Principal
Prévention

Inflammation de la prostate: de quoi s'agit-il

La prostate - qu'est-ce que c'est et comment vous protéger de la maladie de cet organe?

Plus tôt les mesures préventives sont mises en place, moins il est probable que cet organe causera des problèmes à l'avenir.

Qu'est-ce que la prostate et où est-elle

La prostate est un organe rond de la taille d'une noix. L'emplacement de la prostate chez les hommes - entre l'anus et la base du pénis. Pour la santé masculine, ce corps est si important que parfois il est appelé le deuxième cœur d'un homme. Bien sûr, même si vous avez des problèmes, vous pouvez vivre longtemps, en prenant des médicaments, mais c'est beaucoup mieux si vous pouvez maintenir la santé de la prostate pendant de nombreuses années. Pour tout problème dans ce domaine, le traitement est long et difficile.

L'urètre traverse la prostate et son rôle est de l'ouvrir et de la fermer, tandis que l'urine peut sortir ou être conservée à l'intérieur. Avec la maladie, le besoin de devenir fréquent, la miction peut être perturbée. Une personne commence à aller aux toilettes beaucoup plus souvent qu'auparavant.

Le rectum est adjacent à la prostate. Lorsque l'inflammation de la prostate, la douleur donne parfois dans cette zone, qui ressemble à la douleur des hémorroïdes. La glande, à travers le cordon spermatique, se connecte également aux testicules et au scrotum et, en violation de tout organe, la maladie en affecte un autre. Par exemple, avec la prostate, la douleur est souvent donnée au scrotum.

La prostate est responsable de l'éjaculat - la partie liquide du sperme, lors d'un rapport sexuel, elle jette un produit appelé le secret liquide. Le pouvoir de l'éjaculation, ainsi que le sentiment de plaisir que procure un rapport sexuel, sont bien moindres pour toute violation de la prostate. L'orgasme devient moins prononcé, la fonction de reproduction diminue. Lorsque l'inflammation commence dans la glande, une substance comme le pus commence à être produite, ce qui a un effet néfaste sur les spermatozoïdes.

La prostate masculine est entourée d'un plexus nerveux et, en cas d'inflammation, la douleur peut réagir à différents endroits - dans le scrotum, le sacrum, le bas du dos, l'urètre, le bas de l'abdomen. Cependant, il n’est pas toujours possible d’établir correctement les causes.

Parfois, les troubles du travail de la prostate revêtent un caractère général, réduisant les performances, le désir sexuel, provoquant une fatigue rapide et une fatigue persistante. Si vous ne consultez pas un médecin pendant longtemps, la plupart des hommes s’habituent à cette maladie et la prennent pour acquise. Les symptômes rappellent tellement l'état habituel d'une personne de son âge qu'ils ne provoquent pas beaucoup d'inquiétude. Convaincre une personne de sa maladie n’est possible que si un traitement expérimental est réalisé, dont les résultats seront évidents et permettront d’améliorer la situation. Le traitement commencé à temps permet de restaurer toutes les fonctions nécessaires dans un volume important en quelques jours seulement.

Il faut comprendre que la prostate est l’organe le plus susceptible à diverses maladies. Afin de préserver la force masculine, il est nécessaire de s'habituer à prendre soin de la santé de la prostate, de mener une vie correcte, de mener régulièrement des activités de prévention.

Qu'est-ce que la prostatite?

La maladie urologique la plus courante chez les hommes est la prostatite, ou inflammation de la prostate. Des facteurs largement répandus conduisent à son développement.

Selon les recherches, tous les hommes ne sont pas plus âgés que la prostate en bonne santé. La prostatite chronique est présente chez environ un dixième de la population masculine.

Les symptômes caractéristiques de cette maladie sont présents chez un grand nombre de personnes, mais ils peuvent souvent indiquer la présence d'autres maladies. Par exemple, il peut s'agir de fissures rectales, d'urétrite, d'adénome de la prostate, etc.

Pourquoi peut-il y avoir des problèmes avec la prostate?

La prostatite due à une inflammation est divisée en deux groupes.

Le premier de ceux-ci comprend la nature infectieuse de la prostatite. Ils sont causés par des bactéries, des maladies fongiques, des virus.

Dans le deuxième groupe, les prostatites du type stagnant sont combinées, elles peuvent être provoquées par la sécrétion stagnante de la prostate, ainsi que par le sang remplissant les veines de cet organe. Le plus souvent, de tels symptômes sont observés chez les hommes ayant une vie sexuelle irrégulière.

Des congestions peuvent également se produire dans les cas où une personne passe beaucoup de temps en position assise et bouge un peu. Les conduits peuvent être bouchés en raison du fait que les sous-vêtements sont trop étroits ou de l'abus d'alcool prolongé.

Les facteurs suivants peuvent également contribuer au développement de la maladie:

  • troubles de l'immunité, diminution des fonctions de protection de l'organisme;
  • problèmes hormonaux;
  • infection sous-traitée - les micro-organismes pénètrent dans la glande, ce qui est à l'origine du développement de l'inflammation.

La prostate chez les hommes peut devenir enflammée en raison d'une surcharge nerveuse, de maladies fréquentes, d'un stress chronique, de l'abus de tabac et d'alcool. Ces facteurs peuvent faciliter la pénétration de l'infection dans la prostate. Ils contribuent souvent à la détérioration de l'apport sanguin aux organes pelviens et à la stagnation des liquides, susceptibles de provoquer ultérieurement une inflammation.

Comment se développe la prostatite

Fondamentalement, le développement de cette maladie prend une forme chronique et ne se manifeste presque pas ou ne provoque pas d'anxiété.

Parfois, une personne ne ressent pas une douleur très forte, une gêne dans la région périnéale, une douleur peut être ressentie au rectum, au sacrum et aux organes génitaux. De temps en temps, on peut observer des signes tels qu'une miction difficile, souvent douloureuse, un écoulement de l'urètre.

Beaucoup d'hommes à ce stade ne font pas attention aux signaux que le corps envoie. C’est faux, dans de nombreux cas, la prostatite se propage par le système urinaire, ce qui peut ultérieurement provoquer une cystite ou une pyélonéphrite naissante.

Les complications de la maladie telles que l'inflammation des vésicules séminales (vésiculite), l'inflammation de l'épididyme (orchidididymite) sont également fréquentes. Dans les cas les plus graves, cela peut causer l'infertilité. Les inflammations peuvent provoquer un cancer ou un adénome de la prostate.

Avec le développement de la prostatite, les problèmes d'érection commencent très rapidement. Cela est dû au fait que les nerfs responsables de cette fonction, qui traversent la prostate, sont impliqués dans le processus inflammatoire.

Diagnostic et traitement de la prostatite

S'il n'y a aucun signe de la maladie, vous ne devriez pas commencer son cours, contactez immédiatement l'andrologue, l'urologue. Un premier examen sera nécessaire, comprenant des tests d'infections transmissibles sexuellement, des échographies et des examens rectaux de la prostate. Cette enquête contient beaucoup d'informations nécessaires pour clarifier les nuances de la maladie.

Lors de la palpation de la glande par l'anus, le médecin sera en mesure de comprendre ce qui se passe et d'obtenir un échantillon du secret. Avant de commencer le traitement, une culture bactériologique de la substance de la prostate produite sera réalisée en laboratoire. De cette manière, la sensibilité de la microflore aux médicaments antibactériens est déterminée. Sans cela, il ne sera pas possible de fournir un traitement efficace, et au lieu de se débarrasser de la maladie, une personne peut en aggraver l'évolution.

Recevoir des médicaments pour l'inflammation de la prostate complète un massage thérapeutique spécial. Avec son aide, il est souvent possible de normaliser la congestion, d'améliorer le flux sanguin. Enfin, il ne sera pas possible de guérir de la maladie en utilisant les techniques les plus modernes. Le médecin ne peut que contribuer à ramener la maladie au stade de la rémission. Cela ressemble à l'absence de manifestations de la maladie depuis 2-3 ans. Ensuite, vous devrez re-traiter.

Prévention des maladies de la prostate

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à un traitement ultérieur. En observant des règles simples, vous pouvez vous protéger de la survenue d'une prostatite. Porter des sous-vêtements sans ajustement - rien serré, le mouvement contraignant. Il est hygiénique et ne crée pas d'obstacles pour un flux sanguin normal.

Il est nécessaire d'éviter l'hypothermie, mais vous ne devez pas réchauffer la zone à problèmes. Faites plus attention à la sexualité, ça devrait être régulier, mais sans fioritures. Il est nécessaire d'éviter les vibrations, les blessures du périnée, comme cela se produit souvent lors de longs trajets à vélo.

La prostate - qu'est-ce que c'est et quelles sont ses fonctions

L'un des principaux organes du système reproducteur masculin peut être appelé la prostate, qui ressemble en apparence à un trapèze ou à un châtaignier inversé. La prostate est un organe important responsable de la fonction sexuelle de l'homme. Malheureusement, récemment, des maladies de cet organe sont très souvent diagnostiquées chez des personnes de moins de 50 ans. En médecine, cela s'appelle le deuxième cœur de l'homme.

Pour comprendre à quoi ressemble cet organe, il suffit d'imaginer une grappe de raisin, où les baies sont personnifiées avec des glandes et des branches avec des canaux situés dans l'organe. Dans les glandes sécrétées fluide - le secret de la prostate, qui est responsable de la qualité du sperme et de l'hérédité des hommes. C'est pourquoi il s'agit d'un organe très important pour chaque membre du sexe fort. Il convient de préciser que la prostate et la prostate sont une seule et même chose.

Structure et fonction de la prostate

La prostate chez l'homme est un organe non apparié composé de nombreuses glandes. Il a une influence importante sur le système de reproduction, si cela fonctionne à fond. Si aucune complication de la prostate n'est constatée, son poids n'excède pas 30 g, mais lors de processus inflammatoires, ce nombre peut être doublé. Avec une inflammation de la prostate dans le corps d'un homme, cette condition peut être ressentie à la palpation.

La densité et la forme du corps de chaque homme sont individuelles et peuvent dépendre de divers facteurs. Au fil des ans, cela change et, dans les maladies de l'appareil reproducteur, il grossit. Il convient de savoir que l'organisme qui remplit des fonctions importantes possède une structure complexe dotée de ses propres caractéristiques:

  • les zones les plus importantes sont les zones centrale et périphérique;
  • il est possible de détecter des cellules cancéreuses dans la zone centrale dans 30% des cas;
  • une tumeur dans la zone périphérique est diagnostiquée dans 70% des cas.

Cet organe sexuel est très important pour l'homme et remplit diverses fonctions. Les médecins ont identifié trois fonctions principales de la prostate, qui effectue la prostate chez l'homme, situé sous la vessie:

  1. Fonction de sécrétion. Il est contrôlé par le système endocrinien humain et régulé par la testostérone. Si la quantité d'hormone est sous-estimée dans le corps, c'est la prostate qui la produit. Cette fonction est responsable des secrets impliqués dans le processus de fécondation. Les secrets de la composition contiennent des hormones, des graisses et des protéines, sans lesquels le système reproducteur masculin ne peut pas fonctionner.
  2. Fonction moteur. Sa mise en œuvre est due à la libération de sécrétions lors de l'ovulation et à l'aide de fibres musculaires lisses. De plus, grâce à cette fonction, les spermatozoïdes deviennent actifs et vitaux.
  3. Fonction de barrière. Grâce à cela, le corps est protégé de la pénétration des infections.

La fonction de la prostate dépend non seulement du fonctionnement des organes génitaux masculins, mais également de l'état général de la personne, de sa paix psychologique et de son équilibre physiologique. Ces fonctions causent, pour lesquelles le corps est nécessaire pour chaque personne.

Causes de la maladie de la prostate

Les maladies de la prostate peuvent survenir en raison de l'entrée de virus, de champignons ou de bactéries dans l'organisme. Des maladies inflammatoires du tissu prostatique chez l'homme peuvent survenir pour les raisons suivantes:

  • mauvaises habitudes
  • régime alimentaire malsain;
  • mode de vie sédentaire;
  • rapports sexuels fréquents;
  • l'hypothermie;
  • manque de partenaire permanent.

Souvent, le processus inflammatoire dans la prostate se produit en raison de maladies non traitées du système génito-urinaire. Si vous ignorez la maladie, elle peut se propager à d’autres organes voisins.

Maladies courantes de la prostate

Tout le monde ne sait pas ce qu'on appelle la prostate - c'est une définition tellement complexe. Les médecins distinguent deux grands groupes de pathologies pouvant toucher la prostate, un traitement que seul un médecin peut dire:

  1. Tumeurs - adénome et cancer.
  2. Maladies inflammatoires chroniques et aiguës.

Si nous parlons de l'évolution aiguë de la maladie, elle survient principalement chez les hommes après 45 ans. Si une personne a une perturbation du travail de la prostate, des maladies complexes se développent et perturbent la qualité de vie de tout homme. Pour les problèmes liés à la prostate, les symptômes suivants apparaissent: problèmes de miction, douleur du pénis, inconfort pendant les rapports sexuels, crampes abdominales, érection retardée. Les maladies les plus courantes de la prostate sont les suivantes:

Outre les symptômes désagréables qui accompagnent chacune de ces maladies, elle peut menacer une personne d'impuissance ou de stérilité. Comment traiter l'état d'une telle personne ne peut que répondre à un spécialiste expérimenté. Il est à noter que ces dernières maladies sont souvent retrouvées chez les hommes ces derniers temps. Par conséquent, les examens de routine effectués par un proctologue doivent être visités régulièrement.

Diagnostics

En règle générale, pour déterminer quelle maladie de la prostate est causée chez un patient, il suffit d’examiner le patient et d’entendre ses plaintes. Mais pour éviter des conséquences désagréables, vous devez procéder à un diagnostic complet. Avec les symptômes ci-dessus, l'homme doit s'adresser au thérapeute, qui rédigera une recommandation pour une échographie et un examen par un spécialiste. Il n’est pas toujours possible de ressentir les maladies de la prostate. Parfois, le médecin traitant ne les voit qu’après un examen approfondi de la prostate. Les mesures supplémentaires pour le diagnostic de la prostate sont les suivantes:

  • tomographie;
  • inspection rectale des doigts;
  • test sanguin clinique;
  • biopsie;
  • sang pour PSA.

Le médecin ne peut établir le diagnostic qu'après avoir mené une étude complète. S'il est possible de détecter la maladie au stade initial, il sera alors possible de s'en débarrasser de manière conservatrice. Les hommes de plus de 55 ans sont invités à passer les tests nécessaires deux fois par an afin de ne pas rater l'inflammation de la prostate.

Traitement de la prostate

Si une maladie de l'organe est diagnostiquée, la prostate doit être traitée rapidement. Pour ce faire, vous devriez consulter un médecin et procéder à la récupération, qu'il vous prescrira. Si la maladie est à un stade précoce, vous pouvez vous en débarrasser avec des méthodes complexes. Seulement dans les derniers stades de la maladie nécessite une intervention chirurgicale.

Si l'inflammation de la prostate est due à une infection, il sera impossible de se passer d'antibiothérapie. Ils ne peuvent être prescrits que par un médecin en fonction des caractéristiques individuelles du corps de l'homme et des micro-organismes qui ont provoqué la maladie. Le plus souvent, pour le traitement des maladies de la prostate, le médecin prescrit des suppositoires rectaux, qui ont un effet instantané. Les meilleurs médicaments peuvent être appelés Diclofenac, prostotylen.

Il est nécessaire de traiter l'inflammation immédiatement après sa détection afin d'empêcher la progression de la maladie. En tant que méthode supplémentaire de récupération, le proctologue peut prescrire un massage de la prostate, pour soulager l’enflure et éliminer les sensations douloureuses. Mais si la maladie est aiguë, alors cette méthode de traitement doit être abstenue. Le médecin peut également prescrire une physiothérapie au patient:

  • thérapie par ultrasons;
  • exposition au laser;
  • des microclysters;
  • hyperthermie par micro-ondes;
  • thérapie magnétique.

De plus, parfois, pour soulager les symptômes douloureux, le médecin prescrit une médecine traditionnelle en association avec des médicaments. Mais si toutes ces méthodes étaient inefficaces chez l'homme, le traitement de la prostate est effectué chirurgicalement. Ces procédures sont effectuées d'urgence lorsque la prostate grossit ou que l'urètre se rétrécit.

Prévention

Les mesures de prévention des maladies de la prostate sont les suivantes:

  • mode de vie actif;
  • partenaire sexuel régulier;
  • des rapports sexuels réguliers à partir de 2 fois par semaine;
  • bonne nutrition;
  • visiter un urologue pour un examen de routine;
  • utilisation du préservatif avec des partenaires occasionnels;
  • s'habiller pour le temps.

Il faut se rappeler que toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir.

En conclusion, je tiens à dire que le rôle de la prostate est très important pour chaque homme et que, grâce à elle, le principal avantage du sexe fort est réalisé. Si vous ne comprenez pas pourquoi la prostate est nécessaire pour le sexe fort, il est recommandé de demander conseil à un médecin.

Publications récentes sur le site:

La prostate est un organe masculin situé légèrement sous la vessie dans la région pelvienne. Il entoure la vessie et une petite partie de l'urètre. La prostate est responsable de la libération du liquide séminal,...

Le dispositif de Markelov est un dispositif physiothérapeutique à électropulse destiné au traitement de maladies associées à des troubles des muscles et des ligaments. Avec cet appareil, vous pouvez vous débarrasser des douleurs au dos, aux articulations, aux muscles, à l'arthrite et à l'arthrose,...

Le plus souvent, les hommes diagnostiquent une infection sexuellement transmissible qui affecte l'urètre - urétrite. La maladie va dans la plupart des cas de manière subaiguë (symptômes peu sévères). L'infection est caractérisée par de petites sécrétions purulentes-muqueuses (généralement...

Droits de contenu

© 2015-2018 ProProstatu.ru - Site Web sur la prostate.

La copie de documents est autorisée uniquement avec le lien actif vers la source.

Prostatite

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

Prostatite

Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

Facteurs prédisposants

Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

  • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
  • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
  • Constipation permanente
  • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
  • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
  • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
  • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

Étiologie

Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

Symptômes de prostatite

Symptômes de la prostatite aiguë

Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

  • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
  • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
  • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
Symptômes de la prostatite chronique

Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

  • Douleur dans la prostatite chronique

Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

  • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

  • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

Complications de la prostatite

Complications de prostatite aiguë

En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

Complications de la prostatite chronique

La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

Diagnostic de la prostatite

Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

Traitement de la prostatite

Thérapie de prostatite aiguë

Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

Traitement de la prostatite chronique

La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

  • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

  • Massage prostatique pour prostatite chronique

Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

  • Physiothérapie pour la prostatite chronique

Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

  • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

  • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

Prévention de la prostatite

La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

Quelle est la prostate?

La prostate est l'organe non apparié du système génito-urinaire masculin, qui revêt une grande importance, tant dans le système urinaire du corps masculin que dans sa fonction sexuelle.

On pense que la tâche principale de la prostate est de produire un secret spécial, qui fait partie du sperme et fournit l'activité du sperme, et joue donc un rôle énorme dans la continuation du genre de personne prise. Il n’est pas surprenant que des problèmes de santé pouvant affecter l’activité de la prostate aient un impact important sur la psyché de l’homme. Les maladies les plus célèbres de la prostate - adénome, cancer, prostatite, infertilité - généralement associées à l’âge, sont entourées de nombreux mythes sur l’impuissance masculine et la vieillesse. Il semble donc que, lors de l'établissement d'un tel diagnostic, outre les problèmes physiologiques, les hommes commencent à en éprouver des problèmes psychologiques: il leur semble que la vie est finie, que la santé ne sera pas rétablie, que la vie à part entière est impossible. C’est le premier pas vers la dépression, qui peut non seulement être la cause de l’humeur dépressive, mais aussi un déclencheur de la détérioration du système immunitaire.

Quelle est la prostate?

Qu'est-ce que la prostate et quel rôle joue-t-elle dans le corps d'un homme?

À la base, il s’agit d’un fer, situé sous la vessie, de taille relativement petite - avec une noix ou un châtaignier. Puisque le secret de la prostate est excrété du corps, il est fait référence au système exocrine. Sa position dans le corps d'un homme reflète directement son rôle principal et sa participation au travail des systèmes urinaire et reproducteur. Avec l’âge, la taille de la prostate peut évoluer (elle a tendance à grossir), elle a retrouvé sa taille normale d’environ vingt ans, après quoi de nombreux spécialistes ont tendance à la considérer comme un signe de vieillissement physiologique du corps, qui commence vers l’âge de quarante-cinq à cinquante ans. La croissance de la prostate chez les personnes âgées est considérée comme un changement d’âge normal.

Bien que la prostate soit une glande, elle se compose de deux types de tissus: glandulaire et musculaire. Le tissu glandulaire est responsable de la production d'hormones et de composants du liquide séminal, le tissu musculaire est impliqué dans la miction et contrôle la taille de la lumière de l'urètre.

La taille de la prostate dépend du corps d'un homme, son poids moyen atteint 20-30 grammes. Il n’a pas une forme arrondie idéale, mais plutôt une forme rétrécie à partir du bas. La partie supérieure de la plus large située au bas de la vessie et s'adapte à son cou. Il porte le nom de la zone périphérique. La partie inférieure rétrécie de la prostate ceinture la lumière de l'urètre, on l'appelle la zone centrale. Cette disposition lui permet de contrôler la lumière de l'urètre.

Puisque les zones diffèrent par la composition des cellules et leurs propriétés, elles réagissent différemment et affectent la santé. Puisque la zone centrale de la prostate est principalement constituée de cellules tissulaires sujettes à la prolifération, on parle alors d’hyperplasie bénigne, c.-à-d. Il n'a pas d'effet négatif et est considéré comme un changement bénin des tissus. Mais la zone périphérique de cette propension n'a pas et sa croissance est généralement associée au cancer de la prostate - ses cellules ne sont pas sujettes aux néoplasmes lors d'un fonctionnement normal. Par conséquent, cette partie de la prostate est considérée comme plus faible et plus vulnérable en termes de santé. Dans 70% des cas, c'est dans cette partie que l'on peut trouver des cellules tumorales pour le cancer de la prostate.

Comme toute glande, la prostate consiste en un tissu spongieux contenant 30 à 50 lobules, regroupés en sections spécifiques (elles sont comptées dans la prostate 5), chacune pouvant être considérée comme une glande indépendante et des canaux excréteurs, appelés tubules éjaculatoires. De plus, la prostate est composée de muscles lisses. À l'extérieur, l'organe est tapissé d'une gaine de tissu conjonctif et séparé de celui-ci par un tissu membranaire appelé capsule, qui unit les lobes du tissu glandulaire en un seul organe. La prostate n'est pas connectée à l'urètre, ses canaux excréteurs sont connectés à l'urètre.

La localisation anatomique de la prostate dans le corps derrière le pubis rend difficile le diagnostic et la recherche, l'identification du dysfonctionnement et de leurs causes. Le principal moyen de vérifier l’état de la prostate est un examen rectal numérique, dans lequel la zone centrale est disponible pour vérifier l’état.

Comment travaille-t-elle?

La prostate accomplit de nombreuses tâches: capacités sexuelles et qualité du sperme, absence de tout liquide dans les voies urinaires supérieures, processus de miction. Il est impliqué dans le travail de deux systèmes vitaux du corps. Bien que dans la littérature scientifique de ses fonctions et tâches essentielles sont appelées seulement deux - sécrétoire et barrière.

La fonction de barrière est associée à la localisation de la prostate - entourant l'urètre, elle devient une barrière qui ferme le canal, rétrécissant le diamètre de l'urètre et ne permettant pas aux fluides de se déplacer simultanément. Cela garantit la qualité des mictions, le contrôle de la vidange de la vessie et la séparation des fonctions sexuelles et excrétoires du pénis. En outre, en raison du travail de la prostate, l'urine ne peut plus refluer dans la vessie et les micro-organismes pathogènes libérés par l'urine dans la vessie sont bloqués. Grâce à cet appareil «intelligent» et à ses fonctionnalités prostatiques, les hommes sont moins susceptibles de souffrir de maladies rénales que les femmes. Selon les statistiques, l'incidence des hommes atteints de pyélonéphrite est 6 fois moins élevée.

La fonction de sécrétion de la prostate est associée aux activités des composants de sa prostate, qui produisent:

  • Jus prostatique - le secret principal de la prostate, qui représente jusqu'à 30% de la composition du sperme. La qualité du jus de la prostate dépend de la qualité du sperme - du contenu en sperme actif, c’est-à-dire actif mature et moteur. Il dilue l'éjaculat provenant des testicules, ce qui contribue à la viabilité du sperme lorsqu'il pénètre dans le vagin, où l'environnement de la microflore est très différent de l'environnement habituel du sperme.
  • Les prostaglandides sont des substances actives responsables de l'apport sanguin aux organes pelviens chez l'homme et contribuent ainsi à l'érection.
  • Hormones sexuelles telles que la testostérone, un antigène spécifique de la prostate.
  • Autres substances - autres enzymes, immunoglobulines. Les enzymes sécrétées par la prostate jouent un rôle important dans le cycle de vie du sperme. Puisqu'ils sont capables de décomposer les protéines et les protéines, lors du stockage à long terme des spermatozoïdes, ce sont les enzymes de la prostate qui sont utilisées pour détruire les spermatozoïdes non réclamés en protéines, qui sont ensuite utilisés par le système reproducteur pour produire une nouvelle génération de spermatozoïdes. Ces processus se produiront dans d'autres organes du système reproducteur masculin.

La fonction de protection dans la littérature est rarement distinguée, elle est en partie liée à la fonction de barrière. En raison du fait que la prostate régule la miction et crée une barrière contre les micro-organismes de la vessie, la fonction de protection du corps contre les organismes pathogènes est remplie. Cependant, la miction en temps opportun a un rôle important. On pense qu'avec une rétention prolongée (patience) de l'impulsion urinaire, le corps humain est "empoisonné" par l'urine, qui se trouve actuellement dans la vessie.

La prostate, en tant qu'organe du système exocrine, a un certain lien avec les terminaisons nerveuses. En conséquence, du fait de sa participation active au contrôle de l'érection et de l'éjaculation, le cerveau reçoit des signaux spécifiques qui pénètrent dans les services responsables du plaisir. C'est à l'activité de la prostate que sont associées les sensations agréables obtenues lors des rapports sexuels et leur intensité.

Prostatite: chronique et aiguë - causes, manifestations, comment traiter, prévention

La prostatite est la pathologie urologique la plus courante chez les hommes en âge de procréer. Selon des sondages, un tiers d'entre eux au moins une fois dans leur vie ont présenté des symptômes pouvant être interprétés comme une inflammation de la prostate. Malgré une incidence pathologique aussi élevée, la prostatite reste une maladie mal comprise. À ce jour, il n'y a pas de consensus pour dire que cela devient un facteur déclenchant de l'inflammation, car il est possible d'isoler les agents responsables des IST des voies urinaires des patients dans 10% des cas seulement.

Le rôle des bactéries dans le développement d'une inflammation aiguë est indéniable, mais une prostatite chronique peut survenir dans le contexte d'une stérilité complète de la sécrétion urétrale et prostatique.

L'absence de critères de diagnostic clairs et de signes caractéristiques de la maladie complique l'enregistrement des patients. Les symptômes de la prostatite sont tellement non spécifiques que chaque médecin les traite avec une grande part de subjectivité et peut l'associer à une pathologie complètement différente. En conséquence, l’approche thérapeutique varie également et souvent, les patients âgés de plusieurs années errent d’une chambre d’hôpital à l’autre sans aucune dynamique positive. La prostatite prive un homme de confiance en son pouvoir sexuel, partage ses réflexions sur un problème et ne lui apporte pas tant de souffrances physiques que psycho-émotionnelles.

Qu'est-ce que la prostate et à quoi sert-elle?

La prostate (prostate) est un petit organe glandulaire d'un homme situé autour de l'urètre, sous la vessie. Il entoure étroitement l'urètre, formant l'un de ses sphincters - le sphincter musculaire, conçu pour retenir l'urine. De par sa forme et sa taille, la prostate ressemble à une châtaigne, à laquelle les anatomistes la comparent souvent. La partie de l'urètre qui passe à l'intérieur de la glande s'appelle la prostate. Grâce à sa partie postérieure protubérante, la prostate est en contact avec le rectum et peut donc facilement être palpée avec un examen rectal digital. La surface antérieure de la glande est située près de l'articulation pubienne et est reliée à celle-ci par des ligaments du tissu conjonctif mobiles, entre eux se trouve le plexus veineux.

La prostate est constituée de lobules, chacun constitué d'alvéoles, de petits sacs tapissés d'épithélium sécréteur. Les alvéoles sont reliées entre elles par les canaux excréteurs sous la forme de tubes qui se confondent, grossissent et finissent par tomber dans la partie prostatique de l'urètre. À l'intérieur des sacs sécrétoires, le suc prostatique est synthétisé et s'accumule, ce qui contient des nutriments pour les spermatozoïdes. Il permet aux cellules germinales mâles de maintenir leur activité dans le corps de la femme jusqu'à 5 jours, ce qui augmente considérablement les chances de fécondation.

La vidange des glandes se produit au moment de l'éjaculation. Le jus prostatique est mélangé au secret des testicules et représente 10 à 30% du volume final de sperme. Ainsi, la prostate remplit 2 fonctions principales dans le corps d'un homme:

  • Participe au processus de miction - retient l'urine tout en réduisant les fibres musculaires et les laisse passer librement lorsqu'elles se détendent;
  • Assure la viabilité du sperme en sécrétant un suc de la prostate nourrissant dans l'éjaculat.

Qu'est-ce qui cause la maladie?

La prostatite est un changement inflammatoire de la prostate et il faut comprendre qu’elle ne survient pas uniquement sous l’influence de la microflore bactérienne. Les causes de l'inflammation peuvent être des facteurs entraînant des lésions du tissu de la glande et la destruction de ses cellules.

Comme dans tout autre tissu, le processus inflammatoire dans la prostate passe par certaines étapes:

  1. Altération - dommages aux cellules de la prostate. Les protéines du cytoplasme, les fragments du noyau cellulaire et les restes de membrane sortent des cellules détruites dans l'espace extracellulaire - ils constituent tous un signal de détresse pour le système immunitaire. Les cellules immunitaires commencent à rechercher activement la lésion, en y pénétrant par les vaisseaux sanguins et le tissu conjonctif. Ils émettent des substances biologiquement actives sur le site de l'endommagement, sous l'action desquelles les vaisseaux sanguins se dilatent et d'où vient le «renforcement» cellulaire.
  2. Exsudations - la libération de sang liquide des vaisseaux. Sous l’influence des cellules immunitaires, les parois des vaisseaux dilatés deviennent perméables au plasma et se dirigent vers le centre de la lésion. Si elle se trouve à la surface d'un organe creux ou d'un conduit de la glande, une partie liquide du sang est sécrétée dans sa lumière: si l'inflammation est semblable à un tissu, il se forme alors un œdème. Une telle mesure est nécessaire pour limiter la lésion et empêcher la propagation de l'agent pathogène.
  3. Prolifération - le remplacement des cellules endommagées comme celles-ci ou du tissu conjonctif. Le mécanisme de prolifération commence un peu plus tard que les événements décrits ci-dessus et son déroulement dépend directement de la profondeur des dommages. Les petits foyers de destruction du tissu prostatique sont remplacés par les mêmes cellules fonctionnelles et le corps restitue pleinement son travail. Les violations profondes sont résolues par la cicatrisation - remplacement du tissu mort par des éléments du tissu conjonctif. La prostatite chronique peut éventuellement conduire à une atrophie complète de la prostate et au remplacement de son tissu sécréteur par une cicatrice.

Pour la prétendue cause de l'inflammation, la prostatite est divisée en:

  • La microflore bactérienne / pathogène aiguë provoque de graves lésions du tissu prostatique avec une réaction inflammatoire prononcée. Se développe le plus souvent au cours d'une infection par le gonocoque et d'autres agents pathogènes des IST.
  • Bactérie chronique - l'association de bactéries pathogènes ou pathogènes conditionnelles provoque une inflammation lente, dont l'activité dure plus de 2 mois. En règle générale, les agents pathogènes sont les streptocoques, les staphylocoques, E. coli, Klebsiella, les mycoplasmes, les ureaplasma, les chlamydiaes, les virus de l’herpès, les champignons candida à levures.
  • Abactérien chronique - s'il existe un processus inflammatoire dans la prostate, il n'est pas possible de détecter la microflore responsable. Cette forme de la maladie se développe lorsque l'urine est jetée dans les canaux de la prostate, une congestion du sang veineux dans le pelvis, une violation de sa vidange (éjaculation rare ou trop fréquente). Dans ce dernier cas, la maladie s'appelle prostatite congestive.

Comment se manifeste la maladie?

Le plus simple dans le diagnostic de la prostatite aiguë, qui se poursuit avec des signes d'intoxication et une inflammation sévère. Chez les hommes, la température augmente brusquement à 38-39 ° C. La douleur au périnée est prononcée, dans la région rectale. Ils peuvent renoncer à l'aine, au testicule, au pénis et être si insupportables que l'activité quotidienne d'un homme est fortement perturbée. Dans certains cas, la température corporelle, mesurée dans l'aisselle, ne dépasse pas les valeurs normales, mais la température rectale sera dans tous les cas de 1 à 2 degrés C supérieure à la normale. Les signes de prostatite deviennent également une violation de la miction: forte envie d'uriner, après laquelle il est impossible de la retenir ou rétention urinaire aiguë en raison d'un gonflement prononcé de la glande. Parfois, la défécation devient douloureuse, lorsque la prostate hypertrophiée se gonfle dans la lumière rectale.

La prostatite chronique dans ses manifestations est si diverse qu'elle peut facilement être confondue avec une autre pathologie. Dans les cas les plus typiques, les symptômes de la prostatite sont présentés:

  1. Douleur dans le périnée, petit bassin. Il est difficile pour un patient d'identifier un endroit spécifique où il se trouve. La douleur se propage souvent à l'aine, au scrotum, à la tête et à la tige du pénis, le sacrum. Sa sévérité peut être différente: de subtile à intense, émoussé ou tiré. Souvent, la douleur est associée à la miction ou à l'éjaculation, elle survient à la fin ou au début du processus.
  2. Violation de la miction - le patient a fréquemment besoin de vider sa vessie, il doit se lever à plusieurs reprises la nuit pour uriner. Cependant, la pression du jet est normale, la rétention urinaire se développe rarement.
  3. Troubles sexuels - dans le contexte d'inconfort constant du périnée chez l'homme, l'érection s'aggrave et la confiance en soi disparaît. Les violations sont aggravées si la douleur est associée au moment de l'éjaculation: le patient ne peut pas se détendre complètement car il s'attend à l'apparition de sensations désagréables.

En règle générale, dans la prostatite chronique, le bien-être général de l'homme n'est pas perturbé, la température corporelle reste normale tout au long de l'évolution de la maladie.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée?

Le diagnostic est établi par un urologue ou un andrologue après avoir examiné le patient, pris l'anamnèse et examiné les symptômes. Le médecin doit connaître la méthode de contraception du patient, la présence d'une IST chez le partenaire sexuel, la possibilité d'un contact anal sans préservatif. Ces données facilitent le diagnostic et orientent les pensées du médecin sur la bonne voie. La prescription de l'apparition des symptômes de la maladie ou de l'inconfort du périnée permet de juger de l'évolution de la prostatite et de sa gravité. Un urologue inspectera les organes génitaux du patient et procédera à un examen rectal de la prostate. Pour ce faire, il insère un doigt dans l'anus du patient et tripote la paroi antérieure de la prostate faisant saillie. La douleur et sa taille indiquent l'intensité du processus inflammatoire.

Ensuite, le médecin effectue une série d'études instrumentales, microscopiques, bactériologiques et immunologiques afin de clarifier la cause de la maladie. La méthode de diagnostic la plus courante est un échantillon de 4 ou 3 échantillons d’urine en verre. La première méthode est plus laborieuse et difficile à mettre en œuvre dans la pratique, car elle oblige le patient à interrompre consciemment la miction plusieurs fois. La deuxième modification est plus simple: le patient urine continuellement dans trois récipients différents et à parts égales. La première partie traite de l'état de l'urètre, la seconde de la pathologie de la vessie et des reins, de la troisième reçoit des informations sur l'état de la prostate. Tout le matériel collecté est étudié au microscope. Avec la prostatite, les leucocytes et parfois les bactéries sont détectés dans la troisième partie de l'urine.

Accès pour étudier la prostate et masser tout en recueillant le secret

Microscopie et enlève le secret de la prostate. Pour cela, le médecin effectue un massage de la prostate à travers la paroi du rectum pendant un certain temps, de manière à la vider dans l'urètre. En laboratoire, les frottis sont constitués du matériel collecté, coloré et étudié sous fort grossissement. Les leucocytes sont un signe d'inflammation, d'étiologie bactérienne de la maladie - une bactérie dans un frottis. Pour déterminer le type d'agent pathogène, la sécrétion prostatique est ensemencée sur un milieu nutritif. Si elle contient des microorganismes pathogènes, après 3 à 5 jours, elles forment des colonies microbiennes, qui peuvent ensuite être étudiées. Une méthode bactériologique permet d'obtenir des données sur la sensibilité de la microflore aux antibiotiques.

Des méthodes de diagnostic instrumentales sont effectuées:

  • Échographie des reins;
  • TRUS de la prostate avec dopplerographie - une sonde à ultrasons est insérée dans le rectum pour une meilleure visualisation de la prostate; son débit sanguin est en outre évalué;
  • L'urétrographie ascendante est nécessaire en cas de prostatite persistante et récurrente. Une substance radio-opaque est injectée dans l'urètre, suivie d'une série de injections consécutives.

Outre les méthodes ci-dessus, tous les types d’études sur les IST sont d’une grande importance. Parmi eux se trouvent:

  1. PCR de l'éjaculat, sécrétion de la prostate, raclage de la membrane muqueuse de l'urètre - cette méthode permet de détecter un large éventail d'agents pathogènes;
  2. ELISA sanguin - pour la détection d’anticorps spécifiques contre les agents pathogènes des IST.

Comment traite-t-on la prostatite?

Le traitement de la prostatite est effectué en fonction de la forme de la maladie. L'inflammation aiguë est une indication de l'hospitalisation d'un patient dans un hôpital urologique, chez les patients chroniques qui suivent un traitement à domicile. Si une infection sexuellement transmissible est la cause de la maladie, les antibiotiques prescrits doivent être pris par les deux partenaires.

Pointu

Au moment de l'inflammation aiguë, on montre au patient repos, abstinence complète du sexe et régime alimentaire facile à digérer. Il faut refuser l'alcool, le tabagisme, les plats épicés, les conservateurs, les aliments gras. Préparations utilisées pour le traitement à l'hôpital:

  • Les antibiotiques céphalosporines ont un effet néfaste sur la plupart des bactéries pathogènes connues. Les 5 premiers jours, ils sont administrés par voie intraveineuse du 5e au 10e jour de traitement par voie intramusculaire;
  • Furazidine, agent antiprotozoaire et antibactérien - il s'accumule bien dans la prostate, est actif contre les agents pathogènes les plus fréquents de la maladie, est prescrit sous forme de comprimés;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - normalisent la température corporelle, éliminent la douleur, arrêtent le processus inflammatoire. Ils sont prescrits sous forme de comprimés, de suppositoires rectaux, d'injections intramusculaires (paracétamol, nimesil);
  • Solutions de détoxification (reamberine) - accélèrent l'élimination des toxines microbiennes du corps, améliorent la microcirculation sanguine dans la prostate. Introduit par voie intraveineuse;
  • Bloqueurs des récepteurs adrénergiques alpha1 (tamsulosine) - le médicament détend les fibres musculaires lisses de la prostate, rétablissant ainsi le flux d'urine. Il est pris par voie orale sous forme de comprimés.

Voici à quoi ressemble le schéma thérapeutique de base que le médecin complète éventuellement avec d’autres médicaments contre la prostatite. Il est important de suivre un traitement afin de minimiser le risque de processus chronique.

Chronique

Traiter la prostate qui est passée au stade chronique n’est pas une tâche facile. En règle générale, l'action de l'agent bactérien dans ce cas s'est déjà estompée. Les premiers sont les violations de l'immunité locale, la détérioration de la circulation sanguine due à la formation de microthrombus et les modifications neuro-trophiques. Les principaux traitements comprennent:

  1. Antibiotique - le but de ce groupe de médicaments est indiqué lorsqu’une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène est détectée dans des frottis ou des cultures bactériologiques du tractus urogénital. On leur prescrit ceux qui pénètrent bien dans la prostate et s'y accumulent: ciprofloxacine, triméthoprime.
  2. Alpha1-bloquants - ils sont prescrits en cas de violation de la miction pour rétablir l'écoulement de l'urine.
  3. Les anti-inflammatoires (nimésulide) et les analgésiques (tizanidine, amitriptyline) - réduisent l'enflure de la prostate, éliminent les douleurs obsessionnelles qui réduisent considérablement la qualité de vie du patient.
  4. Massage de la prostate - une action mécanique sur la glande active les mécanismes de protection locaux, améliore le flux de sécrétion et les masses nécrotiques des conduits prostatiques.
  5. La réflexothérapie - l’effet des injections sur les points biologiquement actifs améliore la défense immunitaire locale de la prostate, restaure son flux sanguin, active les processus de régénération.
  6. Phytothérapie - Phytothérapie contenant de la quercétine (flavonol, zeste de sarrasin, thé noir et vert à l'oignon) et de l'extrait de palmier nain. Ces substances bloquent partiellement les récepteurs de testostérone de la prostate, réduisant ainsi sa taille.
  7. Physiothérapie (laser, ablation transurétrale) - son effet vise à renforcer les processus de réparation dans la prostate, en stimulant la défense immunitaire naturelle.
  8. La psychothérapie est indiquée chez les patients présentant une humeur dépressive, une douleur chronique débilitante, une impuissance.
  9. Gymnastique thérapeutique - exercices visant à améliorer le flux sanguin du bassin et à éliminer la stagnation de la prostate. Les plus simples sont les exercices de Kegel - contraction des muscles du plancher pelvien, tension et relaxation de l'anus. La position du bouleau, une variété de jambes en balançoire dans la position couchée améliorent le ton des vaisseaux veineux et accélèrent le flux de sang à travers eux. Plus en détail sur la gymnastique à la prostatite - dans la vidéo ci-dessous.
  10. Remèdes populaires - utilisez ceux qui ont une activité antibactérienne et anti-inflammatoire. Des bougies utilisées localement avec de la propolis, à l'intérieur - une infusion de camomille, un mélange de miel et de noix.

Le début du traitement de la prostatite chronique devrait faire l’objet d’une longue lutte, car il n’est pas toujours possible de la guérir en quelques semaines, voire quelques mois. Il est recommandé de combiner diverses méthodes et moyens de thérapie, il est utile de renforcer la pharmacothérapie avec des remèdes maison. Avec la prostatite congestive, des relations sexuelles régulières sont nécessaires, des rapports sexuels interrompus sont inacceptables. Les antécédents psycho-émotionnels du patient sont importants: la dépression, la dépression, des problèmes dans sa vie personnelle et dans la sphère sexuelle peuvent annuler tous les efforts des médecins.

Vidéo: exercices pour la prostate

Comment prévenir?

La prévention de la prostatite comprend:

  • L'utilisation de méthodes de contraception de barrière (préservatif), en particulier lorsqu'il s'agit de relations sexuelles anales;
  • Traitement opportun des IST;
  • Vie sexuelle régulière, amenant les rapports sexuels à une éjaculation complète;
  • Prévention des blessures au périnée, lors de la pratique de sports traumatiques devrait utiliser toutes les méthodes de protection possibles;
  • Hygiène personnelle;
  • Assurer une activité physique suffisante.

Bien qu’aujourd’hui la prostatite ne soit pas associée au risque de développer un adénome ou un cancer de la prostate, la maladie cause beaucoup de souffrances à son propriétaire. Un homme, épuisé par la douleur chronique, sentant sa faiblesse sexuelle, fatigué d'un traitement de longue durée, change visuellement et des médecins expérimentés identifient ces patients d'un coup d'œil. Pour éviter un tel destin, il faut être attentif à sa santé, se protéger avec chaque nouveau partenaire et soigner les maladies vénériennes à temps. La prostatite n’est pas complètement guérie dans tous les cas, mais un urologue expérimenté est en mesure d’améliorer considérablement l’état du patient et sa qualité de vie.