Principal
Massages

Symptômes de la prostatite chronique

La prostatite, ou inflammation de la prostate, est aujourd'hui l'une des maladies inflammatoires les plus courantes du tractus génital masculin. Selon diverses sources, 30 à 40% des hommes âgés de 25 à 40 ans souffrent de prostatite; après 40 ans, cette note peut atteindre 50%.

La prostatite bactérienne peut être causée par des infections transmises par des infections lymphogènes, hématogènes ou sexuellement transmissibles. Immunité réduite, traumatismes, troubles de la circulation sanguine et lymphatique dans la région pelvienne - les causes les plus courantes de la maladie au stade chronique.

Prostatite chronique

Il existe deux types de prostatite chronique: bactérienne et non bactérienne. La part de la prostatite bactérienne représente jusqu'à 90% de tous les cas enregistrés de cette maladie sous forme chronique. Si la cause du développement de la prostatite chronique bactérienne est sans équivoque une infection des tissus de la glande de la prostate, il existe plusieurs théories de sa forme dans le cas de la forme non bactérienne.

Symptômes communs

Comme pour toute maladie, on distingue les symptômes courants - l’état de l’organisme tout entier, ainsi que les symptômes locaux de la maladie, directement liés à la zone touchée.

La fièvre (jusqu’à 37 ° C), la fatigue et la léthargie générale, une irritabilité accrue et une humeur de courte durée, une perte d’appétit, divers troubles du sommeil, l’anxiété et une diminution de la concentration et de la créativité sont les symptômes courants de la prostatite chronique.

Symptômes locaux

Les troubles de la douleur et de la miction sont les symptômes les plus prononcés de la prostatite. Les plaintes les plus courantes sont l'augmentation du besoin d'uriner, des douleurs pendant ou après la miction, ainsi que des douleurs dans la prostate, du périnée, du scrotum, du sacrum, de la région de podlobkovoy, du rectum et du gland. L'intensité de la douleur ne dépend le plus souvent pas du stade de la maladie.

Chez de nombreux patients, il y a augmentation de la transpiration, des démangeaisons, une sensation de froid ou, au contraire, de chaleur dans la région périnéale. Les troubles circulatoires peuvent entraîner des modifications de la couleur de la peau dans la région pelvienne. L'affaiblissement du tonus de la prostate entraîne l'apparition d'un écoulement de l'urètre, en particulier après un effort physique ou une défécation.

Le dysfonctionnement sexuel est l’un des symptômes les plus douloureux de la prostatite. De manière caractéristique, les troubles sexuels accompagnent exactement la forme chronique de la maladie; dans la prostatite aiguë non chronique, ils sont extrêmement rares.

Dans la prostatite chronique, les modifications inflammatoires, cicatricielles et stagnantes de la prostate commencent à affecter les terminaisons nerveuses, en supprimant leur sensibilité, qui joue un rôle extrêmement important dans la région génitale. En conséquence, l'intensité de la transmission de l'influx nerveux aux centres d'excitation sexuelle situés dans la moelle épinière et le cerveau diminue.

L'image de la dysfonction sexuelle dans la prostatite chronique est la suivante. Tout en maintenant une érection normale, une éjaculation prématurée se développe, puis il se produit un affaiblissement progressif de l'érection et une diminution de l'intensité du sentiment d'orgasme pendant l'éjaculation. Avec une évolution longue de la maladie, il y a une diminution de la production d'hormones sexuelles mâles et un affaiblissement du désir sexuel.

En général, l'évolution de la prostatite chronique a le caractère d'une vague: pendant les rémissions, la maladie peut ne pas être ressentie; au contraire, pendant les périodes d'exacerbation, certains ou tous les symptômes de la maladie apparaissent. Le plus souvent, les exacerbations se produisent dans la période automne-hiver.

Urétrite chez l'homme: symptômes, causes, méthodes de traitement et bien plus encore.

Les complications les plus courantes de la prostatite sont l’épididymo-orchite - inflammation des testicules et des appendices, et la vésiculite - une lésion inflammatoire des vésicules séminales. En fin de compte, les complications peuvent conduire à une infertilité dont le traitement sera long et difficile, dans la mesure du possible.

Conclusion

Souvent, la prostatite chronique peut être asymptomatique - dans ce cas, la pathologie est décelée lors d’un examen médical de l’impuissance ou de la stérilité. Dans tous les cas, la prostatite n'est pas une maladie dont le traitement doit être différé - avec le moindre symptôme vous devez passer un examen médical. Les mesures préventives incluent: maintenir une alimentation équilibrée, une vie sexuelle régulière, éviter les mauvaises habitudes, ainsi que l'activité physique en général.

Symptômes de la prostatite chronique. De la douleur interne aux manifestations externes.

Contenu:

La prostatite chronique est une maladie fréquente chez l'homme et ses principaux symptômes sont une gêne et des douleurs dans la région génitale, le périnée, l'apparition d'un écoulement urinaire retardé, etc. Cependant, le plus souvent, la forme chronique de prostatite est asymptomatique et n'est détectée que lors de l'examen annuel effectué par un spécialiste.

image de prostatite chronique

Grâce aux tactiques modernes de traitement, la prostatite chronique peut être guérie ou transférée au stade de la rémission stable.

La prostatite chronique est une maladie inflammatoire de la prostate, qui s'accompagne de douleurs dans la région pelvienne, ainsi que d'altérations de la miction et des fonctions sexuelles.

La prostate ou prostate est une glande tubulaire en forme de tube digestif située sous la vessie et entourant la partie initiale de l'urètre. La prostate participe activement à la formation du sperme.

La forme chronique de la prostatite se développe le plus souvent comme un processus inflammatoire à écoulement lent et, dans de rares cas, résulte d'un traitement inadéquat ou inapproprié d'une prostatite aiguë. Longtemps après son apparition, la maladie ne se manifeste pas par des symptômes évidents.

Les médecins appellent cette étape «cachée» et seulement après certaines situations stressantes, telles que des maladies antérieures (angine, grippe, etc.), l'hypothermie, des écarts par rapport à la norme dans la vie intime, la prostatite commence à se manifester.

Ainsi, la forme chronique de la maladie elle-même, sans symptômes d'inflammation aiguë, se développe pour deux raisons: les infections tombées dans la prostate et la congestion.

La forme chronique de la maladie est caractérisée par des troubles fonctionnels, qui se divisent en groupes suivants:

  • troubles de l'appareil urinaire (miction douloureuse et fréquente, rétention urinaire, etc.);
  • dysfonctionnement sexuel (éjaculation rapide, érection lente, troubles de l'orgasme, douleur au rectum et à l'urètre pendant l'éjaculation, etc.);
  • troubles du système nerveux (états névrotiques caractérisés par l’aggravation de l’attention des patients sur leur état).

Douleur chronique à la prostatite

La douleur dans la forme chronique de la maladie est principalement douloureuse dans la nature. Il apparaît dans le sacrum, le périnée et peut s'étendre à la région sus-pubienne, au rectum et à la vulve.

Cela est dû à la propagation de la douleur émanant de la prostate, au-delà des limites de la zone touchée et à la participation au processus inflammatoire des glandes et des vésicules séminales.

L'intensité de la douleur peut être différente: des sensations à peine perceptibles, caractérisées par une sensation de gêne, aux manifestations très prononcées, qui perturbent souvent le sommeil.

La douleur dans la prostatite chronique ne peut être concentrée que dans des zones isolées, par exemple dans la région lombo-sacrée ou dans les testicules.

La pratique médicale montre qu'avec une douleur qui ne survient que dans une zone, par exemple dans la région lombo-sacrée, les patients eux-mêmes établissent un diagnostic erroné (sciatique) et ont longtemps été traités sans succès avec des remèdes maison. Par conséquent, en cas de douleur, vous devez immédiatement consulter un médecin, car seul un examen approfondi vous permet d’établir avec précision le diagnostic.

La douleur dans la prostatite chronique est souvent associée à une activité sexuelle excessive ou, au contraire, à l’abstinence. Le syndrome douloureux peut s'atténuer ou augmenter après un orgasme, il peut également être ressenti pendant l'éjaculation.

Dysurie pour prostatite chronique

Les troubles de la miction dans la prostatite chronique se manifestent par des mictions douloureuses et fréquentes, en particulier la nuit. La sortie d'urine devient très difficile, diluée au jet et paresseuse.

Le processus inflammatoire commence autour de la zone qui fournit l'urination normale, l'urètre postérieur et le col de la vessie.

Au début de la maladie, les patients atteints de prostatite chronique sont plus susceptibles de subir des violations de l'écoulement de l'urine sous la forme d'une envie accrue, puis des difficultés surviennent. Après un certain temps, en raison de la dépendance, ces symptômes s'atténuent progressivement.

La dysurie dans la prostatite chronique peut être de nature psychogène, provoquée par le stress ou la dépression.

Dysfonctionnement sexuel dans la forme chronique de la maladie

De nombreux hommes souffrant de prostatite chronique présentent divers troubles de la fonction intime: éjaculation accélérée, érection insuffisante, orgasme réduit, diminution du désir sexuel. De tels troubles de la maladie ont généralement une séquence spécifique.

Au stade initial, les érections sont fréquentes (surtout la nuit), ce qui crée un sentiment de bien-être fictif. Par la suite, un certain affaiblissement de l'érection peut se produire, puis une anxiété due à des sensations imaginaires dans la région génitale aggrave les troubles sexuels, qui conduisent souvent à un état dépressif.

L'apparition de troubles sexuels chez la majorité des patients atteints de prostatite chronique avec des modifications modérées de la prostate dépend en grande partie de l'implication d'organes voisins dans le processus pathologique: vésicules séminales et tubercule séminal.

En général, l'éjaculation précoce commence à se développer, puis l'érection s'affaiblit et le sens de l'orgasme diminue. Avec une longue prostatite chronique chez l'homme, la production d'hormones sexuelles diminue et, par conséquent, le désir sexuel diminue.

troubles sexuels dans la prostate

Même les moindres violations sexuelles chez les jeunes hommes provoquent une incertitude quant à leurs capacités, une peur de l'intimité sexuelle et des réactions psychologiques violentes qui conduisent à des névroses et altèrent de ce fait la fonction sexuelle.

En outre, des troubles sexuels peuvent être observés et des hommes souffrant de la forme latente de prostatite chronique, lorsque ses symptômes (dysurie et douleur) sont absents pendant une longue période (un an, deux ou plus).

Malgré l'absence de symptômes spécifiques, la maladie peut se manifester par une violation de la fonction de reproduction, c'est-à-dire de l'infertilité.

Cela se produit dans le contexte d'un excès d'hormones féminines ou d'un manque de mâle dans le corps d'un homme. Les troubles sexuels sont également une conséquence de l’inflammation latente persistante à long terme dans la prostate.

La prostatite chronique conduit rarement à l'impuissance, mais de nombreux hommes souffrant de cette maladie constatent une diminution significative de la dureté du pénis et du temps des rapports sexuels en raison de l'éjaculation précoce, une diminution de la capacité pour des rapports ultérieurs.

Symptômes externes

Chez les hommes atteints de prostatite chronique, les réactions végétatives sont également très prononcées: transpiration accrue (une transpiration particulièrement sévère se manifeste dans le périnée), inconfort et démangeaisons autour des organes génitaux, etc.

Lorsque le tonus de la prostate est réduit et que son atonie se développe (relaxation) chez les patients présentant une forme chronique de la maladie à la fin de la miction et après la défécation, dans certains cas, des sécrétions de la prostate sont observées par l'ouverture externe de l'urètre.

Lors de l’exacerbation de la prostatite chronique, une légère augmentation de la température corporelle jusqu’à 37-37,5 ° C est possible. Faiblesse, baisse significative des performances, initiative, concentration, irritabilité, bourdonnements dans la tête, acouphènes, agressivité insuffisante, troubles du sommeil, sensation de faiblesse le matin.

Si la prostatite chronique est causée par des infections sexuellement transmissibles, une inflammation des yeux, des articulations, des problèmes cardiaques, etc. peut survenir.

La disparition des symptômes douloureux et la stabilisation des tests de laboratoire ne sont pas un signe de rétablissement complet, car la maladie est susceptible de rechuter, c'est-à-dire de reprendre.

Le résultat le plus grave de la prostatite chronique est la cicatrisation du tissu prostatique avec un plissement des organes. Souvent, la vessie et le dos de l'urètre sont impliqués dans le processus inflammatoire, ce qui entraîne des violations persistantes de l'acte d'écoulement de l'urine.

Il est à noter que si de telles violations surviennent dans les cas de prostatite chronique, elles contribuent à la détérioration des uretères et des reins, ainsi qu’à la progression du processus inflammatoire et à l’apparition de la lithiase urinaire.

Les hommes plus âgés ont souvent une combinaison de prostatite chronique et d'adénome de la prostate, qui se développe en raison de la prolifération des glandes péri-urétrale. Cette maladie est principalement constatée chez les personnes de plus de 50 ans et se caractérise par des symptômes tels que des mictions fréquentes et difficiles - ceci est dû au rétrécissement de la lumière de l'urètre.

En violant le flux sortant de la prostate, l'adénome contribue à la progression de la maladie (c.-à-d. La prostatite chronique). S'il y avait une question sur l'ablation chirurgicale de l'adénome, vous devez d'abord suivre un traitement pour la prostatite chronique.

Symptômes de la prostatite chronique

La prostatite chronique présente diverses manifestations cliniques. Les symptômes courants sont: irritabilité, irascibilité, léthargie, fatigue, perte d’appétit, anxiété, troubles du sommeil, diminution des performances et activité créatrice.

Parmi les symptômes locaux, les patients notent le plus souvent des troubles de la miction et du syndrome de la douleur. Habituellement aggravation de l'envie, douleur au début ou à la fin de l'acte de miction, douleurs persistantes de la nature gémissante, avec un impact dans la région du sous-sol, du périnée, du sacrum, du scrotum, du gland, du rectum, de l'aine. Certaines douleurs augmentent à la fois après les rapports sexuels et en cas d'abstinence prolongée. L'intensité de la douleur ne dépend souvent pas de la gravité du processus pathologique, elle est parfois attribuée à d'autres maladies (cystite, sciatique, ostéochondrose). On note souvent des démangeaisons, des sueurs, une sensation de froid dans la zone de l’entrejambe. Des modifications de la couleur de la peau dans la région pelvienne peuvent être associées à une altération de la circulation sanguine. Parmi les autres symptômes, il faut noter un écoulement de l'urètre, en particulier après une selle ou un effort physique. Cela est dû à l'affaiblissement du tonus de la prostate.

Les troubles de la fonction sexuelle sont particulièrement douloureux. Des troubles sexuels sont souvent observés dans toutes les formes de cette maladie, infectieuses et stagnantes. En règle générale, la prostatite aiguë n’altère pas la fonction sexuelle. Dans la prostatite chronique, des modifications inflammatoires, congestives et cicatricielles de longue date dans la prostate affectent les terminaisons nerveuses de cet organe, qui jouent un rôle important dans la fonction sexuelle, car elles transmettent l'influx nerveux aux centres situés dans le cerveau et la moelle épinière. Ce sont les centres d'excitation sexuelle (érection) et d'éjaculation (éjaculation). En raison de modifications de la prostate, la fonction sexuelle est altérée. Généralement, l’éjaculation précoce se développe avec une érection normale, puis celle-ci s’affaiblit et la sensation de volupté (orgasme) diminue pendant l’éjaculation. Avec une prostatite chronique chronique, la production d'hormones sexuelles mâles diminue et le désir sexuel (libido) diminue.

Même les plus petites violations (diminution de la sensation agréable pendant les rapports sexuels ou éjaculation quelque peu accélérée) suscitent chez certains hommes une peur de l'intimité sexuelle, un manque de confiance en leurs capacités et donc des troubles fonctionnels du système nerveux. Cela conduit à une névrose sexuelle et, à son tour, altère la fonction sexuelle.

Les troubles de l'éjaculation chez les patients atteints de prostatite chronique se déroulent en fonction du type d'éjaculation précoce. Si l’éjaculation normale chez l’homme survient au plus tôt 1,5 à 2 minutes après le début du rapport sexuel, elle survient beaucoup plus tôt chez les patients atteints de prostatite chronique, parfois juste après l’insertion du pénis dans le vagin, chez certaines femmes même avant l’introduction, lorsque un membre avec de petites lèvres de chatte. L'éjaculation peut survenir pendant la période de l'amour préliminaire.

Bien que vous sachiez que l’éjaculation précoce n’est pas toujours un signe de pathologie. Cela se produit à la suite d'une excitabilité sexuelle accrue chez les garçons et les jeunes hommes après une longue interruption de leur vie sexuelle. Cependant, contrairement à l'éjaculation précoce douloureuse chez les patients atteints de prostatite chronique, l'excitabilité sexuelle accrue chez un homme en bonne santé passe, et l'éjaculation est normalisée une fois le rythme normal des rapports sexuels établi.

Une variété de troubles sexuels chez les patients atteints de prostatite chronique constitue une violation de l'érection du pénis. Habituellement, ce trouble, en tant que manifestation la plus courante de changements dans la sphère sexuelle, est particulièrement douloureusement toléré par les hommes. Chez ces patients dont l'érection est affaiblie, et parfois sans elle, lors d'une tentative de relation sexuelle, l'éjaculation peut se produire et n'apporte souvent pas de satisfaction. En cas de prostatite chronique prolongée avec diminution du taux d'hormones sexuelles mâles dans le sang, le désir sexuel peut également diminuer.

Obtenir une guérison complète de la prostatite chronique est très difficile. Cela dépend de nombreux facteurs: la durée de la maladie, le degré de modification anatomique et fonctionnelle de la prostate, la rapidité et la justesse du traitement, la rigueur avec laquelle le patient met en œuvre les recommandations de traitement et de prophylaxie. La disparition des symptômes douloureux et la normalisation des résultats des tests de laboratoire ne constituent pas une preuve de guérison complète. La maladie est susceptible de rechuter, c'est-à-dire de se renouveler, ce qui est associé aux mêmes facteurs qui conduisent à son développement.

Le résultat le plus grave de la prostatite est la cicatrisation du tissu de la prostate avec une ride importante de l'organe. Souvent, le dos de l'urètre et la vessie sont impliqués dans le processus, ce qui entraîne des violations persistantes de l'acte de miction. Il convient de noter que les troubles de la miction générés lors d'une prostatite chronique aggravent l'état des reins et des uretères, contribuent à la progression du processus inflammatoire et à l'apparition de la lithiase urinaire.

Dans la vieillesse, souvent une combinaison de prostatite chronique avec adénome de la prostate, qui se développe en raison de la prolifération des glandes péri-urétrale. Habituellement, cette maladie est observée chez les hommes de plus de 50 ans et se caractérise par des mictions fréquentes et difficiles, en particulier la nuit. Cela est dû au rétrécissement de la lumière de l'urètre. En violant le flux sortant de la prostate, l'adénome contribue à la progression de la prostatite chronique. Pour décider de la nécessité d'éliminer rapidement l'adénome de la prostate, il faut commencer par traiter la prostatite.

Transpiration froide pieds et prostatite

Transpiration froide pieds et prostatite

# 1 Post par JohnCoffey »dim 18 septembre 2016 15:08

Transpiration froide pieds et prostatite

# 2 Post Strong88 »Lundi 19 septembre 2016 22h18

Transpiration froide pieds et prostatite

# 3 Post Inkognito »lun. Sept. 19, 2016 22h24

Transpiration froide pieds et prostatite

# 4 Post Valerii13 »Lun 19 sep 2016 22h25

Transpiration froide pieds et prostatite

# 5 Post par JohnCoffey »Lun 19 sep 2016 22:38

Transpiration froide pieds et prostatite

# 6 Post Inkognito »lun. Sept. 19, 2016 22h40

Transpiration froide pieds et prostatite

# 7 Message comas »mar. 20 sept. 2016 à 07h35

Transpiration froide pieds et prostatite

# 8 Message de JohnCoffey »Mardi 20 septembre 2016 7 h 58

Transpiration froide pieds et prostatite

# 9 Post sunlounger »Mardi 20 septembre 2016 10:05

Transpiration froide pieds et prostatite

# 10 Post Inkognito »Mardi 20 septembre 2016 10:41

Transpiration froide pieds et prostatite

# 11 Post Zheka54 »Jeu 08 déc. 2016 17h17

Transpiration froide pieds et prostatite

# 12 Post Denver »De 13 déc. 2016 09:42

Transpiration froide pieds et prostatite

# 13 Post Den031 »mer. 08 févr. 2017 21:59

Transpiration froide pieds et prostatite

# 14 Message Akrut »sam. Févr. 11, 2017 22:17

Symptômes et évolution de la prostatite chronique

La prostatite chronique est beaucoup plus susceptible de se développer comme un processus inflammatoire lent et moins souvent est le résultat d'un traitement inadéquat de la prostatite aiguë. Depuis longtemps, la prostatite chronique ne se manifeste presque pas. C'est ce qu'on appelle la scène cachée. Et seulement après certaines situations stressantes, telles que l'hypothermie, une maladie (grippe, mal de gorge, etc.), des écarts par rapport à la norme dans la vie sexuelle, la maladie commence à se manifester. Ainsi, la prostatite chronique seule, sans signes d'inflammation aiguë, peut se développer pour deux raisons: en raison d'une infection qui est entrée dans la prostate et de la congestion. En règle générale, les sources d’infection de la prostate sont les organes génitaux externes, ainsi que les foyers d’infection distants (sinus, angines, caries dentaires, bronchites, etc.).
L'opinion populaire selon laquelle seuls les hommes âgés sont atteints de prostatite est fondamentalement fausse! Malheureusement, cette maladie est nettement plus «jeune» et survient souvent chez les personnes âgées de 20 à 30 ans et même chez les adolescents (la soi-disant prostatite juvénile), ce qui entraîne des violations graves à l’avenir.

Stagnation

La principale cause de prostatite chronique est la congestion dans la prostate. La congestion veineuse et sécrétoire augmente le volume de la glande et contribue à sa compression par sa propre coque (capsule). Cela conduit à une dégradation supplémentaire de la circulation sanguine, à l'apparition de modifications inflammatoires et à une réduction de la résistance. L'irritation prolongée des follicules muqueux (sacs, vésicules) de la glande par les produits de désintégration de sa sécrétion congestive provoque une inflammation (appelée prostatite congestive). Le secret de la prostate perd ses propriétés bactéricides (protectrices) et devient un terrain fertile pour les bactéries.

Les causes de la stagnation dans la prostate comprennent:

  1. Déviations dans la vie sexuelle - abstinence sexuelle prolongée ou, au contraire, vie sexuelle excessivement active, activité sexuelle irrégulière, interruption des rapports sexuels, rapports sexuels retardés artificiellement, prélude excessivement long (préliminaires), situation défavorable pour la vie sexuelle (séjour dans une auberge de jeunesse, appartement commun etc.)
  2. travail sédentaire (programmeurs, chauffeurs, comptables, cadres supérieurs et moyens, etc.) et, en général, sédentarité
  3. manger de grandes quantités d'épices, des aliments salés, de l'alcool (y compris de la bière), fumer
  4. prédisposition génétique sous la forme de la pathologie du fond hormonal de cet homme (dans la plupart des cas, caché)
  5. maladies des organes pelviens adjacents - hémorroïdes, proctite (inflammation du rectum), constipation fréquente, etc.
    Les changements inflammatoires dans la prostatite chronique sont beaucoup moins infectés que dans la forme aiguë. Ils peuvent être réduits à quatre syndromes principaux: douleur, dysuric (dysurie), sexuel (dysfonctionnement sexuel) et psychovégétatif. Tous les symptômes peuvent apparaître simultanément chez le même homme, mais souvent un seul symptôme prévaut au cours de l'évolution de la maladie. De plus, la gravité des symptômes peut être extrêmement faible, ce qui est observé dans 70 à 75% des cas. Dans la prostatite chronique, on observe presque toujours des manifestations courantes de la maladie, notamment fatigue, faiblesse, manque d'appétit, diminution des performances et symptômes neuropsychiatriques: irritabilité, maux de tête, indifférence vis-à-vis de l'environnement (dépression), somnolence pendant le jour, associée à l'insomnie les nuits

Douleur chronique à la prostatite

La douleur dans la prostatite chronique est souvent douloureuse dans la nature. Ils se produisent dans le périnée, le sacrum, parfois dans la région sus-pubienne, dans les organes génitaux externes, dans le rectum. Cette localisation est due à la fois à la propagation de la douleur provenant de la prostate, en dehors de la zone immédiatement touchée, et à la participation des vésicules séminales et des glandes au processus pathologique. L'intensité de la douleur peut être différente: des sensations à peine perceptibles, caractérisées par un inconfort, aux manifestations prononcées, qui perturbent parfois le sommeil. La douleur peut aussi avoir une localisation inhabituelle: seulement dans les testicules ou seulement dans la région lombo-sacrée. Habituellement, lorsque les douleurs se limitent à la localisation dans la région lombo-sacrée, les patients eux-mêmes posent le mauvais diagnostic - «radiculite lombo-sacrée» - et pendant longtemps, mais sans succès, ils sont traités avec des remèdes maison. Et seuls un examen médical approfondi et des tests de laboratoire nous permettent d'établir le diagnostic correct de la maladie. La douleur est souvent associée à l’abstinence ou, inversement, à une activité sexuelle excessivement accrue. La douleur peut augmenter ou s'affaiblir après un orgasme et être ressentie plus ou moins intensément directement pendant l'éjaculation.

Dysurie

Les troubles de la miction avec prostatite se manifestent généralement sous la forme de mictions fréquentes et douloureuses. La miction est difficile, le flux d'urine est lent et mince. Ces symptômes peuvent être exprimés à des degrés divers. Le processus inflammatoire implique l'urètre postérieur et le col de la vessie - la zone principale qui fournit la miction. Le plus souvent, des troubles de la miction sont observés chez les patients présentant une prostatite chronique au début de la maladie, sous forme de fréquence accrue, puis de difficultés à uriner. À l'avenir, ces troubles sont quelque peu affaiblis par le développement de divers mécanismes d'adaptation du corps humain. Les troubles dysuriques de la prostate peuvent être psychogènes, provoqués par la dépression.

Dysfonctionnement sexuel dans la prostate

De nombreux hommes souffrant de prostatite chronique se plaignent de divers troubles de la fonction sexuelle: érection insuffisante, éjaculation accélérée, orgasme réduit et parfois troubles de la libido, c'est-à-dire du désir sexuel. Les troubles sexuels dans la prostate ont souvent une certaine séquence. Dans la phase initiale, des érections fréquentes (surtout la nuit) sont parfois constatées, ce qui crée une sensation de bien-être imaginaire. À l'avenir, il pourrait y avoir un affaiblissement de l'érection. L'inquiétude suscitée par des sensations anormales dans la région génitale peut aggraver les troubles sexuels et conduire souvent à un état dépressif. L'émergence de troubles sexuels chez certains patients présentant les modifications les plus modérées de la prostate dépend en grande partie de l'implication d'organes voisins dans le processus inflammatoire (tubercule séminal, vésicules séminales). Même des violations mineures chez les jeunes hommes peuvent provoquer des réactions psychologiques inadéquates qui conduisent à une névrose et ainsi altèrent la fonction sexuelle.

Une autre variante de la forme sexuelle de prostatite chronique survient avec son évolution latente (latente), alors que ses symptômes (douleur, dysurie) sont absents pendant des années et que la maladie se manifeste par une fonction de reproduction altérée (infertilité). Cela peut se produire dans le contexte d'un manque d'hormones sexuelles mâles ou d'un excès d'hormones sexuelles féminines dans le corps d'un homme. Cela peut également être le résultat d'une inflammation latente à long terme dans la prostate.

Manifestations externes de la prostatite chronique

Chez les patients atteints de prostatite chronique, des réactions dites végétatives peuvent être exprimées: transpiration accrue, notamment transpiration périnéale, démangeaisons et gêne au niveau des parties génitales, etc. la fin de la miction marque parfois la sécrétion de la prostate par l’ouverture externe de l’urètre.

Avec l'exacerbation de la prostatite chronique, une légère augmentation de la température corporelle est possible dans le contexte d'une détérioration de l'état général.

Une prostatite chronique pendant des années peut survenir sans symptômes cliniques clairs dus à un processus inflammatoire lent dans les tissus de la prostate. Les manifestations de la maladie dépendent en grande partie de sa durée, de son activité et du stade du processus inflammatoire, de la participation d'organes situés autour de la prostate dans le processus pathologique et des complications survenues.

La santé de chaque personne est entre ses mains et la santé en matière de procréation est une condition nécessaire à la continuation de la race, à la conception et à la réalisation d'un enfant. Seul un spécialiste expérimenté est capable d'identifier la maladie à temps, même très tôt, pour l'empêcher de se développer et de prendre toutes les mesures nécessaires pour se débarrasser de la maladie le plus rapidement possible.

Prostatite chronique: symptômes et traitement

Prostatite chronique - les principaux symptômes:

  • Fièvre
  • Perturbation du sommeil
  • Mictions fréquentes
  • Perte d'appétit
  • L'irritabilité
  • Difficulté à uriner
  • Miction douloureuse
  • Crotch démangeaisons
  • Diminution de la libido
  • Douleur à l'aine
  • Éjaculation précoce
  • Fatigue
  • Dégradation de la performance
  • Douleur pelvienne
  • Érections nocturnes fréquentes
  • Douleur pendant l'érection
  • Pas d'éjaculation
  • Douleur après la miction
  • Décoloration de la peau à l'aine
  • Sueur du périnée

La prostatite chronique est un processus inflammatoire qui affecte les tissus de la prostate et entraîne son dysfonctionnement. La maladie est l'un des troubles les plus courants dans le travail des organes génitaux masculins.

Le groupe à risque est constitué de la population masculine âgée de 20 à 40 ans, au cours de leurs pics d'activité sexuelle, de reproduction et de travail. Presque chaque dixième homme au moins une fois dans sa vie a été confronté à un tel problème sexuel.

Pour la prostatite chronique est caractérisée par des périodes alternées d'exacerbation et de retrait des symptômes de la maladie. De nombreux autres problèmes non seulement avec le système génito-urinaire et d'autres organes internes sont appropriés pour les signes d'une telle maladie. Par conséquent, lorsqu'ils se développent, il est important de contacter immédiatement un médecin qualifié pour obtenir un diagnostic.

La prostatite chronique se développe sur une longue période. Très souvent, ce trouble se manifeste sans aucun symptôme ou avec une légère expression et est diagnostiqué par un examen aléatoire. Le traitement est difficile, il y a la possibilité de rechutes fréquentes.

Étiologie

Voies d'infection:

  • directement à travers l'urètre;
  • avec un flux d'urine contaminée;
  • avec des mouvements de sang ou de lymphe;
  • transfert d'infection d'organes voisins.

Il existe dans chaque corps masculin des agents pathogènes pouvant déclencher la progression de la prostatite. Mais tous les hommes ne trouvent toujours pas une maladie aussi dangereuse et désagréable. Cela signifie que non seulement la microflore pathogène, bien que ce soit la principale cause du développement de la pathologie, mais que des conditions favorables soient nécessaires à son activation. Les facteurs favorables suivants pour la progression de la maladie sont:

  • conditions de travail sédentaires et mode de vie sédentaire;
  • changement fréquent de partenaires sexuels;
  • terminaison prématurée des rapports sexuels, en tant que contraceptif;
  • abstinence prolongée des relations sexuelles;
  • sous-vêtements serrés;
  • l'hypothermie;
  • autres inflammations des voies urinaires;
  • toutes sortes de blessures de la prostate;
  • mauvaises habitudes
  • aliments trop gras et riches en calories;
  • stress constant.

Espèces

La classification suivante de la prostatite chronique est courante dans le domaine médical:

  • processus infectieux causé par des bactéries;
  • la maladie n'est pas de nature bactérienne;
  • asymptomatique (malgré le processus infectieux);
  • stagnant. Survient d'une abstinence sexuelle prolongée.

Selon les stades de développement, la prostatite chronique est divisée en:

  • exsudatif - accompagné d'une douleur à l'aine, au scrotum, l'éjaculation est accélérée;
  • alternative - on observe les mêmes signes qu'au stade précédent, mais avec un léger ajout, sous forme de mictions fréquentes;
  • prolifération - l'éjaculation ralentit et l'intensité du flux urinaire diminue;
  • Les changements cicatriciels sont inhérents à tous les symptômes ci-dessus.

Les symptômes

La prostatite chronique se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur et inconfort dans la région pelvienne, à l'aine et à l'intérieur des cuisses, d'une durée de trois mois ou plus;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • douleur intense à la fin du besoin;
  • érection douloureuse;
  • parfois une absence complète d'éjaculation;
  • troubles du sommeil;
  • diminution de la capacité de travail;
  • démangeaisons, sensation de froid ou transpiration excessive du périnée;
  • changement de couleur de la peau dans l'aine;
  • diminution du désir sexuel;
  • érections nocturnes;
  • diminution de l'appétit;
  • irritabilité;
  • sentiment constant de fatigue;
  • légère augmentation de la température corporelle.

Des complications

La prostatite chronique ne se manifeste souvent par aucun signe. C'est pourquoi le patient n'est pas au courant du problème et le traitement ne se fait pas rapidement. Tout cela peut entraîner un certain nombre de complications.

Les complications peuvent être:

Diagnostics

Le diagnostic d'une telle maladie n'est pas difficile pour l'urologue. Le médecin effectue:

  • interroger le patient à propos de la douleur ou de l'inconfort;
  • examen général de l'aine pour des éruptions cutanées, des écoulements ou une irritation;
  • examen numérique de la prostate (à travers l'ouverture rectale);
  • recueillir des secrets de la prostate.

Ces procédures sont plutôt désagréables, et parfois douloureuses, mais sont les plus appropriées pour diagnostiquer une telle maladie.

En outre, le patient devra passer:

  • analyse d'urine;
  • frottis urétral;
  • l'urine pour l'examen bactérien;
  • échantillon d'urine tricolore;
  • grattage pour déterminer l'agent causal de la maladie.

Le diagnostic matériel comprend:

  • Échographie de la prostate - pour déterminer le volume de la prostate, la présence de tumeurs ou de kystes;
  • Débitmétrie urinaire - pour déterminer le taux d'écoulement de l'urine. En bonne santé, le mouvement est - quinze millilitres par seconde, avec prostatite chronique - moins de dix;
  • Scanner;
  • biopsie.

Sans effectuer toutes les méthodes de diagnostic ci-dessus, le médecin ne sera pas en mesure de déterminer comment traiter une prostatite chronique.

Traitement

La prostatite chronique, bien que difficile à traiter, est toujours possible, surtout avec un dépistage rapide.

Le traitement de cette maladie comprend plusieurs étapes:

  • antibiothérapie, qui dure généralement plusieurs semaines et, si nécessaire, plus longtemps;
  • un cours de massage thérapeutique de la prostate - consiste en quatorze visites chez le médecin;
  • élimination des spasmes de la prostate, stagnation de l'urine et écoulement de la sécrétion de la glande à l'aide de certains groupes de médicaments qu'un médecin peut prescrire
  • physiothérapie comprenant une thérapie aux micro-ondes et au laser, diverses techniques d'échographie, des traitements de boue et des lavements avec de l'eau enrichie en minéraux et en sulfure d'hydrogène;
  • phytothérapie. Bon effet donne l'utilisation de l'huile essentielle de graines de citrouille;
  • intervention médicale chirurgicale, qui n’est envisagée qu’en cas de modification de la taille de l’urètre, accompagnée d’abcès ou d’adénome de la prostate.

Les produits phytochimiques sont souvent utilisés dans le traitement complexe de la prostatite. "LIKOPROFIT®" - un complexe d'ingrédients naturels. Les composants de LIKOPROFIT® s’accumulent de manière sélective dans les tissus prostatiques, réduisent l’inflammation, renforcent les fonctions de protection, protègent les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres et contrôlent le processus de croissance excessive des tissus de la prostate *., soulager la douleur. (1) Les composants «LIKOPROFIT®» dans le contexte du traitement standard influencent efficacement les principaux symptômes de la prostatite chronique, améliorent la miction: ils réduisent la fréquence des mictions et augmentent le débit urinaire, améliorent le bien-être et ont un effet tonique chez les patients atteints de prostatite chronique *.

La prostatite chronique peut être traitée à la maison avec des remèdes populaires, mais uniquement en combinaison avec les méthodes ci-dessus. Ces remèdes peuvent réduire la douleur lors de l'apparition des symptômes et prévenir la récurrence de la maladie.

À la maison, la maladie peut être atténuée par:

  • mélanges de miel et de graines de citrouille broyées;
  • jus frais de concombre, betterave et carottes. Utilisez-les au moins cinq cents millilitres par jour.
  • compote de poires;
  • décoction de racines de persil;
  • écorce de châtaignes mûres;
  • infusion de chélidoine;
  • bains de conifères d’une durée maximale de vingt minutes par jour.

En outre, un régime alimentaire spécial peut être utilisé pour accélérer le processus de récupération, ce qui implique de réduire ou d'éliminer certains produits:

  • bouillons gras et riches de viande, de poisson et de champignons;
  • sauces chaudes et épices;
  • oignon, ail, raifort, radis, piment;
  • les légumineuses;
  • le chou;
  • lait et produits laitiers.

Mesures préventives

Pour la prévention de la prostatite chronique, les hommes doivent suivre quelques règles simples:

  • si possible, évitez une hypothermie forte et prolongée;
  • essayez de vous échauffer toutes les deux heures en position assise ou sédentaire;
  • en cas de constipation, utilisez des agents spéciaux à effet laxatif;
  • porter seulement des vêtements confortables, pas trop étroits. Cela est particulièrement vrai pour les sous-vêtements.
  • avoir des relations sexuelles sans changement fréquent de partenaire;
  • se débarrasser de la longue abstinence des relations sexuelles;
  • consulter immédiatement un médecin si vous soupçonnez la présence de maladies des organes génitaux de toute nature;
  • mener une vie saine, en abandonnant toutes les mauvaises habitudes;
  • ramener à la normale le mode et la composition des aliments consommés. Il est préférable de manger de petits repas, cinq ou six fois par jour. Entrez dans le régime un grand nombre de fruits frais, de légumes, de viande;
  • effectuer des exercices quotidiens.

La mise en œuvre de recommandations aussi simples sauvera un homme de la survenue de problèmes tels que la prostatite chronique. Après tout, l'éviter est beaucoup plus facile que le traitement.

* Mode d'emploi des compléments alimentaires à base de nourriture LIKOPROFIT® 1. Spivak L.G. Efficacité et sécurité de Licoprofit® chez les patients atteints de prostatite chronique et d'adénome de la prostate. Urologie. 2013, n ° 2, pages 118-122;

Si vous pensez avoir une prostatite chronique et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre urologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'inflammation de la prostate est une maladie qui ne caractérise que les hommes et se caractérise par la progression du processus inflammatoire dans la prostate. La maladie survient entre 20 et 50 ans, mais le principal groupe à risque est constitué d'hommes de plus de 30 ans.

La dysurie est un processus pathologique causé par une violation du processus de miction. La violation de cette nature peut être due à une maladie gynécologique chez la femme et, par conséquent, à une urologie - chez l'homme. La dysurie n'est pas exclue chez les enfants et les adultes dans le contexte de maladies du système urogénital, de malnutrition et d'un apport hydrique insuffisant. Un facteur psychosomatique survient, particulièrement chez les bébés.

La vésiculite est une lésion inflammatoire qui se produit dans les vésicules séminales. La vésiculite, dont les symptômes sont principalement lissés, ne présente pas de manifestations aiguës, ce qui entraîne un traitement tardif des patients en vue de la fourniture de soins médicaux appropriés. Elle identifie également certaines difficultés importantes pour le diagnostic.

La prostatite est une maladie dans laquelle la prostate devient enflammée. La prostatite, dont les symptômes sont plus fréquents chez les hommes en âge de procréer (20 à 40 ans), est diagnostiquée en moyenne dans 35% de la population. Selon l'origine, la prostatite peut être bactérienne ou non bactérienne, en fonction de la nature de l'évolution, aiguë ou chronique.

Syndrome de douleur pelvienne - est considéré comme une affection largement répandue qui accompagne un grand nombre de pathologies associées aux organes situés dans la zone pelvienne. Une telle maladie est diagnostiquée également chez les deux sexes.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Symptômes de la prostatite chronique, prévention

La prostatite chronique est un processus inflammatoire prolongé dans les tissus de la prostate. L'inflammation dans la prostatite chronique persiste pendant au moins 3 mois. Lorsque cela se produit, la prostate est altérée. La prostatite chronique fait référence à la prostatite non bactérienne. Par conséquent, identifier les principales causes de cette maladie est assez difficile. Les urologues disent que la prostatite chronique peut dissimuler une gamme complète de processus pathologiques, de déviations et de maladies. Les fonctions de la prostate, mais aussi de tous les organes du système génito-urinaire d'une personne jeune, de la vessie, du système urinaire et d'autres organes peuvent être altérées.

Classification des maladies

La prostatite chronique occupe la première place parmi tous les types de prostatite. En outre, l'inflammation de la prostate est la maladie urologique la plus répandue chez l'homme. Les statistiques montrent qu'en moyenne 50% des hommes souffrent d'une forme d'inflammation. Dans ce cas, caractère de prostatite chronique chez les hommes âgés de 20 à 40 ans. C'est précisément la période où il y a une activité sexuelle, sociale, de travail maximale du représentant du sexe fort. À 75 ans, 40% des hommes souffrent d'une inflammation de la prostate chronique ou sous forme de jet.

En parlant de classification, il est nécessaire de diviser l'inflammation de la prostate en plusieurs formes. Ainsi, la prostatite aiguë est populaire. En outre, le plus commun peut être appelé nature bactérienne de la prostatite chronique. La prostatite chronique non bactérienne survient indépendamment de la présence de bactéries et d'une infection dans le corps. Cette forme de la maladie dure 3 mois ou plus.

La prostatite chronique non bactérienne, à son tour, est divisée en 2 types:

  • A - la présence d'un composant de l'inflammation est diagnostiquée. Ainsi, le secret de la prostate est déterminé par un grand nombre de leucocytes, des agents pathogènes infectieux.
  • B - le composant inflammatoire n'est pas détecté. Dans le secret de la prostate, il n'y a pas de leucocytes ni d'agents infectieux.

Les urologues diagnostiquent souvent une prostatite chronique asymptomatique. Dans ce cas, les leucocytes dans la sécrétion de la prostate sont présents, mais il n'y a pas de symptômes, pas de plaintes. Les experts notent que dans 90% des cas, la prostatite chronique non bactérienne est diagnostiquée chez l'homme. Et seulement 10% des patients reçoivent une forme bactérienne.

Causes de la prostatite chronique

Les causes de la prostatite bactérienne sont très claires. Ainsi, l’infection pénètre dans la prostate par l’urètre, l’urètre. C'est ce qu'on appelle le chemin ascendant. Le processus de descente d'urine infectée par la vessie est une caractéristique du chemin descendant. La voie d'infection hématogène implique la défaite de la prostate par la circulation sanguine. Les agents pathogènes les plus courants sont ces infections et bactéries:

  • E. coli;
  • Proteus;
  • Klebsiella;
  • Staphylocoque;
  • Les corinébactéries;
  • Enterococcus;
  • Les champignons;
  • Les parasites;
  • Virus.

Parallèlement à cela, une prostatite chronique peut se développer dans le contexte de la présence de tels agents pathogènes: chlamydia, Trichomonas, gonocoque, Gardnerella, mycoplasme. En outre, pour le développement de la prostatite chronique, l’essentiel n’est pas tant la présence d’une microflore pathogène que l’état et la circulation sanguine dans les organes pelviens. L'immunité est également importante. Avec de mauvaises réactions défensives du corps, les bactéries et les microbes se développent très rapidement et présentent une activité élevée. Dans de telles conditions, il est très difficile de faire face à la maladie.

Parmi les maladies concomitantes qui provoquent la prostatite chronique, bactériennes et non bactériennes, on peut distinguer l'urétrite, la pyélonéphrite, la cystite, la prostatite aiguë, l'épididymite, l'orchite. Parfois, l'agent pathogène pénètre dans la prostate par d'autres foyers de la maladie. Ainsi, même les antrites, les caries, les bronchites, les amygdalites, les pneumonies peuvent même conduire à la prostatite. Les urologues soulignent un certain nombre de facteurs qui causent souvent une prostatite chronique et une prostatite sévère. Ceux-ci peuvent être:

  • L'hypothermie;
  • Vie sexuelle irrégulière;
  • Mode de vie sédentaire;
  • Fatigue accrue;
  • Séjour fréquent dans un environnement humide;
  • Surchauffe;
  • Nutrition déséquilibrée;
  • Miction rare.

La prostatite chronique non bactérienne est associée à des processus stagnants dans les organes pelviens. Donc, il y a une détérioration de la circulation sanguine dans la prostate, une stase de la circulation veineuse. La stase locale provoque un débordement des vaisseaux sanguins de la glande. De plus, un œdème, une sécrétion incomplète de la sécrétion de la prostate, une perturbation complète du fonctionnement de la prostate (fonction secrète, barrière, motrice, contractile) se développent.

Les processus stagnants sont généralement causés par le mode de vie d'un jeune homme: abstinence sexuelle prolongée, interruption des rapports sexuels, prolongation des rapports sexuels, augmentation de l'activité sexuelle, sédentarité, sédentarité, intoxication alcoolique et par la nicotine et activités professionnelles. Les spécialistes notent également certaines pathologies des organes pelviens et des lésions de la moelle épinière. La prostatite non bactérienne de la forme chronique peut être provoquée par des maladies telles que les hémorroïdes, la constipation, l'adénome de la prostate, le déficit en hormone sexuelle masculine, la testostérone.

Les urologues modernes n'excluent pas un dysfonctionnement neurogène des muscles du plancher pelvien, ce qui conduit à une prostatite chronique non inflammatoire, non bactérienne. Dans ce cas, le patient souffre du syndrome de douleur pelvienne chronique. Des points de déclenchement sont formés, qui sont situés dans les endroits où les muscles sont attachés aux os du bassin. Impact sur les points de données et conduit à la douleur. Après tout, ils sont situés près des organes du système urogénital. Ces points se produisent sur le fond de nombreuses maladies, opérations, blessures des organes génitaux.

Symptômes de la prostatite chronique

Les symptômes de la prostatite chronique peuvent être locaux et généraux. Pour tout type de symptomatologie, la triade prostatique est caractéristique: perturbation de l'activité sexuelle, dysurie, douleur. Dans le cas d'une prostatite chronique, la douleur est constante. Les lieux de localisation de la douleur sont les domaines suivants:

La douleur augmente toujours pendant la miction. Un inconfort peut donner à la tête du pénis, au rectum, au scrotum, au bas du dos. En outre, le syndrome douloureux se manifeste activement lors des rapports sexuels, avec une érection et une excitation prolongées. L'intensité maximale est atteinte avec l'éjaculation et l'orgasme. La prostatite chronique se caractérise par une douleur excessive faible et grave. Souvent, le syndrome entraîne des troubles du sommeil, de la santé. Assez souvent, les hommes considèrent les maux de dos comme des manifestations d'ostéochondroses, sciatiques. À cet égard, la prostatite chronique n'est pas traitée, elle se présente sous une forme grave en cours d'exécution, ce qui entraîne des conséquences graves.

La prostatite chronique se caractérise par des signes tels que des mictions douloureuses et fréquentes. Ainsi, la présence d'une inflammation de la prostate peut indiquer l'envie d'utiliser les toilettes plus de 2 fois par nuit. Les hommes se plaignent d'une sensation de brûlure dans l'urètre, d'une vidange incomplète de la vessie. Dans la prostatite chronique dans l'urine peuvent être tracés des fils flottants. En raison d'une diminution du tonus de la prostate, après un effort physique, une défécation, une sécrétion de l'urètre est observée. Dans les cas graves de prostatite chronique, un syndrome douloureux est observé au cours du processus de défécation.

Parfois, les patients avec ce diagnostic sont diagnostiqués et de tels signes:

  • Crotch démangeaisons;
  • Transpiration accrue, sensation de froid dans la région de l’entrejambe;
  • Décoloration de la peau des organes génitaux;
  • Couleur rouge et violette du pénis.

La forme chronique de la prostatite est toujours caractérisée par une altération de la fonction sexuelle de l'homme. Les patients présentent des plaintes de diminution de la libido, d’orgasme effacé, d’érections nocturnes douloureuses prolongées, d’éjaculation précoce, de manque d’éjaculation, d’érection faible. Parmi les complications, les experts notent l'aspermie, l'infertilité masculine. Tous les troubles dans la sphère intime de la vie affectent toujours le contexte psycho-émotionnel d'un jeune homme. Ainsi, la dépression et la névrose introduisent une discorde encore plus grande dans les relations familiales.

Un stade exacerbé de la prostatite chronique s'accompagne d'une détérioration du bien-être général du représentant du sexe fort, une augmentation de la température corporelle. Ainsi, l'anxiété, l'irritabilité, la nervosité, la fatigue augmentent. En outre, vous pouvez observer une perte d'appétit, une insomnie, une diminution de l'activité physique. Si vous ne traitez aucune forme de prostatite, même chronique, le risque de développer des complications graves augmente: incontinence urinaire, impuissance, formation de kystes de la prostate, vésiculite, sclérose de la prostate, adénome, cancer de la prostate.

Diagnostic de la prostatite chronique

Avant de commencer le traitement de la maladie, il convient de poser un diagnostic complet. Pour cela, des tests de laboratoire sont effectués. Un spécialiste qualifié dans une simple enquête sera déjà en mesure de faire un diagnostic préliminaire. Pour confirmer le diagnostic attribué aux diagnostics instrumentaux. Ainsi, le médecin commence à recueillir l'anamnèse résultant de l'examen des organes génitaux afin de détecter les modifications externes de la peau, les éruptions cutanées et l'écoulement de l'urètre.

Le diagnostic rectal est un préalable indispensable au diagnostic de la prostatite chronique. À la palpation, le médecin détermine les limites de la prostate, ses contours, sa structure, sa texture. En outre, cette méthode vous permet de reconnaître les tumeurs possibles, les kystes. En appuyant sur la glande, le patient ressent souvent une douleur intense, ce qui indique également la présence d'une prostatite.

Pour reconnaître les nombreux changements fonctionnels de la prostate, le médecin prescrit une échographie de la prostate. L'échographie peut être réalisée par voie rectale et à travers la peau de la paroi supérieure de l'abdomen. La première version de l'échographie contient le plus d'informations. Après tout, l'emplacement de la glande vous permet de l'inspecter complètement, avec la probabilité exacte de détecter des violations. Un examen transrectal de la prostate nécessite une préparation spécifique du patient:

  • Nettoyez les intestins quelques heures avant le diagnostic.
  • Remplir la vessie;
  • Refus de manger quelques heures avant le diagnostic;
  • Refus d'utiliser des produits provoquant des flatulences et des flatulences 1 à 2 jours avant l'échographie.

Si le médecin décide de faire une échographie à travers la paroi frontale de l'abdomen, remplissez simplement la vessie. Il est très important de faire d’autres tests de laboratoire. Ainsi, une analyse informationnelle élevée comprendra une analyse de la sécrétion de la prostate, une analyse d’urine, une analyse du frottis urétral, un échantillon d’urine à trois verres, un frottis bactérien de l’urètre, un diagnostic de la présence d’infections génitales, un antigène spécifique de la prostate.

Chaque médecin doit mener une étude sur le raclage de l'urètre pour détecter la présence de maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia, la gonorrhée, la trichomonase, l'herpès, la candidose, la mycoplasmose, la syphilis. La présence de microflore joue un grand rôle. Le secret de la prostate pour l'analyse est pris après la vidange de la vessie et la tenue d'un léger massage de la prostate. Ainsi, lorsque vous appuyez sur la prostate, la sécrétion sera attribuée.

La prostatite chronique sera indiquée par la détection d’un grand nombre de leucocytes lors de l’analyse, une diminution du taux de grains de lécithine, la présence d’une microflore pathogène. Il est possible de déterminer le degré de perturbation de la miction à l'aide de telles études: cystométrie, débitmétrie urinaire, profilométrie. Ces méthodes de diagnostic de la prostatite chronique permettent de différencier la maladie de l'incontinence à l'effort (énurésie).

Auto-diagnostic

La prostatite suspecte peut tout homme. Il existe des méthodes à la maison pour diagnostiquer cette maladie. Ainsi, tous les symptômes indiquent la présence d'une prostatite chronique. En outre, il existe une méthode d'étude à domicile. Un homme doit être vidé dans trois différents conteneurs transparents. Si l'urine des premier et troisième plats est de couleur différente, il y a lieu de s'inquiéter. Considéré anormal et turbidité de l'urine. Dans le cas d'un liquide trouble dans deux réservoirs, il existe une probabilité de prostatite. Si l'urine est trouble dans un seul vaisseau, il y a une sorte de processus inflammatoire.

Traitement de la prostatite chronique

Il est à noter que la prostatite chronique est assez difficile à traiter. Mais, néanmoins, une guérison est possible. Tout dépend entièrement de l'humeur de l'homme, en suivant toutes les recommandations du médecin. La prostatite chronique bactérienne nécessite un traitement antimicrobien. En règle générale, le traitement de la prostatite chronique implique une combinaison de plusieurs médicaments. Les antibiotiques sont nécessaires pour le traitement de la prostatite infectieuse. Ainsi, l'infection génitale est éliminée, l'inflammation de la prostate est soulagée.

Le plus souvent, dans la prostatite chronique, les médecins prescrivent les médicaments suivants:

  • L'ofloxacine;
  • La ciprofloxacine;
  • L'azithromycine;
  • Wilprafen;
  • Sumamed;
  • Ceftriaxone;
  • Furamag;
  • Sulbactomax;
  • Amoxiclav

Ces médicaments peuvent être produits sous forme de comprimés et de poudre pour injection. La durée du traitement est en moyenne de 14 jours. Pour le traitement de la prostatite chronique ou aiguë, il est préférable d'utiliser la forme d'injections par voie intramusculaire ou intraveineuse. Pour éliminer la douleur, les experts prescrivent des analgésiques et des anti-inflammatoires: Diclofenac, Naproxen, Ibuprofen, Piroxicam. Pour relâcher les muscles de la prostate, la reprise de l'urodynamique normale, l'écoulement de la sécrétion de la prostate, les a-adrénobloquants doivent être utilisés: Dalfaz, Omnick.

Ces médicaments constituent la base essentielle du traitement de la prostatite chronique. Les médecins recommandent souvent aux patients de suivre un cours de massage de la prostate. Cela va améliorer la circulation sanguine dans la glande, donner du tonus. Chaque massage se termine par une légère libération de sécrétions de l'urètre. En règle générale, il ne s'agit que de 3 à 5 gouttes de liquide. Cependant, il existe un certain nombre de facteurs qui interdisent le massage: hémorroïdes, prostatite bactérienne aiguë, calculs dans la glande, abcès de la glande, fissures au rectum, cancer de la prostate.

En parlant de traitement non médicamenteux de la prostatite chronique, les experts recommandent de recourir à l’acupuncture, blocage parprostatique. Un point très important dans le traitement de la physiothérapie en combinaison avec l'électrophorèse médicale, la phonophorèse. Des ultrasons, une magnétothérapie, une magnétothérapie au laser, une thérapie par la boue, une inductométrie, des bains sessiles chauds (45 degrés) et des lavement hydrosulfurique sont également prescrits.

Les suppositoires rectaux pour la prostatite chronique sont très efficaces. Très souvent, pour supprimer l'inflammation de la prostate, choisissez des bougies à base de tétracyclines, de pénicillines, de rifampicine. De plus, les bougies sont antibactériennes, analgésiques, antimicrobiennes, décongestionnantes, anti-inflammatoires. Les suppositoires composés d'ingrédients naturels sont très populaires. Ils n'ont aucun effet systémique sur le corps masculin. Mais seul le médecin choisit un médicament, en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps d'un jeune homme, à savoir l'évolution de la prostatite chronique. Le choix est donc fait à partir de la liste suivante de suppositoires rectaux contre la prostatite:

  • Vitaprost;
  • Prostatilen;
  • Voltaren;
  • Bougies à l'indométacine;
  • Bougies Ichtiol;
  • La longidase;
  • Suppositoires à l'argousier;
  • Genferon;
  • Dikloberl;
  • Tykveol;
  • Le viferon;
  • Bioprost.

En cas de complications d'une prostatite chronique, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Une opération est nécessaire pour enlever les rétrécissements de l'urètre. On prescrit au patient une prostatectomie pour sclérose de la prostate. Les patients doivent souvent subir une résection de la vessie en cas de sclérose de la vessie. La présence de kystes, de tumeurs nécessite nécessairement une intervention chirurgicale.

Prévention des maladies

Pour maintenir le fonctionnement normal de la prostate dans la prostatite chronique, il est très important d'observer les mesures préventives. Pour commencer, un homme doit surveiller de près son hygiène intime. C’est le seul moyen d’éviter la pénétration de bactéries dans le système urogénital de l’extérieur. La prostatite chronique implique une récidive périodique. Et ici, il est important de consulter rapidement un médecin. Ainsi, les manifestations de la maladie ne seront pas aiguës, sans perturber le rythme de vie habituel de l'homme.

Pour éviter les processus stagnants dans la prostate, la régularité des relations sexuelles est importante. En outre, il n'est pas nécessaire de mener une vie sexuelle excessivement active. Les experts définissent le concept de régularité sexuelle, 2 à 4 fois par semaine. C'est la meilleure option pour restaurer le corps masculin, améliorer la qualité de la sécrétion de sperme et de la prostate. Un exercice régulier mais modéré évitera également les processus stagnants récurrents.

Il est important de prévenir le développement de la constipation. Par conséquent, un régime alimentaire équilibré pour la prostatite chronique - la condition principale. Ainsi, le régime alimentaire des jeunes devrait être constitué de ces produits:

  • Types de viande maigre;
  • Les verts;
  • Chou-fleur;
  • Citrouille;
  • Les carottes;
  • Le melon;
  • La pastèque;
  • Pois verts;
  • Soupes de légumes, bouillons de viande légers;
  • Pain gris;
  • Fruits secs

Pour la prévention de la prostatite chronique, un oligo-élément comme le zinc joue un rôle important. À cet égard, les médecins recommandent aux hommes d’utiliser davantage de fruits de mer, de graines de citrouille, de bœuf et de noix. On trouve également une quantité suffisante de zinc dans les œufs de poule. Mais, pour utiliser ce produit est autorisé pas plus d'un œuf par jour. En parlant de boissons, il est utile de boire des boissons aux fruits, des compotes de fruits secs, de l’eau purifiée non gazeuse.

En cas de prostatite chronique, il est important d’éliminer complètement du régime les aliments qui irritent la prostate. Ceux-ci comprennent l'alcool, une grande quantité de sel et d'épices, viande fumée, graisse animale, abats, conserves, cornichons, vinaigre, radis, radis, épices, épices, assaisonnements, champignons et bouillons de champignons, oseille, épinards, thé le nombre de bonbons, pâtisseries, chocolat. Divers additifs alimentaires synthétiques - les colorants, les émulsifiants, les stabilisants sont également nocifs.

Les urologues, les andrologues recommandent de passer régulièrement un examen, une physiothérapie. Des traitements préventifs périodiques de physiothérapie aideront non seulement à éviter la récurrence de la prostatite chronique, mais également à guérir complètement la maladie. La réception de complexes multivitaminiques et d'immunomodulateurs renforcera le système immunitaire. Il est important d’exclure les situations stressantes, la surchauffe, l’hypothermie, la sédentarité et les mauvaises habitudes. En général, la prostatite chronique est curable, il suffit simplement de suivre toutes les recommandations d'un spécialiste qualifié.