Principal
Des analyses

Comme les hommes commencent la prostatite

La prostatite n'affecte que les hommes. En cas d'inflammation dans la prostate, elle s'accompagne toujours d'un œdème.

La prostate est une poche musculaire située dans le bassin, entourée de toutes parts par l'urètre et le canal déférent.

Les changements inflammatoires sont une conséquence du fait que la taille de la prostate augmente, entraînant un rétrécissement de l'uretère, ce qui provoque une douleur lors de la miction.

Pendant de nombreuses années, on a considéré que la prostatite pouvait survenir entre 45 et 65 ans, mais il arrive plus souvent que ce type de diagnostic soit posé à des jeunes, entre 20 et 30 ans. L'inflammation se produit de plus en plus dans la prostate chez les hommes en âge de procréer.

La maladie peut commencer progressivement, les causes sont:

  • hypothermie
  • violation de l'immunité (son déclin),
  • les rapports sexuels,
  • stase de sang dans le bassin
  • blessure traumatique à l'aine.

Les premiers signes de prostatite

Parfois, les premiers signes de prostatite ne sont pas remarqués par les hommes car ils ne présentent pas de symptômes clairement exprimés. Cependant, dans leur manifestation, les hommes doivent être vigilants:

  • s'il y a une légère difficulté à uriner - les changements inflammatoires entraînent un gonflement et des changements de taille, de sorte que l'urètre est pincé;
  • il y a des troubles de nature sexuelle: il n'y a pas d'orgasme, pas d'éclat des sensations;
  • l'apparition d'une sensation désagréable après la miction et la défécation due au fait que la prostate est en contact avec l'intestin, en raison du développement de la prostatite, provoque une sensation de douleur dans l'intestin proche.

Lorsqu'il y a des zones d'inflammation dans le tissu glandulaire, il y a un blocage des lobules, qui sont les parties constitutives de l'organe, ils sont irréversibles, il y a une stagnation. Si le processus est chronique, une cavité se forme dans la glande, comme un kyste.

L'apparition de cavités, communiquant directement avec l'urètre. Ils accumulent un secret épais, avec l'épithélium. Lorsque les lobes des glandes grossissent, cela peut conduire à un adénome de la prostate, une pathologie non moins répandue.

La présence d’infections (virus, bactéries diverses, infections fongiques) joue un rôle important dans le risque de prostatite: elles pénètrent dans le sang, la lymphe, de l’urètre jusqu’à la prostate. Parfois, une inflammation de la prostate est une conséquence d'une intervention médicale (cathétérisme de la vessie), ainsi que d'une violation de l'hygiène personnelle quotidienne.

Bien sûr, vous pouvez ignorer les signes de la maladie qui apparaissent, remettre à plus tard la visite chez le médecin, ne pas essayer d’abandonner les mauvaises habitudes - en conséquence, d’autres signes de l’inflammation continueront de progresser:

  • sentir que la vessie est constamment pleine;
  • envie fréquente d'aller aux toilettes, bien qu'il n'y ait presque pas de contenu dans la vessie ou qu'elle soit légèrement remplie;
  • ressentir des crampes et une sensation de brûlure pendant la miction;
  • sensation de douleur non seulement à l'aine, mais aussi aux organes situés dans le petit bassin;
  • érection nocturne, durable;
  • diminution de la sensibilité aux rapports sexuels, éjaculation précoce, absence de l'orgasme habituel;
  • l'apparition dans l'urine de turbidité, d'impuretés avec des flocons blancs;
  • décharge possible de caractère purulent;

Certains de ces symptômes ressemblent beaucoup aux signes qui accompagnent les processus inflammatoires de la vessie. avec urétrite infectieuse; dommages aux reins causés par une inflammation; avec adénome. Par conséquent, dès que ces symptômes sont remarqués, vous devez immédiatement consulter un médecin.

La cause de la prostatite aiguë devient souvent E. coli, parfois - entérocoque, parfois staphylocoque, proteus bacillus. Souvent, dans le processus aigu, se manifestent des symptômes tels que fièvre, frissons et troubles généraux. Préoccupé par la douleur persistante à l'aine, aux testicules, au scrotum et au bas du dos. Se plaindre également de la douleur qui accompagne la miction.

La prostate ayant initialement des propriétés antiseptiques, la microflore est assez difficile à surmonter pour surmonter les obstacles créés par la nature et y pénétrer. Cependant, lorsqu'il existe une pathologie de la prostate causée par des facteurs prédisposants indésirables, toute bactérie pénètre facilement dans les tissus glandulaires altérés, provoquant une inflammation.

Pourquoi la prostatite est chronique?

  • prostatite non traitée au stade aigu;
  • stagnation dans le corps, résultant d'une inactivité physique, d'une abstinence sexuelle prolongée, d'une éjaculation insuffisante;
  • l'alcoolisme, un état de stress pendant une longue période;
  • prédisposition génétique;
  • processus inflammatoires présents dans les organes pelviens, les hémorroïdes.

Symptômes de la prostatite chronique:

  • Tirer la douleur à l'aine, peut donner dans la région lombaire, le sacrum, le périnée. Cette douleur peut survenir parfois, périodiquement, disparaître après un certain temps. Les principaux signes de la prostatite chronique sont une évolution ondulatoire. Lorsque les manifestations aiguës deviennent ternes, la personne se calme, oublie ainsi toute inflammation possible, puis la douleur réapparaît. Pour certains, la douleur persiste.
  • Le processus de la miction est difficile et cause de la douleur.
  • Après avoir uriné, un homme peut détecter une petite quantité de prostate sécrétée par l'urètre.
  • Le désir sexuel diminue, il ne peut y avoir aucun orgasme complètement, l'érection est insuffisante.
  • Il existe des signes de troubles du système nerveux autonome: transpiration accrue, y compris dans l'aine, perturbée par des démangeaisons au niveau du périnée.

Lorsque la prostatite devient chronique, les symptômes continuent à se développer et leur progression est observée. Si vous ne prenez pas de mesures de traitement, le résultat peut être une dépression, l'absence complète d'orgasme et d'érection, une éjaculation rapide, une excitation sexuelle excessive (parfois, au contraire, insuffisante). Prostatite non traitée et éventuellement conduire finalement au développement de l'impuissance.

Afin d'arrêter le processus de développement dans les premiers stades, il est important de consulter un médecin rapidement. Alors seulement, les phénomènes irréversibles dans la prostate peuvent être évités, complètement guéris.

Si vous avez des questions, nous vous conseillons de contacter nos spécialistes (voir les questionnaires des médecins). Si vous avez du mal à choisir, laissez une demande. Dans les 10 minutes qui suivent, notre opérateur vous rappellera et vous indiquera quel médecin est le mieux à votre place.

Qu'est-ce qui commence la prostatite?

La prostatite est la maladie urologique la plus répandue chez l'homme. Les raisons de son apparition sont énormes. La prostatite n'apparaît pas soudainement, car des facteurs provoquants créent longtemps des conditions favorables à la maladie.

Le processus douloureux de la prostatite commence par une inflammation des canaux excréteurs des acini. L'épithélium (couche de cellules de revêtement) est exfolié de leurs parois et s'accumule avec le mucus. En outre, des microlithes se forment - de minuscules cailloux: ils sont mélangés avec du mucus et de l'épithélium exfolié, ce qui entraîne la formation d'embouteillages bloquant les canaux excréteurs. Peu à peu, les tubes se transforment en microabcès (suppuration), le drainage des lobules s’arrête et ils cessent de fonctionner un à un.

Certes, le blocage des canaux excréteurs prend généralement beaucoup de temps - parfois des mois, parfois des années. Le processus se poursuit progressivement, mais le patient ne remarque rien car la prostate produit toujours un secret. Mais lorsque surviennent des micro-abcès, les symptômes commencent à apparaître.

Les premiers symptômes de la prostatite dans la phase initiale

Légère difficulté à uriner.
La prostate enflammée grossit et comprime l'urètre. Progressivement, le processus inflammatoire conduit à la sclérose du col de la vessie et, dans les cas graves, l'uretère se chevauche complètement.
Dysfonction érectile
Le mécanisme d'érection est cassé, l'orgasme est affaibli.

Les principaux symptômes de la prostatite:

1) sensation de brûlure dans le périnée et l'urètre;
2) inconfort pendant les selles;
3) mictions fréquentes et impératives;
4) difficulté et miction intermittente;
5) écoulement urétral persistant pendant la défécation;
6) la présence dans l'urine de fils flottants;
7) érections nocturnes prolongées;
8) éjaculation accélérée;
9) orgasme "effacé";
10) augmentation de la fatigue générale;
11) dépression mentale, attente de nouvelles complications, anxiété;
12) diminution de la puissance.

Étant donné que la manifestation des symptômes chez tous les patients se produit de différentes manières, il est parfois très difficile de reconnaître la maladie.
La prostatite peut être infectieuse et non infectieuse.

Si une personne souffre d'une maladie inflammatoire infectieuse chronique telle qu'une amygdalite, une cholécystite, une sinusite, il est possible que l'agent pathogène avec la circulation sanguine soit introduit dans la prostate (son approvisionnement en sang est très puissant, sinon il ne pourrait pas travailler "dans la spécialité"). Mais cela ne suffit pas! Des conditions favorables sont nécessaires, par exemple, telles que la stagnation du sang dans les capillaires, les blessures, la sédentarité, une alimentation malsaine, l’obésité, le port de vêtements serrés, en particulier les lâches et les pantalons.
La stagnation capillaire provoque également des troubles "structurels" typiques - œdème, exsudation, etc. Un des phénomènes importants qui accompagne la prostatite est le reflux urétral, c’est-à-dire l’inversion du flux urinaire lors de la miction en raison de la pression accrue à l’intérieur de l’uretère et de la dilatation des canaux qui le relie aux formations voisines. La conséquence habituelle du reflux est la pénétration de l'infection dans les capillaires de l'urètre et même dans les veines circulaires du pénis.

De manière scientifique, le processus d’infection de la prostatite est le plus souvent causé par des associations polymicrobiennes. Cela signifie que toute la cohue bactérienne, virale et même fongique, errant à travers le corps et par le sang, amenée dans la prostate (et non retirée de là en raison de la stagnation capillaire), est considérée comme volée dans l'amour et l'harmonie.

Qui est à risque de prostatite?
1) les personnes menant une vie sédentaire;
2) des représentants de professions "sédentaires";
3) souffrant de constipation chronique;
4) après une infection du système urogénital;
5) les personnes ayant des relations sexuelles désordonnées dans la famille;
6) les hommes qui changent de maîtresse comme des gants;
7) les amateurs d'alcool.

La prostatite non bactérienne est une étape au cours de laquelle le processus inflammatoire a déjà commencé mais l'infection n'a pas encore eu lieu.
Une des caractéristiques distinctives de la prostatite est presque l’absence de forme aiguë. Dès que la prostatite est apparue, il est immédiatement devenu chronique. L'évolution de la maladie est très lente et les symptômes sont généralement lissés.
Les manifestations de la prostatite se divisent en trois syndromes principaux (complexes de symptômes): douleur, dysurique et sexuel.

La douleur de la prostate est généralement irradiante, c'est-à-dire donnant au sacrum, à l’entrejambe et surtout au scrotum. La prostate elle-même ne «blesse» pas au sens strict du terme, mais des voies nerveuses la mènent à tous les organes du petit bassin - c’est pourquoi la douleur est souvent ressentie au bas du dos. En intensité, ils sont différents - d’une douleur à peine perceptible à un sommeil prononcé et perturbant. Les douleurs peuvent augmenter ou s’apaiser pendant l’abstinence sexuelle ou, à l’inverse, une activité sexuelle excessive, après le congé, pendant l’éjaculation. Il est à noter que la douleur dans le sacrum n'indique pas nécessairement une prostatite - elles peuvent être associées, par exemple, à l'ostéochondrose.

Si vous avez une prostatite, contactez immédiatement votre urologue pour un traitement efficace supplémentaire. Les conséquences et les complications de la prostatite sont déplorables.
Vous pouvez prendre rendez-vous avec un urologue en appelant les numéros indiqués sur le site.

Prostatite

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

Prostatite

Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

Facteurs prédisposants

Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

  • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
  • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
  • Constipation permanente
  • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
  • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
  • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
  • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

Étiologie

Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

Symptômes de prostatite

Symptômes de la prostatite aiguë

Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

  • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
  • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
  • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
Symptômes de la prostatite chronique

Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

  • Douleur dans la prostatite chronique

Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

  • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

  • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

Complications de la prostatite

Complications de prostatite aiguë

En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

Complications de la prostatite chronique

La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

Diagnostic de la prostatite

Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

Traitement de la prostatite

Thérapie de prostatite aiguë

Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

Traitement de la prostatite chronique

La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

  • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

  • Massage prostatique pour prostatite chronique

Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

  • Physiothérapie pour la prostatite chronique

Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

  • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

  • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

Prévention de la prostatite

La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

Ce qui commence la prostatite

Le processus douloureux de la prostatite commence par une inflammation des canaux excréteurs des acini. L'épithélium (la couche de cellules de revêtement) est exfolié de leurs parois et s'accumule dans le canal avec du mucus. En outre, des microlithes se forment - de minuscules cailloux: ils sont mélangés avec du mucus et de l'épithélium exfolié, ce qui entraîne la formation d'embouteillages bloquant les canaux excréteurs. Peu à peu, les tubes se transforment en microabcès (suppuration), le drainage des lobules s’arrête et ils cessent de fonctionner un à un.

Certes, le blocage des canaux excréteurs prend généralement beaucoup de temps - parfois des mois, parfois des années. Le processus se poursuit progressivement, mais le patient ne remarque rien car la prostate produit toujours un secret. Mais lorsque surviennent des micro-abcès, les symptômes commencent à apparaître.

Le premier est une légère difficulté à uriner. La prostate enflammée grossit et comprime l'urètre. Progressivement, le processus inflammatoire conduit à la sclérose du col de la vessie et, dans les cas graves, l'uretère se chevauche complètement.

Le deuxième symptôme est le dysfonctionnement sexuel. Le mécanisme d'érection est cassé, l'orgasme est affaibli. Le résultat est bien connu.

Autres caractéristiques de la prostatite:
1) sensation de brûlure dans le périnée et l'urètre;
2) inconfort pendant les selles;
3) mictions fréquentes et impératives;
4) difficulté et miction intermittente;
5) écoulement urétral persistant pendant la défécation;
6) la présence dans l'urine de fils flottants;
7) érections nocturnes prolongées;
8) éjaculation accélérée;
9) l'orgasme effacé (il sera discuté séparément);
10) augmentation de la fatigue générale;
11) dépression mentale, attente de nouvelles complications, anxiété;
12) diminution de la puissance.

Nous soulignons: ces symptômes ne sont pas nécessairement observés tous en même temps. Le tableau clinique de la maladie est très variable - à la fois chez des patients différents et chez le même patient au fil du temps.

C'est la ligne de conduite externe. Et maintenant pour les raisons. Bien sûr, l'inflammation ne se produira sans aucune raison dans aucun tissu. En règle générale, il est causé par des microbes pathogènes. D'ici et d'ailleurs il y avait une idée erronée sur les "agents causatifs de la prostatite", professés à ce jour par de nombreux médecins. En attendant, des agents pathogènes spécifiques, comme déjà mentionné, cette maladie ne fait pas. Bien sûr, si une personne souffre d'une maladie inflammatoire inflammatoire chronique telle qu'une amygdalite, une cholécystite, une sinusite, etc., il est très probable que l'agent pathogène avec le flux sanguin sera introduit dans la prostate (elle a un apport sanguin très puissant, sinon elle ne pourrait pas travailler » par spécialité ") et il poursuivra son activité malveillante. Mais, comme le montrent des études récentes, seule la deuxième étape du processus aggrave les changements déjà provoqués. Lesquels Et causé par quoi?

Ici, nous devrons nous tourner vers la naturopathie («traitement naturel») - un concept médical moderne qui a acquis une grande popularité ces dernières années. La naturopathie est une combinaison des dernières avancées scientifiques et de l’expérience de la médecine traditionnelle, alternative et même ésotérique. Ainsi, les naturopathes sont convaincus (et la pratique confirme leur opinion) que la principale cause de nombreux troubles organiques est la stagnation du sang dans les capillaires.

En ce qui concerne la prostate, la situation est la suivante: en raison d’un mode de vie sédentaire, d’un régime alimentaire malsain, d’une bouffée d’air citadin, de toutes sortes d’excès et d’autres choses inutiles associées à la civilisation moderne, le flux sanguin capillaire dans la prostate est perturbé et la peroxydation lipidique augmente. Et ce dernier (sinon pour aller dans les détails) facilite la colonisation et le développement des acini et autres glandes par les microbes. Bien entendu, la stagnation capillaire provoque des troubles «structurels» typiques - œdème, exsudation, etc. Un des phénomènes importants accompagnant la prostatite est le reflux urétral, c'est-à-dire écoulement inverse de l'urine pendant la miction en raison de la croissance de la pression à l'intérieur de l'uretère et de la dilatation des canaux qui le relie aux formations adjacentes. La conséquence habituelle du reflux est la pénétration de l'infection dans les capillaires de l'urètre et même dans les veines circulaires du pénis. Le résultat - des attaques de la fièvre urétrale, se transformant parfois en complications inflammatoires plus graves.

Ainsi, la congestion capillaire joue un rôle majeur dans la prostatite. Les microbes fonctionnent déjà sur son fond. Et quels sont les microbes?

Scientifiquement parlant, le processus infectieux de la prostatite provoque le plus souvent des associations polymicrobiennes. Cela signifie que toute la cohue bactérienne, virale et même fongique, errant dans le corps et par le sang, introduite dans la prostate (et non retirée de là en raison de la stagnation capillaire), est prise pour y voler dans l'amour et l'harmonie, en faisant qui sait quoi. Récemment, répétons-nous, le premier violon de cet orchestre "hooligan" est de plus en plus souvent joué avec la chlamydia. Mais même eux ne peuvent pas être considérés comme des «agents responsables de la prostatite» sur cette base, car leur «profession» est la chlamydia, y compris le trachome. Dans la prostate, ils agissent, comme d’autres microbes, à proprement parler, non par spécialisation, mais simplement parce qu’ils ont retrouvé un organe dont les tissus sont «cultivés» et «fécondés» par stagnation capillaire: pourquoi ne pas s’installer et s’installer? Mais il n'y a pas de relation spécifique entre le tissu prostatique et la chlamydia.

Qui est à risque de prostatite? Le professeur E. Karnoldi souligne les points suivants:
1) les personnes menant une vie sédentaire;
2) des représentants des professions "sédentaires";
3) souffrant de constipation chronique;
4) après une infection du système urogénital;
5) les personnes ayant des relations sexuelles désordonnées dans la famille;
6) les hommes qui changent de maîtresse comme des gants;
7) les amateurs d'alcool.

Les patients sont parfois effrayés par des formulations du diagnostic telles que "prostatite au stade de la prostatite" et "prostatite abactérienne". C'est exactement ce qui a été discuté ci-dessus. Si un patient a une prostate, cela signifie qu'il n'a pas encore à s'inquiéter, mais il vous suffit de mettre de l'ordre dans votre mode de vie: la congestion dans les capillaires a été identifiée, mais l'inflammation n'a pas encore évolué. La prostatite non bactérienne est le stade où le processus inflammatoire a déjà commencé, mais l'infection n'a pas encore eu lieu.

Une caractéristique distinctive de la prostatite est l'absence pratique d'une forme aiguë. Dès que la prostatite est apparue, il est immédiatement devenu chronique. Les cas de rétablissement complet (spontané ou à la suite d'un traitement) après le premier stade aigu sont isolés. L'évolution de la maladie est très lente et les symptômes sont généralement lissés. Les manifestations de la prostatite se divisent en trois syndromes principaux (complexes de symptômes): douleur, dysurique et sexuel.

La douleur de la prostate est généralement irradiante, c'est-à-dire donnant au sacrum, à l’entrejambe et surtout au scrotum. La prostate elle-même ne «blesse» pas au sens strict du terme, mais des voies nerveuses la mènent à tous les organes du petit bassin - c’est pourquoi la douleur est souvent ressentie au bas du dos. En intensité, ils sont différents - d’une douleur à peine perceptible à un sommeil prononcé et perturbant. Les douleurs peuvent augmenter ou s’apaiser pendant l’abstinence sexuelle ou, à l’inverse, une activité sexuelle excessive, après le congé, pendant l’éjaculation. Il est à noter que la douleur dans le sacrum n'indique pas nécessairement une prostatite - elles peuvent être associées, par exemple, à l'ostéochondrose.

La dysurie (trouble urinaire) consiste généralement à pousser fréquemment et à ressentir le fait de vider incomplètement la vessie. Ce dernier n’est vraiment pas complètement vidé, car l’uretère est comprimé par une hypertrophie de la prostate et sa lumière est réduite. Augmentation de la miction et difficulté exprimée à un stade précoce de la prostatite, puis légèrement affaiblie, car le corps produit des mécanismes d'adaptation. Mais au fur et à mesure que la maladie progresse, la dysurie augmente à nouveau.

Enfin, les troubles sexuels. On entend souvent dire qu'en l'absence de traitement, la prostatite provoque l'impuissance, mais cela est caractéristique d'une maladie avancée. Et au début, elle développe - et ce n’est pas toujours le cas - la dispersion, c’est-à-dire réduction de la puissance avec ses violations qualitatives. Celles-ci peuvent être variées: dans certaines érections aggravées, dans d'autres au contraire, on observe de fréquentes érections nocturnes, on observe souvent une éjaculation accélérée (associée à une diminution du seuil d'excitation du centre orgasmique du système nerveux) et du soi-disant orgasme effacé (sensation de lourdeur des sensations orgasmiques). Souvent, il y a aussi des douleurs pendant l'éjaculation et après l'orgasme, à la suite desquelles le patient s'éloigne de la vie sexuelle. Comme c'est correct, disons plus tard. Lors de l'exécution d'une prostatite, il existe une dépression générale de la fonction sexuelle, aboutissant à l'impuissance.

Contrairement à la dysurie, le degré de dysfonctionnement sexuel dans la prostatite dépend fortement de la constitution sexuelle - parler humainement, qu'il s'agisse d'un homme fort ou d'un homme faible. Un syndrome prostatique sexuel fort se développe plus tard et est moins prononcé que celui des faibles, et peut ne pas se développer en tout - surtout si le patient ne sait pas qu'il a une prostatite. Nous considérons qu'il est extrêmement important que le patient connaisse son état de santé. Nous mettons en garde uniquement contre la suspicion excessive et la confusion. C'est un fait bien connu: si un patient souffrant de prostatite est convaincu qu'il devrait avoir un malaise et l'attend avec inquiétude, cela arrivera plus tôt.

À propos, dans les premiers stades de la prostatite, le syndrome sexuel lui-même - et dysurique aussi (!) - peut être IMMÉDIATEMENT. L'homme vivait tranquillement et ne savait rien, puis il a été diagnostiqué, il s'est souvenu de tout ce qu'il avait entendu ou lu à propos de cette maladie, il était effrayé et a commencé à rechercher avec insistance les symptômes correspondants en lui-même - et, s'il vous plaît, ils sont apparus avec obéissance! Bien qu'il soit possible que le processus douloureux en soit encore à ce stade, il semble trop tôt pour que cela se produise.

Au fil du temps, la prostatite non traitée ou à un stade avancé peut entraîner un certain nombre de complications, dont certaines sont très graves.

Prostatite - signes chez l'homme, traitement et symptômes

La prostatite est l'une des maladies urologiques les plus courantes chez l'homme après 30 ans. Chaque membre du sexe fort sait ce qu'est la prostatite et tout le monde espère qu'une maladie désagréable le passera.

La prostatite est une inflammation de la prostate, qui est traitée non seulement à l'aide de médicaments, mais également à l'aide de certains remèdes populaires testés par le temps. À son tour, la prostate ou la prostate est un organe glandulo-musculaire chez l'homme, situé dans la région de la vessie et contrôlant la miction, mais sécrétant également un secret spécial qui donne au sperme une consistance fluide.

Selon l'origine, la maladie peut être bactérienne ou non bactérienne et, en fonction de la nature de l'évolution, aiguë ou chronique. La prostatite aiguë est le plus souvent causée par une bactérie à Gram négatif, facilement identifiable et traitée aux antibiotiques.

Les principaux symptômes de la prostatite sont les suivants: douleur, miction difficile et douloureuse, troubles sexuels. La symptomatologie est très désagréable, vous devez donc traiter la prostatite lorsque vous détectez les premiers signes.

Raisons

La cause principale de la prostatite est la pénétration d’une infection dans la glande, qui est due en grande partie à l’emplacement de la prostate dans le pelvis.

Les principaux modes d’infection dans la prostate:

  • vers le bas - l'infection entre dans la prostate avec l'urine.
  • ascendant - l'infection entre dans la prostate par l'urètre.
  • hématogène - l'infection pénètre dans la prostate avec du sang.
  • lymphogène - l'infection entre dans la prostate avec un flux lymphatique.

Les principales causes et facteurs de risque du développement de la prostatite chez les hommes:

  • mode de vie sédentaire, manque d'exercice (stase sanguine dans la prostate).
  • violations du rythme normal de l'activité sexuelle - rapports sexuels irréguliers, abstinence prolongée.
  • l'hypothermie dans l'enfance, l'adolescence ou l'âge adulte (en particulier la partie correspondante du corps).
  • maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, trichomonase, gardnerellose ou blennorragie).
  • une autre raison pourrait être un traumatisme des tissus et des organes du petit bassin.
  • immunité réduite chez les garçons, les garçons et les hommes.
  • alimentation déséquilibrée (les aliments frits, gras et sucrés constituent 70% de l'alimentation). Consommation excessive d'alcool.

Toutes ces conditions peuvent à la fois contribuer à la pénétration de microbes dans la prostate et conduire à des processus stagnants, à une détérioration de l'apport sanguin aux organes pelviens, ce qui entraîne à son tour une augmentation du nombre de micro-organismes et une progression de l'inflammation. À cet égard, il est nécessaire de soigner la prostatite à temps, les complications ne vous dérangeront pas.

Signes de prostatite chez les hommes

Des mictions fréquentes avec une faible pression urinaire et des coupures au cours du processus, une élévation de la température corporelle, une sensation de brûlure dans la région périnéale, une défécation douloureuse sont les premiers signes d'une prostatite aiguë chez l'homme. Vous devez également faire attention aux symptômes cliniques suivants:

  • miction intermittente et difficile;
  • violation du mécanisme d'érection;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans l'urètre et dans le périnée;
  • augmentation du besoin impérieux de déféquer;
  • écoulement prolongé de l'urètre;
  • fibres flottantes dans la composition de l'urine;
  • érections prolongées, éjaculation accélérée;
  • manifestation de l'orgasme sous forme effacée;
  • augmenter la fatigue générale du corps;
  • anxiété, dépression mentale;
  • réduction significative de la puissance.

Il est à noter que dans la forme chronique de la prostatite, les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout et des signes supplémentaires sont ajoutés.

Symptômes de prostatite

Dans la plupart des cas, la prostatite aiguë commence par des symptômes d'augmentation de la température corporelle jusqu'à 39–40 ° C, de fièvre et de frissons. La miction est difficile et douloureuse. Un œdème se développe dans la prostate, ce qui peut provoquer une rétention urinaire aiguë. En outre, la douleur dans le périnée, qui est donnée à la région inguinale, est également très vive.

Quant à la prostatite chronique, elle devient rarement le résultat d’un processus aigu. Cependant, en règle générale, la prostatite chronique primaire se développe avec un symptôme usé. La forme chronique se distingue de la forme aiguë par le fait qu’elle se déroule sans signes prononcés, c’est-à-dire latéralement, sans symptôme perceptible.

Durant la période d'exacerbation de la prostatite, les symptômes de sensation de pression dans la région périnéale et l'anus, une douleur sourde s'étendant au sacrum, au périnée, au rectum et à la région inguinale perturbent les patients.

Les signes de prostatite chronique chez les hommes:

  • détérioration importante de l'érection;
  • diminution de la libido;
  • affaiblissement du flux pendant la miction;
  • douleurs dans le périnée, le sacrum, le rectum;
  • inconfort et sensation de brûlure dans l'urètre;

Parfois, les patients négligent les symptômes de la prostatite, en se basant sur la présence d'un adénome de la prostate. Cela ne devrait jamais être autorisé, car le traitement de l'adénome est fondamentalement différent de la façon de traiter la prostatite.

Les conséquences

Que se passera-t-il si une prostatite non traitée avec des antibiotiques et d'autres moyens? Vous attendez de telles complications:

  • puissance réduite;
  • infertilité;
  • douleur épuisante dans le périnée;
  • dépression, etc.

Pour prévenir les conséquences de la prostatite, il est nécessaire de porter une attention particulière à votre santé, de l'examiner à temps et de le traiter avec un urologue.

Traitement de la prostatite

Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue.

Pour soigner la prostatite, vous devez adhérer à toute une série d’événements spéciaux qui se succèdent. Comment traiter la prostatite, les médicaments qui sont prescrits en premier lieu - les antibiotiques, en particulier s’il est question de l’origine infectieuse de la maladie.

Le traitement de la toxicomanie consiste en la nomination de tels médicaments:

  • médicaments antibactériens - le traitement consiste à détruire l’infection;
  • les anti-inflammatoires sont utilisés pour soulager l’inflammation caractéristique de cette maladie;
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine;
  • médicaments qui éliminent les spasmes de l'urètre;

Comme mesure supplémentaire, le massage de la prostate est souvent prescrit. Cela contribue à la récupération accélérée et à la réduction de la douleur. Selon les critiques, cette procédure est très utile. L'intervention des chirurgiens est recommandée si le canal urogénital est rétréci et que le retrait de l'adénome de la prostate est requis.

Comment traiter le complexe de prostatite? Pour ce faire, utilisez toutes les méthodes possibles, assignez:

  • régime alimentaire, changements de mode de vie;
  • traitement de la toxicomanie;
  • physiothérapie;
  • massage de la prostate et thérapie par l'exercice;
  • traitement symptomatique;
  • remèdes populaires pour la prostatite
  • traitement des comorbidités;
  • psychothérapie.

N'oubliez pas non plus que le traitement des remèdes populaires contre la prostatite ne donne de bons résultats que conjointement avec le traitement principal. Par conséquent, il est recommandé de ne pas se soigner soi-même à la maison.

Traitement antibiotique

Les antibiotiques sont nécessaires dans les cas de prostatite bactérienne aiguë et chronique, même si les symptômes sont mal traités, et comme traitement expérimental pour le caractère non infectieux de la survenue d'une prostatite, en tant que traitement test. Par conséquent, avant de commencer un traitement, il est nécessaire de subir un examen et de déterminer le type d'agent pathogène.

Le traitement médicamenteux de la prostatite comprend l’utilisation de divers antibiotiques ayant un large éventail d’actions:

  1. Macrolides (Zyrolid, Fromilid, Sumamed).
  2. Tétracyclines (doxycycline).
  3. Pénicillines (Amoxiclav, Augmentin, Flemoklav, Flemoksin Solyutab).
  4. Céphalosporines (Supraks, Cefotaxime, Kefadim, Cefspan).
  5. Fluoroquinolones (Tsiprinol, Ofloksin, Elefloks, Zanotsin, Tavanik)

Il convient de rappeler que le traitement est prescrit de manière stricte par un spécialiste, l’utilisation des antibiotiques occupant l’un des principaux maillons de la chaîne.

Comment traiter la prostatite à la maison

Le traitement de la prostatite à domicile est conseillé sous forme chronique. Dans ce cas, un traitement avec des remèdes populaires peut aider à augmenter la résistance globale du corps et à soulager la douleur.

  1. Prenez 2-3 g de poudre sèche dans la poudre des tubercules d'orchidées, faites-la tremper dans une petite quantité d'eau, puis versez 500 ml d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 10 minutes à feu doux. Puis insister 30 minutes, filtrer et prendre un demi-verre trois fois par jour.
  2. Bouillon de racine d'Althea - 40 grammes versez 200 millilitres d'eau et laissez bouillir pendant une demi-heure, prenez 60 millilitres avec de la nourriture 3 fois par jour.
  3. Bonne aide extrait de propolis. Il est obtenu par évaporation de 40 grammes de propolis dans 0,2 l d’alcool à 96%. Faites 0,1 gramme d'extrait et 2 grammes de beurre de cacao et ajoutez-les par voie rectale une fois par jour. La durée du cours est de 2-3 mois, avec des pauses par mois.
  4. Décoction de céleri - 20 grammes versez 200 millilitres d’eau et faites bouillir pendant 12 minutes, buvez 100 millilitres 3 à 4 fois par jour.
  5. En tant qu'éléments auxiliaires, la médecine traditionnelle recommande l'utilisation de graines de certaines plantes. Les graines de citrouille seront les plus utiles, car elles enrichiront votre corps en acide linoléique et en zinc. Si vous décidez de vous débarrasser de la prostatite, consommez des graines de pavot, de sésame et de tournesol.

De plus, le traitement des remèdes populaires implique un rejet complet de l'alcool.

Bougies de propolis pour la prostatite

Pour le traitement de la prostatite au stade initial, vous pouvez utiliser des bougies spéciales avec de la propolis, ce qui peut être fait à la maison.

Pour ce faire, prenez 50 g de propolis broyée et versez 50 mg d'éthanol à 96%. Insister dans un endroit isolé pendant 2 semaines, sans oublier de secouer quotidiennement. Après la date de péremption, l’infusion de propolis est évaporée au bain-marie jusqu’à ce qu’elle acquière une couleur jaune brunâtre et qu’elle se ramollisse jusqu’à la consistance du miel.

Parallèlement, au bain-marie, faites fondre 20 g de beurre de cacao et mélangez-le à 1 g de la propolis obtenue. La masse obtenue est composée de 10 suppositoires rectaux et est envoyée au réfrigérateur pour être conservée. Une bougie est administrée par voie rectale pendant la nuit tous les jours. La durée d'application est de 30 à 35 jours. Il est recommandé de prendre 3-4 cours avec un intervalle de temps de 30 à 60 jours.

Qu'est-ce qui se passe la prostatite

La prostatite rajeunit. Si plus tôt cette maladie avait été diagnostiquée chez des hommes de plus de 50 ans, aujourd'hui, de plus en plus de jeunes hommes se tournent vers l'urologue. Dans environ un tiers des cas, la maladie est diagnostiquée chez les hommes âgés de 20 à 35 ans. En sachant quelle prostatite apparaît, tout le monde sera en mesure de prévenir en temps voulu le développement de cette maladie.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

Petite anatomie

Pour comprendre ce qu'est la prostatite, vous devez connaître les caractéristiques du fonctionnement de la prostate. La prostate est située entre la vessie et le diaphragme pelvien. Cette glande est l'organe le plus important par lequel la fonctionnalité de la reproduction du corps masculin est assurée.

  • la sécrétion de la composante du sperme, assurant la viabilité du sperme;
  • synthèse de prostaglandines;
  • assurer la libération du sperme.

La synthèse des prostaglandines contribue à l'apport sanguin au pénis. De plus, ces substances sont impliquées dans le développement de la testostérone. La prostate agit également comme une valve, grâce à laquelle, pendant l'excitation sexuelle, l'urine et le sperme ne se mélangent pas.

Remède à la maison éprouvé pour augmenter la POTENCE:

  • résultat incroyable
  • faible coût
  • sécurité complète
  • ne provoque pas de dépassement.

Ainsi, en cas de perturbation du travail de la prostate, la fonction de reproduction de l’homme se détériore.

En raison de l'emplacement et de la structure, cet organe est vulnérable à l'action des bactéries pathogènes qui affectent les voies urinaires. Ceci explique pourquoi la prostatite est.

Types de maladie

La prostatite est classée en fonction de son développement. Distinguer l'inflammation infectieuse et non infectieuse de la prostate.

L'inflammation infectieuse comprend la prostatite causée par des champignons, des virus ou des bactéries.

La prostatite non infectieuse se développe dans le contexte de troubles systémiques de tout le corps. Cette maladie peut être due au vieillissement naturel du corps, qui s'accompagne d'une augmentation de la taille de la prostate.

Causes de l'inflammation infectieuse

L'infection de la prostate se manifeste de manière ascendante ou descendante, en fonction de la prostatite apparente. Les agents pathogènes pénètrent dans la prostate par l'urètre ou par l'urine infectée. L'inflammation de la prostate peut également être due à la présence d'infections intestinales. La pathologie se développe souvent à la suite d'infections urologiques et de maladies vénériennes.

Causes de la prostatite virale

La forme virale de la maladie est due à:

  • cytomégalovirus;
  • virus simplex;
  • grippe de type A et B;
  • virus du papillome humain (VPH).

Pour cytomégalovirus provoquant le développement de la prostatite, sont des virus de l'herpès, capables de rester longtemps dans le corps humain, sans aucun symptôme caractéristique.

Un fait intéressant: ce que peut être la prostatite dépend des maladies virales qu'un homme a subies dans son enfance, car les virus de l'herpès et de la rougeole demeurent à tout jamais dans l'organisme. Sous l’influence d’un certain nombre de facteurs (diminution de l’immunité, maladies systémiques), l’activation du virus «endormi» et l’infection de l’urètre sont possibles. Avec le sang, l'infection pénètre dans la prostate, provoquant un processus inflammatoire aigu.

Causes de l'inflammation bactérienne de la prostate

L'infection de la prostate se produit le long des voies hématogène, lymphogène ou urétrale.

Environ 20% des cas de prostatite sont causés par une inflammation bactérienne de la prostate. La maladie est provoquée par des microorganismes sous condition pathogène qui font partie de la microflore du corps humain:

  • E. coli;
  • staphylocoques et streptocoques;
  • salmonelle;
  • Klebsiella;
  • entérocoque.

Pour le développement de l'inflammation bactérienne de la prostate sont des facteurs prédisposants nécessaires, qui incluent une diminution de l'immunité, une hypothermie, des troubles métaboliques. L'infection de l'urètre par Escherichia coli et les entérocoques fécaux peut survenir lors de relations sexuelles anales non protégées, puis sur la voie urétrale, jusqu'à la prostate.

La prostatite bactérienne peut également être causée par la chlamydia et le trichomonas. Cette forme d'infection est typique chez les hommes qui ont tendance à négliger la contraception.

La violation de la prostate affecte toujours la fonction de reproduction des hommes et la qualité de la vie sexuelle, quels que soient ce qui apparaît et le type de prostatite.

Infection fongique

La prostatite fongique est l'une des formes les plus rares de la maladie. Dans la plupart des cas, les champignons ressemblant à la levure du genre Candida deviennent l'agent causal. Ce représentant des champignons ressemblant à la levure fait partie d'une microflore humaine saine. Sous l’influence d’un certain nombre de facteurs, il se produit une augmentation de la population du champignon et une infection des organes génitaux, de l’urètre et de la prostate.

Facteurs prédisposant au développement de la prostatite fongique:

  • immunité réduite;
  • antibiothérapie à long terme;
  • violation du tractus gastro-intestinal.

Une caractéristique de cette forme de la maladie est considérée comme un cours caché. Dans la plupart des cas, l'inflammation est asymptomatique, ce qui rend le diagnostic difficile, car le patient ignore la présence de la maladie.

Inflammation non infectieuse

Plus de 70% de tous les cas de prostatite sont une forme non infectieuse de la maladie. Le principal facteur prédisposant au développement de la maladie est le mode de vie - une alimentation déséquilibrée et de mauvaises habitudes. La maladie s’aggrave à un âge plus avancé en raison du vieillissement naturel du corps et du ralentissement des processus métaboliques.

Prostatite congestive

Les processus de congestion dans la prostate apparaissent principalement en raison d'une vie sexuelle irrégulière. Le liquide séminal retardé provoque un gonflement et une inflammation de l'organe.

Une autre cause de prostatite congestive est une violation de la circulation sanguine dans les organes pelviens. Cela peut être dû à plusieurs facteurs, notamment:

  • âge avancé;
  • manque de charge et mode de vie sédentaire;
  • troubles métaboliques;
  • fumer

Les pathologies cardiovasculaires sont souvent observées chez les personnes âgées. Les parois des vaisseaux sanguins perdent leur élasticité, la circulation sanguine est perturbée, y compris dans les organes pelviens. La même chose se produit avec le travail sédentaire et le manque d'activité physique.

Fumer accélère l'épuisement des parois des vaisseaux sanguins et entraîne une violation de la pression artérielle, ce qui affecte la circulation sanguine. À la suite d’une mauvaise habitude, une stase sanguine peut apparaître dans les organes pelviens, ce qui provoque une inflammation de la prostate.

Congestion et activité sexuelle

Bien que l'inflammation non infectieuse de la prostate soit considérée comme une maladie chez les hommes âgés, cette forme de pathologie est également assez fréquente chez les patients jeunes. La principale cause de stagnation dans ce cas est le comportement sexuel d'un homme.

La maladie peut être due à l'absence d'éjaculation régulière et à l'interruption régulière des rapports sexuels. Les longues périodes d'abstinence ont des effets néfastes sur la santé. Le manque d'éjaculation régulière conduit à la stagnation du liquide séminal, ce qui provoque une violation de la production de la sécrétion de la prostate.

Une interruption régulière des rapports sexuels fait que les chemins de semences ne sont pas complètement vidés. Dans ce cas, la production d'un secret n'est pas réduite. Au fil du temps, cela se transforme en une inflammation de l'organe. L'accumulation de sécrétions entraîne une vidange inadéquate des lobes de la prostate. Une vidange incomplète augmente le flux sanguin vers la glande, ce qui augmente le risque d'inflammation.

Inflammation de la prostate et testostérone

Les perturbations hormonales peuvent survenir à tout âge. Cela peut entraîner le développement d'une inflammation de la prostate. Bien que la prostate ne produise pas d’hormones sexuelles, son activité est régulée par la testostérone. Car toute déviation dans le fond hormonal de la prostate masculine réagit à la stagnation du secret. Ainsi, une augmentation de la production de testostérone entraîne un épaississement de la sécrétion de la prostate. Pour cette raison, les lobules de la prostate ne seront pas complètement vidés pendant l'éjaculation, ce qui conduira éventuellement à des processus stagnants et à une inflammation supplémentaire.

Tout trouble endocrinien doit être rapidement diagnostiqué et corrigé par une thérapie appropriée, sinon il affectera négativement la fonction non seulement de la prostate, mais également de tout l'organisme.

Comment reconnaître la maladie

En plus de la cause du développement, ce qui se passe dans la prostatite dépend des symptômes et de la nature du flux. Il y a une inflammation aiguë et chronique. Pour la forme aiguë de la maladie caractéristique des symptômes suivants:

  • faiblesse et malaise général;
  • fièvre
  • douleur dans l'urètre.

Le patient ressent un besoin constant d'uriner, qui persiste même après sa visite aux toilettes. Le syndrome douloureux peut couvrir tout le périnée et être diffus, sans localisation claire. En règle générale, la douleur augmente après les selles et la miction.

Dans la forme chronique de la maladie, les symptômes aigus sont absents, ce qui rend difficile le diagnostic en temps voulu. Les patients peuvent présenter des épisodes de douleur périnéale à court terme. Il peut y avoir une légère décharge de l'urètre, surtout le matin. La prostatite chronique affecte l'activité sexuelle masculine. Cela peut provoquer une éjaculation prématurée ou une augmentation de la durée des rapports sexuels.

Une caractéristique de la maladie devient une pression urinaire faible. C'est le premier symptôme auquel vous devriez prêter attention et consulter un spécialiste.

Pronostic et prévention

Vous pouvez vous débarrasser de la prostatite une fois pour toutes, mais seulement avec un diagnostic opportun. Le traitement doit être effectué uniquement par un spécialiste qualifié. L'automédication ou l'utilisation de méthodes folkloriques sont interdites. Le schéma de traitement est choisi individuellement par l'urologue pour chaque patient. La thérapie combinée comprend non seulement la prise de médicaments, mais également le changement des habitudes et du mode de vie.

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Pour savoir comment la prostatite se manifeste et à cause de l'évolution de la maladie, vous devez suivre des règles simples pour la prévenir:

  • L'activité physique empêchera le développement de processus stagnants et de troubles circulatoires. Les hommes sont recommandés exercice régulier. Du point de vue de la physiologie masculine, les types d'activité physique les plus utiles sont la course à pied, la marche à grand pas, le volleyball et le football.
  • Une alimentation équilibrée normalise les hormones, prévient la prise de poids et fournit au corps les vitamines et les minéraux essentiels. Le régime n'est pas rigide et consiste à limiter l'utilisation d'aliments salés, frits et épicés.
  • Étant donné que les maladies sexuellement transmissibles peuvent déclencher des formes inflammatoires infectieuses de la prostate, il est toujours nécessaire d’utiliser une méthode de contraception.
  • Une vie sexuelle régulière est une mesure préventive importante qui évitera la survenue de processus stagnants. Pour favoriser le fonctionnement normal de la prostate, un homme d'âge moyen devrait avoir au moins deux contacts sexuels par semaine.

Il est intéressant de noter qu'un grand nombre d'actes sexuels par jour peut avoir un effet négatif sur la santé. Avec une éjaculation fréquente, la prostate peut ne pas être complètement vidée, alors que la production de sécrétion augmente, ce qui peut provoquer le développement d'une inflammation.

Il est recommandé aux hommes âgés de plus de 50 ans de subir un examen annuel par un urologue. Cela permettra d'identifier rapidement le début du processus pathologique et de guérir la maladie au stade initial.

Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
  • difficulté à uriner;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.