Principal
Prévention

Prostatite - signes chez l'homme, traitement et symptômes

La prostatite est l'une des maladies urologiques les plus courantes chez l'homme après 30 ans. Chaque membre du sexe fort sait ce qu'est la prostatite et tout le monde espère qu'une maladie désagréable le passera.

La prostatite est une inflammation de la prostate, qui est traitée non seulement à l'aide de médicaments, mais également à l'aide de certains remèdes populaires testés par le temps. À son tour, la prostate ou la prostate est un organe glandulo-musculaire chez l'homme, situé dans la région de la vessie et contrôlant la miction, mais sécrétant également un secret spécial qui donne au sperme une consistance fluide.

Selon l'origine, la maladie peut être bactérienne ou non bactérienne et, en fonction de la nature de l'évolution, aiguë ou chronique. La prostatite aiguë est le plus souvent causée par une bactérie à Gram négatif, facilement identifiable et traitée aux antibiotiques.

Les principaux symptômes de la prostatite sont les suivants: douleur, miction difficile et douloureuse, troubles sexuels. La symptomatologie est très désagréable, vous devez donc traiter la prostatite lorsque vous détectez les premiers signes.

Raisons

La cause principale de la prostatite est la pénétration d’une infection dans la glande, qui est due en grande partie à l’emplacement de la prostate dans le pelvis.

Les principaux modes d’infection dans la prostate:

  • vers le bas - l'infection entre dans la prostate avec l'urine.
  • ascendant - l'infection entre dans la prostate par l'urètre.
  • hématogène - l'infection pénètre dans la prostate avec du sang.
  • lymphogène - l'infection entre dans la prostate avec un flux lymphatique.

Les principales causes et facteurs de risque du développement de la prostatite chez les hommes:

  • mode de vie sédentaire, manque d'exercice (stase sanguine dans la prostate).
  • violations du rythme normal de l'activité sexuelle - rapports sexuels irréguliers, abstinence prolongée.
  • l'hypothermie dans l'enfance, l'adolescence ou l'âge adulte (en particulier la partie correspondante du corps).
  • maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, trichomonase, gardnerellose ou blennorragie).
  • une autre raison pourrait être un traumatisme des tissus et des organes du petit bassin.
  • immunité réduite chez les garçons, les garçons et les hommes.
  • alimentation déséquilibrée (les aliments frits, gras et sucrés constituent 70% de l'alimentation). Consommation excessive d'alcool.

Toutes ces conditions peuvent à la fois contribuer à la pénétration de microbes dans la prostate et conduire à des processus stagnants, à une détérioration de l'apport sanguin aux organes pelviens, ce qui entraîne à son tour une augmentation du nombre de micro-organismes et une progression de l'inflammation. À cet égard, il est nécessaire de soigner la prostatite à temps, les complications ne vous dérangeront pas.

Signes de prostatite chez les hommes

Des mictions fréquentes avec une faible pression urinaire et des coupures au cours du processus, une élévation de la température corporelle, une sensation de brûlure dans la région périnéale, une défécation douloureuse sont les premiers signes d'une prostatite aiguë chez l'homme. Vous devez également faire attention aux symptômes cliniques suivants:

  • miction intermittente et difficile;
  • violation du mécanisme d'érection;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans l'urètre et dans le périnée;
  • augmentation du besoin impérieux de déféquer;
  • écoulement prolongé de l'urètre;
  • fibres flottantes dans la composition de l'urine;
  • érections prolongées, éjaculation accélérée;
  • manifestation de l'orgasme sous forme effacée;
  • augmenter la fatigue générale du corps;
  • anxiété, dépression mentale;
  • réduction significative de la puissance.

Il est à noter que dans la forme chronique de la prostatite, les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout et des signes supplémentaires sont ajoutés.

Symptômes de prostatite

Dans la plupart des cas, la prostatite aiguë commence par des symptômes d'augmentation de la température corporelle jusqu'à 39–40 ° C, de fièvre et de frissons. La miction est difficile et douloureuse. Un œdème se développe dans la prostate, ce qui peut provoquer une rétention urinaire aiguë. En outre, la douleur dans le périnée, qui est donnée à la région inguinale, est également très vive.

Quant à la prostatite chronique, elle devient rarement le résultat d’un processus aigu. Cependant, en règle générale, la prostatite chronique primaire se développe avec un symptôme usé. La forme chronique se distingue de la forme aiguë par le fait qu’elle se déroule sans signes prononcés, c’est-à-dire latéralement, sans symptôme perceptible.

Durant la période d'exacerbation de la prostatite, les symptômes de sensation de pression dans la région périnéale et l'anus, une douleur sourde s'étendant au sacrum, au périnée, au rectum et à la région inguinale perturbent les patients.

Les signes de prostatite chronique chez les hommes:

  • détérioration importante de l'érection;
  • diminution de la libido;
  • affaiblissement du flux pendant la miction;
  • douleurs dans le périnée, le sacrum, le rectum;
  • inconfort et sensation de brûlure dans l'urètre;

Parfois, les patients négligent les symptômes de la prostatite, en se basant sur la présence d'un adénome de la prostate. Cela ne devrait jamais être autorisé, car le traitement de l'adénome est fondamentalement différent de la façon de traiter la prostatite.

Les conséquences

Que se passera-t-il si une prostatite non traitée avec des antibiotiques et d'autres moyens? Vous attendez de telles complications:

  • puissance réduite;
  • infertilité;
  • douleur épuisante dans le périnée;
  • dépression, etc.

Pour prévenir les conséquences de la prostatite, il est nécessaire de porter une attention particulière à votre santé, de l'examiner à temps et de le traiter avec un urologue.

Traitement de la prostatite

Dans les cas d'intoxication grave, soupçonnée d'être purulente, l'hospitalisation est indiquée. Les patients atteints de prostatite aiguë non compliquée sont traités en ambulatoire par un urologue ou un andrologue.

Pour soigner la prostatite, vous devez adhérer à toute une série d’événements spéciaux qui se succèdent. Comment traiter la prostatite, les médicaments qui sont prescrits en premier lieu - les antibiotiques, en particulier s’il est question de l’origine infectieuse de la maladie.

Le traitement de la toxicomanie consiste en la nomination de tels médicaments:

  • médicaments antibactériens - le traitement consiste à détruire l’infection;
  • les anti-inflammatoires sont utilisés pour soulager l’inflammation caractéristique de cette maladie;
  • médicaments qui améliorent la circulation sanguine;
  • médicaments qui éliminent les spasmes de l'urètre;

Comme mesure supplémentaire, le massage de la prostate est souvent prescrit. Cela contribue à la récupération accélérée et à la réduction de la douleur. Selon les critiques, cette procédure est très utile. L'intervention des chirurgiens est recommandée si le canal urogénital est rétréci et que le retrait de l'adénome de la prostate est requis.

Comment traiter le complexe de prostatite? Pour ce faire, utilisez toutes les méthodes possibles, assignez:

  • régime alimentaire, changements de mode de vie;
  • traitement de la toxicomanie;
  • physiothérapie;
  • massage de la prostate et thérapie par l'exercice;
  • traitement symptomatique;
  • remèdes populaires pour la prostatite
  • traitement des comorbidités;
  • psychothérapie.

N'oubliez pas non plus que le traitement des remèdes populaires contre la prostatite ne donne de bons résultats que conjointement avec le traitement principal. Par conséquent, il est recommandé de ne pas se soigner soi-même à la maison.

Traitement antibiotique

Les antibiotiques sont nécessaires dans les cas de prostatite bactérienne aiguë et chronique, même si les symptômes sont mal traités, et comme traitement expérimental pour le caractère non infectieux de la survenue d'une prostatite, en tant que traitement test. Par conséquent, avant de commencer un traitement, il est nécessaire de subir un examen et de déterminer le type d'agent pathogène.

Le traitement médicamenteux de la prostatite comprend l’utilisation de divers antibiotiques ayant un large éventail d’actions:

  1. Macrolides (Zyrolid, Fromilid, Sumamed).
  2. Tétracyclines (doxycycline).
  3. Pénicillines (Amoxiclav, Augmentin, Flemoklav, Flemoksin Solyutab).
  4. Céphalosporines (Supraks, Cefotaxime, Kefadim, Cefspan).
  5. Fluoroquinolones (Tsiprinol, Ofloksin, Elefloks, Zanotsin, Tavanik)

Il convient de rappeler que le traitement est prescrit de manière stricte par un spécialiste, l’utilisation des antibiotiques occupant l’un des principaux maillons de la chaîne.

Comment traiter la prostatite à la maison

Le traitement de la prostatite à domicile est conseillé sous forme chronique. Dans ce cas, un traitement avec des remèdes populaires peut aider à augmenter la résistance globale du corps et à soulager la douleur.

  1. Prenez 2-3 g de poudre sèche dans la poudre des tubercules d'orchidées, faites-la tremper dans une petite quantité d'eau, puis versez 500 ml d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 10 minutes à feu doux. Puis insister 30 minutes, filtrer et prendre un demi-verre trois fois par jour.
  2. Bouillon de racine d'Althea - 40 grammes versez 200 millilitres d'eau et laissez bouillir pendant une demi-heure, prenez 60 millilitres avec de la nourriture 3 fois par jour.
  3. Bonne aide extrait de propolis. Il est obtenu par évaporation de 40 grammes de propolis dans 0,2 l d’alcool à 96%. Faites 0,1 gramme d'extrait et 2 grammes de beurre de cacao et ajoutez-les par voie rectale une fois par jour. La durée du cours est de 2-3 mois, avec des pauses par mois.
  4. Décoction de céleri - 20 grammes versez 200 millilitres d’eau et faites bouillir pendant 12 minutes, buvez 100 millilitres 3 à 4 fois par jour.
  5. En tant qu'éléments auxiliaires, la médecine traditionnelle recommande l'utilisation de graines de certaines plantes. Les graines de citrouille seront les plus utiles, car elles enrichiront votre corps en acide linoléique et en zinc. Si vous décidez de vous débarrasser de la prostatite, consommez des graines de pavot, de sésame et de tournesol.

De plus, le traitement des remèdes populaires implique un rejet complet de l'alcool.

Bougies de propolis pour la prostatite

Pour le traitement de la prostatite au stade initial, vous pouvez utiliser des bougies spéciales avec de la propolis, ce qui peut être fait à la maison.

Pour ce faire, prenez 50 g de propolis broyée et versez 50 mg d'éthanol à 96%. Insister dans un endroit isolé pendant 2 semaines, sans oublier de secouer quotidiennement. Après la date de péremption, l’infusion de propolis est évaporée au bain-marie jusqu’à ce qu’elle acquière une couleur jaune brunâtre et qu’elle se ramollisse jusqu’à la consistance du miel.

Parallèlement, au bain-marie, faites fondre 20 g de beurre de cacao et mélangez-le à 1 g de la propolis obtenue. La masse obtenue est composée de 10 suppositoires rectaux et est envoyée au réfrigérateur pour être conservée. Une bougie est administrée par voie rectale pendant la nuit tous les jours. La durée d'application est de 30 à 35 jours. Il est recommandé de prendre 3-4 cours avec un intervalle de temps de 30 à 60 jours.

Symptômes de la prostatite dans ses formes aiguës et chroniques

La prostatite est une maladie assez répandue chez les hommes (cette maladie n'est pas menacée par les femmes, car la prostate est l'unique organe du système génito-urinaire masculin). Un seul des cinq représentants du sexe fort jamais dans leur vie est confronté à un problème similaire.

La prostatite est une maladie urogénitale masculine, un attribut obligatoire est un processus inflammatoire localisé dans la prostate.

La prostatite est aujourd'hui tellement répandue qu'avec presque 100% de certitude, tout homme qui a dépassé le seuil des 45 ans peut être considéré comme malade à un degré ou à un autre.

Pourquoi est-ce à cet âge que les problèmes de santé des hommes sont activés?

En fait, tout commence beaucoup plus tôt, le rythme de vie moderne, saturé de stress, de mode de vie inactif, de travail devant un ordinateur, de régime alimentaire malsain, de consommation systématique d'alcool et de rapports sexuels avec des partenaires qui changent fréquemment sans utiliser de contraception, tels sont les facteurs mêmes, dont la présence conduit progressivement à une inflammation de la prostate.

Les symptômes de la prostatite, sur lesquels l'homme attire d'abord l'attention, sont généralement les suivants:

  • Au début de la maladie, lorsque le volume de la prostate commence tout juste à augmenter, il ne serre que l’uretère, qui l’entoure comme un anneau au doigt. Ainsi, l'un des premiers symptômes de la prostatite sera considéré comme un léger rétrécissement de l'uretère et, par conséquent, comme un obstacle au passage de l'urine - difficulté à uriner.
  • Le problème qui en résulte est une miction fréquente. Au début, cette manifestation ne suscite aucune inquiétude: un homme qui ne s’est jamais réveillé la nuit peut se lever pour vider sa vessie une ou deux fois par nuit et l’écrire dans une tasse de thé supplémentaire au dîner. Mais, avec le temps, les pauses entre les mictions seront considérablement réduites.
  • La présence de douleurs abdominales basses est également l'un des premiers symptômes de la prostatite. Ils peuvent avoir des sensations différentes: en tirant, en appuyant, en éclatant, ils sont généralement dérangés à la fin de la journée ou après une charge quelconque.
  • Des troubles mineurs de l’érection et de l’éjaculation précoce provoquent certes une certaine anxiété chez l’homme et sa partenaire, mais cela est également souvent attribué à la fatigue et au stress.

De tels troubles, apparemment insignifiants, de la sphère génito-urinaire masculine, sans l'attention voulue de la part du patient et du médecin, entraîneront inévitablement de gros problèmes, nommés prostatite chronique.

L'inflammation de la prostate peut survenir à la fois sous sa forme bactérienne aiguë et, dans le cas d'une maladie avancée, sous sa forme compliquée et chronique.

Symptômes de prostatite dans la phase aiguë de la forme bactérienne:

  • Température corporelle élevée, une longue période de maintien autour de 39 degrés.
  • Des frissons
  • Faiblesse générale, courbatures, condition douloureuse.
  • Maux de tête
  • Nausée, dans les cas particulièrement difficiles, jusqu’à vomissements fréquents.
  • Douleurs sévères au périnée, au bas de l'abdomen et occasionnellement au bas du dos et aux testicules. Souvent, la douleur est aggravée au moment du transit intestinal et des sécrétions muqueuses de l'urètre peuvent également apparaître lors des mouvements intestinaux.
  • Avec un examen digital rectal effectué par un médecin, une augmentation du volume de la prostate peut être détectée, un changement dans sa structure - diverses formations et cicatrices sont souvent palpables.
  • Mictions douloureuses fréquentes et difficiles. En raison du fait que la prostate enflammée pince trop l'urètre, l'homme doit s'efforcer de commencer à uriner. Pour la même raison, dans certains cas, la vessie n'est pas complètement vidée, ce qui n'apporte pas un soulagement suffisant après être allé aux toilettes.
  • Douleur aiguë lors de l'éjaculation.

Si la prostatite n'est pas traitée à ce stade, il est garanti qu'elle deviendra un stade chronique.

La prostatite chronique est divisée en trois types principaux:

  • Prostatite infectieuse chronique.
  • Prostatite chronique non infectieuse.
  • Prostatite asymptomatique chronique.

On le trouve dans la plupart des cas par hasard, lors de tests sanguins et de la découverte d'un nombre accru de leucocytes ou de bactéries, ou lors de la prise d'un matériel de biopsie de la prostate.

Dans certains cas, l'inflammation de la prostate se manifeste lors d'une intervention chirurgicale à ciel ouvert dans la prostate ou lors d'une intervention chirurgicale.

Symptômes de la prostatite sous sa forme chronique non bactérienne:

  • La prostatite abactérienne a un autre nom, à savoir «syndrome de douleur pelvienne chronique». Dans le même temps, la douleur est constante, monotone, mais variable dans les deux sens. La localisation de la douleur n'est pas constante, il peut s'agir de la prostate elle-même, du périnée, de la douleur au coccyx, des testicules, de l'organe sexuel masculin. Lorsque les intestins sont vidés, les douleurs se concentrent dans la région de l'anus et du rectum. L'augmentation de l'intensité de la douleur se produit même avec des charges mineures.
  • Violations du désir sexuel, diminution de la libido, érection instable, disparition périodique du processus de copulation, ainsi que de l'éjaculation précoce. Afin d'empêcher l'aggravation de la situation, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin, car avec un traitement rapide, il est très probable que la viabilité sexuelle de l'homme soit complètement rétablie.
  • Miction altérée L'envie de vider la vessie est assez fréquente, mais le vider complètement n'est pas toujours possible - vous devez faire un effort. Le flux d'urine devient beaucoup plus mince, en raison de la présence de modifications sclérosantes initiales dans l'uretère dans la région de la prostate.
  • Dépression, dépression légère ou grave, apathie, insomnie ou, au contraire, somnolence, ainsi que crises de colère - sont des manifestations possibles de troubles psychologiques chez les hommes souffrant de prostatite.

Symptômes de la prostatite dans sa forme infectieuse chronique:

  • Le syndrome de la douleur dans ce cas dépend entièrement du degré d'exacerbation de la maladie à un moment donné. Lorsque la concentration maximale de la bactérie douleur émoussée, tirant, continue, localisée dans l'aine, le scrotum, dans le bas de l'abdomen, empire en position assise (surtout sur une surface dure), pendant la miction, la défécation et l'éjaculation.
  • Au cours de la rémission, lors de l'affaiblissement ou de la disparition complète d'autres symptômes de la prostatite sous sa forme bactérienne chronique, du trouble de la miction, ou plutôt du stress lorsque vous essayez de vider la vessie et de l'impossibilité de le faire complètement - c'est le seul symptôme qui reste chez un homme atteint de cette maladie. Au moment de l'exacerbation, c'est souvent l'homme qui est complètement privé de la capacité d'uriner, car la prostate enflammée bloque simplement le passage de l'urine à travers l'urètre, ou le flux d'urine tombe goutte à goutte.
  • Éclats et douleurs dans la vessie accompagnent souvent cette maladie dans la phase aiguë. La stase de l'urine favorise le développement d'infections et la formation de microcristaux de sel qui traumatisent la paroi muqueuse de la vessie. En urinant dans l'urine, il y a des fils et des flocons blancs.
  • Il y a souvent une longue érection pendant le sommeil, mais au moment des rapports sexuels, elle est souvent tellement affaiblie qu'il est impossible de terminer les rapports sexuels. Si cela se produisait toujours, il pourrait alors y avoir une douleur vive pendant ou immédiatement après le début de l'orgasme, et dans l'éjaculat, on pourrait voir des impuretés sanguines.
  • Au vu de tous ces symptômes, en particulier lors d'exacerbations, les hommes sont souvent sujets à des troubles psycho-émotionnels plus ou moins graves. Dans la plupart des cas, ils sont dépressifs, apathiques, instables, leurs pensées sont occupées par la complexité du traitement et la fatigue liée à la douleur constante. Dans le même temps, on constate une augmentation de l'excitabilité et même de l'agressivité lorsqu'il s'agit de sujets liés à l'état de santé du patient.
  • Les patients ont un tableau complet de l’intoxication générale: fatigue, faiblesse, maux de tête, immunité réduite, les patients refusent souvent de manger et veulent constamment s’asseoir ou s’allonger.

Avec une exacerbation clinique de la prostatite, il peut y avoir des cas de réaction aiguë au processus inflammatoire de la prostate, sans diagnostic précis, ni traitement approprié, adéquat et opportun, entraînant des complications telles qu'une infection sanguine et même des sites de suppuration locaux dans la prostate.

C'est pourquoi, dès les premiers signes d'indisposition, il est recommandé de contacter immédiatement votre urologue et de ne pas vous prescrire de manière indépendante toutes sortes de médicaments traditionnels, bougies, pilules et autres médicaments, après avoir lu des critiques Internet. Le traitement à domicile est possible uniquement après avoir consulté un spécialiste, car le prix de la question dépend de votre santé.

Douleur dans la prostate

Les signes de prostatite - que rechercher?

La symptomatologie de nombreuses maladies est similaire, par exemple, un trouble de la miction peut être associé à une prostatite ou à un adénome de la prostate. Les signes de toute maladie le caractérisent plus spécifiquement, dans la mesure où ils ne s'y rapportent que, évitant ainsi une formulation vague.

Les signes généraux de la prostatite ont leurs propres caractéristiques à chaque stade spécifique de la maladie. Par exemple, dans la forme aiguë d'inflammation avancée de la prostate dans cet organe musculo-glandulaire, non seulement des inflammations purulentes peuvent se développer, mais également des cavités d'abcès. Souvent, cette affection s'accompagne d'une température plutôt élevée et non décroissante, de coupures au bas de l'abdomen, à la région sus-pubienne, au périnée et au haut des cuisses. Besoin urgent d'uriner, mais en même temps, l'écoulement de l'urine est considérablement entravé, car l'urètre est comprimé par la prostate à un point tel que dans certains cas, seule une intervention médicale peut aider à vider la vessie.

Ces signes de prostatite sont plus typiques chez les personnes à risque: patients avec une immunité extrêmement basse, patients toxicomanes et alcooliques, patients cancéreux.

Chez la plupart des hommes, l'inflammation de la prostate ne se manifeste pas explicitement. Les signes cachés de la prostatite ne se manifestent que par quelques troubles bénins: mictions fréquentes, écoulement périodique de l'urètre, sensation de brûlure et de démangeaisons dans l'uretère, diminution de la puissance, baisse de la qualité du sperme et, par conséquent, incapacité de concevoir, douleur dans la zone pubienne, périnée et les organes génitaux.

Si vous ne faites pas attention à ces signes de prostatite, il peut en résulter diverses conséquences négatives, par exemple des modifications importantes du corps de la prostate, pouvant aller jusqu'à la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Les premiers signes de prostatite chez les hommes: faites attention aux changements

Malgré la multiplicité des variations dans la manifestation des symptômes d'inflammation de la prostate, il existe un certain «ensemble» de signes de la maladie, dont la présence devrait alerter l'homme et empêcher le développement d'une pathologie.

Les premiers signes de prostatite chez les hommes:

  • Augmentation de la température corporelle, car il s'agit de la réaction naturelle du corps au processus inflammatoire.
  • Changer la fréquence des mictions pour uriner de manière importante (surtout la nuit).
  • Sensations inconfortables dans l'urètre: apparition d'une sensation de brûlure, irritation, douleur en urinant.
  • L'apparition de formations de filaments blancs dans l'urine.
  • Douleur dans le bas-ventre.
  • Diminution de la puissance, douleur lors de l'éjaculation.

Les premiers signes de prostatite chez l'homme sous forme chronique sont presque identiques aux signes de la phase aiguë de la maladie, mais ils s'accompagnent en outre d'une diminution significative du plaisir sexuel appelé orgasme dit «flou», qui n'a pas la même acuité et ne procure pas une satisfaction complète. Les hommes peuvent également remarquer comment le mucus est libéré de l'urètre lors des selles.

Signes secondaires d'inflammation de la prostate chez l'homme

Hélas, mais après avoir détecté les premiers signes de prostatite, la grande majorité des hommes ne sont pas pressés de se rendre à la clinique, dans l'espoir que tout retourne à la normale. Cependant, avec le temps, les symptômes ne feront que s'aggraver et des symptômes plus désagréables s'ajouteront certainement à la maladie.

Signes secondaires d'inflammation de la prostate chez l'homme:

  • Douleur en urinant. Dans les cas extrêmement avancés, du sang peut apparaître dans les urines.
  • Un effort important est nécessaire pour vider la vessie. Un flot d'urine est mince et intermittent, une sensation de plénitude de la vessie après être allé aux toilettes, parfois seul un médecin peut aider à faire face à la stagnation de l'urine.
  • Réduire la qualité de l'érection jusqu'à l'apparition d'une impuissance temporaire.

Taille de la prostate pour la prostate

Inflammation de la prostate: symptômes causés par la prostatite et d'autres maladies

La cystite, l'urétrite et la prostatite ont les mêmes mictions fréquentes et douloureuses avec une sensation de brûlure, en particulier à la fin du processus, avec des difficultés pour vider la vessie. Dans tous les cas de ces maladies, l'urine peut être trouble et contenir des impuretés sanguines. Il y a souvent des faiblesses, des nausées, un état fébrile.

L'adénome (tumeur bénigne) de la prostate et la prostatite chez un couple présentent les signes de la maladie suivants: hypertrophie de la prostate, pression sur l'urètre, empêchant la vessie de se vider complètement et facilement, le patient ayant une fausse envie d'uriner. Un flot d'urine est mince, intermittent, ne subit pas la pression voulue, il existe de nombreux cas de processus congestifs au niveau de la vessie, une nuit de sommeil perturbée en raison de fréquentes visites aux toilettes.

Cancer de la vessie et inflammation de la prostate: les symptômes de ces deux maladies sont également très similaires. Miction douloureuse, douleur dans le bas de l'abdomen, sang dans les urines, sensations de gonflement de la vessie après aller aux toilettes et fatigue chronique.

Comment, alors, distinguer les symptômes de la prostatite des symptômes d'autres maladies, puisqu'ils sont si semblables dans leurs manifestations?

Le fait est que le médecin, au cours de l’examen, révèle et examine l’ensemble du tableau de la maladie, en le complétant par des analyses, des données de diagnostic non invasif et la présence d’autres symptômes caractéristiques de maladies spécifiques. Et seulement après avoir pleinement assuré l'exactitude du diagnostic, le médecin prescrit des antibiotiques, des procédures et d'autres mesures thérapeutiques.

Signes de maladie de la prostate

La prostate est un organe du système reproducteur du corps masculin qui remplit un certain nombre de fonctions vitales. Pas étonnant que les anciens Grecs appelaient la prostate "le second cœur" des hommes. Il sécrète un fluide spécial qui représente près de la moitié du volume de l'éjaculat et assure l'activité des spermatozoïdes. Sans son aide, ils sont incapables de faire leur long voyage et de participer à la conception d'une nouvelle vie.

On considère que le développement des principales maladies de la prostate est plus caractéristique des patients âgés. Et cela est vrai à certains égards, mais chaque année, de plus en plus d'hommes souffrent de diverses pathologies de cet organe.

Classification des maladies de la prostate

La base de la séparation des maladies était le facteur étiologique. Selon la cause d’un problème particulier, on distingue:

  1. Maladies infectieuses de la prostate:
    • prostatite bactérienne aiguë;
    • prostatite bactérienne chronique.
  2. Non infectieux:
    • syndrome de douleur pelvienne chronique ou prostatite non bactérienne;
    • hyperplasie bénigne (adénome);
    • cancer (adénocarcinome).

La microflore nocive, qui affecte les tissus de l’organe, est la principale cause du premier groupe de maladies. Les raisons d'une telle invasion peuvent être les suivantes:

  • violation des règles d'hygiène intime;
  • mode de vie sédentaire;
  • utilisation abusive d'antibiotiques, sans suivre les instructions d'utilisation.

À la suite d'une telle colonisation de la prostate par des microbes, un foyer d'inflammation chronique se forme avec toutes les conséquences et les symptômes qui en découlent.

La condition pour le développement du deuxième groupe de maladies reste la stagnation du sang veineux dans le pelvis et la formation de cellules atypiques.

Symptômes de la maladie de la prostate

Outre les diverses causes de l'apparition et de l'évolution des pathologies de la prostate, elles sont toutes liées par un mécanisme pathogénique commun pour la formation des principaux symptômes - une augmentation de la taille de l'organe lui-même. En raison de ce changement anatomique, l’effet de compression du canal urinaire et des petits vaisseaux qui nourrissent la prostate apparaît. Tout cela conduit à un certain nombre de symptômes communs:

  • Mictions fréquentes et douloureuses. C'est le symptôme le plus commun des désordres de l'organe masculin.
  • Inconfort local ou douleur dans la région de la fourche. En raison de l'augmentation du volume de la prostate, il serre les terminaisons nerveuses périphériques, provoquant ainsi l'apparition de la douleur.
  • Augmentation de la température locale. La stase du sang contribue à augmenter la perméabilité des membranes cellulaires, à travers lesquelles des substances pro-inflammatoires (histamine et prostaglandine) pénètrent dans le parenchyme de l’organe. Ils participent à des processus de catabolisme accru, à la suite desquels la température augmente.
  • Dysfonctionnement sexuel. Des troubles tels que l’éjaculation prématurée ou rétrograde, la chute du désir sexuel, l’impuissance sont fréquents.
  • Parfois, les hommes ont des douleurs lors de la défécation et des impuretés pathologiques dans l'urine (pus, mucus, sang).

Tous ces phénomènes sont caractéristiques de presque toutes les maladies susmentionnées. Mais chaque maladie de la prostate mérite une attention particulière.

Prostatite

L'inflammation de l'organe mâle est probablement la pathologie la plus répandue dans la pratique urologique. Environ chaque 40e homme de la planète souffre de cette maladie. Les raisons d'une telle diffusion sont les suivantes:

  • Mode de vie inactif et travail de bureau sédentaire. Ces facteurs entraînent une stagnation du sang dans les organes pelviens et la prostate, ce qui augmente le risque de contracter l'infection;
  • Violations de la défécation comme constipation. La rétention constante des matières fécales dans le rectum à proximité anatomique immédiate de l'organe mâle favorise la migration de microbes pathogènes vers les tissus de la glande prostatique;
  • La surfusion du corps, répété plusieurs fois. En fait, pour les conducteurs, les gardes de sécurité et d’autres professions où les conditions de travail sont défavorables
  • Vie sexuelle trop active ou sa limitation nette. Dans tous les cas, il y a un impact négatif sur le système de reproduction d'un homme;
  • Situations stressantes fréquentes, abus d'alcool et de tabac, trop manger. Tout cela contribue à l'affaiblissement général des mécanismes de défense naturels et augmente le risque de prostatite.

Comme on peut le voir, un plus grand nombre de patients entre dans la clinique en raison du mode de vie moderne. Pour que le traitement et la prévention de la prostatite soient efficaces, vous devez en changer.

Les premiers signes d'inflammation de la prostate peuvent être:

  1. flux d'urine lent, qui tombe rapidement et n'atteint pas 15 cm de long;
  2. difficulté à uriner;
  3. absence de sentiment de vidange complète de la vessie;
  4. désir de nuit d'aller aux toilettes.

Les symptômes restants sont similaires à ceux décrits ci-dessus. Il est à noter que chez les jeunes sexuellement actifs, la prostatite se produit dans la plupart des cas en fonction du type d'infection aiguë avec une prédominance de syndromes de douleur prononcés et d'intoxication avec une forte fièvre. Alors que les personnes âgées à la pointe du processus de chronisation avec des symptômes de dysurie et une inflammation faible.

Les symptômes de laboratoire de cette maladie seront:

  • augmentation du nombre de globules blancs,
  • augmentation du ROE,
  • décalage des leucocytes vers la gauche.

Les neutrophiles (cellules inflammatoires), les bactéries et éventuellement les cylindres hyalins seront détectés dans l'urine. Dans le cas de sécrétions pathologiques, des érythrocytes ou des formes cellulaires anormales peuvent se rejoindre ici.

Syndrome de douleur pelvienne chronique

L'étiologie de cette maladie n'a pas encore été établie de manière fiable. Les principales théories proposées par les scientifiques sont les suivantes:

  • bactérien;
  • auto-immune;
  • viral;
  • somatotropique;
  • produit chimique

Parler spécifiquement est très difficile, car il n’existe aucune preuve fiable de l’une d’elles. Par conséquent, la prostatite abactérienne reste aujourd'hui un diagnostic d'exclusion et ne peut être exposée que s'il est impossible de confirmer l'un des autres diagnostics.

En parlant des symptômes de la maladie, il est nécessaire de prêter attention au fait que le syndrome de la douleur et le dysfonctionnement sexuel chez les hommes sont mis en avant, ce qui n’est pas caractéristique d’une infection bactérienne. La douleur est observée pendant l'éjaculation et pendant l'effort physique. Il est localisé dans la région périnéale avec une irradiation possible au dos et à l'aine.

Dans les diagnostics de laboratoire, il n'y a pas de changement significatif dans les tests sanguins. L'examen microscopique de l'urine a révélé un petit nombre de leucocytes et de globules rouges.

Le principal inconvénient de cette maladie est la réduction de la fonction sexuelle de l'homme et des troubles sexuels, qui réduisent considérablement la qualité de la vie. C’est la première raison pour laquelle l’on sollicite des soins médicaux.

Hyperplasie bénigne ou adénome de la prostate

Ce processus est caractérisé par la prolifération du tissu parenchymal d'un organe avec la formation de zones de scellement (nœuds), qui devient la base de l'apparition des symptômes caractéristiques.

La principale raison de cette croissance est le changement hormonal dans le corps des représentants du sexe fort avec le temps. La maladie est plus fréquente chez les patients âgés de 50 ans et plus. À ce stade, le corps des hommes diminue le fonctionnement de leurs propres hormones sexuelles (androgènes) et la production de femmes (œstrogènes) l’emporte. En conséquence, l'apparition d'impulsions anormales dans le cerveau principal et une altération de la fonction de la prostate.

En raison de l'augmentation de la taille du corps, les symptômes classiques commencent à se développer avec difficulté à uriner et à causer de la douleur lors de cet acte.

Il suffit de noter que le processus est organisé et implique une progression dans le temps. Il apparaît comme suit:

  • Pendant la première phase, il n’ya pas de douleur en allant aux toilettes. Le seul changement est la nécessité d'exercer une légère pression pour répondre aux besoins naturels.
  • Le deuxième degré d’hyperplasie impose déjà sa fréquence à la miction - il augmente tout en maintenant une quantité normale de pertes quotidiennes. Il y a un sentiment de vidange incomplète de la vessie.
  • La troisième étape survient lorsque la prostate est tellement hypertrophiée qu'il est impossible d'aller aux toilettes de manière presque autonome: une poche à urinoir est utilisée. Il y a des moments d'incontinence de jour comme de nuit.

Les valeurs sanguines et urinaires de laboratoire peuvent être normales. Une étude par ultrasons montre une augmentation significative de la taille de l'organe. Le mur de son lisse sans infiltration dans les organes voisins. L'état général du patient est normal si vous ne tenez pas compte des troubles urinaires.

Adénocarcinome ou cancer

Il s'agit de la maladie de la prostate la plus meurtrière chez l'homme. Il est encore difficile d’établir la cause principale du développement d’un processus atypique dans les tissus d’un organe. Les principaux facteurs pouvant servir de «déclencheur» au développement de la formation d'un néoplasme malin sont les suivants:

  1. Facteur génétique. Il a été cliniquement prouvé que dans une famille où les patients atteints de cancer se sont déjà rencontrés, le risque de néoplasie chez les héritiers est plusieurs fois plus élevé que dans une population en bonne santé;
  2. Mauvaise nutrition. Ce moment reste très controversé, mais il existe des publications et des études scientifiques qui prouvent le fait que cette maladie se développe plus souvent chez les individus qui prenaient en grande quantité des produits riches en graisses animales et en alcool;
  3. Le tabagisme Facteur non testé jusqu'à présent. Cependant, en raison de son implication dans le développement d'autres tumeurs malignes, il est également à risque.

Le syndrome d'intoxication générale et les effets nocifs des cellules à croissance incontrôlée entrent dans le schéma de base du processus tumoral.

Outre les symptômes classiques des troubles de la miction et du dysfonctionnement sexuel, des signes spécifiques de cancer sont ajoutés. Ils comprennent:

  1. symptômes associés à des lésions métastatiques d'autres organes et systèmes (douleur dans les os, œdème des membres inférieurs, dans de rares cas - paralysie);
  2. l'apparition de sang dans le sperme;
  3. la cachexie - l'épuisement général du corps avec une perte de poids prononcée (jusqu'à 15 kg par mois);
  4. syndrome anémique (pâleur de la peau, vertiges, faiblesse générale);
  5. perte d'appétit;
  6. somnolence;
  7. fatigue chronique.

Dans les diagnostics de laboratoire, on trouve dans le sang un très petit nombre d'érythrocytes et d'hémoglobine, une diminution du nombre de globules blancs. Les cellules sanguines peuvent apparaître dans l'urine.

Le principal marqueur de la maladie est l'antigène spécifique de la prostate (PSA). Son augmentation confirmera probablement le diagnostic du processus tumoral.

Toute pathologie de la prostate chez l'homme nécessite un traitement adéquat. Le problème principal reste la mauvaise attitude des représentants du sexe fort vis-à-vis de leur propre santé. Souvent, ils essaient de mener une vie normale, même en présence de signes précoces de prostatite ou de tout autre problème. Cela conduit soit au passage de la pathologie au stade chronique, soit à l'apparition de complications supplémentaires. Ce n’est qu’à ce moment-là que les patients se souviennent de la médecine et sont obligés de suivre un traitement là où il pourrait être évité.

Prostate chez l'homme: signes d'inflammation, diagnostic et traitement. Adénome de la prostate

La prostate chez l'homme est le plus souvent sensible à toutes sortes de maladies et d'inflammations. Si vous ignorez les symptômes et ne traitez pas les maladies de la prostate, les conséquences pour le sexe fort peuvent être très tristes.

La prostate et ses fonctions dans le corps

La prostate est un organe de l'homme situé dans la région pelvienne. La tâche principale de la prostate - la production de l'éjaculat (un secret qui nourrit le sperme). Il retient également l'urine et régule le processus de la miction normale. En apparence, l'orgue ressemble à un trapèze, et en taille c'est une noix.

La prostate a trois fonctions principales:

  1. Sécrétoire - stimulation des secrets impliqués dans la fécondation. Cette fonction dépend de la testostérone, une hormone produite par le système endocrinien.
  2. Rétention motrice de l'urine due au tissu musculaire, qui forme le sphincter.
  3. Barrière La prostate produit un secret qui empêche les infections de l'urètre de pénétrer dans d'autres organes.

L'inflammation de la prostate chez l'homme peut provoquer des maladies graves irréversibles et des troubles sexuels (impuissance, manque d'érection). Par conséquent, pour tous les symptômes, la douleur et la décharge doivent immédiatement consulter un médecin.

Maladies de la prostate

Beaucoup de jeunes pensent que la prostatite et d'autres maladies des organes de l'homme sont beaucoup d'anciennes. La plupart des jeunes hommes ne se doutent même pas de l'emplacement de la prostate des hommes! Le manque de connaissances dans ce domaine est la principale cause de toutes les maladies chroniques.

De nos jours, les hommes en âge de procréer sont les plus susceptibles à toutes sortes d'inflammations et de maladies des organes génitaux. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Sexe malpropre sans protection.
  • Infections génitales (chlamydia, trichomonase, gonorrhée, champignons).
  • Troubles hormonaux, maladies du système endocrinien.
  • L'hérédité.

Parmi les maladies de la prostate sont les suivantes.

  1. La prostatite est une inflammation de la prostate.
  2. La vésiculite est une complication de la prostatite caractérisée par une inflammation des vésicules séminales.
  3. L'adénome de la prostate est une lésion bénigne de la prostate.
  4. Le cancer est une tumeur maligne.
  5. Le sarcome de la prostate est un type de tumeur qui est plus fréquent chez les jeunes hommes (50% sont des enfants de moins de 10 ans! 25% sont des personnes de 10 à 30 ans).
  6. Pierres de la prostate Formé à la suite d'une insuffisance rénale.
  7. Fibrose - troubles de la miction.
  8. Abcès de la prostate - processus purulents, complication d’infections non traitées.
  9. Tuberculose de la prostate. Elle est causée par la bactérie Koch, qui, comme vous le savez, n’affecte pas que les poumons.

Seuls les noms de ces maux peuvent déjà apporter l'horreur! Les maladies de la prostate chez les hommes, malheureusement, ne sont pas rares aujourd'hui. Cela est peut-être dû à l'écologie et au mode de vie de la jeunesse moderne. Quoi qu'il en soit, toute maladie, afin d'éviter des complications, doit être traitée. La prostatite ne fait pas exception!

Inflammation de la prostate chez l'homme: symptômes

La prostatite est l'une des maladies urologiques les plus connues chez les représentants d'une forte moitié de la population. Il présente les symptômes suivants.

  1. Douleur coupante au bas de l'abdomen pendant la miction.
  2. Douleur au périnée, au scrotum.
  3. Pire érection
  4. Court rapport sexuel.
  5. Absence d'érection spontanée dans la matinée.

La "série" de symptômes dépend de la forme de la maladie de la prostate.

  1. Prostatite aiguë. Elle est causée par une bactérie pathogène - Escherichia coli, Klebsiella, entérocoques, entérobactéries et staphylocoques, qui remplissent la microflore intestinale. Lorsqu'ils pénètrent dans la prostate par le rectum, ils peuvent provoquer une inflammation.
  2. Prostatite bactérienne chronique. La raison principale en est la même bactérie pathogène, ainsi que les infections sexuellement transmissibles - la gonorrhée, la chlamydia, la trichomonase. Les symptômes de l'évolution chronique de la maladie peuvent souvent être absents ou légers.
  3. Prostatite chronique non bactérienne. La forme la plus commune. Apparaît à la suite d'une inflammation des organes pelviens, ainsi que d'une mauvaise hérédité.
  4. Forme chronique asymptomatique (asymptomatique) dans laquelle la prostate souffre également. Chez les hommes, le traitement de cette forme n'est souvent pas nécessaire. Cependant, la prévention ne fait pas mal, car le cancer de la prostate ne présente pas non plus de symptômes. Par conséquent, si une personne est malade avec ce formulaire, il est nécessaire de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux chaque année. Des visites périodiques chez un spécialiste et des diagnostics par ultrasons sont également encouragés. C'est le seul moyen de prévenir les effets négatifs de la prostatite.

Adénome de la prostate

Adénome - une maladie de la prostate, caractérisée par des formations bénignes et une croissance de nodules comprimant la vessie. En conséquence, le processus d'élimination de l'urine du corps est perturbé. Ce n'est pas un cancer, mais les stades avancés de l'adénome peuvent être des conditions préalables à la formation de tumeurs.

Les principaux signes de l'adénome de la prostate - les hommes accompagnent les difficultés et la douleur lorsqu'ils vont aux toilettes. La vessie est pleine et la miction impossible.

Une miction difficile devrait être la première raison pour obtenir des soins médicaux. L'adénome de la prostate se développe en trois étapes.

  1. Compensé - la miction est plus fréquente et difficile, le flux d'urine est faible et lent.
  2. Sous-compensé - une sensation constante de lourdeur dans la vessie, sa vidange incomplète s'ajoute aux symptômes précédents. Le travail des reins est altéré.
  3. Décompensé - l'absence totale de tonus musculaire dans le canal urinaire. En conséquence, un paradoxe apparaît - une vessie pleine qui ne peut pas être vidée.

L'adénome, ou comme on l'appelle aussi - l'hyperplasie bénigne de la prostate, désigne les maladies qui progressent lentement. Souvent, les hommes ne font pas attention aux premiers symptômes et ne se rendent à l'hôpital que lorsqu'il devient très difficile d'uriner.

Causes et symptômes de l'adénome

Adénome de la prostate - hypertrophie de la prostate à la suite de la prolifération pathologique des glandes paraurétrales. Cette maladie se développe souvent chez les hommes de plus de cinquante ans (60% des cas). La principale raison - la diminution du niveau des hormones sexuelles au fil des ans.

Il arrive également que la maladie s'attaque aux représentants de l'article fort dans la force de l'âge (30–40 ans). Cela peut être dû à un mode de vie inapproprié, à des conditions de travail difficiles, à l'abus d'alcool et de nicotine. Les scientifiques ne peuvent pas établir une connexion exacte.

Le diagnostic et le traitement opportuns de l'inflammation de la prostate donnent à l'homme une chance de mener une vie saine et bien remplie.

Ainsi, lorsque la prostate est élargie, les symptômes chez les hommes peuvent être les suivants:

  • Flux faible en raison d'un écoulement perturbé de l'urine.
  • Besoin fréquent d'aller aux toilettes, surtout la nuit.
  • Trouble du tonus musculaire de la vessie.
  • La miction nécessite un effort de la part d'un homme.
  • Le jet est lent, parfois interrompu pendant le processus.
  • Sensation de lourdeur et de vidange incomplète.
  • Incontinence avec mouvements brusques (rire, toux).
  • Des calculs se forment dans la vessie en raison de problèmes rénaux.

Inflammation de la prostate chez les hommes, les symptômes peuvent ne pas toujours être prononcés. En conséquence, la maladie s'aggrave et passe au stade avancé. Troubles mentaux, apathie, irritation peuvent apparaître. Un homme souffre d'un déclin complet de la fonction de la vessie. La vidange ne se produit pas, et si cela se produit, il est rarement sous forme de gouttes. La dernière étape de l'insuffisance rénale se développe. Si à ce moment ne pas aider le patient, il peut mourir.

Évidemment, il vaut mieux ne pas amener votre corps dans un tel état. La maladie de la prostate chez l'homme doit être traitée dès l'apparition des premiers symptômes et signes.

Diagnostic et traitement des maladies "masculines"

Comme mentionné ci-dessus, il existe plusieurs types de maladies de la prostate. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques de développement et de symptômes. La raison du traitement et du diagnostic détaillé doit être:

  • Douleur abdominale basse dans le dos.
  • Miction difficile, accompagnée de saignements et de douleurs.
  • Troubles sexuels - rapports sexuels douloureux, éjaculation précoce, absence d'érection.

Bien entendu, tous les signes inflammatoires de la prostate ne sont pas chez l'homme. Cependant, l'apparition d'un seul symptôme est déjà mauvaise.

Les méthodes de diagnostic suivantes aideront à diagnostiquer et à déterminer la méthode de traitement.

  1. Étude en laboratoire de la sécrétion de la prostate.
  2. Culture bactériologique - pour identifier les infections génitales, qui sont souvent la principale cause d'inflammation.
  3. Analyse PCR pour détecter les maladies sexuellement transmissibles.
  4. Analyse du PSA (antigène spécifique de la prostate produit par la prostate). En utilisant cette méthode de recherche, les processus inflammatoires dans la prostate ainsi que les cancers peuvent être détectés.
  5. Uroflowmetry - une caractéristique d'un flux d'urine.
  6. Echographie des organes pelviens.
  7. L'imagerie par résonance magnétique, qui permet d'obtenir une image en trois dimensions de la prostate.
  8. La tomodensitométrie est une méthode de diagnostic par rayonnement qui ressemble à une radiographie.
  9. Biopsie - prise de tissu prostatique à des fins d'examen L'analyse est effectuée à l'aide d'une fine aiguille à travers la paroi du rectum, de l'urètre ou du périnée. Les anesthésiques locaux ou l'anesthésie aident à soulager la douleur pendant la procédure. La biopsie est prescrite seulement après le PSA.
  10. Analyse générale du sang, de l'urine.
  11. Palpation - palpation de l'organe.

Après une telle livraison à grande échelle de tous les tests, le diagnostic peut être fait avec le plus de précision possible. Comment traiter la prostate chez l'homme (plus précisément l'inflammation) dépend du stade et de la forme de la maladie.

Le plus souvent pour le stade inflammatoire de la prostate et adénome de la prostate, je prescris un traitement antibiotique en association avec des anti-inflammatoires. Les probiotiques nécessaires pour rétablir une flore intestinale saine, ainsi que les alpha-bloquants, indispensables à la détente des muscles, sont indispensables au traitement. La physiothérapie a un effet bénéfique sur le corps, consistant à chauffer la prostate par oscillations électriques ou à l’aide de dispositifs spéciaux insérés dans le rectum.

L'adénome de la prostate II, III degrés est principalement traité chirurgicalement. Les médicaments dans ce cas sont tout simplement impuissants.

L'opération est transurétrale. Le dispositif (resiscope) est inséré dans l'urètre, ce qui élimine les tissus envahis de la prostate. Cette méthode de traitement est moins traumatisante pour le patient et se caractérise par un petit nombre de complications possibles.

L'opération est également réalisée par la méthode de la prostatectomie. Après cela, des complications surviennent souvent, il est donc utilisé moins souvent.

Quoi qu'il en soit, aucune maladie de la prostate ne devrait être amenée à un état critique. Il est beaucoup plus facile et moins douloureux de traiter une inflammation avec un traitement antibiotique qu'avec une intervention chirurgicale. Après tout, personne ne sait ce que peut être la réhabilitation.

Complications de la prostatite

La prostate chez les hommes est un organe important qui assure aux hommes et aux femmes une vie normale et bien remplie. L'inflammation de la prostate est assez courante. Si vous ne diagnostiquez pas et ne traitez pas ce corps en temps voulu, les conséquences en seront très tristes.

Selon la forme de prostatite développée par l’homme, les complications sont différentes.

  1. Les conséquences de la prostatite aiguë (bactérienne) - abcès (lésion purulente). Symptômes - fièvre et fièvre. L'œdème de la glande entraîne une cessation complète de la miction. À l'avenir, un abcès peut entraîner une infection du sang.
  2. Conséquences de la prostatite chronique (bactérienne) - diminution du désir sexuel, éjaculation douloureuse, érection difficile. En outre, la maladie est la cause de la vésiculite, orchite (inflammation des testicules), épididymite.
  3. Les conséquences d'une prostatite non bactérienne conduisent à l'impuissance. Vous pouvez mettre fin à une vie sexuelle à part entière.
  4. Les conséquences de la prostatite asymptomatique - cancer. Une inflammation asymptomatique de la prostate, qui dure parfois des années, peut évoluer en tumeur. Il est difficile de diagnostiquer le cancer à un stade précoce. Par conséquent, pour la prévention des maladies "masculines", il est conseillé de faire un don de sang pour le PSA chaque année.

Chaque forme de prostatite en l'absence d'intervention rapide peut entraîner:

  • sclérose de la prostate;
  • la formation de calculs dans la vessie;
  • infertilité;
  • formation de kystes, adénomes.

C'est pourquoi il est si important de surveiller votre santé et de consulter votre médecin si vous ressentez un inconfort.

Complications de l'adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est l'une des maladies les plus courantes chez les hommes âgés (90% des patients sont des personnes âgées de plus de 80 ans). Tout le danger de la maladie est une complication.

  1. Infections des voies urinaires - cystite, pyélonéphrite, urétrite, prostatite. Inflammation associée à la stagnation de l'urine, qui constitue un fond favorable à la reproduction des bactéries.
  2. Rétention urinaire aiguë et douloureuse. Peut survenir en cas d'abus d'alcool ou en réaction à des médicaments (également après une chirurgie).
  3. La formation de calculs dans la vessie. Tout cela à cause de la stagnation de l'urine.
  4. Insuffisance rénale. Apparaît avec les stades avancés de l'adénome, peut causer la mort du patient.
  5. L'hématurie est du sang dans les urines.

Afin d'éviter des complications de la maladie, il est nécessaire de consulter des spécialistes et de traiter la maladie à temps.

Aux premiers stades de la maladie, des traitements antibiotiques sont appliqués. Sur les deuxième et troisième - le traitement est effectué chirurgicalement. Il convient de noter que l'opération a ses conséquences:

  • saignements;
  • processus infectieux et inflammatoires;
  • détérioration de la qualité de la vie sexuelle.

Les effets secondaires sont temporaires et disparaissent après la guérison complète.

Cancer de la prostate

La prostate chez les hommes est enflammée aussi souvent que les ovaires chez les femmes. De tous les types de cancer, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les représentants du sexe fort. La tumeur est observée chez 10% des patients, et il y a aussi des tendances à sa croissance.

Il est difficile d'identifier avec précision les causes de la formation de tumeurs. Les hommes les plus touchés sont les hommes susceptibles au cancer (il y a eu des cas de la maladie dans la famille). Des processus inflammatoires de longue durée qui sont ignorés peuvent également précéder l'apparition d'une tumeur.

Le groupe à risque comprend les personnes qui fument, consomment de l'alcool; les hommes de plus de cinquante ans; ainsi que ceux qui sont engagés dans le surmenage ou de travailler avec des toxines nocives.

Tout le danger du cancer de la prostate est que la maladie ne se manifeste pas. Les patients se plaignent déjà au stade de la métastase, lorsque le traitement devient inefficace. La seule chose qui reste est la thérapie de soutien.

Par conséquent, les médecins sont invités à effectuer périodiquement un test sanguin de PSA. C'est le seul moyen de diagnostiquer rapidement les modifications précancéreuses dans les tissus de la prostate.

Méthodes de traitement du cancer

  1. Prostatectomie - chirurgie. Peut-être en l'absence de métastases à d'autres organes, ainsi que s'il n'y a pas de lésions des ganglions lymphatiques.
  2. Radiothérapie - traitement d'une tumeur par exposition à un rayonnement. Les radiations endommagent les cellules cancéreuses, provoquant leur mort. Un type de rayonnement - la curiethérapie - l'introduction d'une source de rayonnement directement dans la tumeur. Les effets secondaires de ce traitement sont moins perceptibles.
  3. Cryothérapie - la lutte contre la tumeur à basse température. Appliquer la méthode avec des tumeurs de tailles mineures.
  4. L'hormonothérapie. Il est souvent utilisé en association avec une chimiothérapie lorsque la prostate chez l'homme ne répond pas aux autres types de traitement. C'est, à titre de mesure extrême.
  5. Chimiothérapie. L'effet sur la tumeur avec la chimiothérapie. La méthode est utilisée à la fois indépendamment et en combinaison avec d’autres. A beaucoup d'effets secondaires. Étant donné que les médicaments affectent non seulement les cellules tumorales, mais également les cellules saines de tous les organes.

Prévention des maladies de la prostate

Un mode de vie sain est la meilleure prévention non seulement des maladies de la prostate, mais également de toutes les autres maladies.

Avoir un effet bénéfique:

  • Alimentation correcte et équilibrée.
  • Exercice, sports - jogging, natation, marche.
  • Médicaments et procédures renforçant le système immunitaire.
  • Vie sexuelle régulière.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Vous ne pouvez pas permettre l'hypothermie.

"La prostate chez les hommes, les symptômes, le traitement" est un sujet pertinent pour la majorité du sexe fort. Peut-être, si des mesures préventives sont observées contre cette maladie, le nombre de patients diminuera considérablement.