Principal
Des analyses

Prostatite - signes chez l'homme, traitement et symptômes

La prostatite est l'une des maladies urologiques les plus courantes chez l'homme après 30 ans. Chaque membre du sexe fort sait ce qu'est la prostatite et tout le monde espère qu'une maladie désagréable le passera.

La prostatite est une inflammation de la prostate, qui est traitée non seulement à l'aide de médicaments, mais également à l'aide de certains remèdes populaires testés par le temps. À son tour, la prostate ou la prostate est un organe glandulo-musculaire chez l'homme, situé dans la région de la vessie et contrôlant la miction, mais sécrétant également un secret spécial qui donne au sperme une consistance fluide.

Selon l'origine, la maladie peut être bactérienne ou non bactérienne et, en fonction de la nature de l'évolution, aiguë ou chronique. La prostatite aiguë est le plus souvent causée par une bactérie à Gram négatif, facilement identifiable et traitée aux antibiotiques.

Les principaux symptômes de la prostatite sont les suivants: douleur, miction difficile et douloureuse, troubles sexuels. La symptomatologie est très désagréable, vous devez donc traiter la prostatite lorsque vous détectez les premiers signes.

Raisons

La cause principale de la prostatite est la pénétration d’une infection dans la glande, qui est due en grande partie à l’emplacement de la prostate dans le pelvis.

Les principaux modes d’infection dans la prostate:

  • vers le bas - l'infection entre dans la prostate avec l'urine.
  • ascendant - l'infection entre dans la prostate par l'urètre.
  • hématogène - l'infection pénètre dans la prostate avec du sang.
  • lymphogène - l'infection entre dans la prostate avec un flux lymphatique.

Les principales causes et facteurs de risque du développement de la prostatite chez les hommes:

  • mode de vie sédentaire, manque d'exercice (stase sanguine dans la prostate).
  • violations du rythme normal de l'activité sexuelle - rapports sexuels irréguliers, abstinence prolongée.
  • l'hypothermie dans l'enfance, l'adolescence ou l'âge adulte (en particulier la partie correspondante du corps).
  • maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, trichomonase, gardnerellose ou blennorragie).
  • une autre raison pourrait être un traumatisme des tissus et des organes du petit bassin.
  • immunité réduite chez les garçons, les garçons et les hommes.
  • alimentation déséquilibrée (les aliments frits, gras et sucrés constituent 70% de l'alimentation). Consommation excessive d'alcool.

Toutes ces conditions peuvent à la fois contribuer à la pénétration de microbes dans la prostate et conduire à des processus stagnants, à une détérioration de l'apport sanguin aux organes pelviens, ce qui entraîne à son tour une augmentation du nombre de micro-organismes et une progression de l'inflammation. À cet égard, il est nécessaire de soigner la prostatite à temps, les complications ne vous dérangeront pas.

Signes de prostatite chez les hommes

Des mictions fréquentes avec une faible pression urinaire et des coupures au cours du processus, une élévation de la température corporelle, une sensation de brûlure dans la région périnéale, une défécation douloureuse sont les premiers signes d'une prostatite aiguë chez l'homme. Vous devez également faire attention aux symptômes cliniques suivants:

  • miction intermittente et difficile;
  • violation du mécanisme d'érection;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans l'urètre et dans le périnée;
  • augmentation du besoin impérieux de déféquer;
  • écoulement prolongé de l'urètre;
  • fibres flottantes dans la composition de l'urine;
  • érections prolongées, éjaculation accélérée;
  • manifestation de l'orgasme sous forme effacée;
  • augmenter la fatigue générale du corps;
  • anxiété, dépression mentale;
  • réduction significative de la puissance.

Il est à noter que dans la forme chronique de la prostatite, les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout et des signes supplémentaires sont ajoutés.

Symptômes de prostatite

Dans la plupart des cas, la prostatite aiguë commence par des symptômes d'augmentation de la température corporelle jusqu'à 39–40 ° C, de fièvre et de frissons. La miction est difficile et douloureuse. Un œdème se développe dans la prostate, ce qui peut provoquer une rétention urinaire aiguë. En outre, la douleur dans le périnée, qui est donnée à la région inguinale, est également très vive.

Quant à la prostatite chronique, elle devient rarement le résultat d’un processus aigu. Cependant, en règle générale, la prostatite chronique primaire se développe avec un symptôme usé. La forme chronique se distingue de la forme aiguë par le fait qu’elle se déroule sans signes prononcés, c’est-à-dire latéralement, sans symptôme perceptible.

Durant la période d'exacerbation de la prostatite, les symptômes de sensation de pression dans la région périnéale et l'anus, une douleur sourde s'étendant au sacrum, au périnée, au rectum et à la région inguinale perturbent les patients.

Les signes de prostatite chronique chez les hommes:

  • détérioration importante de l'érection;
  • diminution de la libido;
  • affaiblissement du flux pendant la miction;
  • douleurs dans le périnée, le sacrum, le rectum;
  • inconfort et sensation de brûlure dans l'urètre;

Parfois, les patients négligent les symptômes de la prostatite, en se basant sur la présence d'un adénome de la prostate. Cela ne devrait jamais être autorisé, car le traitement de l'adénome est fondamentalement différent de la façon de traiter la prostatite.

Les conséquences

Que se passera-t-il si une prostatite non traitée avec des antibiotiques et d'autres moyens? Vous attendez de telles complications:

  • puissance réduite;
  • infertilité;
  • douleur épuisante dans le périnée;
  • dépression, etc.

Pour prévenir les conséquences de la prostatite, il est nécessaire de porter une attention particulière à votre santé, de l'examiner à temps et de le traiter avec un urologue.

Traitement de la prostatite

Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue.

Pour soigner la prostatite, vous devez adhérer à toute une série d’événements spéciaux qui se succèdent. Comment traiter la prostatite, les médicaments qui sont prescrits en premier lieu - les antibiotiques, en particulier s’il est question de l’origine infectieuse de la maladie.

Le traitement de la toxicomanie consiste en la nomination de tels médicaments:

  • médicaments antibactériens - le traitement consiste à détruire l’infection;
  • les anti-inflammatoires sont utilisés pour soulager l’inflammation caractéristique de cette maladie;
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine;
  • médicaments qui éliminent les spasmes de l'urètre;

Comme mesure supplémentaire, le massage de la prostate est souvent prescrit. Cela contribue à la récupération accélérée et à la réduction de la douleur. Selon les critiques, cette procédure est très utile. L'intervention des chirurgiens est recommandée si le canal urogénital est rétréci et que le retrait de l'adénome de la prostate est requis.

Comment traiter le complexe de prostatite? Pour ce faire, utilisez toutes les méthodes possibles, assignez:

  • régime alimentaire, changements de mode de vie;
  • traitement de la toxicomanie;
  • physiothérapie;
  • massage de la prostate et thérapie par l'exercice;
  • traitement symptomatique;
  • remèdes populaires pour la prostatite
  • traitement des comorbidités;
  • psychothérapie.

N'oubliez pas non plus que le traitement des remèdes populaires contre la prostatite ne donne de bons résultats que conjointement avec le traitement principal. Par conséquent, il est recommandé de ne pas se soigner soi-même à la maison.

Traitement antibiotique

Les antibiotiques sont nécessaires dans les cas de prostatite bactérienne aiguë et chronique, même si les symptômes sont mal traités, et comme traitement expérimental pour le caractère non infectieux de la survenue d'une prostatite, en tant que traitement test. Par conséquent, avant de commencer un traitement, il est nécessaire de subir un examen et de déterminer le type d'agent pathogène.

Le traitement médicamenteux de la prostatite comprend l’utilisation de divers antibiotiques ayant un large éventail d’actions:

  1. Macrolides (Zyrolid, Fromilid, Sumamed).
  2. Tétracyclines (doxycycline).
  3. Pénicillines (Amoxiclav, Augmentin, Flemoklav, Flemoksin Solyutab).
  4. Céphalosporines (Supraks, Cefotaxime, Kefadim, Cefspan).
  5. Fluoroquinolones (Tsiprinol, Ofloksin, Elefloks, Zanotsin, Tavanik)

Il convient de rappeler que le traitement est prescrit de manière stricte par un spécialiste, l’utilisation des antibiotiques occupant l’un des principaux maillons de la chaîne.

Comment traiter la prostatite à la maison

Le traitement de la prostatite à domicile est conseillé sous forme chronique. Dans ce cas, un traitement avec des remèdes populaires peut aider à augmenter la résistance globale du corps et à soulager la douleur.

  1. Prenez 2-3 g de poudre sèche dans la poudre des tubercules d'orchidées, faites-la tremper dans une petite quantité d'eau, puis versez 500 ml d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 10 minutes à feu doux. Puis insister 30 minutes, filtrer et prendre un demi-verre trois fois par jour.
  2. Bouillon de racine d'Althea - 40 grammes versez 200 millilitres d'eau et laissez bouillir pendant une demi-heure, prenez 60 millilitres avec de la nourriture 3 fois par jour.
  3. Bonne aide extrait de propolis. Il est obtenu par évaporation de 40 grammes de propolis dans 0,2 l d’alcool à 96%. Faites 0,1 gramme d'extrait et 2 grammes de beurre de cacao et ajoutez-les par voie rectale une fois par jour. La durée du cours est de 2-3 mois, avec des pauses par mois.
  4. Décoction de céleri - 20 grammes versez 200 millilitres d’eau et faites bouillir pendant 12 minutes, buvez 100 millilitres 3 à 4 fois par jour.
  5. En tant qu'éléments auxiliaires, la médecine traditionnelle recommande l'utilisation de graines de certaines plantes. Les graines de citrouille seront les plus utiles, car elles enrichiront votre corps en acide linoléique et en zinc. Si vous décidez de vous débarrasser de la prostatite, consommez des graines de pavot, de sésame et de tournesol.

De plus, le traitement des remèdes populaires implique un rejet complet de l'alcool.

Bougies de propolis pour la prostatite

Pour le traitement de la prostatite au stade initial, vous pouvez utiliser des bougies spéciales avec de la propolis, ce qui peut être fait à la maison.

Pour ce faire, prenez 50 g de propolis broyée et versez 50 mg d'éthanol à 96%. Insister dans un endroit isolé pendant 2 semaines, sans oublier de secouer quotidiennement. Après la date de péremption, l’infusion de propolis est évaporée au bain-marie jusqu’à ce qu’elle acquière une couleur jaune brunâtre et qu’elle se ramollisse jusqu’à la consistance du miel.

Parallèlement, au bain-marie, faites fondre 20 g de beurre de cacao et mélangez-le à 1 g de la propolis obtenue. La masse obtenue est composée de 10 suppositoires rectaux et est envoyée au réfrigérateur pour être conservée. Une bougie est administrée par voie rectale pendant la nuit tous les jours. La durée d'application est de 30 à 35 jours. Il est recommandé de prendre 3-4 cours avec un intervalle de temps de 30 à 60 jours.

Prostatite

La prostatite est une maladie inflammatoire de la prostate, la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez l'homme. La prostatite peut être aiguë ou chronique. Le plus souvent, affecte les patients âgés de 25 à 50 ans. Selon diverses données, 30 à 85% des hommes âgés de plus de 30 ans souffrent de prostatite. Les symptômes de la prostatite comprennent la douleur, la difficulté et la miction douloureuse, les troubles sexuels. Le diagnostic de prostatite est établi par un urologue ou un andrologue plus souvent selon un tableau clinique typique. En outre, une échographie de la prostate, des sécrétions de la prostate et de l'urine est effectuée.

Prostatite

Prostatite - inflammation de la glande séminale (prostate) - la prostate. Manifesté par des mictions fréquentes avec du sang, du pus dans l'urine, des douleurs dans le pénis, le scrotum, le rectum, des troubles sexuels (dysfonction érectile, éjaculation précoce, etc.), parfois une rétention urinaire. Peut-être la formation d'abcès de la prostate, l'inflammation des testicules et des appendices, qui menace l'infertilité. L'ascension de l'infection entraîne une inflammation du système urogénital supérieur (cystite, pyélonéphrite).

La prostatite se développe lorsqu'un agent infectieux pénètre dans le tissu de la prostate à partir des organes du système urogénital (urètre, vessie) ou d'un foyer inflammatoire éloigné (avec pneumonie, grippe, mal de gorge, furonculose). Un certain nombre de facteurs de risque augmentent le risque de développer une prostatite.

Facteurs prédisposants

Le risque de développer une prostatite augmente avec l'hypothermie, des antécédents d'infections spécifiques et des problèmes de congestion dans les tissus de la prostate. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une prostatite:

  • Hypothermie générale (unique ou permanente, liée aux conditions de travail).
  • Mode de vie sédentaire, spécialité, forçant une personne à rester assise longtemps (opérateur, conducteur, etc.).
  • Constipation permanente
  • Perturbation du rythme normal de l'activité sexuelle (activité sexuelle excessive, abstinence prolongée, éjaculation incomplète au cours du rapport sexuel «habituel» dépourvu de coloration émotionnelle).
  • La présence de maladies chroniques (cholécystite, bronchite) ou de foyers infectieux chroniques dans le corps (ostéomyélite chronique, carie non traitée, amygdalite, etc.).
  • Maladies urologiques reportées (urétrite, cystite, etc.) et maladies sexuellement transmissibles (chlamydiaz, trichomonase, gonorrhée).
  • Affections provoquant une dépression du système immunitaire (stress chronique, nutrition irrégulière et inadéquate, manque de sommeil régulier, surentraînement des athlètes, etc.).

On suppose que le risque de prostatite augmente avec une intoxication chronique (alcool, nicotine, morphine, etc.). Certaines études menées dans le domaine de l'urologie prouvent que le facteur prédisposant à la survenue d'une prostatite est une lésion chronique du périnée (vibrations, commotions cérébrales) chez les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes. Cependant, un nombre écrasant d'experts estiment que tous ces facteurs ne sont pas les causes réelles de la prostatite, mais contribuent uniquement à l'exacerbation du processus inflammatoire latent dans les tissus de la prostate.

Un rôle crucial dans l'apparition de la prostatite est joué par la stagnation dans les tissus de la prostate. La violation du flux sanguin capillaire entraîne une augmentation de la peroxydation lipidique, de l'œdème, de l'exsudation des tissus de la prostate et crée les conditions nécessaires au développement d'un processus infectieux.

Étiologie

Comme l'agent infectieux dans la prostatite aiguë peut agir Staphylococcus aureus (staphylocoque doré), les entérocoques (Enterococcus), Enterobacter (Enterobacter), Pseudomonas aeruginosa (Pseudomonas), Proteus (Proteus), Klebsiella (Klebsiella) et Escherichia coli (E. coli). La plupart des microorganismes appartiennent à la flore sous condition pathogène et ne causent la prostatite que s’il existe d’autres facteurs prédisposants.

L'inflammation dans la prostatite chronique est généralement causée par des associations polymicrobiennes.

Symptômes de prostatite

Symptômes de la prostatite aiguë

Il existe trois stades de prostatite aiguë caractérisés par la présence d’un tableau clinique spécifique et de modifications morphologiques:

  • Prostatite catarrhale aiguë. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et souvent douloureuses, de douleurs au sacrum et au périnée.
  • Prostatite folliculaire aiguë. Les douleurs deviennent plus intenses, irradiant parfois vers l'anus, aggravées par les selles. La miction est difficile, l’urine coule à flot. Dans certains cas, une rétention d'urine est notée. Hyperthermie subfébrile ou modérée.
  • Prostatite parenchymateuse aiguë. Intoxication grave, hyperthermie jusqu'à 38-40 ° C, frissons. Troubles dysuriques, souvent - rétention urinaire aiguë. Douleurs vives et lancinantes dans le périnée. Difficulté à faire ses besoins.
Symptômes de la prostatite chronique

Dans de rares cas, la prostatite chronique devient le résultat d'un processus aigu. Cependant, en règle générale, une prostatite chronique primaire se développe avec l'effacement des symptômes. La température monte rarement à des valeurs subfébriles. Un patient atteint de prostatite chronique note un inconfort ou une douleur légère dans le périnée, un inconfort pendant la miction et la défécation. Le symptôme le plus caractéristique de la prostatite chronique est un mauvais écoulement de l'urètre lors d'un acte de défécation.

Il convient de rappeler que la prostatite chronique primaire se développe sur une période de temps significative. Elle est précédée d'une prostatose (stagnation du sang dans les capillaires), se transformant progressivement en prostatite abactérienne (stade initial de l'inflammation).

La prostatite chronique est souvent une complication du processus inflammatoire chronique provoqué par l'agent causal d'une infection spécifique (chlamydia, trichomonas, ureaplasma, gonocoque). Les symptômes d'un processus inflammatoire spécifique masquent souvent la manifestation d'une prostatite chronique. Peut-être une légère augmentation de la douleur pendant la miction, une légère douleur au périnée, un écoulement peu abondant de l'urètre lors de la défécation. Un changement mineur du tableau clinique et l’apparition d’une prostatite chronique passent souvent inaperçus au patient.

La prostatite chronique peut manifester une sensation de brûlure dans l'urètre et le périnée, une dysurie, des troubles sexuels et une fatigue générale accrue. La conséquence des violations de la puissance (ou de la peur de ces violations) devient souvent une dépression mentale, une anxiété et une irritabilité. Le tableau clinique de la prostatite chronique ne comprend pas toujours tous, sans exception, les groupes de symptômes énumérés, varie selon les patients et évolue avec le temps.

Il existe trois principaux syndromes caractéristiques de la prostatite chronique:

  • Douleur dans la prostatite chronique

Il n'y a pas de récepteur de la douleur dans le tissu de la prostate. La cause de la douleur dans la prostatite chronique devient presque inévitable, en raison de l'innervation abondante des organes pelviens, de l'implication dans le processus inflammatoire des voies nerveuses.

Les patients atteints de prostatite chronique se plaignent de douleurs d'intensité variable, allant d'un sommeil faible à intense à un sommeil perturbé. Il y a un changement dans la nature de la douleur (augmentée ou atténuée) lors de l'éjaculation, d'une activité sexuelle excessive ou de l'abstinence sexuelle. Douleur irradiant dans le scrotum, le sacrum, le périnée, parfois - dans la région lombaire. Il ne faut pas oublier que les douleurs au dos ne surviennent pas uniquement avec la prostatite. La cause de la douleur dans cette région peut être l'ostéochondrose et un certain nombre d'autres maladies.

  • Syndrome dysurique (trouble de la miction)

En raison de l'inflammation dans la prostatite chronique, le volume de la prostate comprimant l'uretère augmente. La lumière de l'uretère est réduite. Un patient souffrant de prostatite a fréquemment besoin d’uriner, ce qui donne l’impression de vider sa vessie de manière incomplète. En règle générale, les phénomènes dysuriques sont exprimés au début de la prostatite chronique. Ensuite, une hypertrophie compensatoire de la couche musculaire de la vessie et des uretères se développe. Les symptômes de dysurie au cours de cette période s'affaiblissent puis augmentent à nouveau avec décompensation des mécanismes d'adaptation.

  • Troubles sexuels dans la prostatite chronique

Dans les premiers stades de la prostatite chronique, une dyspotension peut se développer, se manifestant différemment selon les patients. Les patients peuvent se plaindre d'érections nocturnes fréquentes, d'un orgasme flou ou d'une détérioration de l'érection. L’éjaculation accélérée est associée à une diminution du seuil d’excitation du centre orgasmique. La douleur pendant l'éjaculation peut amener le patient à refuser la sexualité de la prostate. À l'avenir, les troubles sexuels deviennent plus prononcés. Au stade avancé de la prostatite chronique, l'impuissance se développe.

Le degré de trouble sexuel dans la prostatite chronique dépend de nombreux facteurs, notamment la constitution sexuelle et l'humeur psychologique du patient. Les violations de la puissance et de la dysurie peuvent être causées à la fois par des modifications de la prostate et par la suggestibilité du patient, qui, si une prostatite chronique est diagnostiquée, attend inévitablement l'apparition de troubles sexuels et de miction. La dyspotence et la dysurie psychogènes se développent souvent chez des patients anxieux et suggestibles.

L'impuissance, et parfois même la menace d'un éventuel dysfonctionnement sexuel, est difficilement tolérée par les patients atteints de prostatite. Il y a souvent un changement de caractère, de l'irritabilité, de l'obscénité, une préoccupation excessive pour sa propre santé et même «la maladie».

Complications de la prostatite

Complications de prostatite aiguë

En l'absence de traitement rapide de la prostatite aiguë, il existe un risque important de développer un abcès de la prostate. Avec la formation d'un foyer purulent dans la prostate, la température corporelle du patient s'élève à 39–40 ° C et peut acquérir un caractère agité. Des périodes de chaleur alternent avec des frissons marqués. Une douleur aiguë dans le périnée rend l'urination difficile et rend impossible la défécation. L'augmentation du gonflement de la prostate entraîne une rétention urinaire aiguë. Dans de rares cas, un abcès est spontanément ouvert dans l'urètre ou le rectum. En s'ouvrant dans l'urètre, une urine trouble et purulente apparaît avec une odeur désagréable et piquante, tandis que dans le rectum, les selles contiennent du pus et du mucus.

Complications de la prostatite chronique

La prostatite chronique se caractérise par une évolution en forme de vague avec des périodes de rémission prolongée au cours desquelles l'inflammation dans la prostate est latente ou se manifeste par une symptomatologie extrêmement rare. Les patients qui ne sont pas dérangés arrêtent souvent le traitement et ne sont traités que lorsque des complications se développent.

La propagation de l'infection par les voies urinaires dans les cas de prostatite chronique provoque l'apparition de pyélonéphrite et de cystite. La complication la plus courante de la prostatite chronique est l’inflammation des testicules et de l’épididyme (épididimorchite) et l’inflammation des vésicules séminales (vésiculite). Le résultat de ces maladies est souvent l'infertilité.

Diagnostic de la prostatite

Le tableau clinique caractéristique simplifie le processus de diagnostic des prostatites aiguës et chroniques. Si vous pensez qu'une prostatite est nécessaire, un examen rectal de la prostate est effectué, au cours duquel l'urologue effectue un test de sécrétion de la prostate. La sensibilité de la microflore est déterminée (culture de sécrétions de prostate et de bakposev d'urine).

Pour identifier les modifications structurelles (tumeurs, kystes, adénomes, etc.) et différencier la prostatite des autres maladies de la prostate, une échographie de la prostate est réalisée. Exclure ou confirmer le développement de l'infertilité permet le spermogramme.

Traitement de la prostatite

Thérapie de prostatite aiguë

Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue. Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë reçoivent un traitement antibiotique. Les médicaments sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent infectieux. Les antibiotiques largement utilisés sont capables de pénétrer dans les tissus de la prostate (ciprofloxacine, etc.). Avec le développement de l'abcès de la prostate, une ouverture endoscopique transrectale ou transurétrale de l'abcès est réalisée.

La prostatite aiguë est une maladie qui a une tendance prononcée à la chronicité. Même avec un traitement adéquat en temps opportun avec le résultat d'un processus aigu, plus de la moitié des patients deviennent une prostatite chronique.

Traitement de la prostatite chronique

La guérison n’est pas toujours possible. Cependant, avec un traitement adéquat et cohérent et le respect des recommandations du médecin, il est possible d’éliminer les symptômes désagréables de la prostatite et d’obtenir une rémission durable.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complet. On prescrit au patient de longs traitements antibactériens (pendant 4 à 8 semaines). Massage de la prostate, kinésithérapie, correction immunitaire. Le patient reçoit des conseils sur les changements de mode de vie.

  • Traitement antibactérien pour la prostatite chronique

La sélection du type et de la posologie des médicaments antibactériens, ainsi que la détermination de la durée du traitement sont effectuées individuellement. Le médicament est choisi en fonction de la sensibilité de la microflore en fonction des résultats de la culture d'urine et de la sécrétion de la prostate.

  • Massage prostatique pour prostatite chronique

Le massage de la prostate a un effet complexe sur l’organe touché. Pendant le massage, la sécrétion inflammatoire accumulée dans la prostate est comprimée dans les canaux, puis dans l'urètre et est extraite du corps. La procédure améliore la circulation sanguine dans la prostate, ce qui minimise la stagnation et permet une meilleure pénétration des médicaments antibactériens dans les tissus de l'organe affecté.

  • Physiothérapie pour la prostatite chronique

Pour améliorer la circulation sanguine, on utilise le rayonnement laser, les ondes ultrasonores et les oscillations électromagnétiques. S'il est impossible d'effectuer des procédures physiothérapeutiques, on prescrit au patient des microclysters chauds.

  • Correction immunitaire dans la prostatite chronique

La réduction de l'immunité globale est souvent l'un des facteurs prédisposants qui augmentent le risque de développer une prostatite chronique. À l'avenir, les troubles immunitaires sont aggravés par des traitements antibiotiques répétés à long terme. En cas de prostatite chronique à long terme, une consultation d'un immunologue est proposée pour le choix de la tactique du traitement immunocorrecteur.

  • Changements de mode de vie et d'habitudes dans la prostatite chronique

Effectuer certains changements dans le mode de vie d'un patient souffrant de prostatite chronique est à la fois une mesure curative et une mesure préventive. Il est recommandé au patient de normaliser son sommeil et son état de veille, d'adapter son régime alimentaire, de mener une activité physique modérée.

Prévention de la prostatite

La prévention de la prostatite consiste à éliminer les facteurs de risque. Il faut éviter l'hypothermie, alterner travail sédentaire et périodes d'activité physique, manger régulièrement et à fond. Pour la constipation, des laxatifs doivent être utilisés. Une des mesures prophylactiques contre la prostatite est la normalisation de la vie sexuelle, car une activité sexuelle excessive et une abstinence sexuelle sont des facteurs de risque dans le développement de la prostatite. Si des symptômes de maladie urologique ou vénérienne apparaissent, vous devriez consulter un médecin rapidement.

Qu'est-ce que la prostatite? Les premiers signes et symptômes de la prostatite, ainsi que le traitement des phases aiguës et chroniques

La prostatite est une maladie purement masculine. Il fait référence aux lésions les plus courantes des organes du système génito-urinaire et est accompagné d'environ 80% des hommes, dont 4 ont moins de 40 ans.

La maladie n’est pas un processus isolé: elle cause un traumatisme aux organes voisins et empoisonne tout le corps.

Comment se développe la prostatite?

Le processus consiste essentiellement en une inflammation de la prostate ou de la prostate.

La prostate est située dans le bassin, à plat sur le bas de la vessie. C'est un organe non apparié qui ressemble à un marron. À travers elle passe l'urètre. Derrière la glande se trouve le rectum et en avant, le pubis.

La prostate remplit les fonctions suivantes pour le corps:

La prostatite se développe lorsque le processus inflammatoire commence dans la glande. En même temps, sa taille augmente en comprimant le canal urinaire. Cela provoque des difficultés à uriner.

En outre, l'hypertrophie de la prostate est «incrustée» dans la vessie, ce qui la serre. De ce fait, l’évacuation de l’urine est perturbée, elle stagne, provoquant une inflammation de la vessie. Une stagnation prolongée du liquide urinaire dans son «réservoir» entraîne une intoxication de tout l'organisme avec des produits métaboliques entrant dans sa composition.

Facteurs contributifs

La principale cause de prostatite est l’infection. Ce peut être staphylocoque, entérocoque, Klebsiella, Pseudomonas aeruginosa et E. coli, Proteus. Le plus souvent, la prostatite est une conséquence des maladies sexuellement transmissibles: syphilis ou gonorrhée, chlamydia, trichomonase.

La cause moins courante de la maladie sont les processus infectieux d'autres systèmes: grippe, tuberculose, mal de gorge et autres. Les bactéries et les virus pénètrent dans la prostate avec le flux de lymphe et de sang, ainsi que par contact sexuel. Assez souvent, la flore pathogène est introduite dans la glande le long du chemin ascendant depuis l'urètre ou vers le bas depuis la vessie avec de l'urine infectée.

Les autres facteurs qui provoquent une inflammation de la glande comprennent:

  • troubles circulatoires dans le bassin. Cela peut conduire à un style de vie sédentaire, à un excès de poids et à des blessures au bassin. Les conducteurs constamment assis, soumis à des vibrations et à une pression sur la fourche constituent un groupe à risque particulier. La réduction de la circulation sanguine dans le bassin provoque des processus stagnants et un manque d'oxygène dans la prostate, ce qui provoque également le développement d'une infection.
  • l'hypothermie;
  • déséquilibre hormonal;
  • problèmes d'écoulement d'urine;
  • activité sexuelle irrégulière - vie sexuelle trop «violente», abstinence, interruption du processus sexuel;
  • constipation chronique;
  • inflammation du rectum;
  • immunité réduite, ce qui rend le corps susceptible aux agents infectieux.

Typification et symptômes de la maladie

Dans le monde moderne, la division de la prostatite en espèces est effectuée conformément à la classification des National Institutes of Health des États-Unis, 1995. Il est basé sur des données cliniques, ainsi que sur la présence de leucocytes et de la flore pathogène dans le liquide séminal, la sécrétion de la prostate et l'urine:

  1. Prostatite bactérienne aiguë.
  2. Prostatite bactérienne chronique.
  3. CPPS - syndrome de douleur pelvienne chronique ou prostatite chronique non bactérienne.
  4. Prostatite asymptomatique.

La prostatite aiguë est infectieuse. Il y a plusieurs étapes:

  • catarrhal Accompagné de mictions fréquentes et douloureuses. La douleur donne au sacrum et à l’entrejambe;
  • folliculaire. L'intensité de la douleur augmente. Il apparaît pendant les selles. Il devient difficile d'uriner - l'urine coule en gouttelettes. Hyperthermie jusqu'à 38 °;
  • parenchyme. Caractérisé par une rétention urinaire aiguë et des problèmes de transit intestinal. Sévère douleur au périnée, au bas du dos et au-dessus de l'utérus. La température corporelle monte à 38-40 °. Une intoxication de l'organisme se développe, dont les symptômes sont une faiblesse générale, des nausées, une accélération du rythme cardiaque.

Lors de l'examen d'un doigt par un urologue, une prostate dense et élargie est palpable, chaude et douloureuse au toucher. Dans l'urine est déterminée par un grand nombre de leucocytes et de bactéries.

La prostatite chronique peut survenir à la suite d'une maladie aiguë ou d'une maladie distincte. Le diagnostic est établi si le processus dure 3 mois ou plus.

La prostatite chronique se manifeste par 3 syndromes majeurs:

  • douloureux. Fait intéressant, la prostate elle-même ne contient pas de récepteurs de la douleur. La douleur survient lorsque le processus inflammatoire capture les fibres nerveuses du bassin, dans lesquelles il y en a beaucoup. Elle est différente Il peut être insignifiant ou brutal et puissant, déranger même la nuit, s’apaiser et se renouveler. Il est localisé dans le sacrum, le scrotum, le bas du dos et le périnée.
  • dysurique. L'envie d'uriner devient plus fréquente. Cela devient lent, il y a une sensation de vessie lourde, pas complètement vidée. Ensuite, le processus peut s’améliorer en raison d’une augmentation compensatoire des muscles de la vessie, mais il reprend bientôt. De l'urètre apparaissent des pertes lors des selles.
  • troubles sexuels - augmentation des érections nocturnes ou diminution de celles-ci, orgasme flou, douleur lors de l'éjaculation et son accélération. L'aggravation des troubles sexuels, qui mènent éventuellement à l'impuissance. Il y a le concept de dyspotension psychogène, quand un homme s’inspire que dans son état de rupture dans la sphère intime sont inévitables. Et ils se développent réellement. Avec le développement de la dysfonction sexuelle, l'humeur d'un homme change également: il devient irritable, déprimé.

Le diagnostic de CPPS est posé si des manifestations cliniques de la prostatite sont présentes, mais les agents responsables de la maladie ne sont pas retrouvés dans les liquides biologiques (urine, éjaculation et sécrétion de la prostate). Les leucocytes sont également déterminés.

Le critère principal pour le diagnostic est la douleur, qui ne disparaît pas dans les 3 mois.

Le syndrome de douleur pelvienne chronique est divisé en 2 catégories: inflammatoire et non inflammatoire.

La CPPS inflammatoire est déterminée lorsqu'un grand nombre de leucocytes se trouvent dans les fluides biologiques. Aucune bactérie n'est détectée.

La CPPS non inflammatoire est caractérisée par l'absence de fluides biologiques et de leucocytes, une flore pathogène.

Dans les deux cas, les symptômes de la prostatite persistent.

Forme asymptomatique de la maladie est caractérisée par l'absence de signes d'inflammation de la prostate. Il est détecté par hasard dans l'histologie des tissus de la glande si une biopsie de la prostate était prescrite au patient. Une procédure similaire est prescrite, par exemple, avec une augmentation du PSA.

La maladie, quel que soit son type (sauf la forme asymptomatique), se manifeste avant tout par des troubles de la miction:

  • douleur lors de l'élimination de l'urine;
  • faible flot ou excrétion d'urine goutte à goutte;
  • sensation de vessie pas complètement vide.

Comment reconnaître la maladie

Le critère principal pour établir un diagnostic est le tableau clinique et les plaintes du patient.

Mais, pour le confirmer enfin, il est nécessaire de subir une série de tests et d'enquêtes:

  1. Examen de l'urologue. Le médecin doit procéder à un examen rectal de la prostate. Il est tenu avec un doigt dans le rectum. Il est conseillé de vider les intestins avant l'examen. À l’aide de manipulations, déterminez la forme et la taille de la glande, ainsi que sa consistance. La procédure aide à établir la présence de tumeurs et d'inflammation dans la prostate. La recherche au doigt permet de recueillir la sécrétion de la prostate.
  2. Analyse d'urine Examinez 2 portions: l’urine recueillie au début de la miction et l’urine recueillie à la fin du processus. 1 partie indique l'état de l'urètre, 2 - les reins et la vessie. La présence de leucocytes dans l'urine au-dessus de la norme (15 dans le champ de vision) indique une inflammation.
  3. Après avoir recueilli l'urine, la prostate est massée et son secret est obtenu. S'il est trop petit et qu'il ne se distingue pas de l'urètre mais reste sur ses parois, collectez l'urine après le massage. Il est également informatif, de même que les sécrétions prostatiques elles-mêmes. Ici, ils déterminent également les leucocytes (il ne devrait pas y en avoir plus de 10) et, en outre, les grains de lécithine, les corps amyloïdes. Si la première analyse du secret de la glande ne montre pas d'anomalies, cela n'indique pas l'absence de processus. Le jus de prostate peut être trop visqueux et obstruer la lumière des conduits affectés. Ensuite, les sécrétions seront produites par des cellules glandulaires saines. Par conséquent, il est nécessaire de passer plusieurs fois une analyse similaire. En outre, les sécrétions urinaires et prostatiques servent à identifier l'agent responsable de la maladie et à déterminer la sensibilité aux antibiotiques.
  4. Test sanguin général.
  5. Analyse pour la présence de maladies sexuellement transmissibles.
  6. Échographie des reins, de la vessie, du syndrome TRUS, qui permet d’évaluer en profondeur l’état de la prostate;
  7. Urofluométrie. Avec son aide, le taux et le temps d’excrétion de l’urine sont estimés. Elle est réalisée par un appareil spécial, composé de capteurs et de capacités. Tout ce qui est nécessaire pour le patient est d’uriner de la manière habituelle.
  8. Le sang pour le PSA est un antigène spécifique de la prostate. C'est un indicateur de la présence de tumeurs dans la prostate - adénome ou cancer;
  9. Biopsie de la prostate. Conduit lorsque suspecté la présence de formations oncologiques.

Thérapie de la prostatite aiguë et chronique

La prostatite aiguë sans complications est généralement traitée en ambulatoire. L'hospitalisation est indiquée en cas d'intoxication grave ou de complications.

Le traitement de la prostatite aiguë commence par l'utilisation d'antibiotiques. Si la condition est brisée, leur introduction est faite sans attendre les résultats de l'analyse. Utilisez des groupes de médicaments antibactériens capables de pénétrer profondément dans les tissus de la prostate. Ils agissent sur les types de bactéries qui causent le plus souvent une inflammation. Ces antibiotiques comprennent les fluoroquinolones: ciprofloxacine, lévofloxacine.

Lors de tests, l’antibiothérapie peut être ajustée différemment. Tout dépend de l'agent pathogène et de sa sensibilité au médicament. Le traitement est modifié même si, après 2 jours, aucun effet n'est observé.

En cas d'inflammation aiguë de la prostate, l'administration de médicaments analgésiques est indiquée: analgin, cétones, tempalgin, ainsi que des anti-inflammatoires non stéroïdiens: ibuprofène, indométhacine. Outre les agents oraux, des bougies sont également utilisées, lesquelles ont également un effet analgésique et anti-inflammatoire: Vitaprost, suppositoires à la propolis.

En cas d'intoxication grave, un traitement de désintoxication est effectué. Pour ce faire, utilisez des solutions de glucose, Ringer, hemodez.

Prescrire des remèdes qui améliorent la circulation sanguine de la prostate: Cavinton, Trental. Ils fournissent un départ de la lymphe de la glande, suppriment son gonflement, contribuent à l'élimination des toxines.

Le traitement de la prostatite chronique dépend du stade de la maladie.

Dans la forme aiguë, des antibiotiques sont utilisés. En rémission, le traitement vise à maintenir une fonction normale de la glande:

  1. Médicaments normalisant la microcirculation des organes.
  2. Anti-inflammatoires.
  3. Il est important de maintenir la fonction immunitaire de l'organisme, qui diminue sous l'influence des traitements antibiotiques. Pour cela, des immunostimulants sont prescrits aux patients.
  4. En cas de dysfonctionnement sexuel, des antidépresseurs et des sédatifs peuvent être prescrits.
  5. Massage de la prostate.
  6. Physiothérapie:
    • laser;
    • échographie;
    • électrophorèse rectale;
    • hyperthermie micro-onde transrectale;
  7. Exercice thérapeutique.

Les procédures physiques pour la prostate aident à augmenter le tonus des muscles du plancher pelvien et à réduire la douleur.

Massage prostatique: objectif et technique

Le massage des doigts de la prostate a plusieurs objectifs.

La méthode la plus courante de cette procédure est transrectale. Dans ce cas, le patient est placé du côté droit avec les jambes pliées aux genoux. Le médecin insère l'index dans l'anus en le faisant avancer dans le rectum. Ensuite, un massage est effectué: coups nets de chaque lobe de la glande autour et le long des conduits. À la fin de la procédure, les sillons sont malaxés entre les lobes pour libérer le liquide sécréteur.

Il est nécessaire de se concentrer sur les sentiments du patient: il ne devrait y avoir aucune douleur lors de la manipulation. La procédure dure 1 minute, le cours complet est de 15 séances.
Un indicateur d'un massage de qualité est la libération de quelques gouttes de sécrétion des glandes.

Une telle manipulation, en premier lieu, augmente la circulation sanguine dans la prostate. Il accélère la réparation des tissus et améliore le passage des médicaments, élimine la stagnation et réduit l'inflammation.

En plus du transrectal, il existe une méthode d'instillation et un massage sur la bougie.

La méthode d’instillation commence par l’introduction d’une solution thérapeutique dans l’urètre. Ensuite, il est serré et le massage de la prostate est effectué par la méthode des doigts. Dans ce cas, la solution thérapeutique pénètre dans la glande, renforçant l’effet de la procédure. À la fin, l'urètre est dégagé, il est recommandé d'attendre un peu la miction. Réinjectez le médicament dans l'urètre.

Le massage sur la bougie est effectué dans l'urètre à l'aide de bougie - des outils spéciaux pour élargir et examiner les organes tubulaires. Le patient est en position à droite. Bougie est inséré dans l'urètre et se tient d'une main. La trotteuse produit des caresses et des pressions sur le pénis de haut en bas. La durée de la procédure est de 1 minute, après l’administration de médicaments par voie intraurale. Ce massage est soutenu par une antibiothérapie.

Massage des doigts de la prostate - manipulation médicale, qui est faite par un spécialiste pour une indication claire.

Comme pour toute manipulation, le massage de la prostate a ses propres contre-indications:

  • inflammation aiguë de la prostate;
  • cancer ou adénome de la glande;
  • les hémorroïdes;
  • pierres, formations kystiques dans l'organe de la prostate.

Une procédure effectuée professionnellement aidera à restaurer la structure de la prostate et ses fonctions, et la stimulation des points sensibles éliminera le dysfonctionnement sexuel.

Prostatite et médecine traditionnelle

Avec des médicaments pour aider à faire face à l'inflammation de la prostate et des méthodes traditionnelles. En combinant ces 2 types de traitement, vous accélérerez le processus de guérison et vous débarrasserez des sensations désagréables.

Il existe de nombreuses recettes maison qui aident à lutter contre la prostatite. En voici quelques unes:

  • 500 grammes de graines de citrouille crues pelées défilent dans un hachoir à viande et se mélangent à 200 g de miel. De la masse résultante pour faire de petites boules. Mangez avant les repas 2 fois par jour, lentement, en mastiquant et en suçant à fond. Les graines de citrouille contiennent de grandes quantités de zinc, ce qui est essentiel pour la santé des hommes.
  • La myrtille a un effet anti-inflammatoire. Manger 200gr de cette baie par jour contribuera à votre santé masculine;
  • le persil, avant tout, est réputé pour son épice culinaire. Mais en plus de cela, il contient également beaucoup de nutriments, y compris ceux nécessaires au corps masculin. Prenez le jus de persil pour le 1er. l 3 fois par jour 30 minutes avant les repas. Cela aidera à soulager l'inflammation et à améliorer la vie sexuelle.
  • Prenez la peau verte des marrons avec des épines, hachez et versez de l'eau bouillante. Utiliser sous forme de thé;
  • Hachez 300 g d'oignon à la consistance pâteuse, ajoutez 100 g de miel et 600 ml de vin sec. Gardez 1 semaine dans un endroit sombre et frais, mélangez périodiquement. Strain. A utiliser sur 2st.l. 3 fois par jour avant les repas. Efficace dans le traitement de la prostatite chronique.

Cela aidera à accélérer la récupération de certains exercices. Ils stimulent la circulation sanguine dans la région pelvienne et, par conséquent, dans la prostate.

  1. Profonds squats sous les genoux. Le nombre optimal de fois est de 100. Courez 3 fois par semaine. Si jusqu'à présent, ce nombre ne peut pas être effectué en une fois, faites des squats de plusieurs manières avec des interruptions.
  2. Ciseaux Asseyez-vous sur le sol avec vos mains sur le sol derrière vous. Tirez les jambes devant vous, arrachez-les du sol. Traversez-les ensemble. Les mouvements ressemblent au travail des ciseaux.
  3. Allongé sur le dos, pliez les genoux, ramenez-le à la poitrine. Enroulez vos bras autour d'eux. Tenez la pose pendant 20 minutes maximum.
  4. La marche normale élimine aussi parfaitement la stagnation.

Vous pouvez compléter ce complexe avec d'autres exercices qui activent et réchauffent les muscles.

Prostatite adolescente

C’est difficile à croire, mais la prostatite, qui était considérée comme l’âge moyen ou avancé, est maintenant considérablement plus jeune et peut être retrouvée même chez les adolescents. Il affecte négativement l’état de l’organisme tout entier, ainsi que la capacité de reproduction des jeunes.

Par conséquent, il est important de comprendre les raisons qui conduisent à la prostatite chez les adolescents:

  • début de la vie sexuelle et analphabétisme sexuel. Les rapports sexuels non protégés contribuent au bien-être des infections sexuellement transmissibles pouvant causer une inflammation bactérienne de la prostate;
  • l'hypothermie est un facteur contribuant au développement de la prostatite. Le déséquilibre de température réduit l'immunité et expose le corps à une attaque infectieuse;
  • tendances de la mode - le port de vêtements et de sous-vêtements trop serrés perturbe la circulation sanguine dans le pelvis et entraîne des processus stagnants dans cette zone;
  • mode de vie sédentaire - le travail à l'ordinateur des jeunes d'aujourd'hui remplace le sport, la marche et d'autres passe-temps actifs;
  • une activité sexuelle excessive draine littéralement la glande. Ses fonctions sont réduites et la faible quantité de sécrétion sécrétée, la détérioration de sa qualité le rend plus susceptible aux infections.

Manifestation de la prostatite chez les jeunes de différentes manières. Certains s'inquiètent de symptômes évidents: hyperthermie, douleur intense à l'aine, irradiant vers les organes voisins et urinant. Pour d'autres, les symptômes sont sous une forme usée. Une faiblesse générale, une diminution de l'activité, une faible fièvre et un écoulement de l'urètre apparaissent.

Il est très important de ne pas ignorer les signes de la maladie, mais de commencer le traitement à temps. Le processus pathologique déclenché laissera une empreinte sur l'état de l'organe et sur la vie des jeunes hommes.

Mesures préventives

Toute maladie est préférable de prévenir que de guérir. Les mesures de prévention de la prostatite sont assez simples et il n'est pas difficile de s'y conformer.

Tout d’abord, passez en revue votre routine quotidienne. Si vous avez un travail sédentaire, assurez-vous d'entrer dans le calendrier des sports "cinq minutes". Écrase ton corps, bouge plus. Cela est nécessaire pour que le sang coule plus vite dans les vaisseaux. Dans le même temps, évitez les efforts physiques excessifs qui épuisent le corps.

Arrêtez de fumer. La fumée de tabac contracte les vaisseaux sanguins et perturbe la circulation sanguine, réduisant ainsi le flux d'oxygène vers la prostate. Limitez votre consommation d'alcool.

Évitez l'hypothermie et la tension nerveuse.

Il devrait être dosé pour manger des plats marinés, ainsi que des épices et des cornichons, des sauces chaudes.

Il est nécessaire d'observer la régularité de la vie sexuelle et l'adéquation des actes sexuels.

Comme vous pouvez le constater, la maladie est assez insidieuse. Et, malgré toute la sensibilité du problème, vous ne devriez pas différer son traitement. Bloquez le processus dès les premières étapes de son développement: ce n’est que dans ce cas que vous épargnerez votre santé et votre force masculine.