Principal
Les symptômes

Miction après une prostatectomie

Laisser un commentaire

Une méthode chirurgicale pour enlever les tumeurs malignes de la prostate est appelée prostatectomie radicale (RPE). Une incontinence urinaire après une prostatectomie radicale survient chez 80% des hommes opérés. Souvent, en cas d'adénome, les hommes négligent de consulter un médecin, ce qui peut entraîner un cancer de la prostate. Prostatectomie - l'ablation complète de la prostate, est efficace dans le cancer de l'organe. À la fin de la résection transurétrale (TUR), seulement 0,5% à 3% des patients se plaignent d'incontinence urinaire après la chirurgie. Dans le traitement de l'incontinence urinaire, il est recommandé de faire appel à un urologue expérimenté, qui examinera en détail l'historique de la maladie et choisira la meilleure méthode de traitement.

Incontinence urinaire chez les hommes après une chirurgie de la prostate

Après le retrait de l'adénome de la prostate, de nombreux hommes souffrent de problèmes urinaires et d'un dysfonctionnement érectile. Dans la moitié des cas, les problèmes de miction disparaissent d'eux-mêmes après 6 à 18 mois. Si le patient prend des médicaments et utilise un traitement conservateur, cette période peut être réduite. La pratique montre que l'incontinence urinaire chez les hommes disparaît après un mois en position couchée, après trois ans - dans des conditions normales, après 6-8 mois - avec une activité accrue. En cas d'incontinence plus longue que les périodes indiquées, il est nécessaire de procéder à un traitement actif.

Causes de l'incontinence

Il faut comprendre que les conséquences sous forme d'incontinence urinaire après une prostatectomie radicale ne sont pas l'exception, mais la règle. Le retrait de la prostate est une opération grave qui s'accompagne d'un gonflement des tissus, d'une perturbation des nerfs et des vaisseaux sanguins. En cas de prostatectomie radicale, une partie de l'urètre et le sphincter interne sont excisés. Le sphincter interne est associé à la prostate et est endommagé lorsqu’il est complètement retiré. C'est la principale cause de troubles de la miction. Le traitement du cancer de la prostate est souvent accompagné de radiations. Ces procédures ont également une incidence sur la qualité de la rétention d’urine dans la vessie. La résection transurétrale de la prostate (TUR) est l’un des principaux types d’opérations de la prostate et est souvent accompagnée d’un traumatisme du sphincter urétral.

Restauration de la miction après une prostatectomie sans traitement

L'incontinence urinaire chez l'homme est associée à l'EPR. Après la chirurgie, l'adénome de la prostate devrait être une période de rééducation. Les premiers jours après l'EPR, le patient ne peut se passer d'un cathéter. L'utilisation d'un cathéter est une période de transition nécessaire qui nécessite la mise en œuvre d'un certain nombre de règles. Après son extraction peut être observé du sang dans les urines, des brûlures pendant la miction, urgence, mictions fréquentes, incontinence urinaire. Il faut 3 à 12 mois pour se débarrasser du dernier symptôme. En cette période difficile, les hommes doivent faire preuve de patience et accepter le fait qu’il s’agit d’un processus essentiel de rétablissement après une opération grave. Pour prévenir et minimiser les effets désagréables de l'incontinence urinaire après une prostatectomie, les méthodes suivantes doivent être utilisées:

  • Les exercices de Kegel, qui consistent à alterner tension et relaxation des muscles du périnée;
  • maintenir un régime, éliminer les épices et les acides du régime, éviter les boissons alcoolisées, en particulier les diurétiques;
  • électrostimulation des terminaisons nerveuses;
  • utilisation de tampons absorbants mâles;
  • pharmacothérapie.
Retour à la table des matières

Traitement de l'incontinence urinaire après une EPR

Si le problème persiste après 9 à 12 mois de réadaptation, une intervention chirurgicale est appropriée. En chirurgie moderne, il existe un certain nombre de méthodes. Le plus souvent, le sphincter artificiel est implanté chez le patient. Il est contrôlé par le patient et empêche l'écoulement de l'urine. Les statistiques montrent qu'après cette opération, une miction normale est rétablie dans 80% des cas. Effectivement prouvé être un dispositif appelé une élingue. Grâce à lui, crée une compression urétrale, ce qui aide à restaurer le contrôle de la vessie. Après le retrait de la prostate, le patient peut se voir proposer une opération pour installer un anneau en caoutchouc spécial, placé à la sortie de la vessie et empêchant toute fuite d’urine involontaire. Le traitement chirurgical de l'incontinence urinaire est utilisé en dernier recours, lorsque d'autres méthodes ont échoué.

Adénome de la prostate après la chirurgie

L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne de la prostate. En règle générale, le processus de croissance des tissus se produit chez les hommes âgés de 40 ans. Après 50 ans, cette maladie survient chez un homme sur deux. Les cellules de la glande paraurétrale se dilatent et, lorsqu'elles sont agrandies, bloquent la sortie de la vessie. L'adénome de la prostate n'est pas un signe de vieillesse, c'est une maladie à traiter.

Si vous ne traitez pas d'adénome, la santé menace de graves problèmes. Au début de la maladie, les muscles de la vessie sont capables de pousser l'urine à travers un canal rétréci. Mais alors la croissance progressive de l'adénome conduit à une violation de l'élasticité de la vessie. Il existe une forte envie d'uriner, une incontinence urinaire, des mictions fréquentes. Aux derniers stades de l'adénome de la prostate, des lésions rénales irréversibles sont observées.

Symptômes de l'adénome de la prostate

Il est urgent de consulter un urologue si vous avez remarqué l'un des symptômes suivants en vous:

- miction difficile ou fréquente (jour et nuit);

- sensation de vidange incomplète de la vessie;

- des pauses dans la miction;

- jet faible en urinant.

Les types de traitement de l'adénome de la prostate dépendent du cas spécifique, de l'âge du patient et d'autres facteurs. Une méthode de conservation sans chirurgie de l'adénome consiste en un traitement médicamenteux.

Les comprimés qui sauvent la situation avec l'adénome sont divisés en plusieurs types: préparations à base de plantes, alpha-bloquants. Ce dernier type de médicament a été largement distribué parmi les urologues du monde entier.

Pour éviter ou retarder la chirurgie de l'adénome de la prostate, le médecin prescrit parfois des alpha-bloquants qui affaiblissent la prostate et facilitent son urination. Sous l’influence du médicament, les fibres qui enveloppent la prostate se relâchent et la miction est plus libre.

Cependant, les alpha-bloquants réduisent considérablement la pression et conviennent donc aux patients hypertendus. Si un homme a une pression normale ou basse, alors ce type de thérapie ne fonctionnera pas pour lui. Ces médicaments sont bien établis, car ils atténuent les symptômes de cette maladie. Mais ils ne garantissent pas qu'un homme sera en mesure d'éviter une intervention chirurgicale pour adénome. Le fait est que les alpha-bloquants n'affectent pas l'adénome lui-même, ils n'interfèrent pas avec sa croissance, ne le réduisent pas.

Ces médicaments ont une composition chimique différente et le patient, en règle générale, essaiera d’abord plusieurs types pour trouver celui qui convient. C'est pourquoi il est si important d'utiliser ces médicaments sous la supervision d'un médecin expérimenté.

Comme nous l'avons dit, il existe encore des drogues d'origine végétale. Mais ils ne sont efficaces que dans les premiers stades de la maladie. Un tel traitement s'appelle "phytothérapie". En Europe, plus de 50% des urologues ont abandonné les drogues synthétiques pour les remplacer par des médicaments à base de plantes. En Russie, les médecins préfèrent encore les médicaments chimiques.

Avec une approche intégrée du traitement de l'adénome de la prostate, la physiothérapie ne peut être négligée: électrophorèse, phonophorèse, massage, stimulation électrique, etc.

Mais dans certains cas, la chirurgie de l'adénome est inévitable. C'est le médecin qui décide, mais sa décision dépend généralement de la taille de la tumeur. Pour ce patient est préparé comme suit:

1) Un test complet de sang et d'urine est disponible.

2) Faire l'électrocardiographie et les rayons X de la thoracique.

3) Effectuez une étude approfondie qui détermine la quantité d'urine résiduelle.

4) Mesurer la vitesse de la miction.

5) Déterminez le niveau d'antigène spécifique dans le sang.

6) Ils sont examinés par un thérapeute et un anesthésiste.

7) La veille de l'opération, un lavement de nettoyage est effectué.

8) Après 00h00 et avant l'opération, il est interdit de boire et de manger.

Il existe plusieurs types de chirurgie de l'adénome de la prostate:

1) Résection transurétrale. Le chirurgien insère un résectoscope dans la vessie à travers l'ouverture du canal urinaire. Un outil spécial de contrôle visuel élimine l'excès de tissu de la prostate et les vaisseaux sont cautérisés. Une telle opération n'est pas réalisée sous anesthésie générale, mais sous anesthésie locale. En conséquence, le patient n'a pas de complications avec l'anesthésie après la chirurgie.

2) adénomectomie transvésicale. Il s'agit d'une chirurgie abdominale complète dans laquelle la paroi antérieure de la vessie est coupée. Après une telle opération, le patient reste longtemps à l'hôpital. Environ 10-12 jours.

3) énucléation endoscopique au laser. Elle est réalisée sans incisions externes, à travers l'urètre. Ce type d'opération de l'adénome n'est pas encore généralisé, mais a montré son efficacité. L'élimination des tissus en excès est effectuée à l'aide d'un rayon laser, ce qui évite les saignements excessifs et les dommages aux tissus sains. Après l'opération, le patient récupère beaucoup plus rapidement.

Bien entendu, toutes les conséquences et le déroulement du fonctionnement de l'adénome lui-même dépendent des qualifications et de l'expérience du médecin qui l'a pratiqué.

Adénome de la prostate après la chirurgie

Après une intervention chirurgicale visant à retirer un adénome de la prostate, le patient est inséré dans un tube spécial dans lequel s'effectue le processus de miction. Si l'opération était abdominale, vous devrez peut-être remplacer le tube de drainage.

Tous ces tubes ne sont laissés que pour quelques jours. Parfois, le cathéter provoque des crampes douloureuses qui se reproduisent après un adénome de la prostate. Mais finalement, ils disparaissent.

Il arrive également qu'un système d'irrigation de la vessie soit installé sur un patient avec une solution de furatsiline. Cette solution pénètre dans la vessie et est ensuite expulsée par le cathéter avec des caillots sanguins.

Afin de prévenir le développement d’une infection, un traitement antibiotique est prescrit au patient après la chirurgie.

Après la chirurgie, du sang ou du mucus apparaissent souvent dans les urines. Ceci est normal car le processus de guérison est en cours. Au moment où le patient quitte l’hôpital, le processus de saignement s’arrête.

Après la chirurgie, les médecins spécialisés dans l'adénome de la prostate recommandent de boire le plus de liquide possible. Ainsi, la vessie se videra plus rapidement. Après sa sortie de l'hôpital, le patient reçoit les prescriptions suivantes:

- ne pas forcer pendant les selles;

- alimentation équilibrée, conçue pour prévenir la constipation;

- ne peut pas soulever des poids;

- ne recommande pas de conduire une voiture;

- vous devez marcher régulièrement à l'air frais et marcher, mais vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie et un effort physique intense;

- la vie sexuelle ne peut être reprise avant 1,5 à 2 mois.

Quelles complications peuvent survenir?

1) Problèmes d'uriner. La disparition de tous les symptômes désagréables peut prendre environ deux mois. Cela s'explique par le fait que l'urine passe dans le canal dans lequel la blessure a été infligée.

2) l'incontinence. Plus ce trouble dure longtemps jusqu'au fonctionnement de l'adénome, plus le fonctionnement normal de la vessie sera rétabli longtemps.

3) L'apparition de sang dans les urines. Ceci est normal pendant plusieurs semaines après la chirurgie pour enlever un adénome de la prostate.

4) fonction sexuelle. La plupart des hommes se soucient de cette question particulière. Mais les médecins assurent que si l'homme n'avait aucun problème d'érection avant l'opération de l'adénome, il n'y aurait pas de post-traitement. Et si des problèmes surviennent, ils sont temporaires et disparaîtront après la réhabilitation complète du patient après la chirurgie de l'adénome.

Incontinence après TUR (ablation de l'adénome de la prostate), traitement

L'adénome de la prostate a une nature bénigne, mais en l'absence de traitement, il peut se transformer en cancer. Pour l'éliminer, différentes méthodes ont leurs propres avantages et inconvénients. L'incontinence après le retrait de la prostate est très courante et peut être temporaire ou chronique.

L'intervention chirurgicale pour enlever l'adénome, réalisée par la méthode de la résection transurétrale, est le «standard de référence» pour aujourd'hui.
Les principales indications pour sa mise en œuvre sont les processus tumoraux de nature bénigne, la prostatite chronique, qui ne peuvent pas être traités par des médicaments.

La taille de la glande ne doit pas dépasser un volume de 60 à 80 ml, sinon il sera problématique d’introduire des dispositifs permettant d’éliminer un néoplasme dans le corps.

La résection transurétrale est indiquée pour les personnes présentant les symptômes suivants:

  • difficulté à uriner associée à une augmentation de la taille de la tumeur de la prostate;
  • miction fréquente d'uriner, surtout la nuit;
  • l'incontinence urinaire qui survient après un spasme urinaire;
  • l'apparition de sang et de mucus dans l'urine et le sperme;
  • violation du drainage liquidien due à la constriction de l'urètre et à l'étirement excessif de la vessie.

La TUR est réalisée à l'aide d'un résectoscope endoscopique, qui est conduit à la prostate par l'urètre. L'élimination de l'adénome est réalisée par une boucle spéciale qui nécrose, brûle ou vaporise la formation.

Malgré sa résection peu invasive, la résection transurétrale peut entraîner de multiples complications:

  1. saignements;
  2. intoxication à l'eau;
  3. urine involontaire.

Les premières pathologies de la liste nécessitent des soins médicaux d'urgence et menacent la vie du patient.

La période postopératoire après la RTU est souvent compliquée par le développement de l'éjaculation rétrograde (jet de sperme dans la vessie). Il provoque des modifications anatomiques du cou urinaire.

La violation du contrôle de la fonction de miction est moins dangereuse mais provoque de grandes souffrances chez les hommes. Les médecins disent que chez la plupart des gens, le symptôme est temporaire. En règle générale, la pathologie du traitement n'est pas nécessaire et le travail normal est rétabli 2 à 3 semaines après la chirurgie (parfois jusqu'à plusieurs mois).

Et vous savez que pour le traitement de la prostatite bien aider les médicaments sur une base naturelle, tels que le médicament Urothrin (voici le lien) à Urothrin.

Autres causes de l'incontinence.

La miction masculine est contrôlée par un groupe de terminaisons nerveuses qui reçoivent des signaux du système nerveux central. Ils sont situés autour de la prostate. Ainsi, en enlevant les tissus environnants, la fonction de l’urine consciente peut être perdue.

Selon la méthode chirurgicale choisie et le degré de lésion, le patient présente diverses irrégularités lors de la sortie de l'urine. Il peut s'égoutter ou se détacher spontanément en grands volumes. Parfois, un symptôme apparaît lors de l'effort, du rire, de la toux, du contact sexuel, etc.

Une telle incontinence ne peut être vaincue par un traitement médical et à l'aide d'exercices de physiothérapie. Les patients devront diagnostiquer et réinstaller un sphincter artificiel.

Si une intervention chirurgicale est pratiquée pour éliminer le cancer, la probabilité de développer une énurésie augmente en retirant les tissus environnants de la vessie.

Si l'énurésie ne fonctionne pas après une prostatectomie radicale et d'autres méthodes d'élimination de l'adénome, vous devriez consulter un médecin et lui parler du problème.

Comment faire face à une violation de la miction.

La première fois après la chirurgie pour enlever l'adénome, il n'y a aucune sensibilité dans la région de la vessie et c'est normal. Pour le restaurer au cours de la période de rééducation, il est recommandé:

  • vide toutes les 2 à 3 heures, même en l'absence de désir;
  • boire plus de liquides (selon les recommandations du médecin);
  • pendant la libération de l'urine, vous pouvez retarder l'écoulement de quelques secondes, puis continuer.

Éliminer l'incontinence urinaire après le retrait de la prostate aidera un ensemble spécialement développé d'exercices Kegel. Selon les instructions, il est nécessaire de tendre et de détendre l’anus dans différentes positions, à savoir:

  • Allongé sur le sol. Jambe levée et pliée au genou.
  • Debout Les mains sur les genoux, les jambes sur les épaules.
  • À quatre pattes. Les paumes et les genoux sont sur le sol.
  • Assis Jeter une jambe sur l'autre.

La thérapie physique est effectuée quotidiennement jusqu'à la disparition des plaintes. Les exercices peuvent être effectués à titre de mesure prophylactique afin de réduire le risque de développer une énurésie à l'avenir.

La stimulation magnétique des organes pelviens permet de traiter l'incontinence temporaire, après le retrait de l'adénome, sans douleur et efficacement. Au cours de la séance, il provoque une contraction et une réparation des muscles du bassin. En moyenne, 10 à 15 procédures durent 20 minutes.

Avec les dépressions développées et les névroses, il est recommandé de prendre des sédatifs et des antidépresseurs, et si vous avez besoin d'augmenter la puissance, utilisez la teinture de ginseng ici pour prendre de la teinture de ginseng.

La résection transurétrale et d’autres méthodes de traitement de l’adénome de la prostate provoquent des fuites d’urine chez la plupart des patients; il n’est donc pas nécessaire de garder ce secret chez le médecin. Il vous prescrira les procédures nécessaires pour faire face rapidement à l'énurésie et restaurer le tonus musculaire. Une inactivité prolongée peut aggraver la situation et conduire à une incontinence chronique.

Incontinence après une intervention chirurgicale pour enlever l'adénome de la prostate

Causes de l'énurésie chez les hommes après une intervention chirurgicale sur la prostate. Formes de cette maladie, méthodes de diagnostic. Traitement conservateur et chirurgical.

Pourquoi des problèmes d'incontinence urinaire surviennent?

Chirurgie pour enlever l'adénome de la prostate - la prostatectomie radicale (RPE) soulage les hommes des néoplasmes, souvent malins, de la prostate. Cependant, après la chirurgie, des complications sont possibles. En particulier, l'incontinence urinaire (énurésie).

Les raisons du développement de telles complications sont multiples:

  • une défaillance du système génito-urinaire après un choc de fonctionnement;
  • diminution de la sensibilité des terminaisons nerveuses en raison d'un gonflement causé par le retrait d'une partie de l'urètre (urètre);
  • si le chirurgien, avec le cou de l'urètre, coupe la masse musculaire;
  • ou après une intervention chirurgicale, un traumatisme (étirement) du cathéter du sphincter urétral (le muscle responsable de la sortie de l'urine de la vessie).

En conséquence, le patient perd complètement ou partiellement la capacité de contrôler la miction. Et quand il prend certaines poses, il fait l'effort aux abdominaux pendant le rire, la toux, la vidange involontaire de la vessie se produit. Dans la plupart des cas, l'énurésie postopératoire survient après une certaine période. Cependant, le patient nécessite parfois un traitement à long terme.

Prostatectomie radicale pour enlever la prostate

L'EPR est réalisée lorsque la maladie est négligée, que le néoplasme de la prostate a atteint une taille importante ou est passé dans la forme maligne et que l'extraction d'un organe avec la tumeur est la seule issue. Il existe deux techniques courantes pour de telles opérations.

  • La première consiste à éliminer la prostate par le périnée. C'est-à-dire qu'entre le scrotum et l'anus, une grande incision est faite. Il donne au médecin un accès gratuit à l'organe affecté, permet de couper qualitativement le néoplasme, sans laisser de particules. En conséquence, le risque de récidive en oncologie est considérablement réduit.

Un facteur positif de cette technique est qu’après la procédure, le patient n’éprouve aucune gêne esthétique. Après tout, la suture chirurgicale est dans un lieu intime isolé.

Le point négatif est un dommage lors de l’intervention des terminaisons des fibres nerveuses, ce qui conduit par la suite à des complications telles que la diminution de la puissance ou l’énurésie. Parce que les médecins retirent le moins possible la prostate à travers l’entrejambe. Seulement quand il est impossible de s'en passer.

  • La deuxième technique d’EPP, impliquant l’accès de la prostate à la prostate, est jugée préférable car elle n’est pas si traumatisante. L'incision est faite dans le bas de l'abdomen avec une déviation de 1 cm du nombril. Dans la cavité abdominale, le chirurgien introduit un instrument spécial (pince spéciale), pousse leurs muscles et atteint la prostate. Il est coupé des vaisseaux veineux qui l'alimentent et est retiré. Dans ce cas, les terminaisons nerveuses situées près du corps ne subissent que des dommages minimes.

En fonction du degré de lésion des tissus corporels par une tumeur, le chirurgien peut également retirer les ganglions lymphatiques adjacents à la prostate, les vésicules séminales et les artères sanguines qui alimentent la tumeur.

Risques postopératoires

Bien que les médecins aient tendance à pratiquer les interventions chirurgicales avec le moins d’effet, les risques sont toujours importants. Et ils sont discutés avec le patient lors de la discussion sur la méthode chirurgicale. Les plus fréquentes sont: l'impuissance et l'incontinence urinaire.

La réduction de la force sexuelle masculine se produit généralement lorsque les vaisseaux artériels et les fibres nerveuses sont enlevés en même temps que la prostate. En conséquence, la sensibilité de l'organe de reproduction diminue, l'irrigation sanguine diminue et l'érection disparaît.

La cause de l'énurésie, en plus de l'impact chirurgical, peut être l'introduction d'un cathéter dans l'urètre pendant la période de récupération. Ceci est fait pour faciliter la vidange de la vessie jusqu'à ce que le tissu corporel blessé guérisse. Lorsque le cathéter avec un urinoir est retiré, le mou du sphincter urétral, qui contrôle la miction volontaire, est conservé et l’homme ne ressent pas le besoin. Mais progressivement, les fonctions de ce muscle sont généralement restaurées.

Dans de rares cas, les patients qui ont subi une EPR, se plaignent également d'une violation de la chaise (constipation, diarrhée), souffrent de sensations douloureuses associées à une sclérose (cicatrices) sur le cou de l'urètre.

Complications possibles après la chirurgie

Il arrive que immédiatement ou après un certain temps après la chirurgie, les complications suivantes surviennent chez les hommes:

  • mauvaise santé, faiblesse, fièvre, processus inflammatoires, indiquant une infection dans le corps;
  • saignements sur le site de la procédure chirurgicale;
  • gonflement de la vessie, rétrécissement de l'urètre (rétrécissement de l'urètre).

Le traitement de l'infection postopératoire est effectué en prescrivant des antibiotiques au patient. L'élimination des écoulements sanguins de la cavité abdominale est réalisée en introduisant un cathéter de Foley dans celle-ci. Et pour prévenir le développement de sténose de l'urètre, il est recommandé de boire beaucoup d'eau pendant la période de récupération.

Et bien que personne ne soit à l'abri de complications postopératoires, leur apparence est considérée comme plus probable chez les hommes âgés, obèses, ayant perdu beaucoup de sang au cours de l'opération et dont le système immunitaire est affaibli.

Troubles de la miction

Parmi toutes les complications, l'énurésie est reconnue comme la plus courante. La grande majorité des patients opérés en souffrent. Il est d'abord traité par des méthodes conservatrices, en prescrivant des médicaments spéciaux qui renforcent les muscles des complexes de vitamines, des régimes alimentaires et de l'éducation physique. Les patients sont des exercices recommandés qui renforcent les muscles pelviens, les sphincters anal et urogénital.

Mais si, après une année de traitement conservateur, l’énurésie est préservée, des méthodes peu invasives sont utilisées: exposition à la chaleur, micro-ondes, autres procédures physiques, traitement au laser, échographie. Ou des opérations chirurgicales: incision du col de la vessie, dilatation du canal urinaire par ballonnet, implantation d'un sphincter artificiel, etc.

Traitement conservateur de l'incontinence urinaire après un adénome

Bien sûr, il est toujours préférable de restaurer une miction régulée normale par des moyens conservateurs. Par conséquent, après l’EPP, le patient doit suivre scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin traitant. Après tout, assez souvent aux complications éliminées chirurgicalement, c’est précisément l’ignorance des recommandations médicales, la négligence du traitement conservateur.

Pour établir les causes exactes de l'énurésie, un diagnostic approfondi est effectué, une série de tests sont effectués pour détecter la présence d'infections dans les organes urogénitaux, afin d'identifier leur dysfonctionnement. Ensuite, le médecin peut prescrire des médicaments qui régulent le débit d’urine, réduisant la fréquence de l’envie de vider la vessie, ainsi que des sédatifs. Le patient doit éviter les situations stressantes, observer le régime alimentaire et les habitudes de sommeil.

Exercice et prévention des maladies

La thérapie conservatrice vise principalement à maintenir les forces immunitaires de l'organisme afin qu'il puisse faire face à la maladie et à renforcer les muscles du plancher pelvien. Il est souhaitable que le patient marche plus souvent et montre une activité physique modérée. Effectuer des exercices spéciaux destinés à la formation des muscles pelviens, qui comprend:

  • marche sportive (autorisé quelques jours après l'opération);
  • Exercices de Kegel (compression et décompression des muscles urogénitaux);
  • squats avec des haltères et sans eux (seulement après l'achèvement de la période de récupération avec l'autorisation du médecin).

À des fins préventives, vous devriez abandonner les mauvaises habitudes (consommation d’alcool, tabagisme, excès alimentaire) allant de la dépendance aux aliments gras frits, en passant par la restauration rapide. Il est important de consommer plus d'aliments protéinés (pour renforcer les fibres musculaires). Évitez les situations stressantes, le surmenage au travail, le manque de sommeil et d'autres facteurs qui nuisent à la santé et affaiblissent le système immunitaire.

Conséquences de TOUR adenoma

Les complications après une chirurgie de l'adénome de la prostate sont un sujet extrêmement important pour les hommes qui subiront un TOUR ou une chirurgie ouverte. Cet article présente toutes les complications possibles et les conséquences après le retrait de l'adénome de la prostate, la période postopératoire et la rééducation après l'opération TUR de l'adénome.

Ablation de l'adénome de la prostate: conséquences

Dans ma pratique, j’adhère à une règle simple: si on montre à un patient telle ou telle intervention chirurgicale, je lui parle de tous les risques et de toutes les complications possibles et insiste pour qu’il prenne une décision pas au moment de la conversation avec moi, mais au plus tôt le lendemain. Tout simplement parce que le patient doit prendre une décision éclairée, il faut connaître et évaluer clairement tous les risques. Cela conduit à une meilleure interaction entre le médecin et le patient, respectivement - le résultat du traitement est bien meilleur.

En ce qui concerne plus particulièrement les conséquences de la suppression de l'adénome de la prostate, nous abordons nécessairement les aspects négatifs postopératoires légers et transitoires, ainsi que les complications graves et les moyens de les surmonter. Douleur et incontinence urinaire après la chirurgie TURP de la prostate, inflammation et température, saignements et seulement un mélange de sang dans l'urine après, mictions fréquentes et troubles de l'urine, rééducation et régime après l'intervention - toutes ces questions nécessitent un débat approfondi.

La période postopératoire après adénome TUR

Syndrome de TUR

L'opération la plus courante pour enlever l'adénome est la résection transurétrale - RTUP pour l'adénome de la prostate. La complication la plus terrible après le syndrome de TUR est l’intoxication hydrique du corps. Le fait est que le liquide de lavage utilisé lors de l'intervention peut être aspiré dans le sang et provoquer un "empoisonnement par l'eau". Ceci est une complication dangereuse, parfois de réanimation. Une solution isotonique d'un fluide dans lequel l'énergie monopolaire agit, provoque la destruction des globules rouges et une altération du sang électrolytique. Cela peut être mortel, en particulier pour les patients souffrant de maladie cardiaque. Malgré le fait que l'incidence du syndrome de la RTU ne dépasse pas 0,3%, cette complication de la RTU de la prostate est la raison du rejet de la RTT monopolaire.

Hospitalisation après TUR de la prostate

Si, plus tôt, lorsqu’il utilise une résection transurétrale monopolaire d’un adénome de la prostate, le patient est couché pendant 7 à 10 jours, les technologies modernes peuvent réduire l’hospitalisation à 1 à 3 jours. Il en va de même pour la présence d'un cathéter urinaire dans la période postopératoire après un TUR d'adénome de la prostate: maintenant, nous quittons le cathéter pour seulement 24 à 48 heures.
Pendant la période postopératoire, il peut rester du sang dans les urines pendant un certain temps, dans de rares cas - rétention goutte à goutte et mictions fréquentes. Tous ces phénomènes disparaissent en 2 à 4 semaines et ne reprennent pas plus tard.

Douleur après chirurgie TUR adénome de la prostate

La survenue d'une douleur après la TUR d'un adénome de la prostate est associée à plusieurs raisons: l'utilisation d'un cathéter en caoutchouc, une inflammation, un débordement de la vessie et une anesthésie intempestive.

Saignement après adénome TUR de la prostate

Lorsque la résection transurétrale de la prostate est une boucle spéciale, le tissu est coupé. Naturellement, cela entraîne des dommages aux capillaires et une perte de sang. Cependant, les types d’interventions bipolaires et cinétiques plasmatiques, parallèlement à la coupe, permettent la coagulation des vaisseaux sanguins. Cela nous permet de nous passer de tout saignement important, alors que tout le tissu modifié adénomateux est éliminé silencieusement.

Température après retrait de l'adénome de la prostate

Toute intervention chirurgicale peut provoquer une inflammation et, par conséquent, une augmentation de la température corporelle. C'est pourquoi nous effectuons des analyses d'urine et de sang avant une intervention chirurgicale, éliminant ainsi les modifications inflammatoires.
Avant l'opération, nous prescrivons un large éventail d'antibiotiques et continuons leur utilisation 5 à 7 jours après l'opération.

Complications après chirurgie (TUR) adénome de la prostate

Incontinence urinaire après adénome de la prostate

L'incontinence urinaire après TUR de l'adénome de la prostate est associée à des lésions du sphincter urétral. Le plus souvent, l'incontinence urinaire après le retrait de l'adénome de la prostate survient lors de l'utilisation d'un résectoscope monopolaire, alors que le bipolaire ou «plasma», exempt de nombreux inconvénients, peut se passer de cette complication.
Le traitement de l'incontinence urinaire après la TUR de l'adénome consiste à effectuer des exercices de Kegel pour les hommes. Toutefois, ces exercices ne peuvent être effectués pas plus tôt que 2-3 semaines après la TUR de l'adénome de la prostate.

Mictions fréquentes après le retrait de l'adénome de la prostate

Cette situation est associée à deux facteurs: irritation des récepteurs après l'opération de la prostate par la RTUP et «habitude» de la vessie à contracter fortement. Des mictions fréquentes se développent chez 20 à 30 patients ayant subi l’intervention, généralement 1 à 2 semaines après la TURP de la prostate.

Urine trouble après adénome TUR de la prostate

Ce n'est pas une complication, mais une situation standard. Après un mois maximum après l'adénome TUR, l'urine devient trouble. Il n’ya rien de grave à cela, mais il faut en informer le médecin. Une urine trouble ou du sang dans l'urine après un TUR d'adénome de la prostate est associé à la libération d'une croûte de la surface de la glande extraite. Par analogie, on peut citer une plaie, par exemple après une blessure au genou. Après 1-2 semaines, les feuilles sèches de la gale. La même chose se produit avec une gale après chirurgie TUR adénome de la glande de la prostate. À la différence du genou, la croûte dans le lit de la prostate est constamment lavée par l'urine; par conséquent, une urine trouble est notée.

Sténose de l'urètre après adénome TUR de la prostate

Le plus souvent, cette complication se produit chez des urologues inexpérimentés ou lors de l'utilisation d'un équipement non moderne, la cause en est une lésion électro-chirurgicale de l'urètre. La survenue d'une sténose de l'urètre nécessite une nouvelle intervention.

Rééducation après chirurgie TUR adénome de la prostate

En règle générale, une rééducation spéciale après TUR de l'adénome de la prostate n'est pas nécessaire. Dans la plupart des cas, les patients commencent à se rendre au travail une semaine après la chirurgie.
Beaucoup de patients se posent la question suivante: "l'érection va-t-elle souffrir après l'opération de TUR d'adénome de la prostate"? Non Avec une résection bipolaire ou plasmatique correctement réalisée, dans presque tous les cas, l’érection est considérablement améliorée, ce qui est associé à la normalisation du flux sanguin artériel dans le pénis.

Approche professionnelle: diagnostics modernes et interventions mini-invasives.

Equipe: un groupe spécialisé en endourologie.

Un groupe d'experts pour assurer la sécurité, même chez les patients âgés.

Equipement: résectoscopes bipolaires et plasmacinétiques de Karl Storz et Olympus.

Confort: pas de file d'attente à l'admission à la prime hospitalière.

Sécurité: utilisation des techniques recommandées par les associations professionnelles de l’EAU et de l’AUA.

Le résultat: se débarrasser de l'adénome de la prostate et de ses complications.

Ainsi que la certification GCP, confirmant les normes les plus élevées en matière de diagnostic et de traitement.

Commentaires de www.prodoctorov.ru

Mon père a eu des symptômes très désagréables dans les parties urologique et proctologique, s'est tourné vers le Dr Dilanyan, il a insisté sur le diagnostic urgent. Après plusieurs diagnostics - rectoscopie, coloscopie, cystoscopie, diagnostics de fistule urinaire et intestinale, éducation de l'intestin et adénome de la prostate ont été réalisés. Hovhannes Eduardovitch n’a pas effectué la partie colono-polctologique des opérations, mais toutes les informations nous ont été fournies à un haut niveau. Nous savions tout ce dont nous avions besoin et dans le format dont nous avions besoin. Le Dr Dilanyan a lui-même participé à une opération visant à retirer une fistule du côté de la vessie et a également effectué une opération de suivi (3 semaines après la première) pour retirer un adénome de la prostate. Les opérations se passèrent au mieux, le père guérit une vie différente, la physiologie gagnée comme d'habitude. Toute ma famille est incroyablement reconnaissante envers Hovhannes Eduardovich. Depuis lors, je vous conseille de contacter le médecin.

Récupération après élimination de l'adénome de la prostate: régime alimentaire, exercice et prévention

Des millions d'hommes dans le monde souffrent d'adénome de la prostate. Un tel diagnostic est fait après avoir examiné le patient et subi certaines procédures.

L'adénome de la prostate est traité avec deux méthodes: médicale et chirurgicale. La première méthode est utilisée dans les premiers stades de la maladie.

Un médecin expérimenté sélectionnera une méthode de traitement individuelle pour chaque patient, en fonction de l'état de santé, du retour et d'autres facteurs individuels.

Symptômes et signes

L'adénome de la prostate est une maladie chez l'homme, dans laquelle un noeud bénin dans les tissus d'un organe se développe avec le temps dans l'urètre.

Les premières manifestations cliniques comprennent:

  • des envies fréquentes;
  • petite quantité d'urine sécrétée;
  • faible pression du jet;
  • sentiment constant de plénitude dans la vessie;
  • la nécessité de tendre fortement les muscles pendant la miction.

Tous les symptômes de l'adénome de la prostate sont une conséquence des tumeurs de la prostate, qui compriment le tunnel prostatique. Les signes d'adénome de la prostate chez chaque patient se traduisent de différentes manières. Certains présentent immédiatement les symptômes ci-dessus, tandis que d'autres - la maladie est asymptomatique, jusqu'à un retard sévère dans l'urine.

Traitement chirurgical

L'opération est prescrite dans les cas suivants:

  • s'il y a des lésions malignes dans la prostate;
  • s'il y a une infection dans les voies urinaires;
  • s'il y a un long délai dans l'urine qui ne peut pas être retiré avec un cathéter;
  • si le patient a une insuffisance rénale;
  • si le patient a des calculs vésicaux;
  • si le sang est sécrété pendant la miction.
  1. Dans les cas simples (petits adénomes de la prostate, volume glandulaire jusqu’à 80 ml.) Résection transurétrale, TUR.
  2. Dans les cas complexes (l'adénome de la prostate est supérieur à 40 g, le volume de la glande peut atteindre 150 ml.) - adénomectomie, qui peut être trans-vésiculaire ou rétropubienne, en fonction de l'accès à la glande. Fondamentalement, cette méthode est utilisée pour éliminer toute la glande, en particulier lorsque le cancer est détecté.
  3. Chirurgie au laser, alternative à l'opération classique, dans laquelle la tumeur (adénome de la prostate) est détruite par le laser. Ces méthodes sont plus avancées, moins traumatisantes et les patients après une intervention chirurgicale destinée à retirer un adénome de la prostate sont réhabilités plus rapidement.

Ces opérations comprennent:

  • vaporisation (photosélective);
  • l'ablation;
  • résection;
  • énucléation;
  • dissection de cellules malades;
  • thérapie interstitielle.

La période postopératoire après le retrait de l'adénome de la prostate

Fondamentalement, tous les patients se rétablissent rapidement et retrouvent une vie bien remplie. Cependant, lors de la réadaptation, certains problèmes peuvent survenir après le retrait de l'adénome de la prostate. Après le retrait de l'adénome de la prostate, le rétablissement de l'activité prendra du temps, mais après quelques mois, les patients n'auront plus aucune difficulté.

  1. Difficulté à uriner. Après avoir retiré le cathéter, l'urine passera dans la zone opérée, provoquant une gêne.
  2. L'incontinence Après la chirurgie, la vessie retrouve progressivement un régime sain, ce qui entraîne une incontinence. Plus le problème était aigu avant l'opération, plus la rééducation après l'adénome de la prostate durera longtemps.
  3. Sang dans l'urine. Une norme est quand il est observé pendant plusieurs semaines. Mais si les saignements abondants ne s'arrêtent pas, il y a des caillots et le patient se sent mal à l'aise - vous devez immédiatement consulter un médecin.
  4. Éjaculation rétrograde. Surtout les hommes ne remarquent pas la différence d'éjaculation avant et après la chirurgie de la prostate. Cependant, après la chirurgie, le sperme peut pénétrer dans l'urine et être excrété pendant la miction, ce qui entraîne la stérilité.

Au cours de la rééducation, après une opération de la prostate, il est recommandé de consulter un sexologue, qui donnera des recommandations sur l’éjaculation rétrograde.

La période postopératoire de l'adénome de la prostate dépend des facteurs suivants:

  • l'âge du patient;
  • négligence de la maladie;
  • la complexité de l'opération;
  • mode de fonctionnement;
  • état de santé général du patient.

Après le retrait de l'adénome de la prostate, la période de récupération combien de jours? La rééducation se déroule en deux temps: à l’hôpital et à la maison. Selon les statistiques, la période de rééducation après le retrait de l'adénome de la prostate dure de deux semaines à un an.

Traitement de l'adénome de la prostate après une intervention chirurgicale - recommandations:

  1. Traitement médicamenteux - antibiotiques et analgésiques. Après le retrait de l'adénome de la prostate, la période postopératoire, le patient doit utiliser des médicaments anti-inflammatoires qui réduisent l'inflammation et le gonflement du tissu affecté. Si des médicaments sont prescrits, ils doivent être pris, en particulier lorsque le cathéter est en position.
  2. Buvez beaucoup d'eau. Le liquide bu (environ 3 litres par jour) peut laver la vessie et accélérer la cicatrisation.
  3. L'activité physique excessive doit être évitée, incl. soulever des poids et faire des mouvements brusques.
  4. En cas de constipation, utilisez des laxatifs.
  5. Refuser de conduire une voiture et avoir des relations sexuelles pendant au moins un mois.
  6. L'une des composantes de la période de récupération est un régime après une chirurgie d'adénome de la prostate.

Suivez le régime après le retrait de l'adénome de la prostate est nécessaire pour la normalisation de l'intestin.

Aliments interdits: épicé, salé, acide, fumé, frit, gras.

Que puis-je manger après une chirurgie d'adénome de la prostate? La nourriture devrait être essentiellement bouillie ou cuite à la vapeur.

Un régime alimentaire après une chirurgie de l'adénome de la prostate implique le refus de manger des aliments contenant des additifs alimentaires et des conservateurs. Vous devriez également renoncer à l'alcool, au café et aux boissons gazeuses. Mangez écrit 6 fois par jour en petites portions.

Régime alimentaire après élimination de l'adénome de la prostate - exemple de menu:

  1. Petit déjeuner: flocons d'avoine, bouillon de dogrose, cocotte de fromage cottage à la confiture de fruits, gelée à l'œuf poché, carottes râpées, jus.
  2. Brunch: citrouille cuite au four avec noix de banane.
  3. Déjeuner: soupe de légumes, purée de pommes de terre, poisson bouilli, compote de fruits secs, soupe de poisson, filet de poulet bouilli, salade de légumes, tisane, légumes cuits à la vapeur avec fruits de mer, asperges cuites, eau minérale sans gaz.
  4. Snack: citrouille bouillie à la pomme et à la cannelle.
  5. Dîner: chou braisé, fruits de mer cuits à la vapeur de lapin cuits à la vapeur, légumes cuits à la vapeur, boulettes de poisson cuites à la vapeur, pommes de terre au four, salade de tomates.
  6. Dîner tardif: yaourt au kéfir au levain.

Lisez notre article sur ce que vous pouvez manger et ce que vous ne pouvez pas faire pour un adénome de la prostate.

Exercice utile pour une récupération rapide

Après le retrait de l'adénome de la prostate, le sport devrait être abandonné pendant deux mois. Après cela, en fonction de la complexité du traitement, de l'état de santé général et d'autres facteurs, la gymnastique doit être administrée après la chirurgie de l'adénome de la prostate, augmentant ainsi progressivement la charge.

La gymnastique pour les hommes dans la période postopératoire après le retrait de l'adénome de la prostate est un ensemble d'exercices pour s'échauffer, sans sauter, sans exercices de force ni de mouvements brusques. Il est préférable de nager, de marcher et de faire du vélo. Les exercices doivent être effectués chaque jour avec une charge modérée. Les charges doivent être strictement normalisées et prescrites par le médecin traitant.

Pour normaliser la miction, le sphincter doit être formé à l'aide d'une série d'exercices de Kegel, après autorisation du médecin. Ce complexe est conçu pour renforcer les muscles pelviens.

Il y a plusieurs façons de le faire:

  • nous raccourcissons les muscles du périnée pendant 2-3 secondes, puis nous nous détendons dans le même temps;
  • contraction musculaire rythmique et fréquente, suivie d'une relaxation de 30 secondes.

Pour commencer, chaque exercice devrait durer 15 à 20 secondes et le complexe contient 10 séries.

Ensuite, vous pouvez augmenter progressivement la charge. Ne travaillez pas les muscles des fesses et de l'abdomen - cela réduit l'effet.

Le complexe Kegel est disponible pour être utilisé à tout moment et n'importe où. La question du bon fonctionnement des organes génitaux après une intervention chirurgicale d'étranglement d'un adénome de la prostate est celle qui inquiète le plus les hommes. Les statistiques de réponse sans ambiguïté sur cette question ne le sont pas.

Fondamentalement, après le retrait de l'adénome de la prostate, les patients retrouvent un mode de vie sain et actif après une période de rééducation. L'érection se poursuivra chez les patients qui l'ont eue avant l'opération.

Conclusion

Si on vous a diagnostiqué un adénome de la prostate, ne paniquez pas. Environ la moitié des hommes de plus de 50 ans souffrent de cette maladie. L’opération est garantie contre les rechutes pendant 15 ans, sous réserve des recommandations des médecins. Grâce à une alimentation saine, un peu d'effort peut à nouveau ressentir une poussée de force. L'adénome de la prostate est une maladie curable, pas une phrase!

Mictions fréquentes après une visite de la prostate quoi faire

Premièrement, l'urologue insère l'index (généralement la main droite «active», mais pas nécessairement) dans l'urètre, situé dans l'adénome lui-même, déchirant sa muqueuse et recherchant la prostate que l'adénome force. Ainsi, la main du chirurgien se trouve dans l'espace entre l'adénome de la prostate et la prostate elle-même. Dans ce cas, il est important que l'urologue n'endommage pas les organes les plus proches en poussant l'adénome et en séparant ses tissus. Plusieurs chirurgiens réputés simultanément à ce processus enfoncent l'autre main (généralement gauche) dans l'anus, l'index soulevant légèrement la prostate de l'intérieur vers le haut (ou vers l'avant) pour faciliter son extraction. Il est à noter que le médecin agit la plupart du temps à l'aveugle, guidé uniquement par son toucher pendant l'opération.

Une fois l'adénomectomie réussie, le chirurgien retire l'adénome retiré par l'urètre et l'envoie pour analyse histologique. Cependant, après une opération au lit, une surface hémorragique assez grande se forme souvent sur le site de l'adénome retiré. Différentes cliniques appliquent différentes méthodes pour éliminer ce problème. Pour arrêter le saignement, le plus souvent utilisé des tubes spéciaux et des cathéters à travers l'urètre. Cette procédure permet un rinçage continu de la vessie après l'opération - de sorte que le sang qui coule constamment dans la vessie ne forme pas de thrombus et ne bloque pas le système tubulaire (comme dans tout cas, même le plus efficace, le chirurgien ne pourra pas arrêter le saignement interne résultant de la suppression de l'adénome).. Cette procédure utilise généralement une solution saline stérile.

Période postopératoire

La durée des tubes, la durée des lavages et la quantité de solution saline entrante sont déterminés par la couleur et l'intensité du flux sanguin. Au fil du temps, le sang est libéré moins et, en conséquence, le nombre de lavages requis avec la solution saline diminue. En règle générale, la durée d'un tube ou d'un système de cathéter dans la vessie ne dépasse pas une semaine (pendant ce temps, le tissu de la vessie guérit et l'incision est pratiquée sur le mur). Après cela, le tube peut être retiré.

Maintenant, le patient est capable d'uriner seul. Cependant, pour réduire la pression exercée sur les parois de la vessie et la charge sur le tissu où l'incision a été pratiquée, le patient est uriné pendant un certain temps (généralement les trois ou quatre premiers jours) - une fois toutes les demi-heures, puis une fois par heure. Au fil du temps, le patient peut uriner plus fréquemment (toutes les deux heures). La période approximative de récupération complète après une adénomectomie varie dans les trois mois.

Si nous parlons des avantages du traitement chirurgical de l'adénome de la prostate, alors l'opération effectuée par un urologue expérimenté permet, dans la plupart des cas, au patient de se débarrasser une fois pour toutes des symptômes de l'adénome de la prostate. Quel prix le patient paie-t-il pour la récupération?

  • Premièrement, il est resté longtemps à l'hôpital (jusqu'à 10 jours) et le processus de récupération postopératoire n'a pas non plus lieu instantanément.
  • Deuxièmement, même après l’opération réussie d’un chirurgien expérimenté, le risque de complications postopératoires demeure.

Conséquences possibles

Le patient peut présenter des saignements prolongés, une nuit ou une incontinence permanente, et des rétrécissements peuvent se former dans la vessie. De plus, cette chance est la même que pour le transurétral (adénomectomie trans-vésiculaire) et pour les opérations ouvertes. Il convient de noter qu'avec une adénomectomie ouverte due au contact de la peau et de la vessie avec une coupure, des complications supplémentaires sont possibles. Parmi ces complications figurent les infections des plaies, les fistules cutanées, les stries, etc. Par conséquent, il est plus difficile pour les patients de tolérer une chirurgie ouverte. Cependant, des facteurs tels que l'utilisation des médicaments les plus récents et des analgésiques, l'activation précoce du patient, la suture de haute qualité vous permettent de mieux supporter l'opération et de récupérer plus rapidement après.

Alors dans quels cas une chirurgie est-elle nécessaire? Tout dépend de la taille de l'adénome de la prostate. L'adénomectomie est généralement prescrite pour un volume d'adénome de 80 à 100 ml et la présence de maladies associées (chirurgie ouverte avec incision de la vessie et traitement de ces maladies - par exemple, l'enlèvement de calculs de la vessie). Sans aucun doute, la qualité et le succès de l'opération sont dans la plupart des cas déterminés par l'expérience et le talent de l'urologue. Et c’est pourquoi, même avec un développement aussi actif de la médecine moderne, l’opération «adénomectomie» reste toujours pertinente et demandée.

Il n'y a pas de restrictions spéciales - le menu standard postopératoire - tout est bouilli, cuit à la vapeur. Rejet des aliments gras, frits et épicés. Les produits laitiers fermentés sont particulièrement favorisés. De plus, votre médecin vous donnera ses recommandations en fonction de la présence d'autres maladies.

La période postopératoire après le retrait de l'adénome de la prostate

À l'heure actuelle, l'opération d'ablation de l'adénome n'est pas une chose inattendue et difficile pour l'urologie moderne, mais la période postopératoire a ses propres caractéristiques, en particulier, elle ne se termine pas après la sortie du patient de l'établissement médical. Quelle devrait être la période postopératoire après le retrait de l'adénome de la prostate? Regardons les recommandations des médecins et considérons les problèmes les plus courants qui surviennent après l'opération d'un adénome de la prostate.

Ablation de l'adénome de la prostate: période postopératoire

Après la chirurgie pour enlever l'adénome de la prostate

À la dernière étape de l'opération, un dispositif spécial est inséré dans la tête du pénis du patient: un cathéter (appelé Foley). Il est fourni à l'urinal pour évacuer l'urine de la vessie.

L'appareil n'est placé que pendant quelques jours, mais il n'est pas rare que ce soit à cause de lui que le patient ait ressenti des douleurs provoquées par des spasmes de la vessie. Ils sont difficiles à guérir, mais ils vont certainement disparaître.

En plus du cathéter, on prescrit un traitement antibiotique au patient. Recommander un cours peut à la fois avant l'intervention et pour la période de réadaptation. C'est nécessaire pour prévenir le développement de la maladie.

Cathéter post-opératoire

Si, après une intervention chirurgicale, le patient a du sang dans l'urine ou ses caillots, la plaie est en train de guérir. Ne vous inquiétez donc pas. Un peu de sang va bien. En règle générale, ce ne sera plus au moment de la sortie du patient. Pour récupérer plus rapidement, vous devez boire quotidiennement environ 3 à 4 litres d'eau. Elle se rince le canal urogénital.

Adénome prostatique postopératoire: rééducation à domicile

La réadaptation après une chirurgie de l'adénome de la prostate consiste d'abord à éliminer complètement l'haltérophilie de votre vie. Au moins pour les huit premières semaines.

Pendant ce temps, vous devez être aussi prudent que possible, car il reste une plaie, même si les procédures chirurgicales ont été effectuées sans incisions.

Au cours des premiers mois, il est également impossible de faire des gestes pointus pouvant provoquer des blessures lors de la cicatrisation des plaies après l'intervention. Le retour à la vie normale n'est possible qu'après une conversation avec le médecin.

Visites régulières chez le médecin et examen - condition préalable à la chirurgie

La période de rééducation après le retrait de l'adénome de la prostate doit être au repos maximal. En outre, il est nécessaire de respecter toutes les recommandations médicales:

  • Buvez le plus de liquide possible.
  • Ne pas forcer sur les selles;
  • Il y a des aliments qui ne provoquent pas la constipation;
  • Il n'est pas recommandé de conduire des véhicules.

Récupération de l'activité sexuelle

Les recommandations après la chirurgie incluent également une visite chez un sexologue. Mais encore mieux - discuter de tous les points de la vie sexuelle future avant toute intervention chirurgicale.

À la fin de la procédure, la gravité de la maladie sera considérablement réduite d'environ 16 ans. Et seulement un dixième des hommes opérés se sont ré-adressés au médecin pour une nouvelle intervention. La plupart d'entre eux sont des personnes qui ont subi une opération dans leur jeunesse.

Stents prostatiques

Ces dispositifs sont utilisés dans les cas où les méthodes chirurgicales n'ont pas démontré une efficacité adéquate.

Un stent est un dispositif miniature inséré dans l'urètre au niveau du site de constriction. Avec elle, l'urètre se dilate et la partie nécessaire du tissu glandulaire est retirée.

Installation du stent urétral

Adénome de la prostate: période postopératoire et problèmes fréquents

Dans la plupart des cas, les hommes opérés n'ont aucun problème, mais ils doivent toujours être vus par un médecin. Dans des cas particuliers, certaines complications peuvent survenir:

  • Urination. Le flux urinaire peut devenir plus fort. En outre, il y aura un inconfort ou des envies urgentes. Cela est dû au fait qu'après les interventions chirurgicales, l'urine traverse la glande, sur laquelle se trouve encore une plaie non cicatrisée. Après un certain temps, la plaie guérira et le problème disparaîtra complètement.
  • Incontinence urinaire. Selon les déclarations des médecins, l'incontinence a duré longtemps avant les manipulations, car beaucoup devront attendre que la fonction soit rétablie après celle-ci.
  • Sang dans l'urine. Phénomènes normaux. Toutefois, si le sang ne s’arrête pas après avoir longtemps bu, cela peut indiquer de graves problèmes. De plus, si le patient a remarqué la présence de caillots sanguins dans l’urine et qu’un inconfort constant ne le quittait pas, vous devez vous adresser au médecin dès que possible.
  • Fonction sexuelle. Il est impossible de déterminer avec précision si la chirurgie affectera la fonction sexuelle du patient. Selon les statistiques, des problèmes peuvent survenir uniquement dans 25% des cas.

De plus, tous les problèmes dans la plupart des cas seront résolus par eux-mêmes avec le temps. Par conséquent, après un certain temps, le patient sera en mesure de reprendre pleinement une vie sexuelle normale et familière.

Une telle récupération prend souvent plus de 12 mois. Mais, encore une fois, tout dépend du type d’opération, de sa complexité, des caractéristiques du patient, etc.

  • Une érection. Si, avant les interventions chirurgicales, l'homme n'était pas impuissant, il aura également une érection normale après l'opération. Dans le cas où l'érection était absente avant même l'opération, la récupération est impossible après celle-ci.
  • Éjaculation De nombreux patients souffrent d'éjaculation rétrograde, ce qui conduit à la stérilité.

Cela se produit parce que le sperme passe dans l'urètre situé près de la vessie.

Fonctionnant en mode normal, le muscle est contracté et empêche le sperme de pénétrer dans la cavité de la vessie, ce qui lui permet de traverser le pénis. Mais lors de la chirurgie, le col de la vessie sera artificiellement élargi et le muscle devra être complètement enlevé.

Pour cette raison, le sperme choisira le chemin le plus court, en pénétrant dans la cavité de la vessie. Il sera ensuite libéré du corps de manière absolument normale par l'urine.

La grande majorité des patients ne remarque aucune différence en termes d'éjaculation après l'intervention. Bien sûr, vous devez vous habituer à certaines sensations particulières lors de l'éjaculation rétrograde

Adénome de la communication après une intervention chirurgicale et un cancer de la prostate

Selon l'opinion des plus grands médecins du monde, il n'y a absolument aucun lien entre le cancer et l'adénome de la prostate. Et peu importe que les interventions chirurgicales aient été effectuées ou non.

Oui, ces deux maladies ont des symptômes assez similaires, mais ne vous inquiétez pas. Il n'y a aucun risque qu'un patient souffrant d'adénome puisse «attraper» un cancer de la prostate dans le futur. Depuis de nombreuses années, aucune étude n'a été révélée.

Des examens réguliers préviennent le développement de maladies de la prostate

Cependant, il existe un faible risque qu'un patient atteint d'un adénome puisse détecter simultanément le cancer de la prostate.

Pourquoi après avoir enlevé l'adénome de la prostate, l'incontinence urinaire?

La prostatectomie radicale est aujourd'hui la méthode de traitement du cancer la plus connue dans le domaine de l'urologie. Cependant, une telle opération a des conséquences assez graves pouvant aller jusqu'à l’invalidité. Mais, malgré le fait que la médecine moderne ne soit pas en reste et que dans notre pays divers outils de réadaptation soient fournis gratuitement aux patients. Pour de nombreux patients, l'incontinence urinaire devient un problème social énorme, plongeant le corps dans une désadaptation sociale.

Qu'est-ce qu'une prostatectomie radicale pour enlever la prostate?

Avec la formation d'une tumeur maligne, le traitement le plus efficace est son élimination complète. Dans le cas de l'oncologie, l'une des méthodes de traitement les plus efficaces est la prostatectomie radicale. Deux types:

  • Technique de prostatectomie pour accès rétractable

Le chirurgien fait une incision sur la paroi frontale, en partant du bord inférieur du nombril d'un centimètre. À l'aide d'une pince spéciale, les tissus mous sont séparés, ce qui permet d'accéder à la prostate, aux ganglions lymphatiques pelviens et aux vésicules séminales. Les vaisseaux veineux qui alimentent la glande sont coupés, après quoi toute la glande est enlevée. Pendant la chirurgie, les médecins tentent de maintenir les terminaisons nerveuses situées près de la glande, responsables de la rétention et de l'érection de l'urine. L'opération dure environ 4 heures.

  • Prostatectomie pour l'accès périnéal à la prostate

Une incision est faite le long du périnée de l'anus au scrotum. Cette méthode est utilisée extrêmement rarement, car pendant la chirurgie, les terminaisons nerveuses sont presque impossibles à préserver. Le seul point positif de la chirurgie de la prostate réside dans les défauts esthétiques minimes qui ne sont pas visibles pour les autres.

Ces opérations ne poursuivent qu'un seul objectif: l'élimination complète de la prostate atteinte d'une lésion maligne. Cependant, cette opération a ses inconvénients. Chez certains patients, l'impuissance est réduite après une EPR, tandis que chez d'autres, l'incontinence urinaire survient.

Il est impossible de prédire quel type de conséquences attend le patient. Il est donc nécessaire de discuter à l'avance avec votre médecin des complications postopératoires possibles de la prostate.

Risques postopératoires

Le plus souvent, les patients souffrent d'incontinence et d'impuissance urinaires.

Les problèmes liés à l'impuissance sont généralement causés par le fait que le chirurgien a endommagé ou complètement retiré les terminaisons nerveuses ou les artères de la prostate, responsables du flux sanguin vers les cellules cancéreuses.

Le phénomène postopératoire assez fréquent est une complication causée par l'incontinence urinaire.

Chez de nombreux patients, une sclérose de l'urètre, une diarrhée ou une constipation peuvent survenir. Mais c'est extrêmement rare.

L'incontinence

Pourquoi l'incontinence urinaire se produit-elle? Une telle question inquiète de nombreux patients confrontés à l'EPR. Tout d'abord, toute opération est un choc pour le corps, entraînant une violation des relations anatomiques entre les organes. Et l'incontinence urinaire est également associée à une gêne et à des inconvénients constants, conduisant à des problèmes de nature différente.

En cas d'ablation de la prostate due à une prostatite ou à un adénome, une partie de l'urètre est séparée du sphincter de la prostate, ce qui entraîne un gonflement et une perturbation des terminaisons nerveuses.

L'urètre se compose de trois parties:

  • Cou de la vessie;
  • Sphincter prostatique;
  • Plaque fasciale musculaire.

Les deux premiers sphincters sont involontaires et sont contrôlés par la moelle épinière. Le diaphragme pelvien est arbitraire, raison pour laquelle l'homme se rend aux toilettes à sa guise.

Le plus souvent, une réaction de stress sous forme d’incontinence urinaire se développe après l’EPP, c’est-à-dire avec tension musculaire, toux ou mauvaise position du corps.

Causes principales

Le risque de complications après une chirurgie de la prostate est dû à de nombreux facteurs (technique de l'EPR, délai après la chirurgie, qualité de la rétention d'urine, etc.).

Les principales raisons incluent:

  • Insuffisance sphinctérienne;
  • Incontinence par excès;
  • Violation de la vessie.

Les facteurs affectant la fonction urinaire après l’EPP incluent également:

  • L'âge du patient;
  • Volume de la prostate;
  • Poids corporel du patient;
  • Violation de l'urètre;
  • Valeur de PSA avant RPE;
  • Histologie

Selon ce point de vue, l’absence de poids excessif et une excellente préparation physique du patient permettront de réduire le risque de développer une incontinence urinaire. Mais il existe une opinion inverse selon laquelle il n'y a pas de lien avec l'obésité. Par conséquent, avec une précision de cent pour cent pour dire que l'excès de poids affecte la rétention d'urine après le RPE, c'est impossible.

Facteurs de risque peropératoires:

  • La quantité de sang perdue à la suite de l'opération;
  • Longueur du moignon urétral;
  • Retrait, reconstruction du col de la vessie;
  • Dissection des vésicules séminales;
  • Expérience et professionnalisme du chirurgien.

Traitement

Tout d'abord, il convient de noter qu'avec un traitement complexe de la prostatite ou de l'adénome de la prostate, les premiers résultats peuvent être obtenus après les trois premiers mois. Le problème de l'incontinence après une EPR se manifeste chez presque tous les patients. Pour que ce problème n'entraîne pas de complications, il est nécessaire de contacter immédiatement votre médecin pour obtenir des conseils. Le spécialiste étudiera en détail l'historique de la maladie et sélectionnera le traitement opportun et compétent.

Méthodes de traitement de l'incontinence urinaire après une EPR:

  • Thérapie conservatrice;
  • Préservation des éléments du sphincter externe du système urogénital;
  • Exercices physiques visant à entraîner le tissu musculaire du plancher pelvien;
  • Le traitement chirurgical est utilisé uniquement si aucune des méthodes ci-dessus n'a aidé le patient.

Chirurgie par:

  • Expansion de l'urètre à l'aide d'un ballon;
  • Broyage des tissus envahis par ultrasons;
  • Enlèvement des tissus envahis par chauffage;
  • Pour normaliser le flux d'urine, une incision est faite dans la région du cou de la vessie.

Grâce aux méthodes modernes de traitement, il est facile de faire face à la miction involontaire.