection par voie hématogène ou par contact (après opération, cathétérisme, putstion). Le tissu prostatique interstitiel est impliqué dans le processus pathologique.

    Dans cette forme de pathologie urologique, les lésions acquièrent un caractère de foyer diffus. Il se forme sur la glande des pustules individuelles qui, à mesure que la maladie progresse, se confondent, contribuant à la formation d'abcès sur les tissus de l'organe.

    Dans les formes folliculaires et parenchymateuses de prostatite aiguë, le processus inflammatoire est localisé dans la partie postérieure du canal urinaire, dans l'urètre et dans le col de la vessie.

    Symptômes de la prostatite aiguë

    Les manifestations cliniques typiques, les symptômes de la prostatite aiguë sont très divers et dépendent du stade de la maladie, de la cause fondamentale, de l'état physiologique général du corps. Les symptômes de la prostatite aiguë peuvent être compliqués par d'autres manifestations pathologiques en cas de développement d'infections courantes (amygdalite, ARVI, grippe).

    Sur le fond des principales maladies déjà existantes, les symptômes de la prostatite aiguë peuvent ne pas être très prononcés. Les patients peuvent ressentir une gêne, des douleurs à la miction, des mictions fréquentes, surtout la nuit, une lourdeur dans la partie inférieure du péritoine, du périnée.

    Symptômes cliniques dans la prostatite aiguë:

    1. Douleur sourde et douloureuse au bas du dos, au bas du dos, au bas de l'abdomen et à l'aine.
    2. Dysurie (douleur aiguë, brûlures, coupures dans l'urètre pendant la miction).
    3. Augmentation de la miction d'uriner.
    4. Changer, séparer un flux d'urine.
    5. Faiblesse, apathie, détérioration de l'état physique général, émotionnel.

    Avec cette forme de prostatite, la température corporelle peut être normale ou légèrement élevée. Lors de la palpation au début du développement d'un processus infectieux-inflammatoire, une légère augmentation de la prostate et une légère douleur sont diagnostiquées.

    Signes possibles d'intoxication générale dans le corps, spasmes musculaires, maux de tête, nausées, vomissements. La douleur désagréable peut augmenter après l'exercice, les visites au bain, le sauna, les rapports sexuels.

    Les symptômes cliniques sont les plus prononcés aux stades folliculaire et parenchymateux de la prostatite aiguë.

    Si vous ne commencez pas un traitement, la forme aiguë de la prostatite peut entraîner le développement d'un abcès de la prostate, de la paraprostatite, de la phlébite du plexus veineux paraprostatique. Au stade chronique, il sera beaucoup plus difficile de guérir la prostatite.

    Vidéo sur les symptômes et le traitement de la prostatite aiguë.

    Diagnostics

    Afin de prescrire un traitement efficace et en temps utile de la prostatite aiguë, il est très important de contacter le centre médical à temps pour qu'un diagnostic complet puisse être posé. L'urologue prescrira un certain nombre d'études diagnostiques qui détermineront la cause du développement. forme, stade de la pathologie urologique.

    Le diagnostic complet comprend un certain nombre d'études de laboratoire, instrumentales et physiques. Les méthodes physiques impliquent une étude diagnostique de la prostate à travers le rectum, ce qui permet de déterminer la taille, la consistance, la forme, les contours d'un organe, d'identifier les modifications structurelles et la douleur.

    Pour le diagnostic de laboratoire, l'urine est envoyée pour analyse. Selon les résultats d'études de laboratoire sur la prostatite aiguë, une augmentation de la concentration de leucocytes (leucocyturie), la présence de filaments mucopurulants, une diminution du nombre de grains de lécithine sont notés.

    Les techniques de diagnostic instrumentales comprennent l’échographie, qui peut être réalisée de manière transrectale, mais uniquement en l’absence d’un fort syndrome douloureux. En cas de forte douleur, l'échographie est réalisée de manière habituelle, transabdominale.

    Pour un diagnostic plus précis, il est obligatoire de prescrire des études sérologiques, un diagnostic différentiel (PCR) et des recherches sur l'urètre. Si le traitement de la prostatite aiguë chez les hommes sera effectué par voie chirurgicale, une IRM et une tomodensitométrie supplémentaires seront prescrits.

    Traitement de la prostatite aiguë

    Considérant que cette pathologie urologique peut entraîner le développement de complications graves, plutôt que de traiter les méthodes de traitement en cas de pardon aigu, seul l'urologue traitant devrait choisir un schéma thérapeutique. Ne prenez pas l'automédication, prenez les médicaments pharmacologiques annoncés afin de ne pas aggraver la maladie, ne faites pas de mal à votre santé.

    Les techniques thérapeutiques seront attribuées en fonction des résultats des études de diagnostic obtenues et dépendent en grande partie du stade, de la forme de la maladie, de l'état général du patient et de son âge.

    Si la prostatite aiguë s'est développée dans le contexte de maladies secondaires aiguës et chroniques concomitantes, le traitement de la prostatite aiguë chez l'homme visera à en atténuer les causes profondes, en éliminant les manifestations cliniques.

    Les patients sous thérapie étiotropique, anti-inflammatoires, antibactériens à action complexe. Les antibiotiques ont un effet néfaste sur la microflore pathogène et inhibent le développement de processus inflammatoires et infectieux pathologiques.

    Pour soulager les syndromes douloureux, des analgésiques, des antispasmodiques, des alpha-bloquants (non-spa) sont prescrits, lesquels favorisent la relaxation des muscles lisses, des antipyrétiques et d'autres médicaments symptomatiques. En outre, des immunomodulateurs, des complexes de minéraux et de vitamines pour renforcer le système immunitaire, ainsi que des enzymes permettant de normaliser la microflore intestinale peuvent être prescrits.

    Au cours de la prostate absedirovanii nommer une intervention chirurgicale visant à l'ouverture, le drainage des abcès purulents, l'élimination des foyers inflammatoires. Lors du blocage des canaux excréteurs des canaux urinaires, une rétention urinaire prolongée, un cathétérisme de la vessie, un trocart cystome est réalisé.

    Après avoir arrêté les symptômes aigus, des procédures physiothérapeutiques sont prescrites aux patients. Pour normaliser l'apport sanguin à la glande, on utilise la normalisation des processus métaboliques, l'élimination de l'œdème, l'électrophorèse rectale, la hyperfréquence hyperfréquence et la micro-ondes. Le massage de la prostate dans la prostatite aiguë est catégoriquement contre-indiqué.

    Un traitement supplémentaire peut être prescrit pour normaliser l'état général, soulager les symptômes d'intoxication, des préparations homéopathiques, un régime thérapeutique doux et un repos au lit. Un résultat positif peut être observé lors de l'utilisation de médicaments alternatifs, de teintures, de décoctions à base d'herbes médicinales - camomille, sauge, mélisse, millepertuis et plantain. Dans la prostatite aiguë, il est recommandé de prendre des honoraires diurétiques d'herbes médicinales.

    La durée du traitement, en fonction de la forme de prostatite aiguë, peut aller de deux semaines à un mois. Avec le traitement opportun et correctement effectué de la prostatite aiguë, le traitement étiotropique, le pronostic est favorable. Les fonctions de sécrétion de la prostate, la structure des tissus de l'organe sera entièrement restaurée.

    Complications possibles après une prostatite aiguë

    Dans l'inflammation de la prostate, les organes internes situés à proximité immédiate de la prostate sont souvent sujets à l'inflammation. Le tubercule séminal, l'urètre, les vésicules séminales et les glandes de Cooper sont touchés.
    Les complications de la prostatite aiguë se manifestent dans le sens du processus inflammatoire. Aux premiers signes de prostatite et de douleur, un besoin urgent de consulter un médecin. La maladie ne peut pas être autorisé à couler. L'utilisation d'un traitement médicamenteux minimisera les complications possibles.
    Conséquences de la prostatite aiguë:

    1. Infertilité - la cicatrisation des tissus survient lors d'une inflammation aiguë. Lorsque les conduits séminaux et les vésicules sont affectés, la qualité du sperme diminue. La probabilité d'infertilité est d'au moins 60% si la maladie devient chronique.
    2. Abcès de la prostate - abcès percé dans le rectal ou la glande. Il y a une intoxication générale du corps et, en cas d'évolution défavorable, la mort est possible.
    3. Impuissance - un processus inflammatoire conduit à la stagnation et à des modifications de la structure des tissus. La prostatite aiguë est accompagnée d'un apport sanguin insuffisant au pénis.
    4. Colliculite, urétrite - une inflammation du tubercule de la graine se produit. L'émergence d'une douleur intense pendant l'orgasme, la peur d'avoir des relations sexuelles.
    5. Vésiculite - vésicules séminales enflammées. Cela conduit à l'apparition de pus dans le sperme. La qualité de l'éjaculat diminue, l'infertilité se produit souvent.
    6. Implication d'autres organes dans le processus infectieux.
    7. Rétrécissement de la prostate.

    Au stade avancé, avec un degré de probabilité élevé, l’homme devra faire face aux conséquences désagréables d’une prostatite aiguë. De telles complications peuvent être évitées si le traitement de la prostatite aiguë est instauré rapidement.

    Puis-je avoir des relations sexuelles avec une prostatite aiguë

    Le manque d'activité sexuelle affecte négativement l'état de la prostate. Des formes de congestion se forment qui sont les facteurs qui causent des problèmes avec la glande de la prostate.

    L'inflammation aiguë de la prostate affecte négativement la qualité de la vie intime:

    • pendant les rapports sexuels, la douleur et l'inconfort sont forts;
    • éjaculation prématurée;
    • rapports sexuels prolongés sans orgasme;
    • érection réduite;

    En raison de douleurs aiguës et d'une inflammation de la prostate, les rapports sexuels deviennent extrêmement rares et créent beaucoup de désagréments pour les deux partenaires.

    Au moment du traitement, il est nécessaire de limiter la vie sexuelle, de ne le faire qu'avec l'utilisation du préservatif et avec un partenaire régulier. Les préservatifs protégeront les deux partenaires de l'infection.

    Avec le traitement rapide de la prostatite aiguë, la vie sexuelle commencera progressivement à s’améliorer. Le sexe va commencer à faire plaisir. La puissance est complètement rétablie et, avec le temps, la qualité du sperme s'améliorera. Et le couple pourra penser à avoir un bébé.

    Prévention de la prostatite aiguë

    La prévention de la prostatite aiguë est la réhabilitation rapide des foyers d'inflammation infectieuse, le soulagement rapide des symptômes de maladies virales, fongiques et bactériennes. Les manipulations médicales endovasculaires et endo-urétrales lors des examens urologiques doivent être effectuées dans le respect des règles d'asepsie.

    Il est également important de veiller à renforcer les défenses de l'organisme, à normaliser la vie sexuelle et à contrôler l'hygiène des organes génitaux. Ne négligez pas l'exercice, faites de l'exercice, marchez au grand air. Il est également important de respecter le régime alimentaire, d'abandonner les mauvaises habitudes. Le massage de la prostate aidera à prévenir le développement de la prostate à des fins prophylactiques.

    N'oubliez pas qu'un mode de vie sain et correct, l'absence de mauvaises habitudes, une alimentation complète et équilibrée, une vie sexuelle régulière et une hygiène personnelle aideront à prévenir le développement de pathologies urologiques dangereuses. Lorsque les premiers symptômes cliniques caractéristiques de la prostatite aiguë apparaissent, contactez immédiatement un centre médical pour un examen.

    Regardez une vidéo sur le traitement de la prostatite congestive.