Principal
Les symptômes

Symptômes et traitement de l'insuffisance rénale

L'insuffisance rénale fait référence à un certain nombre de pathologies constituant une menace importante pour la vie humaine. La maladie entraîne une violation de l'équilibre eau-sel et acide-base, ce qui entraîne des écarts par rapport à la norme dans le travail de tous les organes et tissus. À la suite de processus pathologiques dans les tissus rénaux, les reins perdent la capacité de déduire entièrement les produits du métabolisme des protéines, ce qui entraîne l’accumulation de substances toxiques dans le sang et l’intoxication du corps.

Par la nature de l'évolution de la maladie peut être aiguë ou chronique. Les causes, les méthodes de traitement et les symptômes d'insuffisance rénale pour chacun d'eux présentent certaines différences.

Les causes de la maladie

Les causes de l'insuffisance rénale sont très diverses. Pour les formes aiguës et chroniques de la maladie, elles diffèrent considérablement. Les symptômes de l'insuffisance rénale aiguë (ARF) résultent de blessures ou de pertes de sang importantes, de complications postopératoires, de pathologies rénales aiguës, d'empoisonnement par les métaux lourds, de poisons ou de médicaments et d'autres facteurs. Chez les femmes, le développement de la maladie peut être déclenché par l'accouchement ou par la propagation et la propagation en dehors des organes pelviens d'une infection à la suite d'un avortement. En cas d'insuffisance rénale aiguë, l'activité fonctionnelle des reins est perturbée très rapidement, une diminution du débit de filtration glomérulaire et un processus de réabsorption plus lent dans les tubules sont observés.

L'insuffisance rénale chronique se développe sur une longue période avec une augmentation progressive de la gravité des symptômes. Ses causes principales sont les maladies chroniques des reins, des vaisseaux sanguins ou leur métabolisme, les anomalies congénitales du développement ou la structure des reins. Dans le même temps, il existe un dysfonctionnement du corps pour l'élimination de l'eau et des composés toxiques, ce qui conduit à une intoxication et provoque généralement un dysfonctionnement du corps.

Conseil: Si vous souffrez d'insuffisance rénale chronique ou d'autres facteurs pouvant provoquer une insuffisance rénale, vous devez faire particulièrement attention à votre santé. Des visites régulières chez le néphrologue, un diagnostic opportun et la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin sont d'une grande importance pour prévenir le développement de cette maladie grave.

Symptômes typiques de la maladie

Les signes d'insuffisance rénale dans le cas de la forme aiguë apparaissent nettement et ont un caractère prononcé. Dans la variante chronique de la maladie aux premiers stades, les symptômes peuvent être imperceptibles, mais avec la progression progressive des modifications pathologiques dans les tissus du rein, leurs manifestations deviennent plus intenses.

Symptômes d'insuffisance rénale aiguë

Les signes cliniques d'insuffisance rénale aiguë se développent sur une période de quelques heures à plusieurs jours, parfois même plusieurs semaines. Ceux-ci comprennent:

  • une forte diminution ou absence de diurèse;
  • augmentation du poids corporel due à un excès de fluides corporels;
  • la présence d'œdème, principalement aux chevilles et au visage;
  • perte d'appétit, vomissements, nausées;
  • pâleur et démangeaisons de la peau;
  • se sentir fatigué, maux de tête;
  • excrétion d'urine dans le sang.

En l’absence de traitement opportun ou inadéquat, apparaissent un essoufflement, une toux, une confusion et même une perte de conscience, des spasmes musculaires, une arythmie, des ecchymoses et des hémorragies sous-cutanées. Cette condition est lourde de mort.

Symptômes d'insuffisance rénale chronique

La période de développement d’une insuffisance rénale chronique jusqu’à l’apparition de symptômes caractéristiques, lorsque des modifications irréversibles importantes des reins ont déjà eu lieu, peut aller de plusieurs à plusieurs dizaines d’années. Chez les patients avec ce diagnostic est observé:

  • violations de la diurèse sous forme d'oligurie ou de polyurie;
  • violation du ratio diurèse nocturne et diurne;
  • la présence d'œdème, principalement sur le visage, après une nuit de sommeil;
  • fatigue, faiblesse

Un œdème massif, un essoufflement, une toux, une pression élevée, une vision floue, une anémie, des nausées, des vomissements et d'autres symptômes graves caractérisent les derniers stades de l'insuffisance rénale chronique.

Important: Si vous constatez que les symptômes indiquent une violation des reins, vous devriez consulter un spécialiste dès que possible. L'évolution de la maladie a un pronostic plus favorable avec un traitement initié en temps voulu.

Traitement de la maladie

En cas d'insuffisance rénale, le traitement doit être complet et viser principalement à éliminer ou à contrôler la cause du développement qui l'a provoqué. La forme aiguë de l'insuffisance rénale, par opposition à la forme chronique, est bien traitable. Une thérapie bien choisie et administrée en temps utile permet de restaurer presque complètement la fonction rénale. Les méthodes suivantes sont utilisées pour éliminer la cause et le traitement de l'ARF:

  • prendre des médicaments antibactériens;
  • désintoxication du corps par hémodialyse, plasmaphérèse, entérosorbants, etc.
  • remplacement de fluide pendant la déshydratation;
  • restauration de la diurèse normale;
  • traitement symptomatique.

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique comprend:

  • contrôle de la maladie sous-jacente (hypertension, diabète, etc.);
  • maintenir la fonction rénale;
  • élimination des symptômes;
  • désintoxication du corps;
  • adhésion à un régime spécial.


Au dernier stade de la maladie rénale chronique, on montre aux patients une hémodialyse régulière ou une greffe de rein du donneur. De tels traitements sont le seul moyen d'empêcher ou de retarder considérablement le décès.

Caractéristiques de la nutrition en présence d'insuffisance rénale

Un régime alimentaire spécial pour l'insuffisance rénale aide à réduire la charge sur les reins et à enrayer la progression de la maladie. Son principe de base est de limiter la quantité de protéines, de sel et de liquides consommée, ce qui entraîne une diminution de la concentration de substances toxiques dans le sang et empêche l'accumulation d'eau et de sels dans le corps. Le degré de rigidité du régime alimentaire est déterminé par le médecin traitant, en tenant compte de l'état du patient. Les règles de base pour la nutrition en cas d’insuffisance rénale sont les suivantes:

  • limiter la quantité de protéines (de 20 à 70 g par jour, en fonction de la gravité de la maladie);
  • valeur énergétique élevée des aliments (graisses d'origine végétale, glucides);
  • teneur élevée dans le régime alimentaire des fruits et des légumes;
  • contrôle de la quantité de fluide consommée en quantité, calculée à partir du volume d'urine excrété par jour;
  • limiter la consommation de sel (de 1 à 6 g, selon la gravité de la maladie);
  • jours de jeûne au moins une fois par semaine, consistant à n'utiliser que des fruits et des légumes;
  • méthode de cuisson à la vapeur (ou cuisson);
  • régime fractionnaire.

De plus, les produits irritants pour les reins sont complètement exclus du régime alimentaire. Ceux-ci incluent le café, le chocolat, le thé noir fort, le cacao, les champignons, les plats épicés et salés, la viande grasse ou le poisson et les bouillons à base de viande, les viandes fumées et l'alcool.

Méthodes traditionnelles de traitement

En cas d'insuffisance rénale, le traitement avec des remèdes populaires aux premiers stades donne de bons résultats. L'utilisation d'infusions et de décoctions de plantes médicinales ayant un effet diurétique réduit les poches et élimine les toxines du corps. À cet effet, on utilise des bourgeons de bouleau, des cynorrhodons, des fleurs de camomille et de calendula, des racines de bardane, des graines d'aneth et de lin, des feuilles d'airelles, de la prêle des champs, etc.

En cas d'insuffisance rénale, l'utilisation du jus de grenade et de la décoction de son zeste de grenade, qui a un effet tonique et renforce l'immunité, donne également un effet bénéfique. Améliorer le travail des reins et favoriser l'élimination des produits métaboliques aide à la présence dans le régime alimentaire du chou marin.

Conseil: L’utilisation des méthodes traditionnelles de traitement de l’insuffisance rénale doit obligatoirement être coordonnée avec votre médecin.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Insuffisance rénale: causes, stades, symptômes, diagnostic, traitement, prévention

Qu'est ce que c'est

Qu'est-ce que l'insuffisance rénale? C'est la détérioration ou la cessation du fonctionnement des reins. La violation de son travail est associée à diverses maladies. En même temps, les reins ne peuvent pas former, filtrer ou excréter l'urine.

Ce n'est pas une maladie indépendante, mais un état pathologique qui est un satellite de diverses maladies. Y compris ceux qui ne sont pas liés aux reins. La pathologie affecte non seulement leurs performances, mais également le corps dans son ensemble. On le trouve chez les hommes et les femmes. Mais en raison des caractéristiques anatomiques, en fonction de la manifestation, la nature du flux est différente selon les sexes.

Causes de l'insuffisance rénale

L'insuffisance rénale aiguë (OPN abrégé) dans 60% des cas provoque des interventions chirurgicales et des blessures. Dans 2% - grossesse.

Causes de l'insuffisance rénale aiguë:

  • problème de miction;
  • les néoplasmes;
  • maladie du foie;
  • inflammation des reins;
  • manque d'eau dans le corps (déshydratation);
  • diminution rapide de la pression;
  • violation des fonctions du système cardiovasculaire;
  • maladies auto-immunes (lupus, myasthénie, thyroïdite auto-immune, etc.)
  • obstruction de l'uretère;
  • destruction massive de corps sanguins;
  • intoxication.

La pyélonéphrite chronique, la glomérulonéphrite provoque le plus souvent une insuffisance rénale chronique (insuffisance rénale chronique).

Causes de l'insuffisance rénale chronique:

  • maladie rénale;
  • non-respect du dosage des médicaments;
  • les maladies qui provoquent une obstruction des voies urinaires;
  • intoxication;
  • maladies à long terme qui causent des dommages aux reins.

Facteurs provocants

Les facteurs de provocation les plus courants du syndrome d'insuffisance rénale sont:

  • la dépendance;
  • diabète sucré;
  • tumeurs malignes;
  • l'obésité;
  • l'alcoolisme;
  • les changements d'âge;
  • fumer

Types et stades d'insuffisance rénale

Il existe 2 formes d'insuffisance rénale:

  1. insuffisance rénale aiguë (ARF);
  2. insuffisance rénale chronique (CRF).

OPN est une forte détérioration du travail des reins. Le processus est associé à une inhibition soudaine, à une suspension de la production de produits métaboliques par le corps. La quantité d'urine libérée est fortement réduite, voire absente.

La CRF est une lente diminution du nombre d'unités structurelles fonctionnelles d'un organe. Au stade initial, les symptômes peuvent ne pas apparaître. Le syndrome provoque des processus irréparables dans le corps. Il y a une destruction du tissu rénal. Formé en raison d'une maladie rénale chronique. Installé lors de la réalisation d'études pertinentes.

L'insuffisance rénale aiguë est divisée en:

  • prérénal; Associé à la circulation sanguine dans les reins. Le processus de la miction s'aggrave. Cela se produit dans la moitié des cas de la maladie.
  • rénal; Douleur du tissu rénal. La circulation sanguine n'est pas perturbée, mais l'urine est mal formée.
  • post-génital; Le processus de formation de l'urine n'est pas interrompu, mais il ne peut pas couler dans l'urètre.

L'insuffisance rénale aiguë peut entraîner des facteurs externes et internes. Survient le plus souvent chez les personnes âgées. Avec un traitement bien choisi, la fonction rénale est entièrement restaurée.

L'insuffisance rénale chronique n'est pas une maladie. C'est un syndrome avec de nombreux signes montrant une diminution de la fonction rénale.

Utilisez différentes classifications des stades de la maladie rénale chronique. Le plus commun est associé à l'état du patient.

Stades de progression de l'insuffisance rénale chronique:

  • latent;
  • compensé;
  • intermittent;
  • terminal

Au 1er stade, certains néphrons commencent à mourir et les autres commencent à travailler activement. En conséquence, ils s'épuisent. Les symptômes se produisent rarement. Il peut y avoir des changements dans la miction.

Le 2 - les néphrons restants ne peuvent plus faire face à la filtration. L'état du patient s'aggrave. Il commence à se lasser rapidement.

Le 3 - La santé du patient se détériore sensiblement. La peau devient sèche. La miction devient fréquente.

Le 4 - la forme la plus sévère. La peau devient jaune. Le patient veut constamment dormir. Sans traitement approprié, la personne meurt.

Les symptômes

Le tissu rénal meurt à différents stades de la maladie n’est pas le même. Par conséquent, il existe plusieurs stades de progression de l'insuffisance rénale chronique. A chaque stade, leurs symptômes apparaissent.

  • Stade latent (latent) - aucun symptôme. Le patient n'est pas au courant de la pathologie. Mais lorsque des charges de courant peuvent se produire:
    • la léthargie;
    • bouche sèche;
    • l'asthénie;
    • somnolence;
    • la quantité d'urine excrétée est supérieure à la normale.
  • Stade clinique - les symptômes d'empoisonnement se produisent:
    • mal de tête;
    • vomissements;
    • odeur d'ammoniac de la bouche;
    • diminution du volume d'urine;
    • l'arythmie cardiaque;
    • le manque de vie de la peau;
    • la diarrhée;
    • des nausées;
    • somnolence;
    • la tachycardie;
    • fatigue
  • L'étape de décompensation - à ce qui précède, s'ajoutent des complications sous la forme de rhumes fréquents, d'inflammations du système urinaire.
  • La phase terminale (la phase de compensation) - le travail de tous les organes est perturbé, en conséquence, la personne décède. Symptômes observés tels que:
    • couleur de paille de la peau;
    • troubles neurologiques;
    • forte odeur d'ammoniac par la bouche.

Symptômes de l'insuffisance rénale chez l'homme

La progression du processus anormal se traduit par la forme de symptômes. Un homme peut d’abord ressentir de la douleur pendant la miction, une perte d’appétit. Les symptômes dépendent de la forme de la maladie.

Symptômes de l'OPN chez les hommes:

  • Première étape
    • des nausées;
    • teint pâle, corps.
  • Deuxième étape
    • une forte réduction de la quantité d'urine excrétée;
    • les poches;
    • léthargie
  • Troisième étape
    • normalisation de la formation d'urine;
    • les poches disparaissent.
  • Quatrième étape
    • le travail rénal reprend.

Symptômes d'insuffisance rénale chronique chez l'homme, en fonction du stade:

  • Scène cachée. Il n'y a généralement pas de symptômes. La fatigue peut survenir sous des charges de puissance. Un test d'urine indique la présence de protéines.
  • Stade compensatoire. La quantité d'urine sécrétée augmente.
  • Stade intermittent. La performance rénale est significativement détériorée. La scène est différente:
    • diminution de l'appétit;
    • la léthargie;
    • peau sèche;
    • soif
    • peau jaune.
  • Stade terminal. Le volume de l'urine diminue ou est absent du tout. Le patient sent l'urine.

Symptômes d'insuffisance rénale chez les femmes

Les signes d’insuffisance rénale chez les femmes sont liés au degré de trouble du travail dans les reins:

  • Le degré initial - il n'y a aucun symptôme de développement de pathologie, mais des changements ont déjà lieu dans les tissus.
  • Stade oligurique - les symptômes commencent à se manifester et progressent. Il y a une faiblesse, un essoufflement, une lenteur, une douleur à l'abdomen, au pelvis, des nausées, une arythmie cardiaque. Le volume d'urine excrété dans les 24 heures est réduit. Le rythme cardiaque augmente. Durée - 1,5 semaines.
  • Stade Polyurie - le bien-être du patient s’améliore. L'urine devient plus grande. Mais des maladies infectieuses-inflammatoires du système urinaire peuvent se développer.
  • Stade de réadaptation - Les reins restaurent en grande partie leur capacité de filtration. Si un nombre impressionnant d'unités structurelles ont souffert pendant la forme aiguë d'insuffisance rénale, l'organe ne peut plus se rétablir complètement.

Au début des signes d'insuffisance rénale chez les femmes ne peut même pas remarquer. Mais lorsque l'inflammation se produit, les symptômes sont difficiles à manquer.

L'insuffisance rénale chronique est due à la progression de la forme aiguë.

Diagnostics

Pour commencer le traitement de l'insuffisance rénale, il est nécessaire de le diagnostiquer. Appliquez les méthodes suivantes:

  • analyse biochimique du sang, analyse de l'urine (l'analyse biochimique peut détecter des modifications des indices de l'urée, de la créatinine. Indicateurs de la diminution ou de l'augmentation de calcium, du phosphore, du potassium et du magnésium);
  • radiographie thoracique;
  • échographie (ultrasons);
  • biopsie d'organe (la biopsie est effectuée s'il est difficile de déterminer le diagnostic correct);
  • Test de Reberg-Tareev (à l'aide du test de Reberg-Tareev, la capacité excrétrice des reins est évaluée. Pour cette méthode, vous devez prélever du sang et prélever de l'urine);
  • Échographie Doppler (l’USDG des reins vérifie la circulation sanguine dans les vaisseaux);
  • tomographie par ordinateur;
  • la chromocystoscopie (pour la chromocystoscopie, on administre à un homme un liquide de coloration par voie intraveineuse. Il donne une couleur inhabituelle à l'urine et permet d'examiner la vessie);
  • numération globulaire complète, urine (MAM) (la numération globulaire complète peut indiquer une diminution, une augmentation du nombre de globules sanguins, de l'hémoglobine. Dans l'urine, des protéines seront présentes);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • Échantillon de Zimnitsky (l'échantillon de Zimnitsky permet de connaître le volume d'urine libéré pendant le jour et la nuit. Pour cela, le patient le recueille pendant 24 heures);
  • électrocardiographie (ECG), (l'électrocardiographie est nécessaire pour tous les patients, elle permet de se renseigner sur les problèmes liés au cœur).

L'imagerie par résonance magnétique, les ultrasons, la tomodensitométrie sont utilisés pour détecter les causes du rétrécissement des voies urinaires.

Traitement

Le traitement de l'insuffisance rénale chez les hommes et les femmes n'a lieu que sous la surveillance d'un néphrologue ou d'un urologue à l'hôpital. Au début, ils produisent des activités axées sur l'élimination des causes, la restauration de l'autorégulation et la perturbation des fonctions corporelles.

Dans la forme aiguë d'une personne peut être placé dans l'unité de soins intensifs. Ici, ils effectuent un traitement anti-choc, luttent contre les intoxications, la déshydratation.

Dans la forme chronique, les diurétiques sont évacués, des solutions salines sont injectées. Pendant le traitement, le patient suit un régime. Ils traitent des maladies qui causent le syndrome.

Dans les cas graves, la transplantation d'organes est recommandée.

Traitement de la toxicomanie

Les symptômes et le traitement sont liés à la condition humaine. En fonction des résultats de l'analyse, des médicaments antibactériens, hormonaux, diurétiques sont prescrits à l'état de santé du patient. Hémosorption, dialyse péritonéale, transfusion sanguine, hémodialyse, échange plasmatique.

Tous les médicaments ne sont pris que sous la supervision d'un spécialiste. L'automédication peut être fatale.

Liste des médicaments prescrits pour l'insuffisance rénale:

  • La ticarcilline;
  • Le losartan;
  • Maltofer;
  • La dopamine;
  • Epovitan;
  • Polysorb;
  • Cocarboxylase-Ellar;
  • L'énoxacine;
  • Le mannitol;
  • L'amikacine;
  • Énalapril;
  • Polyphepane;
  • Reogluman;
  • Érythromycine;
  • Cefradine;
  • Renagel;
  • Le trométamol;
  • Le furosémide;
  • La céfazoline;
  • Enterodez;
  • L'époétine;
  • Mezlocilline

Des sorbants, des médicaments pour le traitement de l'hypertension artérielle, de l'anémie, des processus métaboliques, etc. sont utilisés.

La chirurgie

Si, pendant l'insuffisance rénale, le traitement n'a pas donné de résultat, le rein a déjà perdu sa capacité de filtrage, le patient a besoin d'une greffe de rein. Cela se produit au dernier stade de la maladie.

Il est transplanté d'une personne vivante ou décédé. Le receveur ou le donneur peut vivre avec un rein.

Après la chirurgie, le patient prend des médicaments visant à réduire les défenses de l'organisme. Ceci est fait pour que le receveur ne rejette pas l'organe transplanté.

Hémodialyse et dialyse péritonéale

L'hémodialyse est une purification artificielle du sang à l'aide de l'appareil. Il est prescrit s'il n'est plus possible d'aider le patient autrement. Après la procédure, le patient se sent mieux, mais pour une courte période.

La dialyse péritonéale est une méthode de nettoyage du sang des toxines. Il est basé sur la capacité de filtration péritonéale. Au cours de ce processus, un fluide de nettoyage est introduit dans la cavité abdominale. Elle absorbe toutes les toxines. Après cela, il est supprimé.

Nutrition (régime spécial)

Au moment du traitement est nécessaire pour suivre un régime. Il est nécessaire de réduire la quantité de protéines consommée, sel. Dans le régime alimentaire du patient devrait être dominé par les aliments riches en glucides.

Liste des produits pouvant être consommés

  • thé vert ou tisane;
  • du pain
  • huile (végétale, animale);
  • fruits, légumes;
  • le sucre;
  • les céréales;
  • jus, compotes;
  • les pâtes;
  • produits laitiers (le fromage n'est pas autorisé);
  • chérie
  • céréales.

Liste des produits à ne pas consommer

  • épices chaudes;
  • café
  • plats avec une grande quantité de soude, sel;
  • du fromage;
  • les légumineuses;
  • boissons gazeuses;
  • les champignons;
  • Certains légumes - oseille, épinards, radis.
  • graisse animale;
  • poisson, bouillon de viande.

Permis de boire de l'eau pas plus de 2 - 2,5 litres. Protéines - 30-60 grammes pour tous les repas. Sel - 3 à 5 grammes.

Remèdes populaires pour l'insuffisance rénale

En cas d'insuffisance rénale, le traitement aux herbes n'est effectué qu'au stade de la récupération. Avant de prendre l'un d'eux, vous devriez consulter un néphrologue compétent.

Recettes de médecine traditionnelle

  • Myrtilles: Vous devez prendre 1 tasse d’eau bouillante et les verser dans 1 verre de myrtilles. Cuire 20 minutes à feu doux. Strain. La décoction résultante divisée par 4 et prise au cours de la journée.
  • Prêle (1 cuillère à café), Agripaume (1 cuillère à soupe), feuilles de bouleau (1 cuillère à café). Toutes les herbes doivent se combiner et verser 1 tasse d'eau bouillante. Mettez insister. Prendre 3 fois par jour pour la 1ère cuillère à soupe.
  • Grenade: Prenez un zeste de grenade. Sécher et réduire en poudre. 1 cuillère à café de cette poudre, versez 1 verre d'eau. Cuire 20 minutes. Défendre 2 heures. Prendre avant les repas 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.
  • Bardane: La racine d'une plante (1 cuillère à soupe) est versée avec 1 tasse d'eau bouillante et conservée toute la nuit. Le lendemain, décanter. Boire pendant la journée, quelques gorgées. Cours - 1 mois.

Prévention

  • Afin d'éviter de graves problèmes de santé, vous devez immédiatement consulter un néphrologue pour détecter tout symptôme.
  • Vous ne pouvez pas utiliser de médicaments sans avoir recours à un spécialiste. Certains d'entre eux peuvent affecter le fonctionnement des reins. Il est temps de boire les médicaments prescrits par le médecin.
  • S'il existe des maladies telles que l'hypertension artérielle, la glomérulonéphrite, le diabète sucré, il est nécessaire de subir des examens réguliers.
  • Ne buvez pas d'alcool, de drogues.

Pronostic de récupération

Tout dépend de la position du patient, du stade du syndrome. Avec une insuffisance rénale aiguë sans complications, 90% des personnes se rétablissent avec succès.

Lorsque des complications surviennent, la mort survient dans 25 à 50% des cas. Les causes de décès les plus courantes: intoxication par le sang (sepsie), lésions du système nerveux, problèmes de circulation sanguine.

En cas d'insuffisance rénale chronique, la mortalité dépend de l'âge du patient, de l'état de son corps et des maladies qui ont causé des problèmes de filtration. La transplantation d'organes, la purification artificielle du sang ont permis de réduire le nombre de décès.

Selon les statistiques, 600 Européens sur un million sont atteints de cette maladie. Le nombre de patients augmente chaque année de 10 à 12%. Les personnes âgées sont malades 5 fois plus souvent.

L'urètre étant plus long chez les hommes, l'insuffisance rénale est moins fréquente chez les femmes que chez les femmes.

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique - L'extinction progressive de la fonction rénale, due à la mort des néphrons due à une maladie rénale chronique. Une détérioration progressive de la fonction rénale entraîne une perturbation de l'activité vitale du corps, ainsi que l'apparition de complications provenant de divers organes et systèmes. Allouer les stades d'insuffisance rénale chronique latents, compensés, intermittents et terminaux. Les diagnostics des patients présentant une insuffisance rénale chronique incluent des analyses cliniques et biochimiques, des tests de Reberg et de Zimnitsky, une échographie des reins, de l'USDG des vaisseaux rénaux. Le traitement de l'insuffisance rénale chronique repose sur le traitement de la maladie sous-jacente, le traitement symptomatique et les cycles répétés d'hémocorrection extracorporelle.

Insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique (CRF) est une violation irréversible des fonctions de filtration et d'excrétion des reins, jusqu'à leur arrêt complet, en raison de la mort du tissu rénal. La maladie rénale chronique a une évolution progressive, se manifestant au début par un malaise général. Avec une augmentation de la maladie rénale chronique - symptômes prononcés d'intoxication du corps: faiblesse, perte d'appétit, nausée, vomissements, œdème, peau sèche, jaune pâle. La diurèse diminue fortement, parfois jusqu'à zéro. Aux derniers stades se développent une insuffisance cardiaque, une tendance aux saignements, un œdème pulmonaire, une encéphalopathie, un coma urémique. L'hémodialyse et la transplantation rénale sont présentées.

Étiologie, pathogenèse

L'insuffisance rénale chronique peut être le résultat de glomérulonéphrite chronique, néphrite de maladies systémiques, néphrite héréditaire, pyélonéphrite chronique, glomérulosclérose diabétique, amylose du rein, maladie polykystique des reins, néphroangiosclérose et autres maladies qui affectent les deux reins ou un seul rein.

La base de la pathogenèse est la mort progressive des néphrons. Au début, les processus rénaux deviennent moins efficaces, puis la fonction rénale est altérée. Le tableau morphologique est déterminé par la maladie sous-jacente. L'examen histologique indique la mort du parenchyme, qui est remplacé par le tissu conjonctif.

Le développement de l'insuffisance rénale chronique chez un patient est précédé par une période de maladie rénale chronique allant de 2 à 10 ans ou plus. L'évolution de la maladie rénale avant l'apparition de l'insuffisance rénale chronique peut être divisée en plusieurs étapes. La définition de ces étapes présente un intérêt pratique, car elle influe sur le choix des tactiques de traitement.

Classification CKD

Les étapes suivantes de l’insuffisance rénale chronique sont distinguées:

  1. Latent. Il procède sans symptômes. Habituellement détecté uniquement par les résultats d'études cliniques approfondies. La filtration glomérulaire est réduite à 50-60 ml / min, une protéinurie périodique est notée.
  2. Compensé. Le patient s'inquiète de la fatigue, de la sensation de bouche sèche. Augmentation du volume d'urine tout en réduisant sa densité relative. Diminution de la filtration glomérulaire à 49-30 ml / min. Les niveaux de créatinine et d'urée ont augmenté.
  3. Intermittent La gravité des symptômes cliniques augmente. Il y a des complications dues à l'augmentation de la CRF. L'état du patient change par vagues. Réduction de la filtration glomérulaire à 29-15 ml / min, acidose, augmentation persistante du taux de créatinine.
  4. Terminal. Il est divisé en quatre périodes:
  • I. Diurèse plus d'un litre par jour. Filtration glomérulaire 14-10 ml / min;
  • IIa. Le volume de l'urine est réduit à 500 ml, il existe une hypernatrémie et une hypercalcémie, une augmentation des signes de rétention d'eau, une acidose décompensée;
  • IIb. Les symptômes deviennent plus prononcés et se caractérisent par des phénomènes d’insuffisance cardiaque, de congestion du foie et des poumons;
  • III. Une intoxication urémique grave, une hyperkaliémie, une hypermagnémie, une hypochlorémie, une hyponatrémie, une insuffisance cardiaque progressive, une polysérosite et une dystrophie du foie se développent.

Lésion d'organes et de systèmes dans l'insuffisance rénale chronique

  • Changements dans le sang: l'anémie dans l'insuffisance rénale chronique est causée à la fois par l'oppression de la formation de sang et par la réduction de la durée de vie des globules rouges. Troubles marqués de la coagulabilité: allongement du temps de saignement, thrombocytopénie, réduction de la quantité de prothrombine.
  • Complications du cœur et des poumons: hypertension artérielle (plus de la moitié des patients), insuffisance cardiaque congestive, péricardite, myocardite. Une pneumopathie urémique se développe aux stades avancés.
  • Changements neurologiques: du système nerveux central aux stades précoces - distraction et troubles du sommeil, à la fin - léthargie, confusion, dans certains cas, délires et hallucinations. Du système nerveux périphérique - polyneuropathie périphérique.
  • Violations du tractus gastro-intestinal: dans les premiers stades - perte d'appétit, bouche sèche. Plus tard, des éructations, des nausées, des vomissements et une stomatite apparaissent. En raison d'une irritation de la membrane muqueuse lors de l'excrétion de produits métaboliques, une entérocolite et une gastrite atrophique se développent. Des ulcères superficiels de l'estomac et des intestins se forment et deviennent souvent des sources de saignement.
  • Troubles de l'appareil locomoteur: diverses formes d'ostéodystrophie (ostéoporose, ostéosclérose, ostéomalacie, ostéite fibreuse) sont caractéristiques de l'insuffisance rénale chronique. Les manifestations cliniques de l'ostéodystrophie sont les fractures spontanées, les déformations du squelette, la compression des vertèbres, l'arthrite, la douleur aux os et aux muscles.
  • Troubles du système immunitaire: la lymphocytopénie se développe dans l’insuffisance rénale chronique. Une immunité réduite entraîne une incidence élevée de complications septiques purulentes.

Symptômes d'insuffisance rénale chronique

Dans la période précédant le développement de l'insuffisance rénale chronique, les processus rénaux demeurent. Le niveau de filtration glomérulaire et de réabsorption tubulaire n'est pas cassé. Par la suite, la filtration glomérulaire diminue progressivement, les reins perdent leur capacité à concentrer l'urine et les processus rénaux commencent à en souffrir. À ce stade, l'homéostasie n'est pas encore brisée. À l'avenir, le nombre de néphrons en fonctionnement continue de diminuer et, à mesure que la filtration glomérulaire diminue à 50-60 ml / min, la patiente présente les premiers signes de CRF.

Les patients présentant une insuffisance rénale chronique au stade latent ne présentent généralement pas de symptômes. Dans certains cas, ils notent une faiblesse légère et une diminution des performances. Les patients présentant une insuffisance rénale chronique au stade compensé s'inquiètent d'une diminution des performances, d'une fatigue accrue et d'une sensation périodique de bouche sèche. Au stade intermittent de la maladie rénale chronique, les symptômes deviennent plus prononcés. La faiblesse augmente, les patients se plaignent de soif constante et de bouche sèche. Appétit réduit. La peau est pâle et sèche.

Les patients atteints d'insuffisance rénale chronique en phase terminale maigrissent, leur peau devient gris-jaune et molle. Peau irritée, diminution du tonus musculaire, tremblements des mains et des doigts, contractions musculaires mineures. La soif et la bouche sèche s'intensifient. Les patients sont apathiques, somnolents, incapables de se concentrer.

Avec une augmentation de l’intoxication, une odeur caractéristique d’ammoniac provenant de la bouche, des nausées et des vomissements apparaît. Les périodes d'apathie sont remplacées par l'excitation, le patient est inhibé, inadéquat. Dystrophie caractéristique, hypothermie, enrouement, manque d'appétit, stomatite aphteuse. Gonflement de l'estomac, vomissements fréquents, diarrhée. La chaise est sombre, fétide. Les patients se plaignent de démangeaisons cutanées douloureuses et de contractions musculaires fréquentes. L'anémie augmente, le syndrome hémorragique et l'ostéodystrophie rénale se développent. Les manifestations typiques de l’insuffisance rénale chronique au stade terminal sont la myocardite, la péricardite, l’encéphalopathie, l’œdème pulmonaire, l’ascite, les saignements gastro-intestinaux, le coma urémique.

Diagnostic de l'insuffisance rénale chronique

Si vous suspectez l'apparition d'une insuffisance rénale chronique, le patient doit consulter un néphrologue et procéder à des tests de laboratoire: analyse biochimique du sang et de l'urine, test de Reberg. Le diagnostic repose sur une diminution du niveau de filtration glomérulaire, une augmentation du taux de créatinine et d'urée.

Au cours du test, Zimnitsky a révélé une isohyposténurie. Une échographie des reins indique une diminution de l'épaisseur du parenchyme et une diminution de la taille des reins. La réduction du débit sanguin rénal intra-organique et principal est détectée sur l'USDG des vaisseaux rénaux. L'urographie radio-opaque doit être utilisée avec prudence en raison de la néphrotoxicité de nombreux agents de contraste.

Traitement de l'insuffisance rénale chronique

L'urologie moderne possède des capacités étendues dans le traitement de l'insuffisance rénale chronique. Un traitement précoce visant à obtenir une rémission stable vous permet souvent de ralentir considérablement le développement de la CRF et de retarder l'apparition de symptômes cliniques marqués. Lors du traitement d'un patient présentant un stade précoce d'insuffisance rénale chronique, une attention particulière est accordée aux mesures visant à prévenir la progression de la maladie sous-jacente.

Le traitement de la maladie sous-jacente continue avec une altération des processus rénaux, mais pendant cette période, l’importance du traitement symptomatique augmente. Le patient a besoin d'un régime spécial. Si nécessaire, prescrire des médicaments antibactériens et antihypertenseurs. Le traitement de spa est montré. Le contrôle du niveau de filtration glomérulaire, de la fonction de concentration des reins, du débit sanguin rénal, du niveau d'urée et de la créatinine est nécessaire.

En cas de troubles de l'homéostasie, la composition acide-base, l'azotémie et l'équilibre eau-sel du sang sont corrigés. Le traitement symptomatique consiste à traiter les syndromes anémiques, hémorragiques et hypertensifs, en maintenant une activité cardiaque normale.

Régime alimentaire

Les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique suivent un régime hypocalorique hypercalorique (environ 3 000 calories), comprenant des acides aminés essentiels. Il est nécessaire de réduire la quantité de sel (jusqu'à 2-3 g / jour) et, avec le développement d'une hypertension grave, de transférer le patient à un régime sans sel.

La teneur en protéines de l’alimentation, en fonction du degré d’altération de la fonction rénale:

  1. filtration glomérulaire inférieure à 50 ml / min. La quantité de protéines est réduite à 30-40 g / jour;
  2. filtration glomérulaire inférieure à 20 ml / min. La quantité de protéines est réduite à 20-24 g / jour.

Traitement symptomatique

Avec le développement de l'ostéodystrophie rénale, la vitamine D et le gluconate de calcium sont prescrits. Il convient de rappeler le danger de calcification des organes internes provoqué par de fortes doses de vitamine D avec hyperphosphatémie. Pour éliminer l'hyperphosphatémie, prescrire du sorbitol + hydroxyde d'aluminium. Pendant le traitement, les niveaux de phosphore et de calcium sont surveillés dans le sang.

La correction de la composition acide-base est réalisée avec une solution à 5% de bicarbonate de sodium par voie intraveineuse. Pour l’oligurie, afin d’augmenter la quantité d’urine administrée, le furosémide est prescrit à une posologie fournissant une polyurie. Pour normaliser la pression artérielle en utilisant des antihypertenseurs standard en association avec le furosémide.

Lorsque l'anémie est prescrite, les préparations à base de fer, d'androgènes et d'acide folique, avec une diminution de l'hématocrite à 25%, procèdent à des transfusions fractionnées de masse érythrocytaire. La posologie des médicaments chimiothérapeutiques et des antibiotiques est déterminée en fonction de la méthode d’élimination. Les doses de sulfamides, de céphaloridine, de méthicilline, d'ampicilline et de pénicilline sont réduites d'un facteur 2-3. Lors de la prise de polymyxine, de néomycine, de monomycine et de streptomycine, même à faible dose, des complications peuvent se développer (névrite du nerf auditif, etc.). Les patients atteints d'insuffisance rénale chronique sont des dérivés de nitrofuranes contre-indiqués.

Utilisez des glycosides dans le traitement de l'insuffisance cardiaque doit être faite avec prudence. La posologie est réduite, en particulier avec le développement de l'hypokaliémie. Les patients présentant une insuffisance rénale chronique au stade intermittent au cours de la période d'exacerbation prescrite une hémodialyse Après avoir amélioré l'état du patient, ils sont à nouveau transférés vers un traitement conservateur. Prescrire efficacement des traitements répétés de plasmaphérèse.

Au début de la phase terminale et en l'absence de l'effet du traitement symptomatique, on prescrit au patient une hémodialyse régulière (2 à 3 fois par semaine). La traduction en hémodialyse est recommandée lorsque la clairance de la créatinine diminue en dessous de 10 ml / min et que son taux plasmatique augmente à 0,1 g / l. En choisissant la tactique thérapeutique, il convient de garder à l’esprit que l’apparition de complications dans l’insuffisance rénale chronique réduit l’effet de l’hémodialyse et élimine les risques de greffe de rein.

Une réhabilitation soutenue et une extension significative de l'espérance de vie sont possibles avec une hémodialyse ou une greffe de rein au moment opportun. La décision concernant la possibilité de ce type de traitement est prise par les transplantologues et les médecins des centres d'hémodialyse.

Ce que vous devez savoir sur l'insuffisance rénale

Insuffisance rénale - une maladie dans laquelle le corps perd la capacité de maintenir l'homéostasie, de contrôler la concentration dans l'environnement des acides, des sels et des produits azotés du métabolisme. Il existe des conditions pour la formation de nombreuses pathologies: hypertension, anémie, carence en vitamines et autres. Une fonction rénale réduite conduit progressivement à un auto-empoisonnement du corps. Il est plus fréquent chez les femmes mais plus sévère chez les hommes.

Quel est le parafoudre et à quelle fréquence se produit-il?

L'insuffisance rénale aiguë est une affection apparaissant en raison de la perte rapide de ses propres fonctions par l'appareil rénal, en raison d'une hypoxie des cellules, suivie d'une lésion des tubules et d'un œdème des tissus. Dans la pathogenèse d'une violation de l'équilibre hydrique et électrolytique, d'une acidose et d'une diminution de la libération d'eau avec des substances qui y sont dissoutes. La gravité des symptômes est déterminée par la profondeur des lésions structurelles de l'organe, l'âge de la personne et la vitesse de la pathologie elle-même.

La prévalence de l'insuffisance rénale aiguë augmente ces dernières années; ce phénomène est associé à une augmentation du nombre d'interventions chirurgicales dans le pontage cardiopulmonaire, à la transplantation d'organes de donneurs, à l'utilisation excessive de médicaments néphrotoxiques dans le traitement de certaines maladies.

La survenue d'une insuffisance rénale aiguë chez un enfant de quatre mois à trois ans peut être notée et fait partie d'un trouble polyétiologique tel que le syndrome hémolytique et urémique. La pathologie se termine souvent par une invalidité ou la mort.

En ce qui concerne la structure de prévalence, il existe trois catégories principales:

  • 60% de tous les cas d'insuffisance rénale aiguë sont dus à une chirurgie ou à une blessure;
  • 40% se développent chez des patients hospitalisés avec un traitement inadéquat de la maladie;
  • 1-2% chez les femmes enceintes.

Quelles sont les causes de l'insuffisance rénale aiguë?

L'ARF est une pathologie qui exige la cohérence du travail du personnel médical et de ses hautes qualifications. Pour un soulagement complet de l’état grave du patient, le médecin est tenu dans un délai bref, non seulement de fournir les premiers secours, mais également de déterminer la cause de son développement.

L'étiologie de l'insuffisance rénale aiguë comprend les éléments suivants:

  • choc en cas d'hémorragie aiguë, de syndrome douloureux prononcé, d'intoxication endogène sévère du corps, de septicémie et d'autres affections;
  • intoxication par des poisons par piqûres d'insectes ou par la prise de produits chimiques, médicaments à fortes doses;
  • infection causant des maladies telles que FHSR (fièvre hémorragique avec syndrome rénal), la leptospirose, pyélonéphrite aiguë;
  • maladies auto-immunes (glomérulonéphrite aiguë);
  • urolithiase, dans laquelle il y avait un blocage de l'uretère;
  • débit sanguin réduit en raison d'une thrombose ou d'une embolie du vaisseau d'alimentation.

En outre, un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer la maladie, notamment:

  • âge avancé;
  • alimentation inappropriée et déséquilibrée;
  • la présence de troubles endocriniens, tels que le diabète;
  • mode de vie sédentaire;
  • tabagisme, consommation excessive d'alcool, toxicomanie;
  • l'apparition de maladies du système cardiovasculaire: athérosclérose, hypertension, insuffisance cardiaque chronique;
  • syndrome hépato-rénal.

Il existe très peu de cas où un seul facteur étiologique affecte le développement de la pathologie, généralement deux ou trois d'entre eux, et tout doit être éliminé autant que possible.

Tableau clinique et stades de l'insuffisance rénale aiguë

La gravité et la rapidité de l'évolution de la maladie dépendent principalement de l'état du corps du patient, des comorbidités, mais toutes les manifestations cliniques ont généralement leur propre séquence de développement.

L'insuffisance rénale aiguë passe par quatre étapes principales:

  • preanuric ou initial;
  • oligoanurique;
  • polyurique;
  • réparatrice.

Au stade initial, il y a des changements cliniques tels que:

  • réduire le volume d'urine à 500 ml / jour;
  • diminution de l'appétit;
  • la faiblesse;
  • nausée, vomissement simple sans soulagement;
  • léthargie, somnolence;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • changement des paramètres de laboratoire sous la forme d'une augmentation de la concentration d'urée, de créatinine, d'une diminution du niveau d'électrolytes dans l'analyse biochimique du sang.

Lorsque la phase oligoanurique, les signes d’insuffisance rénale sont les suivants:

  • une diminution de la diurèse quotidienne progresse, le volume d'urine libéré est de 150 à 300 ml / jour;
  • gonflement des tissus des membres, du visage, moins souvent - œdème pulmonaire;
  • la gravité des symptômes d'intoxication augmente, il y a violation de la conscience sous forme de stupeur, stupeur;
  • les indicateurs de laboratoire sont loin de la norme, la couleur de l'urine acquiert une teinte rouge en raison de la destruction des globules rouges;
  • la pression artérielle systolique et diastolique atteint des nombres très élevés (210/120, 190/110 mm Hg);
  • la tachycardie persiste, troubles du rythme cardiaque possibles.

Le stade de polyurée se manifeste comme suit:

  • le volume d'urine atteint 2 à 3 litres, le rein essayant de rétablir progressivement l'activité fonctionnelle, mais de nombreux néphrons sont endommagés;
  • la pression artérielle diminue;
  • le patient est léthargique, se plaint de vertiges et de faiblesse;
  • dans les tests sanguins, une hypokaliémie et une hypomagnésémie sont observées;
  • l'enflure disparaît progressivement.

Lors de la phase de récupération, le corps reprend son rythme de travail habituel, les systèmes organiques fonctionnent correctement, mais le patient doit suivre un programme de rééducation.

Stade terminal

Si le patient n'a pas reçu de premiers soins médicaux ou s'il lui a été prescrit un traitement inapproprié en milieu hospitalier, l'étape terminale a lieu au lieu de l'étape de récupération.

Les signes cliniques suivants sont caractéristiques de la dernière phase du développement de l'insuffisance rénale aiguë:

  • essoufflement jusqu'à suffocation;
  • toux productive contre l'œdème pulmonaire;
  • écoulement de couleur rose visqueuse et expansive de crachat due à l'adjonction de sang;
  • apparition de saignements internes dans les organes creux: estomac, intestins, vessie;
  • perturbation complète de la conscience, coma;
  • contraction arbitraire des muscles des extrémités (convulsions);
  • changements de fréquence cardiaque, fibrillation auriculaire, ventricules.

La probabilité d'une issue fatale atteint 90-100%. Avec des mesures médicales, vous ne pouvez que soulager l'état d'une personne.

Forme chronique

L'insuffisance rénale chronique (CRF) est une maladie qui, en raison de changements sclérotiques dans les tissus, empêche la capacité de maintenir l'homéostasie et la composition qualitative des fluides corporels. Comparée à la forme aiguë, l'insuffisance rénale chronique est caractérisée par une progression lente et irréversible des modifications structurelles, une diminution progressive de l'activité fonctionnelle. Plus fréquent chez les adultes, les personnes âgées.

Qu'est-ce qui mène au développement du CRF?

Les causes de la forme chronique de la maladie sont beaucoup plus nombreuses, elles affectent lentement le rein pelvien du rein, affectent les petites structures.

Les facteurs étiologiques menant au CRF résultant sont les suivants:

  • pathologies associées à des dommages structurels aux glomérules (glomérulonéphrite);
  • maladies causées par la destruction préférentielle des tubules (pyélonéphrite);
  • diverses maladies auto-immunes (vascularite, lupus érythémateux disséminé, périartérite);
  • changements métaboliques: diabète, amylose;
  • malformations congénitales du système urinaire;
  • troubles structurels et fonctionnels des vaisseaux sanguins, apport sanguin insuffisant aux tissus;
  • urolithiase;
  • syndrome hépatorénal - lésions hépatiques graves avec atteinte rénale progressive;
  • croissance des tumeurs malignes (cancer).

Dans certaines sources, la cirrhose du foie est indiquée comme cause principale, mais ces déclarations sont incorrectes. Cette maladie ne peut être indiquée que comme facteur de risque, aboutissant éventuellement au syndrome hépatique-rénal.

Pourquoi une carence chronique se produit-elle?

L'étiopathogénie de l'insuffisance rénale chronique est complexe et diverse, mais comprend plusieurs liens principaux:

  • diminution de la filtration glomérulaire du sang provenant du canal commun dans les reins;
  • diminution de la capacité de concentration de l'urine: dans les tubules rénaux, la réabsorption ne se produit pas (réabsorption) des oligo-éléments et de l'eau nécessaires;
  • les produits métaboliques ne sont pas excrétés par l'organisme, mais s'accumulent dans le sang; le niveau d'urée et de produits chimiques similaires augmente;
  • en cas de violations graves de la filtration dans l'urine, des molécules de protéines, des érythrocytes apparaissent;
  • les changements d'équilibre eau-électrolyte, le transport actif et passif dans les cellules ralentissent;
  • l’intoxication personnelle du corps se produit, à laquelle le cerveau réagit principalement.

Lorsque tous les mécanismes compensatoires et réguliers sont épuisés, d'autres systèmes organiques commencent également à présenter des dysfonctionnements, la pression artérielle augmente, la fréquence cardiaque augmente, le rythme respiratoire et le syndrome douloureux se manifestent.

Types d'insuffisance rénale chronique et leur classification

Selon la CIM 10, CRF est crypté en tant que N18. Il existe de nombreuses classifications de l'insuffisance rénale chronique. En médecine clinique, la division de la maladie selon N. Popov et G. Majdrakov est utilisée en deux étapes:

  • latent;
  • stade des manifestations cliniques et de laboratoire.

La dernière étape, à son tour, est divisée en deux degrés:

  • compensation lorsque le corps tente de rétablir l'homéostasie par lui-même;
  • décompensation, dans laquelle tous les mécanismes compensatoires sont épuisés.

Comme toute maladie chronique a deux phases:

Avec un parcours latent, le patient ne se plaint pas, il s’intéresse uniquement aux maladies primaires, par exemple la pyélonéphrite chronique, la glomérulonéphrite, l’hypertension.

Lorsque le stade des manifestations de laboratoire clinique commence, le tableau clinique comprend plusieurs syndromes spécifiques et non spécifiques décrits dans le tableau.

Insuffisance rénale

Selon l’évolution clinique, on distingue les insuffisances rénales aiguës et chroniques.

Insuffisance rénale aiguë

L'insuffisance rénale aiguë se développe soudainement à la suite de lésions aiguës (mais le plus souvent réversibles) des tissus des reins et se caractérise par une chute brutale de la quantité d'urine libérée (oligurie) jusqu'à son absence totale (anurie).

Causes de l'insuffisance rénale aiguë

1) altération de l'hémodynamique rénale (choc, collapsus, etc.);

2) l'intoxication exogène (poisons utilisés dans l'économie nationale et la vie quotidienne, piqûres de serpents et d'insectes toxiques, médicaments);

3) maladies infectieuses (fièvre hémorragique avec syndrome rénal et leptospirose);

4) maladie rénale aiguë (glomérulonéphrite aiguë et pyélonéphrite aiguë);

5) obstruction des voies urinaires (violation aiguë de l'écoulement de l'urine);

6) état de l'aréna (blessure ou retrait d'un seul rein).

Symptômes d'insuffisance rénale aiguë

  • petite quantité d'urine (oligurie);
  • absence complète (anurie).

L'état du patient s'aggrave, il s'accompagne de nausées, vomissements, diarrhée, manque d'appétit, gonflement des membres, augmentation du volume du foie. Le patient peut être inhibé ou, au contraire, une excitation se produit.

Dans le cadre clinique de l'insuffisance rénale aiguë, il existe plusieurs étapes:

Stade I - la phase initiale (symptômes dus à l'effet direct de la cause de l'insuffisance rénale aiguë) dure à partir du moment de l'impact de la cause sous-jacente jusqu'aux premiers symptômes du rein a une durée différente (de plusieurs heures à plusieurs jours). Une intoxication (pâleur, nausée, douleur abdominale) peut survenir;

Stade II - oligoanurique (le symptôme principal est une oligurie ou une anurie complète, également caractérisée par un état général grave du patient, l'apparition et l'accumulation rapide dans le sang d'urée et d'autres produits finaux du métabolisme des protéines, provoquant un auto-empoisonnement du corps, manifestant une inhibition, une adynamie, une somnolence, une diarrhée, une hypertension artérielle, tachycardie, gonflement du corps, anémie, insuffisance hépatique, et l'un des signes caractéristiques sont l'augmentation progressive de l'azotémie - taux sanguins élevés d'azote produits métaboliques bruts (protéines) et intoxication grave du corps);

Stade III - récupération:

- phase de la diurèse précoce - la clinique est la même que celle de la phase II;

- phase de polyurie (augmentation de la formation d'urine) et restauration de la capacité de concentration du rein - fonctions rénales normalisées, fonctions des systèmes respiratoire et cardiovasculaire, tube digestif, appareil de support et de mouvement, système nerveux central rétablis; le stage dure environ deux semaines;

Stade IV - récupération - restauration anatomique et fonctionnelle de l'activité rénale aux paramètres d'origine. Cela peut prendre plusieurs mois, parfois jusqu’à un an.

Insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique est une diminution progressive de la fonction rénale jusqu'à sa disparition complète, provoquée par la mort progressive du tissu rénal à la suite d'une maladie rénale chronique, le remplacement progressif du tissu rénal par du tissu conjonctif et la formation de rides du rein.

L'insuffisance rénale chronique survient chez 200 à 500 personnes sur un million. Actuellement, le nombre de patients souffrant d'insuffisance rénale chronique augmente chaque année de 10 à 12%.

Causes de l'insuffisance rénale chronique

Les causes de l'insuffisance rénale chronique peuvent être diverses maladies entraînant la défaite des glomérules rénaux. C'est:

  • maladie rénale chronique, glomérulonéphrite, pyélonéphrite chronique;
  • maladies métaboliques diabète, goutte, amylose;
  • maladie rénale congénitale polykystique, hypoplasie rénale, rétrécissement congénital des artères rénales;
  • maladies rhumatismales, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, vascularite hémorragique;
  • maladies vasculaires hypertension artérielle, maladies qui conduisent à une insuffisance de la circulation sanguine rénale;
  • maladies conduisant à un écoulement urinaire altéré provenant d'urolithiase rénale, d'hydronéphrose, de tumeurs conduisant à une compression progressive des voies urinaires.

Les causes les plus courantes d’insuffisance rénale chronique sont la glomérulonéphrite chronique, la pyélonéphrite chronique, le diabète sucré et les anomalies congénitales du développement du rein.

Symptômes d'insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique comporte quatre stades.

1) Le stade latent. À ce stade, le patient peut ne pas se plaindre ou présenter de la fatigue pendant l'exercice, une faiblesse, une apparition le soir et une bouche sèche. Un examen biochimique du sang révèle de petites perturbations électrolytiques dans le sang, parfois une protéine dans l'urine.

2) Stade compensé. A ce stade, les plaintes des patients sont les mêmes, mais elles se produisent plus souvent. Ceci s'accompagne d'une augmentation du débit d'urine pouvant atteindre 2,5 litres par jour. Les modifications des paramètres biochimiques sanguins et des analyses d'urine sont détectées.

3) Stade intermittent. Le travail des reins diminue encore plus. Il existe une augmentation persistante du métabolisme de l'azote (métabolisme des protéines) dans les produits sanguins, une augmentation du taux d'urée, de la créatinine. Le patient a une faiblesse générale, de la fatigue, de la soif, une bouche sèche, son appétit diminue fortement, un goût désagréable dans la bouche est noté, des nausées et des vomissements apparaissent. La peau prend une teinte jaunâtre, elle devient sèche et molle. Les muscles perdent leur tonus, il y a de légers contractions musculaires, des tremblements des doigts et des mains. Parfois, il y a des douleurs dans les os et les articulations. Chez un patient, les maladies respiratoires normales, l'amygdalite et la pharyngite peuvent être beaucoup plus difficiles. À ce stade, des périodes d'amélioration et de détérioration de l'état du patient peuvent être exprimées. La thérapie conservatrice (sans intervention chirurgicale) permet de réguler l'homéostasie et l'état général du patient lui permet souvent de continuer à travailler, mais un effort physique accru, un stress mental, des erreurs diététiques, une consommation d'alcool réduite, une infection et une intervention chirurgicale peuvent entraîner une détérioration de la fonction rénale et une exacerbation des symptômes.

4) Phase terminale (finale). Cette étape est caractérisée par une labilité émotionnelle (l'apathie est remplacée par une excitation), des troubles du sommeil, une somnolence diurne, une léthargie et un comportement inapproprié. Le visage est bouffi, de couleur gris-jaune, la peau pique, il y a un peigne sur la peau, les cheveux sont ternes et cassants. La dystrophie augmente, l'hypothermie est caractéristique (basse température corporelle). Pas d'appétit. La voix est enrouée. De la bouche il y a une odeur d'ammoniac. Il y a une stomatite aphteuse. La langue est tapissée, l’estomac gonflé, les vomissements, les régurgitations se reproduisent souvent. Souvent - diarrhée, selles fétides, couleur foncée. La capacité de filtration des reins est réduite au minimum. Le patient peut se sentir satisfait pendant plusieurs années, mais à ce stade, la quantité d’urée, de créatinine et d’acide urique augmente constamment dans le sang, ce qui perturbe la composition électrolytique du sang. Tout cela provoque une intoxication urémique ou une urémie (urémie dans le sang). La quantité d'urine libérée par jour est réduite à son absence totale. D'autres organes sont touchés. Il y a une dégénérescence du muscle cardiaque, une péricardite, une insuffisance circulatoire, un œdème pulmonaire. Les violations du système nerveux manifestent des symptômes d'encéphalopathie (troubles du sommeil, mémoire, humeur, apparition d'une dépression). La production d'hormones est perturbée, des changements se produisent dans le système de coagulation du sang et l'immunité est altérée. Tous ces changements sont irréversibles. Les métabolites d'azote sont excrétés dans la sueur et le patient sent constamment l'urine.

Prévention de l'insuffisance rénale

La prévention de l'insuffisance rénale aiguë est réduite à la prévention des causes qui en sont la cause.

La prévention de l'insuffisance rénale chronique est réduite au traitement de maladies chroniques telles que la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite, l'urolithiase.

Prévisions

Avec l'utilisation appropriée et en temps voulu de méthodes de traitement adéquates, la plupart des patients atteints d'insuffisance rénale aiguë récupèrent et retrouvent une vie normale.

L'insuffisance rénale aiguë est réversible: contrairement à la majorité des organes, les reins sont capables de restaurer complètement la fonction perdue. Cependant, l'insuffisance rénale aiguë est une complication extrêmement grave de nombreuses maladies, prédisant souvent la mort.

Cependant, chez certains patients, il subsiste une diminution de la filtration glomérulaire et de la capacité de concentration des reins et, chez certains patients, l'insuffisance rénale évolue de manière chronique, un rôle important est joué par la pyélonéphrite jointe.

Dans les cas avancés, le décès par insuffisance rénale aiguë résulte le plus souvent d'un coma urémique, de troubles hémodynamiques et d'une septicémie.

L'insuffisance rénale chronique doit être contrôlée et le traitement peut commencer dès les premiers stades de la maladie. Dans le cas contraire, il peut entraîner une perte complète de la fonction rénale et nécessiter une greffe du rein.

Que pouvez vous faire

La tâche principale du patient dans le temps est de noter les changements qui lui viennent à la fois de l'état de santé général et de la quantité d'urine, et de consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Les patients ayant confirmé le diagnostic de pyélonéphrite, de glomérulonéphrite, d'anomalies congénitales du rein, de maladie systémique, doivent être surveillés régulièrement par un néphrologue.

Et, bien sûr, vous devez respecter strictement les prescriptions du médecin.

Que peut faire un médecin?

Le médecin déterminera d’abord la cause de l’insuffisance rénale et le stade de la maladie. Après cela, toutes les mesures nécessaires seront prises pour traiter et soigner les malades.

Le traitement de l'insuffisance rénale aiguë vise principalement à éliminer la cause de cette affection. Les mesures de lutte contre les chocs, la déshydratation, l'hémolyse, l'intoxication, etc. sont applicables Les patients atteints d'insuffisance rénale aiguë sont transférés vers l'unité de soins intensifs, où ils reçoivent l'assistance nécessaire.

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique est indissociable du traitement de l'insuffisance rénale, ce qui a conduit à l'insuffisance rénale.