Principal
Raisons

Un faible courant d'urine chez les hommes est-il un signe d'un problème?

En raison de la nature de la structure physiologique des organes génitaux et du système génito-urinaire, les hommes observent assez souvent une violation de la miction.

Selon les statistiques, une pression urinaire faible a déjà été observée chez 40% des hommes, ce qui indique une prévalence élevée de ce problème.

Il convient de noter qu’une tête d’urine faible se développe rarement seule. Dans la plupart des cas, une miction altérée est le symptôme d’une maladie évolutive du système urinaire ou reproducteur. C'est pourquoi, lorsqu'une telle violation se produit, il est recommandé qu'une personne voie un urologue le plus tôt possible.

Pourquoi une violation se produit

Une pression urinaire faible peut être observée chez l'homme pour diverses raisons. Elle s'accompagne souvent de demandes fréquentes d'aller aux toilettes, de sécrétions désagréables et de douleurs. Tout cela parle d'une maladie inflammatoire aiguë.

Les facteurs les plus fréquents suivants peuvent provoquer une maladie similaire:

  1. La défaite des infections de la prostate sexuellement transmissibles. Vous pouvez les récupérer avec une connexion intime non protégée.
  2. Hypothermie sévère du corps, qui peut facilement causer une inflammation de la prostate.
  3. Infections progressives des reins et du système urogénital.
  4. Mode de vie sédentaire.
  5. Effort physique excessif.
  6. Ecchymose des organes génitaux ou des reins.
  7. Immunité réduite dans le contexte de maladies respiratoires progressives.
  8. Abstinence sexuelle prolongée.

De plus, les mauvaises habitudes, la malnutrition, les déséquilibres hormonaux et le stress peuvent facilement affecter la pression urinaire.

Quelles maladies dit la faible pression urinaire

Avant de traiter les remèdes populaires, ainsi que les médicaments, il est important de déterminer la cause fondamentale de la faible pression de l'urine. Chez les hommes, le cancer peut causer ce symptôme, la prostatite et l'adénome de la prostate. Ce sont les maladies les plus fréquentes pouvant déclencher un symptôme similaire.

La prostatite se développe généralement chez les hommes âgés de 30 à 45 ans. Cette maladie est accompagnée d'une inflammation de la prostate. Les médecins disent que les infections peuvent le plus souvent causer la prostatite, ainsi que la congestion de la prostate.

En plus de la faible pression de l'urine, la prostatite se caractérise par l'apparition de douleurs à l'aine, de coupures pendant la miction, d'une faible puissance et de la fièvre.

L'adénome de la prostate est généralement détecté chez les hommes plus matures âgés de 40 à 50 ans. Cette lésion bénigne s'accompagne d'une augmentation du tissu prostatique. Cela surcharge l'urètre et perturbe le processus de sortie de l'urine.

Dans la forme avancée d'adénome de la prostate, une personne développe une insuffisance rénale. Le traitement de cette affection doit être effectué dès que possible. Le cancer de la prostate est le plus dangereux. Dans cet état, une personne peut souffrir d'interruption de la miction, de douleurs, d'une envie fréquente d'aller aux toilettes, de brûlures.

Faible débit urinaire chez les hommes: caractéristiques du traitement, conseils de prévention

Le traitement d’un flux d’urine faible chez l’homme doit être choisi pour chaque patient individuellement, en fonction de la maladie spécifique à l’origine de ce symptôme, de ses causes profondes, du degré de négligence et de la forme de la maladie. En outre, le médecin prend nécessairement en compte l'âge du patient et la présence de maladies chroniques graves.

Dans le cas où un faible courant d'urine chez les hommes est causé par une prostatite et s'accompagne de difficultés à vider la vessie, un traitement anti-inflammatoire est administré à la personne. Si nécessaire, le médecin traitant peut recommander un traitement hormonal, des antibiotiques, etc. au patient.

Le traitement dépend du facteur spécifique à l'origine de la maladie (infection, hypothermie, etc.). Un faible courant urinaire chez les hommes, causé par un adénome de la prostate, est traité à l'aide de massages, de médicaments, d'une thérapie par l'exercice et d'une physiothérapie.

Le traitement avec cela devrait être complet. Avec un traitement opportun, l'homme peut complètement se débarrasser de cette maladie, éliminer le besoin fréquent d'uriner et arrêter la douleur. Un faible courant urinaire causé par une tumeur maligne doit être traité par un traitement médicamenteux ou chirurgical.

En outre, on peut prescrire au patient une hormonothérapie, une radiothérapie ou une chimiothérapie. Le traitement spécifique est choisi par le médecin traitant.

Prévention

Pour réduire les risques de problèmes de miction, un homme doit observer une hygiène intime (prendre une douche le matin et le soir). Pour ce faire, il est également nécessaire d'utiliser du savon liquide sans parfums ni colorants pointus. Pour prévenir la stagnation, il est recommandé à la personne d'adopter un mode de vie actif et de faire du sport. Cela améliorera la circulation sanguine dans le bassin et protégera contre les conditions stagnantes.

Afin de ne pas réduire le système immunitaire, il est important d’abandonner toutes les mauvaises habitudes, qu’il s’agisse de fumer, de boire de l’alcool ou de prendre de la drogue. Dans un tel état, une personne est très faible et est donc plus souvent exposée à diverses maladies inflammatoires. Pour saturer le corps de substances précieuses, il est souhaitable qu'un homme mange correctement.

Ainsi, les légumes et les fruits, les fruits secs, les noix, le poisson et les légumes seront utiles au système génito-urinaire. À son tour, il est préférable de rejeter complètement le sucré, le salé et le gras. Afin de prévenir l'inflammation et les processus biliaires dans la prostate, un homme doit avoir une vie sexuelle régulière.

Bien sûr, il s’agit d’une méthode de prévention agréable, mais vous ne devez pas oublier que les rapports sexuels doivent être protégés et pratiqués avec un partenaire éprouvé.

Afin de ne pas surcharger votre corps, il est très important de vous protéger du stress et de l'anxiété, car ils peuvent non seulement perturber la miction, mais également provoquer d'autres conditions pathologiques non moins dangereuses. Pour ce faire, une personne peut contacter un psychothérapeute ou un neuropathologiste qui lui prescrira un traitement sédatif.

Étant donné que certaines maladies de la prostate peuvent ne pas se manifester, les hommes doivent se soumettre à un contrôle de routine deux fois par an chez le médecin et se faire tester. De plus, n'oubliez pas que par temps froid, il est préférable de porter du linge chaud, qui vous protégera de l'hypothermie et des problèmes ultérieurs du système urinaire.

Causes d'un faible flux d'uriner chez l'homme et méthodes de traitement du problème

Flux faible et intermittent pendant la miction est l'un des symptômes les plus communs de la présence de tout processus pathologique dans le système urinaire de l'homme. Malheureusement, une partie importante des représentants du sexe fort n’est pas encline à y attacher une grande importance, dans l’espoir que tout se passera tout seul. Toutefois, les causes d’un faible jet lorsqu’elles urinent chez l’homme peuvent être extrêmement dangereuses et, par conséquent, le recours à un spécialiste sera indispensable.

Causes de la faible pression urinaire chez les hommes

Considérant quelques raisons de l'apparition de cette pathologie, il convient de noter que le résultat d'une réduction significative de la pression de l'urine est une diminution du diamètre de l'urètre. Divers facteurs peuvent provoquer un tel phénomène.

Peut-être la cause la plus fréquente de problèmes de miction. Par prostatite, on entend l'inflammation de la prostate, à la suite de quoi sa taille augmente significativement (enflure), respectivement, en commençant à faire pression sur l'urètre. Cette maladie est considérée comme une maladie masculine classique, car elle fait face à un très grand nombre d'hommes.

La prostatite est principalement causée par une infection. Diverses bactéries, champignons et virus pénètrent dans le système urogénital, qui migre ensuite vers la prostate, où ils commencent à se développer activement. Cependant, des cas de prostatite non infectieuse sont également enregistrés, bien que cette maladie soit bien pire.

Cette maladie est liée à l'âge. Au fil du temps, tous les organes humains s'usent peu à peu et la prostate ne fait pas exception. L'adénome est une augmentation de la taille de la prostate, ce qui entraîne une courbure importante de l'urètre, ainsi qu'une diminution de son diamètre. Cette maladie est due au fait que l’urine doit surmonter de sérieux obstacles jusqu’à sa sortie. C'est à cause de cela et il y a une diminution significative de la pression de l'urine.

Dans ce cas, le problème est que les particules des calculs sont lavées avec l'urine, respectivement, elles sont expulsées naturellement. Cependant, ce processus est caractérisé par le fait qu’une partie du sédiment reste dans l’urètre. En conséquence, il s'accumule progressivement, ce qui entraîne une diminution du diamètre du canal urinaire. Dans les cas les plus négligés, aller aux toilettes de façon modeste n’est pas du tout possible - ces patients ont besoin d’une assistance médicale immédiate.

De plus, la lithiase urinaire est une garantie absolue de la présence du syndrome douloureux le plus fort. En même temps, la localisation du calcul ne joue aucun rôle - les calculs rénaux et la vessie provoquent des sensations douloureuses.

Une autre maladie très commune. C'est un processus inflammatoire qui se produit directement dans l'urètre. Elle peut être causée par divers facteurs - maladies du système urogénital, infection du canal urinaire, présence d’un corps étranger dans celui-ci, etc. Dans tous les cas, le résultat de l'urétrite est toujours le même: il s'agit d'un œdème du canal et d'une diminution significative de son diamètre. Il est à noter qu'un faible courant urinaire chez les hommes souffrant d'uréthrite est loin d'être le seul symptôme prononcé de la maladie. La visite aux toilettes s'accompagnera de fortes douleurs de brûlure et de coupure, raison pour laquelle il n'est pas toujours possible de vider la vessie.

Pathologie résultant de processus infectieux dans les organes du système génito-urinaire. Cela réside dans le fait que les tissus sains de la membrane muqueuse de l'urètre sont progressivement remplacés par le tissu cicatriciel, connu pour être dépourvu de toute élasticité. De ce fait, le canal urinaire perd sa capacité d'expansion et vice-versa - se rétrécit progressivement.

Contrairement à la croyance populaire, la sténose de l'urètre est une maladie grave, très difficile à éliminer. Cette maladie est principalement caractéristique des hommes puisque leurs urétras sont beaucoup plus longues que celles de la belle moitié de l’humanité.

Divers problèmes de miction, parmi lesquels une réduction de la pression urinaire, peuvent être associés aux infections sexuellement transmissibles. Il ne doit pas nécessairement s'agir de maladies complexes, telles que la gonorrhée, la syphilis, etc., mais également très courantes - candidose, trichomonose, mycoplasmose, etc. Dans ce cas, la situation est compliquée par le fait que beaucoup de ces maladies vénériennes sont pour la plupart asymptomatiques, ce qui signifie qu'il peut être très difficile de diagnostiquer la cause réelle de la pathologie.

Ce groupe comprend les maladies propres aux hommes en raison des caractéristiques physiologiques de la structure de leurs organes génitaux. Par exemple, il peut s'agir d'une balanite - une inflammation infectieuse du gland du pénis, ou de divers problèmes liés aux testicules - une orchite, une hydrocèle, etc.

  • Cancer de la prostate

La cause la plus dangereuse d’un faible courant d’urine. Le processus oncologique déclenche une hypertrophie de la prostate et sa déformation. En conséquence, le canal urinaire est modifié. Le cancer menace directement non seulement la santé, mais aussi la vie du patient. Il est très important de diagnostiquer la maladie rapidement. Un diagnostic inadéquat d'une oncologie suspectée de la prostate est inacceptable, car le cancer peut se masquer avec succès comme un certain nombre d'autres maladies, par exemple un adénome ou même une prostatite.

  • Maladies chroniques et systémiques

Une miction faible chez les hommes peut également être associée à des maladies non seulement pour le système urinaire, mais également pour d’autres parties du corps. Cette pathologie peut se développer dans le contexte des maladies suivantes:

  • diabète sucré;
  • dysfonctionnement du cerveau;
  • problèmes métaboliques;
  • sclérose de la vessie;
  • dysfonctionnement du système endocrinien;
  • diminution de la fonction thyroïdienne, ce qui conduit à des problèmes hormonaux.

Une miction faible et intermittente devrait entraîner une visite immédiate chez un spécialiste, à savoir un urologue. Le diagnostic d'une pathologie à un stade précoce de développement aidera à prévenir davantage la survenue de complications graves, ainsi qu'à guérir rapidement la maladie identifiée.

Traitement de la faible miction chez les hommes

A ce jour, le traitement de cette pathologie dépend directement de la cause qui a provoqué son apparition. Il est utilisé comme traitement médicamenteux traditionnel et dans des méthodes plus radicales - chirurgie, chirurgie mini-invasive, etc. Dans tous les cas, le type et la méthode de traitement seront déterminés par le médecin traitant, en fonction des résultats des procédures de diagnostic et de recherche effectuées en relation avec le patient.

Les maladies graves telles que le cancer de la prostate et l'adénome de la prostate sont traitées exclusivement par chirurgie.

Au cours de l'opération, une partie de l'organe envahi est retirée, ce qui sauvera le patient d'une maladie dangereuse et du risque de rechute. La possibilité de vider correctement la vessie est également pleinement restaurée. En ce qui concerne la croissance bénigne de l'organe (hyperplasie), alors aller immédiatement à la table chirurgicale n'est pas nécessaire. Il est possible que l'élargissement ultérieur de la prostate soit limité par des médicaments.

Vous pouvez vous débarrasser des maladies sexuellement transmissibles qui entraînent des processus infectieux-inflammatoires dans l'urètre et la glande de la prostate à l'aide de médicaments appropriés - antibiotiques, antiviraux et antiprotozoaires. Le choix du remède approprié dépend de la nature de la maladie.

Aujourd'hui, supprimer les calculs de cette forme dans la vessie ou les reins est une réalité sans intervention chirurgicale classique, ce qui entraîne des blessures graves et une longue période de rétablissement. Des procédures spéciales permettront de casser les pierres, après quoi leurs restes seront enlevés avec l'urine. Naturellement, dans ce cas, ils ont également recours au nettoyage de l'urètre avec des préparations médicales - cela est nécessaire pour que les sédiments ne s'accumulent pas dans le canal urinaire.

En outre, le traitement de la lithiase urinaire est possible avec l'aide d'agents pharmacologiques. Leur action est que les composants actifs contribuent à la dissolution des calculs, ainsi qu’empêchent leur re-formation.

Le rétrécissement est traité par chirurgie endoscopique mini-invasive. Son essence réside dans l'excision partielle des zones à problèmes de l'urètre. Un avantage important des tissus du corps humain est qu'ils se régénèrent automatiquement au fil du temps. Il en va de même pour la membrane muqueuse du canal urinaire.

Mesures préventives

Prévenir le développement d'une pathologie est toujours beaucoup plus sûr et, surtout, moins coûteux que de traiter certaines maladies, tout en veillant à préserver votre propre fonction de reproduction.

Une pression urinaire médiocre chez les hommes deviendra inutile si:

  • mener une vie active - faire du sport, bouger beaucoup, faire des exercices spéciaux pour améliorer le tonus du corps;
  • manger à droite - pour exclure les aliments gras et épicés, préférer donner des produits naturels, y compris d'origine végétale;
  • abandonner les mauvaises habitudes - une personne qui boit de l'alcool en quantités importantes et qui fume constamment en bonne santé ne peut pas être par définition;
  • restez calme - les stress, les troubles nerveux, les dépressions ont un effet très négatif sur l'immunité, raison pour laquelle le risque d'apparition de diverses maladies augmente considérablement;
  • avoir une vie sexuelle régulière - le sexe aide à se débarrasser des processus stagnants. Dans ce cas, il est très important de choisir correctement le partenaire sexuel. Il est souhaitable qu'il soit un et permanent;
  • consulter régulièrement un médecin - quelques examens par an, effectués par un urologue, afin d'identifier rapidement divers processus pathologiques susceptibles de se produire dans le système génito-urinaire.

La santé d'un homme dépend de lui-même. Si vous avez des problèmes de mauvaise miction, vous devriez demander l'aide de l'hôpital.

Flux faible en urinant chez les femmes

Strangurie est un terme médical qui signifie difficulté à uriner chez les femmes. C'est une forme de dysfonctionnement urogénital. Souvent, les symptômes de dysfonctionnement urinaire (dysurie) apparaissent lors de maladies urologiques. La strangurie chez les femmes est un appel au réveil et la raison pour laquelle un médecin a besoin de consulter un médecin.

Obstruction de la miction est un symptôme de certains troubles de l'état du corps de la femme.

Manifestations cliniques communes:

  • besoin fréquent d'uriner, surtout la nuit;
  • miction goutte à goutte, intermittente et lente;
  • jet fendant et éclaboussant;
  • la présence d'odeurs, de sang dans l'urine;
  • miction douloureuse.

La miction obstruée chez la femme est souvent une réaction protectrice ou normale du corps. Une telle affection est courante, en particulier pendant la grossesse, avec des modifications corporelles liées au vieillissement. Mais s'il y a des sensations fortes et douloureuses, une hématurie (présence de sang dans les urines) peut indiquer une pathologie grave, nécessitant de contacter un établissement médical pour un examen.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles il est difficile d’uriner. Une telle connexion peut être établie avec des processus pathologiques ou naturels se produisant dans le corps de la femme.

  1. Effets mécaniques. Ceux-ci comprennent le rétrécissement des voies urinaires, le sable et les calculs, les corps étrangers dans les reins et les voies urinaires, les troubles de l'innervation de l'urètre, la vessie. L'impact des tumeurs sur les organes pelviens et le système urinaire.
  2. Maladies inflammatoires urologiques. Maladies aiguës et chroniques telles que la cystite cervicale. pyélonéphrite, urétrite aiguë contribuent au développement de la dysurie.
  3. Maladies vénériennes des voies urinaires. En raison de l'influence de ces maladies, des modifications de la structure de l'urètre se produisent.
  4. La grossesse est une cause de difficulté à uriner. La dysurie survient assez souvent au cours du premier, troisième trimestre. A ce stade, il y a une croissance de l'utérus, dans les derniers stades - significative. L'utérus serre les organes voisins. Il y a une sensation de débordement de la vessie, une perturbation de la miction, provoquant une gêne.
  5. Insuffisance hormonale dans le corps. Les violations du contexte hormonal peuvent avoir un impact négatif sur l'état de la vessie, en particulier de ses parois. Il se manifeste pendant la ménopause ou les jours menstruels.
  6. Conséquences traumatiques. Ils peuvent apparaître après des lésions traumatiques des organes de la cavité abdominale et de la colonne vertébrale, ainsi qu’après un rapport sexuel.

Diagnostics

Avant de commencer des activités de diagnostic et de contacter un établissement médical, il est nécessaire de déterminer s’il s’agit d’un cas isolé de dysurie ou si l’état récidive. Suivez l'évolution de la qualité et de l'odeur de l'urine, la présence d'impuretés, de sang. Cela est nécessaire pour pouvoir brosser un tableau plus précis du médecin.

Pour établir un diagnostic plus précis et éliminer les causes de difficulté à uriner, une femme doit consulter un urologue et un gynécologue pour obtenir des conseils.

L'échographie de la vessie et des reins est la méthode de diagnostic la plus efficace. Il est impératif de réussir une analyse d'urine. Si un diagnostic est difficile, une radiographie ou une cystoscopie rénale peut être nécessaire. Ces méthodes sont les plus instructives.

Il est nécessaire de mener une enquête exhaustive afin de détecter une éventuelle infection latente. N'oubliez pas que la difficulté à uriner peut n'être qu'un symptôme mineur d'une maladie assez grave, qui nécessitera des consultations supplémentaires de la part d'un endocrinologue, d'un neuropathologiste, d'un chirurgien.

Méthodes de résolution de problèmes

L'élimination des problèmes de miction est directement liée au traitement de la principale cause - la maladie ou l'état pathologique de la femme. Avec la nomination d'un complexe thérapeutique spécial, le corps récupère rapidement.

En plus du traitement de la maladie sous-jacente, des procédures sont utilisées pour soulager l’état des voies urinaires et des reins.

En l’absence de contre-indications, il est considéré comme une procédure courante et sûre:

  • exposition locale sous forme de compresses;
  • bains chauds et curatifs;
  • lavements et douches vaginales;
  • exercices thérapeutiques;
  • l'utilisation de la médecine traditionnelle sous forme d'infusions, décoctions;
  • utilisation du cathétérisme si nécessaire.

Le traitement dépend de l'origine de la maladie. Dans le cas de maladies virales et infectieuses, un traitement antiviral antibactérien est appliqué. Si nécessaire, le médecin prescrit un traitement spécifique. Avec l'âge et les changements hormonaux nécessite un ajustement et la nomination d'un traitement hormonal substitutif.

Il existe des situations où un traitement chirurgical est prescrit. Les causes les plus courantes sont les processus adhésifs, les calculs et les néoplasmes. Dans de tels cas, un examen approfondi complet et une consultation des médecins restreints qui décident de la nécessité d'un traitement chirurgical sont effectués.

Pendant la grossesse, le gynécologue suggère les méthodes nécessaires pour se débarrasser des sensations désagréables. Choisira le mode de repos optimal et un ensemble de procédures préventives.

Les problèmes de miction disparaissent après l'élimination de la cause fondamentale.

Il faut se rappeler qu'avec la fréquence des symptômes mentionnés ci-dessus de troubles de la miction, il est impossible de différer une visite chez le médecin. La maladie dans la phase initiale est traitée beaucoup plus facilement. Un traitement précoce aidera à prévenir la maladie de devenir chronique.

Nouveau ou discuté

  • Épilation chez l'homme - problèmes et conséquences 0
  • Symptômes et traitement des lésions cutanées parasitaires 0
  • Puis-je attraper le VIH par le sexe oral? 0
  • Muguet chez les enfants dans la bouche et comment le traiter 0
  • Pourquoi la miction chez les femmes devient-elle douloureuse? 5
  • Comment rendre le pouvoir masculin des remèdes populaires? 4
  • Comment peut augmenter la sensibilité du pénis 4
  • Quels antibiotiques sont prescrits pour la pyélonéphrite? 4

© 2015 - 2017 Tous droits réservés
Tout sur l'urologie et la santé des hommes Lors de la copie de documents, un lien actif vers le site est requis.

Les informations sont données à titre indicatif uniquement. La consultation d'un médecin est nécessaire. Besoin d'un médecin expérimenté? Nous allons vous aider à venir chercher gratuitement

Home> Urology> Urination> Pourquoi le débit urinaire faiblit-il lorsque vous urinez chez l'homme?

Pourquoi le débit urinaire faiblit-il lorsque vous urinez chez l'homme?

L'affaiblissement du jet pendant la miction ne s'applique pas aux conditions physiologiques du corps. Surtout si le phénomène ne dure pas le premier jour et s’accompagne d’une forte odeur désagréable d’urine. douleurs à l'intérieur du canal, sécrétions de volume et de consistance différents, fièvre. Compte tenu des causes probables, l’urologue s’occupe du traitement des maladies (dans certains cas cliniques, avec la participation d’un neuropathologiste).

Causes possibles du jet faible

L'affaiblissement du flux d'urine se produit le plus souvent en raison de pathologies de la prostate.

La variation de la pression urinaire est caractéristique des hommes d'âge moyen et âgés, ce qui s'explique par les processus fonctionnels et hormonaux de l'organisme. Chez les patients jeunes, le phénomène est caractéristique des adeptes de rapports sexuels occasionnels, ce qui entraîne l'apparition infectieuse de leur prostatite.

La condition de la prostate est d’une importance décisive pour la qualité de la miction chez l’homme. Sur le plan anatomique, la prostate est située autour de l'urètre, ce qui permet au processus inflammatoire survenu dans ses tissus de se propager à cet organe. Le plus souvent, l'affaiblissement de la pression urinaire est dû à l'apparition d'un cancer bénin de la prostate - l'adénome. Au fur et à mesure de sa progression, il exerce un effet pressant sur l'urètre, ce qui rétrécit considérablement sa lumière, ce qui provoque un faible flux d'urine.

Une faible pression urinaire accompagne les maladies suivantes:

  • tumeurs bénignes et malignes de la prostate;
  • des troubles des processus métaboliques du corps: en particulier dans le diabète sucré, la régulation nerveuse de la vessie elle-même et du sphincter qui contrôle l'écoulement de l'urine est perturbée;
  • changements sclérotiques de la vessie;
  • infections génitales: surtout les contractions inflammatoires (sténoses) de l'urètre provoquent une gonorrhée et une syphilis;
  • violations de l'activité régulatrice du cerveau.

La réception de certains groupes de médicaments peut également affecter la pression de l'urine. Par conséquent, en adressant une plainte à un spécialiste, un homme devrait également signaler tous les médicaments pris.

Manifestations de maladies dans lesquelles le flux d'urine s'affaiblit

Pour comprendre le contexte de développement de la maladie qui a changé la qualité de la miction, vous devez connaître une brève description clinique des troubles les plus courants.

Rétrécissement de l'urètre

La violation est caractérisée par un rétrécissement de la lumière interne de l'urètre. Le remplacement du tissu cicatriciel sain et physiologique intervient pour un certain nombre de raisons, dont les plus fréquentes sont:

  • a subi des blessures, des brûlures de l'urètre;
  • processus inflammatoires dans l'urètre, la vessie, les uretères;
  • problèmes de circulation sanguine dans les tissus des organes urinaires;
  • tumeurs oncologiques, radiothérapie;
  • interventions chirurgicales infructueuses du plan urologique.

La sténose de l'urètre s'accompagne d'éclaboussures d'urine (elle peut fuir involontairement), la fréquence des pulsions augmente, une fois le processus terminé, l'homme a toujours le sentiment que sa vessie n'est pas complètement vide. Il y a aussi le syndrome de la douleur - une sensation désagréable apparaît dans la région pelvienne. Si la maladie a pris une forme prolongée ou est passée dans une forme sévère, il ne s'agit plus de réduire l'intensité du jet, mais plutôt de l'absence presque complète de pression - l'urine est libérée goutte à goutte. Le patient peut faire attention à la présence de sang (le liquide séminal est également coloré). L'intensité de l'éjaculation diminue, ce qui n'accompagne pas toutes les maladies dans lesquelles l'intensité du flux d'urine change.

Parfois, un homme bloque complètement la miction. Étant donné les symptômes, la maladie ressemble aux manifestations de la prostatite chronique, qui peut parfois être à l'origine d'un diagnostic erroné.

Le processus inflammatoire se produit dans les tissus de la prostate. Les pathologies sont plus susceptibles chez les hommes d'âge moyen. Son développement est précédé de:

  1. La présence d'infections génitales (chlamydia, trichomonase, uréoplasmose, etc.).
  2. Hypothermie générale ou locale du corps.
  3. Maladies inflammatoires aiguës ou chroniques des reins. vessie, uretères.
  4. Activité physique réduite, séjour prolongé en position assise.
  5. Réduire les propriétés protectrices de l'organisme.
  6. Déséquilibre hormonal.

Les facteurs prédisposants sont également les longues périodes d'abstinence, le fait d'être dans un environnement stressant, les malformations congénitales de la prostate. Les symptômes de la maladie, bien que similaire à la manifestation d'autres maladies urologiques. mais il a toujours des caractéristiques distinctives: le syndrome de la douleur s'étend à la fourche, aux régions inguinale et sacrale, l'homme a une température corporelle élevée, une transpiration excessive se produit.

Au fur et à mesure que le processus inflammatoire progresse, le patient ressent un écoulement de l'urètre, une diminution de la qualité de la vie intime et une sensation de vessie pleine.

L'adénome serre l'urètre, ce qui entraîne un affaiblissement du jet lors de la miction.

Le développement de tumeurs bénignes susceptibles chez les hommes d'âge moyen et âgés. Le processus d'élargissement de la prostate pendant une longue période passe inaperçu. En termes de symptômes, la maladie ressemble à d’autres maladies qui causent des problèmes de miction, mais se distingue par des gouttes d’urine à la fin de la vidange. Parfois, un homme est même obligé de forcer la presse pour bien uriner.

Si la maladie est ignorée, la probabilité d'un blocage complet de l'urètre, la formation de calculs rénaux est élevée. insuffisance rénale développementale.

Tumeurs malignes

Le cancer de la prostate dans sa manifestation ressemble à la présence d'un adénome. La maladie se manifeste par des symptômes tels que le besoin fréquent d'uriner et que la vidange n'apporte pas de satisfaction. Si le processus s'est étendu à la structure de l'urètre, il s'accompagne de douleurs coupantes et brûlantes, le flux d'urine est faible, intermittent. Il existe souvent une combinaison de difficulté à uriner, de sensation de vidange incomplète de la vessie avec fuite d’urine et de miction involontaire. Lorsque le processus se propage, il y a des douleurs au pubis, dans le dos, du sang apparaît dans l'urine et le sperme.

Le traitement est planifié en tenant compte des causes fondamentales de l'affaiblissement du flux d'urine. Si le trouble est causé par une prostatite, l’urologue vous prescrira des anti-inflammatoires, des massages de la prostate, des méthodes de physiothérapie et des antibiotiques.

Les médicaments pour un faible flux d'urine causé par un adénome de la prostate visent à renforcer le système immunitaire, à améliorer la circulation sanguine dans les tissus de la prostate et à réduire l'œdème. Il peut s’agir d’extraits de plantes qui, pour la facilité d’administration et l’efficacité, se présentent sous la forme de suppositoires rectaux.

Si la pression urinaire est réduite en raison d'un rétrécissement de la lumière interne de l'urètre, une chirurgie plastique est pratiquée ou la canalisation de l'urètre est plus rare - à l'aide d'un instrument allongé spécial, l'urologue procède à un étirement ou une séparation de la zone compactée et fusionnée. Pour réduire le degré de sensibilité avant la procédure, le patient effectue une anesthésie.

En présence d'un flux lent dû à une tumeur cancéreuse de la vessie ou de la prostate, le spécialiste vous prescrira un traitement hormonal, une chimiothérapie ou une radiothérapie et étudiera la probabilité d'une intervention chirurgicale.

Violation du processus de miction - base de la visite chez l'urologue. Cela aidera à arrêter le processus pathologique à un stade précoce de son développement.


Le concept de difficulté à uriner existe depuis longtemps, de nombreuses femmes ressentant ce symptôme déplaisant de leur vivant. Dans la terminologie médicale, cette pathologie s'appelle dysurie et décrit le désordre du processus de miction. Diverses difficultés avec la miction peuvent être très diverses, allant de l’excrétion douloureuse de l’urine à la miction intermittente en passant par une envie rare ou, au contraire, une miction trop fréquente.
On sait que chez les femmes souffrant de certaines maladies gynécologiques, on diagnostique assez souvent l'urine obstruée, mais on distingue généralement les options les plus courantes d'urination obstruée chez la femme:
- Strangurie, c'est-à-dire miction, accompagnée de douleur et d'un sentiment de vidange incomplète de la vessie;
- la pollakiurie, c'est-à-dire l'envie d'uriner fréquemment;
- urine involontaire, c'est-à-dire incontinence;
- un autre régime d'urine involontaire, non accompagné d'une envie constante d'uriner;
- rétention urinaire incontrôlée;
- miction intermittente;
- douleur intense en urinant.

Causes de la miction problématique.

Les symptômes sont très différents, indiquant une violation des fonctions essentielles du corps et des troubles locaux. Parmi les symptômes principaux, c’est-à-dire les symptômes typiques, les médecins distinguent un nombre et recommandent qu’au moins l’un d’entre eux se manifestent, consultent immédiatement et soient examinés avant que la situation ne se détériore et que la maladie ne se développe pas. Ainsi, lors de mictions difficiles, il convient de prêter attention aux paramètres suivants:
- pas de jet, mais divisé, miction goutte à goutte;
- rétention temporaire d'urine;
- un processus très lent;
- miction de pulvérisation trop active ou division prononcée d'un jet d'urine;
- La présence d'un jet d'urine particulièrement mince.
La miction habituellement difficile chez les femmes est assez fréquente en présence de cystite cervicale, en particulier chronique.
Les principales causes de difficulté à uriner les représentants du sexe faible peuvent être:
- des raisons purement mécaniques;
- pincement soudain de l'urètre;
- la présence de calculs rénaux;
- caillots sanguins ou mucus;
- néoplasmes possibles dans les vaisseaux sanguins;
- divers néoplasmes directement dans les organes du système urogénital;
- épaississement de l'urètre dû à des infections génitales;
- abus d'alcool grave;
- augmentation de la pression intra-abdominale;
- utilisation incorrecte de médicaments diurétiques;
- utilisation erronée de la contraception;
- étirement physique de la vessie.

Le traitement des mictions difficiles chez les femmes dépend bien sûr directement de la maladie. Après l'examen, le médecin vous prescrira un traitement adéquat et adapté au traitement des symptômes. Ainsi, après un traitement de qualité et l'utilisation d'un complexe thérapeutique spécial, la santé sera rétablie. Habituellement, immédiatement après les premières étapes du traitement, la plupart des fonctions du système génito-urinaire sont restaurées, ce qui permet de résoudre progressivement le problème des mictions difficiles. Naturellement, pour un résultat efficace, il est nécessaire d’agir conformément au plan établi et d’exécuter toutes les actions prescrites par le médecin. La délivrance finale de la maladie à l'origine de la pathologie dans le corps interviendra immédiatement après la fin du traitement.
Toute personne présentant des symptômes d'échec est souvent présente et, en conséquence, les fonctions du système urinaire en souffrent souvent, doit immédiatement consulter de l'aide de médecins hautement qualifiés et de profil étroit, car certaines maladies chroniques sont traitées de manière longue et difficile.

La riche expérience pratique des médecins et la disponibilité de méthodes de diagnostic de base modernes garantissent la réalisation de l'effet le plus rapidement possible après le diagnostic. Et bien que, dans certains cas, le processus de traitement lui-même puisse être long, le retrait des symptômes et des sensations douloureuses est toujours rapide, car un médecin doit prescrire des médicaments spéciaux pour le soulagement physique.
Un complexe thérapeutique standard vise généralement, en premier lieu, à éliminer la principale et principale cause des difficultés à uriner. Après l'élimination effective d'un agent pathogène spécifique, tous les patients se voient prescrire des procédures spéciales spécifiques et sélectionnées individuellement. Parmi ces options, la réception auxiliaire peut inclure des bains chauds aux herbes, des compresses à usage local et divers enveloppements.
Il convient de noter en outre que le traitement peut être strictement individuel, de sorte que même avec la coïncidence des symptômes avec des amis, vous ne devez pas répéter les actions assignées à une autre personne. L'anamnèse de la maladie, la présence de maladies chroniques dans le corps, l'âge et même le poids influencent le choix des méthodes de traitement par le médecin. En général, le choix du traitement et, bien entendu, des médicaments dépend en outre de la susceptibilité génétique d'une femme en particulier, de la présence immédiate de maladies concomitantes et, bien entendu, de réactions allergiques possibles. Si nécessaire, le médecin peut également recommander une correction personnelle, c'est-à-dire personnelle du mode de vie en général, et un régime alimentaire en particulier. Lorsque le traitement médicamenteux prescrit n’est d'aucune utilité ou qu'il y a des pauses dans le traitement, le médecin peut vous prescrire une douche buccale. En cas de maladie grave et de complications graves, des cathéters médicaux spéciaux peuvent être utilisés pour le détournement d'urine sans douleur. Autrement dit, pour alléger la masse, il est seulement important de demander de l'aide rapidement.

Obstruction de la miction chez les femmes

La miction difficile chez les femmes est également connue sous le terme stranguria. Cette condition se manifeste par l'impossibilité de vider complètement la vessie. En même temps, il devient constamment rempli.

Les principales manifestations de la difficulté à uriner sont une excrétion ou un écoulement urinaire intermittent goutte à goutte, ainsi qu'un faible courant et de petites portions d'urine sécrétées.

Miction difficile - causes

Voyons maintenant pourquoi il est difficile d'uriner et quelles pourraient en être les conséquences. Les causes de difficulté à uriner chez les femmes peuvent être les conditions suivantes:

  1. La cystite En particulier, le développement de troubles de la miction contribue à une inflammation chronique, localisée dans le cou de la vessie - cystite cervicale.
  2. Changements sténotiques de l'urètre. Cette condition peut être causée par des infections chroniques, y compris des infections sexuellement transmissibles.
  3. Violation de l'innervation de la vessie. Y compris après les blessures à la colonne vertébrale.
  4. Les tumeurs. Ils peuvent se développer à partir des tissus du système urinaire et d'autres organes du bassin.
  5. Pierres pouvant obstruer la lumière de l'urètre. Ainsi, cela conduit à une miction altérée.
  6. Spasme musculaire temporaire du système urinaire.
  7. Miction difficile pendant la grossesse est assez commun. Il convient de noter que, dans ce cas, cette affection ne peut être considérée comme un signe de maladie. Ce qui suit se produit: au cours de la grossesse, l'utérus se développe, ce qui peut comprimer les organes voisins. En conséquence, la miction est perturbée.

Traitement de difficulté à uriner

Le schéma thérapeutique pour les mictions difficiles chez la femme dépend de la cause du trouble. L'élimination de la cause est la clé du succès du traitement. Par conséquent, il est important de traiter en temps utile le processus infectieux-inflammatoire localisé dans les organes du système urinaire. Les spasmes des voies urinaires aideront à éliminer le bain chaud sédentaire. Et si la strangoorie est due à une croissance ou à des calculs, un traitement chirurgical est souvent indiqué.

Pendant la grossesse, la difficulté à uriner vous aidera à faire de la physiothérapie et une activité physique modérée.

Le traitement de la difficulté à uriner les remèdes populaires n'est pas toujours justifié. Et il n'est efficace que pour les troubles fonctionnels de la vessie, qui ne sont pas accompagnés d'une pathologie organique. Pour ce faire, utilisez:

  • infusion de feuilles de sauge;
  • jus obtenu à partir de racines de céleri;
  • boissons hanches;
  • baies de genièvre;
  • Frais de la Busserole. bourgeons de bouleau, graines d’aneth, prêle des champs et racines de baies de sureau.

Accueil ›Articles› Miction difficile chez les femmes

Obstruction de la miction chez les femmes

Obstruction de la miction chez les femmes

La difficulté à uriner ou strangurie est une affection pathologique au cours du développement, qui constitue une violation de l'excrétion normale de l'urine du corps. En même temps, il n’ya pas de vidange complète de la vessie et les signes suivants sont notés:

- inconfort et sensation de tiraillement juste avant d'uriner ou pendant la miction;

- jet lent pendant la miction, écoulement goutte d'urine, éclaboussures ou fentes;

- avec un besoin évident d'uriner - l'urine n'est pas immédiatement libérée, il est nécessaire de filtrer et d'attendre longtemps pour la première fois.

Facteurs qui prédisposent et déclenchent le développement de la rétention urinaire chez les femmes

Les facteurs suivants peuvent provoquer le développement et la progression de l'inflammation et des spasmes de l'urètre et de la vessie chez la femme:

1) ingestion fréquente de plats épicés, épicés, acides, amers, salés, frits, marinés, alcoolisés et toniques;

3) le développement et la progression des maladies gynécologiques, l'exacerbation ou l'évolution latente de formes chroniques d'annexites, d'endométriose et / ou de processus inflammatoires aigus des organes pelviens (maladie de l'intestin, appendicite chronique);

3) les infections transmises par contact sexuel, la flore pathogène pouvant provoquer une urétrite ou une cystite, ainsi que l'activation de sa propre microflore pathogène ou pathogène de l'urètre ou de la vessie;

4) lithiase urinaire (lésions de l'urètre ou du col de la vessie lors de la décharge de petites pierres)

5) lésions de l'urètre au cours de diverses procédures médicales (cystoscopie, cathétérisme de la vessie) ou d'examens et d'opérations gynécologiques;

6) la grossesse, le post-partum, le déséquilibre hormonal des femmes à tout âge;

7) maladie rénale progressive (calculs rénaux, glomérulonéphrite, tubulopathie, pyélonéphrite, tuberculose rénale);

8) vie sexuelle violente ou début d'activité sexuelle (pénétrer dans le corps de la femme au premier contact sexuel avec la flore «étrangère», provoquant ainsi l'apparition de signes d'infection);

9) stress fréquent.

Causes de difficulté à uriner chez les femmes

Le plus souvent, la strangurie féminine se développe en relation avec le développement:

1) cystite ou urétrite chronique causée par divers agents pathogènes:

- flore spécifique (chlamydia, ureaplasmas, trichomonas, gonocoques, gardnerella ou mycoplasmes);

- agents pathogènes infectieux non spécifiques (microorganismes pathogènes et / ou pathogènes, champignons ou virus);

- associations d'agents infectieux spécifiques et / ou non spécifiques;

2) dysfonctionnement neurogène de la vessie, troubles névrotiques avec développement de spasmes du sphincter urétral (avec neurasthénie, hystérie, pathologies psychosomatiques, sur fond de stress chronique) - un spasme temporaire se produit dans le col de la vessie ou un sphincter urétral et un écoulement urinaire;

3) sténose de l'urètre, causée par une évolution prolongée, une absence totale ou prolongée de traitement ou le traitement incorrect d'infections chroniques (se présente sous la forme d'une complication d'uréthrite chronique ou de cystite cervicale);

4) modifications pathologiques de l'innervation de la vessie (avec ostéochondrose, hernie discale, après une lésion de la colonne vertébrale, à la suite d'une violation de la circulation cérébrospinale ou cérébrale - micro-accidents vasculaires cérébraux, crises de migraine fréquentes avec spasme prolongé des vaisseaux cérébraux ou du cou);

5) blocage et irritation de l'urètre avec des petites pierres, du sable avec une lithiase urinaire ou une néphropathie dysmétabolique;

6) perturbations hormonales importantes - avec ménopause, syndrome prémenstruel, endocrinopathie, mastopathie ou maladies endocriniennes graves (diabète sucré, glande surrénale, thyroïde, hypophyse);

7) maladies du système reproducteur chez les femmes (fibromes, endomitrose, annexisite), en particulier lorsque l’utérus se plie en avant, pressait ou excitait la vessie ou l’urètre;

8) tumeurs bénignes ou malignes qui se développent à partir des tissus du système urinaire ou d'autres organes du petit bassin, métastases à la vessie;

9) étirement excessif prolongé de la vessie, spasme réflexe persistant avec rétention urinaire prolongée;

10) en raison de l'abus d'alcool, ingestion incontrôlée de diverses drogues avec apparition d'effets indésirables sous forme de spasme de l'urètre, d'atonie ou de spasme du sphincter dans le col de la vessie, d'utilisation incontrôlée ou prolongée de somnifères ou de tranquillisants;

11) prescription ou prise inappropriée de médicaments diurétiques;

12) blocage de l'urètre par des caillots sanguins ou du mucus;

13) maladies accompagnées d'une augmentation de la pression intra-abdominale;

14) avec des maladies dystrophiques ou dégénératives du cerveau et / ou du système nerveux périphérique;

14) après l’utilisation de médicaments: anesthésiques, sulfamides, préparations de lithium, substances radio-opaques;

14) causes physiologiques:

- grossesse (les troubles de la miction, y compris la strangurie durant la grossesse, sont associés à une compression de la vessie et de l'urètre par la croissance de l'utérus, à des modifications des niveaux hormonaux lors du développement de spasmes périodiques ou dues à des changements émotionnels);

- hypothermie générale du corps avec apparition d'un spasme réflexe de l'urètre;

- la surmenage émotionnelle peut provoquer un spasme persistant des sphincters urinaires;

- légère intoxication.

La pathogénie du développement des mictions difficiles chez les femmes

Les femmes souffrent souvent de cette pathologie désagréable en raison des caractéristiques anatomiques du système urinaire, de son fonctionnement et de ses liens étroits avec les organes reproducteurs. Le canal urinaire masculin est long et étroit et la prostate est située à l’entrée de la vessie, ce qui sert de barrière à l’infection. Chez la femme, l'urètre est court et large, l'infection ascendante pénètre facilement dans la vessie et provoque un processus inflammatoire spécifique (le plus souvent causé par des agents génitaux) ou non spécifique (virale, bactérienne ou fongique).
Par conséquent, les causes les plus courantes d'obstruction de la miction chez les femmes sont les maladies inflammatoires de la vessie (cystite), de l'urètre (urétrite) ou d'une combinaison des deux. Dans le même temps, la membrane muqueuse enflamme et gonfle, provoquant des difficultés à uriner, des crampes et des douleurs, au début ou à la fin de la miction, une augmentation de la température qui ne fait qu'aggraver le spasme et les manifestations de strangurie.

En outre, certains facteurs, propres aux femmes uniquement, contribuent à l’aggravation de l’inflammation, à son développement ou à son évolution latente à long terme. Ceux-ci comprennent:

- troubles hormonaux: physiologiques (grossesse, post-partum, ménopause, adolescence), syndrome prémenstruel, mastopathie, utilisation prolongée de contraceptifs oraux;

- utilisation de contraceptifs vaginaux irritants, vie sexuelle violente;

- les violations du régime alimentaire et de la consommation d'aliments acides, amers, frits, gras, aliments marinés et viandes fumées;

- modifications de la microflore du vagin et des intestins lors du développement d'une dysbactériose, contribuant à l'affaiblissement de l'immunité générale et locale;

- forte émotivité avec l'apparition de troubles viscéro-névrotiques - vessie neurogène, spasme des sphincters.

La deuxième raison du développement et de la progression de la strangurie est considérée comme un trouble neurogène.

Le processus de la miction est principalement contrôlé par les systèmes nerveux central et périphérique. Par conséquent, tout dysfonctionnement, toute perturbation fonctionnelle ou organique entraînera divers troubles de la miction - retards ou incontinence. Lorsque l'interaction correcte entre les systèmes urogénital et / ou nerveux est perturbée, la miction devient incontrôlable, des spasmes prolongés se produisent et lorsqu'il y a un besoin évident d'uriner, l'urine ne coule pas immédiatement. Vous devez donc forcer et attendre longtemps pour le premier jet. Cela provoque une vidange incomplète de la vessie, son trop-plein, ce qui ne fait qu'augmenter le spasme du sphincter cervical. En cas de spasme prolongé, des troubles neurogéniques conduisent souvent au développement d'un processus inflammatoire infectieux et non infectieux - la cystite cervicale.

Les principales causes d'échecs neurogéniques sont considérées comme le stress à long terme, la neurasthénie, certaines formes d'hystérie, les névroses, les VSD avec attaques fréquentes sous la forme d'attaques de panique, de dépression.

En outre, une des raisons de la violation de la bonne interaction entre le centre urinaire et le système urinaire chez les femmes est la diminution de la vascularisation de certaines zones du cerveau ou de la moelle épinière - le centre urinaire. Cela se produit pendant les spasmes à long terme, le blocage des artères nourricières ou la rupture de petites artérioles avec l'apparition de micro-accidents vasculaires cérébraux. Il existe de nombreux cas de maladies dégénératives ou démyélinisantes (sclérose en plaques), dont les premières manifestations sont l'instabilité du fonctionnement des organes pelviens - rétention urinaire, incontinence d'urine ou de fèces, absence ou augmentation du besoin impérieux d'actes de défécation ou de miction.

Le traitement opportun des troubles neuro-émotionnels et la correction légère du contexte émotionnel, la prévention du stress, un sommeil sain et la stabilité psychologique - la clé de l'élimination précoce des mictions difficiles chez les femmes.

Un autre facteur important de prédisposition et de provocation dans l'occurrence de troubles de la miction est la modification du fond hormonal chez la femme.

Dans la vie d'une femme, il y a des périodes où la production des principales hormones féminines augmente ou diminue: progestérone, ocytocine, œstrogène, somatotrophine, thyroxine, testostérone. Leur nombre et leur interaction affectent directement le bien-être des femmes et le bon fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps. L'apparition de symptômes de déséquilibre hormonal (troubles menstruels, pathologie du sein, douleurs abdominales) s'accompagne généralement de maux de tête spasmodiques, de troubles du sommeil, d'une fatigue accrue, d'une instabilité émotionnelle, d'une diminution de la réactivité immunologique et du développement d'une dysbactériose. Il existe également divers processus inflammatoires au niveau des parties génitales féminines et des organes proches (vessie, reins, urètre) et des névroses avec formation de troubles viscéro-somatiques (vessie hyperactive, rétention urinaire).
Le traitement tardif des troubles hormonaux chez les femmes peut provoquer des maladies graves: des fibromes utérins aux ovaires polykystiques en passant par l'infertilité et le cancer du sein, en passant par le développement de pathologies potentiellement mortelles de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Un manque de vitamines et de minéraux dans le corps de la femme entraîne également des perturbations dans le mécanisme neuromusculaire de transmission de l'influx nerveux par les neurones du cerveau ou le long des voies neurales menant à la vessie et à l'urètre. Le plus souvent c'est un manque de vitamines du groupe B, potassium, magnésium, calcium.

Manifestations cliniques de maladies associées à une difficulté à uriner

Cystite et urétrite apparaissent:

- miction aiguë et douloureuse le long de l'urètre (avec urétrite) ou sensibilité persistante au bas de l'abdomen (avec cystite). Au début, leur intensité est faible, mais lorsque l'inflammation augmente, ils deviennent une sensation de brûlure constante, des douleurs coupantes ou douloureuses et des démangeaisons de l'urètre. Elles perturbent considérablement le bien-être de la femme et la privent d’une vie bien remplie: ces signes apparaissent souvent quelque temps après le rapport sexuel et, à mesure que le processus inflammatoire progresse, la femme se sent mal à l’aise et ressent une vive douleur spastique, ce qui les pousse parfois à refuser l’intimité intime;

- envie fréquente d'uriner, apparition retardée d'un flux lent, éclaboussures, division du flux ou urine ruisselante;

- des fissures à la fin de la miction avec des radiations provoquant des douleurs dans le périnée et les organes génitaux.

Vessie neurogène (hyperactive), spasme neurogène des sphincters de l'urètre et / ou de la vessie

- «besoin impérieux» d'uriner - intolérable, besoin pressant d'uriner, obligeant le patient à se rendre aux toilettes plus souvent, mais ne finissant pas toujours par la miction, le retard d'urine est le plus souvent observé - il est nécessaire de forcer et d'attendre longtemps pour le premier jet;

- miction accrue la nuit, jet lent ou goutte à goutte;

- douleur et crampes au début ou à la fin de l'acte de miction;

- Douleur irradiante dans le bas du dos, le périnée, les organes génitaux.

Cette pathologie est diagnostiquée en présence de spasmes persistants ou intermittents de l'urètre ou du sphincter dans le col de la vessie en l'absence d'un composant inflammatoire, de l'agent infectieux et, dans la plupart des cas, sur fond de névrose, d'hystérie, de stress chronique prolongé, de pathologie des impulsions nerveuses ou de régulation centrale de la miction.

Traitement des mictions difficiles chez les femmes avec des préparations Evitalia.

Le traitement de la miction obstruée chez les femmes doit être effectué rapidement - dès que possible après l'apparition des premiers symptômes et dépend des causes de la strangurie.

Après avoir établi les causes de l'obstruction de la miction, des complexes thérapeutiques spéciaux sont nommés, y compris l'élimination de l'agent infectieux (agent pathogène du processus inflammatoire) pour la cystite, l'urétrite, la normalisation de la fonction urinaire (élimination du spasme, de l'œdème et de l'inflammation) et immunité locale.

Les médicaments innovants uniques "Evitaliya" (base et phyto-lignes) aident à toutes les étapes du traitement chez les femmes ayant une miction difficile.

La préparation la plus couramment prescrite est la phyto-ligne Evitalia Vagi-Sun. Il a été créé spécifiquement pour les femmes et, grâce à ses cours, aide à restaurer les fonctions du système génito-urinaire.

Sa composition unique à base de plantes affecte en douceur le corps d'une femme:

- l'hormone végétale indole - le 3-carbinol, qui est isolé des plantes crucifères, a un effet régénérant sur les organes du système reproducteur féminin - élimine en douceur les déséquilibres hormonaux, possède une activité antioxydante qui empêche la formation de produits métaboliques toxiques et ralentit le processus de vieillissement cellulaire. Il a également un effet antiviral qui, associé à un associé de lactobacilles, renforcé par des lactobacilles acidophiles, aide à éliminer les agents infectieux viraux et microbiens dans la cystite et l'urétrite;

- un associé de lactobacilles, renforcé par des lactobacilles acidophiles, combat activement la dysbiose vaginale et intestinale, favorise l'élimination progressive de la microflore négative, améliore le corps, stimule la synthèse d'immunoglobulines sécrétoires qui activent l'immunité locale du système reproducteur féminin. En même temps, des mécanismes supplémentaires de protection de la voie ascendante d’infection par la microflore pathogène et les champignons du vagin ou du rectum jusqu’à l’urètre ou la vessie et la transition du caractère neurogène de la difficulté à uriner en inflammatoire avec le développement de la cystite ou de l’urétrite sont inclus.

En outre, la colonisation des lactobacilles dans le vagin modifie progressivement la réponse du milieu d’alcalin à acide, ce qui inhibe la croissance de la microflore conditionnellement pathogène et des bactéries putréfactives. Les patients atteints de trichomonase, de candidose urogénitale ou de vaginose bactérienne latente ou subaiguë se rétablissent et évitent les récidives de ces maladies inflammatoires;

- Un composant supplémentaire de ce médicament complexe est l’adaptogène de la plante - Rhodiola Rosea. Il contribue à la formation d'une résistance non spécifique à la plupart des facteurs biologiques et physiques négatifs, réduit la fatigue, augmente l'efficacité et restaure le système nerveux après une maladie, un stress prolongé et un surmenage.

Ce complexe thérapeutique unique aide à éliminer un certain nombre de raisons de la difficulté des mictions chez les femmes: normaliser la microflore intestinale et vaginale, l'immunité et le système nerveux.

En cas d'urétrite infectieuse et de cystite, en parallèle, des préparations pour l'élimination de l'agent infectieux, des bains médicamenteux pour éliminer les spasmes, des enveloppements et des compresses locales sont prescrits.

Lorsque le caractère neurogène de la maladie est attribué au complexe "Evitaliya Nerve-Sbergin" à base d'extraits de plantes à action anti-stress: calotte et millepertuis avec le probiotique "Evitaliya".

L'association probiotique innovante "Evitaliya" contient dans sa composition des cultures uniques de microorganismes qui synthétisent dans le corps des formes équilibrées de vitamines B (B1, B2, B6, B12, B9, acide folique) qui activent ou normalisent la transmission des impulsions nerveuses. Dans le processus d'activité vitale, les lactobacilles traduisent les macroéléments (calcium, potassium, magnésium) en une forme assimilable, ce qui contribue à l'activation des processus altérés de transmission de l'impulsion des neurones aux cellules musculaires (sphincters urinaires). Ce complément alimentaire aide à lutter contre le stress et les pathologies mixtes, les carences en vitamines et le contenu insuffisant en minéraux du corps.

Les extraits de plantes d'Hypericum et de la calotte baïkale ont un effet anti-stress actif.

L'extrait végétal d'Hypericum a un effet antidépresseur élevé en éliminant les troubles mentaux et névrotiques, notamment les troubles de la miction avec dépression, névrose, hystérie, réduit l'anxiété et les troubles du sommeil. Les flavonoïdes Hypericum augmentent le niveau de dopamine, de sérotonine et d'acide gamma-aminobutyrique dans les cellules cérébrales, ce qui constitue le principal effet thérapeutique dans le traitement de nombreux troubles psychonévrotiques.

L'extrait d'hypericum renforce également les parois des capillaires, ce qui améliore considérablement l'apport sanguin vers les organes internes (vessie, reins, urètre) et les neurones du cerveau et de la moelle épinière, régule les processus métaboliques dans les cellules et la transmission des influx nerveux au muscle du sphincter, possède un tonique, un biostimulant et un tonique l'action. "Evitaliya Nerve-Sbergin" est particulièrement efficace dans le traitement des troubles de la miction névrotique (énurésie ou rétention urinaire).
La calotte baïkale a un effet sédatif prononcé, est plus forte que la valériane et l’agripaume, réduit l’excitabilité du système nerveux et le stress en cas de surmenage, normalise le sommeil. Elle est considérée comme la plante médicinale la plus universelle pour une action équilibrée sur le cœur et les vaisseaux sanguins:

- normalise le rythme cardiaque;

- dilate les vaisseaux sanguins;

- prévient les phénomènes convulsifs et les spasmes.

Il est utile pour la progression de la migraine, des spasmes des vaisseaux cérébraux, en particulier dans le contexte de leur obturation (avec athérosclérose, ischémie) et des troubles de la circulation cérébrale afin de prévenir les micro-accidents vasculaires cérébraux, des infarctus du cerveau, une ischémie cérébrale chronique. Il y a une amélioration du bien-être et de la performance.

Si les femmes ont des difficultés à uriner en raison d’un manque de vitamines et d’éléments microélectriques en raison d’un déséquilibre hormonal et de modifications des mécanismes neuromusculaires de transmission de l’impulsion liées à l’âge, des capsules Evitalia «Perfection for Women» comprenant un complexe supplémentaire de vitamines, de lactulose et de zinc sont également fournies. De plus, ce complément alimentaire est nécessaire pour le traitement complexe de la strangurie parallèlement à la prise d'antibiotiques (pour une cystite et / ou une urétrite spécifiques), d'autres médicaments puissants, pour l'utilisation à long terme de contraceptifs et pour la modification des niveaux hormonaux.