Principal
Raisons

Hyperplasie de la prostate

L'hyperplasie bénigne de la prostate se produit avec une augmentation du nombre de cellules structurelles dans le corps. Cela entraîne une augmentation de la taille du corps et cause des problèmes de miction dus à la compression de l'urètre.

Les conséquences de l'hyperplasie sont plutôt désagréables, mais le plus grand danger n'est pas un élargissement de l'organe, mais une différenciation inappropriée des cellules de la prostate. Dans ce cas, il existe un risque d'hyperplasie maligne, qui évolue en tumeur maligne.

Hyperplasie de la prostate - causes

Compte tenu des données statistiques (environ 90 à 95% de la population masculine souffre d'hyperplasie de la prostate), les médecins ont tendance à croire qu'une telle affection est une étape naturelle du développement de la glande.

  • changements corporels liés à l'âge;
  • taux normaux d'androgènes;
  • augmentation de la quantité d'œstrogène (qui peut également être un changement lié à l'âge).

Une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est diagnostiquée chez 60% des hommes de plus de 50 ans.
À 80 ans, 90% de la population masculine a recours à des médecins souffrant de troubles de la miction et d'une hypertrophie de la prostate.

Cette condition est caractérisée par une division excessive des cellules de la prostate et une augmentation du volume corporel. Il convient de noter qu’il existe un excès de cellules de la prostate normales et inchangées.

Il y a plusieurs options pour le développement de cet état:

  • prolifération diffuse de la prostate - élargissement presque uniforme de la glande dans toutes ses parties;
  • nodulaire - l'apparition d'un seul nœud qui se développe ou d'une multitude de nodules dans différentes parties de la prostate.

Regardez des vidéos sur ce sujet.

Manifestations cliniques de la pathologie

Les principaux symptômes de l'HBP sont:

  • difficulté à uriner;
  • un mince filet d'urine;
  • la nécessité de faire un effort pour aller aux toilettes;
  • sentiment de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation de la miction;
  • apparition de mictions fréquentes la nuit;
  • fausses envies qui ne finissent pas par la libération de l'urine;
  • incapacité à garder l'urine à l'envie.

Ces manifestations cliniques se produisent quelle que soit la forme de la pathologie.

Le degré d'élargissement de la prostate

Le degré d'augmentation de la glande peut être évalué par des manifestations cliniques:

  • L'apparition d'un faible flux d'urine et la nécessité de faire un effort pour uriner. Augmentation de la miction pendant la journée (jusqu'à 10-15) et l'apparition de l'envie la nuit. Ces symptômes sont dus à la compression de la partie élargie de la glande de l'urètre.
  • Un flux d'urine devient mince. L'homme a le sentiment de vider sa vessie de manière incomplète. Peut-être le développement de la rétention urinaire aiguë, l'apparition de la cystite, urolithiase. À ce stade, l'hypertrophie de la prostate ferme la lumière de l'urètre de près de 50%, ce qui augmente la pression dans la vessie et contribue à l'apparition d'urine résiduelle - la présence constante de jusqu'à 50 ml d'urine dans la vessie.

  • Ischurie paradoxale - la vessie est remplie d’urine, mais elle étend ses parois et rend impossible la contraction. Avec une vessie pleine, l'homme a une miction constante, l'urine est expulsée en gouttes. La prostate bloque presque complètement la lumière de l'urètre.
  • Informations utiles en vidéo

    Options pour l'hyperplasie bénigne

    L'hyperplasie adénomateuse de la prostate est une variante de l'hyperplasie bénigne. Adenomatous cette condition est appelée en raison de l'élargissement de la prostate sous la forme d'un seul noeud, qui augmente de taille.

    Il est possible de révéler une forme diffuse ou nodulaire d'augmentation de la glande en utilisant un traitement par résonance magnétique.

    Selon les résultats de la biopsie émettent:

    • hyperplasie glandulaire de la prostate;
    • hyperplasie stromale glandulaire;
    • hyperplasie des zones de transition.

    Hyperplasie stromale glandulaire

    Dans la prostate, il se forme des cellules musculaires, des cellules sécrétoires ou glandulaires, ainsi que des cellules stromales, qui forment des cordons de tissu conjonctif et des sections séparées de la glande prostatique. L'hyperplasie glandulaire-stromale est appelée augmentation des cellules sécrétoires et des éléments stromaux. Une telle hyperplasie est un caractère diffus (répandu).

    Hyperplasie glandulaire

    Il est diagnostiqué avec une augmentation du nombre de cellules sécrétoires. Un marqueur important de cette hyperplasie est une augmentation du niveau d'antigènes prostatiques spécifiques du PSA. Avec une augmentation du niveau de cette substance dans le sang supérieure à 2,5 ng / ml, on peut parler d'une augmentation des cellules glandulaires de la prostate.

    Hyperplasie transitoire

    La prostate comprend:

    • zone centrale;
    • la périphérie;
    • zones de transition (de la partie centrale à la périphérie).

    En cas d'apparition de nodules adénomateux dans la zone de transition, les médecins diagnostiquent une hyperplasie des zones de transition de la prostate. Se développant dans la zone de transition, les nodules commencent à grossir et à serrer le reste de la glande.

    Forme nodale

    La formation de multiples foyers d'hyperplasie, entre lesquels se trouve un tissu inchangé, est appelée la forme nodulaire de l'hyperplasie prostatique. Premièrement, de petites zones d'hyperplasie se forment dans différentes parties de la prostate. Au fil du temps, ils grandissent et se condensent. Lors de l'examen rectal, cette glande ressemble à un phoque collant aux bords déchiquetés.

    Mesures thérapeutiques pour cette maladie

    Il n'y a que 3 options de traitement pour l'hyperplasie prostatique.

    Les principaux sont:

    • traitement médicamenteux;
    • interventions peu invasives;
    • chirurgies.

    Le traitement de l'hyperplasie prostatique par des médicaments est effectué aux premiers stades de la maladie. Les principaux médicaments sont les bloqueurs des récepteurs adrénergiques alpha-1. Ces substances ne réduisent pas le volume de la prostate, mais ne sont utilisées que pour le traitement symptomatique.

    L'usage de tels médicaments peut éliminer:

    • pulsions impérieuses (pulsions incontrôlées avec incapacité à retenir l'urine);
    • réduire la fréquence des mictions;
    • mictions fréquentes la nuit.

    Les inhibiteurs de la 5a-réductase inhibent l'action des cellules glandulaires enzymatiques de la prostate. L’indication absolue de l’usage de médicaments dans ce groupe est l’hyperplasie glandulaire ou glandulaire-stromale de la prostate.

    Ces médicaments réduisent l'intensité de la maladie.

    Les médicaments à base de plantes contiennent des extraits d'une variété de substances à base de plantes. Ces médicaments améliorent la qualité de vie du patient et améliorent la miction. Leur action est également associée à l'inhibition de la 5a-réductase, ce qui entraîne une diminution du taux de croissance de la prostate.

    Traitement chirurgical de la maladie

    Tous les traitements chirurgicaux peuvent être divisés en interventions peu invasives et en méthodes chirurgicales ouvertes.

    Indications de traitement chirurgical:

    • l'inefficacité de la pharmacothérapie;
    • une augmentation rapide des titres de PSA;
    • détection de foyers d'hyperplasie maligne.

    Le traitement chirurgical est appliqué uniquement après un traitement médical et une biopsie. Cela est dû au fait que la majorité des hommes souffrant d'hyperplasie de la prostate sont des personnes âgées difficiles à opérer.

    Une alternative à la chirurgie ouverte est la chirurgie mini-invasive.
    Les méthodes mini-invasives comprennent la résection transurétrale de la prostate. En même temps, un dispositif spécial est inséré dans l'urètre, qui découpe la région ou la totalité de la prostate et la fait ressortir.

    Une autre option pour une intervention peu invasive (la référence en matière de traitement de l'hyperplasie bénigne) est l'ablation transurétrale au laser de la partie affectée de la prostate.

    Les interventions mini-invasives ne sont pas toujours efficaces. Le principal risque de résection transurétrale est constitué de cellules résiduelles. Lorsqu’une hyperplasie diffuse ou une hyperplasie de la prostate est associée à une tumeur de l’urètre, on a recours à une chirurgie ouverte, au cours de laquelle on prélève la prostate ou sa partie modifiée.

    Aidez les remèdes populaires

    Pour le traitement des maladies de l'adénome, on utilise des remèdes traditionnels à base de chélidoine, persil, millepertuis, camomille, prêle des champs, plantain, ortie.

    1. La composition de la décoction à base de plantes comprend: prêle, écorce de nerprun, millepertuis, camomille, absinthe, plantain, ortie, rosier. À l'aide d'une cuillère, il faut faire bouillir la prêle dans 1 litre d'eau pendant 10 minutes, puis ajouter une cuillerée d'écorce d'argousier. Après 5 minutes, la camomille et le millepertuis sont ajoutés au même bouillon dans la même quantité. Après encore 5 minutes La décoction doit être retirée du feu et ajouter de l'absinthe, du plantain et des orties. Le produit refroidi doit être filtré et combiné avec une teinture pharmaceutique de rose sauvage. Le médicament fini doit être versé dans un récipient en verre foncé et placé dans un endroit frais. Manger le médicament devrait être avant de manger 2 cuillères à soupe trois fois par jour.
    2. Pour préparer la teinture de chélidoine, vous devez combiner les jus de chélandine et de vodka fraîchement préparés dans les mêmes proportions. Pour boire signifie que vous avez besoin de sutra avant un repas en une seule goutte. La dose du médicament doit être augmentée à 30 gouttes. Puis, dans le même ordre, réduire.
    3. Le remède a un remède qui se compose de 3 parties de chélidoine, 7 parties d’Hypericum et de camomille et 3 parties de couleur citron vert. Il faut verser 500 ml d’eau bouillante dans deux cuillères de préparation à base de plantes. Insister sur le fait que la décoction doit durer au moins une heure, vous pouvez alors ajouter du miel. Il est recommandé de boire le médicament sur 0,5 verre avant de consommer de la nourriture 2 fois par jour.
    4. À titre préventif, vous pouvez boire 2 cuillères à café de jus de persil trois fois par jour avant les repas.
    5. Pour la préparation de la teinture d'ortie, prêle et airelles ont besoin de 2 cuillères à soupe de matières premières versez 0,5 litre d'eau bouillie. Il est nécessaire d'insister sur le médicament dans l'heure. Utilisez l'outil pendant une demi-heure avant les repas et pour une demi-tasse trois fois par jour.

    Nutrition et régime

    L'une des méthodes de traitement et de prévention de l'adénome consiste à suivre les règles d'une bonne nutrition. En établissant le régime quotidien, vous devez suivre certaines recommandations:

    • évitez les aliments pouvant causer des complications ou des allergies;
    • la nourriture doit être facile à digérer;
    • les aliments ne doivent pas causer de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal;
    • dans le régime alimentaire quotidien comprennent des aliments riches en vitamines et oligo-éléments.

    Le menu du jour doit comprendre des produits à forte concentration de nutriments et d’éléments facilement transformés et absorbés par le corps. Le respect de cette règle aidera à normaliser le travail des organes internes et à renforcer le système immunitaire.

    En cas d’adénome de la prostate, il est recommandé de manger les aliments suivants:

    • des légumes et des fruits;
    • produits laitiers fermentés;
    • pain avec de la farine de son ou de seigle;
    • toutes les céréales, sauf la semoule;
    • œufs de poule;
    • produits apicoles;
    • citrouille, melon d'eau, cantaloup, baies;
    • fruits secs;
    • fruits de mer et poisson;
    • viandes diététiques;
    • huiles végétales;
    • fromage dur à faible teneur en matière grasse;
    • thé vert

    En cas de dysfonctionnement de l'adénome de la prostate, évitez de manger des aliments gras et frits, des légumineuses, des sous-produits, des conserves, des bonbons, des sodas, des soupes et bouillons de viande grasse, des viennoiseries et du café fort.

    En cas de maladie de la prostate, il est nécessaire de manger pendant la journée en petites portions. Entre les repas, il est permis de manger des baies, des fruits, des boissons aux fruits, des compotes, des jus de fruits fraîchement préparés et des produits laitiers.

    Le volume de fluide à consommer par jour doit être inférieur à 2,5 litres. Sinon, une charge supplémentaire est créée sur les reins et le système urogénital. Pour la cuisson, il est recommandé d'utiliser la technique de la cuisson au four, de la cuisson à la vapeur, de la cuisson au four.

    Conséquences possibles et complications

    Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

    Un traitement tardif peut entraîner des complications et des conséquences négatives.

    1. L'hyperplasie se caractérise par un rétrécissement de la lumière de l'urètre. En conséquence, une miction difficile se développe, une anurèse peut se développer.
    2. Si la maladie se développe suite à une exposition à des microorganismes pathogènes et à des bactéries, les processus inflammatoires sont considérés comme fréquents.
    3. Un dysfonctionnement de l'adénome entraîne une stagnation de l'urine. Il se forme un précipité qui s'accumule avec le temps, se compacte et des calculs se forment dans la vessie.
    4. Un mur de vessie affaibli conduit au développement de la diverticulose. Les processus stagnants entraînent un étirement du tissu conjonctif. Dans ces zones, les bactéries commencent à s'accumuler, sources d'infection.
    5. Le développement de diverticulose entraîne des lésions et une rupture de la vessie. Au fil du temps, les tissus musculaires du système urogénital débordant commencent à s'étirer, perdant leur élasticité et leur capacité à se contracter. Ce qui conduit à ses dommages lors de stress ou d'effort physique.
    6. L'urine, qui n'est pas retirée de la vessie, crée une pression supplémentaire sur les reins. Ceci conduit au développement de l'insuffisance rénale.
    7. Avec le développement ultérieur de la maladie, il y a une rétention urinaire aiguë, c'est-à-dire qu'il y a des complications et de la douleur en urinant. L'hypothermie, la fatigue chronique et le travail sédentaire sont les principales causes de la pathologie.
    8. Avec cette pathologie, des varices dans les veines du col de la vessie peuvent être observées, comme indiqué par la couleur de l'urine.

    Prévention de l'hyperplasie de la prostate

    La prévention de la maladie est conforme aux règles d'un mode de vie sain.

    1. Bonne nutrition. Dans le régime alimentaire devrait inclure les légumes, les fruits, les fruits de mer et les produits laitiers. Évitez de manger des aliments gras, des fast foods, des sucreries, des sodas.
    2. Contrôle de la consommation de liquide. Le volume de fluide utilisé doit être inférieur à 2,5 litres. Sinon, il y a un fardeau supplémentaire sur les reins. Il n'est pas recommandé de boire beaucoup d'eau la nuit.
    3. Activité physique Les sports ont un effet tonique. Favorable pour la santé des hommes: marche, course à pied, cyclisme, natation, marche nordique.
    4. Activité sexuelle. Une vie sexuelle régulière contribue au fonctionnement normal de la prostate et des organes génitaux.
    5. Calme psychologique. Une santé psycho-émotionnelle instable conduit à un affaiblissement des fonctions de protection du corps et au développement de diverses maladies. Par conséquent, vous devriez éviter les situations stressantes, la dépression et le stress émotionnel. Combinez correctement l'exercice et le repos.
    6. Massage de la prostate. Cette manipulation favorise l'élimination de la prostate des substances qui s'y sont accumulées, bactéries et microorganismes pathogènes. En outre, la qualité et la durée des rapports sexuels sont améliorées, l'activité sexuelle des hommes est renforcée.

    Hyperplasie glandulaire de la prostate: traitements efficaces

    L'hyperplasie glandulaire de la prostate est une lésion bénigne commune formée à partir de l'épithélium situé dans la prostate. En règle générale, la taille augmente la partie placée à l'intérieur. Il peut passer de la taille d'un œuf de pigeon à la taille d'une grosse pomme.

    Un processus pathologique similaire se produit dans 50% des cas chez les hommes âgés de 60 ans et plus. À 80 ans, une telle maladie se développe déjà dans 90% de la forte moitié de l’humanité.

    Qu'est-ce que la prostate?

    La prostate est située chez l'homme sous la vessie. Cet organe recouvre l'urètre, conçu pour éliminer l'urine de la vessie. Chez l’homme adulte, le poids de la prostate varie de 25 à 30 g, le rôle principal de cet organe étant le développement de la partie liquide du liquide séminal qui participe à sa libération lors du processus d’éjaculation.

    Après 40 ans, la prostate est élargie. D'un point de vue médical, cette affection s'appelle une hyperplasie bénigne de la prostate.

    Les causes du développement du processus pathologique

    À ce jour, les experts n’ont pas complètement déterminé les véritables causes du développement de l’agrandissement pathologique de la prostate. L'hyperplasie résulte vraisemblablement d'une augmentation de l'activité d'une enzyme telle que la 5-alpha réductase, présente dans les tissus mous de la prostate. Sous son action, la testostérone acquiert la forme active de la dihydrotestostérone. Il se lie aux récepteurs du noyau et active des gènes spécifiques. À la suite de ce processus, une substance est produite qui améliore la division des cellules stromales et du parenchyme de la prostate.

    Symptômes de l'hyperplasie glandulaire

    Parmi les causes les plus prononcées, on peut identifier les changements liés à l’âge des œstrogènes et des androgènes dans le corps des hommes. Dans le processus pathologique impliqué non seulement glandulaire, mais aussi le muscle et le tissu conjonctif. Cela se heurte à la formation de diverses formes de la maladie. Chacune d’elles s’accompagne du développement de traits caractéristiques.

    Forme adénomateuse - l'hyperplasie musculaire glandulaire de la prostate de type adénomateux est accompagnée de symptômes tels que mictions fréquentes, inconfort. Pour compléter le processus lui-même, il est nécessaire de tendre la paroi abdominale antérieure. Un indicateur prononcé de cette forme de la maladie - un faible flux d'urine. Aux stades initiaux, la lésion adénomateuse de la prostate peut être asymptomatique.

    La forme cicatricielle - l'hyperplasie glandulaire-fibreuse de la prostate est caractérisée par une hypertrophie de la prostate. Dans le même temps, les symptômes du processus pathologique augmentent. Les symptômes de la maladie deviennent plus prononcés lors du refroidissement, des situations stressantes et de la consommation d'alcool.

    Forme myomateuse - l'hyperplasie glandulo-stromale de la prostate est accompagnée d'une exacerbation de la prostatite et d'un dysfonctionnement de la vessie. Lorsque cela se produit, la détérioration des fonctions de reproduction et le développement de problèmes d'érection ne sont pas exclus.

    Stades de développement de la pathologie de la prostate

    Les symptômes de l'hyperplasie dépendent également du stade de la maladie.

    La première étape se caractérise par un courant d'urine lent et une envie fréquente d'uriner. La nuit, leur nombre augmente. La vessie n'est pas complètement vidée, ce qui provoque un inconfort marqué.

    La deuxième étape est accompagnée d'une altération du fonctionnement des reins et d'une rétention urinaire aiguë.

    La troisième étape est caractérisée par une détérioration caractéristique. En même temps, il y a une ischurie paradoxale. Dans la vessie, le tonus musculaire diminue, ce qui entraîne de nombreuses difficultés lors du processus de miction. L'urine est libérée involontairement par petites portions. Ceci est accompagné par le développement de pathologies graves dans la région des reins.

    Comment est le diagnostic de la maladie?

    Tous ces signes peuvent indiquer différentes maladies urologiques. C'est pourquoi il est nécessaire d'effectuer un diagnostic différentiel, ce qui vous permet de faire un diagnostic précis. L'hyperplasie glandulaire à faible épingle de la prostate est souvent confondue avec des maladies telles que le diabète, les anomalies neurologiques de la vessie et l'inflammation. Les symptômes de l'hyperplasie de la prostate peuvent apparaître lors de l'utilisation de médicaments diurétiques.

    L'hyperplasie est diagnostiquée à l'aide d'un diagnostic en laboratoire et d'un instrument. Le médecin recueille les antécédents de la maladie, clarifie la liste des médicaments utilisés, les prédispositions héréditaires et les blessures antérieures. Un spécialiste prescrit un test d’urine, évalue la fonction rénale et effectue un examen physique. Les ultrasons, les ultrasons des reins, de la vessie et de l'uretère sont prescrits à titre d'études supplémentaires.

    Mesures de guérison - médicales et invasives

    Le traitement de l'hyperplasie glandulaire est effectué des manières suivantes:

    • drogue - implique l'utilisation de drogues synthétiques - inhibiteurs. Ils réduisent la taille de l'organe endommagé, mais peuvent entraîner le développement d'effets secondaires (baisse de la libido, détérioration du bien-être général);
    • partiellement invasif - impliquent l'utilisation de stents prostatiques, qui ont la forme d'une spirale. Ils sont insérés dans l'urètre et ne sont utilisés que lorsqu'un traitement conservateur ne donne pas le résultat attendu.
    • invasive - implique une intervention chirurgicale. Cette méthode est la plus efficace et est réalisée sous anesthésie. La procédure est effectuée à l'aide d'un résectoscope. L'instrument est inséré dans l'urètre et coupe les tissus endommagés de la prostate.

    L'utilisation de recettes populaires pour le traitement du processus pathologique dans la région de la prostate n'est autorisée que comme mesure globale. Il est important de consulter au préalable un spécialiste compétent qui aide à prévenir le développement de conséquences indésirables.

    Comment prévenir le développement de la maladie?

    Pour prévenir le développement de l'hyperplasie glandulaire, suivez les recommandations:

    • ne consommez que des aliments sains et de haute qualité, réduisez la teneur en graisse de votre régime alimentaire et mangez plus de fruits et de légumes;
    • mener une vie sexuelle régulière et sans risque, en éliminant le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles;
    • refuser d'accepter des substances hormonales. L'utilisation de stéroïdes augmente le risque de développement du processus pathologique.

    Et surtout, n'oubliez pas que le diagnostic rapide est la clé d'une solution rapide et efficace à tous les problèmes!

    Hyperplasie de la prostate

    L'hyperplasie de la prostate (adénome de la prostate) est une maladie urologique courante caractérisée par la prolifération des éléments cellulaires de la prostate, qui provoque une compression de l'urètre et, par conséquent, des troubles de la miction. Le néoplasme se développe à partir du composant stromal ou de l'épithélium glandulaire.

    Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée dans les 40 à 50 ans. Selon les statistiques, jusqu'à 25% des hommes de plus de 50 ans présentent des symptômes d'hyperplasie de la prostate. En 65 ans, la maladie touche 50% des hommes et, à un âge plus avancé, environ 85% des hommes.

    Avec un traitement opportun et bien choisi, le pronostic est favorable.

    La prostate (prostate) est une glande tubulaire-alvéolaire externe dépendant des androgènes non couplée, située sous la vessie, à travers la partie initiale de l'urètre. Les canaux excréteurs de la glande s’ouvrent dans l’urètre. La prostate est en contact avec le diaphragme pelvien, l’ampoule rectale.

    Les fonctions de la prostate sont contrôlées par les androgènes, les œstrogènes, les hormones stéroïdiennes et les hormones hypophysaires. La sécrétion produite par la prostate est libérée lors de l'éjaculation, participant à la dilution du sperme.

    La prostate est formée par le tissu glandulaire lui-même, ainsi que par le muscle et le connectif. Le processus de l'hyperplasie, c'est-à-dire la croissance pathologique, commence généralement dans la zone transitoire de la prostate, après quoi une croissance polycentrique des nœuds se produit, suivie d'une augmentation du volume et de la masse de la glande. Une augmentation de la taille de la tumeur entraîne un déplacement du tissu prostatique vers l'extérieur, une croissance est possible à la fois dans la direction du rectum et dans la direction de la vessie.

    Normalement, la prostate n'interfère pas avec le processus de miction et avec le fonctionnement de l'urètre dans son ensemble car, bien qu'elle soit située autour de la partie postérieure de l'urètre, elle ne le presse pas. Avec le développement de l'hyperplasie de la prostate, l'urètre de la prostate est comprimé, sa lumière se rétrécit, ce qui rend difficile l'écoulement de l'urine.

    Causes et facteurs de risque

    Une prédisposition génétique est l’une des principales causes de l’hyperplasie prostatique. La probabilité de la maladie est considérablement accrue en présence de proches parents atteints d’hyperplasie prostatique.

    En outre, les facteurs de risque incluent:

    • changements hormonaux (d'abord et avant tout, un déséquilibre entre les androgènes et les œstrogènes);
    • troubles métaboliques;
    • processus infectieux-inflammatoires du tractus urogénital;
    • âge avancé;
    • une activité physique insuffisante, en particulier un mode de vie sédentaire, contribuant à la stagnation du bassin;
    • l'hypothermie;
    • mauvaises habitudes
    • mauvaise alimentation (teneur élevée dans le régime alimentaire en graisse et en viande avec une quantité insuffisante de fibres végétales);
    • exposition à des facteurs environnementaux défavorables.

    Les principaux objectifs du traitement de l'hyperplasie prostatique sont d'éliminer les troubles urinaires et d'empêcher le développement de la maladie, qui entraîne des complications graves de la vessie et des reins.

    Formes de la maladie

    En fonction du sens de la croissance, l’hyperplasie prostatique est divisée en:

    • sous-vésicale (le néoplasme se développe vers le rectum);
    • intravésical (la tumeur se développe vers la vessie);
    • rétrotrigonal (la tumeur est localisée sous le triangle de la vessie);
    • multi-focale.

    Par caractéristique morphologique, l'hyperplasie prostatique est classée en glandulaire, fibreuse, myomateuse et mixte.

    Stade de la maladie

    Dans le tableau clinique de l'hyperplasie prostatique, en fonction de l'état des organes et des structures du tractus urogénital, on distingue les stades suivants:

    1. Compensation. Il se caractérise par une hypertrophie compensée du détrusor de la vessie, ce qui assure une évacuation complète de l'urine, sans que le fonctionnement des reins et des voies urinaires ne soit altéré.
    2. Sous-compensation. La présence de modifications dégénératives du détrusor, des signes d'urine résiduelle, un syndrome dysurique, une fonction rénale réduite.
    3. Décompensation. Perturbation de la fonction du détruseur de la vessie, présence d'urémie, exacerbation d'insuffisance rénale, écoulement involontaire d'urine.

    Symptômes de l'hyperplasie prostatique

    La maladie se développe progressivement. La gravité des symptômes de l'hyperplasie prostatique dépend du stade.

    Les principales caractéristiques du stade précoce du processus tumoral sont les mictions fréquentes, la nycturie. La prostate est agrandie, ses limites sont clairement délimitées, la texture est très élastique, le flux urinaire en cours de miction est normal ou quelque peu lent. Palpation de la prostate au sulcus médian indolore et bien palpable. La vessie est complètement vidée. La durée de cette étape est de 1 à 3 ans.

    Au stade de la sous-compensation, la compression de l'urètre avec une tumeur est plus prononcée, la présence d'urine résiduelle et l'épaississement des parois de la vessie sont caractéristiques. Les patients se plaignent d'une sensation de vidange incomplète de la vessie après la miction, parfois d'un écoulement involontaire d'une petite quantité d'urine (fuite). Il peut y avoir des signes d'insuffisance rénale chronique. L'urine pendant la miction est excrétée par petites portions, peut être trouble et contenir du sang. Des pierres peuvent se former dans la vessie en raison de la congestion.

    Dans le contexte de l'hyperplasie de la prostate, des pathologies graves du tractus urinaire peuvent se développer: urolithiase, pyélonéphrite, cystite, urétrite, insuffisance rénale chronique et aiguë, diverticules de la vessie.

    Au stade décompensé de la maladie, le volume d'urine excrétée est insignifiant, l'urine peut être expulsée goutte à goutte, elle est trouble, avec un mélange de sang (rouillé). La vessie est distendue avec une grande quantité d'urine résiduelle.

    Les symptômes de l'hyperplasie prostatique tardive comprennent la perte de poids, la sensation de bouche sèche, l'odeur d'ammoniac dans l'air expiré, la perte d'appétit, l'anémie et la constipation.

    Diagnostics

    Le diagnostic de l'hyperplasie de la prostate repose sur des données provenant de la collecte des plaintes et de l'anamnèse (y compris la famille), de l'examen du patient ainsi que de plusieurs études instrumentales et de laboratoire.

    Au cours de l'examen urologique, l'état des organes génitaux externes est évalué. La recherche au doigt permet de déterminer l’état de la prostate: contour, douleur, présence de sillons entre les lobes de la prostate (normalement présents), zones de compactage.

    Attribuez des tests sanguins généraux et biochimiques (déterminés par le contenu d'électrolytes, d'urée, de créatinine), d'analyse d'urine (présence de leucocytes, d'érythrocytes, de protéines, de micro-organismes, de glucose). Détermination de la concentration dans le sang de l'antigène prostatique spécifique (PSA), dont le contenu augmente avec l'hyperplasie prostatique. Une culture bactériologique d’urine peut être nécessaire pour éliminer les maladies infectieuses.

    Les principales méthodes instrumentales sont:

    • échographie transrectale (détermination de la taille de la prostate, de la vessie, du degré d'hydronéphrose, le cas échéant);
    • Urofluométrie (détermination du débit urinaire);
    • examen et urographie excrétrice; et autres

    Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée dans les 40 à 50 ans. Selon les statistiques, jusqu'à 25% des hommes de plus de 50 ans présentent des symptômes d'hyperplasie prostatique.

    Si nécessaire, le diagnostic différentiel du cancer de la vessie ou de la lithiase urinaire fait appel à la cystoscopie. Cette méthode est également illustrée par la présence d'antécédents de maladies sexuellement transmissibles, de cathétérismes prolongés et de blessures.

    Traitement de l'hyperplasie prostatique

    Les principaux objectifs du traitement de l'hyperplasie prostatique sont d'éliminer les troubles urinaires et d'empêcher le développement de la maladie, qui entraîne des complications graves de la vessie et des reins.

    Dans certains cas, limité à l'observation dynamique du patient. L'observation dynamique implique des visites régulières (avec un intervalle de six mois ou d'un an) chez le médecin sans aucune thérapie. Les tactiques futures sont justifiées en l'absence de manifestations cliniques prononcées de la maladie en l'absence d'indications absolues de la chirurgie.

    Indications du traitement médicamenteux:

    • la présence de signes de la maladie qui causent de l'anxiété au patient et réduisent sa qualité de vie;
    • la présence de facteurs de risque pour la progression du processus pathologique;
    • préparer le patient à la chirurgie (afin de réduire le risque de complications postopératoires).

    Dans le cadre du traitement médicamenteux de l'hyperplasie prostatique, peuvent être prescrits:

    • α sélectif1-les bloqueurs adrénergiques (efficaces dans les cas de rétention urinaire aiguë, y compris la genèse postopératoire, dans lesquels il est impossible de vider une vessie pleine pendant 6 à 10 heures après la chirurgie; améliorer l'activité cardiaque en association avec une maladie coronarienne concomitante);
    • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase (réduction de la taille de la prostate, élimination de l'hématurie macroscopique);
    • préparations à base d'extraits de plantes (réduction des symptômes).

    En cas de rétention urinaire aiguë, l'hospitalisation avec cathétérisme de la vessie est indiquée chez un patient présentant une hyperplasie prostatique.

    La thérapie de remplacement des androgènes est réalisée en présence de signes de laboratoire et de signes cliniques d’un déficit androgène dans l’âge.

    Des hypothèses ont été émises sur la possible malignité de l'hyperplasie prostatique (c'est-à-dire la réincarnation en cancer), mais elles n'ont pas été prouvées.

    Les indications absolues pour le traitement chirurgical de l'hyperplasie prostatique sont:

    • récurrence de la rétention urinaire aiguë après le retrait du cathéter;
    • absence d'effet positif de la thérapie conservatrice;
    • la formation d'un grand diverticule ou de calculs vésicaux;
    • processus infectieux chroniques du tractus urogénital.

    L'intervention chirurgicale pour l'hyperplasie prostatique est de deux types:

    • adénomectomie - excision de tissu hyperplasique;
    • prostatectomie - résection de la prostate.

    L'opération peut être réalisée par des méthodes traditionnelles ou peu invasives.

    Une adénomectomie transvésicale avec accès à travers la paroi de la vessie est généralement utilisée en cas de croissance intratrigonale de la tumeur. Cette méthode est quelque peu traumatisante par rapport aux interventions mini-invasives, mais avec un degré de probabilité élevé permet une guérison complète.

    La résection transurétrale de la prostate est caractérisée par une grande efficacité et une faible invasion. Cette méthode endoscopique implique qu’il n’est pas nécessaire de disséquer les tissus sains à l’approche de la zone touchée, elle permet d’obtenir un contrôle fiable de l’hémostase et peut également être pratiquée chez des patients âgés et séniles en présence d’une pathologie concomitante.

    L'ablation transurétrale à l'aiguille de la prostate consiste à introduire des électrodes à aiguille dans le tissu hyperplasique de la prostate, puis à détruire des tissus pathologiques par exposition aux fréquences radio.

    La vaporisation transurétrale de la prostate est réalisée au moyen d'une électrode à rouleau (électrovaporisation) ou d'un laser (vaporisation au laser). La méthode consiste en une évaporation du tissu hyperplasique de la prostate avec son séchage et sa coagulation simultanés. Aussi pour le traitement de l'hyperplasie de la prostate peut être appliqué méthode de cryodestruction (traitement avec de l'azote liquide).

    L’embolisation des artères de la prostate fait référence à des opérations endovasculaires et consiste à bloquer les polymères médicaux des artères alimentant la prostate, ce qui entraîne sa réduction. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale avec accès par l'artère fémorale.

    Afin de réduire le risque d'hyperplasie prostatique, il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers signes de troubles urinaires, ainsi que de procéder à des examens prophylactiques annuels effectués par l'urologue à l'âge de 40 ans.

    L'énucléation endoscopique au laser d'hyperplasie prostatique est réalisée à l'aide d'un laser à holmium de 60–100 W. Pendant l'opération, le tissu hyperplasique de la prostate est expulsé dans la cavité de la vessie, après quoi les noeuds adénomateux doivent être enlevés au moyen d'un endomorlocateur. L'efficacité de cette méthode est proche de celle d'une adénomectomie ouverte. Les avantages sont une probabilité de complications moindre par rapport aux autres méthodes et une période de rééducation plus courte.

    Il est recommandé au patient de suivre un régime à l’exception des aliments épicés, épicés, gras et des boissons alcoolisées.

    Complications possibles et conséquences

    Dans le contexte de l'hyperplasie de la prostate, des pathologies graves du tractus urinaire peuvent se développer: urolithiase, pyélonéphrite, cystite, urétrite, insuffisance rénale chronique et aiguë, diverticules de la vessie. En outre, l'hyperplasie négligée peut avoir pour conséquence une orchiepididymite, une prostatite, un saignement de la prostate, un dysfonctionnement érectile. Des hypothèses ont été formulées sur une éventuelle malignité (c'est-à-dire une réincarnation en cancer), mais elles n'ont pas été prouvées.

    Prévisions

    Avec un traitement opportun et bien choisi, le pronostic est favorable.

    Prévention

    Afin de réduire le risque d'hyperplasie prostatique, les recommandations suivantes sont recommandées:

    • à l'âge de 40 ans - examens préventifs annuels par un urologue;
    • appel en temps opportun pour une aide médicale dès les premiers signes de troubles de la miction;
    • rejet de mauvaises habitudes;
    • éviter l'hypothermie;
    • alimentation équilibrée;
    • vie sexuelle régulière avec un partenaire régulier;
    • activité physique suffisante.

    Hyperplasie de la prostate: symptômes et traitement

    Hyperplasie de la prostate - les principaux symptômes:

    • Faiblesse
    • Mictions fréquentes
    • Perte de poids
    • Perte d'appétit
    • Miction involontaire
    • Sang dans l'urine
    • Difficulté à uriner
    • Miction douloureuse
    • Miction brûlante
    • Insuffisance rénale
    • Sensation de vidange incomplète de la vessie
    • Faiblesse du ruisseau en urinant
    • Flux d'urine discontinue
    • Turbidité de l'urine

    La prostate est responsable de la production de la partie liquide du liquide séminal et contribue également à la projection de ce liquide lors de l'éjaculation. L'hyperplasie glandulaire de la prostate est une masse bénigne qui se forme à partir de l'épithélium glandulaire de la prostate. Sa partie interne grandit, pouvant aller de la taille d'un marron à la taille d'une orange.

    Le problème de l'hyperplasie de la prostate concerne 50% des représentants de la forte moitié de l'humanité âgés de 60 ans et presque tous les hommes (90%) âgés de 80 ans.

    Symptômes de la maladie

    En médecine, il existe deux principaux groupes de symptômes caractéristiques de cette maladie - obstructive ou irritative. Les symptômes obstructifs incluent:

    • réduction du débit urinaire;
    • difficulté à uriner;
    • miction intermittente;
    • la présence de sang dans l'urine.

    Parmi les symptômes irritatifs figurent:

    • mictions fréquentes;
    • l'apparition d'une envie soudaine d'uriner;
    • miction incontrôlée;
    • la présence de brûlures et de douleurs en allant aux toilettes.

    La forme négligée de l'hyperplasie bénigne de la prostate fait que le patient ne peut même pas uriner, car l'inflammation de la prostate bloque complètement le canal par lequel passe l'urine. Dans de tels cas, le médecin doit prescrire une introduction urgente du cathéter. Si vous présentez un ou plusieurs symptômes, contactez immédiatement un spécialiste qualifié pour diagnostiquer et attribuer un traitement adéquat.

    Degré de développement de la maladie

    L'hyperplasie bénigne de la prostate nodulaire a 3 stades de développement:

    • Le grade 1 est appelé compensation et se caractérise par des problèmes de miction. En particulier, cela se manifeste la nuit lorsque le flux d'urine est lent et que le besoin augmente. A ce stade, le fer augmente, mais ses limites sont clairement délimitées. Les symptômes de la maladie ne sont pas vivement exprimés. La durée de l'étape est de 3 ans. En règle générale, il peut être guéri à l'aide de préparations médicales, sans intervention chirurgicale;
    • 2 degrés est appelé "sous-compensé". Cela se produit lorsque la fonctionnalité de la vessie est déjà gravement altérée - elle ne peut pas se décharger complètement de l'urine. Dans ce cas, le patient a des envies fréquentes et des mictions involontaires en raison du remplissage de la vessie. Dans certains cas, le sang est mélangé à l'urine ou devient trouble. L'insuffisance rénale chronique est également l'un des symptômes de la maladie.
    • 3 degrés est appelé sous-compensé. Ce degré se développe en l'absence de traitement approprié et opportun. Les symptômes sont prononcés. À ce stade, l’hyperplasie bénigne de la prostate est caractérisée par un étirement de la vessie et la présence de sang dans les urines. Son excrétion urinaire s'arrête pratiquement et le patient doit immédiatement commencer à fournir les premiers soins.

    Diagnostic de la maladie

    Tous les symptômes ci-dessus sont très similaires aux symptômes de certaines maladies urologiques. Par conséquent, il est important de procéder à un diagnostic différentiel afin de diagnostiquer avec précision. Ces symptômes peuvent survenir dans les conditions suivantes:

    • diabète sucré;
    • problèmes neurologiques de la vessie;
    • prendre des médicaments diurétiques;
    • processus inflammatoire dans la vessie.

    Le diagnostic d'hyperplasie adénomateuse de la prostate est posé après examen du patient et après évaluation des résultats d'analyses de laboratoire et d'instruments. Au cours de l'enquête, le médecin découvre la liste des médicaments pouvant être pris par le patient, les blessures qu'il a subies précédemment, l'incidence de cette maladie dans la famille, etc. Il est à noter que la prise d’antihistaminiques ou d’anti-stagnants augmente généralement les symptômes.

    Traitement de la maladie

    Le traitement de l'hyperplasie glandulo-stromale de la prostate, ainsi que d'autres types de maladies, comprend:

    1. Méthodes non invasives. Ceux-ci incluent un traitement avec des drogues synthétiques (inhibiteurs qui aident à réduire la taille de l’organe affecté et ont certains effets secondaires - diminution de la libido, réduction de la quantité de sperme), observation médicale (plan de consulter un médecin, calculée pour au moins un an en fonction du degré de lésion organique). Ces médicaments peuvent affecter la santé du patient - il peut avoir des vertiges, une faiblesse ou sa pression sanguine va diminuer.
    2. Méthodes partiellement invasives. Ils impliquent l'utilisation de stents prostatiques, qui représentent un ressort en forme de spirale. Ils sont injectés directement dans l'urètre. Le médecin prescrit des stents pour les patients pour lesquels le traitement conservateur de l'hyperplasie prostatique n'a pas fonctionné ou n'a pas apporté le résultat souhaité, mais il est interdit d'effectuer une intervention chirurgicale pour diverses raisons. L'avantage des méthodes peu invasives est le risque minimal de saignement, ainsi que l'absence de nécessité d'une anesthésie. Les inconvénients de la méthode incluent la probabilité de déplacement de l'endoprothèse vasculaire et l'apparition d'un inconfort, en liaison avec le besoin croissant d'uriner.
    3. Méthodes invasives. Dans ce cas, les médecins ont recours à la chirurgie. Cette méthode est très efficace. L'anesthésie est effectuée sur le patient, un résectoscope est inséré dans le canal de miction, qui, en utilisant des décharges électriques de courant, coupe les tissus de l'organe affecté. L'optique vous permet de transférer à plusieurs reprises des images agrandies sur l'écran, et la nature du tissu coupé vous permet d'arrêter immédiatement les saignements. Le tissu coupé est retiré du corps du patient à l'aide d'un système d'aspiration. Cette opération s'appelle résection transurétrale. Après cela, le médecin installe un cathéter pendant un moment. Une autre méthode de traitement invasif est le traitement au laser vert. Il est utilisé pour la prostatectomie et émet des rayons verts. Le laser KTP est sélectivement absorbé par les tissus des glandes touchées. Au cours de l'opération, les vaisseaux sanguins sont prélevés, ce qui évite l'apparition de saignements.

    Les traitements non invasifs ou mini-invasifs de l'hyperplasie glandulaire de la prostate sont actuellement des traitements auxiliaires de la maladie. Un tel traitement n’est pas efficace à 100% pour tous les patients. Par conséquent, s’il n’a pas l’effet souhaité, il doit subir une intervention chirurgicale.

    Le traitement de la maladie à l'aide de remèdes populaires a été et reste un moyen très populaire. Le fait est que les remèdes populaires, qui comprennent diverses décoctions ou herbes, constituent un moyen relativement peu coûteux de remplacer des médicaments coûteux. Cependant, vous devez faire attention au fait que les méthodes de traitement traditionnelles ne sont pas testées et confirmées par la médecine officielle. Par conséquent, il n’est pas surprenant que les médecins ne recommandent pas l’autotraitement ni l’utilisation de divers remèdes populaires dans le traitement de l’hyperplasie prostatique.

    Avant de prendre divers moyens, vous devez consulter un médecin. Après tout, un remède populaire qui est venu à une personne peut ne pas s’adapter à la fois à une autre et même aggraver son état. Par conséquent, l'automédication n'est pas autorisée.

    Parmi les recettes de remèdes populaires les plus populaires dans le traitement de l'hyperplasie, on trouve:

    • recevoir l'huile orale de graines de lin. Apportez ce remède populaire à jeûner 2 cuillères à café par jour;
    • utilisation quotidienne d'une petite quantité d'oignons pour éliminer les symptômes de la maladie. Ce remède populaire est assez efficace;
    • réception sur un estomac vide de bouillon de sapin;
    • recevoir chélidoine orale avec de la vodka. Pour prendre ce moyen de traitement traditionnel, vous devez déposer goutte à goutte en commençant par 1 et en ramenant la dose quotidienne à 30. Ensuite, vous devez réduire à nouveau la dose à 1 goutte, puis arrêter de prendre le médicament pendant un an.

    Prévention

    Pour éviter cette maladie, un homme a besoin de:

    • bien manger. S'il y a un excès de graisse dans le régime alimentaire, en particulier de type saturé, cela peut affecter le risque accru de contracter la maladie. Afin de ne pas souffrir de maladies de la prostate, vous devez réduire la teneur en graisse de votre régime alimentaire et inclure davantage de fruits et de légumes.
    • avoir des relations sexuelles régulièrement. Des études montrent que pour éviter les maladies, il ne faut pas tomber malade d'une maladie sexuellement transmissible et mener une vie sexuelle régulière.
    • arrêter de fumer Le tabagisme augmente l'incidence de l'hyperplasie prostatique plusieurs fois;
    • ne prenez pas de substances hormonales. Si un homme prend des stéroïdes, cela augmente la prostate et augmente le risque de transformation en tumeur.

    Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, il est recommandé de consulter immédiatement un spécialiste, car dans les premiers stades du développement de la pathologie, elle peut être facilement éliminée sans conséquences pour la santé. Le médecin sera en mesure de prescrire le bon traitement, qui comprendra l’utilisation de drogues synthétiques (si la forme de la maladie n’est pas active). Si les symptômes indiquent un troisième degré de développement de la pathologie, dans ce cas, le traitement avec des médicaments ne sera pas efficace, une intervention chirurgicale sera nécessaire.

    Si vous pensez avoir une hyperplasie de la prostate et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre urologue peut vous aider.

    Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

    Une tumeur du rein est un processus pathologique caractérisé par la prolifération de tissus organiques, qui se manifeste par des modifications qualitatives évidentes de la structure de cet organe. La gravité du processus pathologique dans une tumeur du rein dépend du type de tumeur - maligne ou bénigne. Établir la nature d’une telle maladie n’est possible qu’en procédant à un examen approfondi, qui comprend nécessairement la tomodensitométrie (TDM) et l’IRM.

    Néphropathie diabétique - processus de modifications pathologiques des vaisseaux rénaux, causées par le diabète sucré. Cette maladie entraîne le développement d'une insuffisance rénale chronique, le risque de décès est élevé. Le diagnostic repose non seulement sur un examen physique du patient, mais aussi sur des méthodes de test de laboratoire et instrumentales.

    Le cancer de la prostate est une tumeur maligne qui, selon son degré de prévalence, se classe au quatrième rang des autres types de cancer les plus répandus dans la pratique médicale. Le cancer de la prostate, dont les symptômes ne sont caractéristiques que de cette maladie, ne survient pas principalement chez les hommes de 50 ans et plus.

    La tuberculose rénale est une maladie infectieuse qui infecte les reins avec la canne de Koch. La maladie prend la première place après la maladie du système pulmonaire et touche près de 40% des personnes atteintes de tuberculose. Cette pathologie affecte des personnes de différents groupes d'âge, y compris les enfants. La tuberculose rénale peut également faire mal aux hommes et aux femmes.

    La cystite chez la femme est un processus inflammatoire qui affecte la couche muqueuse de la vessie. Cette maladie se caractérise par une envie fréquente et douloureuse d'émettre de l'urine. Après le processus de vidange de la vessie, une femme peut ressentir des crampes brûlantes et aiguës, une sensation de vidange insuffisante. Souvent, l'urine sort avec du mucus ou du sang. Le diagnostic et le traitement de la cystite chez la femme comprennent toute une gamme d’outils. Pour mener de telles activités, ainsi que pour expliquer comment traiter la cystite chez les femmes, il ne peut s'agir que d'un urologue hautement qualifié. En outre, la prévention de cette maladie est possible indépendamment à la maison.

    Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

    Quelles méthodes de traitement de l'hyperplasie prostatique sont utilisées dans la forme pathologique glandulaire-stromale

    Hyperplasie de la prostate se réfère à des maladies causées par le facteur de l'âge. Le groupe à risque comprend tous les hommes de plus de 40 ans, tandis que la probabilité de développer une pathologie augmente d'année en année.

    Les principaux symptômes de l'hyperplasie bénigne de la prostate sont des troubles urinaires. Avec le développement ultérieur de la maladie, il y a une violation du travail de tous les organes du système urinaire.

    Le mécanisme de la maladie

    Il est établi que la restructuration par l'âge du corps masculin est le principal facteur responsable de la croissance incontrôlée des tissus. Après 40 à 45 ans, il y a un changement dans les processus métaboliques et une production accrue d'une enzyme telle que la 5-alpha réductase. Sous l'action de ce catalyseur biologique, l'hormone testostérone est convertie en dihydrotestostérone. Cette forme biologiquement active de l'hormone sexuelle masculine est capable de former un complexe de récepteurs d'androgènes à l'intérieur de la cellule et d'activer l'ADN responsable de la croissance et de la division cellulaires. Le résultat est une augmentation du nombre total de cellules de la prostate.

    La modification de l'équilibre hormonal qui survient à l'âge adulte entraîne une augmentation de la concentration d'œstrogènes, une hormone sexuelle féminine, ce qui entraîne une augmentation du nombre de récepteurs d'androgènes dans les tissus de la prostate et les parois de la vessie. Lorsque les récepteurs adrénergiques sont irrités, les fibres musculaires lisses sont réduites.

    L'augmentation du tonus musculaire entraîne des spasmes qui réduisent la lumière de la partie supérieure de l'urètre. Une augmentation de la quantité d'œstrogène peut également provoquer une prolifération active de cellules stromales qui forment la base du tissu conjonctif. La congestion de la prostate fait que des processus inflammatoires d'étiologie aseptique rejoignent la pathologie principale.

    Structure de la tumeur

    L'hyperplasie bénigne de la prostate peut avoir une localisation et une direction de croissance différentes. Le tableau clinique de la maladie dépend en grande partie de ces facteurs.

    En fonction des tissus qui prolifèrent (croissance cellulaire intensive), on distingue les types de pathologie suivants:

    • l'adénome glandulaire se développe à partir de cellules produisant la sécrétion prostatique;
    • le stroma est formé dans le tissu conjonctif;
    • l'hyperplasie glandulaire-stromale (mixte) a dans sa structure des cellules sécrétrices et stromales.

    Le type de néoplasme peut être déterminé par la concentration de PSA (antigène spécifique de la prostate) dans le sang et après un examen cytologique d'échantillons de tissu de la prostate. La forme de pathologie glandulaire-stromale la plus souvent diagnostiquée. Une augmentation de la taille de la glande se produit uniformément, contrairement à d'autres formes, dans lesquelles des nœuds individuels sont formés dans les lobes de la prostate.

    Le facteur déterminant de la symptomatologie de la pathologie est la direction de la croissance de l'adénome. Au cours de la prolifération intravésicale des tissus, la prostate pend au-dessus de l'ouverture interne de l'urètre et pénètre dans la cavité de la vessie. La croissance tumorale ultérieure dans le lobe moyen de la prostate déforme le col de l'utérus, le sphincter et l'urètre de la prostate. Le rétrécissement de la lumière entrave l'écoulement de l'urine et entraîne des modifications structurelles de la vessie et des reins.

    Avec la prolifération des lobes latéraux et postérieurs, adjacents au rectum, le service ne montre aucun symptôme prononcé dans les premiers stades de la pathologie. De telles formes de la maladie entraînent le déplacement des organes pelviens, mais ne causent pas de troubles structurels et fonctionnels dangereux pour la santé.

    Stades de développement des tumeurs bénignes

    L'hyperplasie de la prostate est au stade de la croissance. L'étape initiale est considérée comme l'étape de la compensation. Les premiers signes de prolifération du tissu prostatique constituent une violation de la miction. Vider la vessie est difficile et nécessite des efforts supplémentaires sur les muscles du bassin et de la paroi abdominale inférieure. La pression du jet est réduite, l'écoulement de l'urine peut avoir lieu par vagues avec de petites interruptions. Le fait que l'hyperplasie se développe dans la prostate peut également être indiqué par une augmentation du nombre de désirs, d'abord la nuit, puis tout au long de la journée. Les troubles urinaires provoquent un inconfort chez l'homme, mais au premier stade, tous les organes fonctionnent normalement et il n'y a pas de changement pathologique dans leur structure.

    Le début du deuxième stade, sous-compensé, est indiqué par un dysfonctionnement de la vessie. Les signes de désordre sont la vidange incomplète. Même avec une tension musculaire importante, l'urine s'écoule lentement et une partie du liquide reste dans le corps. À ce stade, il y a aussi des violations des reins: le patient est inquiet de la soif constante, les muqueuses de la cavité buccale se tarissent, une légère odeur d'acétone apparaît.

    La dernière étape est appelée décompensée et indique un dysfonctionnement presque complet de la vessie. Ses parois sont étirées et incapables de se contracter et de presser l'urine. Une grande quantité d'urine résiduelle (à partir de 1 litre) conduit à l'expansion du canal urinaire supérieur et du pelvis rénal. L'hyperplasie au dernier stade peut provoquer une intoxication générale du corps: le patient a des nausées, une perte d'appétit, une forte odeur d'acétone est ressentie.

    Symptômes obstructifs et irritatifs de l'HBP

    Tous les symptômes de l'adénome de la prostate sont divisés en: